Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Géopolitique de l'Arabie saoudite 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Géopolitique de l'Arabie saoudite EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Géopolitique de l'Arabie saoudite Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Géopolitique de l'Arabie saoudite

Aller en bas

Sujet / Message Géopolitique de l'Arabie saoudite

Message par Syfou le Jeu 12 Juil - 2:44

Géopolitique de l'Arabie saoudite

ARABIE SAOUDITE

Géopolitique de l'Arabie saoudite Arton30-b22a8

De l’antiquité au premier royaume
Le premier royaume saoudien de 1745 à 1819
Le deuxième royaume
Le troisième royaume
Le royaume d’Arabie saoudite de 1932 à nos jours
L’imbrication du politique et du religieux
L’économie et le pétrole
L’évolution de la société saoudienne
La politique extérieure

De l’antiquité au premier royaume
A l’époque antique, l’Arabie du nord et centrale, vaste territoire désertique et d’oasis isolés, est peuplée de bédouins qui circulent avec leurs troupeaux à la recherche de nouveaux pâturages, d’une population sédentaire habitant les oasis qui leur permettent de pratiquer une agriculture régulière, et d’une population également sédentaire, vivant dans les petites villes. L’organisation sociale se fait par l’appartenance tribale. Les langues parlées sont des dialectes de l’arabe. Cette société est mobile et certains se rendent dans les territoires voisins, notamment en Syrie et en Mésopotamie.

Au VIIème siècle, un habitant de La Mecque appartenant à la tribu des Quraysh, Mahomet, reçoit la révélation de Dieu et créé une nouvelle religion, distincte du christianisme et du judaïsme : l’islam. En 622, il est chassé (hégire) de La Mecque pour une oasis appelée Yathrib, située à 350 km au nord, et qui prendra le nom de Médine. Il meurt en 632.

De 632 à 660, se succèdent à La Mecque et à Médine quatre califes (le calife étant le remplaçant et successeur de l’Envoyé de Dieu) : Abû Bakr, beau père de Mahomet ; Umar ; Uthman et Ali, cousin et gendre du Prophète. Puis de 660 à 750, la dynastie des Omeyyades prend le pouvoir sur l’Arabie et sur la Syrie. Elle est remplacée par la dynastie abbasside, qui reste au pouvoir jusqu’en 1260. Sous cette dynastie, en Arabie, des bédouins rejoignent les Karmates au Xème siècle, et fomentent des révoltes en Syrie et en Irak. Leur chef Abu Saïd conquiert également l’Arabie de 894, où ils attaquent les pèlerins et s’emparent de la Pierre Noire de La Mecque en 929. Les Karmates restent en Arabie jusqu’à la fin du XIème siècle. Puis les Mamelouks (1250-1517) s’y installent, où ils profitent des avantages économiques liés aux pèlerinages effectués dans les villes saintes de La Mecque et de Médine. Au début du XVIème siècle, les Ottomans mettent fin au règne des Mamelouks et au XVIIème siècle, la région côtière du Hedjaz où se trouvent La Mecque et Médine est sous domination ottomane, les Ottomans n’entrant pas dans le centre aride de l’Arabie.

Lire la suite:
http://www.lesclesdumoyenorient.fr/Arabie-Saoudite.html


Géopolitique de l’Arabie Saoudite : les infrastructures pétrolières et gazières

L’ACTIVITE pétrolière en Arabie Saoudite est d’une importance capitale dans la mesure où elle représente près de 80% des revenus de l’État [1].

Le royaume saoudien est un régulateur incontournable du marché pétrolier international, puisqu’il abrite à lui seul environ 10% des réserves mondiales pour une estimation totale des réserves nationales oscillant aux alentours de 260 milliards de barils [2]. La forte dépendance du royaume vis-à-vis des ressources en hydrocarbures est de nature à augmenter l’importance stratégique des sites de production, de stockage mais aussi des moyens d’exportation.

Dans le secteur gazier, l’Arabie Saoudite a initié depuis 2002 une politique de gros contrats sur l’exploration, dans la région désertique du Rub el Khali, au sud-est du pays. Cette action s’inscrit dans une augmentation continue des réserves prouvées de gaz en Arabie Saoudite depuis le début des années 1980. En 2010, l’Arabie Saoudite se positionne même au 11ème rang mondial pour la production de gaz naturel [3].

Toutefois, il semblerait que pour de nombreuses années encore, le pétrole doive jouer un rôle essentiel dans l’économie saoudienne. Il est à ce titre important d’identifier la logique d’implantation géographique des infrastructures vitales du royaume saoudien. Il faut pour cela aborder les sites d’extraction, mais aussi les raffineries qui jouent un rôle principal dans la préparation en amont de la principale source de revenus du royaume. Par la suite se pose la question de l’acheminement du pétrole produit, qui peut soit emprunter les oléoducs existants, soit être exporté par voie maritime.

Géopolitique de l'Arabie saoudite Aby-arabie-saoudite-hydrocarbures
Carte des ports et infrastructures d’hydrocarbures en Arabie Saoudite

Le déséquilibre géographique des ressources naturelles

La géographie des sites d’extraction est tout à fait intéressante dans la mesure où elle permet de déterminer la localisation des gisements pétroliers et leur concentration massive sur la côte orientale du royaume. Bien que certains sites d’extraction soient situés à proximité immédiate de la capitale administrative, Riyad, la plupart des sites d’importance se trouvent dans la province pétrolifère du Hassa, qui court sur 550 kilomètres le long du golfe Arabo-Persique et fait face à l’Iran, qui n’est qu’à 200 kilomètres. La région qui était en 1913 considérée par Abd el Aziz el Saoud [4] comme une oasis riche en dattes est aujourd’hui un centre industriel vital pour le royaume saoudien. La conurbation Dhahran- al Khobar autour de la ville de Dammam est l’une des principales places commerciales du royaume saoudien avec Riyad et Djeddah. Le port pétrolier de Jubail est un des principaux pôles de développement industriel du royaume, au même titre que le port de Yanbu sur le bord de la mer Rouge. Au total, l’Arabie Saoudite bénéficie de 21 ports modernes qui participent chacun à des degrés divers à l’activité maritime du royaume [5]. Néanmoins, il apparaît clairement que 9 ports gèrent le gros des activités commerciales et pétrolières. Sur ces infrastructures, 4 se trouvent sur la côte orientale et 5 sur la côte occidentale, un équilibre apparent qui doit toutefois être ramené à la longueur des deux façades maritimes, 550 kilomètres environ pour la première et plus de 2000 pour la seconde. La présence massive de gisements pétroliers, dont le plus grand du monde portant le nom de Ghawar, et la présence de la plus grande raffinerie de la région à Ras Tanura, a donc logiquement entraîné la construction d’une infrastructure portuaire plus dense sur la côte orientale que sur le bord de la mer Rouge, qui ne compte aucun gisement pétrolier.

Une stratégie d’implantation nationale : l’exemple des raffineries

En analysant l’implantation géographique des principales raffineries du royaume, il apparaît là aussi qu’un certain équilibre est de mise en comparant le nombre de raffineries : 4 au bord de la mer Rouge et 3 sur la côte du golfe Arabo-Persique. L’argument énoncé précédemment, qui postule que les deux façades maritimes ont des ordres de grandeurs différents est là aussi valable. Il faut également ajouter que les raffineries de l’est du pays ont, à l’image de celle à Ras Tanura, des capacités de raffinage supérieures à celle à l’ouest du royaume. De plus, il peut paraître surprenant de compter 2 raffineries à Yanbu et 2 à Djeddah alors qu’il n’y a de gisements pétroliers ni dans la partie ouest du pays ni même dans le centre-ouest. Pour comprendre ce besoin de raffineries à l’ouest de l’Arabie Saoudite, il faut remonter au début des années 1980, lorsque le pays a mis en service l’oléoduc « Petroline », long de 1 200 kilomètres, qui s’élance de la zone pétrolifère à l’est et se jette vers la mer Rouge, plus précisément au port de Yanbu.

Un axe Est-Ouest dans l’aménagement du territoire

La construction d’un oléoduc traversant l’Arabie Saoudite d’est en ouest offrait et offre toujours des avantages multiples. Dans un premier temps, l’apport pétrolier dans une région qui n’en bénéficiait pas à l’origine permet (à une échelle locale) de mieux diviser les revenus du pétrole, et plus précisément la création d’emplois qui en découle. C’est un choix particulièrement judicieux quand on sait que c’est l’est du pays qui abrite de nombreuses villes saoudiennes comme Djeddah, La Mecque, Médine, Taif, Tabuk et Abha. Dans un deuxième temps, la création de l’oléoduc permettait de mener une stratégie de protection des infrastructures, notamment en déplaçant certaines raffineries et aires de stockage. De la sorte, l’activité pétrolière ne dépendait pas exclusivement de la zone sensible politiquement qu’est le golfe Arabo-Persique [6]. Pour finir, l’accès à la mer Rouge offrait des avantages commerciaux considérables, dans la mesure où il permettait de raccourcir considérablement les distances de navigation pour atteindre l’Europe.

Les stratégies menées par le royaume saoudien sont donc dépendantes d’une implantation massive des infrastructures pétrolières à l’est du royaume. Ce déséquilibre des infrastructures est ammené à s’accentuer avec les explorations gazières dans le désert du Rub el Khali au sud-est du royaume. De plus, la demande croissante d’hydrocarbures de l’Inde et de la Chine devrait probablement entraîner, la construction de nombreuses raffineries à proximité de la route maritime la plus courte, donc sur la côte du golfe Arabo-Persique.

Copyright Mai 2012-Aby/Diploweb.com
Spoiler:
[1] Source : cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/sa.html

[2] Ibid.

[3] Ibid.

[4] Fondateur de l’Arabie Saoudite.

[5] Source :lcweb2.loc.gov/frd/cs/profiles/Saudi_Arabia.pdf

[6] La région orientale du royaume saoudien est une zone géographique de crispation, dans la mesure où elle subit des tensions externes (menace iranienne et tensions dans le golfe Arabo-Persique) mais aussi internes (présence d’une forte communauté de chiites dans l’est de l’Arabie Saoudite).


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum