Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Guerre en Irak 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Guerre en Irak EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Guerre en Irak EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Guerre en Irak EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Guerre en Irak EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Guerre en Irak EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Guerre en Irak EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Guerre en Irak EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Guerre en Irak EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Guerre en Irak EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Guerre en Irak EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Guerre en Irak EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Guerre en Irak EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Guerre en Irak EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Guerre en Irak EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Guerre en Irak EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Guerre en Irak EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Guerre en Irak EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Guerre en Irak EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Guerre en Irak EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Guerre en Irak EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Guerre en Irak EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Guerre en Irak EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Guerre en Irak EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Guerre en Irak Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Guerre en Irak

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Sujet / Message Guerre en Irak

Message par Sphinx le Mar 28 Avr - 22:32

Chronologie de la guerre en Irak (2002-2011)

Vers la guerre
2002
29 janvier: à l'occasion du discours sur l'état de l'Union, George W. Bush déclare que l'Irak, l'Iran et la Corée du Nord forment un "axe du mal", contre lequel il promet d'agir.
7 avril: le Premier ministre britannique Tony Blair adresse un avertissement à l'Irak, évoquant un "renversement" par la force de tout régime menaçant la sécurité internationale.
5 juillet: selon le quotidien The New York Times, l'armée américaine a mis secrètement au point un plan prévoyant une attaque massive contre l'Irak, forte de centaines d'avions de combat et de quelque 250 000 hommes.
8 juillet: Washington veut un "changement de régime" et utilisera "tous les moyens" pour renverser Saddam Hussein, déclare George W. Bush.
12-14 juillet: des officiers irakiens en exil et des représentants de l'opposition créent à Londres un conseil militaire pour renverser Saddam Hussein.
2 août: l'Irak invite à Bagdad Hans Blix, le chef de la Commission de surveillance, de vérification et d'inspection des Nations unies (UNMOVIC), pour discuter d'une éventuelle reprise des inspections de la commission chargée de veiller au désarmement de l'Irak.
Septembre
12: sommant l'ONU, devant sa 57e Assemblée générale, d'agir de manière résolue pour se faire respecter par Bagdad, le président américain évoque une "action inévitable" contre l'Irak.
16: Kofi Annan, secrétaire général de l'ONU, annonce que l'Irak accepte sans conditions le retour des inspecteurs en désarmement.
17: le secrétaire d'Etat américain Colin Powell déclare que les Etats-Unis souhaitent une nouvelle résolution de l'ONU pour garantir que l'Irak respectera ses engagements de désarmement.
19: le président américain demande au Congrès l'autorisation d'utiliser l'armée américaine contre Bagdad si nécessaire.
20: l'administration Bush présente sa stratégie pour la sécurité nationale, qui prévoit notamment des attaques préventives contre les "Etats voyous".
Octobre
11: le Congrès américain autorise le recours à la force armée contre l'Irak.
16: lors d'un débat public au Conseil de sécurité, Kofi Annan demande qu'une dernière chance soit accordée à Bagdad.
18: Washington accepte que le Conseil de sécurité soit saisi à nouveau avant un éventuel recours à la force, mais souhaite une résolution unique et forte.
Novembre
8: la résolution 1441 est votée à l'unanimité par le Conseil de sécurité. Elle donne sept jours à Bagdad pour accepter "cette dernière chance de se conformer aux obligations de son désarmement".
13: l'Irak accepte sans réserve la résolution 1441, qui durcit le régime des inspections sur son sol.
25: arrivée à Bagdad de 17 experts de l'UNMOVIC et de l'AIEA, conformément à la résolution 1441.
Décembre
3: l'ONU adopte à l'unanimité la résolution 1447, qui renouvelle pour six mois le programme "pétrole contre nourriture", qui autorise Bagdad à vendre une quantité limitée de pétrole pour acheter de la nourriture et des médicaments.
7: l'Irak remet à l'ONU une déclaration sur ses programmes à vocation militaire, un énorme rapport de 11 800 pages, tandis que Saddam Hussein présente pour la première fois des excuses au peuple koweitien pour l'invasion de l'émirat en 1990.
17: l'opposition irakienne, réunie à Londres avec le soutien de Washington, adopte une déclaration politique appelant l'Irak d'après Saddam Hussein à se tranformer en un Etat fédéral démocratique, libéré de ses armes de destruction massive.
19: "La déclaration irakienne utilise peut-être le langage de la résolution 1441, mais ne répond en rien aux exigences de cette résolution" déclare le secrétaire d'Etat américain, Colin Powell.
20: le chef des inspecteurs de l'ONU, Hans Blix, reproche à la Grande-Bretagne et aux Etats-Unis de ne pas fournir assez de renseignements sur les sites irakiens dont ils pensent qu'ils abritent des armes de destruction massive.
2003
Janvier
9: "le recours à la force est toujours un constat d'échec et la pire des solutions" déclare Jacques Chirac lors de ses voeux à la presse.
11: Washington renforce le déploiement de troupes américaines dans le Golfe, avec 150 000 hommes sur place.
13: le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Mohamed El Baradei, annonce que les inspecteurs en désarmement ont encore besoin de quelques mois pour mener à bien leur mission.
14: le chancelier allemand Gerhard Schroeder se prononce en faveur d'une deuxième résolution des Nations unies avant une éventuelle intervention militaire contre l'Irak.
20: "Rien ne justifie de rompre le fil des inspections" ni "d'envisager l'action militaire", déclare Dominique de Villepin, ministre français des Affaires Etrangères, à l'issue d'une réunion ministérielle du Conseil de sécurité sur le terrorisme.
22: le secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld s'en prend à l'Allemagne et à la France, en estimant que ces deux alliés, qui s'opposent aux Etats-Unis, ne représentent plus que "la vieille Europe".
27: dans un rapport rendu au Conseil de sécurité, les chefs des inspecteurs du désarmement de l'Irak dressent un bilan sévère de la coopération de Bagdad, mais demandent plus de temps pour mener à bien leurs inspections.
30: les chefs d'Etat de huit pays européens (Danemark, Espagne, Grande-Bretagne, Hongrie, Italie, Pologne, Portugal, République tchèque, rejoints le lendemain par la Slovénie) se rangent derrière Washington dans une lettre commune publiée dans plusieurs journaux européens.
31: Hans Blix dément que le régime irakien soit lié au réseau terroriste Al-Qaida, ainsi que l'a affirmé le président américain dans son discours sur l'état de l'union. Le bilan qu'il a dressé devant le Conseil de sécurité de l'ONU sur le déroulement des inspections ne justifie pas, selon lui, le déclenchement d'une guerre.
Février
5: à l'ONU, Colin Powell dresse un sévère réquisitoire contre l'Irak, photos et bandes sonores à l'appui, présentées comme des preuves que le régime de Saddam Hussein a choisi de ne pas coopérer.
9: la France et l'Allemagne mettent au point un plan de rechange à l'option militaire américaine. Celui-ci prévoit l'envoi de Casques bleus européens en Irak et le renforcement des inspections des Nations unies.
10: la France, la Russie et l'Allemagne adoptent une déclaration commune appelant à la poursuite et au renforcement substantiel des inspections en Irak.
Bagdad autorise "sans conditions" les vols d'avions espions U2, réclamés par les inspecteurs de l'ONU, au-dessus de son territoire.
11: la Chine apporte son soutien à la proposition franco-germano-russe d'étendre les inspections en Irak.
14: la plupart des membres du Conseil de sécurité demandent une poursuite des inspections en Irak, après un nouveau rapport des chefs des inspecteurs de l'ONU affirmant que l'Irak coopère mieux mais doit encore apporter la preuve de son désarmement. Ce rapport signale que le missile Al-Samoud 2, qui dépasse 150 km de portée, enfreint les résolutions de l'ONU datant de 1991.
15: quelque dix millions de personnes se mobilisent dans le monde entier pour manifester contre la guerre en Irak, principalement en Europe où de véritables marées humaines déferlent dans les rues de Rome, Madrid et Londres.
17: les dirigeants européens réunis en sommet à Bruxelles se mettent d'accord sur un texte commun sur l'Irak, qui affirme que la "guerre n'est pas inévitable", sans exclure un recours à la force "en dernier ressort". En marge du sommet, Jacques Chirac critique les pays d'Europe de l'Est aspirant à entrer dans l'UE pour s'être aligné sur les Etats-Unis.
22: Hans Blix fixe la date butoir du 1er mars pour le début de la destruction des missiles irakiens Al-Samoud prohibés.
24: Washington, Londres et Madrid soumettent un projet pour une seconde résolution (après la résolution 1441 adoptée le 8 novembre 2002) au Conseil de sécurité.
Mars
1er: le parlement turc rejette une motion appelant à un déploiement de soldats américains dans le pays.
L'Irak commence la destruction de ses missiles Al-Samoud.
5: le chef de l'armée turque apporte son soutien à un déploiement de troupes américaines dans le pays.
7: nouveau rapport des chefs des inspecteurs de l'ONU Hans Blix et Mohamed El-Baradei. Ils dressent un tableau encourageant de la coopération irakienne en matière de désarmement. Hans Blix souligne l'accélération du désarmement irakien depuis fin janvier.
Washington, Londres et Madrid font circuler un projet de résolution amendé sur l'Irak, fixant au 17 mars la date limite pour que Bagdad désarme.
10: le chef de la diplomatie russe, Igor Ivanov, affirme que Moscou mettra son veto au projet de résolution anglo-américain.
Au cours d'une interview télévisée, Jacques Chirac confirme sa détermination à tout faire pour empêcher une guerre contre l'Irak, quitte à utiliser le droit de veto de la France.
16: Washington, Londres et Madrid annoncent une ultime tentative de faire avaliser par l'ONU un ultimatum autorisant l'usage de la force contre l'Irak, lors d'un sommet-éclair aux Açores.
17: les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l'Espagne renoncent à mettre leur résolution aux voix à l'ONU. Dans la soirée, George Bush donne 48 heures à Saddam Hussein pour quitter l'Irak..
Kofi Annan annonce le retrait d'Irak des inspecteurs en désarmement de l'ONU et des autres personnels des Nations Unies, ainsi que la suspension du programme "pétrole contre nourriture". Géré par l'ONU, celui-ci assure l'essentiel du ravitaillement de la population irakienne.
Le secrétaire d'Etat américain Colin Powell affirme qu'une coalition de 45 pays soutient les Etats-Unis contre l'Irak.
19: l'état d'urgence est proclamé par le parlement au Kurdistan, où des dizaines de milliers de personnes fuient les villes.
La conquête
20 mars: début de l'opération "Liberté pour l'Irak"; les premiers bombardements américano-britanniques sur Bagdad visent des bâtiments officiels. Plusieurs puits de pétrole sont incendiés dans le sud de l'Irak.
Le parlement turc vote l'ouverture de l'espace aérien du pays à l'aviation américaine.
Le soir, les forces terrestres américano-britanniques passent à l'attaque en franchissant la frontière, à partir du Koweït.
21: les Royal Marines britanniques prennent le contrôle des stations de pompage de pétrole de la péninsule de Fao, dans le sud de l'Irak.
Début des bombardements intensifs (opération "Choc et stupeur").
23: de violents combats opposent les forces américano-britanniques aux soldats irakiens dans les villes d'Oum Qasr, Nassiryah et Bassora, au sud du pays.
24: la population de Bassora est menacée par une crise humanitaire en raison des coupures d'eau et des combats, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).
26: 1000 soldats de la 173e brigade de l'armée américaine sont parachutés dans le Kurdistan irakien.
28: la résolution permettant la reprise du programme humanitaire "pétrole contre nourriture" pour l'Irak est adoptée à l'unanimité par le Conseil de sécurité de l'ONU.
Les combattants kurdes effectuent une avancée importante en direction de Kirkouk, au nord de l'Irak, après l'abandon par l'armée irakienne de plusieurs positions visées par des raids américains.
Une explosion, d'origine non identifiée, sur un marché populaire à Bagdad fait une cinquantaine de victimes civiles.
Avril
1er: un raid américain sur la ville d'Al-Hillah (80 km au sud de Bagdad), coûte la vie à 33 civils dont des femmes et des enfants.
3: les troupes américaines pénètrent dans Nadjaf.
4: les troupes américaines prennent le contrôle l'aéroport Saddam Hussein, à 20 km au sud-ouest de Bagdad.
6: les Britanniques annoncent avoir pris le contrôle de la majeure partie de Bassora.
9: les Américains contrôlent la plus grande partie de Bagdad. La statue de Saddam Hussein, place Al-Ferdaous au centre de la ville, est renversée par un blindé américain.
10: les Kurdes, soutenus par les Américains, prennent Kirkouk.
Des hôpitaux, administrations et maisons de hauts dignitaires ainsi que l'ambassade d'Allemagne et le centre culturel français à Bagdad sont pillés.
Abdel Madjid al-Khoï, chef chiite modéré, est assassiné à Nadjaf.
11: Mossoul est occupée par les forces américaines et kurdes.
Le musée archéologique de Bagdad est pillé.
13: les forces américaines entrent dans Tikrit, dernier bastion du régime. Les chefs des tribus demandent l'arrêt des bombardements pour négocier la reddition des miliciens.
16: George Bush demande la levée des sanctions de l'Onu contre l'Irak.
17: arrestation de Barzan Al-Tikriti, conseiller présidentiel et demi-frère de Saddam Hussein.
18: l'administration américaine attribue au groupe américain de bâtiment et travaux publics Bechtel un contrat, qui pourrait atteindre 680 millions de dollars, dans le cadre la reconstruction en Irak.
21: arrivée à Bagdad du général américain Jay Garner, administrateur provisoire de l'Irak d'après-guerre.
22: une foule de centaines de milliers de fidèles se rassemble à Kerbala, ville sainte des chiites, pour un pélerinage, mais aussi pour fêter leur liberté de culte retrouvée et, pour certains, conspuer la présence américaine.
24: l'ex-vice Premier ministre Tarek Aziz se rend aux Américains.
L'occupation américaine
Mai
1er: George W. Bush déclare dans une allocution prononcée depuis le porte-avions Abraham Lincoln, que "l'essentiel des combats est terminé en Irak".
2: le diplomate Paul Bremer est chargé de diriger la reconstruction de l'Irak en tant qu'administrateur civil.
8: les dirigeants de l'ex-opposition, désignés par Washington pour former le noyau d'un gouvernement provisoire, se réunissent à Bagdad avec des responsables américains.
10: le chef de la principale formation de l'ex-opposition chiite exilé en Iran, l'ayatollah Mohammad Baqer Hakim, fait un retour triomphal en Irak.
16: l'accès de la fonction publique est interdit à tous les hauts responsables du Baas, le parti du président déchu Saddam Hussein, mesure qui devrait toucher entre 15 000 et 30 000 personnes.
22: la résolution américano-britannique pour la levée des sanctions en Irak est adoptée par les membres du Conseil de Sécurité, à l'exception de la Syrie.
Juin
3: la commission des Affaires étrangères du parlement britannique annonce l'ouverture d'une enquête sur la décision du gouvernement de participer à la guerre à la suite ' accusations selon lesquelles Downing Street aurait réécrit un rapport des services de renseignement sur l'armement irakien pour justifier le conflit.
14: l'armée américaine lance l'opération "Scorpion du désert" dans le nord et nord-ouest de l'Irak, contre les loyalistes au régime déchu de Saddam Hussein, qui harcèlent les forces de la coalition.
23: la coalition annonce sa décision de payer les salaires des soldats irakiens démobilisés, qui menaçaient de recourir à des actions violentes si leurs soldes n'étaient pas versées.
27: le chef de l'Assemblée suprême de la révolution islamique en Irak (ASRII-chiite), Mohammad Baqer Hakim, rejette les actions violentes contre la coalition.
30: les troupes américaines, confrontées à une insécurité croissante, lancent une nouvelle opération baptisée "Crotale du désert" contre l'ancien bastion de Saddam Hussein au nord de Bagdad.
Juillet
1er: l'armée américaine évacue une de ses positions dans la ville de Falloujah, où la tension est vive après la mort de six étudiants en théologie par une explosion dans une mosquée.
3: les Etats-Unis offrent une récompense de 25 millions de dollars pour des informations conduisant à l'arrestation de Saddam Hussein.
6: Paul Bremer accepte la création d'un Conseil de gouvernement transitoire doté de pouvoirs exécutifs, tout en se réservant un droit de veto.
13: le Conseil de gouvernement transitoire irakien, composé de 25 membres, se réunit pour la première fois à Bagdad.
22: les deux fils et le petit-fils de Saddam Hussein sont tués lors d'un assaut lancé par les troupes américaines à Mossoul.
29: le Conseil de gouvernement transitoire irakien institue une présidence tournante de neuf membres: ce "Conseil présidentiel" compte cinq chiites, deux sunnites et deux Kurdes.
Août
19: un attentat-suicide au camion piégé perpétré contre le siège de l'ONU à Bagdad fait 22 morts dont le représentant de l'ONU Sergio Vieira de Mello.
29: Plus de cent personnes sont tuées, dont le chef de l'Assemblée suprême de la révolution islamique en Irak (ASRII), l'ayatollah Mohammad Baqer Hakim, dans l'explosion d'une voiture piégée dans la ville sainte chiite de Najaf.
Septembre
3: le premier gouvernement de l'après-Saddam prête serment.
La Pologne prend le contrôle de cinq provinces.
Octobre
2 : un rapport du Groupe d'Inspection en Irak (ISG) affirme qu'aucune arme de destruction massive n'a été découverte.
23-24 : conférence des donateurs pour la reconstruction de l'Irak à Madrid; 33 milliards de dollars sont recueillis.
27 : cinq attentats suicide à la voiture piégée sont perpétrés à Bagdad, contre le siège du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et quatre postes de police. Le bilan est de 43 morts.
30 : l'ONU annonce le retrait temporaire de Bagdad de son personnel étranger.
Novembre
2: un hélicoptère américain est abattu près de Falloujah. Seize soldats sont tués et 26 autres blessés.
12: 18 soldats italiens sont tués dans un attentat à la voiture piégée contre une base militaire à Nassiriyah (sud de l'Irak).
15: les Etats-Unis présentent un calendrier pour la passation de pouvoir aux Irakiens; un gouvernement provisoire sera installé avant juin 2004. Une Assemblée constituante devrait être élue en 2005.
16: l'occupation de l'Irak prendra fin le 30 juin 2004, mais les troupes de la Coalition resteront dans ce pays "à l'invitation des Irakiens", annonce un responsable américain.
27: l'ayatollah Sistani, le plus haut dirigeant chiite irakien, exige des élections immédiates au suffrage universel. Selon l'accord signé entre le Conseil de gouvernement et la coalition, les premières élections au suffrage universel ne devraient se tenir qu'en mars 2005.
Décembre
5: l'ancien secrétaire d'Etat James Baker, est nommé envoyé spécial pour la dette irakienne.
9: le Japon décide d'envoyer des troupes non combattantes en Irak.
10: création d'un tribunal spécial chargé de juger les crimes du régime de Saddam Hussein.
13: arrestation de Saddam Hussein près de Tikrit, sa ville natale.
2004
Janvier
19: des milliers de chiites manifestent dans le centre de Bagdad à la demande de l'ayatollah Ali Sistani pour réclamer la tenue rapide d'élections.
23: David Kay, responsable de la mission américaine chargée de découvrir les armes de destruction massive, démissionne en affirmant qu'il ne pense pas que le régime de Bagdad détenait des stocks d'armes interdites.
Février:
1er: plus de 100 personnes sont tuées dans un double attentat suicide perpétré contre les sièges des deux principaux partis du Kurdistan irakien à Erbil.
2: sous la pression du Congrès, George W. Bush annonce la création d'une commission d'enquête indépendante chargée d'établir si les services de renseignement américains ont commis des erreurs dans le dossier des armes de destruction massive.
10-11: deux attentats contre les forces de sécurité font une centaine de victimes à Bagdad et à Iskandariya.
Mars
1: le Conseil de gouvernement adopte le texte de la Constitution provisoire, résultat d'un compromis difficile entre islamistes et laïcisants. Ce texte fait notamment de l'islam une source de la législation et non sa source exclusive.
2: avec plus de 180 morts, l'Irak connait sa journée la plus sanglante depuis la chute du régime de Saddam Hussein. Plusieurs attentats visant la communauté chiite, le jour de la fête de l'Achoura font 112 victimes dans la ville sainte de Kerbala, tandis qu' à Bagdad un attentat contre une mosquée chiite tue 70 personnes.
15: José Luis Rodriguez Zapatero, vainqueur des élections législatives en Espagne, annonce que, conformémement à l'engagement pris pendant la campagne électorale, les troupes espagnoles seront retirée d'Irak "s'il n'y a pas de nouveauté avant le 30 juin".
31: quatre civils américains sont tués à Falloujah et les corps de deux d'entre eux sont mutilés par la foule et exhibés dans la ville.
Avril
4: début d'affrontements très violents entre forces de la coalition et partisans du chef chiite radical Moqtada Sadr, dans les principales villes chiites du sud et à Bagdad.
5: l'armée américaine lance une opération d'envergure contre la ville sunnite de Falloujah.
12: l'enlèvement de trois Russes et cinq Ukrainiens, libérés le lendemain marque le début d'une série de prises d'otages étrangers.
19: Moqtada Sadr appelle ses partisans à cesser leurs attaques contre les soldats espagnols, au lendemain de la décision de Madrid de retirer son contingent.
28: des photos de soldats américains infligeant des sévices à des Irakiens dans la prison d'Abou Ghraib, diffusées par la chaîne de télévision américaine CBS, soulèvent une vague d'indignation dans le monde.
30: une brigade irakienne est chargée de maintenir l'ordre à Falloujah d'où les Marines se retirent. Ce retrait marque la fin de la confrontation dans ce bastion sunnite où quatre semaines de siège ont fait quelque 280 morts côté irakien.
Mai
1: le New Yorker révèle qu'un rapport de l'armée américaine dénonçait, dès février, l'aspect "systématique" des exactions contre les prisonniers irakiens.
6: l'administrateur civil américain Paul Bremer nomme un gouverneur à Najaf et exige le désarmement de la milice de Moqtada Sadr, qui affronte, presque quotidiennement, dans la ville sainte, les soldats de la coalition.
7: le secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld présente des excuses pour les sévices contre les prisonniers. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) indique avoir été témoin de mauvais traitements "assimilables à des tortures" et érigés en un "vaste système".
11: un site internet proche d'Al-Qaïda publie les images de la décapitation d'un civil américain, Nicholas Berg, disparu depuis un mois.
19: 41 Irakiens qui célébraient un mariage sont tués par un raid américain, dans la région d'Al-Qaëm, à une vingtaine de kilomètres de la frontière irako-syrienne.
28: le chiite Iyad Allaoui, proche de Washington, est choisi par le Conseil de gouvernement comme futur Premier ministre.
Le "transfert de souveraineté"
Juin
1er: Ghazi al-Yaouar est désigné président de l'Irak.
8: adoption à l'ONU de la résolution 1546 sur le transfert de souveraineté, détaillant les étapes de l'organisation d'élections d'ici à janvier 2005 et les conditions du maintien de la coalition, sans fixer de date limite.
22: annonce de l'exécution d'un otage sud-coréen aux mains d'un groupe se réclamant du réseau de l'islamiste jordanien Abou Moussab al-Zarkaoui. La coalition offre 10 millions de dollars à qui permettra de capturer ce dernier, considéré par les Etats-Unis comme le "suspect numéro un" dans une longue liste d'attentats meurtriers depuis 2004.
28: Transfert de pouvoirs au gouvernement intérimaire dirigé par Iyad Allaoui. L'Autorité provisoire de la coalition (CPA) est dissoute. Paul Bremer quitte l'Irak.
Juillet
1er: Saddam Hussein comparaît devant un tribunal irakien qui lui signifie sept chefs d'accusation de crimes contre l'humanité.
7: le premier ministre Iyad Allaoui s'arroge les pleins pouvoirs en matière de sécurité.
16: cinquième pays à effectuer un désengagement anticipé, les Philippines quittent l'Irak, cédant aux ravisseurs qui menaçaient de tuer un de leurs ressortissants.
Août
5: la Force multinationale et la sécurité irakienne lancent une vaste offensive contre les miliciens chiites de Moqtada Sadr dans plusieurs villes d'Irak, dont Najaf, Bassorah, Nassiriyah et Bagdad.
6: le grand ayatollah Ali Sistani, figure emblématique des chiites, quitte Najaf où il réside, pour Londres, pour des problèmes de santé.
15-18: une Conférence nationale de 1300 délégués désigne un conseil consultatif et de contrôle, le "Conseil national intérimaire". Cette instance de 100 personnes doit voter le budget et préparer les élections générales de janvier 2005.
17: huit membres de la conférence nationale se rendent à Najaf pour tenter une médiation avec les rebelles chiites.
26: l'ayatollah Sistani arrive à Najaf, où un cessez-le-feu est décrété, puis un accord conclu avec Moqtada Sadr qui accepte de déposer les armes. Deux manifestations de partisans de Sadr se terminent dans un bain de sang: Les Gardes nationaux ouvrent le feu pour les empêcher d'entrer dans Najaf, tuant 74 personnes.
28: la télévision Al-Jazira annonce l'enlèvement de deux journalistes français, Christian Chesnot et Georges Malbrunot, disparus huit jours auparavant.
31: le site internet du groupe islamiste "Ansar Al-Sunna", proche d'Al-Qaïda, annonce l'exécution de douze otages népalais.
Septembre
8: le seuil des 1 000 soldats américains morts en Irak est franchi, dix-huit mois après le début de la guerre.
9-17: des affrontements avec des rebelles et des raids de l'armée américaine à Bagdad, dans le "triangle sunnite" et à Tall Afar, dans le nord de l'Irak, font plus de 250 victimes.
25: dans une interview publiée par le New York Times, Colin Powell annonce le soutien américain à la tenue d'une conférence internationale. L'administration Bush rejettait jusqu'alors cette initiative franco-russe, défendue par le candidat démocrate à l'élection présidentielle, John Kerry.
Octobre
2-3: l'armée américaine et les forces irakiennes reprennent la ville de Samarra, ville sunnite de 250 000 habitants, faisant quelque 150 morts en deux jours.
7: le rapport du chef des inspecteurs américains en Irak, Charles Duelfer, confirme l'absence de stocks d'armes bactériologiques, chimiques ou nucléaires dans ce pays lors de l'entrée en guerre.
15: l'armée américaine lance une opération contre Falloujah, avec plus de 1 000 soldats.
Novembre
2: début d'une vaste offensive américaine sur Falloujah qui durera plus d'un mois. Plus de 10 000 soldats américains, soutenus par 2 000 Irakiens, participent à l'offensive, la plus importante depuis la chute de Bagdad en avril 2003. La majeure partie des habitants fuit cette ville de 300 000 habitants, dont une grande partie sera détruite.
7: Iyad Allaoui décrète l'état d'urgence sur tout le territoire, excepté le Kurdistan, jusqu'aux élections.
Décembre:
21: libération de Christian Chesnot et Georges Malbrunot.
27 : le chiite Abdel Aziz Hakim, chef du Conseil suprême de la révolution en Irak, échappe à un attentat à Bagdad. L'action est revendiquée par le groupe Zarkaoui.
La principale formation sunnite, le Parti islamique irakien, annonce son retrait de la course électorale.
2005
Janvier
4: le gouverneur de Bagdad, Ali Radi al-Haïdari, et l'un de ses gardes sont assassinés dans la capitale.
5: disparition de la journaliste française Florence Aubenas, et de son assistant irakien Hussein Hanoun.
La Maison-Blanche déclare que les Etats-Unis ont cessé de rechercher activement des armes de destruction massive (ADM) en Irak.
30: premières élections multipartites en Irak depuis 1953. Les électeurs désignent l'Assemblée nationale, l'Assemblée de la région autonome kurde et les 17 conseils de province, plus celui de Bagdad. Les Irakiens votent massivement, dans un climat marqué par des attentats qui font une quarantaine de morts, mais n'ont pas réussi à dissuader les électeurs, surtout les chiites dans le centre et le sud et les Kurdes dans le nord, de se rendre aux urnes. La liste chiite soutenue par l'ayatollah Ali Sistani arrive largement en tête (48% des voix), devant la liste kurde (25%).
Février
28: 118 personnes sont tuées à Hilla, ville à majorité chiite, lors d'un attentat suicide. L'attaque est revendiquée par le groupe d'Abou Moussa Al-Zarkaoui.
31 mars : la Bulgarie et l'Ukraine annoncent le retrait de leurs troupes avant la fin de l'année.
Avril
6: après deux mois de tractations, le Kurde Jalal Talabani est élu président de l'Irak par l'Assemblée nationale transitoire.
7: le chiite Ibrahim al-Jaafari est nommé Premier ministre par le président Talabani, qui propose une amnistie pour les insurgés.
20: le gouvernement annonce la découverte, sur les berges du Tigre au sud-est de Bagdad, des corps de plus de cinquante otages portés disparus.
Mai
8: le gouvernement transitoire irakien, enfin au complet plus de trois mois après les élections, obtient la confiance du Parlement. Il compte 36 ministres: 18 chiites, 9 sunnites, 8 kurdes et un chrétien. Il comprend sept femmes.
14-15: une série d'attentats anti-chiites et la découverte de 46 corps d'hommes sunnites tués par balles, décapités ou égorgés, avivent la tension entre les deux communautés. Le Comité des oulémas musulmans, la principale association sunnite, met en cause l'Organisation chiite Badr.
Juin
12: libération de Florence Aubenas et de Hussein Hanoun.
16: un compromis est trouvé sur la question de la participation de sunnites à la Commission de rédaction de la Constitution. Ils auront treize représentants sur un total de 55 membres.
Juillet
7: la branche irakienne d'Al-Qaida annonce avoir tué l'ambassadeur d'Egypte dont elle avait revendiqué l'enlèvement cinq jours plus tôt.
13: 32 enfants et adolescents sont tués par un kamikaze qui a fait exploser sa voiture piégée contre des soldats américains qui leur offraient du chocolat, à Bagdad.
Août
22: le texte de la Constitution est approuvé par le Parlement mais des points de divergences restent à régler. Les sunnites rejettent ceux qui menacent, selon eux, l'unité du pays.
31: à la suite de rumeurs sur la présence de kamikazes dans la foule, lors d'un pélerinage chiite, une gigantesque bousculade sur un pont à Bagdad fait un millier de morts.
Septembre
14: une vague d'attentats et d'attaques fait 150 morts. Abou Moussab al-Zarqaoui, s'exprimant sur un site islamiste, proclame une "guerre totale" contre les chiites, les accusant d'"exterminer" des sunnites qu'il exhorte "à se réveiller".
Octobre
11: le principal parti sunnite, le Parti islamique, annonce qu'il va appeler à voter oui lors du référendum constitutionnel, après un accord permettant d'amender ce texte à l'issue des élections générales de décembre.
15: le projet de constitution, instituant le fédéralisme, est adopté à 78% par référendum.
19: ouverture du procès de Saddam Hussein pour un massacre commis en 1982.
Novembre
19-21: une réunion de réconciliation entre les principales factions irakiennes, au Caire, aboutit à une réintégration de la minorité sunnite dans le jeu politique.
15 décembre: élections législatives. La liste chiite remporte 78 sièges sur 275, mais n'obtient pas la majorité absolue; la liste Kurde emporte 53 sièges et la liste sunnite 44.
2006
5 janvier: au moins 120 personnes sont tués dans une vague d'attentats, en particulier à Ramadi (67 morts), et à Kerbala (44 tués).
Février
12: le Premier ministre Ibrahim Jaafari est choisi comme candidat à sa propre succession par les chiites, majoritaires dans le nouveau Parlement.
22: un mausolée de Samarra, lieu saint chiite, est sérieusement endommagé par un attentat. Les jours suivants, des violences entre chiites et sunnites font plus de 450 morts.
Mars
13 : Londres annonce le retrait de 800 soldats avant le mois de mai, soit 10% de ses troupes en Irak.
20 : le magazine Time révèle que 15 civils irakiens auraient été tués par des Marines en novembre 2004 près de la ville de Haditha (ouest de l'Irak) en représailles après que leur véhicule eut été atteint par une bombe.
Avril
10 : victoire de la coalition de centre gauche en Italie qui a promis de retirer les troupes italiennes si elle l'emportait.
22 : Nouri al-Maliki, le numéro deux du parti Dawa d'Ibrahim Jaafari, est chargé de former un gouvernement.
7 mai: le parlement de la région autonome du Kurdistan irakien vote l'unification des trois provinces, scellant la réconciliation du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) de Massoud Barzani, et de l'Union patriotique du Kurdistan (UPK) de l'actuel président irakien Jalal Talabani.
7 juin: Abou Moussab al-Zarkaoui est tué par un raid américain.
17 juillet : fin du retrait des soldats japonais.
18 juillet: cent civils meurent chaque jour en Irak, selon un rapport de l'ONU qui dresse le tableau d'un pays sombrant dans la violence intercommunautaire.
1er septembre: le Pentagone publie un rapport, rédigé à la demande du Congrès, qui évoque le spectre de la guerre civile. Le nombre d'attaques a augmenté de 15 % en trois mois et celui des victimes irakiennes de 50%.
11 octobre : le Parlement adopte une loi créant un État fédéral, en dépit des craintes que cette réorganisation suscite parmi les sunnites, qui craignent d'être isolés parce que leurs régions, situées essentiellement dans l'ouest du pays, sont largement désertiques et privées de pétrole.
12 octobre : Une étude publiée par le journal britannique The Lancet estime à 650 000 le nombre d'Irakiens qui auraient péri depuis l'invasion américaine, en mars 2003.
5 novembre : le Tribunal spécial irakien condamne Saddam Hussein à la pendaison pour le massacre de 148 villageois chiites en 1982.
21 novembre : l'Irak et la Syrie rétablissent leurs relations diplomatiques, rompues en 1980 par Saddam Hussein en raison du soutien de Damas à Téhéran pendant la guerre Irak/Iran.
23 novembre : l'Irak connaît l'une des journées les plus meurtrières depuis l'intervention américaine, en mars 2003, avec plus de 200 morts dont 150 à Sadr City, le quartier populaire chiite de Bagdad.
1er décembre : fin du retrait des troupes italiennes.
6 décembre : le groupe d'études sur l'Irak, formé à l'initiative du Congrès américain et conduit par l'ex-secrétaire d'Etat républicain James Baker, rend un rapport dressant un constat d'échec de la politique de George Bush et prônant un début de retrait des forces américaines, associé à une ouverture diplomatique en direction de la Syrie et de l'Iran pour tenter de sortir de la crise.
30 décembre : Saddam Hussein est exécuté par pendaison.
Plus de 34 000 civils ont été tués en 2006 selon l'ONU. L'OMS fait état de plus de 150 000 morts violentes entre 2003 et 2006 dans la population irakienne.
2007
5 janvier : nomination du général David Petraeus, partisan d'une "stratégie d'apaisement ", à la tête des forces armées américaines en Irak.
10 janvier : George Bush annonce une "nouvelle" stratégie pour l'Irak; ignorant les conseils proposé par le groupe d'études sur l'Irak dirigé par James Baker, il annonce l'envoi d'un renfort de 21 500 soldats américains.
15 janvier : pendaison du demi-frère de Saddam Hussein, Barzan al-Tikriti, ancien patron des services secrets.
6 février : un nouveau plan de sécurisation de Bagdad est mis en application prévoyant le déploiement de 85 000 hommes.
5 mars : l'explosion d'une voiture piégée ravage le quartier des librairies, centre intellectuel de Bagdad.
10 mars : Bagdad organise une conférence internationale sur la paix, invitant les Etats membres du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie), les pays voisins de l'Irak (Arabie saoudite, Iran, Jordanie, Koweït, Syrie, Turquie), l'Egypte, Bahrein ainsi que l'ONU, la Ligue arabe et Organisation de la conférence islamique.
6 avril : Bagdad ordonne la réintégration dans l'armée des anciens soldats de Saddam Hussein.
16 avril : six ministres proches de Moqtada Sadr démissionnent, protestant contre le refus du gouvernement de fixer un calendrier de retrait des troupes américaines.
Mai : assassinat, par une tribu sunnite, d'Abou Ayoub al-Masri, le chef de la branche irakienne d'al-Qaida; un nombre grandissant de tribus sunnites se révoltent, depuis quelques mois, contre la mainmise d'Al-Qaida sur leurs territoires.
1er août : six ministres sunnites quittent le gouvernement d'union nationale à dominante chiite, lui reprochant de ne pas appliquer le programme de réconciliation et de reconstruction du pays.
14 août : plus de 400 personnes sont tuées dans des attentats dans le nord de l'Irak contre la minorité yézidie.
16 décembre : la Grande-Bretagne remet la responsabilité de la sécurité de la province de Bassora aux forces irakiennes.
Fin décembre : l'armée turque lance des raids aériens contre les bases du PKK en Irak.
2008
12 janvier : le parlement adopte une loi de réhabilitation des anciens membres du parti Baas, autorisant leur retour dans la vie publique. Elle permet aux anciens fonctionnaires de toucher une pension.
Janvier : une étude de l'Organisation mondiale de la santé estime à 151 000 le nombre d'Irakiens morts " de manière violente " jusqu'en juin 2006. Extrapolée jusqu'à fin février, et compte tenu de la baisse des attaques et attentats depuis juillet 2007, le total des morts s'élèverait à près de 220 000. En incluant les décès " liés au conflit " (les maladies de la misère ), l'OMS évalue le nombre des victimes à environ 600 000 à fin février.
13 février : le parlement irakien adopte une loi d'amnistie, réclamée par les sunnites, et une loi de régionalisation qui réorganise la répartition des pouvoirs entre l'Etat central et les gouvernorats des provinces.
Fin février : offensive militaire turque contre les bases du PKK dans le nord de l'Irak.
Mars-mai: des affrontements, entre les forces gouvernementales et les membres de l'Armée du Mahdi de Moqtada Sadr à Bassorah et dans les quartiers chiites de Bagdad, font plus de 1000 morts.
28 août : Moqtada Sadr annonce un arrêt définitif des opérations de sa milice.
24 mars : la barre des 4 000 militaires améridains tués est atteinte.
1er septembre : l'armée américaine transfère la province d'Al-Anbar aux forces irakiennes. C'est la 11ème des 18 provinces du pays à revenir au sein des forces nationales, mais la première sunnite.
9 septembre : George Bush annonce le retrait de 8 000 soldats d'ici à février 2009, sur les 146 000 présents sur le terrain en Irak, au profit de renforts en Afghanistan.
24 septembre : adoption d'une nouvelle loi électorale qui prévoit la tenue d'élections législatives au plus tard le 31 janvier 2009 mais laisse en suspens la question controversée de la province de Kirkouk.
Septembre-octobre : la communauté chrétienne de Mossoul est la cible de violences ayant fait une dizaine de morts. En février, l'archevêque chaldéen de Mossoul avait été kidnappé et retrouvé mort.
1er octobre : transfert au gouvernement irakien des brigades de Sahwa ("réveil" en arabe), milices anti Al Qaïda composées en majorité d'anciens insurgés sunnites ralliés à l'armée américaine. Ces quelque 100 000 hommes ont contribué à améliorer la sécurité dans le pays.
16 novembre : le gouvernement irakien approuve l'accord de sécurité avec les Etats-Unis qui prévoit le retrait total des troupes américaines d'Irak d'ici fin 2011. Les Américains ont accepté de préciser qu'ils n'entendaient conserver ni soldats ni bases en Irak au delà du 31 décembre 2011.
14 décembre : en pleine conférence de presse de George Bush, en visite d'adieu en Irak, un journaliste irakien lance sa chaussure sur le président américain. Son geste en fait un héros pour beaucoup dans le monde arabe.
2009
1er janvier : les Irakiens reprennent le contrôle de la zone verte, la zone ultraprotégée de Bagdad.
5 janvier : les Etats-Unis inaugurent à Bagdad leur ambassade, la plus vaste du monde.
31 janvier : élections régionales marquées par le retour de la minorité arabe sunnite dans le jeu politique et la baisse de la popularité des partis religieux islamiques.
27 février : Barack Obama annonce le retrait progressif des troupes américaines d'Irak qui sera achevé au 31 décembre 2011.
31 mars : les troupes britanniques commencent leur retrait de la région de Bassorah, après six années de présence militaire.
19 avril : le Parlement élit à sa tête un dirigeant sunnite, Iyad Al Samarraï.
Mars-avril : après plusieurs mois de baisse des violences, le pays est de nouveau soumis à un vague d'attentats. Les violences ont fait plus de 700 morts au cours de cette période.
30 mai : arrestation de l'ancien ministre du Commerce, Abdel Falah al-Soudani, accusé de corruption, alors qu'il tentait de quitter le pays.
30 juin : retrait des troupes américaines des villes d'Irak. Désormais ce sont les 500 000 policiers et 250 000 militaires irakiens qui prennent en charge la sécurité dans les localités.
13 juillet : report du référendum sur la Constitution kurde adoptée par le Parlement autonome qui prévoit le rattachement de la région de Kirkouk, riche en pétrole, au Kurdistan.
25 juillet : élections au Parlement régional kurde. Les deux grands partis, le PDK et l'UPK conservent la majorité absolue mais une opposition apparaît avec la liste Goran.
25 octobre : un double attentat contre le ministère de la Justice et le siège du gouvernorat de Bagdad tue au moins 155 personnes.
6 décembre : après des mois de marchandage, vote d'une nouvelle loi électorale qui augmente le nombre de députés et réserve des sièges aux minorités.
8 décembre : au moins 127 personnes sont tuées dans cinq attentats à la voiture piégée à Bagdad.
2010
Janvier : l'interdiction d'élection pour les législatives du 7 mars faite à plus de 500 candidats accusés d'être des partisans du parti Baas provoque des manifestations de protestation. En février, les juges désamorcent une crise politique en les en autorisant à participer au scrutin.
25 janvier : Ali Hassan al-Majid, dit "Ali le Chimique", condamné à mort pour le massacre en 1988 de 5000 Kurdes, est exécuté.
Février : recrudescence des attentats (plus de 350 morts) à la veille des élections.
7 mars : élections législatives. Les résultats, trois semaines plus tard, donnent l'ancien premier ministre par intérim (2004-2005) Iyad Allaoui vainqueur d'une courte tête devant la coaliton du Premier ministre sortant Nouri al Maliki.
Avril : Nouri al Maliki demande un nouveau décompte des voix à Bagdad. Un mois plus tard, la commission électorale déclare ne pas constaté de fraude lors du nouveau décompte.
Mai : recrudescence des attentats terroristes.
Août : les dernières troupes de combat américaines se retirent d'Irak.
Octobre : le site Wikileaks publie des documents de l'armée américaine montrant que les soldats alliés ont torturé, voire tué sans raisons des centaines d'Irakiens.
Novembre : une série d'attaques terroristes frappe la communauté chrétienne d'Irak.
Les dirigeants irakiens parviennent à un accord sur le partage du pouvoir, huit mois après les élections. Djalal Talabani à la présidence et Nouri al Maliki au poste de Premier ministre. Le sunnite Oussama al-Noujaifi est élu président du Parlement.
Décembre : le Parlement approuve la composition du gouvernement de Nouri Al-Maliki. Parmi les 35 ministres figurent 20 chiites, 10 sunnites, 4 Kurdes et un chrétien, respectant l'accord de partage de pouvoir entre les trois grandes communautés.
2011
Janvier : le leader chiite radical Moqtada Sadr rentre en Irak après quatre années passées en Iran.
Février : l'Irak reconnaît les contrats signés par le Kurdistan. A l'image des protestations en cours dans plusieurs pays arabes, des manifestations contre la corruption sont organisées au Kurdistan.
Avril : 34 personnes sont tuées lors d'un raid de l'armée dans le camp d'Ashraf, où vivent des membres de l'opposition iranienne au nord de Bagdad, les Moudjahidine du Peuple.
Octobre : l'armée turque lance une offensive contre le PKK dans le nord de l'Irak après la mort de 24 soldats tués par les rebelles.
Obama annonce le départ des 39 000 soldats américains encore stationnés en Irak avant la fin de l'année 2011.
http://lexpress.fr


Dernière édition par Typhon14 le Lun 19 Déc - 0:35, édité 1 fois (Raison : Vidéo censuré :Sniper juba résistance Irakienne)

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Mar 28 Avr - 22:36

Viol et meutre d'une irakienne par des GI[url][/url]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Dim 21 Juin - 16:53

Au moins 72 morts après un attentat dans le nord de l'Irak

L'explosion d'un camion piégé avec une tonne d'explosifs, samedi 20 juin, à Taza, une localité chiite du nord de l'Irak, près de Kirkouk, a fait au moins 64 morts et 202 blessés, selon un dernier bilan communiqué par la police et le gouvernement. Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier dans le pays depuis 15 mois. Une vingtaine d'habitations ont été soufflées, ensevelissant de nombreuses personnes et laissant craindre que le bilan ne s'alourdisse encore. Le docteur Chouker Abdallah, de la morgue de Kirkouk, a confirmé que les recherches "se poursuivaient dans les décombres".
L'attaque porte la marque d'Al-Qaïda", a confié un haut responsable de la police locale, cité anonymement par l'AFP. le premier ministre irakien Nouri Al-Maliki a condamné une attaque menée par "des terroristes renégats et leurs alliés de l'ancien régime". Selon un conseiller local, les terroristes ont attaqué "au moment où les paysans rentraient de leurs champs". Dans le même temps, un autre attentat à la voiture piégée a coûté la vie à trois soldats dans l'ouest de Bagdad.
L'attentat à Taza intervient à dix jours du retrait américain des villes et localités irakiennes, où le maintien de l'ordre sera désormais entièrement assuré par l'armée et la police irakiennes. Le mode opératoire de l'attentat reste confus : certains policiers ont affirmé qu'il s'agissait d'un attentat-suicide au camion piégé et d'autres parlaient d'un camion garé dans la vielle ville.
http://www.lemonde.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Mer 12 Aoû - 0:09

Huit morts dans des attentats à Bagdad

Au moins huit personnes ont été tuées et une trentaine d'autres blessées aujourd'hui dans des attentats à la bombe commis dans un secteur à majorité chiite de Bagdad, selon des responsables irakiens. Les explosions ont eu lieu au lendemain de la mort de dizaines de personnes dans des attentats perpétrés dans la capitale irakienne et à Mossoul (nord). Il s'agissait des violences les plus meurtrières depuis le départ des forces américaines des villes du pays le 30 juin.

Selon des sources policières et hospitalières, trois bombes ont sauté de façon simultanée dans le quartier d'Amin al-Thaniyah, dans l'est de Bagdad, faisant au moins huit morts et 22 blessés. Des responsables ont ajouté sous couvert d'anonymat qu'un quatrième engin avait explosé une vingtaine de minutes plus tard dans la même zone, et blessé cinq autres personnes.
lefigaro

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Jeu 15 Oct - 22:50

Arrestation en Malaisie d'un ex-député irakien accusé de terrorisme

BAGDAD - Un ex-député sunnite irakien, recherché depuis huit mois pour une affaire de terrorisme, a été arrêté mercredi par les autorités malaisiennes, ont affirmé jeudi à l'AFP un député indépendant et le frère d'une des victimes.

"Le gouvernement malaisien nous a informés par le biais de notre ambassade qu'il avait arrêté Mohammed al-Daïni en possession d'un passeport diplomatique. Nous demandons au gouvernement irakien d'agir promptement pour le ramener à Bagdad", a déclaré Mithal Alloussi, l'unique député du Parti de la nation irakienne (laïque, libéral).

Le 25 février, Mohammed al-Daïni avait tenté de fuir vers la Jordanie mais en avait été empêché par la police aux frontières. Le député, membre du Front du dialogue national, une petite formation sunnite, avait toutefois réussi peu après à s'éclipser alors que le Parlement votait la levée de son immunité parlementaire.

Quelques jours plus tôt, les services de sécurité avaient présenté lors d'une conférence de presse des vidéos dans lesquelles le neveu et le responsable de la sécurité du député avouaient avoir commis des crimes sur ordre de M. Daïni.

Riadh Ibrahim al-Daïni assurait que son oncle lui avait ordonné d'introduire le kamikaze qui s'était fait exploser le 12 avril 2007 dans la cafétéria du Parlement, faisant huit morts, dont un député, Mohammad Awad.

Il reconnaissait également "avoir commis des dizaines de crimes" sur ordre du député.

Le frère du député assassiné, Modhi Awad, a indiqué jeudi à l'AFP que Mohammed al-Daïni avait quitté il y a deux jours la Syrie où il résidait pour l'Egypte, d'où il s'était rendu mercredi en Malaisie.

"Je conjure le Premier ministre (Nouri al-Maliki) d'intervenir auprès du gouvernement malaisien pour qu'il extrade Daïni car il est soupçonné d'être l'organisateur de l'attentat contre le Parlement au cours duquel mon frère a été tué", a-t-il dit.

Ingénieur de formation, Mohammed al-Daïni est originaire de Daniyah, au nord-est de Bagdad, dans la province de Diyala, où des tribus sunnites étaient fidèles à Saddam Hussein.

Il était lui-même un ancien sergent de la Garde républicaine spéciale, les troupes de choc de l'ancien régime.

http://www.romandie.com/ats/news/091015155519.naao8nqu.asp

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Lun 19 Oct - 4:39

DIGNITE, SACRIFICE ET RESISTANCE EN IRAK, EN CINQ TABLEAUX!

Tableau un :
Abou Adham

Quand j'ai connu Abou Adham, avant l'occupation, il était simple agent de police, démuni de tout et contraint, dès qu'il ôte son uniforme, à la fin de son service quotidien, de rejoindre un deuxième travail dont il ne revient que tard dans la nuit, fatigué et abattu.
Il se maria en empruntant tous les frais du mariage, jusqu'à la dot de la mariée à quelques riches du voisinage et ne s'en acquitta totalement qu'après la naissance de son troisième enfant Adham.
C'est dans ces conditions qu'il fut surpris par l'occupation avec son train de malédictions: la misère noire, la terreur sous toutes ses formes, l'humiliation permanente. Dans son quotidien, il manquait de tout sauf de cette dignité à toute épreuve et de cette fierté intérieure que rien ne pouvait entamer.
Nombre de ses collègues ont fini par reprendre leur travail au sein de la police gouvernementale pour devenir les auxiliaires de l'occupant, moyennant un salaire garanti et des prébendes généreuses, mais au prix d'une dignité bafouée.


Guerre en Irak 16400822207931

Abou Adham, notre homme, n'a rien d'autre justement que cette dignité, sorte de trésor personnel, que l'occupant a piétinée et bafouée pour son peuple au vu et au su de monde entier. C'est en son nom qu'il refusa de suivre la voie ses collègues, de réintégrer la police et de mettre sa main dans celle de l'occupant. Il s'obstina dans son choix malgré sa misère et celle de sa famille, préférant le besoin à la collaboration, la dignité à la compromission.

Il commença par dénicher un petit travail de vendeur dans un magasin, contre un salaire de misère puis s'installa à son compte, derrière un étal de bric et de broc, sur le trottoir d'une avenue. Le résultat n'étant pas meilleur que dans le cas précédent, il délaissa le commerce pour tenter sa chance
ailleurs: ramasser des pierres dans les oueds environnants pour les revendre en ville. Ce travail fut de courte durée, la demande en ce produit étant presque nulle dans un pays où chaque jour apporte son lot de destructions mais où la reconstruction tarde à venir. Abou Adham troque alors sa pioche contre une hache et s'en va ramasser du bois, bien plus demandé que la pierre. C'est là qu'il sembla trouver son bonheur un instant.
Entre-temps son fils Adham accomplit ses dix ans, âge où un enfant, est en mesure d'aider sa famille. Le père l'envoya alors auprès d'une de ses connaissances, un commerçant tenant boutique au souk de Haditha, ville toute proche. Il devrait servir de coursier comme il y en a tant dans tous les souks.

Mais la providence en décida autrement. Il y a quelques jours le petit Adham fut tué dans l'explosion d'une voiture piégée, en plein marché de Haditha.
Un éclat l'a atteint au cou, séparant sa tête de reste du corps. Ce sont les forces de l'ordre qui placèrent la voiture piégée pour exploser au milieu de la population civile. Ce sont les autorités gouvernementales même qui l'affirmèrent.

Accablé par une double tragédie, celle d'avoir perdu son fils de cette façon mais aussi de se sentir coupable pour l'avoir envoyé se tuer ainsi, Abou Adham enterra lui-même son fils, refusa d'organiser la cérémonie traditionnelle pour recevoir les condoléances et s'enterra chez lui toute la journée.
Le lendemain, il s'arma de sa hache et repartît chercher du bois, le cœur brisé mais plein de foi, comme si de rien n'était. La famille doit vivre, quoi qu'il en coûte!


Tableau deux :
Abou Mohamed

Le soir du drame, Abou Mohamed veillait chez lui, en famille, dans la ville d’Al Kayem. Il s’amusait avec ses enfants et essayait d’introduire un peu de gaîté dans l’ambiance morose de la maison, sous le regard attendri de sa mère et en présence de son épouse et de sa sœur unique.
Tout à coup, une puissante déflagration remua les entrailles de la terre, puis, plus rien, le vide total. Un missile américain venait de pulvériser la maison et d’y semer la mort.
Il fallut du temps, beaucoup de temps, à Abou Mohamed pour reprendre ses esprits. Il se souvient vaguement d’une grande déflagration, puis plus rien.
Il essaya vainement d’ouvrir les yeux, mais il n’y parvient pas. L’un a été touché par un éclat de projectile et l’autre noyait dans du sang coagulé. Au bout d’un instant, il finit par écarquiller l’œil valide et découvre un paysage d’apocalypse : la maison n’a plus ni toiture, ni murs, juste un amoncellement de gravats, des débris de fer, de bois, de verre, de vêtements et des mille objets qui meublent et ornent un foyer.
Abou Mohamed regarda autour de lui à la recherche des membres de sa famille.
Il aperçut le corps déchiqueté de sa mère dans un coin et à moitié couvert par les débris, puis ceux de ses deux enfants et enfin les corps, de son épouse et de sa jeune sœur. Il leva les yeux vers le ciel, qu’aucun toit ne cache plus, pour prier Dieu de lui donner la force et la patience d’accepter ce malheur.
Abou Mohamed refusa d’aller à l’hôpital et même de se faire soigner sur place avant que les membres de sa famille ne soient tous rendus à la terre.
De sa famille, il ne lui resta que deux frères, plus jeunes que lui, résidant dans les environs. C’est chez eux qu’il trouva refuge et passa les trois dernières années de sa vie, inconsolable et le cœur meurtri par ce drame incommensurable.
Quand enfin il vit que son heure approchait, il émit le désir d’être enterré au milieu de sa femme, de sa mère, de ses enfants et de sa sœur, heureux enfin qu’il les rejoigne, lui qui aurait dû partir en même temps qu’eux.
Abou Mohamed était colonel dans l’ancienne armée irakienne. Il avait combattu sur tous les fronts, échappa plusieurs fois à la mort et même au dernier missile américain !

Tableau trois :
Imène Abderahmane:


Qui se souvient de ce nom? Souvenez-vous du massacre de Haditha, dans la province des Ambars, à l’ouest de l’Irak.

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Lun 19 Oct - 4:41

Imène avait dix ans quand les marines américains semèrent la mort chez ses parents, le 19 novembre 2005 et tué 15 membres de sa famille, parmi les 24 civils tués. Elle réussit à rester en vie avec son petit frère, cachés sous un matelas.
Elle était témoin d’un massacre qui rappelle celui de My Lai, au Vietnam.
Ses frères, tués eux aussi, n’avaient qu’un an et trois ans.
Malgré ce drame, Imène a survécu en surmontant son chagrin avec une rare force de caractère et une foi inébranlable.
Elle va à l’école le plus normalement du monde et n’hésite pas à répondre aux sollicitations de ses copines pour leur raconter le cauchemar qu’elle a vécu. Son récit émeut toujours, ne laisse personne indifférent et suscite parfois chez certaines filles de classe des crises de nerfs mais toujours des larmes et des pleurs. Il suscite aussi la haine de ces barbares d’américains qui n’hésitent pas à se venger de civils innocents, d’enfants et de bébés quand ils ne peuvent tenir tête aux combattants de la résistance.
Imène vit actuellement chez un oncle, le seul membre de sa famille resté en vie. Les assassins de ses parents, ses frères et sœurs et des autres civils tués dans ce massacre, ont été jugés par les tribunaux américains et nombre d’entre eux ont été acquittés ou écopé de condamnations légères.
Imène en arabe signifie la foi !

Tableau quatre :
L’instituteur sniper:

Avant l’occupation américaine, Salah était un instituteur modèle. Il fit ses études secondaires dans sa région puis intégra l’université de Bagdad et en sortit avec un diplôme de littérature. Faute de trouver un poste dans un lycée, il rejoint l’enseignement primaire. Il avait toute une famille à charge et ne pouvait donc faire le difficile.
Il se distingua vite par son sérieux au travail et par un sens inné des relations humaines. Il gagna vite le respect de ses collègues et de l’administration ainsi que l’admiration de ses élèves.
Salah avait aussi le sens de l’humour et le manifestait souvent avec ses collègues.

Il fit ses premiers pas dans la résistance, à l’âge de trente trois ans, comme sniper, mais la nécessité a fait qu’il s’intègre dans un commando de combat. Il participa ainsi à de nombreuses opérations nocturnes, sans que personne, en dehors de ses camarades de combat, ne sache vraiment qu’il était dans la résistance. Son vœu le plus cher était de mourir en martyr et priait Dieu pour qu’il lui exauce ce vœu.
Une fois, alors que lui et son groupe dressaient une embuscade aux occupants américains, il fut piqué par une vipère ce qui amena le groupe à se retirer pour le soigner. Il en fut tellement désolé et se sentit responsable de cet échec.
Salah ne culpabilisa pas longtemps. Il vit vite son vœu exaucé et gagna le martyr au cours d’une embuscade dressée à un convoi militaire ennemi. Avant de rendre l’âme, il demanda à ses frères de combat de prendre soin de sa femme et de ses enfants.

Tableau cinq :
Oum Dhiab :

Une vieille dame irakienne qui n’avait au monde qu’un fils. Il était tout pour elle dans la vie et c’est à lui qu’elle a tout donné :
l’éducation, l’amour maternelle, mais aussi le sens de l’honneur, du courage et même de la témérité.
Depuis le début de l’occupation, la mère ne voyait son fils que très rarement. Elle savait qu’il était dans la résistance et qu’il combattait l’occupant. Elle n’en attendait pas moins.
Puis un jour on lui ramena le corps de ce fils unique, criblé de balles et méconnaissable. La Femme, les enfants et la foule des voisins firent cercle autour du corps, alors que la mère, Oum Dhiab, sans cris, ni larmes ni sanglots, se dressa debout pour crier sa joie de voir son fils mourir au combat et gagner les palmes du martyr, et de le prier de transmettre à ses frères, qui l’ont devancé dans cette voie, la paix de Dieu ! Salam.

http://www.alterinfo.net

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Lun 19 Oct - 5:37

deux morts et 13 blessés dans des attaques à la bombe à Bagdad

Deux personnes ont été tuées et 13 autres blessées dimanche dans deux attaques à la bombe à Bagdad et dans ses environs, a-t-on appris d'une source policière.

Un employé gouvernemental a péri et trois de ses collègues ont été blessés quand leur voiture piégée a explosé près du carrefour de l'université de Bagdad, dans le district de Karradah, situé au centre de la capitale, a confié à l'agence Xinhua la source sous le couvert de l'anonymat.

Dans une autre attaque, un engin explosif a détoné à l'intérieur d'un restaurant populaire à Musayyeb, une ville située à quelque 50 km au sud de Bagdad, tuant un civil et en blessant 10 autres, selon la même source.

Des attaques sporadiques continues en Irak ont détérioré la sécurité, ce qui a compromis les efforts du gouvernement irakien pour restaurer l'ordre public dans le pays, trois mois après le retait des troupes américaines des villes irakiennes.


http://french.peopledaily.com.cn/International/6786386.html

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Mer 21 Oct - 0:50

Cinq morts et treize blessés dans des actes de violence

Le gouvernement peine à restaurer la sécurité dans le pays

Cinq personnes ont été tuées et 13 autres blessées, lundi 19 octobre, dans des attaques distinctes en Irak, notamment un double attentat à la bombe à Bagdad, a annoncé la police.
Deux personnes ont été tuées et quatre autres blessées dans l'explosion d'une bombe qui a visé un restaurant dans le quartier de Bayaii, à l'ouest de la capitale, rapporte l’AFP.
Quelques heures plus tard, un second attentat à la bombe, fixée à un minibus à Chaab, un quartier au nord de Bagdad, a fait deux morts et neuf blessés, ajoute la même source.
A Mossoul (nord), un haut responsable de la police a été tué par des hommes armés.
Ces attaques sporadiques continues compromettent les efforts du gouvernement pour restaurer la sécurité dans le pays, plus de trois mois après le retrait des troupes américaines des villes irakiennes.

http://www.lavieeco.com/actualites/2662-cinq-morts-et-treize-blesses-dans-des-actes-de-violence-en-irak.html

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Lun 26 Oct - 3:31

L’Irak fait un geste envers Israël… Il ne veut plus de son boycott!
L’Irak n’exigera plus aux entreprises qui souhaitent participer à son
salon annuel de boycotter Israël, selon un mémo ministère des Affaires
étrangères obtenu par l’AFP la semaine dernière.
Le ministère irakien vient de distribuer un document daté du 7 Octobre
dernier aux ambassades étrangères et aux organisations internationales.
Cette information a été confirmée par des diplomates selon
le quotidien israélien des affaires Globes.


Guerre en Irak Drapea10

“Le ministère des Affaires étrangères … a l’honneur de vous informer que le paragraphe (45) portant sur les conditions de participation à la 36ème session du Bagdad International Fair, qui impose aux sociétés participantes de présenter un «document de boycott d’Israël», a été annulé », explique le communiqué. Un diplomate européen, qui a demandé l’anonymat, a déclaré à l’AFP que l’Union européenne avait fait pression sur l’Irak en mai dernier pour qu’elle annule cette clause, en argumentant que les sociétés européennes ne seraient pas présentes à ce salon autrement.

La Bagdad International Fair aura lieu du 1er au 10 novembre 2009 dans la capitale irakienne. C’est un rendez vous annuel encouragent les Investissements Internationaux en Irak. Il est organisé à la Foire Internationale de Bagdad (1)

Jusqu’à aujourd’hui, les entreprises qui participaient à ce salon devaient signer un document s’engageant au boycott d’Israël avant de voir leur inscription confirmée. Aujourd’hui cette mesure discriminatoire et antijuive est annulée définitivement, signe d’un nouveau changement d’un Irak démocratique et ouvert.

L’Irak n’a pas de relations avec Israël, mais un changement timide dans la politique de l’Irak à l’égard d’Israël est entrain de se concrétiser.

Guerre en Irak Hoshya10

Le ministre des Affaires étrangères irakien, Hoshyar Zebari, et le ministre israélien des Infrastructures, Benyamin Ben Eliezer, se sont serrés la main en marge d’une réunion du Forum économique mondial (WEF), fin mai 2009 en Jordanie.

Dans des déclarations publiées en juin 2009 par le quotidien arabe Al-Hayat , Massoud Barzani, l’un des deux leaders kurdes d’Irak, a estimé qu’une relation entre les Kurdes et Israël “n’est pas un crime”, évoquant la possibilité d’ouvrir un consulat israélien au Kurdistan dès l’ouverture d’une ambassade à Bagdad.

”Dès lors qu’une ambassade israélienne sera ouverte à Bagdad, il sera possible d’ouvrir un consulat israélien à Erbil”, chef-lieu du Kurdistan irakien, a ajouté le dirigeant kurde, cité toujours par le journal à capitaux saoudiens. Barzani a conseillé aux Palestiniens vivant en Irak de “ne pas s’impliquer dans des actions terroristes”, toujours selon le quotidien Al-Hayat, édité à Londres.

La direction du Kurdistan irakien cherche aujourd’hui à entretenir des relations d’amitié avec Israël, mais aussi attirer les investisseurs israéliens dans cette zone prometteuse et riche en ressources énergétiques .Le régime de Saddam Hussein a toujours opprimé les Kurdes irakiens qui ne haïssent pas forcement Israël, pays avec lequel ils n’ont pratiquement pas le sentiment d’être en guerr

Lorsqu’un membre sunnite du parlement, à Bagdad, Mithal Alusi, a été suspendu par le Parlement et menacé d’être inculpé l’an dernier après avoir visité Israël pour une conférence, la Cour constitutionnelle à Bagdad avait annulé cette décision par la suite et ce député garde aujourd’hui de bonnes relations avec des universitaires et académiciens israéliens.

Les israéliens surveillerait aussi avec intérêt la «démocratie» irakienne et espèrent que ce pays soit toujours un contrepoids à l’Iran. L’Irak a besoin d’une armée qui soit suffisamment forte pour tenir en respect l’Iran. Ici l’aide israélienne pourrait être utile ce qui donnerait à Bagdad un pouvoir de dissuasion crédible sans avoir à maintenir une grande armée.

De plus, si l’Irak établira une solide coopération sécuritaire et militaire avec Israël, la démocratie irakienne sera moins fragile. Cela pourra servir de modèle de telle manière qu’aucun parti ou individu ne puisse jamais plus se défaire de ce système. Une armée irakienne modernisée et entraînée par des experts de Tsahal servirait comme le gardien de la démocratie irakienne, à la manière dont l’armée turque le fait dans la Turquie moderne. La force idéale qui ferait cela serait la combinaison des efforts et le resserrement des liens entre Israël et l’Irak.

En fin une implication israélienne dans ce pays nouvellement libéré d’une dictature sanglante permettra au gouvernent Irakien de renforcer ses moyens contre les tentatives de déstabilisation irano –syrienne. Et offrira aussi à Jérusalem un champ d’action plus large pour la lutte contre le terrorisme dans la région. (2)

Rappelant qu’enfin en Irak, plus de 60 entreprises israéliennes exportent aujourd’hui leurs servies et savoir faire. Ces ventes, principalement du matériel militaire pour les soldats US, sont estimées à 5,7 millions de dollars.

Espérant que la participation israélienne au Bagdad International Fair 2009 constituera un début de l’ intégration de l’Etat hébreu dans son milieu régional et le développement réel de la coopération entre Israël et les pays arabes en général, et l’Irak en particulier.

http://jssnews.com/2009/10/25/lirak-fait-un-geste-envers-israel-il-ne-veut-plus-de-son-boycott/#comment-10877

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Dim 15 Nov - 21:15

Des militaires britanniques accusés d'exactions en Irak

LONDRES - Le ministère britannique de la Défense a annoncé samedi qu'il avait ouvert une enquête sur de nouvelles accusations d'exactions à l'encontre de prisonniers visant des militaires britanniques en Irak.

Selon le quotidien Independent, Phil Shiner, un avocat représentant des détenus, a recensé 33 nouveaux cas de mauvais traitements depuis l'invasion de l'Irak, en 2003.

Pour la première fois, des femmes soldats sont accusées d'avoir participé à des violences sexuelles et physiques à l'encontre de détenus, écrit le journal.

Le ministre britannique des Forces armées, Bill Rammell, a déclaré que les accusations étaient prises au sérieux mais que les investigations devaient être menées "sans porter de jugement prématuré".

Dans un cas, des soldats sont accusés d'avoir entassé des détenus irakiens les uns sur les autres et de les avoir soumis à des décharges électriques, écrit l'Independent.

Le journal compare cette affaire aux exactions perpétrées par des militaires américains au centre de détention d'Abu Ghraïb, à Bagdad.

L'une des plaintes émane d'un adolescent de seize ans qui dit avoir été violé par des soldats britanniques alors qu'il était en détention, en 2003. D'autres disent avoir été déshabillés, maltraités et photographiés.*

Une enquête publique est déjà en cours concernant la mort d'un civil irakien, Baha Moussa, mort alors qu'il était détenu par des Britanniques, en 2003 à Bassorah, et sur le corps duquel ont été relevées 93 marques de blessures.

Phil Shiner, qui représente la famille de Baha Moussa, a dit à la BBC qu'il pensait qu'il existait "des centaines de cas qui ne font pas l'objet d'enquête".

Le ministère de la Défense a estimé pour sa part que les exemples d'exactions constituaient des cas isolés.

La Grande-Bretagne a retiré presque tous ses effectifs d'Irak. Une centaine d'instructeurs de la marine y sont restés pour aider à protéger les terminaux pétroliers du sud du pays. Leur retour est prévu dans un an.

http://www.lexpress.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Dim 15 Nov - 21:34

Nettoyage ethnique contre les chrétiens

Maintenant que l’Irak est libéré et que les attentats se rarifient, la saison de la chasse aux chrétiens est ouverte.

Mossoul : Un groupe armé a tué par balles hier, un chrétien de 16 ans sur le seuil de son domicile.
Rami Katchik appartenait à la communauté arménienne. L’assassinat a eu lieu dans le quartier de Tahrir. La police dit que le mobile n’est pas encore claire. Mais Hazem Girgis, un prêtre local dit que ce crime est ”l’un des nombreux crimes commis pour éliminer les chrétiens et les forcer à quitter la région.”

La police a indiqué que le 13 novembre, vers 17h30, “Des hommes armés non identifiés ont ouvert le feu depuis une voiture noire qui est arrivée à grande vitesse”. Les sources locales rapportent que le garçon était en train de nettoyer le pas de la porte de la maison avec son père quand il a été fusillé.

Girgis Paulos, qui est voisin de la famille Katchik a témoigné qu’au moment de l’attaque ” le père venait d’entrer dans la maison pour prendre une pelle. C’est alors qu’il entendit les coups de feu. Il sortit et vit trois hommes dans la voiture”.

Les Agents de police disent qu’il n’est pas encore clair s’il existe des motifs religieux derrière l’assassinat.

Depuis quelques temps les membres de la communauté chrétienne de Mossoul sont victimes d’attaques répétées. Depuis 2008 à ce jour, les violences ont causé 40 décès de chrétiens rien qu’à Mossoul . Des milliers ont fui la ville pour le nord de l’Irak l’année dernière. Un rapport publié le 10 novembre par Human Rights Watch affirme que les chrétiens et les minorités qui habitent les régions du nord de l’Irak sont victimes d’un conflit entre les Arabes et les Kurdes pour le contrôle de la province.

http://www.bivouac-id.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Lun 16 Nov - 1:14

Un camp de détention américain vivier d'Al Qaeda

Le camp d'internement américain de Bucca, dans le sud de l'Irak, où près de 100 000 détenus ont transité en six ans, s'est révélé être un formidable vivier pour Al-Qaïda, assurent la police irakienne ainsi que d'anciens prisonniers interrogés par l'AFP.
Guerre en Irak 12454610

«Camp Bucca a été la meilleure école pour former un grand nombre de takfiris», littéralement les «lanceurs d'anathèmes» (terme désignant les membres d'Al-Qaïda, ndlr), affirme Abou Mohammad, originaire de Ramadi, ancien fief de l'insurrection à 100 km à l'ouest de Bagdad.

«Les illettrés et les (prisonniers de) droit commun étaient les plus faciles à endoctriner», ajoute cet ouvrier de 32 ans libéré en 2008 après avoir croupi 26 mois dans cette prison.

Ouvert après l'invasion de 2003, Bucca a compté jusqu'à 22 000 prisonniers en 2007. Lors de sa fermeture, le 17 septembre, il n'en restait que 8 000, transférés vers Camp Cropper à Bagdad ainsi qu'à Taji, au nord de la capitale.


«Les deux kamikazes ainsi que la majorité des suspects arrêtés après le double attentat du 19 août contre les ministères des Affaires étrangères et des Finances (95 morts) avaient été relachés peu avant de Bucca», confie à l'AFP un haut responsable du ministère de l'Intérieur.

«Même constat pour la double attaque du 25 octobre qui a fait 153 morts», dit-il. D'après le Premier ministre, 73 personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête.

Par ailleurs, selon ce responsable, «la police irakienne s'est aperçue tardivement que de nombreux terroristes d'Al-Qaïda avaient été relâchés car ils avaient été internés dans les prisons américaines sous de faux noms qui ne figuraient pas sur (ses) avis de recherche».

Interrogé par l'AFP, le capitaine Brad Kimberly, porte-parole de l'administration pénitentiaire américaine, a assuré «n'avoir reçu aucune preuve (du gouvernement irakien) sur l'implication d'un ancien détenu dans ces attaques».

«Dans leurs baraquements, les takfiris prenaient en main les nouveaux arrivants, qui devenaient vite aussi radicaux que leurs maitres et justifiaient les meurtres de policiers et de militaires qualifiés d'apostats», assure Haj Ahmad, un ouvrier de 45 ans originaire de Ramadi.

«Le plus surprenant, c'est que les Américains les relâchaient alors qu'ils étaient totalement imprégnés de cette idéologie et en passe de devenir des tueurs. Dehors, ils rejoignaient Al-Qaïda», confirme cet homme qui a passé quatre ans à Bucca avant d'être libéré fin 2008.

Abou Mohammad, un journalier de 35 ans, arrêté après l'explosion contre le mausolée chiite de Samarra en février 2006, corrobore ces témoignages.

«Les takfiris se focalisaient sur les moins de 24 ans. Ils les accueillaient chaleureusement, les questionnaient sur les raisons qui les avaient conduits en prison, sur leur lien avec la religion», dit cet homme incarcéré trois ans à Bucca.

«Ensuite, ils les endoctrinaient, les incitaient à se laisser pousser la barbe et à tuer. Je ne pensais pas qu'on pouvait transformer les gens à ce point», ajoute-t-il.

Abou Yasser, un enseignant de 45 ans, également arrêté à Samarra, est convaincu que les Américains étaient au courant de ce lavage de cerveau grâce à leur système d'écoutes.

«Les gens d'Al-Qaïda persuadaient ces naïfs que les opérations suicide les conduiraient au paradis. Des jeunes de Samarra que j'ai vu grandir ne m'adressaient plus la parole car ils me considéraient comme un traître», jure-t-il.

Mais le capitaine Kimberly estime infondées ces allégations.

«Nos centres sont les meilleures écoles pour aider les détenus à réussir dans la société. Ils sont séparés des plus extrémistes car nous ne voulons pas qu'ils soient influencés par ceux qui veulent perpétrer des attaques contre le peuple irakien et les forces de la coalition», rétorque-t-il.

http://www.cyberpresse.ca

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Mar 8 Déc - 22:22

Irak : Cinq attentats ont fait plus de 100 morts à Bagdad ce matin

Plusieurs bâtiments officiels étaient visés par ces attaques à la voiture piégée

http://www.2424actu.fr/actualite-international/irak-cinq-attentats-ont-fait-plus-de-100-morts-a-bagdad-ce-matin-387635/

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Syfou le Jeu 4 Fév - 14:55

23 morts dans un attentat à Kerbala : Le pèlerinage de la mort

Un attentat à l’explosif perpétré hier à l’entrée de la ville irakienne de Kerbala au sud de la capitale Baghdad a fait au moins 23 morts et 147 blessés, a-t-on indiqué de sources sécuritaires et hospitalières dans un nouveau bilan rendu public en début de soirée.

« Aux hôpitaux Husseini et Al Hindiya, nous avons reçu 23 morts, dont au moins une femme et trois enfants, et 147 blessés », a affirmé un responsable du département de la santé de cette ville. Il a ajouté que le bilan de cette explosion « n’est pas encore définitif ». Un précédent bilan communiqué par les mêmes sources faisait état de 20 morts et de 117 blessés. L’attentat s’est produit sur la route reliant Hilla à Kerbala où des fidèles arrivaient en masse pour participer vendredi à une cérémonie religieuse, a ajouté ce même responsable.

Sorce: EL WATAN
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Syfou le Sam 13 Fév - 15:09

offensive majeure des forces internationales dans le sud

Quinze mille soldats des forces afghanes et internationales, américaines en tête, étaient engagés samedi dans une offensive majeure contre un bastion taliban du sud de l'Afghanistan où ils ne rencontraient qu'une "résistance minime", selon des sources militaires.

Guerre en Irak 51cff110

Il s'agit de la plus vaste opération depuis l'annonce par le président Barack Obama en décembre d'un renfort cette année de 30.000 soldats américains afin d'inverser le cours de la guerre au moment où l'insurrection des talibans s'intensifie.

Au moins cinq insurgés ont été tués au premières heures de l'assaut, a assuré l'armée afghane. "Selon nos premières informations, cinq ennemis ont été tués dans deux lieux distincts et dans des combats frontaux", a déclaré le général Sher Mohammad Zazaï, un commandant de l'armée afghane.

Annoncée depuis plusieurs semaines, l'opération Mushtarak (Ensemble) a été lancée peu après minuit quand 60 hélicoptères ont déposé des Marines et des soldats afghans à Marjah.

Des responsables militaires décrivent Mushtarak comme l'offensive la plus massive des forces internationales depuis le début de la guerre fin 2001, après qu'elles eurent chassé les talibans du pouvoir.

Mais les insurgés ont raillé une opération "médiatisée" contre Marjah: "Nous avons tué six soldats étrangers dans les premiers échanges", a déclaré le porte-parole des talibans, Yousuf Ahmadi.

Les bilans avancés par les loyalistes et les talibans étaient invérifiables de source indépendante.

"Nous progressons au sol et rencontrons une résistance minime", a déclaré le lieutenant Josh Diddams, porte-parole des Marines américains.

Kaboul et les forces internationales ont présenté Mushtarak comme la première phase d'une vaste opération visant à restaurer l'autorité du gouvernement dans la province du Helmand, l'un des principaux bastions des islamistes et "grenier" à opium.

L'Afghanistan en est de loin le premier producteur mondial et les talibans en tirent une part importante de leurs ressources.

Mushtarak doit se concentrer sur la zone de Marjah, dont la population est estimée à 125.000 habitants. Quelques milliers ont fui la zone avant l'offensive, selon les autorités locales.

Le président afghan Hamid Karzaï a mis en garde samedi contre d'éventuelles pertes civiles et exhorté les talibans à déposer les armes et à "réintégrer la vie civile".

Certaines sources militaires estiment que 400 à 1.000 talibans sont retranchés dans le secteur et leur porte-parole a promis ces derniers jours une résistance acharnée, avant d'indiquer que les insurgés auraient plutôt recours à leurs tactiques habituelles de harcèlement, au moyen d'engins explosifs artisanaux cachés sur les routes et d'embuscades.

C'est justement l'une de ces bombes qui a coûté la vie samedi à trois soldats américains dans le sud afghan, a annoncé la force de l'Otan sans préciser s'ils ont péri au cours de l'offensive.

Lors de précédentes offensives alliées dans le Helmand ou ailleurs, les talibans n'ont que très rarement résisté frontalement, se repliant dans les zones montagneuses ou se fondant dans la population.

Nombre d'experts et responsables des services de renseignements occidentaux estiment toutefois que Marjah n'est qu'un fief taliban parmi d'autres.

Mushtarak peut être considéré comme le premier test de la nouvelle stratégie de contre-insurrection conçue pour l'administration Obama, notamment par le général américain Stanley McChrystal, commandant de l'Isaf.

L'insurrection des talibans a considérablement gagné en intensité ces deux dernières années et s'est étendue à la quasi-totalité du pays, les insurgés multipliant les attaques audacieuses au coeur même de Kaboul.

Depuis le début 2010, 69 soldats étrangers ont été tués. L'année 2009 avait déjà été de très loin la plus meurtrière en huit ans de guerre, avec 520 morts.

http://news.fr.msn.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Dim 14 Mar - 15:28

Au moins 30 morts dans un triple attentat-suicide au nord de BagdadDiffusé le : 4 mars 2010 à 04:51

[url]Get Adobe Flash player[/url]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Jeu 13 Mai - 23:54

Vague d’attaques meurtrières en Irak

La branche irakienne d’al-Qaïda avait prévenu : elle vengerait la mort de ses deux chefs, Omar al-Bagdadi et Abou Ayoub al-Masri, tués le 18 avril dernier au cours d’une opération conjointe des forces irakiennes et américaines dans les environs de Tikrit.

Après des attaques commises contre les chiites, les djihadistes s’en sont pris aux forces de sécurité irakiennes, le 10 mai. Selon un dernier bilan, les 60 attentats qui ont été perpétrés tout au long de cette journée ont fait au moins 110 tués et 500 blessés.

Ainsi, des dizaines de point de contrôle tenus à Bagdad par la police irakienne ont fait l’objet d’attaques simultanées, conformément au modus operandi d’al-Qaïda. Mais d’autres villes du pays ont également été le théâtre d’attentats, comme à Faloudja, Samarra, Suwayra ou encore Bassorah, jusque-là épargnée par les actes de terrorisme.

L’attaque la plus meurtrière a été commise à Hilla, située près des ruines de l’antique cité de Babylone. Là, deux voitures piégées ont explosé devant une usine de textile, au moment de la sortie des ouvriers, de même que deux autres, à l’arrivée des secours. Bilan : 53 morts et 157 blessés.

Cette journée du 10 mai aura été la plus meurtrière en Irak depuis 2007, époque où les violences inter-confessionnelles avaient atteint un point extrême.

Quoi qu’il en soit, ces attaques démontrent, encore une fois, qu’al-Qaïda reste capable de mener des actions d’envergure et ce, malgré la neutralisation de ses dirigeants et de profiter de la moindre faille dans le dispositif de sécurité.

Ce dernier a fait l’objet de critiques de la part des autorités irakiennes. « Ce qui s’est passé est la conséquence de négligences en matière de sécurité dues à la faiblesse des mesures de contrôle aux barrages à Bagdad et dans le reste de l’Irak » a ainsi affirmé Hussein Kamel, le vice-ministre de l’Intétieur, en charge du renseignement. « Les chefs de services de sécurité devront rendre des comptes » a-t-il prévenu, au lendemain des attentats.

Cela étant, cette vague de terrorisme a de quoi alimenter les doutes quant à la capacité des forces de sécurité irakiennes à maintenir l’ordre. D’autant plus qu’elle met en lumière, une fois de plus, leurs insuffisances en matière de renseignement et leur inefficacité à prévenir de telles attaques.

Qui plus est, le climat politique actuel en Irak n’invite pas à l’optimisme, Voilà déjà deux mois que les Irakiens se sont rendus aux urnes malgré les menaces d’al-Qaïda et aucun gouvernement n’a pour l’instant été désigné. Pour l’instant, un recompte des voix a été accordé au Premier ministre sortant, Nouri al-Maliki, qui conteste sa défaite devant la liste menée par Iyad Allaoui.

Reste que, malgré la dégradation de la sécurité en irak, les troupes américaines continuent leur retrait. D’ici au 31 août prochain, elles compteront 50.000 hommes. Ses effectifs s’éléveront à 91.000 à la fin du mois de mai (3.000 soldats doivent quitter le pays).

« Il a toujours été prévu qu’ils soient 91.000 fin mai, après quoi le retrait doit s’accélérer » a indiqué le porte-parole du Pentagone, Geoff Morrell, au lendemain des attentats en Irak.

http://www.opex360.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Mar 8 Juin - 23:37

Les violences font au moins 5 morts

Au moins cinq personnes ont été tuées dans les violences aujourd'hui en Irak, dont trois civils mortellement touchés par balles dans un village au sud de Bagdad.

A Jourf al-Sakhr (60 km au sud de la capitale), les trois civils ont été victimes d'hommes armés qui circulaient en voiture, a dit la police. Un quatrième a été blessé dans cette attaque, dont le motif n'était pas connu.

Dans cette commune, des hommes armés s'en sont par ailleurs pris au maire, Sabah al-Janabi, alors qu'il quittait son domicile. M. Janabi, un ancien responsable d'une milice anti Al-Qaïda, et ses trois gardes du corps ont été blessés.

A l'entrée sud de Bagdad, dans le quartier de Jadriya, un capitaine de police a été tué dans l'explosion d'une bombe magnétique placée sous sa voiture, alors qu'il se rendait sur son lieu de travail, a indiqué une source policière sous couvert d'anonymat.

Enfin dans le quartier de Mashahdeh, dans le nord de Bagdad, un soldat a été tué et un autre blessé dans l'explosion d'un engin piégé contre leur véhicule, a annoncé le lieutenant Diyah Saad, qui a fait état d'arrestations.

Selon des statistiques gouvernementales, 337 personnes ont été tuées dans les violences en mai, un chiffre supérieur à celui du mois de mai précédent.

lefigaro

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Mar 13 Juil - 0:42

Les Américains poursuivent le combat

Alors que l'armée américaine doit cesser officiellement ses opérations de combat en Irak au mois d'août -selon le calendrier établi par Washington- sur le terrain, la mission des GI's se poursuit de plus belle et semble loin d'être complétée.
Selon le New York Times, qui a mené son enquête en sol irakien, le retrait des troupes américaines n'est pas pour cet été. Le quotidien prévient que malgré les promesses, les soldats américains resteront encore longtemps dans l'ancien royaume de Saddam Hussein


http://www.cyberpresse.ca

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Syfou le Lun 11 Oct - 22:43

Dix tués dans des attaques, le chef de la police scientifique blessé

BAGDAD — Le chef de la police scientifique irakienne a été blessé dans un attentat lundi à Bagdad, qui a coûté la vie à son chauffeur alors que neuf autre personnes ont été tuées dans deux autres attaques, selon une source du ministère de l'Intérieur.

Une bombe artisanale placée sur la voie rapide dans l'est de Bagdad a explosé au passage du convoi du général, le blessant ainsi qu'un de ses gardes et un automobiliste, alors que son chauffeur a été tué, a précisé cette source.

Dans l'après-midi, selon la même source, les trois propriétaires d'un bureau de change situé rue Rachid, la plus vieille artère de Bagdad, et deux clients ont été tués alors que deux passants ont été blessés par des inconnus qui ont ouvert le feu avec des armes munies de silencieux avant de s'enfuir avec leur butin.

Par ailleurs, quatre personnes ont été blessées par une bombe près du stade Chaab, dans l'est de la capitale.

En outre, plusieurs attentats ont eu lieu en province. Des inconnus vêtus d'uniformes de l'armée irakienne ont abattu à l'aube quatre personnes et blessé deux autres à Youssoufiya, une localité à 25 km au sud de Bagdad.

Les victimes ont été tuées après avoir été contraintes de sortir de leur maison dans ce village qui fut jusqu'en 2008 un fief d'Al-Qaïda. Elles seraient membres des Sahwa, une milice qui mène depuis 2006 une guerre sans merci contre les insurgés.

A Saadiya, à 150 km au nord-est de Bagdad, trois soldats ont été blessés par une bombe qui a explosé au passage de leur patrouille, selon la police.

AFP

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Syfou le Lun 2 Mai - 12:56

Les attentats se multiplient en Irak : Treize morts par explosions, et attaque suicide

Au moins treize personnes ont été tuées, hier, dans les violences en Irak, dont sept dans un attentat suicide à Mossoul et un juge par l'explosion de bombes placées autour de son domicile à Taji, ont rapporté des agences de presse citant des responsables.
L'attentat le plus meurtrier a eu lieu près d'un marché fréquenté de Mossoul, à 350 km au nord de Bagdad, quand un kamikaze a fait exploser sa charge au passage d'une patrouille de l'armée irakienne. Sept personnes ont été tuées, dont quatre soldats, et 15 blessées, dont deux soldats, selon un médecin et un responsable de sécurité.
A l'aube, le juge Touama al-Tamimi et au moins un de ses enfants ont été tués quand des insurgés ont fait sauter sa maison, selon des sources judiciaires et policières qui ne s'accordaient pas sur d'éventuelles autres victimes au sein de la famille.
Un homme armé a, de plus, pénétré chez l'un des gardes du corps du juge et l'a abattu, selon une source au ministère de l'Intérieur. Les magistrats sont des cibles fréquentes des insurgés, et beaucoup se déplacent accompagnés de gardes.
Toujours à Taji, à 25 km au nord de Bagdad, des hommes armés vêtus d'uniformes militaires irakiens ont tué à leur domicile un responsable du ministère de l'Industrie et sa fille, selon un responsable de ce ministère.
Alertés par le bruit, des voisins ont accouru et des heurts s'en sont suivis l'un des assaillants a été tué et deux civils blessés. Les autres assaillants ont réussi à prendre la fuite.
A Bagdad, le colonel de l'armée Moustafa Hassan a été tué par des hommes armés qui ont rapidement fui, alors qu'il se trouvait au volant dans une grande artère du centre-ville. L'épouse de l'officier et deux policiers ont été blessés quand sa voiture, hors de contrôle, est allée percuter un barrage de police.
Les assassinats de Taji et du colonel Hassan s'inscrivent dans une série d'attaques contre des responsables civils et militaires irakiens. La semaine dernière, l'Etat islamique d'Irak, branche irakienne d'Al-Qaïda, avait revendiqué 62 "opérations" de ce type entre début mars et le 5 avril. Dans le même temps, le décès, vendredi, d'un soldat américain en opération dans le sud de l'Irak a porté le bilan des tués à 11, pour l'armée américaine en avril.
APS

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par abdelmalek le Lun 2 Mai - 13:09

la déstructuration du monde arabe et musulman pour on faire des zombies.
abdelmalek
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 71
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Daûphin_zz_47 le Lun 2 Mai - 16:10

abdelmalek a écrit:la déstructuration du monde arabe et musulman pour on faire des zombies.

Ils ont reussi Laughing Laughing

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


Guerre en Irak Th_ava10


https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Sphinx le Ven 1 Juil - 13:36

Juin, mois le plus sanglant pour l'armée américaine depuis trois ans

Guerre en Irak 15152810

Spoiler:
L'Irak a connu mardi un regain de violence à six mois du retrait total des forces américaines avec la mort de 26 personnes, en grande majorité des policiers, dans un double attentat-suicide qui visait le gouverneur de la province chiite de Diwaniya (centre).

Avec 14 morts, l'armée américaine en Irak a connu en juin son mois le plus meurtrier depuis trois ans à la suite d'attaques menées surtout dans le sud chiite par des insurgés soutenus par l'Iran qui veulent empêcher une présence militaire américaine après 2011.
Ce regain de violence intervient alors que les responsables américains multiplient les démarches auprès de Bagdad pour maintenir un contingent au delà de la fin de l'année, en dépit de l'accord signé en novembre 2008 entre Washington et Bagdad pour le retrait des derniers soldats américains, plus de huit ans après l'invasion conduite par les Etats-unis.


"Lors de toutes mes réunions aux Etats-Unis, les responsables américains ont exprimé leur désir de maintenir une présence militaire en Irak", a affirmé jeudi le président du Parlement irakien Oussama al-Noujaifi, qui vient de rentrer de Washington.
Trois soldats américains ont été tués mercredi lors d'"une action hostile" dans le sud de l'Irak, a indiqué jeudi un communiqué militaire sans donner plus de détails, portant à 14 le nombre de tués en juin.
Il faut remonter à juin 2008 pour trouver un bilan plus lourd avec 23 morts mais à l'époque l'armée américaine était engagée directement dans la lutte contre l'insurrection.
Le 6 juin, une salve de roquettes s'était abattue sur le Camp Loyalty, dans l'est de Bagdad, tuant six soldats américains.

Kataëb Hezbollah, un groupe clandestin chiite soutenu, selon Washington, par l'Iran, avait revendiqué l'attaque en affirmant: "l'occupant est toujours sur notre sol", une allusion à la présence de moins de 50.000 soldats américains.

Le général Jeffrey Buchanan, porte-parole des forces américaines en Irak, a accusé les groupes chiites soutenus par l'Iran d'être à l'origine du regain de violence.
"Nous assistons à une augmentation des attaques dans le pays, surtout à Bagdad et dans le sud, de la part de trois milices: Kataëb Hezbollah, Assaïb Ahl al-Haq et la Brigade du jour promis", a affirmé ce général ajoutant qu'elles étaient toutes soutenues par l'Iran.
La "Brigade du jour promis" a été créée en novembre 2008 par le chef radical chiite Moqtada Sadr pour lutter contre les forces américaines en Irak.

Les deux autres groupes armés sont des scissions de l'ancienne Armée du Mahdi dirigée par Moqtada Sadr et démantelée en 2008, après avoir combattu les forces de la coalition entre 2004 et 2007. Elle sont considérées par le Pentagone comme une grave menace pour la stabilité de l'Irak.

Dans un communiqué publié samedi Moqtada Sadr "remercie" ses partisans qui lui ont envoyé un message pour lui dire qu'ils étaient prêts à mener des attaques suicide contre "l'occupant infidèle" américain.

Plusieurs responsables américains ont plaidé à Bagdad en faveur du maintien de soldats américains au-delà de 2011, mais le Premier ministre Nouri al-Maliki a déjà dit qu'il ne ferait pas une telle demande avant de se défausser sur le Parlement.
Il semble peu probable que les députés votent en faveur de ce projet à cause de la pression du mouvement sadriste et parce qu'un maintien militaire est très impopulaire.

Le général Buchanan a souligné que les groupes d'insurgés chiites étaient liés à la Force al-Quds, l'unité chargée des opérations secrètes au sein des Gardiens de la révolution, l'armée idéologique du régime iranien.

Selon lui, les armes utilisées dans les attaques viennent d'Iran. "Ces dernières semaines, plusieurs caches d'armes ont été mises à jour à Bagdad, dont une il y a deux semaines à Chaab (nord) par la 11ème division de l'armée américaine".
Elle appartenait selon ce responsable militaire à Assaïb Ahl al-Haq et recélait des roquettes de 107 mm, 49 bombes pouvant percer les véhicules blindés et six bombes magnétiques. Toutes fabriquées en Iran, a-t-il dit.
Il a assuré que certains commandants de la Force al-Quds "font des allers- retours et jouissent d'une immunité diplomatique".

Source:AFP

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en Irak Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en Irak

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum