Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Chadli Ben Djedid 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sujets similaires
    Sondage
    Derniers sujets
    » nouvelle grille de lecture du monde
    Chadli Ben Djedid EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

    » Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
    Chadli Ben Djedid EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

    » dépenses militaires mondiales
    Chadli Ben Djedid EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

    » algerian barkhane la citadelle
    Chadli Ben Djedid EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

    » cabale
    Chadli Ben Djedid EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

    » Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
    Chadli Ben Djedid EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

    » L'emir Abdelkader et le monde antique ....
    Chadli Ben Djedid EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

    » Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
    Chadli Ben Djedid EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

    » BRICS
    Chadli Ben Djedid EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

    » LA MATRICE DU TERRORISME
    Chadli Ben Djedid EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

    » La science du transhumanisme
    Chadli Ben Djedid EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

    » la guerre de syrie
    Chadli Ben Djedid EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

    » la chine nouveau joueur en afrique
    Chadli Ben Djedid EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

    » Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
    Chadli Ben Djedid EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

    » Les exercices militaires russo-biélorusse
    Chadli Ben Djedid EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

    » l'inde nouveau joueur ?
    Chadli Ben Djedid EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

    » Birmanie
    Chadli Ben Djedid EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

    » divulgation ET sommes nous prets ?
    Chadli Ben Djedid EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

    » la lachété comme le courage seraient hereditaires
    Chadli Ben Djedid EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

    » Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
    Chadli Ben Djedid EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

    » le mouton de l'aid
    Chadli Ben Djedid EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

    » Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
    Chadli Ben Djedid EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

    » Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
    Chadli Ben Djedid EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

    Galerie


    Chadli Ben Djedid Empty
    Mai 2019
    DimLunMarMerJeuVenSam
       1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031 

    Calendrier Calendrier

    Connexion

    Récupérer mon mot de passe


    Chadli Ben Djedid

    Aller en bas

    Sujet / Message Chadli Ben Djedid

    Message par Syfou le Sam 6 Oct - 23:07

    Chadli Ben Djedid

    Chadli Ben Djedid PhotochadliG

    Né le 14 avril 1929 à Bouteldja dans la wilaya de Annaba, Chadli Ben-Djedid s’engage dès 1954 dans l’organisation politico-militaire du F.L.N. L’année suivante il rejoint l’Armée de Libération Nationale (A.L.N).

    En 1956, il est nommé Chef de Région.

    En 1957, il est désigné au poste d’Adjoint Chef de Zone.

    En 1958, il est nommé Capitaine Chef de Zone.

    En 1961, il fait un bref passage au commandement opérationnel de la zone nord.

    En 1962, il est nommé à la 5ème région militaire avec le grade de Commandant.

    En 1964,il est nommé à la tête de la 2ème région militaire.

    Le 19 Juin 1965, il est membre du ِِِConseil de la révolution.

    En 1969, il est promu au grade de Colonel.

    En 1978, il est chargé de la coordination des affaires de défense nationale,

    En janvier 1979 il est élu par le 4ème congrès du parti F.L.N. au poste de Secrétaire Général et désigné candidat à la Présidence de la République.

    Le 7 Février 1979, il est élu à la Présidence de la République. En 1984, il est reconduit à la tête de l’Etat puis réélu en 1988.

    Au lendemain des événements d’octobre 1988, il engage les réformes politiques. Il est alors élu président du FLN au 6ème congrès du Parti. Juste après son élection pour le troisième mandat, il fait doter l’Algérie en février 1989 d’une Constitution garantissant le multipartisme. Le 11 janvier 1992 il démissionne du poste de Président de la République.

    el-mouradia.dz


    L'ancien prédident Algérien, Chadli Bendjedid est décédé

    Chadli Bendjedid, 3ème chef d'Etat algérien, est décédé aujourd'hui vers 16h 25 mn à l'hôpital de Ain Nadja à Alger des suite d'une longue maladie

    Agé de 83 ans, l'ancien président algérien (1979-1992) a été admis il y a près d'une semaine au service réanimation de l'hôpital militaire de Ain Naâdja dans un état comateux. Il souffrait depuis longtemps d'une insuffisance rénale chronique aggravé par un cancer de la prostate avancé.

    Elwatan.com


    __
    « Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


    http://algerie-institution.blog4ever.com

    Syfou
    Syfou
    Adminstrateur
    Adminstrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 5687
    Age : 36
    Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
    Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
    Date d'inscription : 11/01/2010
    Localisation : Dans un autre repère !

    Revenir en haut Aller en bas

    Sujet / Message Re: Chadli Ben Djedid

    Message par Sphinx le Dim 7 Oct - 23:24

    INA LILLAHI WA INA ILAYHI RADJIROUNE .

    Chadli Bendjedid durant la guerre de libération

    Chadli Ben Djedid 48573210
    (Au centre)


    Chadli Ben Djedid 25310810
    Houari Boumediene (1) et Chadli Bendjedid (2)


    La succession de feu H. Boumediene

    Le président Boumediene, sur son lit d’agonie, dans la très froide Moscou, avait, le concernant, tranché la question de sa succession au pouvoir. Il a, sa connaissance des hommes, ses proches collaborateurs en particulier aidant, désiré que la direction du pays, à sa mort, soit confiée à Chadli Bendjedid. «Toutes les responsabilités m’ont été imposées. Boumediene, sentant sa fin approcher, a demandé à ses proches et à certains membres du gouvernement de me confier la direction du pays. Auparavant, il m’avait demandé d’assurer la sécurité de l’Etat. Il faut savoir qu’il y avait sept postulants à la succession, dont trois membres du Conseil de la révolution.

    Ce que je sais c’est qu’une réunion des chefs militaires a eu lieu dans une école et que l’armée a décidé que moi seul devais succéder à Boumediene», avouait jeudi passé à El-Taref le président Chadli Bendjedid. C’est largement suffisant pour démolir toutes les légendes tissées par les uns et les autres autour de leur proximité avec le président Boumediene. Ce choix du président Boumediene a valu à certains de longues traversées du désert. Ceci parce qu’ils découvraient, dépités, fort absolument, qu’ils n’étaient pas dans les bonnes grâces du chef, du moins qu’ils n’avaient pas les faveurs du «zaïm», les plus à même de leur valoir la recommandation qui voudrait qu’ils figurent parmi la lignée des successeurs.

    Chadli Bendjedid avait donc la bénédiction de Houari Boumediene, même s’il n’assumait pas à l’époque de tâches politiques au sein du gouvernement. D’ailleurs, c’est fondamentalement ce qui lui a valu sa désignation à la tête de l’Etat à la mort de Boumediene.
    Chadli Ben Djedid 699_0210


    Chadli Bendjedid prononce un discours lors du congrès du FLN où il à été
    nommé successeur de Boumediene en janvier 1979

    Chadli Ben Djedid 22958910


    __
    "Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
    3

    .、スフィンクス、


    Spoiler:
    Chadli Ben Djedid Sphinx10


    Sphinx
    Sphinx
    Adminstrateur
    Adminstrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 8037
    Age : 33
    Emploi/loisirs : Mat
    Humeur : Peu importe.
    Date d'inscription : 19/12/2008
    Localisation : S.B.A

    Revenir en haut Aller en bas

    Sujet / Message Re: Chadli Ben Djedid

    Message par abdelmalek le Lun 8 Oct - 13:04

    on ne refait pas l'histoire :dieu a voulue que notre CHADLI BENDJEDID soit notre Président pendant 13 bonne années avec les problèmes de tout état qui ce construit nous souhaitons que notre avenir soit avec respect du passé et construire toujours plus fort. que dieu l’amène dans son vaste paradis.
    abdelmalek
    abdelmalek
    Adm
    Adm

    Masculin
    Nombre de messages : 1142
    Age : 71
    Emploi/loisirs : médecin
    Humeur : sinusoidale
    Date d'inscription : 28/03/2009
    Localisation : ALGERIENNE

    Revenir en haut Aller en bas

    Sujet / Message Re: Chadli Ben Djedid

    Message par Syfou le Mar 9 Oct - 0:49

    Obsèques de l'ancien président Chadli Bendjedid

    "Puisse Dieu le Tout-Puissant l’accueillir en Son vaste paradis aux côtés de ceux qu'il a comblés de Ses bienfaits et entourés de Sa grâce éternelle ."


    Chadli Ben Djedid 30394410


    Chadli Ben Djedid 30798810


    Chadli Ben Djedid 68794_10


    Chadli Ben Djedid 73983_10


    Chadli Ben Djedid 25440810


    Recueillement sur la dépouille de l’ex-président Chadli au palais du peuple : Sobre et solennel

    Le président Bouteflika, le gouvernement presqu’au complet et d’anciens puissants ministres de l’ère Chadli ainsi que des personnalités diverses ont rendu hommage au défunt Président. Pour l’ancien chef de gouvernement, Mouloud Hamrouche, «Chadli fut un bon chef et un excellent père de famille». Reportage.

    Au Palais du peuple, les veillées funèbres se suivent mais ne se ressemblent pas. En moins de six mois, l’Algérie a enterré deux de ses chefs d’Etat et présidents de la République. Hier encore, la luxuriante résidence du Palais du peuple a renoué avec les cérémonies mortuaires.

    Une cérémonie tout en solennité, soft et sobre, y a été organisée pour permettre entre autres aux membres des corps constitués, les personnels diplomatiques et aux citoyens de se recueillir à la mémoire du 3e président de l’Algérie indépendante, décédé samedi à Alger, à l’âge de 83 ans. A l’heure du zénith, malgré une chaleur suffocante, d’hors saison, une foule de plusieurs dizaines de personnes venues d’horizons divers, fait le pied de grue à l’entrée de la résidence. Parmi elles, des proches de la famille Chadli, comme ce sexagénaire venu de Batna jeter un dernier regard à un membre de la famille qu’il dit n’avoir «jamais croisé de son vivant». Ou cette veuve de chahid, drapée dans son haïk, un bouquet de fleurs à la main. «Chadli, Allah Irrahmou, khelahouli Boumediene (Chadli, Dieu ait son âme, m’a été légué par Boumediène)», dit-elle. Les caméras des télévisions font des travellings le long du boulevard Krim Belkacem, interrogent, les foules d’anonymes font le plein de témoignages.

    C’est vers 13h que le gouvernement, en entier presque, arrive sur les lieux. En minibus !
    Le ministre délégué à la Défense arrive dans sa Mercedes. D’anciens puissants ministres de l’ère Chadli étaient également de la cérémonie comme Taleb El Ibrahimi, ancien ministre des Affaires étrangères. Lakhdar Brahimi, envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Syrie, est également de la cérémonie. Quelques heures auparavant, dans la résidence de Chadli, à El Biar, des personnalités politiques et historiques, ainsi que des proches du défunt s’étaient recueillis au domicile mortuaire.

    14h. Arrivée sous les crépitements des flashs des reporters du cortège transportant la dépouille du président Chadli Bendjedid : une ambulance de l’hôpital militaire de Aïn Naâdja où est décédé Chadli, escortée par une escouade de motards. A l’intérieur, une bière drapée de l’emblème national. Quelques minutes plus tard, un autre cortège, toutes sirènes hurlantes, dévale à toute allure le boulevard, pénètre dans l’enceinte de la résidence. C’est celui du président Bouteflika. La mine défaite, le Président se recueillera devant la dépouille avant de signer le registre des condoléances. Dans son message, Bouteflika affirmera qu’avec la disparition de son ancien président, l’Algérie «perd un de ses vaillants et braves enfants qui ont honoré leurs engagements devant Dieu» et louera les «réalisations» et le parcours «riche de cet homme qui a toujours servi son pays et son peuple en tant que moudjahid, chef militaire et président».

    L’air abattu, Mouloud Hamrouche, Premier ministre «réformateur» de Chadli, est poursuivi jusqu’à l’extérieur de la résidence par une noria de reporters. «Chadli comme tous les hommes du Mouvement national est forgé dans le feu de l’action, dans la guerre», déclare-t-il. Cette participation à la guerre leur a donné, selon lui, une «capacité de commandement et de réflexion assez importante». Chadli fut, d’après Hamrouche, «un bon chef et un excellent père de famille» et qui aimait par-dessus tout «l’Algérie et le peuple algérien». Le défunt président, souligne-t-il, n’aimait pas le mélange des genres. «Entre le président citoyen, le président père de famille, le président moudjahid, il savait marquer la frontière, séparer les rôles.»

    Des ministres se prêtent volontiers aux jeux des questions-réponses. Rédha Malek, ancien chef de gouvernement, et négociateur d’Evian, décline. Pour Me Ali Haroun, ancien ministre des Droits de l’homme sous le défunt président Boudiaf (assassiné par ses pairs en 1992), la disparition de Chadli est une «perte» pour le pays. «C’est toujours une perte lorsque des chefs d’Etat s’en vont. Et en ce qui concerne Chadli, dit-il, celui-ci a vécu une période très difficile, la période 91-92. Une période dramatique que nous avons malgré tout dépassée, difficilement certes, mais nous l’avons dépassée quand même. La preuve, l’Algérie est là, encore debout.» Et c’est grâce à la «bonne volonté de tous», allusion faite à la démission de Chadli, que «la solution a été trouvée et (que) l’Algérie est debout et ne subit pas ce que subit actuellement tout le Monde arabe avec ce qu’on appelle le Printemps arabe et qui est ce que vous savez», ajoute l’avocat.

    Ancienne militante clandestine, détenue et torturée sous le régime Chadli, Louisa Hanoune, la secrétaire générale du Parti des travailleurs, est venue se recueillir, elle aussi. Chadli a été, d’après la députée d’Alger, un des «bâtisseurs de l’Algérie moderne et (qui) incarnait la continuité et la pérennité de l’Etat algérien». A Chadli, Mme Hanoune reconnaît des qualités : «Le fait d’avoir assumé pleinement ses responsabilités devant le peuple. C’est respectable pour un chef d’Etat. C’est ce qu’il a fait après les tueries d’Octobre 88. Il ne s’est dérobé ni n’a fait comme tous les responsables qui ont essuyé le couteau sur des subalternes.»

    En sus, Chadli a joué pleinement, selon elle, le jeu de l’ouverture politique. «Il n’a pas cherché à la brider, à suspendre les libertés ou à casser la dynamique.» Louisa Hanoune refuse de «charger» l’homme, préférant parler de la responsabilité de tout un système. «S’il faille faire le procès de la période Chadli, il faudrait faire non le procès d’un homme, mais celui de tout un système, le système du parti unique.» Car le bilan des politiques suivies ne lui incombe pas à lui seul. «C’était une période très trouble et les décisions se prenaient d’une manière collégiale. Moi, personnellement, je ne crois pas que c’est Chadli, seul, qui a pris la décision de promulguer un code de la famille obscurantiste.

    Je ne crois pas que c’est lui qui a décidé de monter les hommes contre les femmes, les islamistes contre les militants de gauche et les militants démocrates. Je ne crois pas aussi qu’il porte lui seul la responsabilité de la restructuration, la destruction des entreprises publiques. Je ne pense pas que c’est lui qui a ordonné les arrestations, la répression des militants et activistes politiques. Il y avait les services de l’Etat : cette situation est inhérente à la nature même du système du parti unique.»
    La porte-parole du PT dénie par ailleurs à Chadli le statut de «père de la démocratie». «Non, Chadli n’est pas le père de la démocratie, car celle-ci, ce sont les jeunes qu’ils l’ont arrachée. Elle est le fruit de beaucoup de sacrifices, de luttes de plusieurs décennies, dans la clandestinité et sous la répression», conclut-elle. 

    Mohand Aziri

    elwatan.com


    Les obsèques de l'ancien président algérien, Chadli Benjdedid ont eu lieu lundi après-midi au Carré des Martyrs du cimetière El-Alia d'Alger.

    Ces obsèques se sont déroulées en présence du Président algérien, Abdelaziz Bouteflika, des membres du gouvernement, de personnalités civiles et militaires ainsi que des membres du corps diplomatique accrédité à Alger et de la famille du défunt.

    Dans une oraison funèbre, le ministre algérien des Moudjahidine, Mohamed Chérif Abbès, a rendu hommage aux actions de feu Chadli Bendjedid, tout en saluant son parcours durant la guerre de Libération et pendant le processus d'édification du pays.

    Par la suite, la dépouille du défunt a été inhumée après la prière de la mort au Carré des Martyrs au cimetière, avant que des salves ne soient tirées par un détachement de l'armée algérienne en hommage au défunt.


    Message de condoléances du Président Bouteflika à la famille du défunt : « L’Algérie a perdu un moudjahid de la première heure »

    Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de condoléances à la famille de l’ancien Président Chadli Bendjedid dans lequel il a affirmé que l’Algérie a perdu avec sa disparition «un moudjahid de la première heure dont le souci majeur était d’affranchir le pays des affres du colonialisme et libérer son peuple de ses injustices».

    «C’est avec une profonde affliction que j’ai appris la nouvelle du décès du frère moudjahid, le Président Chadli Bendjedid. Puisse Dieu le Tout-Puissant l’accueillir en Son vaste paradis aux côtés de ceux qu’Il a comblés de Ses bienfaits et entourés de Sa grâce éternelle », écrit le Président Bouteflika dans son message.
    « L’Algérie perd en lui un moudjahid de la première heure dont le souci majeur était d’affranchir le pays des affres du colonialisme et libérer son peuple de ses injustices, endurant les épreuves jusqu’à l’indépendance de l’Algérie et le recouvrement de sa souveraineté sur son territoire », ajoute le Chef de l’Etat. Le défunt, poursuit le Président de la République, « était un des vaillants fils de l’Algérie qui ont contribué à l’édification de l’Etat moderne jusqu’à son élection à la tête du pays.»
    Chadli Bendjedid « a consacré ses efforts et son temps au service de la nation, en toute humilité. Il est resté fidèle à ses principes jusqu’à ce que Dieu le rappelle auprès de lui », souligne encore le Président de la République dans son message. « Le destin a voulu, poursuit le Président Bouteflika, que le défunt nous a quittés en toute humilité après avoir vécu le jubilé d’or du cinquantième anniversaire du recouvrement de l’indépendance, au moment où l’Algérie a récupéré les facteurs de son invulnérabilité et son développement grâce à la détermination de ses enfants », écrit encore le Chef de l’Etat.
    « Mais que peut faire l’être humain face à un destin voulu par le Tout-Puissant qui, tout en ôtant se montre généreux, devient Clément et Miséricordieux. » En cette douloureuse circonstance « je rends hommage au moudjahid courageux et au nationaliste authentique, priant le Tout-Puissant de le compter parmi les martyrs et les moudjahidine, et d’accorder Sa compassion à sa famille et ses compagnons d’armes. » « Je vous présente à vous tous et à vos proches mes sincères condoléances », conclut le Président de la République.

    http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/33354


    __
    « Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


    http://algerie-institution.blog4ever.com

    Syfou
    Syfou
    Adminstrateur
    Adminstrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 5687
    Age : 36
    Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
    Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
    Date d'inscription : 11/01/2010
    Localisation : Dans un autre repère !

    Revenir en haut Aller en bas

    Sujet / Message Re: Chadli Ben Djedid

    Message par Sphinx le Mer 10 Oct - 23:40

    Feu Bendjedid en image

    Chadli Ben Djedid 38499710
    Chadli Bendjedid et Yasser Arafat lors de la proclamation
    de l'Etat palestinien à Alger en 1988



    Chadli Ben Djedid 15664110
    Chadli Bendjedid et Yasser Arafat lors de la proclamation
    de l’Etat palestinien à Alger en 1988


    Chadli Ben Djedid 55225810
    Chadli bendjedid et François mitterrand

    Chadli Ben Djedid 600
    Algerian President Chadli Bendjedid meeting with Los Angeles Mayor Tom Bradley in 1985;
    he was the first Algerian president to make an official visit to the U.S. (Los Angeles Times)



    __
    "Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
    3

    .、スフィンクス、


    Spoiler:
    Chadli Ben Djedid Sphinx10


    Sphinx
    Sphinx
    Adminstrateur
    Adminstrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 8037
    Age : 33
    Emploi/loisirs : Mat
    Humeur : Peu importe.
    Date d'inscription : 19/12/2008
    Localisation : S.B.A

    Revenir en haut Aller en bas

    Sujet / Message Re: Chadli Ben Djedid

    Message par Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé


    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum