Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
91 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Août 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Musique afghane

le Sam 10 Mar - 13:31
Musique afghane

Diversité de la musique Afghane

Nous savons que l’Afghanistan est un grand pays, riche de peuples aux langues et traditions différentes. Les frontières du pays, modifiées de manière parfois arbitraires au cours de l’histoire (je pense notamment à la ligne Durand, mais aussi à la frontière Nord qui n’a pas toujours suivi le cours de l’Amou-Daria comme c’est le cas aujourd’hui), expliquent les liens culturels privilégiés que l’Afghanistan entretient avec certains de ses voisins. Cette diversité et ces influences multiples se reflètent dans la musique du pays, ce dont je vous propose un aperçu au travers de deux exemples : Bia ke berim be Mazar une chanson populaire du Nord et l’Attan, une danse traditionnelle du Sud du pays.

Biā ke berim ba mazār, raconte l’histoire de deux amoureux sous le règne des Timourides. Le jeune Mollâ Mamad Jân était étudiant dans une madrase de Hérat et un jour, assis près d’une source, il rencontra la belle Âyeshe qui lui plut immédiatement. Les deux jeunes gens prirent l’habitude de se voir près de la source, jusqu’au jour où le père d’Âyeshe apprit la relation de sa fille avec le jeune Mamad. Il retint alors sa fille captive pendant de nombreuses semaines durant lesquelles la séparation de sa bien-aimée fit perdre à Mamad le goût de l’étude. Un jour, échappant à la vigilance de son père, Âyeshe se rendit près de la source et se mit à chanter ce couplet dans lequel elle appelle son ami et l’invite à partir à Mazar-e Sharif pour y fêter le Nouvel An, y voir les tulipes en fleur (le nouvel an persan ayant lieu le 21 mars) et peut-être même s’y marier :

بیا که بریم به مزار ملا ممد جان
سیل گل لاله زار وا وا دلبر جان
Biā ke berim ba mazār mollā mamad jān
Seyle gole lāle zār wā wā delbar jān

Au même instant, la caravane de Mir Ali Shir Navâii passait devant la source. Celui-ci, touché par la beauté du chant d’Âyeshe, fit immédiatement arrêter son cortège. Après s’être enquis des raisons du chagrin de la jeune fille, il décida d’intercéder auprès du père chez qui il se rendit le lendemain, richement vêtu pour procéder à la khâstegâri, à la demande en mariage en bonne et due forme. Le père, impressionné par l’importance du visiteur, accepta sa requête. Les deux amis purent ainsi prendre la route de Mazâr-e Sharif (pars avec ton ami, lui qui est venu à toi / Belle fleur de printemps, ton admirateur est là / Belle fille aux yeux clairs, ton ami fidèle t’attend) :

برو با یار بگو یار تو آمد
گل نرگس خریدار تو آمد
Boro bā yār begou yāre to āmad
Gole narges kharidāre to āmad

برو با یار بگو چشم تو روشن
همان یار وفادار تو آمد
Boro bā yār begou cheshme to rowshan
Hamān yāre wafādāre to āmad

A l’occasion du nouvel an, la rédaction persane de la BBC a mis bout à bout différentes versions de la chanson, ainsi que d’autres chansons évoquant Mazâr-e sharif et ses fleurs, que vous pouvez écouter ci-dessous (à vrai dire, je ne sais pas pour combien de temps). Les paroles de la chanson, qui peuvent changer d’une version à l’autre, sont en dari. Elle est chantée alternativement par des hommes et par des femmes et l’on note également la variété des musiques qui les accompagnent, se rapprochant parfois plus d’une tradition ou d’une autre.

http://mondomix.com/blogs/musique-au-caravanserail.php/2010/03/28/diversite-de-la-musique-afghane


اسمع اغنية افغانية صدقني رح تعجبك كثير 2012
[url][/url]


__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum