Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
142 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Octobre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Anthropologie de la chanson Raï

le Mar 11 Déc - 22:48
Anthropologie de la chanson Raï

Raï, norme sociale et référence religieuse

II a été souvent répété que le Raï vantait les plaisirs de l'alcool et de l'amour libre. Cela ne signifierait rien si l'on ne montrait comment ces thèmes, et d'autres, s'articulent avec le rappel des normes, notamment religieuses.

Le spleen inhérent au Raï doit beaucoup de sa force d'expression à cet état psychologique du « porte-à-faux » religieux. La chanson raï présente sans fausse pudeur les contradictions entre pulsions et contraintes, entre désirs individuels et nonnes socioreligieuses, entre idéologies concurrentes. Comme l'indique le nom du genre (Raï signifie « opinion », « libre choix »), l'être humain est libre, non seulement de son choix mais aussi de ne pas choisir et de tenter de concilier l'inconciliable. Ce bricolage existentiel, ce surgissemcnt funambulesque de l'individuel se fait bien souvent par la manipulation du réfèrent religieux.

Source:http://id.erudit.org/revue/as/1996/v20/n2/015417ar.html?lang=en


Rai, norme sociale et reference religieuse.

Depuis l'oree du siecle, se developpait, aux marges de la grande poesie traditionnelle, dite melhun, et du chant badawi <>, arts nobles du terroir, un genre moins contraignant, aux paroles directes et sulfureuses, accordees aux lieux de plaisirs et a des publics moins avertis ou voulant s'oublier. Il ne sera nomme Rai que beaucoup plus tard, vers le debut des annees 1970, a un moment ou, deja, il entamait sa mutation vers des styles modernes pluri-culturels, une diffusion plus massive, une relative <>.

Le Rai a donc pousse d'emblee comme fleur du mal, pensee sauvage non repertoriee, sans trace ecrite, consumee de la consomption des maudits. Long-temps resistant, cantonne dans ses lieux d'origine et ostracise par tous les tenants de la culture et des medias officiels, il a pris une eclatante revanche depuis dix ans, meme si sa visibilite n'est pas allee sans une certaine normalisation de ses messages et de ses formes.

Le mot erray vient de la racine arabe R'Y <>. Il signifie <>, <>, <>, <>, <>; mais aussi <>, <>, <>; et encore <>, <>, <> (2). La notion renvoie donc a la liberte de jugement, au libre-arbitre, a la possibilite d'envisager les choses sous des angles divers et eventuellement d'agir sur elles. Elle est constitutive de l'individualite, de ce qui peut echapper au collectif, negocier avec le code, celui de la religion y compris. Dans une premiere partie, j'examinerai donc comment se fait la negociation avec le religieux dans les pratiques sociales liees a la chanson rai (3).

http://www.highbeam.com/doc/1G1-30005359.html


Qu'en est-il exactement de l'origine du raï ? C'est autour de cette que Hadj Meliani et Boumedien Lechleche – “deux chercheurs et pontes de la musique algérienne” comme annoncé par le modérateur, notre confrère Smaïl K.– sont intervenus mercredi dernier, en soirée, à l'espace Mille et Une News. Dans son intervention, Hadj Meliani a brossé le tableau de l'aventure de la chanson raï, déclarant que sa première étude sur cette musique remonte à plus de trente ans, et que “30 ans après, on est encore à lui [la chanson raï, ndlr] demander des comptes et à justifier ce qu'elle est aujourd'hui”. Et de renchérir : “Les intellectuels ont participé à ce jeu”, celui de la justification de l'existence de cette musique qui n'a pas le droit de cité aux yeux des officiels. Par ailleurs, explique-t-il, au début des années 1980, plus précisément en 1983, il y a eu une inversion de la vapeur. Avec l'apparition d'un jeune chanteur, venu des quartiers populaires de la ville d'Oran : cheb Khaled.
Deux ans plus tard, toujours dans la capitale de l'Ouest algérien, est organisée la première édition du Festival de la chanson raï. Une action politico-culturelle qui a donné au raï ses lettres de noblesse : une “déghettoïsation”, une existence et un ancrage réels, par ricochet une popularité au-delà des frontières de l'Oranie. Cet engouement soudain est la preuve, d'après M. Meliani, que la chanson raï (une lexie qui signifie “opinion”, voire “conseil”) correspond aux attentes de la jeunesse algérienne, car relatant le quotidien de cette frange de la société (chômage, déboires, amour…). Avec Khaled, Mami, Fadéla et Sahroui, Nasro… c'est l'exportation du raï, créant un véritable “buzz”, en Europe, en Orient et même en Amérique. Les experts occidentaux la qualifient de “révolution” musicale.
Le raï : un phénomène
évolutif ?
Pour comprendre, les deux intervenants se sont accordés à déclarer qu'il ne faut pas chercher du côté de l'origine, mais poser, comme l'a d'ailleurs fait Hadj Meliani, la ou les bonnes questions, à savoir : pourquoi les gens écoutent la chanson raï ? Pourquoi ça marche bien ? Si le succès sans conteste du raï est dû au fait que ce genre parle à son public, Boumedien Lechleche va plus loin affirmant que c'est la résultante normale du “changement qui a touché toute la société algérienne”. Selon lui, le raï – ce genre musical purement féminin, un chant de résistance né dans les vendanges lors de la colonisation, appartenant aux ouvriers agricoles – se caractérise par le brassage ou “les branchements” selon les anthropologues. D'après M. Lechelche, cette évolution a connu des étapes négatives, caractérisées entre autres par la perte du “quart de temps”, cassant ainsi la structure musicale classique, d'où “l'esprit d'ouverture et le développement de la musique instrumentale”. Deux précisions, de taille, ont été également avancées par l'intervenant. La première est relative au fait que le raï n'a rien à voir avec le wahrani qui lui est classé dans la chanson moderne algérienne (en 1964, lors d'un colloque en Algérie sur la musique). Quant à la seconde précision, elle avance que l'essence de la musique raï est berbère – décelée dans certaines chansons de cheikha Rimiti. Une musicalité qui a cohabité avec les autres influences, créant le brassage que l'on connaît aujourd'hui.
Une esthétique du rythme
Abordant la question des paroles dans la chanson raï, les deux conférenciers ont été unanimes à dire que “si l'on procède à un toilettage”, elle perdra de son originalité. L'autre argument avancé est celui de la valeur esthétique dans le raï qui “n'est pas basée sur le texte mais sur la musique et le rythme. Des onomatopées qui enrichissent le rythme. Tout est basé sur l'improvisation”, ont-ils déclaré.
Le raï, phénomène musical national avant d'être international, tient ses origines de l'Ouest algérien, comme tout genre musical, il a connu des brassages qui ont contribué sans conteste à son internationalisation.
Pour le comprendre, il est nul besoin de chercher d'où il vient, mais de connaître son évolution.

http://www.djazairess.com/fr/liberte/161275


Gasba 2012 Cheikh Mamou - Dayratli Had El Mahna Remix By Y_Z_L

[url][/url]


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Anthropologie de la chanson Raï

le Lun 31 Déc - 1:46
Cheb Redouane - El Weld Weldi En Live A La Vielle 2012

[url][/url]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Anthropologie de la chanson Raï

le Lun 7 Jan - 20:45
Cheb Bilal - Shab Profitage 2013

[url][/url]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Anthropologie de la chanson Raï

le Mer 9 Jan - 13:04
[url][/url]


__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Anthropologie de la chanson Raï

le Dim 20 Jan - 19:51
Cheikh Chaaïb -- Khalli Lbir --
الشيخ شعيب -- خلّي البير بغطاه


[url][/url]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Anthropologie de la chanson Raï

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum