Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
85 Messages - 0%
Galerie


Août 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Traque des musulmans aux Etats-unis

le Dim 12 Fév - 13:34
Traque des musulmans aux Etats-unis

La Stasi au USA: Les Étasuniens incités à l'espionnage



Le site Public Intelligence a publié le 2 février une collection impressionnante de documents du Bureau of Justice Assistance (BJA) et du Federal Bureau of Investigation (FBI) digne de l’Allemagne communiste. À l’instar de la Stasi, le ministère de la Sécurité d’État de la République démocratique allemande, les autorités étasuniennes invitent leurs citoyens à traquer les terroristes potentiels et à devenir informateurs. Afin qu’ils se perfectionnent dans l’espionnage, le BJA et le FBI fournissent à leurs concitoyens des astuces pour repérer les « sleepers », les « agents dormants » près de chez-eux, dans le cadre d'un programme intitulé Communities Against Terrorism (Communautés contre le terrorisme).

Les dépliants couvrent pratiquement tous les endroits possibles et inimaginables où l’on peut détecter les comportements suspects de terroristes potentiels. Là où il y a des humains se cache peut-être un terroriste. Aucun lieu public n’y échappe : pharmacies, magasins d’électronique, de fournitures agricoles, de rénovations résidentielles, succursales de location d’autos, salons de tatouage, de beauté, transports publics, cafés internet, hôtels, etc. Bref, un terroriste peut se cacher n’importe où. Méfiez-vous.

Ben Laden au bois dormant

Le document s’adressant aux vendeurs de produits de beauté pourrait aisément passer pour un acte d’une pièce d’Ionesco. Une demoiselle est préoccupée par la concentration de peroxyde à utiliser pour sa teinture? achète un dissolvant à vernis à ongles? voire – comportement hautement douteux s’apparentant au pistolet fumant qui pourrait devenir un nuage en champignon – achète ces deux produits, ne travaille pas dans un salon et, en plus, dégage une odeur bizarre? Cette dame est peut-être une sleeper, une ben Laden au bois dormant. Que faire? Contacter sans tarder les autorités, suggère le dépliant : « Ne mettez pas votre sécurité ni celle des autres en péril. »

Ce n’est pas une blague. Quelqu’un qui dégage une odeur étrange, se procure de l’acétone, que l’on retrouve dans le dissolvant à vernis à ongles, et/ou du peroxyde devraient, selon ce document, éveiller la suspicion.

On met en garde ceux qui travaillent ou fréquentent des cafés internet contre des utilisateurs anonymes et/ou qui payent comptant; on avise les tatoueurs de se méfier de groupes qui se font faire le même tatouage, des personnes qui ont des doigts manquants, des brûlures, dégagent des odeurs étranges; les détaillants, eux, doivent se méfier des personnes achetant « une combinaison d’items inhabituels » comme « des éponges, des chandelles, des allumettes, des coupe-boulons ».

Finalement, ce programme fait de tout citoyen étasunien à la fois un terroriste et un informateur potentiels.

La Stasi réinventée

En 2002, sous George W. Bush, un programme similaire avait créé un scandale: Operation TIPS, le Terrorist Information and Prevention System (Système d’information et de prévention du terrorisme). Officiellement, le programme a été annulé la même année. Cependant, un autre programme de moindre envergure existe, le Terrorism Liaison Officer Information Network (TLO), lequel entraîne et emploie des « policiers, des pompiers, des ambulanciers, même des employés du secteur publique » pour « traquer des "activités suspectes" » (Bruce Finley Terror watch uses local eyes 181 TRAINED IN COLO, 29 juin 2008).

Tout comme le TLO, le programme Communities Against Terrorism relève du Joint Regional Intelligence Center et n’est rien d’autre qu’Operation TIPS, légèrement revampé : un programme de surveillance citoyenne où tout citoyen peut devenir un agent informel du renseignement. La différence réside dans le fait qu’avec TIPS, les gens devaient faire application pour devenir volontaire. Cela n’est plus requis.



http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29219


Etats-Unis : la communauté musulmane objet de discriminations 03/08/2011

Selon un sondage, effectué, récemment, la moitié de la communauté musulmane des Etats-Unis a subi des discriminations et des inégalités.
Selon Press TV, selon le sondage effectué par l’Institut "Galop" d’Abu Dhabi, 48% des Musulmans américains ont été, personnellement, victimes de discrimination religieuse. Ce sondage, qui vient d’être effectué, au seuil du 10ème anniversaire du 11 septembre, montre, également, que les Musulmans, aux Etats-Unis, manifestent plus que les autres communautés, leur indignation envers le terrorisme et les attaques contre les civils. Selon ce rapport, ce que l’on appelle la lutte contre le terrorisme, a entraîné l’extension du pessimisme et de la défiance, chez la communauté musulmane des Etats-Unis, envers l’armée, la police fédérale et le FBI, dans ce pays.

http://www.alterinfo.net/notes/Etats-Unis-la-communaute-musulmane-objet-de-discriminations_b3176110.html


Qui sont les musulmans aux États-Unis ?



On estime que le nombre de musulmans aux États-Unis oscille entre 2 millions et 7 millions. Les deux tiers d'entre eux (66 %) sont nés à l'extérieur des États-Unis et ils sont originaires d'au moins 68 pays, selon une enquête du Pew Research Center.
« Pas un autre pays au monde ne connaît une telle diversité parmi sa population musulmane », affirme Zahid Bukhari, de l'université de Georgetown à Washington. « On peut dire qu'un microcosme du monde musulman vit en Amérique. »
Les Arabes, les Pakistanais et d'autres nationalités de l'Asie du Sud forment la plus grande partie de la population musulmane d'origine étrangère aux États-Unis.
Un peu plus du tiers des musulmans aux États-Unis (35 %) sont nés sur le territoire américain. Parmi ceux-ci, plus de la moitié sont afro-américains : ils constituent 20 % de toute la population musulmane aux États-Unis. Beaucoup d'entre eux se sont convertis à l'islam.
On dénombre quelque 1.900 mosquées aux États-Unis, et la vaste majorité d'entre elles accueillent les musulmans issus d'un grand nombre de cultures et de pays.
(Note : Il est difficile d'estimer le nombre d'Américains musulmans parce que les formulaires de recensement ne posent pas de question sur l'appartenance religieuse. Le Pew Research Center a effectué en 2007 la première enquête nationale sur les Américains musulmans qui soit fondée sur un échantillon aléatoire. Selon ses estimations, la population américaine compterait 2,35 millions d'adeptes de l'islam.)


http://iipdigital.usembassy.gov/st/french/inbrief/2011/08/20110811144329x0.6157452.html#ixzz1mAbbIDBp


Combien de Musulmans américains?

Combien de Musulmans vivent aux États-Unis?

Jusqu'à présent, à dire vrai, personne n'en savait rien. La loi américaine interdit que le recensement de la population comporte des questions portant sur la religion. Et la détermination d'un nombre fiable se heurte à de nombreuses autres difficultés, à commencer par la définition de ce qu'est un Musulman: doit-on inclure les croyants s'écartant de la norme tels que Louis Farrakhan ou les Druzes?

Cette incertitude a généré des estimations extrêmement divergentes. Un grand sondage démographique réalisé en 1990 a permis de dénombrer 1,3 million de Musulmans. En 1998, un journal pakistanais avança le chiffre de 12 millions. Même l'Annuaire des églises américaines et canadiennes, d'ordinaire très bien informé, comptait 527 000 Musulmans américains en 1996 et six fois autant (3,3 millions) en 1998.

Les organisations de Musulmans, en quête d'un consensus sur le sujet, se décidèrent pour ce qu'elles reconnurent être une «estimation intuitive» de 6 millions, chiffre qu'elles décidèrent de porter à 7 millions cette année. Ces données furent si largement adoptées (même par votre serviteur) qu'elles finirent par acquérir un semblant d'autorité. Mais sa répétition ne transforme pas une conjecture en réalité.

Le problème est d'ordre générique: il est commun pour les organisations religieuses d'exagérer l'effectif de leurs membres pour augmenter leur impact sur la place publique.

Heureusement, cette brume d'imprécision s'est enfin levée la semaine passée, avec la publication de deux études sérieuses signées par des démographes d'excellent renom. Ces deux études sont basées sur les déclarations des personnes interrogées. Il est intéressant de noter qu'elles parviennent à des résultats très similaires, et considérablement plus modestes que la première estimation intuitive.

L'étude intitulée «American Religious Identification Survey 2001» et réalisée par une équipe de l'université de New York porte sur plus de 50 000 candidats et indique que la population totale de Musulmans américains est de l'ordre de 1,8 million.

Durant la même période, Tom Smith, de l'université de Chicago, passa en revue des sondages nationaux antérieurs et (dans le cadre d'une étude parrainée par le Comité juif américain), aboutit à une estimation optimisée de la population musulmane en l'an 2000 de quelque 1 886 000 personnes (avec un hochement de tête approbateur en direction des chiffres présentés par les organisations islamiques, il admet que ce nombre pourrait atteindre un sommet de 2 814 000 Musulmans).

En d'autres termes, deux études universitaires faisant autorité confirment que le nombre de Musulmans américains est inférieur à 2 millions, soit moins du tiers de l'estimation admise jusqu'alors.

Ce à quoi les groupes islamiques militants de Washington – largement considérés, à tort, comme représentatifs de la communauté musulmane américaine – répondirent par une hyperbole aisément prévisible. Le Conseil des relations américano-islamiques (Council on American-Islamic Relations, CAIR) reprocha rageusement au rapport de Tom Smith de chercher à «empêcher la participation politique des Musulmans».

Le Conseil musulman américain (American Muslim Council, AMC) alla jusqu'à accuser Smith de «nier l'existence de quatre millions et demi de Musulmans américains» et de «s'attaquer au cœur même de l'Amérique».

L'AMC émit également l'amusante affirmation selon laquelle sa propre estimation de «plus de 7 millions» de Musulmans proviendrait des résultats du recensement de la population de l'an 2000, alors que celui-ci ne traite pas des questions de religion.

Et il s'agit bien du même AMC qui, en 1992, fit pression sur un chercheur nommé Fareed Nu'man afin qu'il «trouve» 6 millions de Musulmans aux États-Unis. Nu'man déclara par la suite être parvenu à un total de 3 millions – son contrat avec l'AMC fut rompu lorsqu'il refusa de grossir son résultat au-delà de 5 millions.

Pourquoi le lobby islamique militant tient-il tant à ce nombre de 6 à 7 millions? Parce qu'un chiffre important, même factice, améliore d'autant son accès aux organes du pouvoir et son influence. Ainsi, lorsque la direction du Parti républicain fut convaincue que les Musulmans étaient au nombre de 8 millions aux États-Unis, son président multiplia les appels urgents visant à «rencontrer les leaders musulmans» – une entreprise moins prioritaire dès lors que la population musulmane s'avère sensiblement plus modeste.

Dans l'immédiat, la connaissance de l'effectif réel des Musulmans va probablement freiner deux projets islamiques actuellement en cours: l'un (soutenu par le magazine The Minaret) consiste à persuader les Américains d'admettre que leurs propres méfaits sont à l'origine des atrocités du 11 septembre; et l'autre (dirigé par le CAIR) vise à stopper la campagne militaire américaine en Afghanistan. Mais la vraie portée de cette nouvelle ne se révélera que sur le long terme.

par Daniel Pipes
New York Post
29 octobre 2001


http://fr.danielpipes.org/1791/combien-de-musulmans-americains


Enfin bref ,une simple illustration peut illustrer la situation des islamistes comme ils prétendent souvent Arrow




__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum