Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Août 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Hezbollah la Syrie et l'Iran

le Ven 20 Mar - 22:29
Comment la Syrie et l'Iran ont préparé la guerre du Liban

Le 26 Décembre 2003 un très violent tremblement de terre en Iran rayait pratiquement Bamde la carte et faisant plus de 35 000 morts. Les avions acheminant l’aide du monde entier affluèrent sur les lieux y compris depuis la Syrie. Selon les services de renseignements israéliens, les avions repartaient vers la Syrie avec des armes sophistiquées à bord, y compris les fameux missiles à longue portée Zelzal. Des armes que les Syriens ont fait passé au Hezbollah, la milice chiite au Liban.

Alors que l’armée israélienne est dans sa quatrième semaine de lutte pour se défaire du Hezbollah avant un cessez-le-feu, les expéditions donnent une indication sur l’état du Hezbollah. Depuis le retrait unilatéral d’Israël du Sud Liban en 2000, le Hezbollah a amélioré son arsenalet ses stratégies avec l’aide de ses principaux commanditaires, la Syrie et l’Iran.

« Le Hezbollah est une milice entraînée comme une armée et équipée comme une état. Ses combattants n’ont rien à voir avec ceux du Hamas ou les palestiniens » explique un soldat de retour du Liban. « Ils sont formés et entraînés ». Ce soldat affirme avoir vu des combattants munis avec de gilets pare-balles, de lunettes de visée nocturne, de moyens de communication, de munitions et parfois même des uniformes israéliens : « nous avons vraiment été surpris ».

On a beaucoup insisté sur les stocks de missiles iraniens et syriens dont disposait le Hezbollah et dont quelques 3000 ont déjà été lancés sur Israël. Mais l’Iran et la Syrie ont aussi profité de ses six années (l'ère des réfromateurs - ndlr) pour fournir des moyens de communication par satellite et les meilleures armes pour l’infanterie, dont les derniers modèles de missiles anti-chars (russes) et des explosifs comme le Semtex. Les combattants ont aussi reçu la formation adéquate pour manier ses armes.

C’est le bon usage par le Hezbollah de ces armes, en particulier les missiles antichars à guidage laser ou filoguidés avec des ogives à double déclanchement qui ont causé la plupart des dommages aux forces israéliennes. Dans 20% des cas selon un commandant israélien, les missiles antichars russes du Hezbollah conçus pour pénétrer les blindages ont même percés des Merkava, le char israélien le plus moderne.

Le Hezbollah a aussi utilisé les antichars Sagger moins récents pour faire exploser une habitation où étaient abrités des soldats israéliens, la première explosion perçant le mur en béton et la seconde explosant à l’intérieur. « Ils s’en servent comme de l’artillerie pour frapper les maisons », dit le général Yossi Kuperwasser, « ils peuvent s’en servir jusqu’à trois kilomètres, ils passent les murs comme ils passeraient le blindage d’un tank ».

Le Hezbollah utilise également des tunnels pour sortir rapidement du sol, mettre à feu un missile antichar sur l’épaule et disparaître, comme le faisaient les tchétchènes dans Groznyï à partir des égouts pour attaquer les colonnes blindées russes. « Nous savons ce qu’ils possèdent et comment ils travaillent », dit encore Kuperwasser, « mais nous ne savons pas où sont les tunnels et par conséquent, ils peuvent user de la tactique de la surprise ».

Les missiles anti-chars sont la principale crainte des troupes israéliennes (idem une stratégie anti-chars en Irak), raconte David Ben Nun de retour d’une semaine au Liban. Les troupes ne traînent pas longtemps devant les maisons à cause des lanceurs de missiles dissimulés : vous ne pouvez même pas les apercevoir, ajoute-t-il. La réussite du Hezbollah s’explique par une bonne stratégie, de l'entraînement, des armements de pointes et des moyens sophistiqués de communication mais aussi par des réseaux de tunnels, de salles de stockage, de casernes ou de pièges tendus dans un terrain accidenté. Ceci aussi explique la prudence des Israéliens.

Les Israéliens expliquent qu’ils combattent une petite armée, de 2 à 4000 membres, soutenue par un plus grand nombre de travailleurs à temps partiel qui stockent et apportent la logistique et les armes dans des bâtiments civils.

Le Hezbollah fonctionne comme une force révolutionnaire au milieu d’un océan de civils : il est difficile de les combattre sans occuper ou bombarder des secteurs civils. Sur ordre, des combattants sortent de la foule, arment un missile, font feu et se fondent à nouveau dans la masse.

Comparé à l’armée israélienne, leur nombre est petit, mais ressemble étrangement à la taille d’une division syrienne. Les instructeurs des Gardiens de la révolution (Pasdaran - ndlr) ont appris au Hezbollah l’organisation militaire. Le Hezbollah agit comme une armée avec ses unités spéciales pour le renseignement, la guerre antichar, les explosifs, la technologie, les communications ou la mise à feu des fusées.

Ils ont aussi enseigné au Hezbollah comment viser avec les fusées, user de dispositifs explosifs improvisés avec les effets que connaissent les troupes américaines en Irak. Ils leur ont même appris à se servir des C-802, sol-mer, dont Israël ignorait que le Hezbollah en possédait.

Selon un officier des renseignements de Washington, les officiers iraniens de l’armée de l’air se sont rendus à maintes reprises au Liban pour former le Hezbollah à la mise à feu des missiles de moyenne portée comme les Fajr 3 et Fajr 5. Selon la même source, il reste encore un certain nombre de ces « iraniens » à Beyrouth mais les services américains n’ont pas les preuves que ce sont eux qui dirigent les opérations.

Toutefois les Israéliens disent que pour l’instant les Iraniens n’ont pas permis au Hezbollah de tirer les fusées Zelzal. L’ancien président syrien Hafez El Assad faisait bien attention à limiter l’approvisionnement en armes du Hezbollah mais son fils Bachar qui lui a succéder en 2000, l’année où Israël quittait le Liban, leur a ouvert ses entrepôts. La Syrie a fourni le Hezbollah en missiles de 220 et 302 mm, tous deux équipés de charges antipersonnelles.

La Syrie a également fourni le Hezbollah en armes antichars les plus sophistiquées, des armes vendues par la Russie à la Syrie. Cela comprend aussi des Metis et des RPG 29, précise le général Kuperwasser. Le RPG 29 possède à la fois une charge antichar pour pénétrer le blindage et une charge antipersonnelle. Le Metis, plus moderne, est filoguidé avec une vitesse élevée.

Source:http://www.iran-resist.org/article2468.html

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Comment la Syrie et l'Iran ont préparé la guerre du Liban

le Ven 20 Mar - 22:33
Certains israéliens pensent que la Syrie a fourni le Hezbollah en missiles Kornet (russe), à guidage laser d’un rayon de trois miles et que le Hezbollah peut l’utiliser contre leurs lignes d’approvisionnement israéliennes si le Tsahal s’engageait plus profondément au Liban. Malgré les plaintes israéliennes envers Moscou, la Russie a décidé de fermer les yeux selon un haut responsable israélien.

A ses débuts, le Hezbollah s’était spécialisé dans le kidnapping et les commandos-suicide. Les USA les condamnèrent après les attaques contre l’ambassade américaine et le camp des marines en 1983. La popularité du groupe se fit parmi les chiites du sud Liban où il installa son petit état tout en se réservant un quartier sud de Beyrouth connu sous le nom de Security Square.

Jusqu’en 2003 Timur Goksel était conseiller de la FINUL, il dit bien connaître le Hezbollah et parle avec admiration de son organisation. Après 18 ans de combat avec les israéliens, « ils n’ont plus peur de l’armée israélienne », dit-il dans une interview téléphonique depuis Beyrouth. La capacité du Hezbollah à harceler les israéliens et étudier leurs failles comme les patrouilles régulières et les convois de troupes à la veille du Shabbat a donné confiance au Hezbollah que l’armée israélienne était une « armée normale avec des vulnérabilités et des errements », ajoute-t-il.

Le Hezbollah a des armes biens plus efficaces qu’avant. Goskel décrit le Hezbollah comme le font beaucoup d’israéliens : soigneux, patient, adapté à recueillir des renseignements, disciple de la guérilla révolutionnaire Maoïste ou Vietcong, conscient de la puissance de feu israélienne et de sa mobilité. Le Hezbollah a étudié la « guerre asymétrique » et ils ont l’avantage de combattre sur leur terrain, parmi les leurs où ils se sont préparés pour ce que fait justement l’armée israélienne.

Ils font un travail personnel et de la planification à long terme, ce que ne font pas les palestiniens. Ils observent pendant deux mois s’il le faut pour noter tous les détails sur leur ennemi. Ils font un débriefing de leurs propres opérations, « ce qu’ils ont mal exécuté », comment l’armée Israélienne a répliqué. Ils ont une tactique très souple sans une grande chaîne de commandement. Cela les rend très différents des armées arabes entraînées par les soviétiques que les israéliens ont battu en 1967 et 1973 qui avaient une structure de commandement rigide et très hiérarchisée.

Lorsqu’en 1992 le cheikh Nasrallah [2] a pris les commandes du Hezbollah, il l’a réorganisé en trois commandement régionaux avec l’autonomie militaire. Beyrouth et le conseil du Hezbollah font la politique sans essayer de faire la guerre. Nasrallah dit avoir été conseillé par le très secret Imad Mughniyeh (recherché par les USA pour terrorisme) qui a développé la sécurité du Hezbollah en limitant ses communications.

Le Hezbollah a installé des unités séparées et très largement autonomes au milieu des civils avec des forces de réserve qui fournissent appui logistique et approvisionnement. Les commandements du Hezbollah voyage dans de vielles voitures sans escorte et sans signe pour maintenir leurs identités secrètes, dit encore Goskel.

Le Hezbollah a commencé par installer des explosifs reliés par câble au système de mise à feu aux bord des routes. Toutes les routes sont piégéeset finalement les israéliens apprirent à démanteler ces systèmes avec des arrache-câbles à leurs véhicules. Alors le Hezbollah a usé de détonateurs radio commandés que les israéliens ont su détruire, puis les détonateurs furent reliés à des téléphones mobiles, puis à un double système de téléphone etc. Aujourd’hui le Hezbollah utilise des détonateurs à pression cachés sous la route alors que les israéliens soudent des plaques métalliques sous leurs tanks.

Goskel explique que la tactique du Hezbollah est claire, ils veulent que les israéliens s’enfoncent plus en avant au Liban car ils ne peuvent combattre les israéliens lors de batailles ouvertes alors ils veulent les attirer sur des terrains préparés pour cela comme à Aita Al Shaab. Selon lui, les hezbollahistes savent que les israéliens sont trop dépendant des blindés. Ces derniers sont devenus leur cible principale, ils veulent que les lignes d’approvisionnement des israéliens soient rallongées pour mieux les couper.

Des chars israéliens ont heurté de très grosses bombes plantées sur les routes à leur attention sur la ligne frontalière raconta Ahod qui ne donnera que son prénom. Au moins deux soldats de son unité ont été blessés par des snipers. Pour lui les combattants du Hezbollah ne sont pas de simples fermiers à qui l’on a donné des armes mais des personnes entraînées et endurantes.

Un autre commandant d’une compagnie de chars, Edan explique que 20% des missiles qui ont frappé les chars israéliens ont pénétré le blindage des Merkava ou causé d’autres dommages. Le colonel Mordechai Kahane, commandant la brigade Egoz du Golan en première ligne pour combattre le Hezbollah, a parlé au journal Yediot Aharonot de l’une de ses pires journées quand son unité est entré dans Marun Al Ras et a perdu un de ses officiers supérieurs.

Le Hezbollah nous a endormi, multipliant les fortifications, raconte t-il, nous n’avions aucune certitude de ce que nous allions trouver. Nous pensions à une cave ici, une caserne là-bas, mais la sophistication nous a étonné. Une cache du Hezbollah n’est pas une simple grotte, mais aussi un puits en bétons avec des échelles, des issues de secours... nous ne les savions pas si bien organisés.

Le général Kuperwasser aussi admire les capacités du Hezbollah à bien préparer les champs de bataille, mais il rajoute que eux aussi accomplissent des progrès et en tuent de plus en plus, car de plus en plus de combattant du Hezbollah montent au front et sont fait prisonniers.


Les techniques mises en oeuvre par le Hezbollah au Liban ressemblent trait pour trait à celles mises en applications par les forces de la république islamique lors de la guerre Iran-Irak. Les forces iraniennes ont tiré les leçons de cette guerre de tranchées semblable à la première guerre mondiale dans ses méthodes. Partant de là, l’ingéniosité iranienne a conceptualisé les expériences et amélioré les batailles de positions, les caches etc... L’Iran n’a fait que transposer sur le sol libanais ce qu’elle avait expérimenté quelques années auparavant (quand les pays démocratiques s’enrichissaient en l’encourageant de continuer la très lucrative guerre Iran-Irak). Qui sème le vent…

NB. Les 15000 soldats libanais que prévoit d’envoyer Fouad Siniora au Sud Liban en cas de cessez-le-feu pour désarmer le Hezbollah ne pourront rien y faire : les soldats libanais sont eux-mêmes en partie en issus des rangs des milices chiites. En supposant, qu’ils outrepassent les liens de cet ordre, ils n’ont ni les capacités militaires et encore moins les moyens des troupes israéliennes. Le désarmement du Hezbollah sera un obstacle insurmontable, à moins que la force internationale dont on parle ne prenne la suite de l’offensive israélienne. Sinon le Hezbollah continuera à protéger ces réseaux de tunnels et fera simplement semblant de rendre les armes.

[2] Hassan Nasrallah, le secrétaire général du Hezbollah est un ami du nouveau président de la République Islamique, Ahmadinejad. Ils se connaissent depuis 1987. Ils se sont rencontrés pour la première fois en Corée du Nord, alors qu'ils suivaient tous les deux une formation auprès des Services de Renseignement de KIM IL SUNG. Dix ans plus tard, alors que Hassan Nasrallah était à la tête du Hezbollah depuis 1992, Mahmoud Ahmadinejad a été le représentant au Liban de la Fondation des Martyrs, l'un des principaux bailleurs de fonds du mouvement chiite.
Source:http://www.iran-resist.org/article2468.html

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Hezbollah la Syrie et l'Iran

le Dim 16 Mai - 23:10
Nakba: Hezbollah appelle à maintenir la cause palestinienne vivante

Le Hezbollah a appelé dans un communiqué rendu publique ce Samedi, dans une, tous les peuples arabes à maintenir la question palestinienne vivante dans les cœurs de toutes les générations et à travers le soutien continuel de la résistance, car c’est le seul espoir pour libérer les terres et restaurer la dignité que les sionistes continuent de violer jusqu’à ce jour !

Le texte poursuit : « A l’occasion de l'anniversaire de la Nakba en Palestine, la nation traverse une phase critique et l’ennemi travaille pour détourner les peuples islamiques de la véritable cause : l'occupation israélienne de la terre de Palestine et la création d’une entité usurpatrice sans aucun droit, qui tue les familles palestiniennes, les déplace et leur confisque leurs terres voire elle tente d'éliminer leur histoire, leur présent et à leur avenir ».
« Comme chaque année, l'anniversaire de la nakba est commémoré des conditions plus dangereuses, parce que l'ennemi s’approche plus d'atteindre son objectif ultime à savoir la suppression de la cause palestinienne du Dictionnaire de la politique, en soulevant diverses questions pour de détourner les peuples arabes et islamiques de cette question fondamentale ».
« Sauf que ce que pense l’ ennemi israélien être une réussite que d’écarter la question palestinienne de l’équation en l’introduisant dans des négociations stériles sans fin, est une illusion vécue par les dirigeants de l'ennemi, car cette cause reste dans le cœur du peuple palestinien et dans le cœur des peuples arabes et islamiques, qui croient que la Palestine est une cause qui ne peut pas être abandonnée par la renonciation »...
« Les années passées ont prouvé l'échec de tous les compromis qui ont été utilisés pour récupérer un seul pouce de la terre de Palestine, ces compromis ont permis à l’ennemi de donner à l'adversaire l'occasion une fois de plus d’intensifier la colonisation dans les territoires occupés, et de couvrir ses tentatives de destruction des lieux saints dans les territoires palestiniens, en particulier les Mosquée Al-Aqsa ».
« En revanche, ces dernières années ont prouvé que récupérer la terre occupée sans restriction ni condition et sans soumission à l'ennemi ne se réalise que par la résistance et les sacrifices, en est témoin la nation qui a la tête haute grâce à la libération de la plupart des territoires libanais occupés et à la résistance de la bande de Gaza, obligeant les forces de l'ennemi à se retirer et à lui infliger des pertes énormes dans ses rangs »… !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Hezbollah la Syrie et l'Iran

le Mar 10 Aoû - 23:15
Sayed Nasrallah a révelé en image les surveillances israéliennes de Rafic Hariri

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a révéle en images les surveillances israéliennes du martyr Rafic Hariri, ses activités, ses allées et venues etc sans compter une activité israélienne aérienne anormale le jour de son assassinat !

Voici les principaux extraits :

Comme promis, dans cette conférence je vais vous révéler des preuves tangibles sur l’assassinat de Rafic Hariri par Israël, or depuis que j’ai annoncé cette conférence beaucoup a été dit sur ce sujet : pourquoi maintenant ? pourquoi pas avant ? Des questions qui ont toutes émané d’un sel coté !

Depuis le début, depuis le 13 sept 1993, Israël travaille contre nous, c’est-à-dire depuis que nous avons fait une manifestation contre l’accord d’Oslo, dans laquelle nous avons perdu des martyrs, suite à cet incident il y a eu des tensions avec le gouvernement de Hariri et là, un agent israélien a convaincu le président Hariri que le Hezbollah planifie pour l’assassiner et qu’il est au stade de l’exécution !

Quelques mois après cette manifestation, les services de renseignements syriens ont arrêté un des nôtres, Abou Hassan Salamé, or j’ai su que ce Abou Hassan était interrogé à Anjar et j’ai demandé au général Ghazi Kenaan de le libérer, là il me répond qu’il a reçu la visite de Rafic Hariri et que ce dernier lui a révélé qu’un proche de Hajj Imad Moughniè lui a dit que lui et Abou Hassan comptent l’assassiner, d’où la nécessité de garder en détention Abou Hassan car une tentative d’assassinat contre Rafic Hariri est une question très grave !

En 1996, la sécurité de la Résistance poursuivait un agent israélien dans la banlieue sud, nous l’avons interpellé, il s’appelle Ahmad Nasrallah. Durant l’enquête il a avoué (et nous allons vous montrer un enregistrement) avoir des contacts avec une personnalité éminente proche de Rafic Hariri à qui il a dit ces mensonges (que Hajj Imad Moughnieh compte assassiner Rafic Hariri), voire il a réussi à convaincre la sécurité de Hariri de tels mensonges allant même jusqu’à lui dicter où aller et où ne pas aller !

L’agent a révélé un plan pour assassiner Bahia Hariri dans lequel Rafic Hariri devrait aussi être assassiné au moment où il serait à Saida ; moi j’ai donné cet enregistrement au général Ghazi Kenaan or, je ne sais pas pourquoi, l’agent Ahmad Nasrallah a été libéré et il s’est enfui en Palestine occupée en l’an 2000.

Depuis 2005, les Israéliens n’ont pas cessé de nous accuser de l’assassinat de Rafic Hariri.

1 - Israël a la possibilité et les capacités d’une telle opération et l’histoire d’Israël en est témoin surtout au Liban car la scène libanaise est la plus fertile pour exécuter des assassinats pour Israël, à cause des frontières géographique et une longue côte, et je parlerai comment les Israéliens entrent depuis les côtes libanaises et y restent des semaines et aujourd’hui nous découvrons qu’Israël a des agents de toutes les spécialités !

2 - Le motif : en résumé, c’est vrai, c’est une analyse, le problème avec Israël ce n’est pas que la Syrie dirige le Liban, le problème d’Israël avec la Syrie c’est son aide et son soutien à la résistance : et là je dois vous dire qu’un responsable arabe a affirmé au Président Bachar que la communauté internationale n’est pas contre la présence de la Syrie au Liban à deux conditions, désarmer le Hezbolah et désarmer les camps palestiniens, et le président Bachar a répondu qu’Israël n’est pas rentré au Liban à cause des armes dans les camps palestiniens, et que la Résistance fait partie de la défense stratégique de la Syrie.

Et donc il était nécessaire de provoquer un événement qui oblige la Syrie de se retirer du Liban : l’assassinat de Rafic Hariri et son sang ont été utilisé pour faire sortir la Syrie du Liban et pour affaiblir le Hezbollah

3 - La méthode d’Israël dans cette opération : - quand les Israéliens veulent exécuter une opération de ce genre, d’abord ils ont recours à leurs survols de toute sorte comme les MK ; - le contrôle technique : camera, des appareils d’écoute, la reconnaissance sur le terrain à travers les espions, à travers des commandons israéliens, une logistique comme garantir des explosifs, etc.

4 - Est-ce que les Israéliens ont une activité d’espionnage et de sécurité au Liban ? la réponse : oui ! Les agents qui ont été arrêtés en 2009, je parlerai de témoignages et je parlerai de leurs aveux enregistrés, je vais prendre des exemples :

L’agent Sader, je dois rappeler que la reconnaissance du terrain intervient nécessairement avant chaque opération d’assassinat, cet agent a récolté des informations sur la maison du président Souleimane, ses sorties, et sur la cote libanaise. A noter dans ma conférence que la côte libanaise est toujours présente, cet agent a avoué qu’il a récolté des informations sur le yacht du commandant de l’armée ! Or je vous demande comment un tel aveu est passé inaperçu, or cette enquête a été close alors que la cible était le président Souleimane et le comandant de l’armée. Et là je demande pourquoi la commission d’enquête n’a pas interrogé ces agents ?

L’agent Tanius, il a avoué qu’il récoltait des informations sur le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, ses sorties et ses venues etc. Les Israéliens ont demandé à cet agent des informations sur Samir Geagea quand il était aux Cèdres et quand il a quitté les Cèdres et on lui a demandé des informations sur les visites de Saed Hariri à Geagea et les visites des responsables politiques qui lui rendent visite, et je vous demande pourquoi ce sont tous des responsables du 14 mars et pas du Hezbollah, pour que les accusations soit plus ciblées envers la cible.

L’agent Mahmoud Rafeh, a avoué son lien dans l’opération de Zahrani en 2005 et qui été découvert par les services de renseignements militaires libanais, elle visait le président du parlement, cette bombe était très sophistiquée, de l’aveu de Rafeh et de ce qui veut dire que c’état une bombe israélienne, come la bombe qui a tué Rafic Hariri le sunnite, elle a planifié de tuer le président du parlement chiite pour créer la zizanie entre sunnite et chiite. Aussi il a avoué avoir accueilli des Israéliens d’avoir assuré leur transport !

L’agent Nasser Daher, a participé dans l’assassinat du résistant Ghaleb Awalé dans la banlieue sud de Beyrouth, Nasser est un musulman chiite qui vit à Jaledib. Je rappelle qu’à l’époque une organisation de Joundecham a prétendu avoir tué Awalé ce qui est ridicule de la part d’Israël qui croit que le Hezbolah va croire qu’une telle organisation va assassiner Awalé !

5 - Le dossier des communications, il est désormais certain qu’Israël contrôle le secteur des télécommunications car les services technique offerts par ces agents sont largement suffisants pour Israël qui peut déterminer tout point toute personne au Liban !

6 - la question des survols israéliens, une question très sensible ! les Israéliens ont des capacités technologiques très performantes en ce domaine : ils ont des avions de combats, des Awax, des drones de tout genre, ils produisent même et des drones, très puissants, ils ont un œil sur tout le Liban !

Le secret que nous avons promis de vous révéler, c’est l’opération d’Ansarieh en 1997 !

Avant cette date, la résistance a réussi à détecter un drone de type MK qui prenait des photos au-dessus du Liban-sud et les envoyait à une chambre d’opération en Palestine occupée, or la résistance a réussi à pirater toutes les données qui étaient envoyées par ce drone aux Israéliens, autrement dit, nous avons pris connaissances des données envoyées par le drone israéliens au même moment que les Israéliens ! Mais, j’avoue qu’au début nous avons eu des problèmes techniques de décryptage des images et des données, aussi à cause des drones qui sont nombreux dans notre ciel d’où la difficulté de tout étudier et lire, et aussi après Ansariyha, les Israéliens ont pris leurs précautions en codant leurs images et données récoltées par leurs drones !

Or, la résistance a réussi à décoder les images prises par un drone israélien qui survolait la côte libanaise jusqu’à Ansarieh (Liban-sud), nous avons supposé que les Israéliens se préparaient à une opération militaire et donc nos hommes sont restés des semaines à surveiller la région, et puis en 1997, un commando israélien a débarqué sur les côtes libanaises, a pris le chemin de Ansarieh et se sont dirigés vers notre piège. Voici la vidéo !

Cette vidéo montre que le drone est un moyen efficace pour préparer une opération militaire et donc nous allons bâtir sur cela : nous avons décompté les survols des drones au-dessus des lieux des assassinats et donc nous allons vous exposer deux exemples : la préparation de l’opération d’Abou Hassan Khodor et la préparation de l’opération des frères Majzoub !

Et maintenant au vif du sujet, l’assassinat de Rafic Hariri : mais je dois faire une introduction quand j’ai visité la famille Hariri au lendemain de l’assassinat de Rafic Hariri, la famille m’a demandé de l’aider dans l’enquête !

Mais, les accusations contre la Syrie, puis l’affaire Der Spiegel ont obstrué cette demande. Nous avons créé une équipe pour enquêter de façon sérieuse sur la base des aveux des agents, parmi les idées proposées, nous avons des archives d’images prises par des drones israéliens que nous avons piraté, alors pourquoi ne pas revenir aux archives d’images prises avant l’assassinat de Rafic Hariri et étudier quand et comment il était suivi par des drones israéliens ; nous avons travaillé pendant une année à décoder les images et nous sommes parvenus à des conclusions tangibles, nous allons vous montrer des images prises par des drones israéliens au-dessus de Beyrouth à des périodes différentes et sous différents angles ce qui veut dire que ce genre de reconnaissance, les images concernent le trajet de Rafic Hariri depuis son domicile jusqu’à sa résidence d’été à Fakra, et vous verrez que les images prises sont souvent celles de routes partielles ou des couloirs, le domicile de Rafic Hariri, le palais présidentiel, la côte libanaise logeant Beyrouth, depuis Raouché jusqu’au lieu de son assassinat et les images israéliennes montrent que le président Hariri prenait deux routes plus que les autres, et ces mêmes images ont été prises par les drones israéliens à plusieurs reprises à différentes dates sous différents angles, les cercles en rouges qui s’inscrivent sur les images sont les points où auront lieu les assassinats...

Bon, dans ce que nous avons vu je vous pose une question, est-ce que vous savez où se trouvent les domiciles des cadres du Hezbolah ? Notez que toutes les images prises concernent des côtes libanaises un grand point fort pour les Israéliens.

(Une autre vidéo montre des images israéliennes sur la route de Fakra et les environs de la région, cette route que Rafic Hariri doit prendre quand il se rendait à sa résidence d’été)

7 - Le trajet des drones israéliens le jour de l’assassinat de Rafic Hariri, nous avons des preuves mais permettez-moi de ne pas révéler un secret. Voici la vidéo. Des drones israéliens et des avions de combats israéliens et un avion Awax ont survolé le Liban de 10 h 00 à 13 h 00 locale et ce, quelques heures avant l’assassinat de Hariri, sans compter un avion militaire israélien et plusieurs autres ont survolé après l’assassinat !

8 - Un des agents exécutifs a avoué son lien dans l’exécution de l’assassinat de Ghaleb, il s’appelle Ghassan al-Jedd et il était présent la veille de l’assassinat de Rafic Hariri à son lieu de l’assassinat, c’est l’un des plus dangereux agents !

C’est tout pour l’instant, le reste je le garde pour après car nous vivons dans un temps où il faut être toujours en alerte et armé !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Hezbollah la Syrie et l'Iran

le Mar 10 Aoû - 23:17
Les empreintes digitales d’Israël apparaissent dans l’assassinat de Hariri

Au Moyen-Orient, le lien entre les machinations politiques, l’espionnage et les assassinats est soit clair comme de l’eau de roche, soit clair comme de l’eau trouble. Pour ce qui est de l’assassinat, en février 2005, du premier ministre libanais Rafiq Hariri, affaire toujours pas résolue, l’eau pourrait devenir plus limpide.

Des enquêtes au sujet des réseaux d’espions israéliens travaillant au Liban ont conduit à plus de 70 arrestations ces 18 derniers mois. Parmi les personnes appréhendées, il y a quatre officiers de haut rang de l’armée libanaise et de la sécurité générale, dont l’un a espionné pour le Mossad depuis 1984.

L’enquête en cours a fait une percée importante en juin dernier aboutissant à l’arrestation de Charbel Qazzi, chef des transmissions et des émissions chez Alfa, l’un des deux opérateurs publics de téléphonie mobile.

Selon le quotidien libanais As-Safir, Qazzi a avoué avoir installé des programmes informatiques et planté des puces électroniques dans les transmetteurs d’Alfa. Les renseignements israéliens pouvaient ainsi les utiliser pour surveiller les communications, localiser et cibler les individus qu’il voulait assassiner et éventuellement déployer des virus capables d’effacer l’information enregistrée lors des communications. La collaboration de Qazzi avec Israël remonterait à 14 ans.

Le 12 juillet, il y a eu une deuxième arrestation chez Alfa. Tarek al-Raba’a, ingénieur et associé de Qazzi, a été appréhendé au motif d’espionnage pour Israël et pour avoir compromis la sécurité nationale. Quelques jours plus tard, un troisième employé d’Alfa a également été arrêté.

Israël a refusé de commenter les arrestations. Néanmoins, le fait qu’il ait pu apparemment pénétrer dans le secteur militaire et des télécommunications a ému le pays et suscité des inquiétudes quant à la sécurité.

Qu’est-ce que ceci a à voir avec l’assassinat de Hariri ?

Outre les conséquences de toute évidence nuisibles de la collaboration d’ officiers militaires libanais de haut rang avec Israël, c’est la légitimité même du tribunal spécial pour le Liban (STL) qui est maintenant en cause. Le tribunal, organe approuvé par les Nations unies, a été chargé d’assigner en justice les responsables de l’assassinat de l’ancien premier ministre. Le 14 février 2005, une tonne d’explosifs a tué Hariri et 21 autres personnes sur le passage de leur caravane de voitures.

On croit que le STL émettra les actes d’accusation début septembre - en s’appuyant considérablement sur les enregistrements téléphoniques et les transmissions par téléphone mobile.

Selon l’AFP, « dans son rapport préliminaire, l’équipe d’enquêteurs des Nations unies disait avoir rassemblé comme preuves des données d’appels par téléphone mobile effectués le jour de l’assassinat de Hariri.

Le National a relaté de même que « l’enquête internationale, qui pourrait aboutir à des inculpations ou à des conclusions dès septembre, aurait selon des articles de presse non vérifiés, utilisé des relevés d’appels téléphoniques pour conclure qu’il y avait eu complot pour tuer Hariri, impliquant largement la Syrie et ses alliés libanais.... »

Le 16 juillet, dans une allocution télévisée, le secrétaire général du Hezbollah, Sayyid Hassan Nasrallah, a suggéré que le tribunal utiliserait de l’information obtenue à partir de communications falsifiées par les Israéliens afin d’impliquer à tort son groupe dans l’assassinat du premier ministre :

« Dans leur analyse de l’inculpation, certains comptent sur des témoignages, dont certains se sont révélés faux, et sur des réseaux de télécommunications qui ont été infiltrés par des espions qui peuvent modifier et manipuler les données.

« Avant la guerre (de 2006), ces espions ont donné d’importantes informations à l’ennemi israélien et à partir de cette information Israël a bombardé des bâtiments, des maisons, des usines et des institutions. Beaucoup de martyrs sont morts et beaucoup d’autres ont été blessés. Ces espions sont complices de massacres, de crimes, de menaces et de l’exode de personnes.

Nasrallah a dit que la manipulation du STL est un « projet israélien » visant à semer le trouble au Liban.

Effectivement, en mai 2008, le Liban en a eu un avant-goût. Au comble du blocage de 18 mois concernant la formation d’un gouvernement d’unité nationale sous l’autorité du premier ministre de l’époque, Fouad Siniora, la décision de son cabinet de déclarer unilatéralement illégal le système de téléphonie fixe du Hezbollah a poussé le pays au bord de la guerre civile.

Reconnaissant l’importance de sécuriser leurs lignes de communication durant les combats contre l’envahisseur israélien en juillet 2006 et soupçonnant que les télécommunications publiques étaient corrompues, le Hezbollah a rejeté les plans de Siniora visant à démanteler son réseau. Ses membres se sont rapidement déployés à Beyrouth-Ouest et ont mis fin au plan du gouvernement. Deux années plus tard, ces soupçons se sont apparemment confirmés.

Michel Aoun, député de l’opposition et dirigeant du Mouvement patriotique libre a déjà prévenu Nasrallah que le tribunal inculpera probablement des membres « incontrôlés » du Hezbollah et il s’ensuivra « .... des tensions libano-libanaises et entre Libanais et Palestiniens ainsi qu’une guerre israélienne contre le Liban ».

Confirmant les assertions de Nasrallah et d’Aoun, le commandant en chef des forces de défense israélienne, Gaby Ashkenazi, a prévu « et il le souhaite de tout coeur » que la situation au Liban se détériorera en septembre après que le STL aura inculpé le Hezbollah pour l’assassinat de Hariri.

Le témoignage optimiste d’Ashkenazy, prononcé devant la commission des affaires étrangères de la Knesset, montre qu’Israël espère que le rapport du STL fomentera des troubles civils et sèmera la discorde parmi les partis libanais généralement divisés en factions pro et anti- syriennes. Si Ashkenazi peut prévoir ces conséquences, c’est parce qu’il connaît l’accès sans entraves d’Israël aux relevés téléphoniques critiques, grâce auxquels on pourra imputer faussement le crime au Hezbollah.

On a démasqué les barbouzes et les agents secrets israéliens au Liban ainsi que la manière dont ils ont infiltré le réseau de télécommunications. Le tribunal doit à tout le moins reconnaître que la preuve concernant la prétendue implication du Hezbollah dans la mort de Hariri (groupe qui a historiquement eu de bonnes relations avec l’ancien premier ministre) est totalement corrompue et a probablement été falsifiée.

L’arrestation de Qazzi et de al-Raba’a lors du démantèlement du réseau d’espionnage israélien devrait inciter le STL a porter son attention vers le seul acteur régional qui a bénéficié de l’assassinat de Hariri ; acteur qui continuera à en bénéficier s’il réalise son objectif qui est d’impliquer le Hezbollah.

Il est temps de tourner l’attention vers Tel-Aviv.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Hezbollah la Syrie et l'Iran

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum