Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Stratégie géo-politico-militaire

Aller en bas

Sujet / Message Stratégie géo-politico-militaire

Message par Sphinx le Lun 4 Juin - 1:13

Stratégie géo-politico-militaire

La géo-politico-militaire est une espèce de fusion de trois domaines, alors qu'avant chacun avait son périmètre fonctionnel et ses prérogatives et se consultaient quand il fallait.


Like a Star @ heaven Exemple sur politico-militaire Arrow

Crise politico-militaire en Côte d'Ivoire

La crise politico-militaire en Côte d'Ivoire commence le 19 septembre 2002, un début de solution se profile le 24 janvier 2003 avec la signature de l’accord de Linas-Marcoussis. Cependant, une brusque crispation en novembre 2004 remet en cause toutes les avancées obtenues. Une promesse de règlement final se dessine enfin avec la signature de l’accord politique de Ouagadougou le 4 mars 2007, avant d'être remis en cause à l'occasion de l'élection présidentielle ivoirienne de 2010.
Le 19 septembre 2002, des soldats rebelles venus du Burkina Faso tentent de prendre le contrôle des villes d'Abidjan, Bouaké et Korhogo. Ils échouent dans leur tentative de prendre Abidjan mais parviennent à occuper les deux autres villes, respectivement dans le centre et le nord du pays.
La rébellion qui prendra plus tard le nom de « Forces nouvelles » occupe progressivement la moitié nord du pays, le coupant ainsi en deux zones géographiques distinctes : le sud tenu par les Forces armées de Côte d'Ivoire (FANCI) et le nord tenu par les Forces armées des Forces nouvelles (FAFN).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_politico-militaire_en_C%C3%B4te_d'Ivoire


Like a Star @ heaven Exemple sur géographie-militaire Arrow

Le Canada dans la géographie militaire française (XIXe-XXIe siècles)

Résumé :

Comment le Canada est-il représenté dans la géographie militaire française ? Depuis le développement d’une école de géographie militaire française, l’intérêt suscité par l’espace canadien demeure encore très relatif au cours du XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle. Le Canada, possession britannique devenue un dominion à partir de 1867 jusqu’à son indépendance totale en 1949, reste en retrait des préoccupations géostratégiques françaises dans un contexte d’exploration et d’intégration de nouvelles provinces. Après la guerre froide, la géographie militaire du Canada suscite plus d’intérêt. Les rivalités entre les États-Unis et l’Union soviétique, la modernisation des modes de transports (brise-glace, aviation) favorisent de nouvelles approches. Grâce à sa position géostratégique avantageuse, l’Arctique canadien devient un avant-poste défensif de l’Alliance atlantique.

Like a Star @ heaven La géographie militaire française est un mouvement de pensée développé par et pour des militaires à partir du XIXe siècle. Nombreuses sont les études de géographie militaire, surtout entre 1871 et 1939, sur les théâtres d’opérations français, européens et coloniaux. Ce mouvement de pensée tend à s’estomper durant la guerre froide avant de connaître un regain d’intérêt depuis les années 1990.

L’intérêt suscité par l’espace canadien demeure encore très relatif au cours du XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle. Le Canada, possession britannique devenue un dominion à partir de 1867 jusqu’à son indépendance totale en 1949, reste en retrait des préoccupations géostratégiques françaises dans un contexte d’exploration et d’intégration de nouvelles provinces. Le premier aspect géographique ainsi mis en valeur repose sur l’immensité géographique (9,2 millions de km2) et sur son éloignement de la France. Après la guerre froide, la géographie militaire du Canada suscite plus d’intérêt. Les rivalités entre les États-Unis et l’Union soviétique, la modernisation des modes de transports (brise-glace, aviation) favorisent de nouvelles approches. Grâce à sa position géostratégique avantageuse, l’Arctique canadien devient un avant-poste défensif de l’Alliance atlantique. Comment cette approche du Canada par les géographes militaires français évolue-t-elle ?

Lire:
http://rha.revues.org/index7422.html


Le revers d’une stratégie géo-politico-militaire

La récente proclamation unilatérale de la république islamique de l’Azawad a été rendue possible, grâce à la conjugaison d’une série d’événements contre lesquels l’Algérie avait averti en temps réel. En 2003, le Sahel était encore terra nullius (la terre de personne) où avaient trouvé refuge les groupes terroristes du GSPC de Mokhtar Benmokhtar, acculés à la défensive puis battant en retraite sous la pression des forces spéciales algériennes. Pour sa survie, le GSPC fit allégeance à Al Qaida. L’organisation terroriste qui se proclamera, quelques années plus tard, Al Qaeda au Maghreb islamique (AQMI), va se distinguer par ses prises d’otages pour s’autofinancer et installer durablement ses bases dans le Nord du Mali, un territoire de 800.000 km, la partie du territoire malien la plus difficile d’accès.
L’Algérie avait mis en garde les pays européens qui comme l’Allemagne, l’Autriche, la France et l’Espagne, ont payé pour obtenir la libération de leurs ressortissants enlevés par Aqmi. Les groupes de Benmokhtar et de Abdelhamid Abou Zeid ont pu amasser plus de 50 millions de dollars en 10 ans. La prise d’otages était devenue une source de financement des plus juteuses pour le trafic d’armes en direction du nord de l’Algérie.
Il était encore possible vers la seconde moitié des années 2000 de pousser dans leurs derniers retranchements les salafistes qui circulaient librement dans cette immensité désertique de plus 4 millions de km. La France et avec elle ses alliés européens engagés contre les Talibans en Afghanistan et les pirates de Somalie, à des milliers et des milliers de kilomètres de leur propre territoire, avaient ignoré délibérément le danger salafiste qui se trouve, aujourd’hui à un peu plus de mille kilomètres des Canaries, territoire européen.
Ces alliés avaient fait la sourde oreille aux appels incessants de l’Algérie pour mettre en place une stratégie étroite contre le terrorisme, en collaboration avec les pays de la ligne de front (Algérie, Mali, Niger et Mauritanie). Nicolas Sarkozy avait un tout autre plan alors : faire contrepoids au pacte de Tamanrasset sur le commandement opérationnel unifié de ces quatre pays dans la lutte contre Aqmi. Son objectif était en fait d’asseoir une nouvelle stratégie géo-politico-militaire dans cette partie de son ancien empire colonial. La région va payer chèrement la mise en œuvre de ce plan.
Vint donc la guerre de Libye. Une nouvelle fois, l’Algérie, et derrière elle l’Union africaine, avait averti des graves conséquences d’une déstabilisation régionale à grande échelle. De la région du Sahel, en particulier, où les armes les plus sophistiquées commençaient à circuler librement depuis le territoire libyen, jusqu’à Kidal, Tombouctou et Gao. Une aubaine pour Aqmi ! Une aubaine plus grande aussi pour le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) que l’Algérie avait, pourtant, pu réconcilier avec le gouvernement malien depuis le début des années 90, au prix d’un colossal effort diplomatique. Un remarquable travail diplomatique, salué par la communauté internationale, qui a permis de sauver le Mali de l’éclatement territorial et des divisions ethniques et permettre à ce pays frère et voisin d’engager son propre processus démocratique et de jeter les bases d’un Etat démocratique. Malheureusement, les choses vont tourner autrement, car les craintes exprimées par le gouvernement algérien sur le prolongement au Sahel du désastre de la guerre de Libye vont se vérifier assez rapidement.
Les salafistes du MNLA et d’Aqmi vont faire du coude à coude pour créer un Etat islamique aux frontières sud de l’Algérie. C’est une nouvelle Somalie, où ont pris pied désormais les terroristes et les radicaux nationalistes locaux, qui est née. Cet « Etat » est en train de mettre en place ses institutions et d’éduquer la société à l’idéologie salafiste. Les écoliers et les écolières sont séparés en classe, les femmes obligées de porter le tchador, la musique est interdite, au même titre que le football, le tabac et l’alcool. La « falaka » est déjà en usage, alors que la lapidation et les amputations vont suivre une fois le nouvel Etat aura installé ses tribunaux où l’application de la « sharia » sera l’unique source unique de droit.
Le président intérimaire du Mali, Dioncounda Traoré, n’a d’autres moyens que de menacer de faire la guerre totale aux séparatistes du MLNA et à leurs alliés d’Aqmi. Les moyens militaires de ce pays, l’un des plus pauvres du monde, l’état d’extrême pauvreté des populations locales, conjugués au jeu trouble de l’ancienne puissance coloniale de la région, font craindre, hélas, que ce défi ne soit impossible à relever !

B. H.

elmoudjahid.com


__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum