Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
91 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Août 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier

Connexion
anipassion.com
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet unique Qui est derrière les coups d'Etats en afrique ?

le Jeu 22 Mar - 11:23
La carte des coups d'Etat en Afrique depuis quinze ans

La carte permet notamment de remarquer une sorte d'axe est-ouest où se produisent la plupart des coups d'Etat ces dernières années.

http://cartes.20minutes-blogs.fr/archive/2009/02/07/la-cartes-des-coups-d-etat-en-afrique-depuis-quinze-ans.html


Afrique: le grand retour des coups d'Etat

Le coup d'Etat du Niger, après la Guinée ou Madagascar, s'inscrit dans une série. Qui arrange parfois l'Occident.

L'Occident s'est tu

Si les putschs reviennent en grâce, c'est aussi parce que l'Occident ne fait plus autant pression que par le passé pour les empêcher. Les Etats-unis et la France ont moins les moyens de faire fléchir un régime. Si l'Occident se fâche, les dirigeants africains ont toujours l'opportunité de se tourner vers la Chine, jamais très regardante en matière de respect des droits de l'homme et de la démocratie. Le Soudan et le Zimbabwe l'ont bien compris.

D'autre part, les Occidentaux ne sont pas forcément contrariés de voir arriver des régimes forts dans des zones de plus en plus instables. Du Niger à la Mauritanie, al Qaida et d'autres mouvements islamistes tissent leur toile. Les «régimes militaires» sont réputés plus à même de lutter contre ces menaces. En tout cas, ils en font l'un des arguments majeurs pour justifier leur arrivée au pouvoir.

Un coup d'Etat n'intervient que très rarement sans l'assentiment d'une partie de la population et des acteurs économiques. Au Niger, tout le monde n'était pas fâché de voir partir le président Mamadou Tandja. «Même Areva n'est pas forcément mécontent de son éviction. Il avait imposé des conditions très dures à l'entreprise française pour qu'elle continue à exploiter les plus importants gisements d'uranium. Certains commençaient à trouver qu'il était devenu trop gourmand», note un chef d'entreprise de Niamey.

Les militaires nigériens affirment vouloir renouer rapidement avec la démocratie, mais faut-il les croire? L'un de leurs porte-parole vient de déclarer: «Nous comptons organiser les élections, mais avant il faut assainir la situation.» Du Niger à la Mauritanie en passant par la Guinée Conakry, l'Afrique de l'ouest devient de plus en plus instable. Même la Côte d'Ivoire n'est pas à l'abri d'un «scénario militaire», comme la tentative de coup d'Etat de 2002 l'a montré. En se maintenant au pouvoir depuis dix ans sans être repassé par les urnes et en repoussant sans cesse aux calendes grecques la prochaine élection, le président Laurent Gbagbo court le risque de pousser ses adversaires à la violence.

Même à Dakar, lassés par le règne d'Abdoulaye Wade qui dure depuis dix ans et pourrait se prolonger en 2012, des Sénégalais en viennent à aspirer à un régime dirigé par l'armée. Une hypothèse qui n'est pas à souhaiter. Sur le continent, le bilan des régimes militaires est désastreux. Des généraux ont dirigé presque sans interruption le Nigeria depuis son indépendance. Ils ont détourné des milliards de dollars en toute impunité. Et très peu fait pour le développement de leur pays, le «géant de l'Afrique», doté d'un formidable potentiel.

Rien ne serait pire pour ce continent que de tourner le dos à la démocratie. Et de s'en remettre aux fausses promesses des hommes providentiels. Celles des «hommes forts» qui, au crépuscule de leur règne, pensent surtout à étouffer les voix dissidentes et à étoffer leurs comptes en Suisse.

Pierre Malet

http://www.slate.fr/story/17707/le-grand-retour-des-coups-detat


__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum