Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Révolte des cipayes 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Révolte des cipayes EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Révolte des cipayes EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Révolte des cipayes EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Révolte des cipayes EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Révolte des cipayes EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Révolte des cipayes EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Révolte des cipayes EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Révolte des cipayes EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Révolte des cipayes EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Révolte des cipayes EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Révolte des cipayes EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Révolte des cipayes EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Révolte des cipayes EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Révolte des cipayes EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Révolte des cipayes EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Révolte des cipayes EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Révolte des cipayes EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Révolte des cipayes EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Révolte des cipayes EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Révolte des cipayes EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Révolte des cipayes EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Révolte des cipayes EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Révolte des cipayes EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Révolte des cipayes Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Révolte des cipayes

Aller en bas

Sujet / Message Révolte des cipayes

Message par Sphinx le Lun 25 Fév - 0:43

Révolte des cipayes (1857)

Révolte des cipayes 13103210

Mutinerie des cipayes au service des Britanniques dans la moyenne vallée du Gange.
Les cipayes s'emparèrent des principales villes, où ils massacrèrent les Européens. Ils restaurèrent l'autorité de l'empereur Bahadur Chah II à Delhi. Cette révolte fut impitoyablement réprimée à la fin de 1857 et en 1858 ; Bahadur Chah II fut exilé à Rangoon.
-----
La révolte des Cipayes (1857 - 1858)

La révolte des Cipayes, aussi nommée la « grande mutinerie », est une période de soulèvement et de rébellion survenue dans le nord et le centre de l'Inde contre la domination britannique en 1857-1858. Les Indiens la considèrent parfois comme le premier mouvement pour l'indépendance de leur pays. Retour sur une période sanglante de l'histoire de l'Inde.

Il ne s'agit pas en fait d'un mouvement limité aux forces armées comme on le présente souvent. Le mécontentement gronde alors en Inde du fait de la campagne d'occidentalisation à marche forcée imposée par la Compagnie anglaise des Indes orientales (CAIO).

Les Cipayes, mot venant de l'hindî shipahi ou soldat qui donna aussi le mot « spahi », étaient des soldats indiens servant dans l'armée de la Compagnie anglaise des Indes orientales sous les ordres d'officiers britanniques (pour être plus précis et sans chauvinisme aucun... on désigne sous le nom de cipayes, les soldats Indiens au service des Européens et c'est Dupleix gouverneur des colonies Française en Inde qui, au 18ème siècle, créa la première compagnie d'indigène, elle fut baptisée par la suite du nom de cipahis).

Les présidences de Bombay, Madras et du Bengale maintenaient leur propre armée, chacune ayant son propre commandant en chef et entretenant plus de troupes que l'armée officielle de l'empire britannique. En 1857, elles intégrent quelque 200 000 Cipayes contre près de 40 000 soldats d'origine britannique. Mais les soldats indiens sont mécontents de certains aspects injustes ou inacceptables de la vie militaire. Par exemple, malgré leur solde relativement faible, le transport de leurs bagages vers des théâtres d'opération lointains restent à leurs frais. En outre, la CAIO recrute des Indiens de caste autre que brahmane et kshatriya. Par ailleurs, en 1856, on demande aux Cipayes de servir outre-mer, ce qui aurait entraîné une grande impureté pour les membres des hautes castes.

Cependant, la raison la plus fameuse est l'utilisation de graisse animale dans la fabrication des cartouches du fusil Lee-Enfield utilisé dès la fin 1856. En effet, les soldats doivent déchirer les cartouches avec leurs dents avant de les charger dans leur fusil, ce qui est, au vu de cet usage, inconcevable pour les soldats hindous et musulmans qui suspectent, les uns l'emploi de graisse de bœuf, les autres celui de graisse de porc. En janvier et février 1857, les premiers troubles éclatent dans des garnisons demeurant au Bengale car les Cipayes refusent d'employer les nouvelles cartouches. Les Britanniques remplacent les cartouches par des nouvelles fabriquées à base de cire d'abeille et d'huile végétale mais la rumeur persiste. En mars, Mangal Pande, soldat du 34e régiment d'infanterie indigène, attaque son sergent britannique, blesse un adjudant-chef et retourne l'arme contre lui. Comme punition collective, le régiment entier est dissous, ce que les autres Cipayes trouvent injustifié. Quelques semaines plus tard, 85 hommes de troupe du 3e régiment de cavalerie légère refusent d'employer leurs cartouches et sont condamnés à la dégradation publique et à dix ans de travaux forcé s.

Dans la nuit du 10 au 11 mai, le 11e régiment de cavalerie indigène de l'armée du Bengale stationné à Meerut se mutine : les soldats libèrent tous les détenus de la prison de la ville et attaquent le cantonnement où vivent les Européens qui sont tous exterminés, femmes et enfants compris sans distinction de classe sociale, ainsi que tous les Indiens chrétiens qui s'y trouvent. Ils incendient ensuite toutes les maisons et marchent sur Delhi.

Après s’être rendus à Delhi pour demander à l’empereur d’approuver leur révolte, les cipayes entrèrent dans la ville, massacrèrent tous les chrétiens, hommes, femmes et enfants qu’ils trouvèrent sur leur chemin, et désignèrent leur vieil empereur de 82 ans comme leur nouveau souverain. Plus tard, ils s’arrêtèrent sur Chandni Chowk, l’artère principale de Delhi, et demandèrent à la population : « Frères, êtes-vous avec ceux de la foi ? » Les Britanniques, hommes et femmes, devenus musulmans – ils étaient étonnamment nombreux à Delhi – furent épargnés, mais les Indiens convertis au christianisme furent immédiatement abattus. Comme il était dit dans une lettre envoyée plus tard par les chefs des rebelles : « Les Anglais renversent toutes les religions (...). Dans la mesure où ils sont l’ennemi commun [des hindous et des musulmans, nous] devons tous nous unir pour les massacrer (...). C’est seulement ainsi que seront sauvées les vies et les croyances de nos deux communautés. »

Les rebelles ne s'accordent pas sur tout sur leurs objectifs : beaucoup d'Indiens rejoignent les rebelles dans l'idée de restaurer les empires moghol et marathe. La rânî Lakshmî Bâî qui règne sur Jhânsi, mène une rébellion violente. Quelques chefs des mutins appellent au jihad et beaucoup d'artisans musulmans se joignent aux mutins pour des raisons religieuses.
Cependant, tous les Indiens ne soutiennent pas la rébellion : les Sikhs du Penjab n'apprécient pas l'idée d'un retour du pouvoir moghol dont ils ont subi la répression alors qu'ils combattent dans les rangs britanniques. Dans l'Oudh, les musulmans chiites ne voient pas d'un bon œil le retour de sunnites au pouvoir.

Fin mai 1857, la mutinerie s'étend en Inde centrale avec la prise d'Allâhâbâd au Rajasthan, à la plaine du Gange ainsi qu'au Bihar. Durant le mois de juin, les Cipayes cantonnés à Cawnpore sous les ordres du général Wheeler se rebellent et assiègent le retranchement européen. Les Britanniques subissent trois semaines de siège sans eau, connaissant constamment des pertes. Lorsque les Britanniques embarquent sur la rivière, leurs pilotes s'enfuient et un échange de coups de feu s'ensuit. Les Indiens tirent au canon sur les bateaux et couvrent le fleuve de cadavres, seule une embarcation de quatre hommes réussit à s'échapper.

Les Britanniques sont consternés par ces actes et les Cipayes perdent beaucoup de leurs partisans. Cawnpore deviendra le cri de guerre des soldats britanniques pour le reste du conflit. Quand les Britanniques parviennent finalement à reprendre Cawnpore le 17 juillet, les soldats conduisent leurs prisonniers cipayes au Bibi-Ghar et les forcent à lécher les taches de sang sur les murs et le plancher puis les pendent.

Fin 1857, les Britanniques recommencent à gagner du terrain avec la reprise de Lucknow. Du fait du début sanglant de la rébellion et suite à la trahison apparente de Nânâ Sâhib et à la boucherie de Cawnpore, la CAIO considère qu'elle n'a aucune raison de se conduire avec humanité. La presse et le gouvernement britannique ne préconisent aucune clémence. Dès le 14 septembre 1857, les Britanniques attaquent les villes soumises aux troubles en massacrant des Cipayes et des citoyens : les soldats font très peu de prisonniers, si ce n'est pour les exécuter par la suite, et des villages entiers sont exterminés sur des soupçons de sympathie avec les rebelles. Les Indiens désignent cette période comme le « vent du diable ».


Le 1er juin 1858, une promesse d'armistie est proclamée par la reine Victoria et les derniers rebelles défaits à Gwâlior le 20 juin. Les derniers rebelles condamnés sont attachés à la bouche de canons et réduits en morceaux.

La violente répression de la révolte des cipayes en 1857 constitua un tournant dans l’histoire de l’impérialisme britannique en Inde. Elle marqua la fin de la Compagnie anglaise des Indes orientales et de la dynastie moghole, les deux forces qui avaient modelé le pays pendant les trois derniers siècles.

Source:indiablognote.com


Révolte des cipayes SAKhan
Syed Ahmad Khan, fondateur de l'université d'Aligarh, écrivit l'un
des premiers essais sur la révolte, The Causes of the Indian Mutiny, en 1859.

---
Les États indiens durant la révolte

Révolte des cipayes 530px-Indian_revolt_of_1857_states_map.svg
---
Pendaison de deux rebelles. Felice Beato, 1858.

Révolte des cipayes Indian_Rebellion_Hangings

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Révolte des cipayes Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum