Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
91 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Août 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Espionnage israëlien

le Jeu 13 Déc - 23:31
Espionnage israël

Ici travaillent des espions israéliens

Au nom de la lutte contre le terrorisme, nombre de pays ont déployé des systèmes d’écoute, en dehors de tout contrôle judiciaire. Le réseau Echelon, le plus célèbre d’entre eux, associe notamment les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Ignorée jusqu’ici, la base israélienne d’Ourim est l’une des plus grosses stations d’espionnage du monde.

A une trentaine de kilomètres de la prison de Beer-Sheva — où les passagers de la « flottille pour Gaza » furent brièvement détenus après l’assaut sanglant du 31 mai dernier —, en direction de la bande de Gaza, se trouve l’installation d’espionnage la plus importante d’Israël. Cette base, jamais dévoilée jusqu’ici, est constituée de lignes d’antennes satellites interceptant en secret appels téléphoniques, courriers électroniques et autres types de communications émis du Proche-Orient, d’Europe, d’Afrique et d’Asie.
La puissance d’Israël dans la région est souvent associée à ses forces armées, à son arsenal nucléaire et à ses services d’action clandestine (Mossad). Mais ses capacités de collecte électronique d’informations paraissent tout aussi importantes, qu’il s’agisse de surveiller gouvernements, organisations internationales, sociétés étrangères, organisations politiques et individus. Le travail d’espionnage s’effectue majoritairement depuis cette installation située aux abords du désert du Néguev, à environ deux kilomètres au nord du kibboutz d’Ourim. Nos informateurs ont travaillé dans le milieu du renseignement israélien, et connaissent cette base de première main. Ils décrivent des lignes d’antennes satellitaires de tailles variées et, de part et d’autre de la route 2 333 qui conduit à la base, des bâtiments et des baraquements. De hauts grillages, des barrières et des chiens protègent le domaine. Comme chacun peut le constater sur Internet, les images satellites de ce lieu ne sont pas brouillées. L’œil averti y distingue sans peine tous les éléments caractéristiques d’un poste de surveillance électronique. Un grand cercle dans les champs indique l’emplacement d’une antenne de recherche de direction (HF/DF), destinée à l’observation maritime.
La base d’Ourim fut établie il y a des décennies afin de surveiller les communications internationales transitant par le réseau satellitaire Intelsat, relais téléphonique majeur entre différents pays. Son activité s’étendit aux liaisons maritimes (Inmarsat), puis grossit rapidement pour cibler des satellites régionaux de plus en plus nombreux. Ainsi, cette base est « similaire, confirme le spécialiste du renseignement Duncan Campbell, aux stations terrestres d’interception satellitaire du pacte Echelon ». Echelon, c’est ce réseau mondial de stations de surveillance intégrant Etats-Unis, Royaume-Uni, Canada, Australie et Nouvelle-Zélande, mis au jour en 1996 (1). Les téléphones satellites employés sur les bateaux en route vers Gaza étaient des cibles faciles pour ces équipements high-tech.
Nos sources israéliennes décrivent comment les ordinateurs sont « programmés pour distinguer des mots et des numéros de téléphone intéressants » au sein des appels, courriers électroniques et données captés. Les messages interceptés sont transférés au siège de l’Unité 8200 — la centrale de renseignement israélienne — dans la ville d’Herzliya, au nord de Tel-Aviv. Là, ils sont traduits et transmis aux autres agences, au nombre desquelles l’armée et le Mossad.

Lire la suite:
http://www.monde-diplomatique.fr/2010/09/HAGER/19642


Manipulation du MOSSAD : opération Osirak

[url]
Manipulation du MOSSAD : opération Osirak par CyberPeople[/url]


Le Printemps des Sayanim
par Jacob Cohen


Pourquoi ce titre ?

J’ai voulu que le terme « sayanim » apparaisse d’emblée et interpelle le lecteur. On se pose la question, et la définition se trouve juste dans les premières lignes de la 4e. La problématique est installée, sans faux-fuyants, et sans réserve. Idéalement, j’aimerais que ce terme entre dans le vocabulaire courant, dans les analyses, et dans les commentaires.

Voulez-vous nous la rappeler ?

Les sayanim – informateurs en hébreu – sont des juifs de la diaspora qui, par « patriotisme », acceptent de collaborer ponctuellement avec le Mossad, ou autres institutions sionistes, leur apportant l’aide nécessaire dans le domaine de leur compétence.

Comment avez-vous eu l’idée d’écrire sur les sayanim ?

C’est la conjugaison de plusieurs éléments. La lecture de tout livre sérieux sur le Mossad montre l’importance essentielle de ces citoyens juifs qui décident de travailler pour les services secrets israéliens. Imaginez des dizaines de milliers d’agents, occupant des fonctions dans toutes les couches sociales, et qui obéissent au doigt et à l’œil au Mossad. Il est à noter que les auteurs anglo-saxons sont beaucoup plus prolifiques sur ce sujet. Je suis d’assez près l’actualité proche-orientale, et je consulte les médias des 2 bords. Et je suis sidéré, presque fasciné, par la puissance médiatique du lobby pro-israélien. Et comment il arrive à faire rentrer dans les esprits, jusqu’à devenir des banalités admises, des concepts comme « la seule démocratie de la région », ou tellement aberrants, comme « assurer la sécurité d’Israël ».

Le fait de savoir que des sayanim sont en grande partie le moteur de cette propagande permet une lecture plus lucide et plus pertinente de l’actualité.

Est-ce une réalité ?

Je comprends le sens de la question. Je cite Gordon Thomas au début du livre. C’est un spécialiste reconnu des services secrets, en particulier du Mossad. Tellement reconnu qu’il a interviewé tous les chefs du Mossad depuis les années 60, et tous ont admis, en s’en glorifiant, l’apport crucial des sayanim à travers le monde.

Je cite également Victor Ostrovsky, l’un des rares agents du Mossad à avoir publié, après son départ de l’institution, un témoignage unique et inédit sur le service secret, ses méthodes, ses objectifs, ses ressources.

Quel est leur nombre ?

En France ils seraient près de 3000. Ostrovski, ex-agent du Mossad, estime leur nombre à 3000 rien qu’à Londres. On peut imaginer leur importance aux Etats-Unis. Mais le « réservoir » est infini. Si on associe le Bnai Brit (franc-maçonnerie juive internationale), la WIZO (organisation internationale des femmes sionistes), les organisations judéo-sionistes nationales, comme l’UPJF, l’UEJF, le CRIF… en France, et dans les autres pays, ainsi que les sympathisants, on arrive facilement au chiffre de un million de juifs prêts à travailler pour le Mossad. Evidemment ils ne sont pas tous recrutés à cette tâche. Car il faudrait des centaines d’agents pour les traiter. Le Mossad se contente d’en avoir dans tous les secteurs d’activité, avec un accent particulier sur les plus sensibles : les médias, les grands hôtels et les agences de voyage (pour surveiller les allées et venues des Arabes en général, des agents de renseignement, des hommes d’affaire, enfin de toute personne susceptible d’atteindre les intérêts israéliens), les secteurs économiques et commerciaux, en particulier les sociétés d’importation qui leur servent souvent de couverture.

Lire la suite:
http://espionnage.over-blog.com/


Israël, son armée, ses renseignements et … ses vautours espions ?



Le Soudan a capturé, début décembre, un vautour affublé d’un dispositif composé d’un GPS et d’un capteur d’images par satellite. Porteur d'une étiquette "Université hébraïque de Jérusalem", le rapace est soupçonné d'être "un agent" israélien.

De la sophistication de son armement à la puissance de feu de son armée de l’air, en passant par la réputation de ses services secrets (Mossad et Shin Bet), l’Etat hébreu est incontestablement la superpuissance militaire du Moyen-Orient. Et ce, de l’aveu même des pays de la région et des groupes armés qui prônent sa destruction (Hezbollah libanais, Hamas palestinien, etc.). À en croire certains médias, le Soudan soupçonne les Israéliens d’avoir rajouté une nouvelle corde à leur arc en transformant de simples vautours en drones d’espionnage.

Un vautour, agent israélien ?

Selon des informations du quotidien égyptien, El Balad, reprises, lundi, par le journal israélien Haaretz et le britannique The Telegraph, les autorités soudanaises ont capturé, début décembre, un vautour dans la région du Darfour, dans l'ouest du pays. Affublé d’un dispositif fonctionnant à l’énergie solaire composé d’un GPS et d’un capteur d’images par satellite, le rapace est suspecté d’être un agent israélien. Et pour cause, il portait une étiquette sur laquelle est inscrit "Israel nature service" ainsi que "Université hébraïque de Jérusalem". Depuis nul ne sait ce qu’il est advenu de la volaille au bec acéré.

Du côté israélien, Haaretz rapporte que des responsables ont reconnu que le vautour portait un tel équipement, et ce, dans le cadre "d’une étude migratoire" des oiseaux. Ohad Hazofe, un écologiste travaillant pour la Direction de la nature et des parcs d’Israël s’est montré encore plus précis dans un entretien accordé au site d’information israélien Ynetnews. "Il s’agit d’un jeune vautour (pouvant voler près de 600 kilomètres par jour, NDLR), qui a été bagué avec 100 autres rapaces en octobre", explique-t-il, non sans préciser qu’il n’était pas muni d’un appareil photographique.

http://www.france24.com/fr/20121211-israel-vautour-espion-soudan-rapace-espionnage-armement


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Espionnage israëlien

le Dim 16 Déc - 21:12
Réseau de sabotage,de propagande et de la surveillance en Afrique du nord (Algérie) Arrow

Rapport Israélien : «L’Algérie est notre plus grand ennemi en Afrique du Nord !»

Un rapport confidentiel Israélien signé Amos Harêl averti :«L’Algérie est notre plus grand ennemi en Afrique du Nord !»

Le rapport est signé de la main du journaliste israélien spécialisé en matière de sécurité, Amos Harêl. N’étant pas destiné au grand public, il est resté entre les mains des seuls initiés. Mais un quotidien jordanien, «al-Liwaâ», en donnait il y a quelques jours, des extraits. Selon le rapport, «L’Algérie reste le grand ennemi de Tel Aviv dans la région maghrébine», et au vu des «relations excellentes» qu’elle entretient avec la Syrie et avec l’Iran, «il serait puéril de la maintenir hors de la zone de l’adversité d’Israël». L’article de Harêl n’apporte véritablement aucune nouveauté par rapport à ce que l’on sait de lui, sinon qu’il confirme la fixation qu’il fait sur l’Algérie, et les « dangers à venir qu’Israël pourrait subir de la part des Algériens si Tel-Aviv continue à fermer les yeux sur ce danger ».Le rapport s’appuie largement sur la défaite des Israéliens en 1973, la première de leur courte histoire, et s’appesantit sur l’apport militaire de l’Algérie au profit des Arabes engagés dans la guerre, et conclut que cet apport avait été plus déterminant que ne le pensaient les Israéliens, mettant ainsi fin au mythe d’un Tsahal imbattable. Pour Amos Harêl, «le peuple algérien hait viscéralement les Israéliens, et cette haine est commune à tous les Algériens». «Habitué» du dossier Algérie, mais aussi un paranoïaque de ce dossier, Harêl a écrit à plusieurs reprises par le passé sur le « péril Algérie », considérant le pays comme une «menace potentielle», «à ne pas sous-estimer», poussant les décideurs de son pays à prospecter loin de Tel-Aviv, dans le bassin méditerranéen, des indices de «cette menace qui peut d’un moment à un autre devenir effective». Récemment encore, un centre d’études israélien a révélé que le service de renseignements Israélien «le Mossad» a fait de la capitale tunisienne un centre d’espionnage de l’Algérie, et qu’il détermine ses cibles depuis notre pays !
Alors qu’une autre antenne du Mossad, installée dans l’ile de Djerba, à 500 km au sud-est de la capitale Tunis vise des cibles en Libye, et que la section de la ville de Sousse, située à 150 km à l’Est de Tunis, se charge des questions locales en Tunisie. Le journal, «les Émirats Aujourd’hui», avait rapporté, se basant sur des documents confidentiels, que le service de renseignement israélien «le Mossad» a travaillé en collaboration avec l’Agence centrale de renseignement, CIA, à relancer l’activité du réseau de ses espions en Tunisie post révolution.

http://www.newsoftunisia.com/international/rapport-israelien-lalgerie-est-notre-plus-grand-ennemi-en-afrique-du-nord/

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Espionnage israëlien

le Lun 17 Déc - 22:28
Le régime sioniste installe des caméras d’espionnage sur ses frontières avec le Liban



IRIB- L’armée du régime sioniste a installé, jeudi, de nombreuses nouvelles caméras de surveillance équipées d’appareils d’espionnage, sur les frontières entre le Liban et la Palestine occupée.
Ces caméras sont installées, le long de la route principale, qui relie les villages de Kfar Kla et al-Adassiya, et connectées à une chambre d’opérations militaires. Dans le même temps, l’armée libanaise a annoncé, dans un communiqué, que 4 avions de chasse du régime sioniste ont violé son espace aérien.

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Espionnage israëlien

le Lun 31 Déc - 2:14
Espionnage électronique israélien : l’armée libanaise met en garde!

L’armée libanaise a dépisté des opérations de recrutement électronique d'espions pour "Israël", indique l'institution militaire dans un communiqué diffusé par son bureau d'orientation.



Des services de renseignement étrangers collectent des informations sur Liban, par le moyen des courts messages "Bulk sms", des sites électroniques spécialisés dans le recrutement d'espions, et de logiciel malveillant qui collecte des données sur des réseaux électroniques et des ordinateurs libanais.



Les sites électroniques évoqués dans le communiqué de l'armée publient des annonces de collecte d'informations sécuritaires, ont affirmé au site Alahednews des sources spécialisées dans la lutte contre les hackers. "Si tu as d'information sur Ron Arad ou n'importe quel autre soldat israélien disparu au Liban, appelle le numéro suivant", peut-lire sur l’une des annonces. Ces
numéros sont généralement israéliens, et parfois britanniques. Le destinataire, une fois contacté, demande de lui fournir des informations contre une somme monétaire. Des sites israéliens impliqués diffusent les photos de certains Libanais, demandant des renseignements sur leurs relations, leurs déplacements et leur dernière apparition. Ils entrainent les espions à utiliser des programmes de camouflage spécifiques pour ne pas être interceptés par les services sécuritaires libanais. la technique d'espionnage par les Bulk sms ressemble à celle des sites électroniques. On demande des informations sur des personnes en échange d'une somme monétaire, une fois le numéro figurant dans les messages est contacté.

http://french.moqawama.org/essaydetails.php?eid=8329&cid=284

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Espionnage israëlien

le Mer 20 Mar - 0:22
L'armée israélienne forme un service spécialisé pour renforcer sa cyberdéfense

Les Forces de défense israéliennes (FDI), de plus en plus préoccupées de l'éventualité d'attaques dévastatrices sur leurs bases de données, ont constitué un service spécialisé pour diriger ses opérations de cyberdéfense, a rapporté lundi le quotidien Haaretz.
Cette nouvelle unité comprend du personnel des services de renseignement et de télétraitement (auparavant désignés sous le signe de Corps C41), qui sera formé pour surveiller et neutraliser les tentatives de perturbation ou de piratage de ses systèmes informatiques, et assigné au quartier-général cybernétique de l' armée, selon Haaretz.

http://french.cri.cn/621/2013/03/05/581s315057.htm

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Espionnage israëlien

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum