Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
Qatar Sam 1 Juil - 21:12ZIGHOUD15
allemagne Sam 1 Juil - 21:10ZIGHOUD15
Moyen - orientDim 12 Mar - 9:08ZIGHOUD15
Stupidité arabeLun 6 Mar - 15:03ZIGHOUD15
Abane Ramdane dit AliMar 25 Aoû - 20:27Sphinx
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
73 Messages - 0%
Galerie


Juillet 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier

Connexion
anipassion.com
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Coopération militaire algéro-chinoise

le Ven 7 Déc - 22:26
À l’image des relations “exemplaires et historiques” qui lient l’Algérie et la Chine, celles-ci, remontant à 1958, Pékin ayant été la première capitale non arabe à reconnaître le GPRA, les relations militaires algéro-chinoises, malgré leur discrétion, sont réputées pour être excellentes. Elles sont marquées par une tradition d'amitié, de coopération et d’échange, la seule inconnue étant l’étendue réelle de la coopération militaire et de défense algéro-chinoise.
L’excellence des relations politiques et commerciales, marquées par différentes visites présidentielles de part et d’autre, induit depuis une extension sur le domaine militaire. Lors de la visite du président chinois Hu Juntao, à Alger, en avril 2004, la coopération politique, économique et militaire avait été qualifiée de fructueuse, pouvant même être considérée comme un “modèle de la coopération Sud-Sud”. Hormis la fourniture de quelques équipements militaires, la coopération militaire est axée principalement sur la formation des ressources humaines. Des délégations militaires de haut niveau se sont déplacées ces dernières années entre les deux capitales. En novembre 2000, le général d’armée Chi Haotian, conseiller d’État, ministre de la Défense et vice-président de la Commission militaire centrale chinois, était à Alger. L’ancien chef d’état-major, le général de corps d’armée Mohamed Lamari, s’était rendu en octobre 1999 en Chine.
La Chine possède une industrie relevant du secteur militaire très florissante. Sa production représente plus de 10% de la production industrielle du pays. Ses domaines d’activité sont étendus. Il s’agit des industries nucléaire, aéronautique, électronique, militaire, d’armement, de la construction navale et l’aérospatiale.
Le futur navire Amiral des forces navales est actuellement en cours de construction dans des chantiers navals chinois. La date de sa livraison n’a pas été communiquée toutefois. Le navire Amiral, qui sera le fleuron de la marine, aura des capacités de combat antinavire, anti-sous-marine et anti-aérienne ainsi que la capacité de transporter plusieurs hélicoptères.
La marine nationale possède également des patrouilleurs chinois de type Hainan, destinés aux missions anti-sous-marines, avec leurs mines et roquettes. Ils utilisent un système sonar pour la détection des submersibles. Les corvettes développées et fabriquées en Algérie de la classe de Djebel Chenoua sont, par ailleurs, équipées de missiles chinois de type C-802. Le commandant des forces navales s’était d’ailleurs rendu en Chine en mai 2005.
Si la Chine apparaît de plus en plus comme l’un des principaux pays exportateurs d’armes, le complexe militaro-industriel chinois a l’avantage de présenter des solutions intermédiaires alliant un rapport qualité/prix intéressant.
D’autant que ce dernier s’est ouvert sur les derniers développements technologiques, propulsé par l’industrie civile, et marque des pas de géant en ce sens. Il ne s’agit pas, toutefois, pour l’armée de se rapprocher d’un fournisseur de plus en plus prépondérant sur le marché de l’armement. Le déplacement du CEM à Pékin s’accompagne également d’une vision stratégique. Celle de renforcer davantage les liens avec l’une des rares puissances encore quelque peu éloignées du champ de coopération stratégique de l’ANP.
Sachant que les militaires algériens ont développé ce genre de relations avec l’Afrique du Sud sur le continent, le Brésil en Amérique latine, l’Iran au Proche-Orient, l’Inde en Asie du Sud-Est, les USA en Amérique du Nord et enfin la Russie en Europe.
Il faut reconnaître que le rapprochement de l’ANP avec la Chine ne risque pas d’inquiéter le principal fournisseur en armement de l’Algérie. La Russie ayant concrétisé à la faveur de la visite du président Poutine un important contrat d’armement avec l’ANP.

L’ANP s’ouvre sur l’Asie /Gaïd Salah en Chine:http://www.presse-dz.com/revue-de-presse/860-ga.html


l’Algérie de moderniser son arsenal militaire et qui attise les convoitises des industries militaires de nombreux pays occidentaux.
Ces derniers, conscients de résolution de l’Algérie à diversifier ses fournisseurs, notamment après les déboires qu’elle a connus avec ses partenaires traditionnels russes, ne cessent de faire des appels du pied pour décrocher des contrats. Les Etats-Unis veulent avoir leur part du gâteau.
Pourtant, la première puissance mondiale a été le chef de file des pays ayant boycotté l’Algérie durant les années 1990, au moment où elle souhaitait s’approvisionner en matériel de pointe pour lutter contre le terrorisme.
L’ancien chef d’Etat-major, Mohamed Lamari, a confessé lors d’une de ses sorties médiatiques que les pays occidentaux avaient unanimement décidé d’imposer à l’Algérie un embargo qui ne disait pas son nom. Il avait ironisé en affirmant que ses pays refusaient même de fournir de simples cartouches à l’Armée Nationale Populaire. Depuis, beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts.
Et l’Algérie est devenue fréquentable. Le pays se permet même le luxe d’avoir l’embarras du choix -surtout que même la Chine- s’y met actuellement et souhaite figurer sur le carnet de commande de l’Algérie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 35
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Coopération militaire algéro-chinoise

le Lun 24 Déc - 9:30
Modernisation de la flotte de guerre : L'Algérie commande des frégates chinoises

L'Algérie a signé un contrat avec China Shipbuilding Trading Company pour la construction de 3 frégates légères soit au chantier naval de Guangzhou, soit au chantier Huangpu de Shanghai. Les bâtiments déplaceront environ 2.800 tonnes à pleine charge et seront propulsés par des moteurs diesel MTU. Un article de Jane's Defence, hebdomadaire d'informations stratégiques et militaires britannique, évoque, lui, trois corvettes lourdes chinoises, probablement de Type 056. Ce contrat vient dans le sillage de l'annonce, le mois dernier, de la commande de deux frégates de près de 3600 tonnes du type Meko A-200N à la compagnie allemande ThyssenKrupp Marine Systems, qui prendra en charge la formation des personnels navals algériens, ainsi que le contrat pour l'achat de deux corvettes de type Tigre avec la société Russia United Shipbuilding Corporation et l'exportateur d'armes russe Rosoboronexport, qu'on disait signé à l'occasion du Salon international de la défense maritime 2011 à Saint-Pétersbourg en Russie.
Ces contrats renseignent sur le choix de l'Algérie de moderniser sa flotte de guerre, considérée jusqu'à la fin des années 2000 comme le parent pauvre de l'armée algérienne. Et si la marine algérienne, en constante modernisation depuis 2005, est la deuxième en Afrique derrière celle de l'Afrique du Sud en termes de tonnage, il lui reste par contre, selon les spécialistes, beaucoup à faire en ce qui concerne le matériel. Même si elle compte deux sous-marins russes à propulsion diesel-électrique de classe Kilo 877E commissionnés en 1987 et 1988, en plus de deux autres de classe Kilo 636M commissionnés en 2009 et 2010, les besoins de la marine algérienne se font surtout sentir en frégates, considérées comme le fer de lance de toute force maritime dans le monde. L'Algérie dispose aussi de frégates russes de classe Koni qui datent de 1982 et 1985. Pour ce qui est des trois corvettes de classe Nanuchka, qui ont été livrées à l'Algérie entre 1980 et 1982, une seule - Raïs Salah - peut être considérée comme un navire de guerre, alors que les deux autres sont plutôt des patrouilleurs au vu de leur armement.
Mais, la marine algérienne vient de signer un accord avec les chantiers navals galiciens Navantia afin de moderniser deux de ces bâtiments et passer commande, selon l'hebdomadaire britannique, d'au moins un OPV (patrouilleur lourd océanique).

par Moncef Wafi, Le Quotidien d'Oran, 16 mai 2012

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum