Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Guerre en afghanistan - Page 2 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Guerre en afghanistan - Page 2 EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Guerre en afghanistan - Page 2 Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Guerre en afghanistan

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Sujet / Message Guerre en afghanistan

Message par Sphinx le Sam 2 Mai - 0:11

Rappel du premier message :

La seconde guerre d 'Afghanistan de l'histoire contemporaine oppose d'abord, en octobre et novembre 2001, les États-Unis, avec la contribution militaire de l'Alliance du Nord et d'autres nations occidentales (Royaume-Uni, France, Canada...), au régime Taliban en Afghanistan. Cette guerre s'inscrit dans la « guerre contre le terrorisme » déclarée par les États-Unis suite aux attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington. Le but de l'invasion est de capturer Osama Ben Laden, détruire l'organisation Al Qaïda, et renverser le régime Taliban qui soutient Al Qaïda.

L'attaque initiale chasse les talibans du pouvoir mais leurs forces sont redevenues un danger au cours des années pour la Force internationale d'assistance et de sécurité (FIAS) qui regroupe les forces de l'OTAN[2]. Depuis 2006, la stabilité de l'Afghanistan est menacée par l'insurrection talibane, une augmentation du trafic de l'opium et de l'héroïne et un gouvernement fragile avec un contrôle limité en dehors de Kaboul[3]. En août 2008 il y a 70 000 soldats étrangers en Afghanistan, 53 000 pour la FIAS et 17 000 pour l'Opération Enduring Freedom américaine[4]. En janvier 2009, le think tank International Council on Security and Development estimait dans un rapport que la rébellion talibane était active dans environ 72% du territoire afghan, mais le commandement de l'OTAN contestait ces conclusions[5]
Événements antérieurs
Après la première guerre d'Afghanistan qui a conduit au retrait de l'Armée rouge en 1989 puis à la chute du régime communiste en 1992, la guerre civile entre les divers factions continua. Les talibans se formèrent fin 1994 et conquirent en quelques années la plus grande partie du pays.

Les moudjahiddin non taliban ainsi que d'autres groupes résistants avaient créé une coalition connue sous le nom d'Alliance du Nord, laquelle ne contrôlait plus en 2001 que la partie nord du pays. Le 9 septembre 2001, soit deux jours avant les attentats perpétrés aux États-Unis, le chef de l'Alliance, Ahmad Shah Massoud, est assassiné (vraisemblablement par des agents d'Al-Qaida).

Deux jours après les attentats, le 13 septembre 2001, le président des États-Unis George W. Bush demande au régime des talibans l'extradition hors d'Afghanistan du chef d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden, désigné comme principal responsable des attaques sur New York et Washington. Ces derniers refusent.

Le président américain George W. Bush et le premier ministre britannique Tony Blair tiennent des discours télévisés pour informer leurs nations respectives du déroulement des opérations. Le premier ministre britannique Tony Blair livre en octobre et novembre une offensive diplomatique durant laquelle il converse avec plus de soixante chefs d’État du monde entier. Dans ses discours, George W. Bush complimente Tony Blair pour la participation britannique aux attaques. Hormis le Royaume-Uni, le Canada, la France, l'Australie et l’Allemagne déclarent également leur soutien. Le chef d’État pakistanais - le général Pervez Musharraf - exprime lui aussi son accord, malgré le manque d’enthousiasme des États arabes quant à l’élimination du réseau pakistanais d’Al-Qaida. Le Pakistan ouvre ainsi ses frontières aux vagues de réfugiés venant d’Afghanistan.

Quelques temps avant le 11 septembre 2001, les talibans ont refusé d’octroyer la construction d'un pipeline traversant leur pays à la compagnie américaine Unocal. L'actuel président d'Afghanistan mis en place par les Américains Hamid Karzaï était, à l'époque, consultant pour cette compagnie.

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en afghanistan - Page 2 Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas


Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Sphinx le Dim 8 Nov - 21:44

Nouvelle bavure de l’Otan en Afghanistan ?

C’est le ministère afghan de la Défense qui l’annonce dans un communiqué : sept soldats et policiers afghans ont été tués hier dans un bombardement de l’Otan, dans l’ouest de l’Afghanistan.

Guerre en afghanistan - Page 2 Afgha310

“Sept membres des forces de sécurité afghanes ont été tués et un certain nombre blessés dans une frappe aérienne de la force de l’Otan, le 6 novembre, dans la province de Badghis... Les forces internationales ont aussi subi des pertes. Une enquête a été ouverte par les forces afghanes et de l’Otan et les résultats en seront prochainement annoncés...” Le communiqué ne précise pas les circonstances de l’incident. Vendredi, le chef adjoint de la police de Badghis, Abdul Jabar Saleh, avait lui aussi fait état d’un "“bombardement par erreur des lignes de défense de l’Otan et des forces afghanes”", qui participaient aux opérations de recherche de deux soldats américains portés disparus.

Au sein de la Force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf) de l’Otan, on indique seulement que cinq soldats américains ont été blessés hier alors qu’ils recherchaient deux soldats américains portés disparus.

Mais un responsable militaire occidental s’exprimant sous condition d’anonymat et cité par l’AFP parle de ’hypothèse d’un "“engagement fratricide” ", soit un tir de l’Otan sur les forces au sol, “qui a fait un nombre important de victimes.”

Une hypothèse évoquée également par un porte-parole des talibans, Yousuf Ahmad : “Les talibans étaient engagés en combat intense et très rapproché depuis des heures dans le district de Murghab de la province de Badghis quand les forces étrangères ont bombardé la zone, tuant des dizaines de leurs propres soldats et des soldats afghans”.

http://www.france-info.com

Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 8037
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Sphinx le Lun 9 Nov - 23:29

La comédie électorale prend fin pour faire place à l’escalade

Lundi, on a mis un terme au spectacle électoral qui durait depuis deux mois et demi en Afghanistan lorsque le président sortant du régime fantoche des Etats-Unis à Kaboul, Hamid Karzaï, fut déclaré vainqueur.

Guerre en afghanistan - Page 2 A10-6210

Le Comité électoral indépendant, un organe rempli de partisans de Karzaï, a rendu une décision accordant à ce dernier un autre mandat de cinq ans et annulant le deuxième tour qui était prévu pour le 7 novembre.

La décision fut prise un jour après que le principal rival et ancien ministre des Affaires étrangères de Hamid Karzaï, Abdoullah Abdoullah, s’est retiré de l’élection de second tour.

Abdoullah avait exigé que soient renvoyés les loyalistes de Karzaï sur le comité électoral, qui étaient profondément impliqués dans la fraude massive du premier vote tenu le 20 août, avant le deuxième tour. Karzaï a refusé.

Une commission électorale de surveillance formée par les Nations Unies avait découvert qu’un million de bulletins de vote supposément en faveur de Karzaï (un tiers du total de ses votes) avaient été truqués. On a aussi jugé que quelque 300.000 votes pour Abdoullah étaient faux. A l’issue du recomptage, l’avance de Karzaï était descendue tout juste sous la barre de la majorité absolue, ce qui, selon la constitution afghane, rendait nécessaire un deuxième tour électoral entre les deux meneurs.

Les Etats-Unis et leurs alliés ont aussitôt lancé une frénétique campagne pour forcer Karzaï à accepter un recomptage et se soumettre à un second tour avec Abdoullah. Le sénateur John Kerry, président du Comité des affaires étrangères du Sénat, a passé trois jours à harceler Karzaï pour qu’il accepte un deuxième tour électoral. Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, était lui aussi présent à Kaboul.

Le premier ministre britannique Gordon Brown, la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, l’envoyé spécial américain en Afghanistan et au Pakistan Richard Holbrooke ainsi que le secrétaire de l’ONU Ban Ki-moon ont tous contacté Karzaï pat téléphone, lui disant que le second tour était essentiel à la « légitimité » de l’élection et à son régime même.

Maintenant, à peine deux semaines plus tard, Washington et ses alliés insistent que l’annulation du deuxième tour est sans conséquence et que la sélection de Karzaï par son propre comité électoral trié sur le volet est tout à fait légitime.

Le président Barack Obama a appelé Karzaï pour le féliciter. Reconnaissant que l’élection avait été « compliquée », Obama a affirmé avoir dit à Karzaï qu’il « était temps d’entamer un nouveau chapitre ».

« Cela n’affecte pas, selon nous, la légitimité du processus », a déclaré un haut représentant de l’administration au Washington Post lundi. « Cela nous donne la chance de passer à une nouvelle étape en Afghanistan. »

On prépare le « nouveau chapitre » ou la « nouvelle étape » en Afghanistan à travers une importante escalade militaire où des dizaines de milliers de soldats américains supplémentaires seront déployés dans le but d’étouffer la résistance armée qui a crû jusqu’à occuper 80 pour cent du pays et qui lutte contre l’occupation menée par les Etats-Unis.

La seule utilité de l’élection était de donner une « légitimité » à cette escalade de la guerre de type coloniale de Washington.

Le caractère illégitime du vote, du point de vue du peuple afghan, était à prévoir. L’élection fut tenue dans des conditions d’occupation militaire par 100.000 troupes américaines et autres pour choisir un chef du gouvernement qui est totalement dépendant de l’appui de Washington pour sa survie. Il était interdit à tous les candidats qui s’opposaient à l’occupation de prendre part à l’élection.

La date pour le vote, le 20 août, fut imposée sur le régime de Karzaï en violation de la constitution afghane dans le but de donner du temps aux 21.000 troupes appelées en renfort par Obama en mars dernier pour qu’elles commencent à arriver. Il est venu trois mois après que le mandat de Karzaï ait expiré, remettant en question la légalité officielle du président à agir en tant que tel.

Pour ce qui est du vote lui-même, la signification des bulletins de vote frauduleux ne soutient pas la comparaison avec l’abstention de masse des électeurs afghans, 70 pour cent d’entre eux ne sont pas allés aux urnes.

L’administration américaine était très au courant qu’un deuxième tour attirerait encore moins d’électeurs, le tournant en une confirmation de l’illégitimité de tout le processus.

Le deuxième tour aurait requis le redéploiement des troupes d’occupations pour fournir la sécurité à un bassin plus petit d’électeurs, entraînant sans doute une autre hausse de morts et de blessés américains. Il y a toutes les raisons de croire que les Etats-Unis et leurs alliés n’ont jamais tenté de faire en sorte qu’un deuxième tour se tienne.

Plutôt, forcer Karzaï à accepter un deuxième tour servait de moyens pour enlever de l’importance au président fantoche et à le forcer à effectuer des négociations sur le partage du pouvoir avec Abdoullah. L’objectif était et demeure pour Washington d’assumer un contrôle encore plus direct du régime afghan pour paver la voie à une campagne de contre-insurrection intensifiée.

Ces négociations ont continué jusqu’à samedi soir, les représentants d’Abdoullah demandant une part des avantages de l’Etat dans la forme de ministères et de postes. Karzaï a cependant reculé, insistant qu’il irait de l’avant avec le deuxième tour.

Les manœuvres de partage du pouvoir étant à un point mort, il semble que les responsables américains sont intervenus, tentant de faire en sorte qu’Abdoullah se retire de la course et que le deuxième tour, lui-même, soit annulé.

Maintenant, les responsables américains insistent que Karzaï doit gagner de la « légitimité » en réformant son régime et en luttant contre la corruption. Obama a dit qu’il avait mis l’accent avec Karzaï que la preuve de son engagement envers de tels efforts « ne sera pas en mot, mais en action ».

La personnification de la corruption qui traverse le régime est le frère du président, Ahmed Wali Karzaï, le chef du gouvernement provincial à Kandahar, qui a été accusé de jouer un rôle central dans le commerce de la drogue qui est en pleine expansion au pays. Comme le New York Times l’a révélé la semaine dernière, il est aussi un atout clé des services de renseignements centraux américains (CIA), qui l’a placé sur sa liste de paie. Ses services à l’agence incluent l’organisation d’une « force de frappe » locale utilisée pour assassiner des terroristes soupçonnés et l’approvisionnement d’établissements dans la province pour les agents de la CIA.

L’occupation américaine a été la force qui a le plus corrompu l’Afghanistan. Depuis le début, l’occupation a reposé sur des gens comme Karzaï, renforçant le pouvoir des seigneurs de guerre corrompus impliqués dans le massacre qui a pris place dans le pays dans les années 1990.

Le trafic des narcotiques a augmenté de façon très importante depuis que les Etats-Unis ont envahi le pays en 2001. Le ministre afghan responsable de la lutte contre le trafic de la drogue, le général Khodaidad Khodaidad a indiqué récemment que le gros du trafic passait par deux provinces sous contrôle des Etats-Unis et de l’OTAN.

Le New York Times a rapporté dans son édition du lundi 2 novembre que des hauts responsables de l’administration avaient été « dégoûtés » par la fraude électorale en Afghanistan. « Comment peut-on considérer envoyer des dizaines de milliers de soldats américains en renfort, ont-ils demandé dans des rencontres à la Maison-Blanche, dans le but de soutenir le gouvernement afghan considéré comme illégitime par une bonne part de la population ? »

C’est évidemment une question que se posent les travailleurs américains qui devront assumer le coût de cette escalade.

En réalité, toutefois, le régime Karzaï est une création de la politique américaine en Afghanistan. Karzaï lui-même a été choisi avec soin par Washington et a été nommé président seulement grâce à l’invasion américaine en 2001. Il a gagné la première élection de 2004, organisée par les Américains, qui a aussi été l’objet d’une fraude électorale de grande ampleur.

Des dizaines de milliers de soldats supplémentaires seront envoyés en Afghanistan, non pour soutenir le gouvernement marionnette de Kaboul ou pour faire la chasse à al-Qaïda. Le but de l’occupation est la défense des intérêts géostratégiques de l’impérialisme américain.

Le porte-parole pour la Maison-Blanche Robert Gibbs a dit lundi que la décision d’augmenter le nombre de soldats déployés en Afghanistan sera annoncée au cours « des prochaines semaines », ajoutant qu’il ne pouvait pas garantir que cela se fera avant le 11 novembre, date à laquelle Obama amorce une tournée de l’Asie de neuf jours.

Anthony Cordesman, spécialiste de la stratégie militaire du Center for Strategic and International Studies (CSIS) et conseiller du général Stanley McChrystal, le commandant américain en Afghanistan, a écrit sur le site web de CSIS qu’il fallait qu’Obama explique franchement au peuple américain qu’il y a escalade de la guerre en Afghanistan.

Obama, a-t-il écrit, doit expliquer que « dans le meilleur des cas, il est peu probable que l’insurrection et la menace terroriste pourront être entièrement défaites en Afghanistan et au Pakistan au cours de la prochaine décennie ».

Cordesman continue : « Il doit préparer les Etats-Unis et le monde à accepter le fait que le niveau présent des pertes des Etats-Unis, de ses alliés, de l’Afghanistan et du Pakistan va presque certainement doubler, et probablement plus que tripler, avant qu’une situation ressemblant à une victoire émerge. »

Il a ajouté qu’Obama « doit arrêter de prendre la voie de la facilité qui consiste à se concentrer sur le terrorisme international » et dire au peuple américain comment les guerres que mènent les troupes américaines « viennent toucher aux défis plus larges de l’instabilité régionale à l’Ouest, au Nord et à l’Est ».

En d’autres mots, la guerre en Afghanistan et son intensification ne vise pas l’éradication d’al-Qaïda. Plutôt, cette guerre vise à projeter la puissance militaire américaine dans la région stratégique et riche en ressources énergétiques de l’Asie centrale pour y contrecarrer l’influence de l’Iran, de la Russie et de la Chine.

Obama, a aussi écrit Cordesman, doit donner l’avertissement que « toute forme de victoire en Afghanistan et au Pakistan sera une partie d’une lutte plus large et plus longue » qui « continuera pour une durée indéterminée ».

Que signifie ces conseils du stratégiste et expert militaire ? Une année après l’élection d’Obama en tant que candidat du « changement », prenant le pouvoir en large mesure à cause du sentiment anti-guerre existant dans de larges couches de la population américaine, il se prépare une escalade importante du nombre de morts en Afghanistan et au Pakistan en tant que partie d’une guerre sans fin et gagnant continument en ampleur.

http://www.info-palestine.net

Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 8037
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Sphinx le Dim 15 Nov - 21:24

Les dégâts psychologiques de la guerre en Afghanistan sur les GI

WASHINGTON - L'armée de terre américaine a publié vendredi les résultats de son étude sur les dégâts psychologiques provoqués sur ses soldats engagés dans la guerre en Afghanistan, où un combattant sur cinq de rang subalterne souffre de problèmes mentaux.

Guerre en afghanistan - Page 2 2009-113
Ces conclusions, rendues publiques alors que le président Barack Obama s'apprête à prendre une décision sur l'envoi de 10.000 à 40.000 soldats en renfort, illustrent les pressions de ce conflit et de la guerre en Irak, caractérisés par des combats intenses et des affectations multiples, sur le mental des GI's présents au front.
La hausse du taux de suicide et la tuerie de la semaine sur la base de Fort Hood (Texas), où un médecin-psychiatre d'origine palestinienne sur le point d'être muté en Irak a tué 13 de ses compagnons d'armes, soulèvent de nouvelles questions sur les effets du stress au combat et de l'état du système de santé mentale de l'armée.

Selon la dernière étude de l'armée sur la santé mentale des soldats, ces derniers font état d'une baisse du moral des troupes en Afghanistan alors qu'augmente la fréquence des combats. Cela reviendrait à dire que les pertes record subies au combat ont des conséquences psychologiques importantes sur les unités combattantes.

Environ 21,4% des soldats de sexe masculin de rang subalterne, le groupe généralement le plus engagé dans les combats, souffrent de problèmes mentaux tels que le définit le service de santé de l'armée comme l'anxiété, la dépression ou un stress aigu. En 2005, cette proportion était de 10,4% et de 23,4% en 2007.

Les militaires qui effectuent trois rotations ou plus en Afghanistan rencontrent proportionnellement plus de problèmes mentaux et de difficultés dans leur couple que leurs camarades n'ayant servi qu'une fois dans ce pays.

En revanche, la santé mentale des militaires américains servant en Irak semble s'améliorer, tout comme la sécurité dans ce pays que l'armée américaine s'apprête à évacuer progressivement.

En Irak, la proportion de soldats atteints de problèmes psychologiques est désormais la plus faible depuis 2004.

http://www.lexpress.fr

Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 8037
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Sphinx le Ven 27 Nov - 22:36

Le chef de l'armée allemande démissionne

Il a été contraint au départ après une bavure sanglante en Afghanistan.

Le ministre allemand de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg, a annoncé, jeudi devant le Bundestag, la démission du chef d'état-major allemand et du secrétaire d'État à la Défense. Guttenberg a dit avoir pris cette décision après les révélations du quotidien Bild faisant état de dissimulation de preuves dans l'enquête sur la frappe meurtrière en Afghanistan, commandée par l'état-major allemand de Kunduz et qui avait fait 142 morts, dont une quarantaine de civils.

Guerre en afghanistan - Page 2 350af210
Wolfgang Schneiderhan, chef d'état-major de l'armée allemande. Crédits photo : AFP

Je vais défaire à sa demande le chef d'état-major (Wolfgang Schneiderhan) de ses fonctions, et le secrétaire d'État à la Défense, Peter Wichert, prend aussi ses responsabilités», a annoncé Guttenberg devant les députés allemands. Le Bundestag examinait, jeudi, une prolongation d'un an du très impopulaire déploiement de la Bundeswehr en Afghanistan dans le cadre de la mission de l'Otan.

Dissimulation de preuves

Selon Bild, qui cite un rapport interne secret de la Bundeswehr et qui a diffusé sur son site Internet une vidéo des frappes, le ministère de la Défense du précédent gouvernement allemand a caché des informations à l'opinion publique et au parquet fédéral, qui enquête sur ce bombardement.

Le 4 septembre, les forces de l'Otan en Afghanistan avaient bombardé, à la demande du colonel allemand Georg Klein, deux camions-citernes préalablement volés par les talibans près de Kunduz, dans le nord du pays. L'officier allemand avait expliqué craindre que les insurgés n'utilisent les véhicules en tant que bombes roulantes. Les documents diffusés par Bild contredisent la thèse officielle selon laquelle l'état-major allemand n'avait pas eu connaissance de victimes civiles dans les premiers jours après la frappe.

Dès le 4 septembre au soir, le commandement régional allemand de Mazar-e-Charif aurait transmis au commandement de la mission à Potsdam un rapport faisant état de victimes civiles. Selon ce document «six patients âgés entre 10 et 20 ans» étaient traités à l'hôpital de Kunduz, à la suite des bombardements et les corps de deux «garçons âgés de 14 ans» tués dans ces explosions reposaient à la morgue de l'hôpital.

Le rapport indique aussi que les talibans ont fait irruption dans une mosquée, pour réquisitionner de force au moins 14 civils afin de les aider à désensabler les deux camions-citernes embourbés dans le lit d'une rivière.

Le rapport contredit aussi le précédent ministre de la Défense, Franz-Josef Jung, qui affirmait que les hommes autour des camions étaient clairement identifiables comme des talibans avant les frappes. Le colonel Klein explique dans le document qu'«au vu des images il est impossible de confirmer les dires de notre informateur». Contrairement à ce qu'affirmait le ministère de la Défense, le dit informateur n'avait pas eu de contact visuel direct avec la scène. Il s'était contenté de rapporter des témoignages recueillis par téléphone. La vidéo du survol des avions américains montre des petits points grouillant autour du camion, impossibles à identifier.

L'opposition allemande réclame une enquête parlementaire sur l'affaire et la démission de Jung, ministre du Travail dans le gouvernement actuel.

Source:Lefigaro

Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 8037
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Sphinx le Lun 7 Déc - 2:02

Un représentant du gouvernement US démissionne de la guerre

Ancien capitaine des Marines avec une expérience du combat en Irak, Hoh a également servi en uniforme au Pentagone et en tant que civil en Irak et au Département d'Etat. Depuis juillet dernier, il était le plus haut responsable civil US dans la province de Zabol, un foyer taliban.

Mais le mois dernier, dans un mouvement qui a fait des vagues jusqu'à la Maison Blanche, Hoh, âgé de 36 ans, est devenu le premier fonctionnaire US à donner sa démission, en signe de protestation contre la guerre afghane dont il a fini par croire qu'elle ne servait qu'à alimenter l'insurrection.

« J'ai cessé de comprendre et d'avoir confiance dans les objectifs stratégiques de la présence des USA en Afghanistan, », a-t-il écrit le 10 septembre 2009, dans une lettre de 4 pages [voir ci-dessous] adressée au chef du personnel du Département d'Etat. « J'ai des doutes et des réserves sur notre stratégie actuelle et sur la stratégie future planifiée, mais ma démission est fondée non pas sur le comment nous poursuivons cette guerre, mais sur son pourquoi et ses fins. »

La réaction à la lettre de Hoh a été immédiate. Des responsables US de haut rang, inquiets de perdre un officier exceptionnel qui risquait de devenir un détracteur écouté, lui ont demandé instamment de rester en poste.
L'ambassadeur US, Karl W. Eikenberry l'a emmené à Kaboul et lui a offer un poste parmi les cadres supérieurs de son personnel à l'ambassade. Hoh a refusé. Il a alors été ramené aux USA pour une rencontre entre quat'z'yeux avec Richard C. Holbrooke, le responsable spécial du gouvernement pour l'Afghanistan et le Pakistan.

« Nous avons pris cette lettre très au sérieux car c'était un bon officier, » a indiqué Holbrooke dans un entretien. « Nous avons tous pensé que vu le sérieux de sa lettre, vu l'engagement qu'il y a mis, et vu ses bons antécédents, nous devions lui prêter beaucoup d'attention. »

Bien qu'il ne partage pas la vision de Hoh sur le fait que la guerre « ne vaille pas le combat », Holbrooke a déclaré « Je suis d'accord avec la plupart de ses analyses. » Il a demandé à Hoh de rejoindre son équipe à Washington, en lui disant que « s'il souhaitait vraiment influencer la politique et aider à réduire le coût en vies humaines et en argent de la guerre,», pourquoi ne pas être « à l'intérieur du bâtiment, plutôt qu'à l'extérieur, où vous aurez sûrement pas mal d’attention [médiatique] mais où vous n'aurez pas le même impact politique ? »

Hoh a d’abord accepté l'argument et le poste, mais a changé d'avis une semaine plus tard. « Je reconnais les implications pour ma carrière, mais ça n'était pas la solution, » a-t-il déclaré dans un entretien vendredi [23 octobre], deux jours après que sa démission était devenue définitive.

« Je ne suis pas un baba-cool, un hippie fumeur de shit qui veut que tout le monde s'aime, » a indiqué Hoh. Bien qu'il ait déclaré que la période passée à Zabol était le « deuxième meilleur emploi de sa vie », son expérience dominante a été chez les Marines où beaucoup de ses meilleurs amis servent encore.

« Il y a plein de mecs qu'il est nécessaire de tuer, » a t'-il déclaré en parlant d'Al Qaïda et des Talibans. « Je n'étais jamais aussi heureux que quand notre équipe en Irak dégommait un groupe de ces types. »

Mais de nombreux Afghans, écrit-il dans sa lettre de démission, combattent les USA surtout parce que leurs troupes sont là – une présence militaire en augmentation dans les villages et les vallées où les étrangers, y compris les autres Afghans, ne sont pas les bienvenus et où le gouvernement national soutenu par les USA est corrompu est rejeté. Tandis que les Talibans sont une présence malfaisante, et qu'il est nécessaire de combattre Al Qaïda, basée au Pakistan, a t-il indiqué, les USA demandent à leurs troupes de mourir en Afghanistan pour ce qui est essentiellement une guerre civile lointaine.

Alors que la Maison Blanche se demande si elle doit déployer plus de soldats, Hoh a indiqué qu'il avait décidé de se prononcer publiquement parce que « je veux que les gens en Iowa, les gens dans l'Arkansas, les gens en Arizona, interpellent leurs députés et leur disent : « Ecoutez, je ne crois pas que ce soit la bonne chose à faire. »

"Je sais dans quoi je m'embarque... Je me rends compte de ce que les gens vont penser de moi, » a-t-il indiqué. « Je n'aurais jamais pensé que je ferai ce genre de chose. »

« Un courage rare »

Le parcours de Hoh – de Marine à expert en reconstruction et diplomate à protestataire contre la guerre – ne fut pas des plus faciles. Tout au long des semaines qu'il a passé à réfléchir et ébaucher sa lettre de démission, il a indiqué qu' « il avait eu, par moments, physiquement la nausée. »

Sa première ambition dans la vie était de devenir pompier, comme son père. Au lieu de cela, après sa remise de diplôme de l'Université de Tufts et un travail de bureau dans une maison d'édition, il s'engage dans les Marines en 1998. Après cinq années au Japon et au Pentagone, –à une période, au début de la guerre d'Irak, où il devint clair pour beaucoup de militaires que le conflit était tout sauf fini– il quitte les Marines pour rejoindre le secteur privé, et est recruté comme contractuel du ministère de la Défense en Irak. Ingénieur de combat [équivalent US de sapeur, membre du génie militaire, NdE], il est envoyé à Tikrit, dans la ville natale de Saddam Hussein, pour y gérer les efforts de reconstruction.

"A cette période,", raconte Hoh, "j'employais près de 5000 Irakiens", distribuant des millions de dollars en espèce pour construire des routes et des mosquées. Son programme fut plus tard parmi les rares à recevoir les félicitations pour son succès par l'inspecteur général spécial US pour la reconstruction de l'Irak.

En 2005, Hoh accepte un emploi chez BearingPoint, un des principaux sous-traitants en management et en technologie du Département d'Etat et est envoyé au bureau pour l'Irak à Foggy Bottom. Quand l'effort US en Irak commence à se tourner vers le sud au début 2006, il est rappelé en service actif en tant que réserviste. Il assume alors le commandement d'une compagnie dans la province d'Anbar, où les Marines meurent par douzaines.

Hoh rentre aux USA au printemps 2007 avec des distinctions pour ce qu'un évaluateur des Marines appelle "un courage rare", une recommandation pour de l'avancement et avec ce qu'il reconnaîtra plus tard comme le syndrome de stress post-traumatique. De toutes les morts dont il a été le témoin, celle qui a le plus pesé sur lui s'est produite lors d'un accident d'hélicoptère à Anbar, en décembre 2006. Lui et un ami, le Commandant Joseph T. McCloud, se trouvaient à bord, quand l'appareil tomba dans les eaux agitées sous le barrage d'Haditha. Hoh nagea jusqu'à la rive, y posa ses 40 Kg de matériels et plongea à nouveau pour essayer de sauver McCloud et trois autres qu'il pouvait entendre appeler à l'aide.

C'était un bon nageur, raconte-t-il, mais le temps de les atteindre et "ils avaient coulé".

"Vous ne pouvez pas dormir"

Ce n'est que trois mois mois après être rentré chez lui, dans un appartement à Arlington, que tout lui est revenu de plein fouet. "Toutes les choses que vous entendez sur comment tout ça vous submerge, c'est vrai, ça se passe vraiment comme ça… Vous avez des rêves, vous ne pouvez pas dormir. Vous vous dîtes : "Pourquoi est-ce que j'ai échoué ? Pourquoi est-ce que je n'ai pas sauvé cet homme ? Pourquoi ses enfants doivent-ils grandir sans père ?"

Comme beaucoup de Marines dans les mêmes situations, il n'a pas cherché de l'aide. "La seule chose que j'ai faite," dit Hoh, "a été de picoler à mort."

Ce qui a finalement réussi à le ramener à la réalité, raconte-t-il, fut une émission de télévision, Rescue Me ["Sauvez-moi"] sur la chaîne câblée FX, traitant d'un pompier de New York qui s'est enfoncé dans la "culpabilité du survivant" et dans l'alcoolisme après avoir perdu son meilleur ami après l’ attentat du World Trade Center.

Il commença alors à parler à des amis et à faire des recherches sur le sujet, sur Internet. Il rendit visite à la famille de McCloud et "présenta ses excuses à sa femme… pour n'avoir pas fait assez pour le sauver," même si son côté rationnel savait qu'il avait fait tout son possible.

Hoh représenta l'armée aux funérailles d'un Marine de sa compagnie qui s'était suicidé après son retour d'Irak. "Mon Dieu, j'avais si peur qu'ils soient en colère," dit-il, parlant de la famille de cet homme. "Mais non, ils ne l'étaient pas. Tout ce qu'ils ont fait a été de me dire combien ils aimaient le corps des Marines américains."

"C'est quelque chose que je porterai toute ma vie", dit-il de son expérience en Irak. "Mais c'est aussi quelque chose que j'ai réglé, j'ai fait la paix avec tout ça."

A la fin de l'année dernière, un ami a dit à Hoh que le Département d'Etat offrait des contrats renouvelables d'un an pour des responsables en poste en Afghanistan. C'était une opportunité, pensa-t-il, d'utiliser les compétences en développement acquises à Tikrit, sous une nouvelle administration qui promettait une nouvelle stratégie.

.../...

Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 8037
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Sphinx le Lun 7 Déc - 2:05

"Chacun dans sa vallée"

Sur les photographies que Hoh a ramenées d'Afghanistan, il apparaît comme un grand jeune homme habillé en civil, avec une barbe taillée avec soin et un gilet de protection immaculé. On le voit avec Eikenberry, l'ambassadeur, lors de visites dans les province de Kunar au Nord et Zabol, au sud. Il se promène avec le gouverneur de Zabol, Mohammed Ashraf Naseri, il s'entretient avec des officiers de l'armée US et est assis à des tables de réunion, chargées de nourriture, avec des dirigeants de tribus afghanes. Sur une photographie prise sur une partie désolée du désert à la frontière pakistanaise, il pose à côté d'un panneau peint à la main en pachtou, indiquant la frontière.

Cette photographie de la frontière fut prise au début de l'été, à son arrivée à Zabol après qu'il eut passé deux mois à travailler en civil au quartier général de la brigade militaire à Jalalabad, à l'est de l'Afghanistan. C'est à Jalalabad que ses doutes ont commencé à prendre forme.

Hoh s’était vu confier la tache de chercher la réponse à une question posée par l’Amiral Mike Mullen, Président de l’Etat-Major interarmées, lors d'une visite au mois d'avril. Mullen voulait savoir pourquoi l'armée US avait opéré pendant des années dans la Vallée de Korengal, un endroit isolé près de la frontière orientale de l'Afghanistan avec le Pakistan où de nombreux Usaméricains ont été tués. Hoh conclut qu'il n'y avait aucune raison valable à ces opérations. Les gens de Korengal ne voulaient pas de leur présence ; l'insurrection semblait n’avoir gagné en force qu’ après l'arrivée des Usaméricains et le combat entre les deux forces s'était achevé dans une impasse sanglante.

Korengal et d’autres autres régions, dit-il, lui ont appris "combien l'insurrection était localisée. Je ne comprenais pas qu'un groupe dans telle vallée n'ait aucun lien avec un groupe d'insurgés à deux kilomètres plus loin. "Des centaines, voire des milliers de groupes dans tout l'Afghanistan, a-t-il fini par conclure,, ont peu de liens idéologiques avec les Talibans mais utilisent leur argent pour combattre les intrus étrangers et maintenir leurs propres bases de pouvoir locales.

"C'était vraiment un choc pour moi", dit-il. "Je pensais qu’ils étaient plus nationalistes que ça. Mais c’est très localiste. J’appellerais ça du valléisme [valley-ism]".

"Un assaut… continu"

Zabol fait partie "des cinq ou six provinces qui sont toujours les plus difficiles et les plus négligées," a indiqué un fonctionnaire du Département d'Etat. Kandahar, la patrie des Talibans, est au sud-ouest et le Pakistan au sud. L'autoroute 1, la liaison principale entre Kandahar et Kaboul et la seule route pavée à Zabol, coupe la province en deux. Cette année, a déclaré ce même fonctionnaire, la sécurité est devenue de plus en plus difficile à assurer.

Au moment où Hoh a rejoint l'équipe de reconstruction de la province (la PRT), dirigée par l'armée US à Qalat, le chef-lieu de Zabold, it-il : "J'avais déjà beaucoup de frustrations. Mais je savais à ce moment-là que la nouvelle administration allait … faire les choses différemment. Alors je me suis dit que j'allais leur donner une autre chance." Il se mit alors à lire tous les documents qu'il put trouver, sur l'histoire ancienne afghane, jusqu'à l'occupation soviétique dans les années 1980, en passant par la domination des Talibans dans les années 1990 et les huit années de l'engagement militaire US.

Frank Ruggiero, le dirigeant régional de la PRT régionale basée à Kandahar, dans le sud, considérait Hoh comme "très compétent" et le nomma au plus haut niveau parmi trois représentants civils US de la province. "J'ai toujours pensé beaucoup de bien de Matt", dit-il lors d'un entretien téléphonique.

Conformément à la politique de l’administration [US] de décentraliser le pouvoir en Afghanistan, Hoh a travaillé à augmenter les capacités politiques et l'influence de Naseri, le gouverneur de la province et d'autres responsables locaux. « D'un point de vue matériel, je ne pense pas que nous ayons réalisé grand chose, » dit-il rétrospectivement, mais « je pense avoir bien représenté notre gouvernement. »

Hoh a rapporté que Naseri lui avait dit qu'au moins 190 groupes locaux d’insurgés combattaient dans cette province largement rurale. « C'était probablement exagéré», dit Hoh, , « mais la vérité est que la majorité sont des résidents locaux qui sont « loyaux à leurs familles, leurs villages et leurs vallées et à leurs soutiens financiers. »

Les doutes de Hoh ont augmenté avec l'élection présidentielle du 20 août en Afghanistan, qui a été marquée par un faible taux de participation et une fraude généralisée. Il conclut sa lettre de démission en écrivant que la guerre « oppose violemment et férocement les Afghans laïques, urbains, éduqués et modernes à des ruraux religieux, illettrés et traditionalistes. C'est ce dernier groupe qui garnit les rangs de l'insurrection pachtoune. »

Avec « une multitude apparemment infinie de groupes locaux », écrit-il, l'insurrection « est alimentée par ce qui est perçu par le peuple pachtoune comme une agression continuelle, durant depuis plusieurs siècles contre la culture, les traditions et la religion des régions pachtounes, menée par des ennemis venant de l'intérieur et de l'extérieur du pays. La présence des USA et de l'OTAN et les opérations menées dans les vallées et les villages pachtounes, tout comme le fait que l'armée afghane et les unités de police sont dirigées et composées de soldats et de policiers non pachtounes, représentent une force d'occupation contre laquelle l'insurrection est justifiée. »

Les familles usaméricaines, écrit-il à la fin de sa lettre, « ont besoin qu’on leur assure à nouveau que leurs morts se sont sacrifiés à une cause digne de leur vie perdue, de l'amour disparu et des rêves non réalisés. Pour ma part, j’ai perdu tout espoir que de telles assurances puissent encore être données».

« A eux de résoudre leur problème »

Ruggiero a déclaré qu'il avait été déconcerté par la démission de Hoh mais il n'a fait aucun effort pour l'en dissuader. « C'est la décision de Matt et je l'honore et la respecte », dit-il. « Je n'étais pas d'accord avec son appréciation mais c'était sa décision. »

Eikenberry a exprimé un respect similaire mais a refusé, par la voix d’un assistant, de discuter « de problèmes personnels individuels . »

Francis J. Ricciardone Jr., l'adjoint d’Eikenberry, a déclaré qu'il avait rencontré Hoh à Kaboul mais qu'il lui avait parlé « confidentiellement. Je le respecte en tant qu'homme réfléchi qui a rendu un service désintéressé à notre pays, et je pense que la plupart des collègues de Matt partageront cette estimation favorable de lui, quelles que soient nos différences de perspectives politiques ou programmatiques. »

Cette semaine, Hoh doit rencontrer Antony Blinken, le conseiller à la Sécurité nationale du vice-Président Biden, à sa demande.

Si les USA devaient rester en Afghanistan, a indiqué Hoh, il conseille d'opérer une réduction des forces de combat.

Il suggère également de fournir plus de soutien au Pakistan, d'améliorer la communication US et ses compétences en propagande pour égaler celles d'Al Qaïda, et d'effectuer plus de pression sur le Président afghan, Hamid Karzai pour assainir la corruption du gouvernement ; toutes ces options étant discutées dans des délibérations à la Maison Blanche.

« Nous voulons avoir une certaine gouvernance là-bas et nous avons des obligations pour éviter un bain de sang, » dit Hoh. « Mais il faut tracer une limite quelque part et dire que c'est à eux de résoudre leur problème. »

http://infosanonyme.blog.ca

Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 8037
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Syfou le Mer 13 Jan - 0:23

décès d'un deuxième soldat français après une attaque

Les troupes de l'Otan ont connu un lundi noir en Afghanistan. Lors de cette journée très meurtrière, six soldats, dont trois Américains, un Britannique et deux Français, ont été tués, tous dans des accrochages avec les insurgés.

Guerre en afghanistan - Page 2 76952_10

Un capitaine français, René Roullier, âgé de 39 ans, a été touché alors qu'il effectuait, le lundi 11 janvier, une patrouille en milieu de matinée dans la vallée d'Alasay, en compagnie d'une section de l'ANA (Armée nationale afghane). Il a succombé mardi matin à de graves blessures après avoir été évacué vers l'hôpital de Bagram. Il s'était engagé à 24 ans et servait depuis juillet 2008 à la 1re brigade mécanisée de Châlons-en-Champagne. Le soldat était en charge de l'entraînement et de la formation d'une section de l'ANA. Le décès de l'officier porte à 38 le nombre de militaires français ayant trouvé la mort en Afghanistan depuis le déploiement des premières troupes alliées, fin 2001.

Un sous-officier, le sergent-chef titulaire du diplôme d'État d'infirmier, Mathieu Toinette, est également décédé lors de cette attaque. Âgé de 27 ans, célibataire, ce membre du service de santé des armées avait été affecté au 402e régiment d'artillerie de Châlons-en-Champagne en décembre 2007. Ses qualités avaient été reconnues lorsqu'il avait été envoyé dans une OMLT (Operational Mentoring and Liaison Team), qui ne recrute que les meilleurs éléments des unités désignées. Le communiqué officiel de l'armée de terre précise que le jeune homme avait rejoint l'Afghanistan le 21 septembre 2009, en compagnie de cinquante autres militaires de la 1re brigade mécanisée.

Dans un communiqué de la présidence de la République publié lundi, Nicolas Sarkozy réaffirme son "soutien au peuple afghan et aux autorités afghanes", condamne "avec force cette violence aveugle" et "exprime la détermination de la France à continuer d'oeuvrer au sein de la Force internationale d'assistance à la sécurité".

http://www.lepoint.fr
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Syfou le Sam 20 Mar - 16:10

La guerre secrète

Guerre en afghanistan - Page 2 1817910

Guerre en afghanistan - Page 2 Stanle10


Le général Stanley McChrystal, commandant des troupes Usa et OTAN en Afghanistan, est soucieux : les Forces pour les opérations spéciales sont « responsables d’un grand nombre de victimes civiles et opèrent selon leurs propres règles » (The New York Times, 16 mars).

Parmi les derniers épisodes mis à jour se trouve celui qui s’est déroulé dans un village de la province de Paktia, où a surgi de nuit un bataillon des forces spéciales Usa (sans uniforme) à la recherche de deux présumés talibans. Ils ont, par contre, tué le chef de la police locale et un magistrat et, quand trois jeunes femmes ont essayé de leur porter secours, elles ont été tuées elles aussi. Plusieurs témoins racontent avoir trouvé les trois jeunes femmes attachées et bâillonnées, et avec des coupures au couteau sur le corps.

A tout cela, le général McChrystal est habitué : de 2003 à 2008 il a dirigé le Commandement adjoint pour les opérations spéciales et, selon le journaliste Seymour Hersh (Prix Pulitzer), il est l’organisateur d’un « secteur exécutif pour l’assassinat », relié au vice-président Cheney, surtout actif en Irak et Afghanistan. A présent cependant, dans sa nouvelle fonction, McChrystal veut placer les forces spéciales sous contrôle plus étroit afin de « réduire les victimes civiles » et, donc, le « sentiment antiaméricain » qui augmente dans la population.

La chose n’est pas simple. Sous les opérations guerrières officielles, est en cours en Afghanistan une guerre secrète dans laquelle la Cia joue un rôle croissant. Elle a constitué un réseau de petites bases, d’où opèrent des groupes d’agents pour repérer les chefs des insurgés et les éliminer. Les informations sont souvent fournies par « des contractuels indépendants » au service du Pentagone et de diverses agences. Ils constituent une véritable armée ombre, dont le nombre dépasse 100 mille, spécialisés dans diverses tâches.

Une brèche s’est ouverte sur ces opérations secrètes quand le New York Times (14 mars) a rapporté le cas de Michael Furlog, un ex officier à présent employé civil au Pentagone, qui a utilisé des fonds de dizaines de millions de dollars, officiellement destinés à recueillir des informations sur certaines zones tribales, pour constituer un réseau de contractuels ayant pour mission de repérer, dans la zone frontière avec le Pakistan, des «présumés militants» à éliminer. Deux agences privées ont été chargées de cet objectif : la International Media Ventures, constituée d’anciens officiers des forces spéciales, qu s’occupe de « communication stratégique et de campagnes médiatiques » pour le compte du Pentagone et de ses commandements ; et l'American International Security Corporation, elle aussi constituée d’anciens militaires et agents secrets, qui s’occupe de « fournir de la sécurité » à des gouvernements, agences et multinationales.

On ne sait pas combien de «présumés militants» ont été éliminés sur la base des informations des deux agences, ni comment celles-ci ont été payées (au forfait ou au chiffre). On sait encore moins si, pour augmenter leur gain, ces agences ont désigné quelque pauvre berger comme dangereux chef taliban, à éliminer par une opération de forces spéciales ou, de façon plus aseptisée, par un missile lancé par un drone, confortablement piloté avec un joystick depuis une base aux Etats-Unis.


Edition du 17 mars 2010 de il manifesto

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Sphinx le Lun 22 Mar - 1:58

L'arrestation de chefs talibans au Pakistan a eu un "impact négatif", estime Kaboul

Guerre en afghanistan - Page 2 85673510

L'arrestation de plusieurs chefs talibans au Pakistan a eu un "impact négatif" sur le "processus de paix", engagé par le gouvernement en direction des insurgés, a déclaré samedi à l'AFP Siamak Hirawi, porte-parole du président afghan Hamid Karzaï.
"Nous confirmons que les arrestations ont eu un impact négatif sur le processus de paix dont le gouvernement afghan a pris l'initiative", a dit M. Hirawi, porte-parole adjoint du chef de l'Etat, interrogé sur les récentes arrestations au Pakistan de hauts responsables talibans, dont le mollah Abdul Ghani Baradar.
Il s'agit de la première confirmation officielle par le gouvernement afghan du fait que des contacts avaient été pris avec les talibans pour mettre un terme à l'insurrection entrée dans sa neuvième année.
Le mollah Abdul Ghani Baradar est présenté dans les médias américains et par certains experts comme le commandant des opérations militaires des insurgés et un proche du mollah Omar, le chef suprême des talibans.
M. Hirawi a en outre confirmé samedi que l'ex-représentant de l'ONU en Afghanistan, le Norvégien Kai Eide, avait eu des pourparlers avec des responsables talibans, et en avait informé le gouvernement afghan.
M. Eide a déploré vendredi sur la BBC que ces coups de filet aient mis à mal un canal secret de communications entre les Nations unies et les talibans.
Selon M. Hirawi, ces pourparlers faisaient partie d'une démarche engagée par les Nations unies pour appuyer le processus de paix voulu par le gouvernement afghan.
"Les efforts de M. Kai étaient complémentaires aux efforts du gouvernement afghan", a-t-il dit.
Jusqu'alors, les services de M. Karzaï indiquaient qu'aucun contact "direct" n'avait été établi avec les talibans et refusaient de s'exprimer sur d'éventuels contacts indirects. Il n'a par ailleurs jamais été fait mention officiellement de contacts avec les dirigeants du mouvement insurgé.
"La communauté internationale était d'accord avec nous sur le fait que les Afghans sans liens avec des services de renseignement étrangers ou des organisations terroristes (peuvent prendre part à ce processus)", a-t-il ajouté, faisant apparemment allusion au Pakistan et à Al-Qaïda.
Vendredi, l'émissaire américain au Pakistan et en Afghanistan, Richard Holbrooke, a au contraire salué les arrestations de ces chefs talibans.
L'émissaire américain a affirmé à la presse qu'il était au courant des discussions conduites par les Nations unies car M. Eide "nous en avait fait part d'une manière générale", même si le gouvernement de Barack Obama n'était aucunement impliquée.
M. Holbrooke a souligné que le président Obama "soutenait la réconciliation" en Afghanistan, mais a insisté sur la différence "entre réintégration et réconciliation".

/20.03.2010/
http://www.leparisien.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en afghanistan - Page 2 Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Syfou le Mer 31 Mar - 11:08

Huit morts dans un attentat dans le sud de l'Afghanistan

Une bombe cachée sur une bicyclette a tué huit personnes dans le sud de l'Afghanistan, a annoncé mercredi la police qui avait dans un premier temps donné un bilan de 17 morts.

Au moins 38 autres personnes ont été blessées dans l'explosion qui s'est produite dans le district de Nasri Sarraj, au nord de Lashkar Gah dans la province d'Helmand, selon le chef-adjoint de la police provinciale Kamaluddin.

Le porte-parole du gouvernement provincial Daoud Ahmadi a expliqué que les habitants s'étaient rassemblés pour recevoir des graines gratuitement distribuées par le gouvernement dans le cadre d'une campagne les incitant à renoncer à la culture d'opium.

http://fr.news.yahoo.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Syfou le Sam 3 Avr - 11:09

Six soldats afghans tués par des tirs amis

Six soldats afghans ont été tués par des tirs amis dans le nord de l'Afghanistan, ont annoncé samedi des représentants de l'armée afghane et l'OTAN.

Les faits se sont produits à Kunduz dans la nuit de vendredi à samedi, selon le général Mohammad Zahir Azimi qui a précisé que plusieurs soldats afghans avaient également été blessés.

Muhboballuh Sayedi, porte-parole des autorités locales, a expliqué qu'une réunion entre des commandants afghans et des représentants des forces de la coalition était en cours afin d'en discuter.

On ignore dans l'immédiat si les faits sont liés à un affrontement avec des combattants talibans dans lequel trois soldats allemands ont perdu la vie vendredi.

Les militaires allemands ont été attaqués lors d'une mission de déminage au sud-ouest de Kunduz.

Samedi, l'OTAN a par ailleurs fait état de la mort d'un de ses soldats dans l'explosion d'une bombe dans le sud de l'Afghanistan.

http://tempsreel.nouvelobs.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Syfou le Mar 13 Avr - 15:46

Des soldats américains de l'Otan tuent quatre civils dans un bus

KANDAHAR — Quatre civils afghans, dont une femme et un enfant, ont été tués lundi par des soldats américains de la force de l'Otan, qui ont ouvert le feu sur un autobus s'approchant de leur convoi dans le sud, suscitant un nouveau tollé dans le pays.

Dix-huit autres passagers ont été blessés, selon les autorités locales.

Plus tard, une attaque suicide visant les services de renseignements a été déjouée à Kandahar, un kamikaze ayant fait exploser sa bombe avant d'atteindre son objectif, un autre ayant été tué et le troisième capturé.

Ces deux incidents illustrent l'insécurité dans la province de Kandahar, berceau historique des talibans, où les forces internationales préparent une vaste offensive terrestre pour juin.

La force internationale de l'Otan (Isaf) a reconnu que ses soldats avaient tué les quatre civils, en ouvrant le feu sur un autobus près de Kandahar, et a dit "regretter profondément la perte tragique de vies humaines".

Selon l'Isaf, le drame est survenu dans la pénombre de l'aube et le chauffeur n'a pas ralenti malgré les injonctions des soldats américains qui roulaient "doucement", alors que l'autobus allait à vive allure.

La patrouille a "averti" le chauffeur avec un appel de phares et trois fusées éclairantes, mais le chauffeur n'a pas ralenti, selon un communiqué de l'Isaf.

"Percevant une menace (...), la patrouille a tenté de faire ralentir le véhicule avec des signaux de mains, avant d'ouvrir le feu", conclut le texte.

Selon le gouverneur de Kandahar, Tooryalaï Wesa, les soldats étaient américains.

"Ouvrir le feu sur un autobus va à l'encontre des engagements de l'Otan de protéger les civils et ne se justifie d'aucune manière", a commenté le président Hamid Karzaï.

Esmate, chauffeur du bus, a assuré à l'AFP par téléphone que son véhicule se trouvait entre 70 et 100 mètres du convoi militaire au moment des tirs.

Peu après, plus de 200 hommes ont violemment manifesté dans le centre de Kandahar pour dénoncer cette nouvelle bavure, scandant "Mort à l'Amérique, mort à Karzaï".

Plus des deux tiers des forces internationales sont composées de soldats américains.

Enfin, pendant la manifestation, une attaque suicide visant les bureaux du Conseil national pour la sécurité (NDS, services de renseignements) a été déjouée à Kandahar.

Un kamikaze, stoppé par les gardes, a fait exploser la bombe qu'il portait sur lui avant d'atteindre l'entrée, un autre a été abattu et un troisième, blessé, a été capturé, a expliqué le gouverneur Wesa. Neuf personnes, dont cinq enfants, ont été blessés dans l'explosion et les tirs qui ont suivi, selon lui.

Les talibans ont revendiqué l'attaque.

La mort de civils dans des opérations des forces internationales est un sujet extrêmement sensible régulièrement dénoncé par la population et M. Karzaï.

Le 5 avril, l'Isaf avait reconnu qu'un de ses raids aériens dans le sud avait tué deux femmes, un enfant et un vieillard, en visant une maison.

Le même jour déjà, une nouvelle polémique était née après que l'Isaf eut reconnu que ses soldats --les forces spéciales américaines selon des médias anglo-saxons-- avaient tué cinq civils dont trois femmes en février dans le raid d'un village de l'est, après l'avoir longtemps nié.

En janvier, l'ONU avait annoncé que le bilan des civils tués en 2009 avait été le plus lourd en 8 ans de guerre en Afghanistan, avec plus de 2.400 morts et un bond de 14% par rapport à 2008.

Si les insurgés ont tué trois fois plus d'habitants que les forces internationales et afghanes, l'ONU avait cependant épinglé les soldats étrangers, assurant que leurs opérations étaient à l'origine d'un quart de ces pertes civiles, avec 596 morts.

Google

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Sphinx le Sam 1 Mai - 23:06

L'armée française tue par erreur quatre jeunes garçons


L'armée française a tué par erreur quatre civils afghans, victimes d'un tir de missile Milan, au cours d'un accrochage, le 6 avril, avec les insurgés, a reconnu aujourd'hui le porte-parole de l'état-major des armées, Christophe Prazuck. Il s'agit de jeunes garçons âgés de 10 à 15 ans.

Au lendemain de l'affaire, une enquête avait été ouverte, comme l'indiquait l'état-major des armées le 8 avril. Elle est "close", a précisé l'amiral Prazuck. Voici ces conclusions :

Le 6 avril dernier, l'armée française et l'armée nationale afghane (ANA) menaient une opéation dans le sud i district de Kapissa, à l'entrée de la vallée de la Bedraou. Environ 1200 hommes sont engagés pour protéger la construction d'un point d'appui (COP-51) de l'ANA. Un premier accrochage a lieu le matin avec les insurgés et les Français répondent par des tirs de mortiers, de missiles Milan et en faisant appel à des hélicoptères de combat.

Les insurgés décrochent puis reviennent avec des renforts, de l'ordre de 45 hommes au total. Ils tentent de déborder le dispositif franco-afghan. Le groupe d'appui appartenant à une compagnie du 13ème Bataillon de chasseurs alpins (BCA), qui s'est installé sur les hauteurs, repère un groupe de 7 insurgés en arme, progressant à l'abri d'un mur, situé à l'entrée d'un village. Ils sont à 1500 mètres.

Les insurgés font donc l'objet d'une identification formelle. Pendant environ une heure, aucune présence de civils n'est repérée dans le secteur. Les insurgés se sont regroupés entre le mur et une sorte de remise. Ils font l'objet d'un tir "fichant", du haut vers le bas, avec un missile Milan, Il s'agit d'un engin leger, antichar à l'origine, et désormais employé dans le combat d'infanterie, notamment pour détruire des murs. "La demande d'autorisation de tir lui a été accordée, compte tenu de ces conditions",précise l'amiral Prazuck. Selon l'état-major, "les règles de l'ouverture du feu ont bien été respectées".

Malheureusement, cinq jeunes afghans, des garçons âgés de 10 à 15 ans, sont assis juste à proximité, entre dix et vingt mètres, accroupis sous un arbre. Les militaires français ne les ont pas vus. Ils ne se rendent d'ailleurs pas compte que ces jeunes garçons sont touchés par les éclats du missile. En revanche, ils estiment avoir tué ou blessé les insurgés.

Une demi-heure plus tard, un véhicule civil afghan arrive à la base française de Tagab, avec cinq garçons blessés. L'un d'entre eux décède presque aussitôt et les quatre autres sont transférés à l'hôpital de Kaboul. Trois vont mourir de leurs blessures. Le cinquième, plus légérement blessé au bras, est sorti de l'hopital. Leurs familles vont recevoir, ou ont déjà reçu, de l'argent et d'autres compensations matérielles , selon la pratique instaurée par l'Otan.

Les insurgés utilisent habituellement les villages pour mener leurs opérations contre la coalition. Ils s'abritent ainsi au sein de la population civile.

"A notre connaissance, c'est la première fois qu'un tel événement se produit pour les militaires français", a-ajouté l'amiral, qui a parlé d'"accident malheureux, regrettable".

secretdefense

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en afghanistan - Page 2 Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Sphinx le Dim 18 Juil - 23:09

Six soldats étrangers tués, dont quatre Britanniques

KABOUL — Cinq militaires étrangers, trois Britanniques et deux Américains, ont été tués dans des attaques à la bombe en Afghanistan, tandis qu'un autre soldat britannique est mort dans un accident de la route, ont annoncé samedi l'Otan et les autorités britanniques.

Un militaire britannique et un soldat américain ont péri dans deux incidents séparés samedi, deux autres également britannique et américain ayant trouvé la mort la veille, ont précisé à Kaboul la Force internationale de l'Otan en Afghanistan (Isaf) et, à Londres, le ministère de la Défense.

Tous quatre ont été tués par des engins explosifs artisanaux, le mode opératoire de prédilection des talibans, a ajouté un porte-parole de l'Isaf.

Un autre soldat de l'Otan a perdu la vie dans une explosion samedi, a déclaré l'Isaf. Selon Londres, il s'agit d'un soldat d'une unité logistique britannique qui déminait une route à Nahr-e-Saraj, dans la province méridionale du Helmand.

Avec ces nouvelles pertes, 376 militaires étrangers ont trouvé la mort dans les combats en Afghanistan depuis le début de l'année, selon un comptage effectué à partir notamment du site internet icasualties.org. Le bilan était de 520 morts en 2009.

L'Isaf compte environ 140.000 hommes, originaires de 47 pays, dont 9.500 Britanniques qui constituent le deuxième contingent derrière les Américains.

Par ailleurs, un soldat britannique, membre de la Royal Air Force, est décédé dans un accident de la route au cours d'une opération de sécurisation au nord de la base de Camp Bastion, dans le Helmand, selon le ministère britannique de la Défense. L'incident n'est apparemment pas lié à l'insurrection.

Toujours côté britannique, un fusilier marin de l'unité 40 du Commando Royal Marines a trouvé la mort vendredi soir dans une explosion pendant qu'il patrouillait à pied avec des militaires américains et afghans dans le district de Sangin, dans le Helmand, a précisé le ministère britannique de la Défense.

Samedi matin, un membre des Royal Dragoon Guards a été tué dans une explosion dans la région de Nahr-e Saraj au cours d'une mission de reconnaissance à pied.

Le nombre des militaires britanniques et des civils travaillant pour le ministère britannique de la Défense morts dans ce pays depuis le début de l'intervention alliée en 2001 s'établit désormais à 322, dont un tiers environ dans le district de Sangin. Les forces britanniques doivent se retirer d'ici à la fin de l'année de ce bastion taliban pour y laisser la place aux Américains.

Le Premier ministre britannique David Cameron a affirmé le 25 juin qu'il souhaitait que les troupes britanniques soient rapatriées d'ici à cinq ans.

Dans les rangs américains, l'un des deux soldats a péri dans le sud, l'autre dans l'est, a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'Isaf.

Des militaires américains ont participé à une offensive majeure déclenchée dans la province orientale du Kunar, en partenariat avec les forces afghanes, contre des rebelles massés près de la frontière pakistanaise.

En décembre dernier, le président Barack Obama a ordonné l'envoi en Afghanistan de 30.000 soldats américains supplémentaires pour tenter de renverser la vapeur face à l'insurrection dirigée par les talibans, qui ne cesse de gagner du terrain et de s'intensifier depuis quatre ans. Il a dans le même temps fixé la date du début du retrait des Etats-Unis à juillet 2011.

Par ailleurs, l'Isaf a affirmé samedi dans un communiqué qu'elle avait tué des dizaines de rebelles et en avait capturé plus de cent dans une quarantaine d'opérations réalisées du 9 au 16 juillet dans plusieurs régions afghanes.

AFP

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en afghanistan - Page 2 Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Syfou le Lun 9 Aoû - 22:54

Cinq soldats de l'Otan, dont deux Danois, tués samedi

Cinq soldats des forces internationales, dont deux Danois, ont été tués samedi par des mines artisanales, l'arme de prédilection des insurgés talibans, dans le sud de l'Afghanistan, a annoncé l'Otan dimanche.

http://www.actualite-tunisie.com/a-la-une/39-international/33705-afghanistan-cinq-soldats-de-lotan-dont-deux-danois-tues-samedi


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Syfou le Lun 9 Aoû - 23:14

Les troupes néerlandaises quittent l’Afghanistan

e sont les premiers à quitter le pays. Quatre ans après leur arrivée, les soldats néerlandais ont passé dimanche le relais aux forces américaines et australiennes pour le contrôle de la province de l’Uruzgan, lançant le début du retrait d’Afghanistan des gros pays pourvoyeurs de troupes.

Les Néerlandais ont transmis le commandement au cours d’une cérémonie à Kamp Holland, dans l’Uruzgan, leur principale base en Afghanistan. « La communauté internationale et l’OTAN aident l’Afghanistan à tenir sur ses propres jambes (…). Les Pays-Bas ont pris leur responsabilité et se sont battus pour la sécurisation et la reconstruction de l’Afghanistan », s’est félicité le ministre néerlandais des affaires étrangères Maxime Verhagen, cité dans un communiqué.

1 950 SOLDATS NÉERLANDAIS

« Les forces néerlandaises se sont distinguées dans l’Uruzgan, et nous rendons hommage à leur sacrifice ainsi qu’à celui de leurs homologues afghans », a déclaré pour sa part le commandant Joel Harper, un porte-parole de la Force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf). Les Néerlandais seront remplacés par des soldats américains, australiens, slovaques et singapouriens. Après le départ du contingent néerlandais, l’OTAN « maintiendra ses capacités actuelles, notamment concernant les unités de combat, la formation, la reconstruction », selon le commandant Harper.


En Afghanistan depuis le 1er août 2006, les Pays-Bas ont déployé quelque 1 950 soldats au sein de l’Isaf, principalement dans l’Uruzgan, une province du sud du pays où les talibans sont très présents. Alors que l’OTAN souhaitait une prolongation d’un an, jusqu’en août 2011, de leur mission, des divergences avaient provoqué le 20 février la chute du gouvernement et le non-renouvellement de la mission des soldats. Au total, 24 soldats néerlandais sont morts en quatre ans dans le cadre des opération militaires. « Nous avons obtenu des résultats évidents dont les Pays-Bas peuvent être fiers », avait assuré la semaine dernière le général Peter van Uhm, commandant en chef des forces armées néerlandaises.

RELAIS AUX FORCES AFGHANES EN 2014

L’approche néerlandaise, surnommée « 3D » pour développement, diplomatie et défense, a souvent été citée en exemple sur la scène internationale. Depuis le début de la mission, qui a coûté 1,4 milliard d’euros au gouvernement néerlandais, le nombre d’ONG présentes dans cette province est passé de 6 à 50 tandis que le nombre d’écoles a doublé pour atteindre 179. Les Pays-Bas ont notamment pris en charge la construction d’une route entre Tarin Kowt et Chora, les deux villes les plus peuplées d’Uruzgan, et l’entraînement de 3 000 soldats afghans.

Le contingent néerlandais est le premier des gros pays pourvoyeurs de troupes de la Force de l’OTAN à quitter le pays près de neuf ans après la chute des talibans. Le contingent canadien partira en 2011. Et le président américain Barack Obama a fixé à juillet 2011 le début du retrait des troupes américaines qui composent les deux-tiers de la présence internationale (plus de 140 000 soldats étrangers). Le premier ministre britannique David Cameron a évoqué récemment la possibilité de rapatrier une partie des forces à l’été 2011. L’objectif des forces de l’OTAN, qui combattent une insurrection en plein développement sur pratiquement l’ensemble du pays, est de passer le relais aux forces afghanes de sécurité d’ici fin 2014.


http://www.senego.com/actualites/les-troupes-neerlandaises-quittent-lafghanistan/2010/08/01/29296

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Syfou le Lun 9 Aoû - 23:22

Les Pays-Bas se retirent d’Afghanistan

C’est la fin de quatre ans de mission. Les soldats néerlandais ont passé dimanche le relais aux forces américaines et australiennes pour le contrôle de la province de l’Uruzgan.

........ What a Face 1,4 milliard d’euros et 24 morts en quatre ans
Au cours de cette mission, qui a coûté 1,4 milliard d’euros, 24 soldats néerlandais sont morts. Alors que l’Otan souhaitait la prolonger d’un an, jusqu’en août 2011, des divergences avaient provoqué en février dernier la chute du gouvernement et le non-renouvellement de la mission des soldats. «Les Pays-Bas ont pris leur responsabilité et se sont battus pour la sécurisation et la reconstruction de l’Afghanistan», s’est félicité dimanche le ministre néerlandais des Affaires étrangères Maxime Verhagen. Après ce départ, l’Otan assure qu’elle «maintiendra ses capacités actuelles, notamment concernant les unités de combat, la formation, la reconstruction».

Ce retrait relance le débat dans les autres pays engagés dans l’Isaf. Prochain gros départ programmé, celui du contingent canadien en 2011. Le premier ministre britannique David Cameron a pour sa part évoqué récemment la possibilité de rapatrier une partie des forces à l’été 2011. Barack Obama, lui, a fixé à juillet 2011 le début du retrait des troupes américaines, qui composent les deux-tiers de la présence internationale. Dimanche, le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a toutefois déclaré que ce repli serait «limité».

Quant à la France, le président UMP de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, Axel Poniatowski, s’est dit mardi opposé à un retrait. Au contraire Paul Quilès, ancien ministre de la Défense de François Mitterrand, a appelé mercredi à un retrait français d’Afghanistan et à une initiative internationale pour faire de ce pays «un État neutre». «Paul Quilès soulève un vrai problème», a rebondi le député socialiste François Loncle, réclamant mardi un débat parlementaire sur le sujet.


http://www.senego.com/actualites/les-troupes-neerlandaises-quittent-lafghanistan/2010/08/01/29296

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Syfou le Mar 28 Sep - 0:33

La dynamique de la guerre est «repassée du côté de l'Otan»

INTERVIEW EXCLUSIVE - Selon David Petraeus, le stratège en chef des forces internationales en Afghanistan, le nombre des opérations de commando s'est accru de manière spectaculaire.

Le général américain qui dirige les troupes de l'Otan en Afghanistan a accordé un entretien exclusif au Figaro.


Guerre en afghanistan - Page 2 Aa7bca10

LE FIGARO. - Mon général, sommes-nous en train de perdre la guerre en Afghanistan ?

David PETRAEUS. - Non.

Mais l'insurrection ne cesse de s'étendre ! Il y a cinq ans, elle se limitait au Sud. Aujourd'hui, elle est partout, au Nord, au Sud, à l'Ouest, à l'Est. Si vous prenez la route du Logar, les talibans sont à trente minutes de Kaboul…

Il est indéniable que l'insurrection s'est beaucoup étendue. Mais je vous dirai aussi que l'ISAF (force internationale d'assistance et de sécurité) et l'armée nationale afghane (ANA) ont commencé le processus de reconquête du terrain perdu. Parlons du Nord. Certes les talibans se sont infiltrés en force dans la province de Baghlan. Mais l'ISAF et l'ANA s'y déploient en ce moment, afin de les contrer. Dans la province de Kunduz, les talibans ont incontestablement accru leurs actions depuis un an. Mais nous nous attaquons actuellement très sérieusement à ce problème, en combinant quatre types d'actions : les opérations des forces spéciales visant à tuer ou capturer les commandants locaux des talibans ; les ratissages menés par les forces conventionnelles de l'Otan et l'ANA ; la mise en place de milices villageoises sous le contrôle de la police afghane ; le processus de réconciliation permettant à des tribus hostiles de rejoindre le giron du gouvernement afghan. À l'Ouest, dans la province de Baghdis, frontalière du Turkménistan, on pouvait dire, il y a quatre mois, que les talibans ne cessaient de gagner du terrain. Aujourd'hui, après une offensive combinant les quatre mêmes éléments, nous avons éjecté les talibans d'une vallée de 100 km de long ; et nous pensons que, dans cette province, nous avons repris la main sur l'ennemi. À Kaboul, où se concentre le sixième de la population afghane, la sécurité s'est nettement améliorée par rapport à l'année dernière, grâce au travail efficace de l'ANA, de la police afghane, du NDS (services secrets afghans), du commandement régional turc, tout cela, bien sûr, avec l'appui de nos forces spéciales.

Vous êtes donc en train de gagner la guerre ?

Quand on mène une guerre contre-insurrectionnelle, les notions de victoire ou de défaite sont très difficiles à appréhender. Dans ce type de conflit, gagner, c'est faire des progrès. Bien sûr que nous préférerions avoir pour mission de conquérir tel territoire, d'y planter notre drapeau au sommet de la plus haute montagne, et de revenir ensuite chez nous pour un défilé de la victoire. Mais, dans les conflits contemporains - qui sont asymétriques -, cela n'existe plus. Je pourrais passer des heures avec vous sur la carte pour vous prouver que la dynamique de la guerre est en train de repasser des mains des talibans et du réseau Haqqani (chef d'un mouvement pachtoun islamiste agissant contre l'Otan à partir de son sanctuaire de la zone tribale pakistanaise du Nord-Waziristan, NDLR) aux mains de l'Otan. Nous venons de recevoir le renfort de 30 000 hommes que le président Obama avait annoncé lors de son discours de West Point (décembre 2009, ndlr). Pour la première fois en Afghanistan, l'Otan dispose des moyens civils et militaires nécessaires pour conduire une campagne efficace de contre-insurrection.

Pour atteindre quel objectif ?

Nous sommes des réalistes. Nous ne rêvons pas de faire de l'Afghanistan une Suisse. Notre objectif est simple : parvenir à ce que le gouvernement afghan soit capable d'assurer lui-même sa sécurité, d'imposer par lui-même son autorité sur son territoire, afin que l'Afghanistan ne redevienne pas un sanctuaire pour al-Qaida et autres groupes terroristes islamistes transnationaux, comme il l'était avant les attentats du 11 septembre 2001. Nous ne sommes pas en Afghanistan pour y implanter notre modèle de société ou de développement. Les Afghans sont souverains chez eux : c'est à eux et pas à nous de décider comment ils veulent vivre dans le futur.

N'y a-t-il pas eu, au cours des derniers mois, un accroissement significatif des opérations menées par les forces spéciales ?

Vous avez raison. Le nombre de nos opérations de commando visant à tuer ou capturer, les uns après les autres, les chefs des unités insurrectionnelles, s'est accru de manière spectaculaire, à un point que je n'avais jamais vu dans toute ma carrière. Au cours des trois derniers mois, nous avons mené quelque 2.877 raids différents. Le bilan est le suivant : 269 commandants tués ou capturés ; 860 insurgés tués et 2.039 faits prisonniers. Lorsque le chef d'un groupe d'insurgés est tué et que, trois jours plus tard, nous parvenons à éliminer celui qui l'a remplacé - comme cela est déjà arrivé -, cela fait réfléchir les candidats potentiels à l'insurrection. Après un tel raid de commando, il nous faut intervenir immédiatement pour assurer que le territoire que contrôlait le groupe ennemi ne redevienne pas un sanctuaire pour l'insurrection. Nous y envoyons alors nos forces conventionnelles avec autant de partenaires afghans que possible. Le but est de réintégrer dans la société afghane les insurgés découragés. Dans les villages, après accord des chouras (assemblées traditionnelles où siègent les leaders tribaux et les barbes blanches afghanes, ndlr), nous installons des milices d'autoprotection contre les talibans, placées sous l'autorité du ministère de l'Intérieur afghan. Cette politique de réintégration des responsables locaux ne nous empêche pas de soutenir la politique de main tendue du gouvernement Karzaï à l'endroit des chefs talibans nationaux ayant renoncé à leurs liens avec le terrorisme international. Dernier élément de cette politique globale, nous avons conscience de l'importance du combat contre la corruption, afin d'accroître l'autorité morale du gouvernement afghan sur sa population.

Les forces spéciales françaises étaient très actives en Afghanistan en 2004 et 2005. Avez-vous l'intention de profiter du prochain sommet de

l'Otan à Lisbonne pour demander à la France de les renvoyer sur le terrain ?

Non. J'outrepasserais mon rôle de soldat. Je n'ai pas à m'ingérer dans les décisions politiques des pays membres de l'Otan.

Pouvez-vous nous résumer votre stratégie militaire pour les mois à venir ?

C'est une stratégie de contre-insurrection, fondée sur la protection de la population afghane. Il s'agit de la séparer des insurgés irréductibles. Notre but est de détruire les sanctuaires dont les talibans se servent pour menacer la population. Il s'agit ensuite de permettre que se constitue une administration locale afghane efficace capable de gagner le cœur des habitants. À Marjah (province du Helmand), on ne vend plus de la drogue sur le marché, depuis notre opération de février dernier. La rentrée des classes s'est faite au lycée, pour la première fois en six ans. Trois autres écoles ont ouvert dans le district (l'équivalent d'une sous-préfecture française, ndlr), lequel est désormais administré par un homme compétent et intègre.

Le réseau Haqqani a mené plusieurs actions dans la province de Kaboul pour tenter d'y faire dérailler les législatives du 18 septembre. Or, comme le mollah Omar, le réseau Haqqani bénéficie de la protection de l'ISI, les services secrets pakistanais. Comment pouvez-vous envisager de gagner cette guerre, alors que vos ennemis bénéficient du sanctuaire que leur offre le Pakistan, lequel jouit par ailleurs d'une aide financière américaine considérable ?

Le président Karzaï s'est exprimé récemment très clairement sur ce problème. Moi-même, je l'ai dit au général Kayani (chef de l'armée pakistanaise, ndlr), que j'ai rencontré trois fois depuis ma prise de fonction en juillet. Heureusement, le leadership pakistanais est en train de prendre conscience de la menace que représente pour lui la zone tribale du Nord-Waziristan. Car, désormais, ne s'y concentrent pas seulement les talibans qui viennent se battre contre nous en Afghanistan. Les mouvements islamistes ayant commis des attentats au Pakistan, comme par exemple les talibans du Pendjab, s'y sont également réfugiés. Pour être honnête, il faut saluer les immenses efforts qu'a consentis l'armée pakistanaise au cours des deux dernières années, pour nettoyer les autres zones tribales. Le Nord-Waziristan constitue un terrain militaire très difficile. Mais, bien sûr, nous souhaitons que l'armée pakistanaise - légitimement occupée en août et septembre à secourir les victimes d'inondations gigantesques - s'attaque à ce sanctuaire le plus tôt possible.

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Syfou le Mer 16 Mar - 0:57

36 morts dans un attentat suicide contre l'armée dans le nord

Au moins 36 personnes ont été tuées et une quarantaine blessées lundi dans un attentat suicide taliban contre un centre de recrutement militaire à Kunduz, l'un des principales villes du nord afghan, selon le gouvernement.

Le pays est régulièrement frappé par des attaques des rebelles, qui visent notamment l'armée et la police, censées prendre d'ici quatre ans le relais des quelque 140.000 forces de l'Otan et assurer elles-mêmes la sécurité du pays.

"Il y a eu un attentat suicide dans le centre de recrutement militaire de la ville de Kunduz", a indiqué à l'AFP Mehboubullah Sayedi, porte-parole des autorités de la province de Kunduz.

"On dénombre 36 morts, dont des femmes et des enfants", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère de la Santé à Kaboul, Kargar Noorughli.

M. Sayedi avait auparavant annoncé un premier bilan de 33 morts et 42 blessés. "La plupart de ceux qui ont été tués étaient des candidats désireux de s'enrôler dans l'armée", avait-il ajouté.

"L'un de nos combattants a perpétré l'attaque d'aujourd'hui dans le centre de recrutement de Kunduz", a de son côté déclaré à l'AFP un porte-parole des rebelles talibans, Zabihullah Mujahid.

Il s'agit de la seconde attaque suicide meurtrière en moins de quatre jours à Kunduz, après celle qui a tué trois personnes, dont le chef de la police provinciale dans la nuit de jeudi à vendredi.

En février, 31 civils avaient été tués dans un autre attentat suicide perpétré dans la province, au milieu d'une foule faisant la queue devant un bâtiment administratif local.

Plutôt calme, comme le nord du pays en général, dans les années qui ont suivi la chute des talibans à la fin 2001, la province de Kunduz est devenue ces dernières années un repaire des talibans, qui ont étendu leur influence au-delà de leurs bastions d'origine du sud et de l'est.

Cette nouvelle attaque contre les forces de sécurité afghanes intervient alors que l'Otan doit leur transférer en juillet prochain la responsabilité de premières provinces et villes, un processus censé s'achever à la fin 2014.

En février, 19 personnes dont 15 policiers et membres des services de renseignement avaient péri dans une série d'attaques rebelles contre le quartier général de Kandahar, la principale ville du sud.

Le même mois, 38 personnes avaient été tuées dans l'attaque d'une banque à Jalalabad, la principale ville de l'est, où des policiers étaient venus retirer leurs salaire. Il s'agissait de l'attaque la plus meurtrière dans le pays depuis juin 2010.

AFP

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Sphinx le Lun 2 Mai - 2:43

8 morts dans des attentats, dont un mené par un adolescent

Six civils et deux policiers ont été tués et 25 civils blessés dans une série d'attaques dimanche en Afghanistan, dont un attentat suicide perpétré par un kamikaze adolescent qui s'est fait exploser dans le sud-est, ont annoncé les autorités locales et la police.

"Un adolescent de 12 ans a déclenché sa ceinture d'explosifs sur le marché du district de Shkin, à la frontière" avec le Pakistan, a annonce Mukhlis Afghan, le porte-parole des autorités de la province de Paktika (sud-est) dans un communiqué.

Quatre personnes, dont le chef du conseil du district et une femme, ont été tuées et douze personnes ont été blessées, a-t-il ajouté.
Les autorités provinciales ne précisent pas sur quels éléments elles se fondent pour avancer l'âge du kamikaze, souvent difficiles à identifier après l'explosion.

L'ONU accuse les groupes insurgés d'enrôler des mineurs, dont certains sont utilisés, parfois à leur insu, pour des attentats suicide ou pour poser des bombes ou des mines artisanales.
Les districts de Shkin est frontalier des zones tribales pakistanaises, principales bases arrières des insurgés afghans.

Dans la province voisine de Ghazni, des talibans ont tendu une embuscade à un véhicule de police. "Deux policiers et deux civils, dont une femme, ont été tués dans l'échange de tirs" qui s'en est suivi, a déclaré à l'AFP le chef adjoint de la police provinciale, Mohammad Hussain.

Par ailleurs, treize civils ont été blessés par l'explosion d'une bombe fixée sur une bicyclette garée devant le quartier général de la police à Ghazni, la capitale provinciale, a-t-il ajouté.
Selon le directeur de l'hôpital de Ghazni, cinq des 13 blessés sont dans un état critique.

Les différents attentats n'ont pas été revendiqués dans l'immédiat.
La province de Paktika, comme celles voisines de Paktia et de Khost, est un bastion du réseau Haqqani, un des principaux mouvements de la rébellion talibane.

Le 28 mars, dans le district de Barmal, voisin de celui de Shkin, 24 personnes avaient été tuées et 59 blessées lors d'un attentat suicide au camion piégé, revendiqué par les talibans, contre une société de construction.
L'année 2010 a été la plus meurtrière pour les civils, premières victimes du conflit afghan. 75% des victimes civiles sont attribuées par l'ONU aux actions des insurgés qui combattent le gouvernement de Kaboul et les 132.000 soldats étrangers, déployés pour le soutenir depuis que les talibans ont été chassés du pouvoir par une coalition internationale fin 2001.

Les talibans avaient annoncé qu'ils lanceraient dimanche leur traditionnelle offensive de printemps contre les troupes étrangères et afghanes.
La reprise des opérations de combat des insurgés au printemps est considérée comme un test crucial cette année par la coalition qui assure avoir repris durant l'hiver aux talibans de nombreuses zones qu'ils contrôlaient depuis longtemps, notamment dans leurs bastions du sud.

AFP

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en afghanistan - Page 2 Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Sphinx le Ven 20 Mai - 23:10

Attentat sanglant dans l'est de l'Afghanistan

Au moins 35 employés et gardiens de sécurité d'une compagnie de construction afghane ont été tués et 20 autres blessés, jeudi, dans la province de Paktia, lorsque ses locaux ont été pris d'assaut par des talibans.

Selon un porte-parole de la province de Paktia, Rohullah Samoon, l'attaque a été menée par « un groupe important de talibans » vers 2 h, heure locale.

« Les combats entre les gardes de l'entreprise et les assaillants talibans ont duré deux heures », a-t-il dit à l'AFP.

Selon lui, huit talibans ont aussi perdu la vie dans l'attaque.

Un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a revendiqué l'attentat. Il avait également revendiqué l'attentat commis la veille à Jalalabad, qui a fait au moins 13 morts et 20 blessés.

Le propriétaire de la compagnie visée, Noorullah Bidar, soutient dans une entrevue à Associated Press que l'attaque a eu lieu vers minuit, dans la région montagneuse de Wazei Zadran.

Selon l'AFP, l'attaque serait la plus meurtrière commise en Afghanistan depuis que 38 personnes ont été tuées dans l'attaque d'une banque en février.

Les talibans visent souvent des chantiers de construction. L'objectif est de miner l'autorité du président afghan Hamid Karzaï et de ses alliés occidentaux, qui financent ces projets.

La province de Paktia est frontalière du Waziristan du Nord, dans les zones tribales pakistanaises. Comme celles voisines de Paktika et de Khost, elle est considérée comme l'un des bastions du réseau Haqqani, l'un des principaux mouvements de la rébellion talibane.
Radio-Canada.ca avec AFP, Associated Press et Reuters

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en afghanistan - Page 2 Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Daûphin_zz_47 le Sam 18 Juin - 13:31

Karzaï fait état de négociations entre les Etats-Unis et les talibans

Guerre en afghanistan - Page 2 15377010

Les Etats-Unis mènent des pourparlers avec les talibans, a affirmé, samedi 18 juin, le président afghan Hamid Karzaï, premier haut responsable à confirmer officiellement des contacts à ce niveau. "Des négociations avec les talibans ont commencé. Ces pourparlers se déroulent bien", a déclaré M. Karzaï, à Kaboul. "Les forces étrangères, notamment les Etats-Unis, mènent eux-mêmes des négociations", a précisé le chef de l'Etat afghan.

Des diplomates avaient déjà indiqué que des discussions préliminaires étaient en cours depuis des mois entre les deux camps pour étudier la possibilité d'un règlement de la guerre qui dure depuis 10 ans en Afghanistan. Le secrétaire à la défense américain, Robert Gates, avait lui-même admis récemment que des négociations politiques avec les talibans étaient envisageables si l'OTAN continuait de progresser militairement sur le terrain et maintenait une pression sur les insurgés.

NOUVEAU RÉGIME DE SANCTIONS

L'intervention, samedi, du président afghan, partisan d'une solution négociée, fait suite à la décision, vendredi, du Conseil de sécurité d'établir deux listes distinctes pour les talibans et les membres d'Al Qaïda visés par les sanctions de l'ONU. "Ce nouveau régime de sanctions pour l'Afghanistan sera un outil important de promotion de la réconciliation et d'isolement des extrémistes", avait alors réagi l'ambassadrice des Etats-Unis auprès de l'ONU, Susan Rice, voyant dans cette mesure "un message clair [adressé] aux talibans, selon lequel l'avenir est ouvert pour ceux qui rompent avec Al-Qaïda, renoncent à la violence et respectent la Constitution afghane".

L'officialisation de ces négociations intervient surtout dans la perspective du désengagement annoncé des Américains en Afghanistan. Les Etats-Unis s'apprêtent à annoncer une baisse "substantielle" du nombre de leurs soldats engagés dans ce conflit, avait ainsi indiqué Larry Reid, chef de file de la majorité démocrate au Sénat, vendredi. Environ 100 000 soldats américains sont actuellement stationnés en Afghanistan, un contingent qui a été augmenté de 34 000 depuis l'arrivée de Barack Obama à la Maison blanche en janvier 2009. Toutefois, il semble que les discussions avec les talibans n'en sont encore qu'aux prémices.

http://www.lemonde.fr/international/article/2011/06/18/afghanistan-karzai-fait-etat-de-negociations-entre-les-etats-unis-et-les-talibans_1537705_3210.html

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


Guerre en afghanistan - Page 2 Th_ava10


https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Syfou le Lun 20 Juin - 2:38

France:"il est temps de rapatrier nos troupes", selon Loncle (PS)

Guerre en afghanistan - Page 2 Photo110



http://www.publicsenat.fr/lcp/

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Syfou le Lun 8 Aoû - 3:28

30 soldats américains tués

Trente membres des forces spéciales américaines, sept des forces spéciales afghanes et un interprète afghan ont été tués dans la chute d'un hélicoptère «abattu par les insurgés talibans», selon la présidence afghane. Il s'agit à ce jour de l'événement le plus meurtrier en bientôt dix ans de conflit pour la coalition. Ces pertes portent à au moins 374 le nombre de militaires de l'Otan ayant péri dans le cadre des opérations en Afghanistan, depuis le début de l'année. Plus de 2.600 soldats étrangers ont été tués depuis le début du conflit.

http://www2.letelegramme.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Daûphin_zz_47 le Lun 8 Aoû - 13:25

Deux soldats français tués et cinq blessés en Afghanistan

Guerre en afghanistan - Page 2 H-4-2510

Deux soldats français sont décédés et cinq autres ont été blessés dimanche en Afghanistan, a fait savoir l'Elysée dans un communiqué.

"C'est avec une très grande tristesse que le président de la République a appris la mort ce matin de deux légionnaires du 2ème REP en Afghanistan qui, alors qu'ils participaient à la fouille d'une position fortifiée afghane dans la vallée de Tagab (à l'est du pays, ndlr), ont été pris à partie par des insurgés", dit le communiqué.

Les deux légionnaires décédés font partie du 2ème Régiment étranger de parachutistes de Calvi en Corse.

Leur décès porte à 72 le nombre de soldats français morts en Afghanistan depuis le début du conflit fin 2001, rappelle Le Figaro.

Au total, quatre militaires de l'Otan ont été tués dimanche dans deux accrochages distincts en Afghanistan, l'autre étant survenu dans le sud du pays.

Samedi, trente soldats américains, ainsi que sept membres des forces spéciale afghanes et un traducteur civil ont péri dans le crash d'un hélicoptère de la coalition. Les plus lourdes pertes en un seul événement depuis le début du conflit afghan.

Plus de 2.650 militaires de la coalition ont été tués en Afghanistan en bientôt dix ans de conflit selon Le Figaro.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/08/07/97001-20110807FILWWW00086-deux-soldats-francais-ont-ete-tues-et-cinq-autres-blesses-en-afghanistan.php

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


Guerre en afghanistan - Page 2 Th_ava10


https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Sphinx le Sam 13 Aoû - 1:31

Un nouveau soldat français tué en Afghanistan

Un nouveau soldat français a été tué en Afghanistan et quatre autres blessés, jeudi 11 août, lors d'une opération militaire dans la province de Kapisa, a annoncé l'Elysée. Le soldat mort, un caporal chef du 19e Régiment de génie de Besançon, a été victime d'un engin explosif. Il s'agit du 73e soldat français mort en Afghanistan depuis fin 2001. Vingt et un soldats ont été tués pour la seule année 2011.

..Selon le ministère de la défense, l'embuscade s'est produite vers 21 heures dans la vallée de Tagab alors qu'un convoi de quatre véhicules, dont le véhicule de l'avant blindé touché par l'explosion, effectuait une mission de liaison. Les quatre militaires blessés ont été évacués vers l'hôpital militaire de Kaboul, ajoute-t-il.

L'Elysée, qui a fait part de "la très grande tristesse du président de la République", a "exprimé, à nouveau, la détermination de la France à continuer d'œuvrer au sein de la Force internationale d'assistance à la sécurité pour rétablir paix et stabilité dans ce pays". La France a annoncé le retrait en 2011-2012 d'un quart des quelque 4 000 soldats présents en Afghanistan.

lemonde.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guerre en afghanistan - Page 2 Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Syfou le Dim 14 Aoû - 3:14

Deux soldats de l'OTAN tués en Afghanistan

Deux autres soldats de l'OTAN ont été tués jeudi en Afghanistan, portant à sept le nombre de soldats de l'alliance militaire tués en un seul jour, a confirmé vendredi l'OTAN dans un communiqué.

"Un membre de la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) a trouvé la mort dans un attentat à l'engin explosif improvisé survenu hier dans l'est de l'Afghanistan", affirme le communiqué.

Selon le texte, le deuxième membre de l'ISAF a été tué jeudi dans une attaque des insurgés dans le sud de l'Afghanistan.

Par ailleurs, cinq soldats américains ont également été tués jeudi dans l'explosion d'une bombe placée en bordure de route, dans le sud de l'Afghanistan.

L'insurrection dirigée par les talibans a pris des proportions endémiques depuis que le groupe militant a annoncé le lancement de son offensive de printemps à partir du 1er mai contre les forces de sécurité afghanes et les troupes internationales sous le commandement de l'OTAN déployées en Afghanistan.

Plus de 380 soldats de l'OTAN, des Américains pour la plupart, ont été tués depuis le début de l'année dans le pays ravagé par la guerre.

http://french.cri.cn

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Daûphin_zz_47 le Dim 14 Aoû - 16:26

19 morts dans une attaque suicide contre les bureaux d'un gouverneur afghan

Dix-neuf personnes ont été tuées et 37 blessées dimanche, dont une majorité de civils, dans une attaque suicide contre les bureaux du gouverneur de la province de Parwan, à 50 km au nord de Kaboul.

Un kamikaze a fait exploser une voiture piégée à l'entrée du complexe abritant les bureaux, permettant à des hommes armés d'y entrer, selon Siddiq Siddiqi, un porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur, qui a précisé que les combats, entamés peu après 11h (06h30 GMT), étaient terminés.

Selon M. Siddiqi, 14 civils et cinq policiers ont été tués, tandis que 33 civils et quatre policiers ont été blessés. Parmi les victimes civiles figurent des fonctionnaires du gouvernorat ainsi que des administrés venus pour diverses démarches.

Un premier bilan, fourni par Abdul Khalil Farhangi, le directeur de l'hôpital de Charikar, la capitale provinciale, avait fait état de 16 tués et 29 blessés.

L'attaque est survenue alors que se tenait une réunion à laquelle participaient le gouverneur, le vice-gouverneur et le responsable local de l'agence afghane du renseignement (NDS), ainsi que des conseillers de l'Otan, a indiqué à l'AFP le chef de la police du Parwan, Sher Ahmad Maladani, qui était lui aussi présent.

Les talibans, qui mènent une sanglante insurrection en Afghanistan depuis qu'ils ont été chassés du pouvoir fin 2001, ont revendiqué l'attaque.

Ils ont multiplié récemment les attaques contre des personnalités liées au pouvoir afghan ou contre des sites sensibles et censés être particulièrement protégés.

(Source AFP)

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


Guerre en afghanistan - Page 2 Th_ava10


https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par fennec dz le Mar 13 Sep - 19:19

Les talibans afghans attaquent le QG de la force de l'Otan à Kaboul
Des kamikazes talibans ont mené mardi des attaques coordonnées en plein
centre de Kaboul, visant notamment le QG de la Force de l'Otan en Afghanistan
(Isaf) et l'ambassade des Etats-Unis et tuant quatre policiers et deux civils,
selon un bilan provisoire.

Ces attaques dans un des quartiers les plus sécurisés d'une capitale
elle-même sous haute sécurité, sont un nouveau camouflet pour l'Otan, qui a
commencé à retirer ses troupes de combat d'Afghanistan et à transférer la
sécurité du pays aux forces afghanes, un processus "de transition" censé
s'achever fin 2014.

Les combats dans le centre-ville, entamés en début d'après-midi, se
poursuivaient en début de soirée, opposant les forces afghanes et de l'Otan à
plusieurs assaillants lourdement armés, notamment de lance-roquettes et de
mortiers.

Ceux-ci étaient retranchés dans un haut bâtiment en construction, proche de
l'entrée du quartier général des services afghans de renseignement (NDS) et
surplombant, à environ 500 m de là, le vaste complexe de l'Isaf, d'après des
journalistes de l'AFP.

L'entrée principale du QG fait face à l'ambassade des Etats-Unis, dans une
rue barrée et ultra-protégée du centre de Kaboul.

Trois des assaillants ont été tués et un ou deux résistent toujours, a
indiqué en début de soirée à l'AFP Siddiq Siddiqi, un porte-parole du ministère
de l'Intérieur.

"Nous espérons bientôt venir à bout de leur résistance. Ils sont quasiment à
court de munitions", a déclaré un porte-parole de la police de Kaboul, Hashmat
Stanekzaï.

Plus tôt, des hélicoptères avaient ouvert le feu sur l'immeuble, a témoigné
un journaliste de l'AFP sur place.

Quatre policiers et deux civils ont été tués et 15 personnes, des civils en
majorité, blessées dans ces différentes attaques, selon un bilan provisoire d'un
responsable du ministère de l'Intérieur qui a requis l'anonymat.

L'Otan a confirmé qu'un "petit groupe d'insurgés avait attaqué les environs
immédiats de l'ambassade américaine et du QG de l'Isaf", qui a "riposté" mais ne
déplore aucune victime dans ses rangs.

Dans l'après-midi, deux autres kamikazes ont attaqué deux casernes de police
dans l'ouest de Kaboul, à plusieurs kilomètres du centre-ville. Abattus par la
police, ils ont explosé, tuant un policier et blessant quatre personnes, trois
civils et un policier, a annoncé la police de Kaboul.

Un kamikaze, ceint de sept kilos d'explosifs, a également été abattu par la
police sur la route menant à l'aéroport de Kaboul, a-t-elle ajouté.

Au moins deux obus de mortier sont tombés dans un quartier abritant plusieurs
ambassades occidentales, l'un sur les locaux d'une télévision privée, l'autre
dans une rue, a raconté un photographe de l'AFP qui a vu au moins quatre
personnes blessées.

Des tirs, d'abord nourris, puis plus sporadiques, ont été entendus toute
l'après-midi.

"Les cibles des attaques d'aujourd'hui sont le QG de l'Isaf, l'ambassade des
Etats-Unis, la NDS et d'autres sites sensibles", a affirmé Zabiullah Mujahid, un
porte-parole des talibans, dans un SMS envoyé à l'AFP.

"Les talibans tentent de mettre à l'épreuve la transition, mais ils ne
peuvent l'arrêter", a déclaré à Bruxelles le secrétaire général de l'Alliance
atlantique, Anders Fogh Rasmussen.

Le président afghan Hamid Karzaï estime de son côté que "l'ennemi fait tout
ce qu'il peut pour freiner ce processus de transition", mais ne peut
"l'empêcher".

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a elle assuré que les
Etats-Unis ne se laisseraient pas "intimider" par de telles attaques.

Les insurgés islamistes, qui combattent depuis dix ans le régime de Kaboul
soutenu par quelque 130.000 soldats de l'Otan, essentiellement américains, a
considérablement intensifié sa guérilla ces dernières années, multipliant les
attaques audacieuses jusqu'au coeur de la capitale.

Le 19 août, plusieurs kamikazes avaient pris d'assaut le siège à Kaboul du
British Council, l'agence culturelle britannique, et affronté la police pendant
près de neuf heures, faisant neuf morts.

Fin juin, 12 personnes, dont un Espagnol, avait été tués dans l'attaque de
l'Intercontinental, l'un des plus grands hôtels de la capitale.

Des kamikazes avaient également réussi à pénétrer dans des endroits aussi
sensibles que l'hôpital militaire de Kaboul et le ministère de la Défense.
tempsreel.nouvelobs.com
fennec dz
fennec dz
Membractif
Membractif

Masculin
Nombre de messages : 94
Age : 29
Date d'inscription : 25/05/2011
Localisation : Algerie

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Syfou le Mar 4 Oct - 23:23

ARTE Reportage WikiLeaks : la guerre contre le secret 2/2

[url]
ARTE Reportage WikiLeaks : la guerre contre le... par partipirate[/url]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Droit_De_l'Homme le Ven 13 Jan - 5:51

Vidéo des soldats américains en Afghanistan : "Nous n'aimons pas les Taliban, mais ce sont des êtres humains"

Guerre en afghanistan - Page 2 Marines%20afghans_0

Deux de nos Observateurs en Afghanistan réagissent à la vidéo amateur qui embarrasse l’armée américaine.

Dans cette vidéo amateur, on peut voir quatre hommes vêtus de l’uniforme du corps des Marines américains uriner sur trois cadavres présentés comme ceux d'insurgés talibans. Apparemment conscients qu’une autre personne est en train de les filmer, l’un d’entre eux lance un "Passe une bonne journée, mon pote" à l’un des corps inertes sur le sol.

Cette vidéo a été diffusée sur Internet sans précisions en ce qui concerne la date ou le lieu de l’enregistrement. Elle n’a pas encore été authentifiée, mais le corps des Marines américains a déjà réagi en annonçant mercredi qu’une enquête a été ouverte, la scène ayant été vraisemblablement filmée lors d'une opération en Afghanistan. La force de l'Otan en Afghanistan a précisé dans un communiqué que les militaires de la vidéo "ne servent vraisemblablement plus en Afghanistan".

Les talibans ont "condamné" jeudi cette vidéo, dénonçant un "acte barbare", mais précisant que cet incident n’interromprait pas les négociations en cours avec les Etats-Unis concernant la libération de leurs combattants emprisonnés à Guantanamo.

Le président afghan, Hamid Karzai s’est également indigné contre cet acte "simplement inhumain" et condamné "la profanation du corps de trois Afghans". Il a demandé au gouvernement américain d'"appliquer la punition la plus sévère envers quiconque serait reconnu coupable de ce crime".

Sur un contingent de 100 000 soldats américains, on compte environ 20 000 Marines déployés en Afghanistan, principalement dans les régions de Kandahar et Helmand, bastions des talibans.

observers.france24.com

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre en afghanistan

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum