Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 1 Nov - 21:44 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Lun 30 Oct - 15:52 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» nouvelle grille de lecture du monde
Jeu 19 Oct - 13:59 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Jeu 5 Oct - 12:58 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

» Renseignement et Internet
Lun 14 Aoû - 12:33 par ZIGHOUD15

» Négociations au Proche-Orient
Lun 14 Aoû - 12:21 par ZIGHOUD15

Galerie


Décembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Irak avant ,pendant et après Saddam

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sujet / Message Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Sphinx le Dim 22 Mar - 17:46

Rappel du premier message :

Saddam and the Third Reich - pt 1
[url][/url]


Dernière édition par MP5 le Dim 22 Mar - 18:08, édité 1 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas


Sujet / Message Re: Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Sphinx le Lun 19 Avr - 4:17

Irak: Al-Qaïda adopte une nouvelle tactique et place désormais ses explosifs dans les habitations

BAGDAD | Semblant ne jamais être à court d'idées, Al-Qaïda en Irak a adopté une nouvelle tactique consistant à louer des appartements ou des magasins à Bagdad pour y entreposer des explosifs puis les faire sauter afin de tuer le maximum de personnes, selon des responsables.

L'armée et la police irakiennes doivent désormais adapter leurs opérations à ce nouveau type d'attentats qui ont coûté la vie à des dizaines de personnes depuis les élections législatives du 7 mars. Ils ont été baptisés par les militaires américains HBIED (maison piégée avec des engins explosifs), après le IED (engin explosif artisanal) et le VBIED (voiture piégée).

"Nos forces se concentrent sur les appartements et édifices récemment loués", confie à l'AFP le général Qassem Atta, porte-parole du commandement militaire irakien à Bagdad, notant que les insurgés sont toujours à l'affût de failles dans les mesures de sécurité.

"Ils modifient périodiquement leurs méthodes car nous réussissons à déjouer la majorité de leurs plans. Je crois qu'ils cherchent une nouvelle tactique d'attaque, peut-être s'en prendre à des ponts ou des églises", ajoute-t-il.

Au moins 25 personnes ont péri le jour des élections dans l'effondrement de deux immeubles à Bagdad dû à des explosions. L'armée américaine a accusé Al-Qaïda, précisant que les appartements où étaient entreposés les explosifs avaient été loués récemment.

Un mois plus tard, 35 civils sont morts ensevelis sous les gravas de maisons et magasins situés en majorité dans des quartiers chiites. Le général Atta avait alors parlé de "guerre ouverte" contre Al-Qaïda et les affidés de l'ex-dictateur Saddam Hussein.

Un commerce avait été loué deux jours avant les attentats et des inconnus y avaient ensuite déposé du matériel explosif, a indiqué à l'AFP un responsable irakien de la sécurité.

Des experts de l'antiterrorisme assurent que cette nouvelle tactique ne fait pas l'unanimité au sein du réseau extrémiste sunnite.

"Cette stratégie n'est pas appréciée par beaucoup d'insurgés mais (cela leur permet) de contourner les mesures prises pour les contrer", affirme Brian Fishman, expert de la fondation New America basée à Washington.

"Le service de propagande d'Al-Qaïda en Irak a désavoué ces méthodes et a demandé à ses militants de transmettre largement ce message mais cela ne signifie pas pour autant qu'Al-Qaïda n'en est pas l'auteur", a-t-il ajouté.

Le porte-parole militaire américain, le général Steve Lanza, convient que les insurgés, notamment Al-Qaïda, ont adapté leur tactique. "La menace terroriste qui existe dans le pays continuera, explique-t-il. L'un des moyens d'action consiste à détruire des immeubles pour provoquer d'importants dégâts et de nombreuses victimes. L'objectif est d'attiser la violence confessionnelle mais ils n'ont pas réussi pour le moment".

Une série d'attaques, notamment contre des bâtiments publics, ont tué depuis août 2009 quelque 400 personnes et miné la confiance de la population dans les forces de sécurité.

L'absence d'un réel vainqueur aux législatives fait craindre un "vide politique" qui pourrait être exploité par les insurgés après le retrait des troupes de combat américaines en août, étape préliminaire à un retrait total fin 2011.

"Les rues ne peuvent pas être totalement sous contrôle. Quand les policiers ou les soldats ont un doute, ils fouillent le coffre d'une voiture mais ignorent d'autres parties du véhicule qui peuvent être remplies d'explosifs", assure un militaire irakien sous couvert de l'anonymat.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 8024
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Syfou le Sam 24 Avr - 16:54

Guerre anglo-irakienne

La guerre anglo-irakienne est le nom d'un bref conflit entre le Royaume-Uni et le gouvernement nationaliste du Royaume d'Irak pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle se déroula du 18 avril au 30 mai 1941. Malgré sa courte durée, la guerre se termina avec un renforcement de la présence britannique dans le pays et un ressentiment accru des nationalistes envers la monarchie pro-britannique. On déplora 2 500 morts ou disparus ainsi que 6 000 prisonniers du côté des rebelles, contre 1 200 morts ou disparus du côté britannique.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Causes

Le Royaume d'Irak était officiellement indépendant depuis le 3 octobre 1932 mais restait sous tutelle britannique. La préparation de l'indépendance avait fait l'objet de plusieurs conditions stipulées par le traité anglo-irakien de 1930. Celui-ci comprenait des termes concernant la présence de bases militaires britanniques et la liberté de mouvement sans restriction des troupes britanniques dans l'ensemble du pays. Beaucoup d'Irakiens étaient mécontents et ne considéraient pas leur pays comme indépendant puisqu'une monarchie gérée par les Britanniques était encore en place. Les Britanniques voulaient conserver la mainmise sur le pétrole irakien, une stratégie qui nécessitait un gouvernement favorable aux ambitions du Royaume-Uni.

En 1939, le gouvernement britannique fit pression sur le régent Abdul Illah afin qu'il déclare la guerre à l'Allemagne nazie à la suite de l'invasion de la Pologne. Cependant, le premier ministre Rachid Ali al Gaylani, anti-britannique, déclara que celui-ci n'était qu'en mesure de couper les relations diplomatiques avec l'Allemagne. Après avoir été forcé à la démission, il lança un coup d'État en 1941 mais ne remplaça pas la monarchie. Abdul Illah fut remplacé par un autre régent, moins partisan de l'alliance britannique. Ali, redevenu premier ministre, essaya de restreindre les droits des Britanniques tels qu'ils avaient été promulgués dans le traité de 1930. Il n'était toutefois pas ouvertement pro-nazi, mais avait déjà entamé un rapprochement avec le 3e Reich. Peu de temps après sa prise de pouvoir, l'une de ses premières décisions est de refuser le débarquement à Bassorah de la seconde brigade de la 10e division indienne.

Il veut s'engager aux côtés de l'Axe et espère un soutien militaire des Allemands. Il signe un accord secret avec l'ambassadeur italien. Le texte prévoit notamment d'unir la Syrie et l'Irak, et de nationaliser le pétrole. La Compagnie Nationale ainsi créée doit être dirigée à 75% par l'Allemagne et l'Italie. En échange, la Syrie-Irak concède trois zones portuaires fortifiées d'un rayon de 25 km chacune aux germano-italiens .

L'Irak coupa le pipeline reliant les puits de l'Iraq Petroleum Company à Haïfa, en Palestine et envoya les hydrocarbures à destination de Tripoli au Liban, sous contrôle du Régime de Vichy.

Le commandant de l'armée britannique au Moyen-Orient ordonna depuis le Caire l'envoi d'une formation comprenant la 10e division d'infanterie de l'armée britannique des Indes, commandée par le général Edward Quinan. Les troupes débarquèrent à Bassorah le 18 avril 1941. L'opération visait en premier lieu à prendre et sécuriser le port de Bassorah que Churchill considérait comme vital pour la gestion du matériel en provenance des États-Unis. L'autre mission était de remplacer le gouvernement irakien et de protéger les intérêts britanniques dans le pays.

Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 5687
Date d'inscription : 11/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Syfou le Sam 24 Avr - 16:57

Début des combats

À l'époque, l’armée britannique possédait deux importantes bases en Irak, la première à Bassora et une autre de la Royal Air Force à Habbaniya à l'ouest de Bagdad. Le 30 avril, soit 12 jours après l'arrivée du contingent, l'armée irakienne établit un camp sur les terrains au sud de la base d'Habbaniya. Un envoyé irakien demanda aux Britanniques de ne pas procéder à des manœuvres depuis la base, que ce soit sur terre ou dans les airs. Les Britanniques refusèrent et exigèrent que les Irakiens quittent les lieux. Après un dernier ultimatum fixé au matin du 2 mai à 5 h, l'armée britannique lança des frappes contre les positions irakiennes qui menaçaient la base.

Les Britanniques disposaient à Habbaniya d'appareils la plupart obsolètes. La base servait de camp d'entraînement et de zone de ravitaillement pour les vols en partance pour l'Inde. La plupart des avions servaient à l'entraînement des pilotes et avaient été modifiés pour transporter des bombes et d'autres armes offensives. Le 3 mai, 4 chasseur-bombardiers Bristol Blenheim arrivèrent pour renforcer la défense de la base. Habbaniyah fut défendue sur le terrain par 2200 hommes et 18 véhicules blindés. Les forces terrestres sous commandement britannique étaient également composées d'Assyriens et de Kurdes. Ce contingent indigène eut un rôle significatif lors de la défense des positions, pendant les attaques sur Fallujah et la marche vers Badgad.

Lors de la première attaque britannique, pas moins de 40 avions s'envolèrent pour pilloner l'armée irakienne. La garnison reçut des renforts de la colonne volante Kingcol du général James Joseph Kingstone, avant-garde de la Habforce, qui quitta Haïfa, en Palestine, le 11 mai 1941. Les appareils britanniques détruisirent rapidement la flotte adverse qui était pourtant en théorie supérieure. Après avoir pris le contrôle des airs, les Britanniques réduisirent à néant les groupes de l'armée irakienne qui avaient pris position près de Fallujah. La base aérienne d'Habbanya fût totalement délivrée le 18 mai 1941.

La Luftwaffe s'impliqua dans le conflit en envoyant des escadrons de chasseurs et de bombardiers depuis Mossoul soit 70 appareils et utilisèrent des base en Syrie alors sous contrôle du gouvernement de Vichy qui envoya pour sa part deux trains d'armes françaises. Un escadron de chasseurs biplans italiens participa également au conflit. Ils arrivèrent trop tard pour changer significativement la donne.

Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 5687
Date d'inscription : 11/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Syfou le Sam 24 Avr - 17:03

Dénouement

*Les forces britanniques se lancèrent en direction de Badgad où le gouvernement de Rachid Ali al Gaylani s'était retranché. Les forces britanniques s'arrêtent toutefois aux portes de Bagdad pour permettre au régent, l'émir Abdullah, de rentrer en premier dans la ville. Pendant ce temps, les partisans de Rachid Ali al Gaylani lancent un pogrom contre la communauté juive. Ali et une partie de ses partisans fuirent le 30 mai vers l'Iran puis vers l'Allemagne. Le 1er juin, un armistice fut signé et le régent pro-britannique fut réinstallé dans ses fonctions. Cinq des instigateurs du coup d'État furent pendus et de nombreux autres emprisonnés dont Khairallah Talfah, un oncle de Saddam Hussein.

Rachid Ali el Gailani s’enfuit en Iran le 30 mai avant de rejoindre Berlin. Le régent Abdul Illah fait son entrée à Bagdad le 1er juin 1941. La campagne d’Irak a duré moins d’un mois. Les Britanniques ont perdu plus de 100 hommes, les Irakiens ont 500 tués et près de 700 blessés.

Le 8 juin 1941, les troupes britanniques et les forces françaises libres pénètrent en Syrie et au Liban.

Les forces britanniques restèrent en nombre en Irak jusqu'en 1947 et le pays resta sous contrôle afin de préserver les ressources pétrolières.

L'Irak servit aussi de base arrière pour l'invasion britannique en Iran en 1941. Des défenses furent établies en 1942 pour limiter une éventuelle invasion allemande depuis le nord. Après 1942, l'Iran et l'Irak servirent de zone de transit pour le matériel militaire à destination de l'Union soviétique.

L'occupation militaire de l'Irak cessa le 26 octobre 1947.

Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 5687
Date d'inscription : 11/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Sphinx le Lun 21 Juin - 23:43

Sans commentaire Exclamation

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 8024
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Syfou le Mer 11 Aoû - 18:29

Les forces irakiennes prennent le relais des américains : La fin du mythe du Grand Moyen-Orient

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

De l’Irak, promis à une ère de liberté et de démocratie, à l’Afghanistan, le mythe du GMO s’effondre.

A quelques jours du retrait des troupes américaines de l’Irak, l’avenir du « nouvel Irak », livré au chaos ambiant, est faite d’incertitudes. C’est que la fin solennelle de la «mission de combat américaine en Irak», annoncée pour le 31 août, sonne le glas de l’empire en déconfiture. Le go home des G’Is se légitime par la volonté de transférer « progressivement et délibérément » les responsabilités des affaires sécuritaires aux forces irakiennes.
Alors qu’il était de l’ordre de 144.000, de septembre 2010 à décembre 2011, le corps expéditionnaire américain, ramené actuellement de 70.000 à 50.000, se satisfait désormais de son rôle de «soutien et de l’entraînement.» Prêtes pour la relève ? La situation n’incite guère à l’optimisme face à la dégradation du climat sécuritaire. Une flambée de violence a affecté l’Irak en convulsions profondes. Les attentats se sont multipliés de nouveau avec un mois de juillet meurtrier (au moins 222 tués selon l’armée américaine, au moins 535 tués selon les agences de presse). A quelques jours du Ramadhan, rien ne semble annoncer une quelconque accalmie. Une série d’attentats a secoué l’Irak qui plonge dans le cycle infernal de la violence (plus de 100 morts en août).
Le défi sécuritaire se double d’une crise politique aigue caractérisée par la vacance du pouvoir et la paralysie des institutions en charge des nouvelles responsabilités. 5 mois après les législatives du 7 mars, le pays reste toujours sans gouvernement. L’impasse, aggravée par la persistance des divergences entre le vainqueur El Alaoui et l’ancien Premier ministre, Nouri El Maliki, accroché au pouvoir, génère un état de déliquescence généralisé dans « l’Irak laissé aux loups», selon l’expression de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Tarek Aziz. C’est que, dans ce départ précipité du bourbier irakien, le prédisent américain entend investir dans le «front prioritaire» afghan auquel il est prévu une thérapie similaire. Le paradoxe du retrait irakien se conçoit dans le nouveau pari du Surge (renfort militaire) en Afghanistan, confié au même homme, le général David Petraues, qui détient à Kaboul les commandes qu’il avait abandonnées en Irak
De l’Irak, promis à une ère de liberté et de démocratie, à l’Afghanistan, le mythe du GMO s’effondre dans la faillite intégrale d’un modèle aux relents criminels. Qui payera le prix de la destruction programmée de deux pays seulement pour solder les comptes de régimes honnis ?

Par:Larbi C.

Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 5687
Date d'inscription : 11/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Syfou le Ven 14 Jan - 23:36

38 morts et plus de 100 blessés dans des violences en Irak

Trente-huit personnes ont trouvé la mort et des centaine d’autres ont été blessées dans des violences impliquant des attentats à la bombe et des attaques au mortier dimanche, jour du scrutin législatif en Irak, indique un nouveau bilan communiqué par les autorités.

Tôt dans la matinée, une puissante charge a explosé au pied d’un immeuble dans le quartier de Our dans le nord de la capitale Baghdad, provoquant l’effondrement de l’édifice et la mort de douze personnes.

A Chourta Rabia, dans le sud de la capitale, quatre personnes ont péri et huit ont été blessées par l’effondrement d’un autre immeuble également par la détonation de charges de TNT, selon le ministère de l’intérieur.

Toujours à Baghdad, plus de soixante obus de mortier ont été tirés sur différents quartiers, notamment sur la « zone verte », secteur ultra-protégé de la capitale, faisant quatre morts.

Quatre autres personnes ont été également tuées et 40 ont été blessées dans divers attentats à Baghdad. Des violences sporadiques ont été aussi signalées dans plus régions du pays, à Yatreb, à 100 km au nord de Baghdad, trois personnes auyant été blessées par une explosion de bombe posée sur le bord de la route.

Ces violences interviennent alors que les opérations de vote pour les élections législatives se sont ouvertes dans la journée, pour élire les 325 députés du parlement irakien. Environ 19 millions d’électeurs sont attendus dans les centres de vote des 18 provinces du pays.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Daûphin_zz_47 le Ven 11 Nov - 15:58

La situation en Irak depuis la chute de Saddam Hussein

Chronologie des principaux événements



Voici les principaux événements en Irak depuis la chute du régime de Saddam Hussein:

2003

- 9 avril : L'entrée des Américains à Bagdad, où ils renversent une statue géante de Saddam Hussein, marque la chute du régime. Début des pillages.
- 1er mai : Six semaines après le déclenchement de l'opération "Liberté de l'Irak", le président américain George W. Bush déclare que l'essentiel des combats est terminé, que les Etats-Unis et leurs alliés "l'ont emporté", mais que la guerre contre le terrorisme continue.
- 2 mai: Mise en place d'une force de stabilisation internationale, prévoyant la division de l'Irak en 3 secteurs.
- 16 mai: L'Américain Paul Bremer, nommé administrateur civil, crée l'Autorité provisoire de la coalition (CPA) et interdit l'accès aux fonctions publiques aux responsables du parti Baas. Le 23, il annonce la dissolution des organes de sécurité.
- 22 juillet : Les fils de Saddam Hussein, Oudaï et Qoussaï, sont tués à Mossoul (nord).
- 19 août : Attentat suicide contre le siège de l'ONU à Bagdad: 22 morts, dont son représentant, Sergio Vieira de Mello.
- 3 septembre : Premier gouvernement de l'après-Saddam. Après les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, la Pologne prend le commandement d'une zone d'occupation.
- 2 octobre : David Kay, chef du Groupe d'Inspection en Irak (ISG), reconnaît qu'aucune arme de destruction massive (ADM) n'a été découverte en Irak.
- 15 octobre : Mise en circulation du nouveau dinar.
- 16 octobre : Résolution 1511 de l'ONU qui prévoit une force multinationale et préserve le contrôle quasi absolu de Washington sur l'Irak.
- 27 novembre : Visite de Bush aux troupes américaines à Bagdad.
- 13 décembre : Capture de Saddam Hussein près de Tikrit.

2004

- 1er février : Double attentat suicide contre les sièges des deux principaux partis kurdes à Erbil (nord): plus de 100 morts.
- 2 mars : Plus de 170 personnes tuées lors d'attentats antichiites dans la ville sainte de Kerbala (centre) et dans une mosquée de Bagdad.
- 8 mars : Signature de la Constitution provisoire.
- 4 avril : Début d'affrontements violents entre la coalition et les partisans du chef chiite radical Moqtada Sadr qui cesseront fin août.
- 5 avril : Offensive des Marines contre la ville rebelle sunnite de Falloujah (ouest de Bagdad), après la mort de quatre civils américains.
- 8 avril : Début des enlèvements de civils étrangers. Plus de trente otages sur plusieurs centaines seront assassinés.
- 18 avril : L'Espagne décide de retirer ses troupes.
- 28 avril : Diffusion d'images de détenus irakiens humiliés par des militaires américains dans la prison d'Abou Ghraib, près de Bagdad.
- 1er juin : Dissolution du Conseil de gouvernement transitoire. Prise de fonction du nouveau cabinet d'Iyad Allaoui. Ghazi al-Yaouar désigné chef de l'Etat.
- 8 juin: Résolution 1546 de l'ONU sur le transfert de souveraineté.
- 28 juin: La coalition transfère le pouvoir au gouvernement irakien intérimaire. Bremer quitte le pays.
- 7 novembre : Etat d'urgence sur tout le territoire, à l'exception du Kurdistan.
- 21 décembre : 22 morts, dont 14 GI's, dans une attaque contre une base américaine à Mossoul, revendiquée par le groupe Ansar Al-Sunna.

2005

- 30 janvier : Premier scrutin multipartite depuis plus de cinquante ans, boycotté par les sunnites. La liste chiite obtient la majorité absolue au Parlement devant les Kurdes.
- 28 février : 118 morts à Hilla (centre) dans l'attentat le plus meurtrier depuis la chute de Saddam Hussein. Revendiqué par le groupe d'Abou Moussab Al-Zarqaoui, chef d'Al-Qaïda en Irak.
- 6 avril : Election du Kurde Jalal Talabani à la présidence. Le 7, le chiite Ibrahim al-Jaafari est nommé Premier ministre.
- 31 août : Près de 1.000 morts parmi des pèlerins chiites lors d'une gigantesque bousculade sur un pont de Bagdad.
- 14 septembre : Au moins 128 morts dans des attentats à Bagdad, revendiqués par Al-Qaïda.
Zarqaoui proclame la "guerre totale" contre les chiites.
- 29 septembre : Triple attentat dans la ville chiite de Balad (nord de Bagdad), revendiqué par Zarqaoui: 99 morts.
- 15 octobre : Référendum sur la Constitution: 78% de "oui".
- 19 octobre : Ouverture du procès de Saddam Hussein pour le massacre de Doujaïl (148 chiites tués en 1982).
- 18 novembre : Attentats suicide contre deux mosquées chiites à Khaneqin (nord-est): 78 morts.
- 19-21 novembre : Réunion de réconciliation entre les principales factions irakiennes, au Caire.
- 15 décembre : Législatives: victoire de la liste chiite conservatrice, l'Alliance unifiée irakienne (AUI).

2006

- 5 janvier : 120 morts dans des attentats, dont l'un à Kerbala près du mausolée de l'imam Hussein (44 morts), et un autre à Ramadi (ouest de Bagdad) contre un centre de recrutement de la police (67 morts).
- 12 février : Jaafari est choisi comme candidat à sa propre succession.
- 22 février : Le dynamitage d'un mausolée chiite à Samarra (nord de Bagdad) entraîne des violences intercommunautaires: plus de 450 morts.
- 12 mars : 62 morts, dont 46 dans six attentats au véhicule piégé dans le quartier chiite de Sadr City à Bagdad.
- 7 avril : 90 morts, 175 blessés dans un triple attentat suicide contre une mosquée chiite dans le nord de Bagdad.
- 20 avril : Ibrahim Jaafari, contesté notamment par les sunnites et les Kurdes, renonce à sa candidature, ouvrant la voie à une sortie de la crise politique.
- 22 avril : Election par le Parlement d'un exécutif. Talabani est réélu au poste de chef de l'Etat. Le chiite Nouri al-Maliki est chargé de diriger le gouvernement, dont la formation butera notamment sur les postes stratégiques de l'Intérieur et de la Défense.
- 20 mai : Investiture du gouvernement d'union nationale qui compte 37 ministères. L'Intérieur sera assumé dans un premier temps par le Premier ministre. La Défense sera assumée par le vice-Premier ministre Salam al-Zobaïe et la Sécurité nationale par le vice-Premier ministre Barham Saleh.
26 mai : Pour George W. Bush, la « plus grosse erreur » commise par les Etats-Unis en Irak concerne les exactions dans la prison d’Abou Ghraib.
31 mai : George W. Bush se dit « troublé » par les soupçons de massacre de civils irakiens qu’auraient perpétré les Marines à Haditha. Le président américain assure que les coupables seront punis si les faits, révélés par l’hebdomadaire américain Time, sont avérés.
8 juin : Le chef d’Al-Qaïda en Irak, Abou Moussab al-Zarqaoui, est tué dans un raid aérien au nord de Bagdad. Pour l’armée américaine, il s’agit d’un « coup important porté à Al-Qaïda ».
Selon l’un de ses porte-paroles, l’Egyptien Abou al-Masri pourrait lui succéder à la tête du réseau terroriste.
9 juin : L’armée américaine révèle que Zarqaoui a brièvement survécu au raid américain qui l’a tué et qu’il était suffisamment conscient pour tenter de se soulever de sa civière après l’arrivée des soldats américains sur les lieux.
12 juin : Les analyses ADN de Zarqaoui confirment son identité, selon l’armée américaine qui précise que le terroriste est bel et bien mort des suites de ses blessures.
La branche irakienne d'Al-Qaïda annonce avoir désigné cheikh Abou Hamza al-Mouhajer pour succéder à Zarqaoui.
13 juin : Bush fait une visite-surprise en Irak. C'est la première visite du président américain depuis l'automne 2003.
Le bilan de la journée est lourd : trente-six personnes ont été tuées et des dizaines blessées. A Bagdad, des sources de sécurité ont indiqué que 14 corps de personnes exécutées par balle et portant des traces de torture avaient été trouvés dans différents quartiers de la ville et plus au nord.
Par ailleurs, le corps de Marines dénonce une vidéo diffusée sur le Web et montrant un Marine américain chantant le meurtre de civils irakiens.
14 juin : Selon une étude publiée par un organisme américain, le nombre de réfugiés recensés dans le monde en 2005 s'est accru pour la première fois depuis quatre ans en raison de l'instabilité en Irak.
Après sa visite-surprise en Irak, George W. Bush se dit confiant sur la détermination du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki à pacifier le pays. Ce qui n’empêche pas l'Italie d’entamer une réduction significative de ses troupes en Irak : le contingent devrait passer d'environ 2.200 à 1.600 militaires d'ici la fin du mois de juin.
15 juin : Triste bilan pour l'armée américaine : elle perd son 2500ème soldat en Irak. Le même jour, le Congrès américain approuve définitivement un budget comprenant une enveloppe de près de 66 milliards de dollars pourles opérations militaires en Irak et en Afghanistan. Quant au Conseil de sécurité des Nations unies, il autorise la prorogation du mandat de la Force multinationale (FMN) sous commandement américain en Irak.
En Irak, un groupe extrémiste irakien affirme avoir enlevé un "expert technique" turc et son traducteur au nord de Bagdad et demande le rappel de l'ambassadeur de Turquie en Irak.
16 juin : La Chambre des représentants américaine endosse formellement la guerre contre le terrorisme menée par George W. Bush, refusant de fixer une date "arbitraire" pour le retrait des troupes déployées en Irak.
Encore un bilan meurtrier à la fin de la journée : au moins 23 personnes ont été tuées, dont onze dans un attentat suicide dans une mosquée chiite de Bagdad.
17 juin : Les attentats et les attaques se succèdent durant toute la journée, faisant au total 50 tués et plus de 100 de blessés. La dernière attaque, à la voiture piégée à Bagdad, fait 12 morts, dont des enfants, et 38 blessés.
Par ailleurs, un rapport publié par le Pentagone révèle que des membres des Forces spéciales américaines ont nourri des prisonniers irakiens uniquement au pain et à l'eau pendant dix-sept jours.
18 juin : Quinze personnes sont tuées dans des attaques au nord de Bagdad, tandis que dans la capitale, dix employés d'une boulangerie d'un quartier chiite sont enlevés par des hommes armés.
L'administration des biens religieux sunnites annonce quant à elle la fermeture de toutes les mosquées sunnites de Bassorah, à l'exception d'une, pour protester contre l'assassinat d'un imam le 16 juin.
19 juin : Le procureur général du Haut tribunal pénal irakien requiert la peine de mort à l’encontre de l’ex-président Saddam Hussein, jugé depuis le 19 octobre 2005 pour le massacre de 148 chiites en 1982 à Doujaïl. La défense aura la parole le 10 juillet et le verdict est attendu à la mi-septembre.
Parallèlement, trois militaires américains sont inculpés pour le meurtre prémédité pour avoir abattu trois détenus en Irak. Les trois militaires, le sergent Raymond Girouard, le soldat William Hunsaker et le soldat Corey Clagett, auraient tiré le 9 mai sur trois hommes retenus prisonniers près du site chimique de Muthana dans la province de Salaheddine, selon les documents détaillant les charges portées contre eux.
Le bilan de la journée, lui, est encore meurtrier : vingt-cinq personnes, dont le chef adjoint de la police de la ville sunnite de Falloujah, ont été tuées dans des violences intercommunautaires.
20 juin : Tokyo décide de mettre fin à son déploiement historique en Irak, le premier de l'armée japonaise sur un théâtre de guerre depuis 1945. Cette intervention "humanitaire" symbolisait la volonté du Japon de jouer un rôle accru sur la scène internationale.
Par ailleurs, les corps de deux soldats américains portés disparus depuis le 16 juin au sud de Bagdad sont retrouvés. Ils portent des traces de torture. Leur rapt avait été revendiqué par un groupe contrôlé par le réseau Al-Qaïda en Irak

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Syfou le Sam 24 Déc - 1:44

Bagdad: une série d'explosions fait au moins 49 morts

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

49 personnes ont été tuées et près de 170 autres blessées dans une série d'explosions qui a secoué jeudi la capitale irakienne, a annoncé le ministère irakien de la Santé publique cité par les médias occidentaux.

Le bilan précédent faisait état de 31 morts et 140 blessés.

Au moins 11 explosions se sont produites jeudi dans différents quartiers de la ville. Plusieurs d'entre elles ont eu lieu après l'arrivée des médecins, des secouristes et des policiers.

La police estime qu'il s'agit d'une attaque terroriste planifiée.

Les attentats se produisent sur fond d'aggravation de la situation politique en Irak suite au retrait des troupes US. Le 18 décembre, le dernier convoi américain a quitté le territoire irakien.

MOSCOU, 22 décembre - RIA Novosti

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Sphinx le Lun 4 Juin - 0:39

Irak: au moins 17 morts dans des attentats à Bagdad

Une série d'attentats à la bombe, dont plusieurs commis à l'aide de voitures piégées, a frappé jeudi matin plusieurs quartiers de Bagdad, faisant au moins 17 morts et 57 blessés, le bilan le plus élevé depuis mi-avril dans la capitale.

Trois autres personnes ont également été tuées jeudi par des tirs dans le nord de l'Irak.

L'attaque la plus meurtrière à Bagdad a été provoquée par une voiture piégée qui a explosé dans le quartier de Choula, dans le nord de la capitale, faisant au moins 13 morts et 32 blessés, selon deux sources médicales.

Selon un lieutenant de police interrogé sur place par l'AFP, la voiture était conduite par un kamikaze.

La tension était vive sur les lieux de l'attentat et des tirs d'armes à feu résonnaient à proximité, selon des journalistes de l'AFP.

"Nous allons tirer en l'air. Je mets au défi quiconque de nous en empêcher!", a lancé un homme, qui a déclaré avoir perdu deux membres de sa famille.
Lire:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Daûphin_zz_47 le Mar 5 Juin - 13:11

L'Irak enlisé dans une crise politique

La crise politique qui accable l'Irak depuis des mois et paralyse l'action de son gouvernement donne des signes d'aggravation avec des appels répétés à la démission du Premier ministre Nouri al-Maliki, accusé d'être "un dictateur".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


"La crise politique a atteint son niveau le plus aigu depuis qu'elle a commencé, mais elle reste dans le cadre du jeu démocratique", estime l'analyste irakien Ihsan al-Chamari, professeur de sciences politiques à l'Université de Bagdad.

"Le pays est paralysé à tous les niveaux: il y a clairement une paralysie politique", tant au niveau du gouvernement que du Parlement, souligne-t-il. "Les gens sont déçus et redoutent les conséquences en matière de sécurité".

La crise, qui couvait depuis longtemps, s'est déclarée au grand jour en décembre, au moment du retrait des troupes américaines d'Irak. Le bloc Iraqiya, laïque mais dominé par les sunnites, a annoncé un boycott du gouvernement et du Parlement pour protester contre la monopolisation du pouvoir par M. Maliki, un chiite.

Lire:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Syfou le Jeu 5 Juil - 0:19

Au moins 25 morts dans une série d'attentats en Irak

BAGDAD (Reuters) - Quatre personnes ont été tuées et 21 autres blessées mardi en Irak dans l'explosion de deux bombes placées en bord de route près de la ville de Kerbala, une des principales villes saintes chiites, a-t-on appris de sources médicales et policières.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Daûphin_zz_47 le Dim 15 Juil - 13:07

Irak: 9 morts, dont des policiers et des soldats, lors de deux attaques


KIRKOUK (Irak) - Neuf personnes, dont sept membres des forces de sécurité irakiennes, ont été tuées et deux autres blessées samedi lors de deux attaques survenues dans le nord de l'Irak, a-t-on appris auprès de sources médicales et sécuritaires.

L'attaque la plus meurtrière s'est produite dans la ville de Rachidiya, au nord-est de Mossoul (350 km au nord de Bagdad). Des policiers et des soldats de l'armée irakienne tenaient un point de contrôle, lorsque des inconnus ont ouvert le feu.

Cinq membres des forces de sécurité, des policiers et des militaires, sont morts et deux autres ont été blessés, selon un capitaine de l'armée qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat.

Le docteur Omar Danoun de l'hôpital de Mossoul a confirmé avoir reçu les dépouilles des cinq victimes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Irak avant ,pendant et après Saddam

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum