Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
Qatar Sam 1 Juil - 21:12ZIGHOUD15
allemagne Sam 1 Juil - 21:10ZIGHOUD15
Moyen - orientDim 12 Mar - 9:08ZIGHOUD15
Stupidité arabeLun 6 Mar - 15:03ZIGHOUD15
Abane Ramdane dit AliMar 25 Aoû - 20:27Sphinx
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
73 Messages - 0%
Galerie


Juillet 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 35
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Chômage et emploi en Espagne

le Ven 27 Avr - 16:54
L’anatomie du chômage en Espagne : une comparaison avec la France et les États-Unis

Avec un taux proche de 20 %, l’Espagne avait un taux de chômage presque deux fois plus
élevé que la moyenne européenne à la fin des années 90. Cet écart ne peut s’expliquer
uniquement par les spécificités de l’économie espagnole. Une comparaison avec la
France et les États-Unis montre que la structure du chômage y est différente. Les jeunes y
souffrent moins du chômage, en termes relatifs, qu’en France et le niveau de formation
joue un moindre rôle qu’aux États-Unis dans l’obtention, en termes relatifs, d’un emploi.
Le chômage semble ainsi réparti de façon plus uniforme sur l’ensemble de la population.
Mais si la flexibilité du marché du travail est mieux partagée entre jeunes et vieux, entre
moins formés et plus diplômés, elle est aussi plus importante qu’en France, même si elle
reste inférieure à celle des États-Unis.

http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/es332-333j.pdf


Le chômage espagnol au plus haut depuis 16 ans

Le taux de chômage a battu un nouveau record au 1 er trimestre. Il atteint 24,44 % de la population active alors que le pays devrait officiellement être déclaré en récession en début de semaine prochaine.

Vendredi noir pour l'économie et le gouvernement espagnol ... quelques heures après l'annonce de la dégradation de la note du pays par StandarD & Poor ‘s, l'Institut national de la statistique a envoyé un nouveau signal sur la situation dramatique dans lequel se trouve l'économie.
A la fin du 1ertrimestre en effet, l'Espagne n'a jamais compté autant de chômeurs : ils étaient 5,6 millions, soit 24,44 % de la population active, à être sans emplois. Soit le niveau le plus élevé constaté depuis 1996, date à laquelle commencent les séries statistiques espagnoles du chômage. La situation est encore plus dramatique pour les plus jeunes de 16 à 24 ans où l'on compte désormais 52 % de chômeurs.
Rien d'étonnant cependant de constater que le nombre des sans-emplois continue d'accélérer dans une économie qui, selon la banque d'Espagne, est de nouveau entrée en récession ce trimestre. Sur le seul premier trimestre, 365.900 personnes ont perdu contre « seulement » 295.300 au cours des trois derniers mois de 2011 Le nombre de chômeurs atteint son plus haut depuis le début de la série statistique en 1996.
Une récession inévitable

Cette mauvaise nouvelle, au moment où le gouvernement de droite est engagé dans un effort de rigueur sans précédent, s'ajoute à l'entrée du pays, une nouvelle fois, en récession.Cette annonce doit être confirmée officiellement lundi par l'Institut national de staistiques: la Banque d'Espagne considère déjà la récession comme acquise et table sur un recul du PIB de 0,4% au premier trimestre par rapport au précédent. Il avait alors baissé de 0,3%.
« Les chiffres sont terribles pour tout le monde et terribles pour le gouvernement (...) L'Espagne est dans une crise de proportions immenses », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Garcia-Margallo, lors d'une interview radiophonique.
Le nombre de foyers dont tous les membres sont au chômage continue lui aussi à augmenter, à 1,728 million contre 1,575 million fin 2011. Parmi les 17 régions autonomes d'Espagne, le taux de chômage varie entre 13,55% pour le Pays basque, riche région du nord du pays, et 33,17% pour l'Andalousie, dans le sud, qui reste la plus touchée, avec un secteur de la construction sinistré depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008.
Par branche d'activité, le nombre de sans-emploi augmente dans tous les secteurs: 147.900 chômeurs de plus dans les services, 59.700 dans l'agriculture, 49.800 dans l'industrie et 29.500 dans la construction.
Pour tenter d'enrayer la progression du nombre de sans-emploi, le gouvernement espagnol a mis en place en février une réforme du marché du travail. Mais pour l'heure les effets ne se font pas sentir. Madrid ne s'attend pas à ce que ces réformes de flexibilisation du marché du travail produisent des résultats avant l'an prochain. Pour l'heure, de nombreuses entreprises ont surtout profité des nouvelles règles pour licencier davantage. Sans oublier que la lutte contre le chômage se heurte à la politique de rigueur menée par le gouvernement de droite, qui a pour objectif de ramener le déficit public à 5,3% du PIB cette année puis 3% en 2013, après 8,51% en 2011.

CLAUDE FOUQUET

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202035266330-le-chomage-espagnol-au-plus-haut-depuis-16-ans-317577.php


__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum