Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
142 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Octobre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Actualité mauritanienne

le Ven 8 Juin - 13:02
Mauritanie



La Mauritanie, en forme longue la République islamique de Mauritanie, est un pays situé dans le nord-ouest de l’Afrique. La Mauritanie fait partie de l'OMVS, de l'Union du Maghreb arabe, de la Ligue arabe. Elle est située sur la côte nord-ouest du continent et se situe entre 15 et 27 degrés de latitude nord et 5 et 17 degrés de longitude ouest.
Elle possède une côte de 600 km sur l'océan Atlantique s'étirant de Ndiago au sud jusqu'à Nouadhibou au nord. Au nord, elle est limitrophe de l'Algérie et du territoire non autonome du Sahara occidental, du Mali à l'est, et du Sénégal au sud.
La Mauritanie constitue un point de passage entre l'Afrique du Nord et l'Afrique noire. Elle est peuplée de berbères originaires du nord du continent, noirs Haratins), de Peuls, Wolofs, Soninkés. Les « Haratins » sont des descendants d'esclaves noirs venant de différents pays d'Afrique subsaharienne ;
Le nom dérive de la Maurétanie romaine qui concernait la partie nord du Maghreb actuel. La capitale de l'actuelle Mauritanie est Nouakchott.
Le terme « Mauritanie occidentale », appliqué en décembre 1899 par Xavier Coppolani à une partie de l’ « ensemble mauritanien », supplante progressivement d’autres noms : le « Chinguett » connu de l’orient arabe, le « Sahara occidental » des explorateurs européens ou Trab el Bidhane des populations locales.


Politique intérieure

Territoire français d'outre-mer depuis 1946, la Mauritanie devient une république islamique autonome, au sein de la Communauté française, en 1958. Malgré les protestations du Maroc, qui la considère comme partie intégrante de son territoire, elle proclame son indépendance en 1960. Le président Moktar Ould Daddah (1961-1978) et le Parti du peuple mauritanien, parti unique, dominent la vie politique de ce jeune pays dont une grande partie de la population vit dans la pauvreté. Les militaires renversent le président en 1978 et instaurent un Comité militaire de salut national. Des réformes démocratiques, dont la tenue d'élections multipartites, qui ont lieu en 1992, sont adoptées sous le règne du colonel Maaouya Ould Taya, au pouvoir depuis 1984. Ce dernier remporte la victoire à cette occasion, et de nouveau en 1997. La validité du processus électoral est toutefois contestée par l'opposition.

Au plan de l'organisation des pouvoirs, il s'agit d'un État unitaire. 20 Le système électoral est du type scrutin à deux tours.

Chronologie contemporaine des principaux événements politiques
Liste des dirigeants politiques depuis 1945
Indice de corruption (Transparency International)
Évolution du niveau de démocratie de 1800 à 2002

Politique extérieure

La contestation du Maroc, qui considère la Mauritanie commune faisant partie de son territoire, est à l'origine de tensions et de quelques incidents. Un traité, signé en 1970, met fin à ce litige. Entre 1976 et 1979, la Mauritanie est impliquée dans un autre différend. L'occupation mauritanienne de la partie septentrionale du Sahara occidental heurte en effet les aspirations du Front Polisario, un mouvement nationaliste, appuyé par l'Algérie, qui prône l'indépendance de ce territoire. Une entente conclue en 1979 met un terme au conflit et à la présence des Mauritaniens. Dépendants de l'aide internationale, les gouvernements gardent de bonnes relations avec l'Occident tout en manifestant un attachement au monde arabe. À un autre niveau, des luttes ethniques, qui mènent à des affrontements sanglants, entraînent une détérioration des relations avec le Sénégal en 1989. Elles seront rétablies quelques années plus tard.
Ce pays est membre de plusieurs organisations internationales dont:

ONU [27 octobre 1961]
OUA [26 avril 1963]
OMC [31 mai 1995]
CIO [0 1979]
LA [26 novembre 1973]

http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/pays/MRT/fr.html


Said Djinnit en Mauritanie : Les dits et les non dits d’une visite à Nouakchott.

Officiellement, selon le communiqué de presse publié par le Bureau régional, le représentant du Secrétaire Général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, Said Djinnit, n’était venu en Mauritanie que pour s’entretenir avec les autorités et la classe politique sur la situation au Mali. Officieusement, le représentant de l’ONU aurait rapporté, à l’issue de ses rencontres avec certains leaders de l’opposition, les préoccupations de l’ONU par rapport à la situation en Mauritanie.



Selon le communiqué de presse publié le 3 juin dernier à Dakar, par le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, le représentant de l’ONU dans cette région, Said Djinnit a effectué les 2 et 3 juin une visite à Nouakchott au cours de laquelle il s’est entretenu avec le président Mohamed Ould Abdel Aziz, le président de l’Assemblée nationale Messaoud Ould Boulkheïr, le ministre des Affaires étrangères, les responsables politiques du pays et des représentants de la communauté internationale.

Ces entretiens ont porté, selon le communiqué, sur la situation dans le Sahel, en particulier au Mali, en plus de la situation politique et socioéconomique en Mauritanie.

Les dits officiels

Le communiqué a tu les impressions de Said Djinnit sur cette dernière question, pour ne retenir que les échos relatifs à la situation au Mali où une divergence de vue semble s’être dégagée entre lui et ses interlocuteurs mauritaniens. Tous ont réaffirmé, selon les termes du communiqué, la nécessité de préserver l’unité et l’intégrité territoriale de ce pays, non sans souligner le rôle clé des Maliens eux-mêmes, à travers leurs organes de transition, pour toute recherche de solution.

Il a de ce fait réitéré le soutien de l’ONU à cette transition, tout en exhortant les parties à respecter les institutions civiles de transition, encourageant la CEDEAO à coopérer avec les pays du champ et avec l’Union africaine. Il a également évoqué, avec les responsables mauritaniens, la tenue prochaine à Abidjan d’une réunion de concertation sur le Mali, sur initiative de l’Union africaine. Le même contenu officiel de la visite de Said Djinnit a marqué la déclaration de presse qu’il a livrée à l’issue de son entretien dimanche dernier avec Ould Abdel Aziz.

Il a soutenu avoir requis l’appui de la Mauritanie aux efforts déployés par l’ONU, l’Union africaine et la CEDEAO, en vue de résoudre la crise malienne, à travers notamment la consolidation d’un processus démocratique transitionnel acceptable par tous, l’appui matériel nécessaire pour faire face aux défis divers que connaît le Mali, dont le rétablissement de l’intégrité territoriale du pays, la lutte contre le danger terroriste qui sévit dans le Nord du pays et dont les impacts négatifs sont, selon le communiqué, non seulement nuisibles à l’unité du Mali mais aussi à la stabilité de l’ensemble de la région sahélienne.

Il est clair que la contribution de la Mauritanie à l’effort de guerre de la CEDEAO est requise, à l’heure où certains pays, comme le Sénégal, le Niger, le Nigéria et autres, ont déjà annoncé les effectifs qu’ils comptent mettre à la disposition de la force africaine chargée de nettoyer le Nord Mali et rétablir l’unité territoriale du pays.

Les non-dits

Par delà le contenu du communiqué de presse publié par le Bureau de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest et les déclarations officielles de Saïd Djinnit, quelques indiscrétions attribuées au Représentant de l’ONU font état d’un diagnostic peu reluisant qu’il aurait fait sur la situation générale en Mauritanie. Il faut dire qu’entre Saïd Djinnit et la Mauritanie subsistent encore de vieilles déceptions amoureuses, notamment par rapport à son apport à la crise politique qui avait secoué le pays entre 2008 et 2009.

C’était dans le cadre d’efforts internationaux destinés à l’époque à rétablir les institutions constitutionnelles après le coup d’Etat contre Sidi Ould Cheikh Abdallahi. Les Mauritaniens se rappellent parfaitement des navettes incessantes de Saïd Djinnit pour résoudre la crise et de son rôle dans les fameux Accords de Dakar qui ont permis la tenue des élections présidentielles du 18 juillet 2009.

Trois ans sont passés depuis, sans que Saïd Djinnit, Jean Ping ni aucun autre membre de la communauté internationale présent lors de la signature de ces fameux accords, ne reviennent en Mauritanie pour obliger la majorité à respecter le deuxième volet de ces accords relatifs au dialogue inclusif, que le président Aziz et ses partisans ont vite fait de ranger au placard alors que l’opposition n’a jamais cessé d’exiger son application.

Résultat, la Mauritanie est revenue au moment fort de la crise politique qui avait sévit avant la conclusion des Accords de Dakar. La crise s’est davantage creusé entre un pouvoir qui exige un dialogue politique sans conditions, et une opposition qui réclame la référence aux accords de Dakar.

En fait, l’opposition avait posé quelques conditions avant d’entamer le dialogue, dont deux essentiels, l’ouverture des médias d’Etat aux partis politiques et l’autorisation des marches pacifiques. Des conditions que la majorité a jugées contraignantes, avant de procéder à la partition de l’opposition, parvenant sans mal à mettre dans son escarcelle Messaoud Ould Boulkheïr, Boïdiel Ould Houmeïd et Abdessalam Ould Horma.

Ces trois leaders de l’opposition, qui acceptèrent les conditions du pouvoir, engagèrent avec ce dernier un dialogue dont les résultats continuent d’être réfutés par l’écrasante majorité de leurs anciens frères d’armes. Ces derniers, face aux manœuvres jugées dilatoires du pouvoir, comprirent que les Accords de Dakar ne seront jamais appliqués dans leur totalité et engagèrenti l’escalade. Désormais, ils ne réclament plus le dialogue, mais le départ du régime en place. Cette crise ouverte sous fond d’hostilité frisant la rupture, devient ainsi le catalyseur d’une révolution en germe qui a encore du mal à s’embraser.

Source:Cheikh Aïdara.


__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Actualité mauritanienne

le Dim 14 Oct - 13:29
Le président mauritanien légèrement blessé par balles

NOUAKCHOTT (Sipa) — Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a été légèrement blessé samedi par balles, quand le convoi présidentiel a été pris pour cible par des tirs de soldats, dans la banlieue de Nouakchott, à une quarantaine de kilomètres au nord de la capitale.

Blessé au bras, le chef de l'Etat est soigné à l'hôpital militaire de Nouakchott, la capitale mauritanienne, a annoncé le ministre des Communications, Hamdi Ould Mahjoub.

Le président rentrait d'un déplacement dans le désert mauritanien, a précisé le ministre des communications. Les raisons pour lesquelles les militaires ont ouvert les feux sont encore floues. Selon les médias locaux, l'unité militaire suspectée d'être à l'origine du tir, n'était pas informée du déplacement du président, à proximité de leur base.

cc/AP/v/sb


Sipa

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum