Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» nouvelle grille de lecture du monde
Dim 29 Avr - 16:29 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Octobre 2018
DimLunMarMerJeuVenSam
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


L’Etoile Nord-Africaine (E.N.A)

Aller en bas

Sujet / Message L’Etoile Nord-Africaine (E.N.A)

Message par Sphinx le Sam 4 Aoû - 1:52

L’Etoile Nord-Africaine (E.N.A)

LE PARTI DE L'ETOILE NORD-AFRICAINE

1- Introduction

Après la fin de la première guerre mondiale qui avait connu la participation, aux côtés des troupes françaises, de milliers d'Algériens et à leur tête l'officier l'Emir Khaled, et l'émergence de la politique des réformes promises par la France aux Algériens telles que les réformes de 1919 ainsi que les motions et les textes approuvés par les Alliés au congrès de Versailles relatifs aux droits des peuples colonisés à l'autodétermination, une intense activité politique algérienne a vu le jour , inaugurée par l'Emir Khaled à partir de 1919, basée sur l'égalité et la réforme.

2- Conditions de sa création

L'Etoile Nord-Africaine fut créée à Paris en juin 1926, par des travailleurs algériens émigrés en France et la présidence en fut confiée à Abdelkader Hadj Ali. L'Emir Khaled fut désigné président d'honneur du parti. Parmi les dirigeants les plus éminents de ce parti figure Messali El Hadj qui devint par la suite président du parti en 1927, outre Belkacem Radjef et Amar Imache.

Au moment de sa création, le parti représentait également les Tunisiens et les Marocains mais ceux-ci se retirèrent en 1927, et l'ENA devint le parti des Algériens seulement. Au début, il y eut également un rapprochement entre l'ENA et le Parti Communiste Français ainsi que les syndicats de travailleurs activant sous la bannière du mouvement communiste.

En quelques années, l'ENA réussit à devenir une force politique mettant ainsi fin à l'immobilisme politique en Algérie à travers les rassemblements et la participation à des congrès internationaux.

L'ENA a connu une évolution dans ses idées et revendications politiques. De simple mouvement syndical de défense des droits des travailleurs émigrés, il se transforma en un parti politique nationaliste ayant des revendications claires concernant la question algérienne et il en fut ainsi lors du Congrès de Bruxelles en 1927 au cours duquel Messali El Hadj intervint au profit de la question algérienne.

Le journal El Oumma fut fondé à Paris afin de servir à propager les idées du parti et faire connaître les activités de ce dernier.

3- Son programme

Après le retrait des frères tunisiens et marocains de l'ENA et la désignation de Messali El Hadj à la tête du parti, le programme de l'ENA revendiqua clairement l'indépendance de l'Algérie par rapport à la France, présentant ses revendications nationalistes aux autorités françaises dans de nombreuses occasions.

Les revendications de l'ENA portaient essentiellement sur l'indépendance totale de l'Algérie, l'évacuation des troupes françaises, l'abrogation du Code de l'indigénat, la récupération par les Algériens de leurs biens sous séquestre, le droit des Algériens à l'enseignement avec l'ouverture du champ médiatique et la liberté d'exercice des droits politiques et syndicaux.

Ce programme nationaliste révolutionnaire constitua une surprise pour les autorités coloniales plus habituées à entendre la voix de ceux qui revendiquaient l'assimilation parmi les membres de la Fédération des Elus Musulmans Algériens et certains membres de l'élite. De ce fait , les autorités coloniales entreprirent d'exercer des pressions sur les activités de l'ENA et son leader Messali El Hadj

4- Son évolution historique

Dans la mesure où le programme de l'ENA revendiquait clairement l'indépendance totale de l'Algérie, le parti connut de multiples pressions dès les premières années de sa création. C'est ainsi que les autorités françaises procédèrent en 1929 à la dissolution de l'ENA, ce qui le poussa à renaître de nouveau sous la dénomination de Glorieuse Etoile Nord Africaine jusqu'en 1933 où il prit le nom de Comité pour le Rassemblement Populaire.

Toutefois, le programme de la Glorieuse Etoile Nord Africaine ne différait pas de celui de son prédécesseur, l'ENA .

En raison de ces activités, les autorités françaises prononcèrent diverses peines contre les leaders de l'ENA avec, à leur tête, Messali El Hadj lequel fut condamné à une année de prison ferme en 1934.

A sa sortie de prison, Messali entreprit la restructuration du parti sous une nouvelle appellation: Union Nationale des Musulmans Nord Africains. Les autorités françaises tentèrent de nouveau de l'arrêter; ce qui le poussa à se réfugier en Suisse en 1935 où il demeura jusqu'à l'avènement au pouvoir du Front Populaire qui prononça l'amnistie pour tous les détenus politiques. Messali revint donc en Algérie mais la lune de miel ne dura pas longtemps entre l'ENA et le gouvernement du Front Populaire qui décida la dissolution du parti le 26 janvier 1937.

Ce fut là la dernière nouveauté sur le parcours politique de l'ENA . Un nouveau parti politique fut créé : Le Parti du Peuple Algérien "PPA" en 1937.

Source:1novembre54.com


L’entrée de l’Etoile Nord-Africaine à Alger

Dans l’histoire du nationalisme algérien, le 2 août 1936 marqua les réels débuts de la pénétration de l’Etoile Nord-Africaine (ENA) sur le sol algérien. Jusqu’alors les idées nationalistes révolutionnaires qui alliaient références arabo-islamiques et conceptions révolutionnaires de l’action politique, étaient restées cantonnées dans les milieux des travailleurs immigrés maghrébins en France.


Dans les années 1930, les membres de l’Etoile nord-africaine
se retrouvent dans les cafés parisiens.
Ils seront nombreux à participer aux
grèves du Front populaire (Photo © Marcel Cerf)



Avant cette date, les thèses étoilistes étaient déjà connues dans la capitale algérienne par un petit groupe de militants pionniers du nationalisme révolutionnaire en Algérie. Ce groupe avait fondé le premier parti politique nationaliste révolutionnaire algérien sur le territoire algérien, le Parti National Révolutionnaire (PNR) (1). Le PNR fut créé au début des années 1930 à l’initiative d’un militant venu du Parti Communiste, Sid Ahmed Belarbi dit Boualem. De retour de l’Ecole des cadres de Moscou, il s’était opposé à la non-arabisation de la « Région algérienne » du Parti Communiste Français et à la mise à l’écart des cadres algériens formés, initialement, pour prendre la relève de leurs « camarades » européens. Même si le Parti National Révolutionnaire vit le passage dans ses rangs de militants aussi importants dans l’histoire de la lutte de libération nationale algérienne que Mohammed Mestoul (2), Ahmed Mezerna (3), Khelifa Ben Amar (4) ou Mohammed Khider (5), son influence resta limitée à de petits cercles d’initiés.

L’activité du PNR se limitait à des discussions dans de petits cénacles, à des distributions de tracts ou encore aux collages de papillons, la nuit, sur les murs des villes. Finalement, les militants du Parti National Révolutionnaire rejoignirent les rangs de l’Etoile Nord-Africaine à l’automne 1934 suite à l’exclusion de Sid Ahmed Belarbi du PC. Après des contacts avec la direction de l’Etoile Nord Africaine, le PNR intégra l’ENA de manière collective. Durant ces années d'existence, l’influence du PNR fut circonscrite aux villes d’Alger, Blida, Tlemcen et au lycée de Philippeville (Skikda). Il était relativement bien implanté dans le milieu des traminots algérois, mais, en dehors d’eux, il n’avait pratiquement aucune influence. Le PNR rassembla moins de 100 militants, à Alger et alentours.
Toutefois, ce petit groupe de pionniers du nationalisme révolutionnaire participa au lancement de l’Etoile Nord Africaine sur le sol algérien.

Il fallut attendre le 2 août 1936, et le discours prononcé par Messali Hadj au stade municipal d’Alger, pour permettre de faire connaître les idées étoilistes aux masses algériennes qui devaient leur donner un écho considérable. Le discours de Messali Hadj fut, selon Mohammed Harbi, l’un des trois grands événements qui permit de structurer le mouvement nationaliste révolutionnaire algérien avant l’insurrection du 1ier novembre 1954 (6). Avant de comprendre l’enthousiasme populaire entourant l’entrée en scène du leader nationaliste sur la scène politique algérienne, l’allocution de Messali Hadj doit être restituée dans son cadre historique c’est-à-dire dans la lutte qui opposait l’Etoile Nord Africaine au Front Populaire d’une part et dans celle qui l’opposait au Congrès Musulman d’autre part.

http://www.ism-france.org/analyses/L-entree-de-l-Etoile-Nord-Africaine-a-Alger-article-13689

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: L’Etoile Nord-Africaine (E.N.A)

Message par Daûphin_zz_47 le Dim 21 Oct - 11:01



Les revendications des Algériens L’Etoile nord-africaine, qui représente les intérêts des populations laborieuses de l’Afrique du Nord, réclame pour les Algériens l’application des revendications suivantes et demande au Congrès de les faire siennes :

» L’indépendance de l’Algérie ;

» Le retrait des troupes françaises d’occupation ;

» La constitution d’une armée nationale ;

» La confiscation des grandes propriétés agricoles accaparées par les féodaux, agents de l’impérialisme, les colons et les sociétés capitalistes privées, et la remise de la terre confisquée aux paysans qui en ont été frustrés ;

» Respect de la petite et moyenne propriété ;

» Retour à l’Etat algérien des terres et forêts accaparées par l’Etat français.

Ces revendications essentielles pour lesquelles nous combattons n’excluent pas l’action énergique immédiate pour arracher à l’impérialisme français :

» L’abolition immédiate du Code de l’indigénat et des mesures d’exception ;

» L’amnistie pour ceux qui sont emprisonnés, en surveillance spéciale, ou exilés pour infraction à l’indigénat ;

» Liberté de presse, d’association, de réunion ; » Droits politiques et syndicaux égaux à ceux des Français qui sont en Algérie ;

» Le remplacement des Délégations financières élues au suffrage restreint par une Assemblée nationale élue au suffrage universel.

» Assemblées municipale élues aux suffrages universels ;

» Accession à l’enseignement à tous les degrés ;

» Création d’école en langue arabe ;

» Application des lois sociales ;

» Elargissement du crédit agricole au petit fellah, etc.

Ces revendications n’ont de chances d’aboutir que si les Algériens prennent conscience de leurs droits et de leur force, s’unissent et se groupent dans leurs organisations pour les imposer au gouvernement.

L’Etoile nord-africaine.


__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: L’Etoile Nord-Africaine (E.N.A)

Message par ALI B le Jeu 21 Mar - 23:31

merci pour cette explication fructueuse

ALI B
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 2
Age : 68
Date d'inscription : 21/03/2013
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: L’Etoile Nord-Africaine (E.N.A)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum