Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Abdelaziz Bouteflika

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Sujet / Message Abdelaziz Bouteflika

Message par Sphinx le Ven 27 Mar - 23:15

Rappel du premier message :

Abdelaziz Bouteflika



Abdelaziz Bouteflika (en arabe عبد العزيز بوتفليقة, ), né le 2 mars 1937 à Oujda (nord-est du Maroc), est un homme d’État algérien.

Il exerce les fonctions de président de la République depuis le 27 avril 1999. Président d'honneur du Front de libération nationale (FLN) depuis 2005, il est réélu dès le premier tour de scrutin des élections présidentielles de 2004 (84,99 %) et 2009 (90,24 %).

Né à Tlemcen en Algérie, le père d'Abdelaziz, Ahmed, émigre très jeune au Maroc. Il est marié à deux femmes : Belkaïd Rabia et Ghezlaoui Mansouriah, gérante d’un hammam, qui donne naissance à Abdelaziz à Oujda, le 2 mars 1937. Ahmed Bouteflika est mort en 1958.

Abdelaziz Bouteflika a quatre frères (Abdelghani, Mustapha, Abderahim et Saïd Bouteflika), une sœur (Latifa) ainsi que trois demi-sœurs (Fatima, Yamina et Aïcha). Il est le premier enfant issu de sa mère et le second enfant issu de son père - Fatima, sa demi-sœur, étant son aînée.

Abdelaziz Bouteflika vécut et étudia à Oujda, puis quitta l’école en 1950 pour rejoindre l’école Hassania de Scout, avant de devenir moniteur. Il se marie, en août 1990, avec Amal Triki, fille d’un ancien ambassadeur, Yahia Triki.

Engagement militaire

Durant la guerre d'Algérie, en 1956, l’Armée de libération nationale (ALN), branche militaire du parti indépendantiste Front de libération nationale (FLN), ordonne à tous les étudiants algériens de rejoindre ses rangs. Abdelaziz Bouteflika rejoint l’Armée des frontières au Maroc à l’âge de 19 ans, mais ne portera jamais d’armes. Il fit son instruction militaire à l’École des cadres de l’ALN de Dar El Kebdani (Maroc, Ville de Nador), puis il devint « contrôleur » pour la direction de la Wilaya V , sa tâche consistait « à plaider la cause de l’ALN » auprès des populations rurales algériennes pour en obtenir le ralliement. Il se consacra à cette fonction de contrôleur durant dix mois, entre 1957 et 1958.

En 1958, il fut promu par Houari Boumédiène et devint secrétaire administratif au sein du poste de commandement de la Wilaya V, puis secrétaire particulier de Boumédiène au PC de la Wilaya V, mais aussi au PC de l’état-major Ouest et au PC de l’état-major général (1960).

En 2002 et 2005, l’homme politique français Pierre Messmer, ancien ministre des Armées de Charles de Gaulle et ancien Premier ministre, l’accuse d’avoir planifié en 1962 le massacre des Harkis. Selon l'historien Pierre Vidal-Naquet, ce massacre s'inscrirait dans une logique de vendetta non planifiée, résultat de la vindicte populaire.

Carrière politique

À l'indépendance de l'Algérie, en septembre 1962, il devient, à 25 ans, ministre de la Jeunesse et du Tourisme dans le gouvernement du président Ahmed Ben Bella. Membre de la première Assemblée constitutionnelle, il est élu député de Tlemcen aux première et deuxième Assemblées législatives. Après le congrès du FLN d’avril, il est nommé membre du Comité central et du bureau politique du FLN.

À partir de l’année 1963, il est appelé à effectuer de nombreuses missions à l’étranger comme ministre des Affaires étrangères par intérim. En juin 1963, il est confirmé dans ses fonctions. Dès lors il s’en suit une période durant laquelle le jeune ministre des Affaires étrangères (à l’époque plus jeune ministre de ce département au monde) dirigea la diplomatie algérienne, une diplomatie qui faisait de l’Algérie un pays porte-parole du tiers monde et l’interlocuteur privilégié dans les rapports entre le Nord et le Sud, au cours de la même période il obtint sa plus grande consécration en présidant la 29e session de l’Assemblée générale des Nations unies en 1974. Il conclut avec la France, au nom de la République algérienne, l’accord du 27 décembre 1968 relatif à la circulation, à l’emploi et au séjour en France des ressortissants algériens et de leurs familles, pierre angulaire de la politique de grande émigration algérienne. Il conserva son poste jusqu’à la mort du président Houari Boumédiène.

Le président Chadli Bendjedid le nomme ministre d’État en 1979. Bouteflika est néanmoins peu à peu écarté de la scène politique, qu’il quitte en 1981 ; il est traduit devant le conseil de discipline du FLN. Il choisit alors de s’exiler pendant six ans dans un contexte politique hostile et d’incrimination par la Cour des comptes de sa gestion du ministère des Affaires étrangères. De retour en Algérie en janvier 1987, il prend part au congrès du FLN de 1989, qui l’élit membre du Comité central. Pressenti pour occuper des fonctions de ministre, il décline ces propositions, comme il ne donne pas suite, en 1994, aux sollicitations dont il est l’objet en vue de son accession aux fonctions de président de la République.

Présidence de la République

En décembre 1998, il fait part de sa décision de se présenter, en qualité de candidat « indépendant » à l’élection présidentielle anticipée. Bouteflika est élu président de la République avec près de 74 % des voix à l'issue d’un scrutin au cours duquel ses adversaires se retirèrent pour dénoncer les conditions d’organisation du vote. Il succède ainsi à Liamine Zéroual, le 27 avril 1999.

Politique intérieure

Les deux premiers mandats du président Bouteflika sont marqués par une ferme volonté de « civiliser » le régime. La professionnalisation de l’armée, la mise à la retraite de hauts gradés et la promotion d’hommes neufs, proches du chef de l’État, vont dans ce sens. Mais la répression des émeutes de Kabylie (Printemps noir) entre avril 2001 et 2002 discrédite l’image de l’État. En août 2005, la nomination au poste d’ambassadeur à Rabat du général Larbi Belkheir, ex-directeur de cabinet de Bouteflika, traduit également une reprise en main de l’armée par le pouvoir civil.

La presse écrite se trouve fragilisée avec l’arrestation de journalistes en 2004 : parmi eux Mohamed Benchicou, directeur du quotidien Le Matin, condamné en juin 2004 à une peine de prison. Quelques mois auparavant, ce dernier publie un livre dans lequel il dresse un portrait critique du président : Bouteflika, une imposture algérienne. Et en 2007 Mohamed Benchicou écrit un autre livre après sa sortie de prison qui est intitulé Les gêoles d'Alger et Bouteflika a été vivement critiqué par l’association Reporters sans frontières qui l’accuse de tenter de mettre au pas la presse privée du pays. Bouteflika promettait en 1999 de respecter la liberté de la presse.

Il est réélu en avril 2004, au 1er tour de scrutin d'une élection multipartite, avec 84,99 % des voix.

En 2005, nommé président d'honneur du FLN par le 8e congrès du parti au mois de janvier, le président Bouteflika convoque pour le mois de septembre un référendum pour faire adopter un ensemble de mesures dont le but est de « restaurer la paix civile en Algérie ». Il propose ainsi de reconnaître le droit à des réparations aux familles de disparus, d’accorder une forme d’amnistie pour les membres de groupes armés non coupables de massacres, de viols et d'attentats à la bombe et de créer une aide pour les veuves et orphelins de membres de groupes armés tués. Ces mesures prévoient aussi une amnistie complète pour les membres des forces de sécurité (toutes composantes confondues) responsables de graves violations des droits humains (voir art. 45 de l'Ordonnance d'application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale). Depuis toute plainte contre eux est considérée comme irrecevable. L'article 46 de ladite ordonnance prévoit une peine de prison de 3 à 5 ans pour "quiconque qui, par ses déclarations, écrits ou tout autre acte, utilise ou instrumentalise les blessures de la tragédie nationale, pour porter atteinte aux institutions de la République algérienne démocratique et populaire,fragiliser l’Etat, nuire à l’honorabilité de ses agents qui l’ont dignement servie, ou ternir l’image de l’Algérie sur le plan international."[7] Durant la campagne pour le référendum, menée tambour battant, l’opposition et les familles des victimes ainsi que les associations des Droits de l’homme sont écartées du débat. Les médias restent hermétiques à toute contestation et entretiennent une confusion entre le droit de refuser et la trahison du pays. L’État utilise dans cette campagne tous les moyens matériels y compris les fonds publics pour le seul bénéfice des partisans du président. Ce référendum pose tout de même le problème des personnes disparues, dont le sort ne peut pas faire l’objet d’une enquête indépendante ou internationale. L’opposition critique une mascarade électorale où, selon elle, les résultats sont connus d’avance (97,36 % de oui et 79,76 % de participation, sauf en Kabylie avec seulement 12 % de participation).

Le 2 mars 2006, il fait fermer les 42 établissements francophones afin de lutter contre la « déviation linguistique ». En juillet 2006, Abdelaziz Bouteflika signe un décret pour gracier les journalistes poursuivis pour diffamation.

Le parlement algérien vote à main levée, le 12 novembre 2008, la modification de la Constitution (500 oui, 21 non, 8 abstentions). Parmi les changements figure le retrait de la limite de deux mandats consécutifs qu'un président peut exercer.

Politique économique
L’Algérie profite depuis 1999 d’une conjoncture économique très favorable due à la hausse du prix du pétrole, l’État en profite pour mener une politique de grands travaux : réalisation de grands chantiers, construction de grandes infrastructures publiques. Peuvent être cités la construction d’un nouvel aéroport à Alger, les projets urbains de circulation dans les métropoles, l’autoroute est-ouest, ainsi que le parc mobilier qui a donné un boom sans précédent.

Cette politique de grands travaux semble relancer l’économie, mais certains observateurs restent méfiants par rapport à cette politique qui n’encourage pas l’entrepreneuriat privé. Le pays est devenu un immense chantier de construction, ainsi plusieurs entreprises étrangères s'y installent dans l'espoir d'être mandaté dans le cadre du programme économique de 150 milliards de dollars qui vise la création d'un million de logements pour la période de 2004 à 2009 ainsi que la construction, pour un investissement de 16 milliards de dollars, de l'autoroute Est-Ouest d'ici fin 2010.

Politique extérieure

Étant lui-même diplomate de carrière, il se donne la gageure de réhabiliter l’image de l’Algérie dans le concert des nations. Ayant acquis l’intime conviction que l’Algérie constitue l’un des quatre points cardinaux de l’Afrique[réf. nécessaire], il s’intéresse beaucoup aux problèmes de ce continent, et initie à cet effet l’idée du NEPAD, qui est adoptée et suivie par la majorité de ses pairs africains[réf. nécessaire]. Il procède aussi à une médiation entre l’Érythrée et l’Éthiopie (en guerre depuis 1997) qui est couronnée par la signature de l’accord de paix d’Alger en 2000.

Le problème du Sahara occidental lui fait du surplace, le Maroc et l’Algérie se cramponnant chacun sur leurs positions respectives. Si l’Afrique du Sud a reconnu la République arabe sahraouie démocratique, Madagascar, le Tchad la Serbie-et-Monténégro, le Kenya et le Costa Rica ont retiré ou gelé la leur, et ce conflit ne semble pas sur le point d’être résolu à court ou moyen terme, obérant par là même la construction d’un ensemble économique cohérent au Maghreb. Les relations avec le voisin Marocain restent très tendues.
Il se préoccupe aussi des relations de son pays avec les États-Unis, avec lesquels il entend coopérer dans tous les domaines. Après les attentats du 11 septembre 2001, Bouteflika propose au terme d’une entrevue avec le président George W. Bush, la coopération de son pays dans le domaine de la lutte antiterroriste, domaine de coopération qui s’avère fructueux eu égard à l’expérience acquise par l’Algérie dans ce domaine (cf. Guerre civile algérienne).

Avec la France, le président Bouteflika cherche à établir une politique d’apaisement, l’entrevue qu’il a avec le président français Jacques Chirac en 2003 à Alger, débouche sur une entente pour la signature d’un traité d’amitié entre les deux pays, mais le vote de la loi du 23 février 2005 par le parlement français (reconnaissant en particulier le rôle positif de la colonisation), constitue une pierre d’achoppement pour la signature de ce traité, Bouteflika dénoncera de son côté cette loi qu’il qualifie de cécité mentale, confinant au négationnisme et au révisionnisme.

Kabylie

Dès sa première élection, les deux partis politiques majoritaires en Kabylie (le FFS et Le RCD) boycottent les élections, le taux d’abstention atteignant 95 % dans cette région de l'Algérie.

Pour promouvoir sa politique de « concorde nationale », le jeudi 2 septembre 1999 il visite Tizi-Ouzou face à une foule hostile[réf. nécessaire]. Il dit : « Si le tamazight devait devenir langue nationale, elle ne sera jamais officielle. Si elle devait devenir langue nationale, ce serait par voie référendaire ». La foule proteste et Bouteflika rajoute « Si vous êtes venu faire du grabuge, je suis capable de faire autant de grabuge que vous ». En 2001, des émeutes éclatent en Kabylie (le Printemps noir). Un mouvement politique fédère les déçus du pouvoir: les Arouch. Le gouvernement de Bouteflika y voit là « la main de l’étranger ». La répression du mouvement par le pouvoir fait 126 morts et des milliers de blessés, finalement Bouteflika reviendra sur ce qu’il a dit en 1999 et fera de tamazight (« la langue berbère ») langue nationale sans passer par un référendum.

Juste avant le référendum sur la réconciliation nationale en 2005, le gouvernement de Bouteflika dirigé à l’époque par Ahmed Ouyahia trouve un accord avec les Arouch. Belaïd Abrika explique alors que « la plate-forme d’el ksour sera bientôt satisfaite (...) y compris tamazight », mais la veille du référendum Bouteflika donne un discours à Constantine : « Il n’y a aucun pays au monde possédant deux langues officielles et ce ne sera jamais le cas en Algérie où la seule langue officielle, consacrée par la Constitution, est l’arabe »[réf. nécessaire]. Il sera vivement critiqué par la presse et le mouvement berbériste qui lui rappelle que de nombreux pays dans le monde, comme le Canada, l’Inde, la Suisse, la Belgique, Israël ou l’Afrique du Sud, possèdent plus d’une langue officielle. Le référendum sera finalement boycotté par 95 % des Kabyles, le même nombre qu'auparavant.

En mars 2009, lors d'un meeting de campagne à Tizi Ouzou en vue de son troisième mandat, Abdelaziz Bouteflika est, contrairement aux années précédentes, accueilli chaleureusement par les Tizi-Ouzéens, son discours s'avérera être un véritable mea culpa et une main tendue aux Kabyles, un discours de réconciliation qualifié d'historique dans une relation gouvernement algérien-Kabylie, qui à trop souvent été tendue par le passé, il déclarera entre autres : « Je suis un authentique Amazigh quand je sais quelque chose je le dis en toute franchise », « Je n’ai jamais imaginé l’Algérie sans la Kabylie pas plus que la Kabylie sans l’Algérie. », « L'Algérie est amazighe (...) », « Vous l'avez dit avec dureté et la faucille a coincé dans la jarre. Aujourd'hui, nous avons libéré la faucille de la jarre. », « L’accueil que vous m’avez réservé est digne de Tizi et du fier Djurdjura », « Vous m’avez rechargé les batteries elles étaient un peu vides », « La difficulté majeure dans la concrétisation des projets dans votre wilaya demeure le manque d'assiette de terrains mais nous sommes prêts à les acheter au prix coûtant pour construire des infrastructures d'utilité publiques », « Des programmes ont été faits ici, vous l'avez mérité et vous méritez plus, beaucoup plus ! », « Vous vous êtes sentis un peu déprimés par rapport à la communauté nationale, vous ne saviez pas si vous étiez fautifs où ce sont eux qui l'ont été avec vous ? Vous faites partie de la famille algérienne. », « Tébessa est à vous, Maghnia (...) comme Alger est à vous. », « Je peux aller dans les autres wilayas et leur dire que l’Algérie se porte bien », « Le patriote que je suis ne peux imaginer, un seul instant, que l’on puisse discuter en Algérie de l’unité nationale et de l’indivisibilité du pays », « Avec l’accueil que vous m’avez réservé aujourd’hui, je peux mourir tranquillement ».

Revenant sur les événements du Printemps noir qu’a connus la Kabylie, le candidat à sa propre succession s’est incliné à la mémoire des martyrs, signe fort il les qualifiera pour la première fois de « martyrs ». « Je suis interpellé par la mort et la chahada, je ne peux pas ne pas m'incliner devant les martyrs de 2001 », « Les Algériens les pleurent comme leurs propres enfants », Je ne sais pas jusqu'à l'instant ce qui a provoqué cette tragédie nationale », a affirmé le candidat. « Du poste où j'étais, je ne sais pas à ce jour qui, d'un côté ou d'un autre, a provoqué cette tragédie. »

Dans la foulée le gouvernement algérien annoncera la création d'une académie berbère, d'un conseil supérieur pour la langue tamazight et d'une nouvelle chaine de télévision publique (tamazight TV 4), émettant 24 heures sur 24 en langue berbère.

Hospitalisations
Hospitalisé au Val-de-Grâce le 26 novembre 2005, il est, d’après le bulletin de santé officiel, opéré d’un ulcère de l’estomac. Durant cette période, les informations sont très rares et l’état du président fait l’objet de spéculations dans l’opinion et la presse de son pays. La sortie du président Bouteflika a lieu le 17 décembre. Un document télévisuel vise alors à rassurer l’opinion, bien qu’il doit suivre une convalescence d’une durée indéterminée. Il montre le président fatigué en compagnie de son médecin traitant Messaoud Zitouni qui donne des informations sur la nature de la maladie et des soins qui lui ont été prodigués. Il vise par ailleurs à contredire et mettre un terme aux spéculations et rumeurs ayant circulé à ce sujet. Le président rentre en Algérie le 31 décembre 2005.

Il est de nouveau hospitalisé au Val-de-Grâce le 20 avril 2006 pour une « visite de suivi médicale » selon le ministère des Affaires étrangères. Depuis le président algérien a repris ses fonctions, et a effectué plusieurs visites à l'extérieur comme à l'intérieur du pays.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Abdelaziz_Bouteflika

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas


Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par khaldi le Mer 29 Juin - 23:09

vive notre président bouteflika et l'algerie melgre el hougra dans willaya de djelfa

khaldi
Membre
Membre

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 15/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Syfou le Dim 3 Juil - 9:02

james44 a écrit:vive notre président bouteflika

Retour un peu en arrière; déclaration de Mr Bouteflika à l'Elysée en 1978 .

[url][/url]

Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 5687
Date d'inscription : 11/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Syfou le Dim 10 Juil - 23:11

Bouteflika laisse la porte ouverte à l’opposition

Le président de la République a indiqué ce dimanche 10 juillet au cours du Conseil des ministres que la démarche des consultations sur les réformes politiques demeurait ouverte « à toute partie qui voudrait y apporter sa contribution », dans une allusion à l’opposition qui a boycotté l’instance de Bensalah. « La large consultation que nous avons récemment décidée a permis de connaître l'avis de la classe politique, des personnalités nationales et de la société civile. Cette démarche demeure ouverte à toute partie qui voudrait encore y apporter sa contribution », a affirmé Abdelaziz Bouteflika dont les propos ont été rapportés par l’agence APS.

Le Président a précisé que toutes les propositions seront prises en compte dans l’élaboration des futurs textes. «Les contributions et vues recueillies seront prises en considération dans l'élaboration de tous les projets de textes, y compris celui relatif à la révision de la Constitution, en ayant à l'esprit les principes, les constantes et les intérêts de la nation », a-t-il assuré. «En ultime étape, le peuple souverain aura à se prononcer sur la consolidation de l'Etat de droit et de la démocratie dont il est la source, et dont il a été l'artisan depuis la libération du pays au fil des différentes étapes de notre histoire contemporaine », a-t-il dit.

Plusieurs partis d’oppositions dont le FFS et le RCD et plusieurs organisations de la société civile dont la LADDH et d’autres personnalités à l’image de l’ex-président du HCE, Ali Kafi ont boycotté les consultations menées par Abdelkader Bensalah. L’instance avait reçu près de 200 personnalités.

http://tsa-algerie.com

Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 5687
Date d'inscription : 11/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Syfou le Mar 9 Aoû - 5:21

Elles ont traité des questions de défense et de sécurité nationales,Les auditions secrètes de Bouteflika



Abdelaziz Bouteflika a interrompu, momentanément, les séances d’audition des membres du gouvernement pour présider deux réunions ultra secrètes, samedi et dimanche derniers, consacrées aux secteurs très sensibles de la sécurité nationale et de la défense.

C’est ce que nous apprend une source très bien informée. «Ces deux réunions ne ressemblent en rien aux auditions traditionnelles des responsables civils. Elles ne sont pas publiques bien sûr et aucun communiqué ne les sanctionnera. Et même la participation à ces conclaves est très restreinte», nous révèle notre source.
Ainsi, pour la première réunion, tenue samedi dernier et consacrée à la sécurité nationale, seuls le Premier ministre Ahmed Ouyahia, le ministre d’Etat, représentant personnel du président de la République, Abdelaziz Belkhadem, et Daho Ould Kablia y ont pris part parmi les «civils». Même parmi les proches collaborateurs de Bouteflika qui prennent régulièrement part aux auditions classiques comme Mohamed Boughazi et Moulay Kendil, seul le conseiller aux affaires de défense et à la sécurité nationale, le général major Mohamed Touati, y a assisté. Cette réunion a regroupé essentiellement les principaux hauts responsables de la sécurité du pays, comme le général de corps d’armée Mohamed Médiene dit Toufik, les responsables de la sécurité extérieure, le général major Attafi et le général Ahmed, le général major commandant de la Gendarmerie national et le directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel, ainsi que le ministre délégué à la Défense nationale le général major Abdelmalek Guenaïzia et le chef d’état-major, le général de corps d’armée Gaïd Salah. Comme de bien entendu et de par la nature même de ce conclave, il est difficile d’obtenir le détail de l’ordre du jour. Notre source nous concède juste quelques grandes lignes. «Il a été question du terrorisme évidemment mais aussi de tout ce qui a trait à la sécurité nationale en général.» L’on ne peut ne pas penser notamment aux derniers développements survenus du côté de nos frontières Est et Sud du fait de la dégradation de la situation sécuritaire en Tunisie et surtout en Libye. A plusieurs reprises, les autorités algériennes ont mis en garde la communauté internationale quant aux risques que fait courir une situation de non Etat en Libye sur la sécurité dans l’ensemble des pays du Sahel où Al Qaïda, qui a infesté la région depuis des années déjà, trouve là une occasion inespérée pour asseoir ses réseaux et renforcer son arsenal militaire avec «ce marché d’armes à ciel ouvert» qu’est devenu le pays de Kadhafi. Il s’agit aussi, pour l’Algérie, de faire face au péril que constitue la jonction avérée notamment dans l’extrême sud entre les réseaux terroristes et ceux de la contrebande. Ceci pour la réunion du samedi. Quant à celle tenue dimanche et consacrée aux questions de défense nationale, rien n’a pu filtrer. D’ailleurs, en dehors de Abdelaziz Bouteflika, aucun responsable «civil» n’y a pris part.

K. A.

Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 5687
Date d'inscription : 11/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Daûphin_zz_47 le Sam 17 Sep - 13:48

190e anniversaire de l'indépendance du Nicaragua : Le Président Bouteflika félicite Daniel Ortega Saavedra



Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations au Président de la République du Nicaragua, M. Daniel Ortega Saavedra, à l'occasion du 190e anniversaire de l'indépendance de son pays.

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations au Président de la République du Nicaragua, M. Daniel Ortega Saavedra, à l'occasion du 190e anniversaire de l'indépendance de son pays.

« A l'occasion de la célébration du 190e anniversaire de l'indépendance de la République du Nicaragua, il me plaît de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes plus chaleureuses félicitations auxquelles je joins mes vœux de progrès et de bien-être au peuple nicaraguayen ami », a écrit le Chef de l'Etat dans son message. « Je saisis cette opportunité pour vous réitérer mon entière disponibilité à œuvrer, de concert avec vous, à la consolidation des relations amicales multiformes qui unissent, si heureusement, nos deux pays », a ajouté le Président Bouteflika.

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/16772

Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Nombre de messages : 2215
Date d'inscription : 06/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Syfou le Ven 30 Sep - 22:41

Bouteflika malade…aux yeux des gens malades !

Alger- le président de la république Abdelaziz Bouteflika est apparu en pleine forme, contrairement à ce que une certaine presse rapportait ces derniers temps sur son état de santé. Le président a reçu le président du conseil des ministres du Qatar Cheikh Hama Ben Jassem Ben Djaber Al Thani

le président de la république Abdelaziz Bouteflika est apparu en pleine forme, contrairement à ce que une certaine presse rapportait ces derniers temps sur son état de santé. Le président a reçu le président du conseil des ministres du Qatar Cheikh Hama Ben Jassem Ben Djaber Al Thani

Bien que la rencontre du premier ministre avec le président Bouteflika ait été programmé depuis des semaines, la du président a surpris plus d’un, notamment dans les milieux où sont sorties les rumeurs sur sont été de santé qui, selon eux, se serrait détérioré. Certains rapportaient jusqu’au détail que le président se trouvait en Suisse pour des soins, d’autres disait qu’il était évacué en France, lorsque ce dernier est apparu en pleine forme et mit fin à tout les racontars et rumeurs sans fondements.

La rencontre à la résidence Djenan El Mufti, dans la capitale a été une occasion pour le président de la république pour démentir les rumeurs colportées dans la presse et sur le site de socialisation Facebook. Les algériens ont vu hier à la télévision le président Bouteflika souriant pendant qu’il recevait le premier ministre qatari. Le président a même prit le temps de discuter avec le ministre du Qatar et a salué les journalistes présents qu’il a qualifiés de moudjahids (combattants).

Cheikh Hamed Ben Jassem, s’est rendu à Alger à la tête d'une importante délégation sur invitation du Premier Ministre Ahmed Ouyahia. Sa visite rentre dans le cadre de la concertation permanente entre les deux pays.
Cette visite du premier ministre du Qatar est la première après la crise survenue suite à la suspension des visas aux algériens. L’Algérie avait alors demandé des explications au Qatar.

Ennahar/ Mohamed Bousri

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Droit_De_l'Homme le Ven 7 Oct - 6:13

Le projet de loi relatif aux élections en débat au parlement

Le président Bouteflika rejette la proposition obligeant les candidats députés d’avoir un niveau universitaire



Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a rejeté la revendication formulée par les partis politiques, dont le FLN, selon laquelle les candidats des assemblées élues devraient avoir un niveau universitaire. Le président de la République a qualifié cette revendication de « provocation », a indiqué le ministre de l’Intérieur, Daho Ould Kablia, lors de la séance consacrée aux réponses liées au projet de loi des élections.

« Chaque élu doit jouir de ses droits politiques et de se porter candidat aux élections », a annoncé M. Ould Kablia, citant le président Bouteflika. Dans le même sillage, le ministre de l’Intérieur a tenu à préciser que la proposition portant révocation des ministres candidats aux élections de leurs postes trois mois avant les échéances électorales, que stipule l’article 93, n’a pas été présentée par son département, soulignant que celle-ci a été mentionnée sur la liste des propositions présentées par les partis politiques à la commission des consultations. En ce qui est de l’amendement de la Constitution, le même interlocuteur notera que les propositions n’ont pas été introduites au parlement, compte tenu de la complication des procédures de vote et l’approche des échéances électorales. S’agissant du code de la commune proposé au débat, les députés des partis de l’opposition ont appelé pour un gouvernement « impartial » pour l’organisation des prochaines élections législatives. Lors de son intervention, le député de l’ANR, estime que l’article 93 obligeant les ministres de quitter leurs postes 3 mois avant la tenue des élections n’est pas suffisant.

elkhabar

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Sphinx le Lun 17 Oct - 0:52

Bouteflika bientôt en visite dans les wilayas du centre



Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, effectuera dans les prochains jours une visite d’inspection dans trois wilayas du centre, a appris «Algérie-Focus.Com» de sources généralement bien informées.
Le Chef de l’État se rendra à Médéa, Djelfa et Laghouat d’où il procédera au lancement officiel de l’année universitaire 2011/2012. Des sources locales ont indiqué que les autorités des wilayas concernées sont actuellement à pied d’œuvre afin de parachever les préparatifs inhérents à ce genre d’événement.

Khalil Mehdi

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Sphinx le Mer 19 Oct - 13:10

Grande mosquée d’Alger: Bouteflika préside une cérémonie de présentation du projet



Le président Bouteflika a présidé, ce mardi à Alger, une cérémonie de présentation du projet et de la maquette de Grande mosquée d’Alger (Djamâa El-Djazair).

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, le ministre de l’Habitat et de l’urbanisme, Noureddine Moussa, le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Bouabdallah Ghlamallah, et le wali d’Alger, Mohamed-Kebir Addou, ont assisté à cette cérémonie qui s’est déroulée au Palais du peuple.

Un exposé sur le projet a été présenté au chef de l’Etat par le directeur de l’agence nationale de réalisation et de gestion de Djamâa El Djazair, M. Mohamed Lakhdar Alloui.

L’exposé a retracé la maturation du projet et expliqué le choix de l’assiette foncière, les bâtiments qui le composent et ses aspects environnementaux et sécuritaires. Le président Bouteflika a également assisté à une projection d’un documentaire d’une vingtaine de minutes sur le projet, avec notamment une modélisation du projet en trois dimensions.
Le projet en chiffres

A rappeler que deux groupements et une entreprise ont présenté le 17 juillet dernier leur offre pour remporter le marché de réalisation de la Grande mosquée. Il s’agit d’un groupement libano-italien, d’un deuxième groupement hispano-algérien et d’une entreprise chinoise dont les offres, parce que répondant aux conditions légales, ont été approuvées par la commission d’ouverture des plis.

Le groupement ou l’entreprise qui remportera le marché sera retenu ultérieurement par une commission d’évaluation, selon le président de la commission de l’ouverture des plis, Henni Abderrezak. L’offre présentée par le groupement libano-italien (Arabian construction comapany- ASTALDI) pour la réalisation du projet en 42 mois est de 218.628.583.209 DA.

Présentée par le groupement algéro-espagnol (Etrhb Haddad-Cosider- FCC), la deuxième offre est de l’ordre de 130.492.618.221 DA pour un délai de réalisation de 44 mois. La troisième offre proposée par l’entreprise chinoise (China State construction) est estimée à 109.051.415.746 DA pour une durée de 48 mois.
Un site de 20 hectares
Par ailleurs, le directeur général de l’Agence nationale de réalisation et gestion de la mosquée d’Alger, Mohamed Lakhdar Aloui, a rappelé que 200 ateliers et plusieurs conférences ont été organisés avec la participation d’experts algériens et étrangers pour l’étude de ce projet notamment en ce qui concerne le recours aux techniques parasismiques.

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Bouabdallah Ghlamallah, avait annoncé en mars 2009 à l’occasion du lancement de l’opération d’aménagement du terrain destiné à cet ouvrage, situé à Mohammadia, que des modifications et corrections ont été apportées au plan initial grâce, a-t-il dit, à la contribution d’architectes et spécialistes.

Le site destiné à la construction s’étend sur 20 hectares. La mosquée sera dotée d’une salle de prière (2 ha), d’une maison du Coran avec une capacité d’accueil de 300 places pédagogiques au profit des étudiants en post-graduation et d’un centre culturel islamique.

Il comptera aussi une bibliothèque de 2000 places, un parking pour 6000 voitures et des espaces verts. Outre une salle de conférences de 1000 places, un musée relatant 15 siècles d’art et d’histoire islamique et un centre de recherches sur l’histoire de l’Algérie sont également prévus dans le projet.

Source:algerie360.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Daûphin_zz_47 le Jeu 27 Oct - 13:11

Bouteflika se rendra début novembre à La Mecque



Abdelaziz Bouteflika se rendra, début novembre, à La Mecque pour effectuer le rituel du hadj (pèlerinage), avons-nous appris de source très bien informée.
Annoncé plusieurs fois sur les Lieux Saints, ce sera donc la première fois que le locataire d’El Mouradia s’y rendra. Il sera de retour à Alger à la veille de l’Aïd.

K. A.

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Sphinx le Sam 5 Nov - 20:27

En prévision des Législatives,Bouteflika veut des observateurs internationaux

Le chef de l’Etat entend donner plus de crédibilité et de légitimité aux réformes engagées.

«Le Président Bouteflika a formulé son désir de faire participer des observateurs internationaux lors des prochaines élections législatives». C’est ce qu’a révélé Mme Tokia Saïfi, membre de la délégation de parlementaires européens, lors d’un point de presse animé hier à Alger. Mme Saïfi a affirmé que cette information a été confirmée par de hauts dirigeants du pays à l’image du Premier, ministre Ahmed Ouyahia, les présidents des deux chambres du Parlement, ainsi que le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci.
«Nous n’avons pas rencontré le Président Bouteflika, mais linformation nous l’avons entendue de la bouche du Premier ministre, des présidents de chambre ainsi que du ministre Mourad Meldeci», a-t-elle expliqué. Et de témoigner que le chef de l’Etat aurait exprimé cette même volonté lors de l’audience qu’il a accordée, en mai dernier, au commissaire européen chargé de l’Elargissement et de la Politique de voisinage, Stefan Füle. Toutefois, l’Algérie n’a formulé, présentement, aucune demande officielle. Selon la même source, la demande pourrait intervenir après l’installation de la commission nationale chargée de la surveillance du scrutin.
Le gouvernement algérien songe à consulter les partis politiques sur cette démarche avant de formuler la demande officielle, ajoute-t-elle. Et de préciser que la délégation européenne qui a séjourné du 2 au 5 novembre en Algérie a réitéré la demande quant à la présence d’observateurs européens aux prochaines élections législatives prévues au premier semestre de l’année prochaine. Pour la députée européenne, la présence des observateurs européens ne sera pas une occasion pour cautionner un scrutin qui ne serait pas transparent.
«Nous souhaitons qu’une commission d’observateurs professionnels constitués d’experts, soit en Algérie un mois avant le scrutin pour permettre à ses membres de suivre le déroulement de la campagne électorale, de suivre le processus électoral dans sa totalité. Nous n’enverrons pas quatre observateurs à la veille des élections pour cautionner le scrutin», a-t-elle précisé. Et d’enchaîner que le gouvernement algérien «a tout intérêt à accepter» la présence des observateurs internationaux afin de donner plus de crédit et de légitimité aux réformes engagées par le président de la République dans un climat caractérisé par les grands changements secouant quelques pays du Monde arabe. Sur le Printemps arabe, elle affirme que l’histoire de l’Algérie est bien différente de celle de l’Egypte, de la Tunisie, de la Libye et autres pays du Printemps arabe. «Les dirigeants algériens et la société civile nous ont fait comprendre que l’histoire de l’Algérie est différente de celles des autres pays arabes», a-t-elle expliqué.
A une question sur les réformes politiques décidées par le chef de l’Etat, Pier Antonio Panzeri, président de la délégation, s’est félicité au même titre d’ailleurs que les autres membres, de l’adoption de la loi portant la représentativité de la femme dans les Assemblées élues. Et d’espérer que cette disposition soit rendue réalisable pour changer la vie politique de la femme en Algérie. «Nous sommes très intéressés par ces réformes et nous encourageons ce processus afin d’arriver à les appliquer de la façon la plus sérieuse», a-t-il souhaité.
M.Panzeri a indiqué avoir abordé avec les responsables algériens quelques volets relatifs à la consolidation des rapports parlementaires entre l’UE et l’Algérie. Il a révélé dans ce sens, l’installation d’une délégation permanente de parlementaires européens au Parlement algérien. Il a affirmé également avoir longuement discuté avec les dirigeants algériens et la société civile du processus des réformes.
«Ce processus en cours de consolidation devra témoigner de l’ouverture démocratique en Algérie et je tiens à exprimer notre soutien à ces réformes», a-t-il dit Et d’indiquer avoir décelé chez les autorités algériennes une «détermination» à mener à «bon terme» ces réformes. L’autre point abordé entre les deux parties est relatif à la mise en oeuvre «réelle» des accords d’associations. Sur ce point, il affirme que l’UE révisera sa politique de voisinage envers ses partenaires maghrébins et notamment l’Algérie.
La semaine prochaine, une délégation algérienne discutera du sujet avec la commission européenne. La question relative au démantèlement tarifaire a fait l’objet de discussions, dévoile Pier Antonio Panzeri.
Quant à la lutte antiterroriste, la même source affirme que l’UE partage les inquiétudes de l’Algérie quant à la circulation des armes en Libye et notamment l’approvisionnement – en armes libyennes – des groupes armés activant dans la région du Sahel.

Source:algerie360.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Syfou le Ven 11 Nov - 3:10

الرجال الجزائريون لا يقارنون مع الخونة العرب

[url][/url]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par abdelmalek le Mar 22 Nov - 15:57

magnifique de reprendre l'histoire :car nos jeunes doivent admirer nos vvaleureux moudjahidines de l'an 2000, car ce djihad et celui de la modernité et construire un pays fort.
abdelmalek
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 70
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Daûphin_zz_47 le Dim 4 Déc - 13:20

L'Assemblée Générale de L'ONU en 1974 Présidé par Abdelaziz Bouteflika

[url][/url]

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Sphinx le Lun 12 Déc - 1:31

Réformes,renouvellement du conseil constitutionnel,code des marchés..Décisions en liste d’attente

La deuxième quinzaine du mois en cours sera particulièrement marquée par une intense activité présidentielle. Un déplacement à l’intérieur du pays mercredi prochain pour procéder à l’ouverture officielle de l’année universitaire 2011-2012, cérémonie solennelle d’ouverture de l’année judiciaire le 21 décembre à la Cour suprême et un Conseil des ministres avant le 31 décembre ainsi que la signature de la loi des finances 2012, telles sont les activités prévues dans l’agenda du président de la République.

Lire la suite sur:

http://www.algerie360.com/algerie/reformesrenouvellement-du-conseil-constitutionnelcode-des-marches-decisions-en-liste-d%E2%80%99attente/

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par khaldi le Lun 12 Déc - 13:53

soyez le bien venu monsieur le présidant abdelazize bouteflika au sahra ( laghouat ) j'aime bien parlez avec vous voila mon tel 0777006671

khaldi
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 53
Emploi/loisirs : poval djelfa
Humeur : sport voyage
Date d'inscription : 15/02/2011
Localisation : algerien

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Daûphin_zz_47 le Lun 12 Déc - 14:14

Le président Bouteflika reçoit son homologue mauritanien

Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a reçu hier son homologue mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a annoncé l’agence APS, pour des entretiens axés notamment sur la lutte antiterroriste au Sahel.

Parallèlement à ces entretiens, une réunion multisectorielle a regroupé les deux délégations coprésidées par le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci, et son homologue mauritanien, Hamadi Ould Hamadi.Quatre accords et d’un programme exécutif de coopération dans le domaine de la formation professionnelle ont été signés à l’issue de cette réunion, a précisé cette source.

L’Algérie et la Mauritanie ont notamment signé des accords sur la non-double imposition entre les gouvernements des deux pays ainsi que le jumelage en matière de santé et de sûreté professionnelle entre l’Institut national de prévention des risques professionnels d’Alger et le bureau national de la médecine de travail de Mauritanie, selon cette source.

Alger et Nouakchott ont également signé une convention de coopération entre l’Organisme national de contrôle technique des travaux publics et le laboratoire national des travaux publics de la Mauritanie. La Mauritanie vient de prendre le commandement pour deux ans du Comité d’état-major opérationnel conjoint (Cemoc) qui, outre ceux de Mauritanie et d’Algérie, regroupe les chefs des armées du Mali et du Niger. Créé en avril 2010, le Cemoc est basé à Tamanrasset (sud de l’Algérie) et dispose d’un centre de renseignement à Alger avec pour objectif de mieux coordonner la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) et la criminalité.

L’insécurité s’est accrue dans cette région depuis le retour au Mali et au Niger de milliers de combattants lourdement armés ayant servi l’ex-régime libyen de Mouammar Kadhafi, en grande partie touareg.

Aqmi, qui est basée dans le nord du Mali, a revendiqué jeudi l’enlèvement récent de cinq européens, dont deux Français, un Sud-Africain également de nationalité britannique, un Suédois et un Néerlandais. Mais c’est un groupe dissident d’Aqmi qui a revendiqué hier l’enlèvement fin octobre dans le sud-ouest de l’Algérie de trois coopérants européens, une Espagnole, une Italienne et un Espagnol.

Par : Rédaction de Liberte

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par abdelmalek le Lun 12 Déc - 14:48

je pense actuellement un changement de géopolitique qui ce fait doucement mai surement:nous pouvons récolter les fruits aprés inchallah.
le sérieux de certains hommes et a leurs tête boutef ,nous permettra d'être fiére que l'Algérie a donné des hommes de cet envergure.
abdelmalek
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 70
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Daûphin_zz_47 le Jeu 15 Déc - 12:43

Discours du président Bouteflika à l’ouverture de l’année universitaire 2011-2012

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika a prononcé un discours mercredi à l’occasion de l’ouverture de l’année universitaire 2011-2012 à l’Université Amar Thlidji de Laghaout.

Mesdames, messieurs

Je suis heureux de célébrer avec vous l’inauguration de la nouvelle année universitaire à l’Université Amar Thlidji de cette ville séculaire.
La région de Laghouat a de tout temps constitué un rempart imprenable contre l’occupation française et n’a plié qu’au terme de nombreuses attaques au cours desquelles la moitié de sa population a été exterminée.

Le combat a duré sous le commandement du Moudjahid Bennacer Benchahra plus d’un quart de siècle. Cette région a été, durant la glorieuse guerre de libération, un des hauts lieux de la résistance, les maquis d’El Qaada témoignent encore de la grande bataille des Chouabir en octobre 1956. L’histoire de Laghouat restera scellée par ses hauts faits et son intelligentsia.

Mesdames, messieurs,

L’Université est le référent de l’état de la société. En accomplissant ses nobles missions de diffusion du savoir et en participant a l’activation de la vie intellectuelle et politique ainsi qu’à la dynamique socio-économique l’université se fait le garant de l’avenir. Elle nous rassure également sur les générations montantes dont nous devons assurer l’interactivité avec la réalité du pays et que nous devons amener à aspirer à un avenir meilleur en adéqaution avec l’environnement mondial marqué par des progrès fulgurants mais aussi par autant de défis et de menaces.

En Algérie, nous vivons cette situation et cette conjoncture vacillant entre réalité et projection dans l’avenir. Une responsabilité particulière incombe par conséquent à l’Université algérienne en matière d’édification cognitive et pour encourager des débats intellectuels et une orientation civilisationnelle car il s’agit de permettre aux générations futures d’emboîter le pas au progrès de l’ère en restant attachées à leur authenticité loin de conflits vains et inutiles.

Mesdames, Messieurs,

Notre espoir est grand de voir l’Université s’ouvrir sur la société et sur son époque. Grand est aussi notre souhait que la recherche scientifique soit au service de l’homme et de l’économie nationale et qu’elle apporte des réponses aux questionnements majeurs de la société.
Conscient de l’importance de la recherche scientifique, le pays a déployé d’énormes moyens et mobilisé les énergies disponibles afin de garantir une relance des connaissances qui profite à la nation présentement et à l’avenir. Ces efforts ont permis de doter plusieurs laboratoires de recherche d’équipements de pointe et de lancer des projets de recherche intégrés dans les plans nationaux en partenariat avec les secteurs économique et social.

Nous comptons à l’avenir cueillir les fruits de ces efforts devant permettre à l’université d’occuper un rang meilleur dans les classements annuels réalisés par les Institutions spécialisées dans le monde.
Il ne fait aucun doute que les efforts des chercheurs au sein de nos universités tout comme l’apport des compétences algériennes exerçant dans des universités étrangères contribueront fortement à la réalisation cette grande aspiration.

Conscient que le défi premier, actuel et futur, consiste en l’acquisition des connaissances et des technologies, l’Etat oeuvre, au titre du programme de réformes que nous avons initié, à l’amélioration des conditions socioprofessionnelles des enseignants et des chercheurs et des conditions pédagogiques et matérielles des étudiants.

Le nombre d’étudiants, de plus en plus croissant, offre au pays l’opportunité de se doter de cadres qualifiés et le met, dans le même temps, au défi d’assurer une formation qualitative. C’est au titre de cette démarche que s’inscrivent les réformes introduites aux systèmes scientifique et pédagogique.

En effet, la relation de l’Université avec son environnement connaît aujourd’hui une importante évolution, tant sur le plan de son système d’enseignement qui a fait l’objet d’améliorations visant à offrir au marché de l’emploi des diplômés hautement qualifiés, que sur celui de son système national de recherche, lequel a franchi de grands pas sur la voie de l’édification de capacités mises à la disposition des décideurs et des acteurs économiques.

Nul doute que d’importants efforts ont été consentis afin d’ériger l’Université en centres d’excellence à même d’accompagner les efforts de développement à tous les niveaux.

Mesdames, Messieurs,

Vous n’êtes pas sans savoir que le monde connaît aujourd’hui de grandes mutations et que la nation arabo-musulmane passe par une dure épreuve. L’Algérie qui fait partie de ce vaste monde influe sur les évènements qui surviennent autour d’elle et en subit naturellement l’influence.
A la lumière de cette conjoncture, l’Algérie a oeuvré en faisant preuve
d’un sens élevé de responsabilité et de sincérité, à garantir un climat propice
à des réformes politiques et socio-économiques pour mieux répondre aux aspirations de la société à des réformes durables et ce à travers un dialogue constructif et une large concertation avec la classe politique et la société civile dans le cadre de l’Etat de Droit.

Notre volonté d’élargir le champs du débat et d’introduire ces réformes répond à l’objectif d’opérer des changements au système législatif régissant la vie politique.

Il s’agit d’insuffler un nouvel élan à même d’ancrer le processus démocratique, conforter l’équilibre entre pouvoirs, garantir les libertés individuelles et collectives et les droits de l’homme, conférer davantage d’efficacité à l’activité
associative, élargir la participation des citoyens à l’action politique et promouvoir le rôle de la femme et des jeunes. Les décisions prises récemment dans ce contexte traduisent, on ne peut mieux, notre détermination à faire aboutir les réformes pour mieux répondre aux aspirations du peuple à un avenir meilleur, un avenir où l’Algérie demeurera Une et indivisible forte d’une puissante volonté commune.
L’Algérie aujourd’hui se porte bien, louange à Dieu. Elle oeuvre à l’édification d’une société ayant pour bases les principes de liberté, de justice et de solidarité à la faveur de la paix et de la concorde après avoir réussi à surmonter la dure épreuve qui faillit ébranler sa stabilité et entraver sa marche sur le voie du progrès.
Nous nous devions, alors que nous célébrons l’ouverture de l’année universitaire, de saluer les diverses réalisations accomplies au cours de la dernière décennie dans tous les domaines et la réalisation de plusieurs infrastructures dont des universités et des instituts.
Les programmes d’investissement publics successifs ont permis de rattraper le déficit généré par les années difficiles et de créer d’autres capacités de développement qui placent l’Algérie à l’orée d’une étape susceptible de mettre fin à l’époque de faiblesse et de fragilité et de renouer avec l’ère de la croissance et de la prospérité.

A partir de cette ville éminente, nous aspirons à un développement scientifique pour l’ensemble des régions du pays. Mon souhait est de voir l’Algérie à la hauteur de l’enjeu. Tout pays qui accorde une importance particulière à la pensée et édifie des universités ne craint pas les aléas du temps. L’université demeure ainsi, l’espoir de la Nation qui contribue à l’affirmation de son entité, à la promotion de son présent et à l’édification de son avenir.

C’est en fait, le cas de l’université algérienne qui connaît un grand essor que ce soit de par le nombre des étudiants et enseignants, de par l’extension et diversification de la carte de formation ou de par l’accroissement des capacités d’accueil pédagogique et prestations de ces établissements. Je saisis l’opportunité de la rentrée universitaire pour annoncer la promotion au rang d’universités, des centres universitaires d’El Oued, Khemis Meliana, Souk Ahras, Bouira, Khenchela, Ghardaia, Bordj Bou Arreridj et El Tarf.
Dans le même contexte et, dans un souci d’assurer un meilleur équilibre de la carte de formation y compris celle en sciences médicales, j’invite le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière à procéder à l’examen des possibilités de création de structures hospitalières universitaires (CHU) dans les villes qui disposent de moyens matériels et humains dans le Sud du pays afin d’ouvrir la spécialité de médecine pour les universités concernées. Que cette année soit une étape supplémentaire dans le processus de soutien à l’université et à son épanouissement. Je déclare, avec l’aide de Dieu, ouverte l’année universitaire 2011-2012.

Puisse Dieu vous aider et guider vos pas.”

http://www.algerie360.com/algerie/discours-du-president-bouteflika-a-louverture-de-lannee-universitaire-2011-2012/

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par khaldi le Jeu 15 Déc - 15:36

et que dieu assiste mon presidént boutfelika a chaque pas de leur vie et leur objective previssionel (vive l'algerie et ces hommes ) j'attend toujoure votre appel au 0777006671

Je vous invite à lire ceci :Titres non explicites Arrow
http://www.intervalle-dz.com/t1992-titres-non-explicites#7996

khaldi
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 53
Emploi/loisirs : poval djelfa
Humeur : sport voyage
Date d'inscription : 15/02/2011
Localisation : algerien

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Syfou le Lun 19 Déc - 0:25

ALGERIE Abdelaziz Bouteflika rencontre Bourguiba à paris 1978

[url][/url]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par abdelmalek le Mer 21 Déc - 15:12

que l'année 2012 soit un grand chantier pour la réussite d'autre projets qui nous tiennent a coeur::les portes sont ouvertes nous n'avons qu" a prendre le train pour la grandeur:dieu nous guide pour les bonnes action ,nous devons être a la hauteur de l'aspiration de 1954 et de nos chouhadas.
abdelmalek
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 70
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par abdelmalek le Dim 25 Déc - 10:32

l'application des lois dépends des hommes qui les applique. nous sommes devons une vérité a l'orée du 50iemes anniversaires de notre indépendance, nous devons êtreles meilleurs pour pouvoir donner l'exemple a suivre comme toujours notre révolution a été et sera toujours une référence:nous avons des médiocres qui font les coqs, alors données la leçon:pour le meilleur :économique social scientifique ect.. nous avons a être la révolution de la pensé.la contradiction par certains politiques est une bonne chose,car elle donne de l'émulsion a l'ALGERIE qui ce construit,certaines choses sont là ça démontre que nous avons travailler tant mieux ,mais il y a des correction a faire;.... l
la corruption n'est pas seulement le verbe:il faut que certaines têtes tombes dans intérêts général ,enfin.....
abdelmalek
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 70
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Sphinx le Dim 15 Jan - 13:40

كلمة الرئيس بوتفليقة في الذكرى الاولى للثورة التونسية

[url][/url]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par mohameddzairi le Dim 15 Jan - 23:30

Merci pour la vidéo sphinx je ne l'avais pas encore vu Smile

mohameddzairi
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 39
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Algérie

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Syfou le Dim 19 Fév - 0:20

Le président Bouteflika: La célébration de la journée du Chahid reflète la forte volonté de continuité et de fidélité

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika a affirmé, que la célébration de la journée du Chahid "reflète la forte volonté de continuité et de fidélité, bien qu'il soit difficile de privilégier une étape de l'histoire de la Révolution sur une autre au regard de sa richesse en évènements et enseignements".

"La célébration de cette journée (journée du Chahid) reflète la forte volonté de continuité et de fidélité et symbolise la glorification du sacrifice suprême au service de la patrie bien qu'il soit difficile de privilégier une étape de notre histoire sur une autre au regard de sa richesse en évènements et enseignements", a souligné le président Bouteflika dans un message adressé à la veille de la célébration de la journée nationale du Chahid célébrée le 18 février de chaque année.

Cette journée, ajoute le président "reste particulière dans la mesure où elle nous rappelle et porte nos pensées vers autant d'hommes et de femmes parmi les enfants de la nation qui ont payé de leur vie le prix de la libération de la patrie et de l'affranchissement de leur peuple". Le président Bouteflika rappelle encore que le mois de février renvoie à d'importantes étapes de l'Histoire d'Algérie. Ce mois, a-t-il précisé, "a vu la création de l'Organisation secrète laquelle a balisé la voie pour la lutte armée contre le colonialisme à commencer par l'inscription à l'ordre du jour de l'Assemblée générale des Nations unies de la question algérienne, jusqu'aux accords d'Evian.

Il renvoie aussi à des moments tragiques que les enfants de la patrie ont vécus comme les exécutions publiques et sommaires d'Algériens, les essais nucléaires sauvages du 13 février 1960 à Hamoudia dans la région de Reggane ou encore la délimitation de zones interdites et la ligne électrifiée entourée de millions de mines antipersonnel". Il a ajouté que "l'armée coloniale et prétextant pourchasser les révolutionnaires s'est livrée à une agression aveugle contre Sakiet Sidi Youcef qu'elle a réduite à néant à coups de bombes pour signer un autre de ses crimes perpétrés contre notre nation en ce mois de février".

"Le peuple algérien qui a mené un combat acharné pour se libérer du joug colonial a besoin d'évoquer ses martyrs pour puiser dans leur force et leur courage. Leur souvenir le guidera, surtout, sur la voie sûre et le mènera vers des choix judicieux" a souligné le président Bouteflika.

Les générations changent mais la mémoire des martyrs reste vivace à travers le temps et l'espace pour nous rappeler le devoir de fidélité et de reconnaissance à leurs sacrifices, fait savoir le président Bouteflika ajoutant que "des convois de martyrs ont gagné les rangs les plus sublimes grâce à leurs nobles sacrifices et donné les exemples les plus éloquents d'héroïsme et d'altruisme et n'ont point failli ni renoncé avant de rejoindre la vie éternelle après avoir gravé, sur le registre de l'histoire et en lettres de sang, le nom de l'Algérie associé à 1,5 million de Chahid.

"Si les sacrifices des Chouhada ont mené vers la liberté dont jouissent aujourd'hui tous les Algériens, les fruits que nous comptons cueillir de ces réformes profondes doivent profiter indéniablement à tous les citoyens dans le cadre de l'équilibre entre droits et devoirs qui s'impose aujourd'hui plus que jamais", soutient le Chef de l'Etat pour qui "les réformes ne doivent pas être hâtives et irréfléchies. Elles doivent tendre à faire admettre les postulats qui consacrent le processus démocratique, consolident les Institutions constitutionnelles, rétablissent la suprématie de la loi et protègent les libertés individuelles et collectives, autant d'objectifs nobles auxquels aspiraient nos Chouhada".
Le président Bouteflika a rappelé que "le message clair de nos chouhada est qu'une entité indépendante, quel que soit son poids, ne saurait composer avec l'autre que d'égal à égal. "Elle se reconnaît à travers ses propres actions", a réitéré le président de la République. "Les relations basées sur cet esprit permettent à cette entité de se révéler et d'interagir avec l'autre en tant que telle", estime le président Bouteflika ajoutant qu'elle "peut influencer et subir des influences sans pour autant s'effacer ni dépendre de telle ou telle partie".

L'Algérie, a-t-il enchaîné, qui "jouit d'une longue et riche expérience est consciente de toute la portée des réformes qu'elle entend opérer, des réformes qui émanent de sa propre volonté, au mieux des intérêts de la Nation". "Tout en admettant l'existence de dénominateurs communs, de principes, de valeurs et de repères qu'elle partage avec les autres peuples, l'Algérie demeure convaincue que sa spécificité ainsi que les moyens dont elle dispose la qualifient hautement pour engager le processus de renouveau, consolider ses institutions et leur conférer davantage d'efficacité, forte en cela du potentiel qu'elle recèle", a-t-il poursuivi.

Plus explicite, le président de la République a affirmé que la réforme initiée par l'Algérie "est une réforme sérieuse et globale qui optimise tous les secteurs et mobilise les potentialités inexploitées en les sortant de l'inertie dans laquelle elles sont confinées".

"Une réforme qui doit s'opérer parallèlement à la lutte contre la corruption. Si nous échouons sur ce plan, la réforme aura été nulle et sans effet", a encore souligné le Chef de l'Etat. "Nous relevons aujourd'hui les défis d'une étape cruciale durant laquelle notre peuple a accompli de nombreuses réalisations matérielles mais aussi morales que l'on ne doit pas ignorer", a-t-il ajouté précisant que "pour nous adapter au mieux au processus de changement, nous avons initié des réformes nous permettant d'asseoir une plate-forme saine et solide pour la tenue d'échéances décisives qui répondent aux aspirations des jeunes".

"Cela confirme nos orientations qui nous imposent de revenir à chaque fois et à chaque échéance décisive à la parole du peuple et respecter sa volonté en toute intégrité", a souligné le Chef de l'Etat. Dans ce contexte, le président Bouteflika a mis l'accent sur la nécessité que "les prochaines élections législatives ne doivent pas être un simple événement conjoncturel qui met en lice des candidats mais constituer la pierre angulaire du parachèvement de l'édifice démocratique que nous avons initié".

"C'est à la lumière des résultats attendus que sera tranchée la question de la Constitution du pays qui deviendra la référence qui tracera les repères politiques et sociaux de l'avenir du pays", a-t-il ajouté. Pour le président Bouteflika, "Le succès de cette échéance est du devoir et de la responsabilité de tout Algérien et Algérienne, électeur et élu.

C'est ainsi que nous aurons honoré la mémoire des Chouhada qui se sont sacrifiés pour que vivent leurs enfants et leurs proches dans un véritable Etat de Droit, de liberté et de justice où la volonté du peuple sera souveraine et où le travail sera la source des valeurs pour amorcer une renaissance matérielle et morale".

http://letempsdz.com
-

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par abdelmalek le Mar 21 Fév - 16:13

nous avons nos propres problémes avec le maroc :on doit discuter sincérement:et il faut dire que nos frontiéres sont des passoires a légumes:on premier le kif et consorts : donc créer une économie de voisinage qui puissent être bénéfique a tous :bannir le trafiks en tous genre ,le probléme de la sécurité ,nous sommes capables de le résoudre mais a deux et sincérement nous pouvons être la fiéerté du monde arabe.:mais nous ne sommes pas la vache a traire toute la journ ée:: quand aux autres litiges :autour d'une table ronde on peut ce mettre d'accord ::le sahara le probléme est posé au conseil de sécurité.
abdelmalek
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 70
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Sphinx le Sam 25 Fév - 23:11

Le président Bouteflika offre un diner en l'honneur de Clinton

Le président Abdelaziz Bouteflika, a offert samedi soir au Palais du Peuple à Alger un diner en
l'honneur d’Hillary Clinton, selon l’agence APS. De hauts responsables de l'État et des membres du gouvernement ont pris part à ce dîner. Auparavant, le président Bouteflika avait reçu Mme Clinton au siège de la Présidence de la République, selon la même source.


tsa-algerie


Si Abdelaziz .B et son homologue Mme HILLARY pirat


__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par abdelmalek le Dim 26 Fév - 12:06

enfin elle est venue:notre Président a due mettre les jaloux hors d'eux:vive notre ALGERIE;
abdelmalek
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 70
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Syfou le Jeu 12 Avr - 22:38

Le président Bouteflika décrète un deuil national de 8 jours

Les funérailles de l’ancien président de la République, Ahmed Ben Bella, décédé hier des suites d’une longue maladie, auront lieu demain au Carré des martyrs au cimetière El Alia (Alger) après la prière du dohr, a-t-on appris auprès de la présidence de la République.

Par ailleurs, le président Abdelaziz Bouteflika a décrété un deuil national de huit jours à compter de mercredi sur l’ensemble du territoire national, a-t-on précisé de même source. Afin de permettre aux membres des corps constitués et à la population de se recueillir à la mémoire du regretté défunt, sa dépouille sera exposée au Palais du peuple (Alger) le jeudi 12 avril à partir de midi, a-t-on ajouté.

APS

Voir:Mort d'Ahmed Ben Bella, figure de l'indépendance algérienne
http://www.intervalle-dz.com/t722-ahmed-ben-bella?highlight=Ahmed+Benbella

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Abdelaziz Bouteflika

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum