Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Géostratégie  120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Géostratégie  EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Géostratégie  EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Géostratégie  EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Géostratégie  EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Géostratégie  EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Géostratégie  EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Géostratégie  EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Géostratégie  EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Géostratégie  EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Géostratégie  EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Géostratégie  EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Géostratégie  EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Géostratégie  EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Géostratégie  EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Géostratégie  EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Géostratégie  EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Géostratégie  EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Géostratégie  EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Géostratégie  EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Géostratégie  EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Géostratégie  EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Géostratégie  EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Géostratégie  EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Géostratégie  Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Géostratégie

Aller en bas

Annonce Géostratégie

Message par Sphinx le Dim 19 Avr - 23:41

Géostratégie

La géostratégie est l'étude de la fabrication des espaces par la guerre.
Elle implique la géographie de chaque État, et sa situation historique et politique en regard de ses voisins, examinées par le biais d'études stratégiques. Son étude relève de la géopolitique, bien que son point de vue se réduise aux aspects militaires et leurs conséquences sur l'enjeu des ressources naturelles, fréquemment objet de conflits d'intérêts.

Le gouvernement d'un État et la définition de sa politique dépend de manière permanente de la considération de sa situation géostratégique. C'est alors qu'est invoquée la raison d'État.
La géographie des pays voisins et ses éléments sont prises obligatoirement en considération par les stratèges.
Citation et livre de Yves Lacoste : La Géographie ça sert d'abord à faire la guerre.
pour le stratège terrestre : la géographie influe sur le déroulement potentiel des plans de guerre, par l'intermédiaire des cours d'eau, du relief et la présence de cols pour passer les barrières montagneuses; il faut veiller sur ses frontières.

pour l'amiral : la géographie permet de révéler les détroits stratégiques, points névralgiques de contention des routes navales; leur contrôle permet de réguler le trafic marchand naval. Les îles sont également des prises de choix, pour y construire un port fortifié, revendiquer des zones maritimes économiques ou empêcher que la piraterie ne s'y développe.

Les aspects militaires entrent en considération au moment de définir les objectifs, tels qu'évaluer le potentiel militaire de la puissance adverse. Tant en quantité, par le contenu de ses arsenaux, qu'en qualité, en tentant d'obtenir la suprématie par la technologie militaire, ces informations obtenues notamment par les services secrets permettent de jauger, et décider du passage à l'action guerrière dans les salles d'opérations, ou à l'action diplomatique.

Géostratégie  420px-10



Situations géostratégiques de par le passé

Marasme de l'Occident chrétien : suite à l'échec des croisades en Terre Sainte, sa stratégie doit être repensée : Voir l'article détaillé Situations géostratégiques de l'Occident chrétien.
Assiégé par l'Est avec la présence de l'Empire ottoman, l'Occident chrétien avait déjà connu la conquête musulmane qui avait fondé une terre d'Occident islamique dans la péninsule ibérique : al-Andalus.
Situation géostratégique de l'Empire ottoman
Situation géostratégique de la Reconquista

Géostratégie contemporaine

Fin de l'échiquier américano-soviétique
La redéfinition de la géopolitique de la Russie contemporaine la place comme une puissance régionale avec des buts redéfinis : voir l'article Géostratégie de la Russie.
Moyen-Orient

Outre les États-Unis de manière directe, les pays du monde arabo-musulman notamment, ont dû repenser leur géostratégie locale à la suite des attentats du 11 septembre 2001. Alexandre Adler en trace un aspect pour chacun d'eux, au travers de deux livres (voir Bibliographie), après avoir rappelé chaque problématique historique.
L'influence controversée de Samuel Huntington sur la pensée géostratégique américaine concernant cette zone du monde peut également être citée.
États-Unis (Advocacy policy)

Depuis la fin des années 1980, les États-Unis développent une stratégie globale visant à conserver l'hégémonie des armées américaines et des entreprises américaines sur le monde. Cette stratégie est connue sous le nom d'Advocacy policy. Elle est décrite par Éric Denécé et Claude Revel dans l'autre guerre des États-Unis.
Cette stratégie s'appuie sur un consortium d'entreprises des secteurs de l'informatique et de l'aéronautique. Elle s'applique à la plupart des secteurs de l'économie, le secteur militaire bien sûr, mais aussi le secteur de l'énergie, et plusieurs autres secteurs économiques.
Aujourd'hui, elle vise également à contrer le Protocole de Kyoto, par l'alliance avec la Chine, l'Inde, le Japon, et l'Australie.
Il existe des scénarios sur la fonte de la banquise de l'Arctique, en vue de développer le commerce par l'océan Arctique.
La maîtrise des risques de prolifération nucléaire, vu les menaces terroristes, est directement en relation avec la géostratégie.

Géostratégies prospectives

Accès à l'espace proche de la Terre
Dans un contexte projeté où la ressource serait l'accès sécurisé à l'espace, le Air Force Space Command américain aurait développé un projet de construction de base lunaire permanente pour verrouiller à toute autre nation l'accès à la banlieue spatiale proche de la Terre.
Ceci relève de géostratégie prospective appliquée non plus à la géographie terrestre, mais à l'échelon de la planète elle-même; cette vision se rapporte à celle d'un détroit névralgique sur le plan naval.

Continent central et continent périphérique
Une autre théorie a été développée par Zbigniew Brzeziński, conseiller de Jimmy Carter et membre du Conseil national de sécurité des États-Unis : Dans le grand échiquier, ce stratège américain développe l'idée que la domination mondiale s'acquiert avec le contrôle de l'Eurasie, la région la plus prospère et la plus riche du monde, aussi bien par sa démographie que par ses ressources. L'enjeu géopolitique pour les États-Unis serait d'empêcher toute suprématie d'un de ses concurrents directs et équilibrer les puissances que sont l'Union Européenne, la Russie et la Chine. On peut citer en exemple le plus grand Empire en termes d'extension territoriale jamais constitué à ce jour, l'empire mongol de Gengis Khan.

Pérennisation des accès au pétrole
Lire l'article de prospectif (et rétrospectif) sur la géopolitique du pétrole.

Simulations de géostratégie

grand public :
le jeu informatique Europa Universalis invoque pour le joueur des décisions de type géostratégique et géopolitique pour assurer le devenir d'une nation, à partir de la Renaissance. Il doit de plus tenir compte des évènements historiques et religieux qui viennent modifier les données du jeu selon l'époque à laquelle il accède.
les série des jeux Civilization et Freeciv amènent le joueur à considérer les éléments géostratégiques, en projetant sur une carte du monde fictive ses possibilités d'expansion face à ses adversaires.
professionnelle .

wikipedia


Dernière édition par Syfou le Mar 16 Oct - 22:42, édité 4 fois (Raison : Manque la carte géographique.)

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Géostratégie  Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: Géostratégie

Message par Sphinx le Jeu 26 Nov - 23:47

La Chine : une nouvelle puissance mondiale

LA CHINE s’affirme aujourd’hui comme un pôle majeur de l’économie mondiale en même temps qu’elle obtient une reconnaissance diplomatique à la hauteur de sa splendeur passée. Après un quart de siècle de croissance à marche forcée, la Chine est devenue un acteur important du commerce international, premier pays d’accueil des investissements étrangers et deuxième puissance économique mondiale, non sans déséquilibres majeurs, notamment au regard de la très faible progression des droits de l’homme en Chine.

En mai 2008, la gestion habile, transparente et empreinte d’humanité de la crise provoquée par le séisme de Sichuan a eu un impact important sur la société et le monde politique, laissant espérer une plus grande reconnaissance de la société civile. Cependant, la conjonction des Jeux Olympiques de Pékin 2008 et les manifestations au Tibet - sévèrement réprimées quelques mois plus tôt - ont été l’occasion de remettre au premier plan de la scène internationale la violation des Droits de l’Homme en Chine. Si la Chine entendait affirmer sa puissance retrouvée grâce à l’organisation des JO d’été 2008, qui ont été l’occasion d’investissements urbains et technologiques majeurs, ils ont également posé de nombreux problèmes, notamment concernant l’environnement.

En septembre 2008, le scandale du lait contaminé soulève également de nombreux débats qui vont des insuffisances du système de sécurité alimentaire aux questions de corruption des autorités locales. Entre déséquilibres géographiques, tensions sociales et incertitudes politiques, les risques sont donc à la mesure de la complexité de cet État géant.

Concernant les relations internationales, tout en privilégiant des relations stables avec ses voisins asiatiques, la Chine, membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, souhaite se placer sur un pied d’égalité avec les autres grandes puissances mondiales (Union Européenne, Russie, États-Unis) tout en développant sa présence économique dans d’autres pays du Tiers Monde.

http://www.diploweb.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Géostratégie  Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: Géostratégie

Message par Syfou le Dim 7 Mar - 11:26

La stratégie des Etats-Unis au Moyen-orient : La géostratégie du golfe Persique

A la fin de la guerre froide et à l’aube du XXIe siècle, simultanément à l’effondrement du mur de Berlin (en 1989) aucun terme n’a subi de changement que la « géostratégie ».
Si nous nous référons à la définition de ce terme à la seconde moitié du XXe siècle, dans ses différents aspects, nous pourrons comprendre les évolutions géopolitiques et les changements survenus dans les relations internationales en prévoyant même l’avenir.


Géostratégie  42101910

*Hamshahri diplomatique

*Ezatallha Ezatti


Dans cet article, nous ne n’aborderons pas la géostratégie, vu l’espace dont nous disposons, mais ce qui est sûr et certain c’est que la connexion de deux géostratégies de l’époque de la guerre froide a créé trois changements fondamentaux :

1- Changement d’acteurs

2- Changement des règles du jeu

3- Changement d’environnement géopolitique du jeu.


En ce qui concerne la zone des acteurs qui était, en fait, ces deux régions géostratégiques, dirigées par les deux super-puissances de l’époque, à savoir l’ex URSS et les Etats-Unis d’Amérique, aujourd’hui ces deux zones se sont modifiées ; d’où le changement des règles du jeu, inspiré d’une nouvelle littérature.

Les règles du jeu étaient basées pour la plupart sur l’amitié et le multilatéralisme. Après les événements du 11 septembre, les règles du jeu ont pris un aspect militaire tandis que l’unilatéralisme a cédé la place au multilatéralisme.

Mais le plus important ce sont des changements survenus dans le milieu géopolitique, voire dans les régions hautement névralgiques comme la région du Moyen-Orient.

Le point important à noter c’est que pour des raisons particulières qui, pour la plupart, ont des motifs politiques, aujourd’hui on parle peu du « Grand Moyen-Orient » dans les centres d’études stratégiques, on préfère utiliser l’expression « le vaste Moyen-Orient ».

Ainsi pour dévoiler les impacts de ces bouleversements stratégiques, nous devons en premier lieu, étudier les objectifs géostratégiques des Etats-Unis d’Amérique en rapport avec la priorité géopolitique du monde. Nous devons ensuite analyser les classements géostratégiques du golfe Persique et en fin de compte nous devons étudier la stratégie géopolitique de l’Iran envers ces objectifs.

Dans la géostratégie des Etats-Unis d’Amérique, l’hyper continent Eurasie retient l’intérêt au plus haut niveau sur le plan géostratégique.

En réalité il joue le rôle de l’échec pour les joueurs sur la scène internationale à l’époque de la paix froide. Il est intéressant à noter que le livre de Bzbignew Brzezinski, intitulé Plan du jeu, a été rédigé dans les années 80, et ensuite dans son livre intitulé La géostratégie pour l’Eurasie, il a expliqué clairement les tactiques de ce jeu et ses règles.

Après les attentats du 11 septembre en abordant les stratégies révisées Etats-Unis d’Amérique, le cadre des objectifs de ces stratégies s’articulait désormais à l’axe de la nouvelle stratégie américaine.

En jetant un regard sur les zones géostratégiques du monde après la guerre froide, « le Vaste Moyen-Orient » constitue en réalité la priorité des priorité des Etats-Unis, une zone géopolitique dont les frontières touchent de l’Est, le Nord de l’Iran.

En réalité l’Est, c’est l’Afghanistan et le Pakistan jusqu’au port de Karachi et le Nord, les frontières septentrionales de Kazakhstan et l’Ouest, les frontières occidentales de l’Egypte, le Soudan, l’Ethiopie, la Somalie jusqu’à Bab el-Mandeb.

Et l’Iran comme toujours est l’axe et le centre important de cette zone géostratégique.

C’est ici que la géostratégie du golfe Persique s’inclut dans les équations stratégiques du monde notamment en rapport avec les 5 futures puissances mondiales.

Si, dans les analyses des questions d’ordre politique et sécuritaire, nous n’accordions pas un regard large au fait, toute éventualité pour parvenir à un règlement logique, s’avérerait impossible.

C’est pourquoi dans cet article, on embrasse d’un regard mondial, les événements régionaux afin d’y trouver une solution adéquate.

A l’époque de la guerre froide, les zones géostratégiques se fixaient par les objectifs militaires ; par conséquent les zones géopolitiques devaient justifier les visées militaires ; c’est pourquoi le moindre changement dans les évolutions dans la structure du système géopolitique de certaines régions, aurait perturbé les visées militaires, ce qui aurait entraîné inévitablement le recours à la force, dans ces régions.

Or, de nos jours, les zones géostratégiques devraient avoir une justification économique et militaire.

Ce changement mérite réflexion car aujourd’hui nous sommes témoins d’importants changements dans les différentes stratégies des puissances, notamment chez les Etats-Unis d’Amérique. Et c’est sur ce fond, que pour la première fois à la fin des années 90, le terme « géo-économie a été créée » que par erreur.

Certains le considèrent comme géopolitique et un autre groupe aussi pense par erreur que l’époque géopolitique est bel et bien révolue, et c’est le commencement de l’époque géoéconomique.

En réalité cette erreur concerne le sens des termes. Car le terme géo-économie est en réalité un changement dans le terme « géostratégie ».

A cet effet dans son article intitulé « La géostratégie via la géo-économie », Brzezniski a longuement expliqué la question.

In est intéressant à noter que dans la démarcation des régions géoéconomiques qui correspondent bien avec les zones géostratégiques du XXIe siècle, « le Vaste Moyen-Orient » joue encore le rôle de la région géostratégique névralgique du monde et l’Iran se trouve, bien sûr, au centre de ladite région.

Ici, il y a un point délicat à retenir : pourquoi dans la démarcation des zones géographiques de ces régions, il existe des ressemblances qui sont également prévues dans d’autres zones géostratégiques du XXIe siècle, dont on peut citer la zone géostratégie de la Chine et de la Russie, qui est considérée comme une unité opérationnelle commune et l’une des raisons stratégiques du rapprochement ces jours-ci de ces deux pays.

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: Géostratégie

Message par Syfou le Dim 7 Mar - 11:38

La place qu’occupe le golfe Persique dans les conflits stratégiques :

La question concernant assurer la sécurité sous différents angles à l’échelle stratégique est en rapport avec l’Ordre politique international et les régions géopolitiques et ce besoin constitue toujours l’objectif primordial des puissances mondiales.

Géostratégie  42101911

D’autant plus qu’au XXIe siècle et compte tenu des évolutions et des changements constatés, il n’est plus désormais questions des aspects nationaux et régionaux, c’est l’aspect mondial qui retient plutôt, l’attention, en l’occurrence dans la stratégie géopolitique des puissances ou en d’autres termes des devoirs des pays de la région ont une importance vitale pour les puissances car grâce à leur supervision et à leur influence dans ces pays, ils parviendront à leurs visées stratégiques.

C’est sur cette même base qu’à présent, d’après la dernière stratégie de la sécurité nationale américaine évoquée explicitement, la sécurité nationale des Etats-Unis d’Amérique, dépend d’assurer la sécurité du littoral du golfe Persique.

A présent cette question se pose : quel est le but final de cette même stratégie ?

La réponse : assurer la sécurité en énergie. Des chiffres très simples nous révèlent cette réalité qu’il n’y a aucun rapport entre l’offre et la demande de l’énergie en Amérique.

Les Etats-Unis avec seulement 2% des ressources pétrolières du monde consomment 25% du total du pétrole du monde.

L’offre mondiale du pétrole, dans les 20 années à venir, qui est actuellement de 77 millions de barils par jour augmentera à 120 millions de barils par jour, (La plus haute augmentation concerne la Chine et l’Amérique).

C’est cette même crainte de l’avenir qui a poussé les stratégistes et les centres d’études pour ne pas hésiter dans l’élaboration de la stratégie de l’énergie pour l’an 2025 et c’est cette même question qui a fait que les objectifs stratégiques de l’énergie américaine soient encadrés et les nouvelles géostratégiques avec pour objectif des visées géoéconomiques et ceux concernant le golfe Persique. Avec force peut-on dire que toutes les évolutions dont nous étions témoins à la fin de la décennie 90, jusqu’à présent dans le littoral du golfe Persique, sont en principe les scénarii des stratégies concernant l’énergie qui est en application avec les tactiques bien variées.

L’objectif final de la géostratégie de l’Amérique est de mettre en application d’un mouvement en tenaille via le Pacifique et l’Atlantique pour imposer son hégémonie sur l’Eurasie.

Ce mouvement en tenaille couvre d’autres objectifs de second ordre, dont à la tête c’est imposer un contrôle sur la Chine et la Russie.

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: Géostratégie

Message par Syfou le Dim 7 Mar - 11:46

Même le Japon pour empêcher une union géostratégique Eurasie dans l’avenir, se trouve lui-même dans le secteur asiatique.

C’est ici que se révèle le rôle des phénomènes géographiques dans les classements géostratégiques et la place qu’occupent les péninsules aux alentours de l’Eurasie dont la plus fragile c’est cette même région du Moyen-Orient avec pour axe le golfe Persique.

Pour éclaircir le sujet il faut jeter un regard rapide sur la stratégie de la politique étrangère américaine.

Après la guerre froide, la politique étrangère est basée sur ;

1- la stratégie de la diplomatie, pour établir directement des liens avec les peuples des pays de la région et en priori, l’Iran et la Syrie.

2- La stratégie préventive : dans cette stratégie l’Amérique doit lutter contre tout ce qui met en danger la sécurité américaine.

Dans la nouvelle stratégie sécuritaire américaine, la pensée préventive c’est que « l’offensive » est la meilleure défense.

3- la stratégie en énergie :

En réalité l’axe de la politique étrangère américaine est basé sur les objectifs de cette même stratégie pour une période à moyen terme avec pour but de faire main basse sur tous les foyers stratégiques de l’énergie mondiale dont le golfe Persique, qui se trouve au centre de cette zone géoéconomique.

A cet effet il faut dire que l’affaiblissement de l’OPEP et l’exagération du rôle de l’Irak constituent la plus importante tactique américaine.

De même, il semblerait que l’Arabie saoudite et la Turquie ne soient pas dans l’avenir les amis de l’Amérique et que l’intérêt tourne davantage vers l’Iran.

A présent on doit voir que devant cette action de l’Amérique pour imposer son hégémonie sur l’Eurasie et la région géostratégique la plus sensible en l’occurrence le golfe Persique, quelles réactions peut-on envisager ?

Ces réactions sont palpables aujourd’hui face à la question nucléaire iranienne. En d’autres termes, la quête des alliés stratégiques se fait entre les deux triangles stratégiques dont l’Iran est le point de jonction commun.

Ces deux triangles stratégiques comprennent la Russie, la Chine, l’Iran d’une part et de l’autre l’Amérique, l’Union européenne et l’Iran.

Chacun de ces deux triangles qui choisira l’Iran en tant qu’appui géostratégique, aura l’initiative d’action sur la scène mondiale notamment en Eurasie.

Il est intéressant de dire que jamais l’Iran ne jouissait d’une telle situation déterminante et géostratégique.

Nous vivons à une époque où la plus petite unité du monde à condition qu’elle connaisse réellement sa situation géographique et qu’elle occupe une place dans les stratégies mondiales, peut devenir un acteur à part entière et à un niveau plus élevé parvenir à la sécurité réelle ; car aujourd’hui l’évaluation de la sécurité des unités politiques du monde est examinée avec le taux de leur développement économique et multilatéral.

C’est pourquoi il y a un lien direct entre la conception de la situation géographique et la participation au consensus mondial. Si ces deux éléments ne se coordonnent pas, ce pays doit attendre à chaque minute une crise.

Tous les critères géostratégiques du XXIe siècle ont changé, les pays doivent accepter cette réalité qu’aucun autre pays ne peut mettre seul en application son scénario.

Comme nous venons de le dire, dans la limite du consensus mondial on doit agir à notre devoir national.

A cet effet l’Institut des Etudes stratégiques Road a planifié un nouveau système sécuritaire pour le golfe Persique basé sur trois principes :

1- L’établissement de l’équilibre dans le partage du pouvoir.

2- La soumission collective aux objectifs communs stratégiques.

3- Les réformes et la reconstruction.

En raison de ses conditions topographiques, le littoral du golfe Persique a des spécificités géostratégiques particulières, dont jouissent certains pays de ce littoral, dont l’Iran à la tête.

Ici nous ne voulons pas entrer en un débat spécialisé.

L’autre pays c’est Bahreïn ; c’est pourquoi ces deux pays du littoral du golfe Persique se trouvaient toujours au centre des objectifs géostratégiques après la Seconde Guerre mondiale et c’est pourquoi encore qu’il y a quelques temps que le représentant de Bahreïn participe au Conseil des Ministres de l’Otan en tant qu’observateur.

Ainsi la désignation d’un pays se dotant des spécificités géostratégiques exceptionnelles peut en tant qu’appui d’une puissance, satisfaire d’autres puissances extrarégionales.

De même les pays de la région bénéficient aussi de cette désignation.

Le point important c’est qu’à tout moyen, on doit accorder les spécificités stratégiques appropriés à un pays émergeant dans la région du golfe persique, les yeux tournent vers l’Iran et cette question est une expérience des objectifs stratégiques des puissances maritimes et ce pays a passé avec succès son étape expérimental depuis 1959 à 1979.

La présence d’une telle puissance régionale assure progressivement le retrait des forces étrangères en limitant leur présence à long terme.

Dans ce droit fil la géopolitique d’Irak doit être prise en considération et on peut améliorer le climat géopolitique fermé du pays par le biais des voies maritimes du golfe Persique, des voisins et notamment l’Iran.

Si dans la zone du golfe Persique, les pays de la région ne pouvaient pas résoudre leurs difficultés régionales, ce sont certainement les puissances extrarégionales qui s’en occuperont.

Pour parvenir à l’établissement d’un système stable dans le littoral du golfe Persique , la question des réformes doit être prise en considération et non pas de façon hâtive et avec des frais colossaux, plutôt avec un pas coordonné et ferme avançant lentement vers le progrès.

Et si ces réformes s’effectuent sans prendre en compte les considérations culturelles, on n’arrivera pas à un résultat tangible. Les pays du littoral du golfe Persique ne doivent pas sacrifier leurs propres objectifs stratégiques aux objectifs des grandes puissances.

Ces jours-ci, nous sommes témoins du fait que les puissances industrielles du monde en rapport aux objectifs stratégiques avec pour l’axe principal l’Iran et l’enrichissement d’uranium disent la même chose.

Il est aussi certain que si les pays ne marchent pas ensemble et de manière coordonnée avec ce consensus mondial ; il est fort possible que leurs intérêts nationaux ne soient assurés.

De même il ne faut pas oublier qu’à chaque fois qu’un pays, par exemple comme l’Iran franchit un pas pour montrer son rôle stratégique dans le littoral du golfe Persique à l’aide de ses complémentaires stratégiques il faut attendre, immédiatement, des réactions négatives d’autres pays voisins dont l’Arabie saoudite et la Turquie.

Mais l’important est que ces mouvements ne bénéficient pas d’une profondeur stratégique.

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: Géostratégie

Message par Syfou le Dim 7 Mar - 11:56

13- Maitriser la vague d'islamisme

La victoire de la Révolution islamique en Iran a déclenché, dans son sillage, une vague d'éveil, sans précédent, qui ne cesse de s'accroître, à l'échelle de toute la région. La stratégie des néconservateurs a, donc, consisté à briser cette vague de pensée islamique, via une présence durable, au Moyen-Orient, présence potentiellement apte à dégénerer en conflit armé.

14- L'invasion culturelle

Dans son ultime étape, le plan du « Grand Moyen-Orient » cherche à diffuser la culture
occidentale, par le biais des médias. Ce dernier volet, s'il venait à se réaliser, sonnerait le glas de la civilisation islamique, faisant d'elle le porte-voix d'une civilisation adverse qui n'a cessé, tout au long de l'Histoire, d'en dénoncer les valeurs, d'en minorer les vertus.

Le « Grand Moyen-Orient », tel qu'il est dépeint au crayon américain, fait, en outre, du prosélytisme, en faveur du Sionisme chrétien, qui confond, dans une même lutte, le bellicisme politique et la mission prophétique. A cet égard, le projet du « Grand Moyen-Orient » n'est qu'une complitation d'idées mal cousues, sorties de l'officine du puissant lobby pro-sioniste, aux Etats Unis. Son but n'est rien d'autre que de servir, le plus fidèlement possible, les intérêts de Tel Aviv.

L'échec du plan du « Grand Moyen-Orient » (GMO)

Pour les stratèges néoconservateurs, le 11 septembre fut un tournant. Dans le vacarme, qui a suivi les attentats spectaculaires contre les Tours jumelles, les tinks tanks d'extrême droite ont fait sortir plans, projets et organigrammes qui préconisaient tous le remodelage du Moyen-Orient. On annonçait, à tors et à travers, un siècle nouveau, placé sous le leadership américain. Les dirigeants américains ont, donc, tenté de réorganiser l'espace international dans l'objectif :

- de créer un consensus mondial américano-centrique, pour lutter contre le terrorisme.

- de mobiliser l'opinion publique derrière les politiques militaristes de la Maison Blanche.

- de légitimer les actions armées américaines.

- de fabriquer l'image d'une Amérique salvatrice, certes, puissante, mais bienveillante, à tous égards, et adepte de la "méthode douce" (soft power).

Une fois ces objectifs définis, le plan du « GMO » n'aurait qu'à devenir effectif et à jeter les bases d'un nouvel ordre mondial où nulle voix ne contesterait la "pax americana".

Dans ce jeu de dominos qu’est le plan du « GMO », la conquête militaire est le principal pion ; d'où les offensives armées contre l’Afghanistan, puis, contre l’Irak, qui ont marqué, toutes deux, la première phase du plan, celle de "la création de nouveaux Etats". Partis du bon pied, les dirigeants de la Maison Blanche ont, longtemps, espéré gommer de la carte les "pays parias", quitte à les remplacer par des gouvernements alliés. Mais le rêve n’a été que de courte durée.

A l’épreuve des faits, cette première phase du plan a montré ses limites. Au lieu de porter au pouvoir les gouvernements amis et alliés, la démocratie américaine a servi de tremplin à une montée en puissance des courants islamistes. La victoire de la coalition unifiée et la formation d’un cabinet islamique, en Irak, ont fait écho au triomphe électoral des combattants afghans et à la création consécutive d’un Parlement islamique. Le même scénario s’est reproduit, au Liban et en Palestine, où le Hezbollah et le Hamas sont sortis victorieux des urnes.

Le projet de remodelage de la région a, donc, vacillé, dès le premier pas. Le Moyen-Orient que les Américains ont voulu dépouillé de son identité islamique a basculé dans le camp adverse.


Le Moyen Orient islamique

Acquis aux idées extrémistes, les Néo-conservateurs américains ont cherché à changer la donne, au Moyen-Orient. Mais leur recours excessif au « hard power » ou la "méthode dure" (surtout, en Irak ) a tôt fait de briser la coalition internationale formée autour des Etats Unis. Dès lors, s’en était fini de l’image d’une Amérique rédemptrice, fraternelle et soucieuse de propager la « Démocratie ».

Parallèlement à cette défaite, sont entrés en jeu d’autres acteurs régionaux, tel l’Iran, dont le champ d’influence s'élargissait, à la faveur de sa diplomatie active. Sur les ruines du « Grand Moyen-Orient » allait, bientôt, apparaître le Moyen-Orient islamique, dont la nature défiait, en tout point, les intérêts américains. Ce fut avec torpeur que les médias occidentaux réagirent à ce nouveau phénomène. Les mises en garde se multiplièrent contre les dangers de l’émergence d’une « Croissant chiite » qui allait s’étendre de l’Iran à l’Irak en passant par la Syrie et le Liban. Mais la réalité dépassait de loin ce jeu d’étiquetage. La victoire du Hamas en Palestine, et celle des frères musulmans en Egypte signa la fin des "espoirs américains". Une lame de fond islamique traversait toute la région sans qu'elle porte la moindre marque d'une division chiito-sunnite .

Source:http://www.alterinfo.net
(vendredi 4/08/06 )

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: Géostratégie

Message par Sphinx le Mer 14 Juil - 0:21

]b]BILAN GÉOPOLITIQUE DE LA COUPE DU MONDE 2010[/b]

Après les prévisions de Paul le poulpe, voici l’heure des bilans de ce Mundial 2010. Sur le plan sportif, tout a été dit. Inutile de revenir sur le triomphe ibérique de ce 11 juillet. Place à l’analyse géopolitique. A ce niveau, il faudra sans doute plusieurs années pour tirer toutes les conclusions. Ceci dit, il est possible de cerner quelques tendances, à court et à moyen termes.

En ce qui concerne l’Afrique, selon Blatter, le résultat est positif. Ce continent, si souvent critiqué, a prouvé qu’il pouvait assumer un tel événement. Que ce soit en termes d’affluence, d’ambiance, d’organisation, de sécurité, les avis sont positifs. En réalité, il n’y a que les résultats sportifs qui ne furent pas à la hauteur. Seule performance digne de ce nom : le Ghana. Remarquons que ce pays se démarque des autres nations africaines par son sens de la démocratie. Peut-être y-a-t-il là matière à réflexion … Reste maintenant à affecter les bénéfices de la manifestation au développement économique de l’Afrique du Sud. La lutte contre la pauvreté reste la priorité n°1. « Le défi est désormais, précise Desmond Tutu, de faire en sorte que les infrastructures construites pour l’occasion bénéficient à tous les Sud-Africains et surtout aux pauvres. »

Côté européen, les retombées sont également favorables. Tout d’abord, il y a l’Espagne qui s’est constituée un formidable capital de sympathie à travers le monde. Dans le pays, c’est aussi l’euphorie généralisée. Selon les économistes, celle-ci pourrait avoir un impact sur le PIB. Par les temps qui courent, même s’il ne s’agit que de 0,25%, Zapatero aurait tort de s’en priver. Sur le plan politique, cette victoire crée une vague nationaliste. Quand on se rappelle que le renouveau de l’Equipe Nationale est parti de Barcelone, on ne peut s’empêcher de sourire. Qu’en pensent les autonomistes catalans ?

2018 n’est plus un mirage

L’Allemagne a montré au monde entier l’efficacité de son nouveau modèle multiculturel. Le succès de la Mannschaft est dû, en partie, aux joueurs d’origine turque, ghanéenne ou tunisienne. Le contre-exemple est évidemment la France. Là, c’est la faillite de la mixité. L’osmose n’a jamais existé chez les Tricolores. L’absence d’un leader charismatique et d’un coach respecté expliquent peut-être ce fiasco. Résultat des courses : une véritable affaire d’Etat. Même l’hyper Président a voulu s’en mêler …

D’une manière générale, on peut par ailleurs relever la bonne tenue des petits pays. L’Uruguay, la Slovénie, la Slovaquie ont fait honneur (et même au-delà) à leur qualification. Imaginez que la fédération allemande compte plus d’affiliés que la population entière de chacun de ces pays et vous mesurerez leur mérite. Enfin, impossible de ne pas songer à la Coupe du Monde 2018 dont les organisateurs seront désignés en décembre. Même si les jeux sont loin d’être faits, force est de constater que les chances de la candidature belgo-néerlandaise montent en puissance. La performance sportive des Bataves ne peut laisser indifférent. Qui sait si les grands électeurs de la FIFA ne seront pas tentés de récompenser une grande nation du football, trois fois finaliste malheureuse de la Coupe du Monde ? En tout cas, on peut continuer à rêver. C’est déjà pas mal.

http://www.lobbymag.com/blog/?p=94

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Géostratégie  Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: Géostratégie

Message par Rémi le Dim 18 Juil - 12:16

Cette idée d'un continent central, l'Eurasie, déterminant pour les Etats Unis, surtout en ce qui concerne l'accès au vaste Moyen Orient, ses ressources et ses marches, permet de mieux comprendre leur réticence à l'idée d'une Armée européenne, leur stratégie de containment de la Russie et de la Chine.

En examinant les forces en présence, soit les 3 acteurs principaux de l'Eurasie, les Etats Unis, l'Organisation de l'Unité Africaine, L'Amérique centrale et du sud, L'Asie du Sud-Est et l'Australie, je conçois l'évolution présente, qui n'est pas souhaitable, mais bon ...

Dans un premier temps, une concurrence exacerbée pour le contrôle des sources énergétiques, des conflits larvés et instrumentalisés permettent à des acteurs d'instaurer des bases "provisoires" pour "aider" des pays et "gagner" la paix. L'Australie et la zone Océanie sont controlés par les Etats Unis, ...

suite au prochain épisode

Rémi
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 52
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: Géostratégie

Message par Rémi le Dim 18 Juil - 13:59

... pour encercler l'Asie par le sud, tandis que le Canada accepte des bases USA dans l'Arctique pour controler le detroit du Nord Ouest. Simultanément les Usa renforcent leur présence dans l'Antarctique, obtiennent une base au Libéria, en Afrique du Sud, et dans les Seychelles, ainsi qu'en Terre de feu pour contrôler les détroits de l'Hémisphère sud.

De leur côté, Russes et Chinois au sein de l'organisation de Shangai, prennent conscience de leur solidarité continentale au sein de l'Eurasie, et s'associent, les chinois aidant les russes à valoriser les espaces peu peuplés , de Sibérie, et de Chine du Nord Ouest, tandis que les Russes fournissent des matières premieres et leur expérience. Les Mongols, Les Iraniens, les Ukrainiens, les petits états caucasiens suivent. L'Asie centrale, finit par se ranger entraînant dans une relative marginalité le Pakistan et l'Afghanistan


Quand à l'Europe? Elle s'émancipe de la tutelle étatsunienne, et cherche à nouer une collaboration plus étroite avec le reste de l'Amérique , L'Afrique, l'Asie du Sud pour assurer son avenir. Ce sentiment de devoir défendre ses propres interêts s'affirment aussi dans le continent américain, africain et parmi les états asiatiques. Ce kaleidoscope d'états forment des ensembles encore fragiles, mais la conscience de leur potentiel, de leurs richesses les amènent à définir leur priorités, collaborer et assurer leur sécurité mutuelle.

Bref, c'est la formation de blocs, avec un maintien à court terme de la supériorité militaire et technologique des Etats Unis qui militarisent l'Espace en établissant une base lunaire, et en développant un arsenal de missiles espace-espace contre les satellites militaires rivaux.



Dans un second temps, si une troisieme guerre mondiale n'a pas lieu, et face à la raréfaction des ressources, encouragés par les Usa qui veulent garder un peu de leur influence alors qu'ils perdent la main, les blocs créent un gouvernement mondial pour gérer la survie de l'éspèce humaine, et la colonisation d'exo planetes proches, Mars, puis Europe, le satellite de Jupiter, sont colonisés tandis que la terraformation, le voyage spatial, la cryogénation, et l'exploration progressent tres vite.

Bon, c'est un scénario imaginaire, et j'avoue que je ne suis pas sûr que les Etats d'Afrique du Nord se rallieront aux interêts du continent africain ou chercheront à constituer, (ce que je crois peu viable en terme de défense et d'assimilation culturelle) un ensemble pan islamique avec des états du moyen orient et du sud est asiatique.

Rémi
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 52
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: Géostratégie

Message par Daûphin_zz_47 le Jeu 1 Mar - 15:10


__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


Géostratégie  Th_ava10


https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: Géostratégie

Message par fennec dz le Mer 6 Juin - 14:22

Profondeur stratégique

L'expression profondeur stratégique désigne, dans la littérature militaire, et pour une armée donnée, la distance qui sépare les lignes de front (ou lieux de bataille) des principaux centres industriels, villes capitales, et autres concentrations de population ou de production militaire.

En matière de profondeur stratégique, le commandement militaire doit donc évaluer la vulnérabilité de ces cibles dans le cadre d'une attaque éclair ou préventive, ou dans le cadre d'une offensive planifiée, et évaluer, pour une armée donnée, les possibilités de repli à l'intérieur de son propre territoire, afin par exemple d'encaisser une attaque initiale, et de permettre la préparation d'une contre-offensive le plus loin possible des centres de pouvoir et de production.
wiki
fennec dz
fennec dz
Membractif
Membractif

Masculin
Nombre de messages : 94
Age : 29
Date d'inscription : 25/05/2011
Localisation : Algerie

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: Géostratégie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum