Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Pieds rouge et blanc de l’Algérie

Aller en bas

Dossier datualité Pieds rouge et blanc de l’Algérie

Message par Sphinx le Lun 18 Mar - 23:05

Pieds rouge et blanc de l’Algérie

La Suisse et la guerre d'Algérie



Trois des sept délégués du Gouvernement provisoire de la république algérienne (GPRA) Belkacem Krim (derrière la vitre), Ben Aouda (3e à droite) et Lakhdar Ben Tobbal (deuxième à droite) arrivent à Evian dans un hélicoptère de l'armée suisse, au matin du 7 mars 1962, devant l'hôtel du Parc où doivent se tenir les pourpalers franco-algériens pour tenter de mettre fin à la guerre d'Algérie. [AFP]

http://www.rts.ch/docs/histoire-vivante/?serie=4725849
----

Les colons suisses et européens sont restés jusqu’à la fin attachés à «leur» terre algérienne. Keystone

Les «Pieds rouge et blanc» de l’Algérie

HISTOIRE VIVANTE • Plus de 2500 Suisses vivaient en Algérie jusqu’à l’indépendance. Très attachés à leur terre d’adoption, ils ont parfois tout perdu dans l’aventure, alors que la Suisse offrait ses bons offices pour les négociations de paix.http://www.laliberte.ch/sites/default/files/article_pdf/li_2013-03-15_hv_08_hv.pdf

Avant l’indépendance de l’Algérie, en 1962, plus de 2500 Suisses vivaientdans cet ancien territoire français du Maghreb. Qui étaient-ils et comment ont-ils traversé ces événements? Les réponses de l’historien valaisan Damien Carron, auteur du livre «La Suisse et la guerre d’indépendance algérienne», qui sort de presse à l’occasion d’une Journée d’étude (lire ci-après) organisée le 25 mars par l’Université de Fribourg et l’ambassade d’Algérie. Entretien.
- Qui sont ces Suisses, véritables «Pieds rouge et blanc», qui ont colonisé l’Algérie?
Damien Carron: Les premiers Suisses débarquent en Algérie dès 1830. C’était d’abord des légionnaires puis une «émigration de débarras»: cantons et communes poussent au départ une population indésirable. Au début du XXe siècle, une nouvelle vague s’installe pour faire des affaires. C’est ainsi qu’en 1954, la colonie suisse compte environ 2500 personnes, dont près d’une moitié de doubles nationaux. Cette communauté est concentrée dans les villes, surtout dans la région d’Alger. Elle n’est pas forcément riche, mis à part quelques grandes familles qui ont réussi, comme les Borgeaud, les Décaillet...
- D’où viennent ces colons suisses?
Au XIXe siècle, ils viennent des cantons les plus pauvres, du Tessin, du Valais, mais aussi des cantons agricoles comme Vaud et Fribourg. La deuxième vague répond à l’appel du Gouvernement français, qui cherche à peupler ce territoire d’Afrique du Nord. On voit alors arriver beaucoup de Suisses alémaniques, les «germaniques» étant appréciés pour leurs qualités de travailleurs.
- Quel est le statut de ces Suisses?
Les premiers colons sont très pauvres. Certaines communes payent même le billet de bateau pour s’en débarrasser. Sur place, leur statut n’est guère enviable. Les Suisses essaient de gravir les échelons de la société en devenant de petits commerçants. Au XXe siècle, des entreprises suisses s’installent et y envoient du personnel: horlogeries, ateliers de mécanique, mais aussi quelques hôtels et restaurants. Les échanges se font avec la France, où la plupart des entreprises suisses ont des filiales.
- Y avait-il des banquiers suisses?
Bien sûr. Le monde de la finance genevois est présent dès 1870 par le biais de la Compagnie genevoise des colonies de Sétif. L’un de ses représentants était d’ailleurs Henri Dunant, qui y travaillait avant de créer la Croix-Rouge. La France donnait à l’époque des terres à des consortiums étrangers pour qu’ils développent des domaines agricoles. Cela n’a pas vraiment fonctionné, faute de colons en suffisance. Les sociétés ont alors reloué les terres aux Algériens à qui elles avaient été enlevées. Les colonies de Sétif seront rachetées par les Français en 1956.
- Des Suisses rejoignent également la Légion étrangère en Algérie...
Environ 1500 mercenaires de notre pays auraient pris part à la guerre d’indépendance, si je me réfère à leurs procès. C’était surtout des Suisses alémaniques, de jeunes citadins et même des mineurs, ce qui va poser problème au Gouvernement helvétique.
- Quelles étaient les motivations deces mercenaires?
C’est une question qui taraude les autorités suisses de l’époque. Elles ne peuvent pas comprendre, dans les années 1950, qu’un jeune d’un pays qui n’a pas connu la guerre, qui va bien et se développe, décide de tout plaquer pour aller risquer sa vie dans un conflit à l’étranger. On disait qu’ils cherchaient l’aventure. Ce sont en fait surtout des jeunes en rupture avec la société. Ils partent la plupart du temps sur un coup de tête, influencés par la propagande de la Légion qui est diffusée aux frontières françaises.
- Les légionnaires ont été jugés àleur retour en Suisse. Pourquoi?
Il est interdit à tout Suisse de s’engager dans une troupe étrangère. Les procès de légionnaires qui ont lieu en 1959 ont créé une grande polémique dans le pays. Raison: ils étaient instrumentalisés par le Front de libération nationale. Le FLN a aidé certains mercenaires suisses à s’enfuir d’Algérie, leur demandant en contre-partie d’évoquer des cas de torture. C’est ainsi que le FLN a réussi à retourner l’opinion publique en faveur de l’indépendance de l’Algérie.
- Qu’a entrepris Berne pour soutenir les colons suisses pendant laguerre d’Algérie?
Les Suisses d’Algérie des années 1950 n’avaient pas été forcés à émigrer. La plupart étaient d’ailleurs davantage attachés à l’Algérie qu’à la Suisse, et pour les doubles nationaux, la France était aussi importante que la patrie de leurs ancêtres helvétiques. Les autorités suisses ne vont donc pas faire grand-chose. Elles ouvrent un second consulat, essaient de protéger leurs ressortissants. Mais les colons attendent davantage du Gouvernement suisse.
- La Suisse va alors agir...
En 1955, la Suisse prend conscience d’un vrai soulèvement. Elle prend alors des mesures en faveur des colons d’Algérie, profitant de son expérience avec la colonie suisse d’Indochine. Des places sont réservées sur des navires étrangers, des contacts sont pris avec Swissair. Sur place, des consignes sont données aux Suisses, leur rappelant qu’ils ne sont pas Français. Un discours qui passe mal auprès des colons. Leur consul leur recommande de se tenir à l’écart. Mais nombre d’entre eux sont pro-Algérie française. Leur départ se fera dans le chaos total, mis à part les familles les plus riches. En Suisse, des centres d’accueil sont ouverts. On essaie de les réinsérer. De nombreux Suisses préfèrent le Sud de la France.
- Des Suisses ont tout perdu en Algérie. Ont-ils été dédommagés?
Non. Une association des Français d’outre-mer, avec une branche suisse, a été créée. Régulièrement, elle exige des autorités suisses qu’elles interviennent auprès du Gouvernement français pour que les colons puissent récupérer leurs biens ou leur argent. Mais les autorités helvétiques leur répondent systématiquement qu’ils vivaient dans un pays appartenant à la France et qu’ils n’avaient pas été forcés de quitter la Suisse. Le contentieux reste ouvert jusqu’à aujourd’hui.

http://www.laliberte.ch/node/400065


__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum