Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Intelligence stratégique  120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Intelligence stratégique  EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Intelligence stratégique  EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Intelligence stratégique  EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Intelligence stratégique  EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Intelligence stratégique  EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Intelligence stratégique  EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Intelligence stratégique  EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Intelligence stratégique  EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Intelligence stratégique  EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Intelligence stratégique  EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Intelligence stratégique  EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Intelligence stratégique  EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Intelligence stratégique  EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Intelligence stratégique  EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Intelligence stratégique  EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Intelligence stratégique  EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Intelligence stratégique  EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Intelligence stratégique  EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Intelligence stratégique  EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Intelligence stratégique  EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Intelligence stratégique  EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Intelligence stratégique  EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Intelligence stratégique  EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Intelligence stratégique  Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Intelligence stratégique

Aller en bas

Sujet / Message Intelligence stratégique

Message par Daûphin_zz_47 le Sam 14 Jan - 13:20

Qu'est-ce que l'intelligence stratégique ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Intelligence stratégique", entre veille, extension de l'intelligence économique, recherche d'une information stratégique à haute valeur décisionnelle, une notion à préciser.

Si vous faites une recherche sur Internet à propos de l’expression intelligence stratégique », au gré de vos navigations, vous verrez combien cette terminologie est liée à des termes comme veille (pour certains, les deux mots semblent synonymes), concurrence, avantage de la connaissance, outils de recherche sur le Net, intelligence économique (parfois sous son nom originel anglais de « competitive intelligence ») mais aussi aux notions de dangers, risques, détection, anticipation, décision. On parle souvent, par exemple, d’intelligence stratégique à propos de l’évaluation du « risque pays » ou de la détection des crises futures Parfois aussi on rencontre «espionnage» ou «espionnage économique», mais les auteurs ajoutent toujours qu’il faut bien distinguer la vertueuse intelligence économique de l’abominable espionnage.

En somme les mêmes mots peuvent ici signifier
- utilisation des bons logiciels et des bonnes méthodes pour bien se renseigner sur la concurrence, les risques, l’état de l’art dans tel ou tel secteur technologique…
- compréhension des grands enjeux, analyse des manœuvres géostratégiques.


Intelligence stratégique ? Chacun a bien compris - dans le contexte où le terme est employé, celui de l’espionnage, de la guerre militaire ou économique, de la diplomatie, mais aussi de la technologie et de l’économie mondialisées – que le mot est pris dans son sens anglo-saxon (comme dans Intelligence Service ou intelligence économique). Il serait sans doute plus correct de parler de «renseignement stratégique», mais la première expression est passée dans l’usage et il est inutile de vouloir revenir dessus.
Une première ambiguïté provient donc du mot intelligence.
Il peut désigner la faculté que possède un individu de comprendre et lier des notions (et encore, on parle maintenant d’intelligence collective : des méthodes par lesquelles une collectivité se partage des tâches cognitives). Mais intelligence au sens « renseignement » désigne des pratiques et techniques par lesquelles une organisation se procure (parfois illégalement s’il s’agit d’espionnage) des informations (au sens de « nouvelles »), détecte des signaux qui peuvent annoncer un danger actuel ou futur ou au contraire indiquer une opportunité à exploiter.


Dans le renseignement, il ne s’agit pas seulement de collecter de l’information, de glaner des «tuyaux» sensationnels, il s’agit de « créer des liens » (d’après l’étymologie latine inter + legere, entre + lier) entre des connaissances pour éclairer la réalité. Traiter et interpréter est au moins aussi important qu’acquérir

L’intelligence (au sens de « contraire de bêtise ») suppose une certaine capacité à faire du sens avec du désordre, ou de l’ordre avec de l’incertitude. Elle inclut de savoir s’adapter, de tirer le meilleur du hasard, de discerner un sens ambigu, de voir des similitudes (ou au contraire des différences) là où elles ne sautent pas aux yeux, d’inventer des relations entre deux éléments que la plupart des autres ne discernent pas par routine, de faire du nouveau avec de l’ancien… Pour reprendre une phrase célèbre de Piaget : «L'intelligence, ça n'est pas ce que l'on sait mais ce que l'on fait quand on ne sait pas.» Or faire avec l’imprécision et l’incertitude de la situation, c’est bien la base de toute situation stratégique.

Les pratiquants de l’intelligence stratégique seraient donc bien inspirés d’être « intelligents » au sens précédent, plutôt que d’avoir de plus gros instruments destinés à stocker toujours plus de données et traiter plus de variables.

Posons qu’intelligence et renseignement sont équivalents (l’espionnage étant la forme illégale du renseignement).

L’intelligence stratégique recouvre donc toutes les activités organisées qui visent à trouver, interpréter pour la rendre utilisable, et faire parvenir aux bons décideurs au bon moment, un certain type d’information censée avoir une valeur stratégique. Une valeur stratégique consiste notamment en la capacité de réduire l’incertitude à laquelle est confronté tout décideur, à lui fournir des éléments de décision.

Celui qui pratique la meilleure information stratégique est, par exemple, celui qui est mieux informé des projets de ses adversaires ou rivaux, des conditions de l’environnement où se déroulera son action, des scénarios les plus vraisemblables, des tendances lourdes auxquelles il sera confronté. C’est donc –théoriquement – celui qui peut prendre des décisions en meilleure connaissance de cause, anticiper, moins gaspiller de temps, d’énergie ou de ressources à travailler sur des hypothèses inutiles, prendre moins de risques, jouir d’une plus grande liberté d’action, etc.,

L’intelligence se pratique de façon active ou passive ; soit en recherchant délibérément l’information, soit par la veille stratégique qui est une collecte passive et continue de l’information significative (que ce soit sur les médias classiques, sur Internet, dans des centres de documentation et bases de données). Se renseigner c’est aller en quête d’information pertinente, donc de celle qui a un sens par rapport à un projet.


Le renseignement est donc la quête d’une information qui n’est pas destinée à être stockée ni accumulée pour elle-même (par exemple pas pour l’amour de la science ou l’édification des générations futures) ; elle doit être employée pour modifier (ou maintenir) en sa faveur un rapport de force. Le renseignement qui permet d’éviter un attentat, de mieux négocier un traité, de conquérir un marché, de déposer le bon brevet au bon moment… peut être très différent. Il peut avoir été acquis par des moyens légaux ou illégaux, par des machines ou par des gens. Dans le premier cas, il s’agit le plus souvent de ce que les anglo-saxons nomment Sigint (Signals Intelligence : le fait d’intercepter des télécommunications et des signaux électroniques en général pour connaître les messages ou la position d’hommes ou d’appareils). On l’oppose volontiers à l’intelligence humaine (Humint) où les renseignements sont obtenus auprès de personnes vivantes.

Beaucoup se plaisent à souligner le contraste entre l’information de sources ouvertes (accessibles à tout un chacun) et celles qui ne le sont pas…

La démarche d’intelligence n’a de sens qu’accompagnée d’une méthode de protection de ses propres secrets (de son propre « patrimoine informationnel » comme on dit en intelligence économique) voire d’actions destinées à empêcher un compétiteur ou un adversaire d’acquérir lui-même de l’information vraie et utile (il peut alors d’agir d’intoxication de leurre, de désinformation). Par ailleurs, savoir (et empêcher de savoir) n’a souvent de sens que si cela permet d’agir par influence, de faire croire à des valeurs ou des objectifs qui vous sont favorables, de modifier en sa faveur le comportement des autres ou les règles du jeu…

Par rapport à l’intelligence économique, l’intelligence stratégique apparaîtrait donc comme une catégorie plus vaste incluant le renseignement militaire, diplomatique, géostratégique, politique, etc, susceptible, par exemple d’intéresser un État. La distinction est parfois un peu floue ou théorique . Si, a priori, tout ce qui concerne l’intelligence économique peut faire partie de l’intelligence stratégique, la zone recouvrant les informations dites stratégiques mais non susceptibles d’intéresser l’intelligence économique ou d’avoir un impact en termes de dangers ou opportunités économiques est probablement fort mince.

Pour ne prendre qu’un exemple, les autorités en charge de l’intelligence économique dans notre pays s’intéressent de plus en plus à la question des normes (techniques ou autres) qui déterminent l’activité des entreprises et qui échappent de plus en plus à l’État, soit parce qu’elles sont internationales, soit parce qu’elles sont plus ou moins imposées par des acteurs non étatiques. Voir par exemple le second rapport du député Carayon "À armes égales". Or, s’intéresser aux normes, et pas seulement pour se renseigner le plus en amont possible sur leur contenu, mais aussi pour le modifier, le cas échéant par une démarche qui ressemble à du lobbying, c’est typiquement une démarche d’intelligence stratégique.

Il ne faut pas avoir la religion de la terminologie. Beaucoup de termes employés dans les domaines qui nous concernent se recouvrent largement. Comme le répétaient les philosophes médiévaux « entia non sunt multiplicanda » ce qui peut se traduire librement par : « Halte à l’infaltion sémantique ; ce n’est pas la peine de produire une multitude de pseudo concepts inutiles qui ne servent souvent qu’à flatter l’ego d’un auteur ou à faire vendre un produit.

http://www.huyghe.fr/actu_283.htm


Concepts associés à l'Intelligence Stratégique

Intelligence économique, renseignement d'affaires, veille concurrentielle, espionnage, apprentissage organisationnel, stratégie, knowledge management, innovation, internationalisation, intelligence territoriale... plusieurs mots sont souvent utilisés pour définir le concept de l'Intelligence Stratégique.
L'Intelligence Stratégique est une activité légale qui s'inscrit dans une démarche du traitement de l'information disponible sur des sources dites ouvertes c'est-à-dire accessibles légalement dont la finalité visée est d'éclairer et accompagner les décisions stratégiques.

1. Stratégie

2. Knowledge management (gestion du savoir et de la connaissance)

3. Innovation

4. Internationalisation

5. Intelligence territoriale

1. Stratégie

Une démarche d'Intelligence Stratégique (IS) serait vaine si elle n'était pas ancrée dans une réflexion stratégique. La finalité de l'IS est d'améliorer les prises de décisions et de contribuer à l'élaboration des stratégies des entreprises à court, moyen ou long terme.

« Il n'y a pas de bon vent pour celui qui ne connaît pas son port »

Dans un monde dynamique, incertain, menaçant et complexe, il est nécessaire d'avoir une véritable stratégie, sur un horizon temporel plus ou moins long, pour éviter le gaspillage de ressources et maximiser les taux de réussite. La stratégie est donc le point de départ de toute démarche en IS : savoir ce que l'on recherche, pour nourrir quel besoin en information, quelle interrogation, quelle décision ?

Diverses analyses stratégiques existent pour aider les entreprises à se fixer des objectifs et leur stratégie: analyse de la situation interne actuelle de l'entreprise, analyse de l'environnement externe et des forces concurrentielles, analyse de l'avantage concurrentiel, analyse des menaces, opportunités, forces et faiblesses de l'organisation, mieux connue sous l'acronyme SWOT (Strengths (forces), Weaknesses (faiblesses), Opportunities (opportunités), Threats (menaces).

Ces différentes techniques s'avèrent très utiles dans les processus d'IS ; elles permettent, en outre, une prise de conscience des chefs d'entreprises et des décideurs, des risques et des dangers existants, des opportunités d'affaires à développer, des nouvelles orientations à suivre pour devancer la concurrence ou simplement des nouvelles attentes de la clientèle à affiner. Par ailleurs, ces analyses favorisent les processus d'innovation.

2. Knowledge Management (KM, ou management par la connaissance)

On appelle « Knowledge Management » (noté KM, en français management des connaissances ou management par les connaissances) les méthodes et outils logiciels permettant d'identifier, de capitaliser les connaissances de l'entreprise afin notamment de les organiser et de les diffuser.

Le knowledge management couvre la totalité de l'information et de la connaissance de l'entreprise.

« La gestion des connaissances (KM) est l'ensemble des méthodes et des techniques permettant de percevoir, d'identifier, d'analyser, d'organiser, de mémoriser, et de partager des connaissances entre les membres des organisations, en particulier les savoirs créés par l'entreprise elle-même (ex : marketing, recherche et développement) ou acquis de l'extérieur (ex : intelligence économique) en vue d'atteindre l'objectif fixé. Les acteurs de l'organisation ne doivent pas se limiter à la consommation d'informations brutes. Ils doivent veiller aux usages des informations, ce qui signifie interprétation, structuration, capitalisation, et partage des connaissances ».

Sources : wikipedia

3. Innovation

« L'innovation est un « processus global » au coeur de la stratégie de l'entreprise » (Quévit, 2006).

L'innovation, ce n'est pas uniquement l'innovation technologique, c'est une démarche qui concerne toutes les dimensions de l'entreprise ainsi que les composantes de son environnement externe.

En réalité, il y a innovation lorsqu'une entreprise introduit de nouveaux produits ou services sur le marché ou lorsqu'elle adopte de nouvelles façons de fabriquer des produits ou services.

L'innovation repose souvent sur la capitalisation des connaissances et compétences existantes mais sous une forme nouvelle. Innover c'est inventer. Inventer des idées, déclencher de nouveaux projets et surtout ceux auxquels personne n'a pensé. Créer des opportunités, enclencher de nouveaux mécanismes, embrayer sur de nouvelles idées (Van Riel, 2008).

Une véritable stratégie de l'innovation reposera sur l'Intelligence Stratégique pour maximiser le taux de réussite (Van Riel, 2008). Les entreprises innovantes ne le sont pas par hasard. L'innovation ne s'improvise pas.

Innover, c'est à la fois :

Décrypter les signaux faibles de l'environnement pour aller plus vite que ses concurrents;
S'informer, capitaliser et partager la connaissance ;
Mener une réflexion globale sur le fonctionnement de l'entreprise afin de pouvoir la rendre plus souple, plus réactive et plus compétitive;
Toutes ces actions participent à l'Intelligence Stratégique. En effet, l'innovation repose souvent sur la capitalisation des connaissances ou l'anticipation d'opportunités futures.

Une innovation c'est :

Un produit, un service, une technologie, un processus nouveau ou amélioré
Le résultat d'un projet innovant
De la valeur ajoutée pour votre client (et pour vous, naturellement)
Une contribution à la réalisation de votre stratégie à long terme
Une garantie pour votre survie
4. Internationalisation

« L'innovation va de pair avec l'internationalisation de l'entreprise » (Quévit, 2006)

La mondialisation économique et la globalisation exercent une pression croissante sur l'ensemble des PME. Ces mutations modifient considérablement les pratiques d'affaires des PME en matière de gestion, de production et d'innovation. Elles exigent l'acquisition de compétences organisationnelles avancées telles que la maîtrise de l'information compétitive.

Aujourd'hui, la PME doit s'orienter à l'international dans sa dimension globale : être préparée à modifier sa stratégie de pénétration dans des pays aux cultures et aux habitudes souvent très différentes de chez nous. L'exportation en tant que telle n'est plus une donnée suffisante pour devenir une PME globale.

La PME globale est une entreprise qui adopte des modes d'organisation, des capacités stratégiques et organisationnelles adaptées aux évolutions des espaces de fonctionnement et de marchés globaux. Elle donne la priorité aux facteurs cruciaux des chaînes de valeurs intégrées plus qu'aux avantages de coûts. Elle dispose d'instruments de planification stratégique et privilégie le travail en réseaux. Elle accorde une importance à la connaissance au sens large du terme et donne une place centrale à la gestion de l'information et des compétences à tous les niveaux de l'organisation. Elle conçoit l'innovation comme un processus continu de changement de gestion qui concerne aussi bien ses structures de décision internes que ses relations avec ses clients et partenaires.

5. Intelligence territoriale

L'intelligence territoriale est la mise en pratique des concepts d'Intelligence économique (ou IS) par les pouvoirs publics au service du développement économique et industriel d'un territoire, dans le cadre d'un pôle de compétitivité ou d'excellence territoriale.

Il s'agit de fournir un ensemble d'informations et de connaissances, mutualisée et en réseau, utiles au développement et à la compétitivité d'un territoire, aux différents acteurs du territoire.

L'intelligence territoriale poursuit plusieurs objectifs :

connaître les territoires pour mieux maîtriser leurs ressources

avoir une capacité de réaction rapide face à des situations de crise
benchmarker ou parangonner les bonnes pratiques dans d'autres territoires
définir des axes de développement économique pour le territoire
connaître les savoir-faire et les produits du territoire utile


Origine de l'intelligence stratégique

L'Intelligence Stratégique est une technique relativement récente. C'est Harold Wilensky, dans un ouvrage intitulé « L'Intelligence Organisationnelle » et paru en 1967 qui a lancé le concept. Il définit l'Intelligence Economique comme « l'activité de production de connaissance servant les buts économiques et stratégiques d'une organisation, recueillie et produite dans un contexte légal et à partir de sources ouvertes ». (Wikipedia.org) Il s'agit donc de l'ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement et de distribution, en vue de son exploitation, de l'information utile aux acteurs économiques (Rapport Martre, oeuvre collective du Commissariat du Plan Français intitulée Intelligence économique et stratégie des entreprises (La Documentation Française, Paris, 1994)). Récolter et interpréter des informations normalement disponibles à tous afin de « décrypter les intentions des acteurs et de connaître leurs capacités » (Christian Harbulot).

L'appellation « Intelligence Stratégique » ne correspond pas strictement à ce que les Français appellent « Intelligence Economique » et les Anglo-Saxons « Competitive Intelligence ».

Pour eux, « la notion d'Intelligence Economique implique le dépassement des actions partielles désignées par les vocables de documentation, de veille (scientifique et technologique, concurrentielle, financière, juridique et réglementaire), de protection du patrimoine concurrentiel, d'influence (stratégies d'influence des Etats-nation, rôle des cabinets de consultants étrangers, opérations d'information et de désinformation)». (Rapport Martre, oeuvre collective du Commissariat du Plan Français intitulée Intelligence économique et stratégie des entreprises (La Documentation Française, Paris, 1994)) Selon les cultures et les régions concernées, les approches sont plus ou moins intégrées, plus défensives ou plus offensives. Il y a sans nul doute un dénominateur commun qui tient au fait de souligner l'importance pour les entreprises de placer l'information au coeur de leurs activités.

Les piliers de l'Intelligence Stratégique

L'Intelligence stratégique ou économique est une approche multidisciplinaire qui se base sur 3 piliers fondamentaux : veille, protection, influence
Veille stratégique : acquérir de l'information stratégique pertinente, de la surveillance de son environnement (économique, réglementaire, juridique, technologique, ...) à la détection de signaux (faibles ou forts) sur des nouveaux marchés, ou de nouvelles opportunités,

Protection et sécurité de l'information : Protéger son patrimoine informationnel, ne pas divulguer ses secrets, de la sécurité physique à la sécurité informatique en passant par la propriété intellectuelle,

Influence : propager une information ou des normes de comportement et d'interprétation qui favorisent sa propre stratégie, par la mise en place de mécanismes d'influence (pratiques de lobbying, participation à l'élaboration de normes internationales etc)

L'Intelligence Stratégique est également subdivisée en fonction :

du niveau d'information traitée par l'entreprise : IS interne vs. IS externe
de l'attitude position adoptée dans la démarche : IS défensive vs. IS offensive
Activités d'Intelligence Stratégique offensive :

acquérir de l'information sur l'environnement de l'entreprise (concurrents, marchés, clients, fournisseurs, etc.) dans le but d'utiliser l'information pour alimenter les processus de décision et les pratiques de management,
influencer en vue d'acquérir de nouveaux marchés par des actions de lobbying.
Activités d'Intelligence Stratégique défensive :

maîtriser et protéger les informations stratégiques (sécurisation physique des locaux, maîtrise des risques liés aux TIC, responsabilisation du personnel, sécurisation des échanges).
Intelligence Stratégique selon l'ASE

La pratique de l'Intelligence Stratégique en Wallonie
Dans un environnement économique ouvert et mondialisé, caractérisé par une mutation constante et des changements rapides, l'information devient plus que jamais une ressource stratégique, notamment pour les entreprises de Wallonie.
Les PME wallonnes, petites et moyennes entreprises, ne peuvent plus se contenter d'offrir un bon produit au bon prix (stratégie de domination par les coûts). Les nouveaux challenges sont de mettre en oeuvre des stratégies gagnantes, basées sur une bonne appréhension de l'environnement d'un point de vue concurrentiel, social, politique, légal, économique, technologique, marketing et commercial ...), en connaissant les souhaits et besoins spécifiques des consommateurs, les demandes réelles et potentielles du marché, les menaces éventuelles...

L'Intelligence Stratégique aide les entreprises à faire face à toutes ces exigences!

La Wallonie accuse un retard important dans le développement du concept d'Intelligence Stratégique et des outils associés à cette démarche. Le concept, relativement récent, semble abstrait et est encore méconnu en Région Wallonne.

Et si certaines grandes entreprises pratiquent l'Intelligence Stratégique depuis longtemps, il en va différemment des PME qui souvent manquent de temps et/ou de ressources pour mettre en place une démarche d'Intelligence Stratégique.

C'est la raison pour laquelle des méthodes et des outils pertinents et adaptés aux entreprises doivent être développés et mis à leur disposition par les pouvoirs publics.

Insuffler un état d'esprit favorable au développement de l'intelligence stratégique au sein des entreprises

C'est avec cet objectif d'activer l'intégration du concept d'intelligence stratégique que l'ASE a décidé de lancer un programme d'actions en collaboration avec les opérateurs locaux et régionaux de l'animation économique en Région wallonne.

La création d'une plate-forme d'informations et d'échanges en matière d'intelligence stratégique est matérialisée par l'intermédiaire de ce site internet.

Par ce biais, chaque entreprise, qu'elle soit grande ou petite, peut trouver sa façon de pratiquer l'Intelligence Stratégique en Région Wallonne.

Lire suite de l'article sur:
http://www.intelligencestrategique.be/site/ase_is-fr/intelligence-strategique/intelligence-strategique-selon-l-ase/index.html


__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Intelligence stratégique

Message par mohameddzairi le Dim 15 Jan - 0:14

Merci beaucoup MKA-47-B d'avoir partagé ça avec nous j'ai appris beaucoup de choses concernant l'intelligence stratégique grâce à ton article.

mohameddzairi
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 39
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Algérie

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Intelligence stratégique

Message par Daûphin_zz_47 le Lun 16 Jan - 12:59

mohameddzairi a écrit:Merci beaucoup MKA-47-B d'avoir partagé ça avec nous j'ai appris beaucoup de choses concernant l'intelligence stratégique grâce à ton article.

Tu veux apprendre, ça me fait plaisir. en effet suivant les statistiques ,notre forum est visité principalement par la catégorie étudiante et est un bon signe il me semble Smile

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Intelligence stratégique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum