Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Mouvement des Talibans

Aller en bas

Sujet / Message Mouvement des Talibans

Message par Sphinx le Sam 2 Mai - 0:25

Un taliban (طالب [ṭālib], « étudiant » ou « chercheur », pl. طلاب [ṭullāb] en arabe ; طالب [ṭɔˑˈlɛb], pl. طالبـان [ṭɔˑlɛˈbɔˑn] en paṣto) est une personne qui adhère à un mouvement fondamentaliste musulman originaire d'Inde[réf. nécessaire] et qui s'est répandu au Pakistan et surtout en Afghanistan en octobre 1994.

Considérations étymologiques
Le dictionnaire Le Grand Robert cautionne cet usage (édition de 2001). Taleb y est défini comme « écrivain public en Afrique du Nord », et le mot talibé comme « élève d'une école coranique ». En pachto, le terme connaît essentiellement l'acception d'« étudiant en théologie dans une madrasa », au détriment du sens premier en arabe.

Par ailleurs, le sens du terme a, à l'occasion, été étendu pour définir toute forme d'extrémisme ou d'intégrisme.
Origine
Durant la guerre contre les Soviétiques, des millions de jeunes Afghans furent éduqués dans les madrasas — écoles religieuses — de la zone tribale pakistanaise. Ils y furent fortement influencés par une école de pensée, l'école deobandi, qui prône le retour à « un islam pur », proche de celui existant au temps du prophète de l'islam, Mahomet, selon leur guide spirituel.

Les chefs de guerre qui se déchirent pendant et après l'occupation de l'Afghanistan par les Russes, sont des musulmans ayant des objectifs politiques : ils veulent d'abord établir un État islamique, des lois et un État respectant la parole de Dieu, dans le but qu'ensuite la société et les mœurs deviennent justes.

Les talibans, eux, sont des « néo-fondamentalistes » (cf. la topologie d'Olivier Roy). Au contraire des islamistes, ils veulent d'abord réislamiser les mœurs, la justice, les êtres humains. La forme de l'État n'a pas d'importance pour eux à la condition de respecter la loi divine. Et seuls ceux qui l'ont étudiée, c'est-à-dire, les talibans, sont à même de l'expliquer et d'en assurer le respect.

C'est pour cela qu'ils déclarent dans leurs premières années qu'ils ne veulent pas le pouvoir politique. C'est aussi pour cela qu'ils attachent tant d'importance à tout ce qui touche à la vie quotidienne, publique ou privée.

Durant les premières années de leur prise de pouvoir, les taliban jouissent d'un réel soutien populaire, surtout, mais pas uniquement, de la part des populations pachtounes du sud et de l'est. Les Afghans sont fatigués de leur guerre avec l'URSS et des exactions des chefs de guerre qui ensanglantent le pays, et beaucoup accueillent volontiers ces religieux qui amènent l'ordre et la sécurité. Les contraintes morales ne changent, en fait, pas grand-chose dans les campagnes où les femmes portent déjà la burqa, où, dans leur très grande majorité, elles ne travaillent ni ne vont à l'école.

De 1994 à fin 1997, les talibans profitent aussi d'un soutien moral, sinon financier et militaire, de la part des services secrets pakistanais, dans une relative indifférence internationale. La présence sur le territoire afghan, à partir de 1996, d'Oussama Ben Laden, qui a déclaré haut et fort qu'il allait, entre autres, s'attaquer aux États-Unis par tous les moyens, change la donne. Ben Laden avait déjà eu l'occasion de rencontrer le ministre taliban aux frontières, Jalaluddine Haqqani, en 1986, lors de l'Opération Cyclone de la CIA [1].
Une situation complexe
Il existe en Afghanistan, principalement quatre peuples : les Tadjiks, les Ouzbeks, les Hazaras (d'origine mongole, parlant le persan et à majorité chiite), et les Pachtounes. Les Ouzbeks sont presents au nord aınsı qu´en Ouzbékistan, les Tadjiks sont des Persans à majorité sunnite vıvant dans l´ouest, le nord est et au Tadjikistan . Les talibans sont issus majoritairement des Pachtounes, estimés à 15 millions d'habitants. En 1980, les Soviétiques envahissent l'Afghanistan dans le but, selon certains, de rallier ce pays au bloc soviétique, pour d'autres, de répondre, à ses frontières, au soutien actif des États-Unis d'Amérique aux moudjahidines luttant contre le régime communiste de Kaboul (Brzezinski reconnaîtra [2] que les États-Uniens y étaient avant les Soviétiques).


Dernière édition par Toufik le Dim 14 Mar - 15:25, édité 2 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Mouvement des Talibans

Message par Sphinx le Sam 2 Mai - 0:29

Suite.../...
La guerre civile au temps des talibans
Après leur apparition sur la scène afghane en octobre 1994, les talibans prennent, en quelques mois, le contrôle de la moitié sud du pays. En février 1995, ils sont à Maydan Shahr à une vingtaine de kilomètres au sud de Kaboul, et à une centaine de kilomètres d'Hérat dans l'ouest. Les talibans ayant défait le Hezb-i-Islami dans le Logar et tué Mazari, le chef hazara du Hezb-i-wahdat, Ahmad Shah Massoud, chef tadjik du Jamiat-Islami, en profite pour prendre le contrôle total de Kaboul. La capitale est détruite à 40 %[3] par les combats de la guerre civile.

Hérat est prise en septembre 1995, Kaboul le 27 septembre 1996 et les talibans en profitent pour tuer l'ancien président communiste Mohammed Nadjibullah qui avait trouvé refuge dans une maison de l'ONU depuis sa destitution. Le mollah Omar, chef des talibans, devient de facto le nouveau chef d'État sous le titre de commandeur des croyants.

Mazar-i-Sharif est prise une première fois en 1997 mais cela s'avère être un piège dans lequel environ 3 000 talibans seront froidement massacrés, et lorsque les talibans reprennent Mazar en 1998, ils se vengent en massacrant, à leur tour, plusieurs dizaines de milliers de Hazaras, hommes, femmes et enfants. L'Hazaradjat est alors presque encerclé et tombe après la chute de Bamiyan en septembre 1998. Les talibans font dynamiter les deux bouddhas sculptés de Bamiyan en mars 2001.

L'Alliance du Nord, rassemblement de frères ennemis mais unis contre les talibans, se désagrège alors. La plupart de ses chefs se réfugient à l'étranger et Ahmad Shah Massoud reste le seul leader de l'alliance à résister depuis son fief montagneux du Panchir, d'où il garde le contrôle du nord-est de l'Afghanistan. Ailleurs dans le pays, seules quelques poches de résistance en Hazaradjat, sous le commandement de Khalili, continuent de harceler les talibans, provoquant vengeances, massacres de civils et une totale destruction de la ville de Bamiyan et de ses alentours.

Le 20 août 1998, les États-Unis lancent des douzaines de missiles de croisière sur des camps d'entraînement présumés d'Oussama Ben Laden, en représailles aux attentats contre leurs ambassades de Nairobi et Dar es Salam.

Le 9 septembre 2001 à Khwadja Bahuddin, Ahmad Shah Massoud est tué lors d'un attentat suicide commis par Abdessatar Dahmane et Bouari El-Ouaer, deux talibans d'origine tunisienne se faisant passer pour des journalistes munis de faux passeports belges.

Après les attentats du 11 septembre 2001 contre les tours World Trade Center à New York dont la planification est attribuée à Oussama Ben Laden, la guerre est déclarée à l'Afghanistan par le gouvernement des États-Unis qui mène une coalition mandatée par l'ONU. Le pouvoir taliban s'écroule en quelques jours début novembre 2001.

Après quelques mois de transition, une Loyah Jirgah investit Hamid Karzai.
La vie sous les talibans
Le régime imposé par les talibans fut fondé sur un respect strict et littéral d'une certaine vision de l'islam, particulièrement rigoriste. La culture de l'opium est réduite mais les zones contrôlées par les talibans poursuivent une faible partie de leur production, environ 35 tonnes en 2001 selon le PNUCID (Programme des Nations unies pour le contrôle international des drogues)[4] malgré l'interdiction de culture décrétée par le le mollah Mohammed Omar en l'an 2000[5]. C'est un faible chiffre si on le rapporte aux 150 tonnes d'opium produits cette même année 2001 dans le Badakhshan, province sous contrôle de l'Alliance du Nord (total de 180 tonnes), aux 3 276 tonnes produites l'année précédente, en 2000[6], et aux 8 200 tonnes produites en 2007[7].

L'Afghanistan vivait alors sous la domination de 30 000 à 40 000 talibans, motivés par un retour à la pureté originelle de l'islam. Le « ministère pour la promotion de la vertu et la répression du vice » contrôle tous les aspects de la vie des Afghans.
De fortes restrictions
Le théâtre, le cinéma et la télévision étaient interdits ; la possession d'appareils photographiques et de magnétoscopes devint illégale. Le ministère de l'Information interdisait aux journalistes étrangers de parler aux femmes, de prendre des clichés et de se promener seuls[8]. Un seul hôtel était ouvert aux reporters occidentaux dans Kaboul. Les relations sexuelles hors mariage étaient prohibées et punies de 100 coups de fouet[8] (cette sentence mettait en oeuvre littéralement un verset du Coran, le verset 2 de la sourate XXIV, La Lumière[9]). Au nom de l'iconoclasme, les talibans dynamitèrent les statues de bouddhas géants de Bamiyan, vieilles de quinze siècles. La diffusion d'idées « non-musulmanes » était également prohibée. En 2001, les minorités hindoues devaient porter un signe distinctif[10], un morceau d'étoffe jaune[11]. Les talibans brûlaient les instruments de musique et les cassettes, frappaient et emprisonnaient les musiciens, interdisaient la danse. La boxe, comme beaucoup d'autres sports, était prohibée[12]. Chaque jour, la radio des talibans énumérait de nouveaux interdits : peindre en blanc les vitres des maisons pour ne pas voir les femmes à l'intérieur, expéditions punitives pour casser les téléviseurs, magnétoscopes, déchirer les photographies de famille. Les autorités faisaient également vérifier que l'on n'écoutait pas de musique dans les maisons ou au cours des mariages[13]. Les systèmes médicaux et scolaires furent dédoublés en fonction du genre, tout en donnant la priorité aux hommes. La charia devint la base du droit afghan. Notamment, l'amputation et la lapidation furent parmi des peines appliquées sous les talibans. Toute représentation humaine était illégale, même pour les poupées des petites filles[14]. Les homosexuels étaient condamnés à mort : on faisait s'écraser sur eux un mur, et on utilisait un bulldozer pour achever la peine[14]. Dans les écoles, la moitié du temps était consacrée à la religion. Les cours de sports et d'art furent éliminés des programmes scolaires.

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Mouvement des Talibans

Message par Sphinx le Sam 2 Mai - 0:31

Suite.../...
Condition des femmes
Les femmes furent exclues du marché de l'emploi, elles devaient être entièrement couvertes par le vêtement traditionnel, la burqa (ou tchadri), et ne pouvaient quitter leur maison qu'accompagnées de leur mari ou d'un parent proche. La burqa était une sorte de tente plissée et opaque, sur laquelle était découpée une grille brodée à la hauteur des yeux. Les femmes refusant ce code vestimentaire étaient fouettées. De même, les hommes devaient porter une barbe d'au moins 10 cm : la longueur était vérifiée dans la rue. Les personnes devaient se raser le pubis et les aisselles[15]. Les femmes jugées pour crimes d'adultère étaient lapidées (enterrées jusqu'au cou, et subissant ensuite des jets de pierre jusqu'à ce que mort s'en suive). L'enseignement secondaire était interdit aux filles. Mais le régime fermait les yeux sur les écoles privées et clandestines[16].

Les talibans après 2001
16 juillet 2004 : une roquette tombe près d’un collège visité quelques minutes plus tard par le président Hamid Karzaï. Les talibans revendiquent l'attentat.
29 août 2004 : attentat à la voiture piégée, à Kaboul, faisant au moins 12 morts et une trentaine de blessés. Les talibans visaient l'entreprise de sécurité américaine Dyncorp, qui s’occupe de la protection du président afghan Hamid Karzaï.
9 juillet 2005 : six policiers sont décapités et quatre autres sont tués dans le sud du pays par des rebelles talibans. D'après les autorités afghanes, il y aurait eu 500 morts dans le premier semestre 2005 à cause d'attaques et d'attentats dans le pays.
13 mai 2007 : confirmation par l'OTAN de la mort du mollah Dadullah. Ceci est considéré comme un coup dur porté aux talibans.
27 avril 2008 : tir de roquette sur la tribune du président Hamid Karzaï lors d'un défilé militaire. Le président s'en sort indemne.
18 août 2008 : embuscade des talibans contre la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf).
18 août 2008 : Une embuscade des talibans contre un convoi des forces françaises de l'OTAN fait 10 morts et 21 blessés et détruit 5 blindés .
Dans la capitale, Kaboul, la vie est normalisée et relativement calme. Le reste du pays est aux mains de groupes tribaux ou de seigneurs de la guerre formellement soumis au gouvernement légal, mais parfois très indépendants. Certaines zones rurales du sud pachtoune, surtout le long de la frontière avec le Pakistan, restent sous la domination des talibans.

Depuis août 2006, les actions violentes des talibans ont redoublé au sud du pays (ville de Kandahar et sa région), entraînant, en réponse, de vastes opérations de l'Armée nationale afghane et des contingents de l'OTAN pour les contrer.

wikipedia

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Mouvement des Talibans

Message par Sphinx le Jeu 27 Aoû - 22:51

Un chef controversé à la tête du Mouvement des talibans

Hakimullah Mehsud a pris la tête du Mouvement des talibans du Pakistan, mercredi, après la mort de son chef tué début août suite à un tir de missile américain. Même s'il ne recueille pas l'unanimité au sein du mouvement, Hakimullah Mehsud s'est présenté comme "le nouvel émir" et a juré de venger la mort de son prédécesseur.



Il porte une barbe clairsemée et une longue chevelure. A 30 ans, Hakimullah Mehsud, le nouveau chef des talibans du Pakistan vient d'être désigné pour prendre la succession de Baïtullah Mehsud, décédé suite à un tir de missile d'un drone américain, début août.

Lieutenant zélé et redouté, on le dit impitoyable et brutal. Il sait aussi maîtriser l’arme de la communication, n’hésitant pas à poser arme au poing pour les journalistes.

Mais pour beaucoup d'observateurs, Wali ur-Rehman, le cousin de Baïtullah, est considéré comme le véritable détenteur du pouvoir chez les talibans pakistanais. Hakimullah Mehsud devra donc asseoir son autorité, ce qu'il pourrait faire en préparant des attentats spéctaculaires. Il a déjà juré de s’en prendre rapidement à l’Amérique, pour venger la mort de Baïtullah Messud.

http://www.rfi.fr/actufr/articles/116/article_84056.asp

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Mouvement des Talibans

Message par Sphinx le Ven 4 Sep - 1:40

Portrait du nouveau chef des taliban pakistanais



Après l’avoir dans un premier confirmée, puis niée, les taliban pakistanais ont fini par admettre la mort de leur chef, Baïtullah Mehsud, le 25 août. Ce dernier avait été la cible d’une frappe aérienne menée le 5 août par un drone américain alors qu’il se trouvait dans son fief du Waziristan Sud.
Ce sont deux responsables du TTP


(Tehrik e-Taliban), le mouvement qui fédére une douzaine de formations islamistes, qui l’ont annoncé à l’agence Assiociated Press (AP). Histoire de ne pas se renier ou non, tant il est difficile de le savoir, les deux hommes ont précisé que leur chef avait succombé à ses blessures près de trois semaines après le raid. Précision qui a son importance : les deux dirigeants qui se sont ainsi exprimés sont Waliur Rehman et Hakimullah Mehsud.

Or, selon les services de renseignement pakistanais, ces deux hommes se seraient entretués lors d’une violente altercation qui aurait éclaté pendant une assemblée (choura) organisée juste après le raid fatal à Baïtullah Mehsud. D’ailleurs, la récente rencontre entre Waliur Rehman et un journaliste de l’AP dans un maquis du Waziristan Sud avait déjà de quoi faire douter les affirmations d’Islamabad au sujet de ce supposé incident.


Par conséquent, il y a donc tout lieu de penser que c’est bel et bien Hakimullah Mehsud qui a été désigné par une assemblée (choura), organisée le 22 août, pour succéder à Baïtullah Mehsud et que le nouvel homme fort du mouvement taleb pakistanais soit en mesure d’en assumer la direction, contrairement aux informations des services pakistanais.

D’autant plus que, selon la presse pakistanaise, Hakimullah Mehsud se serait autoproclamé chef du TTP et aurait ainsi forcé la main à la choura chargée de trouver un successeur à Baïtullah Mehsud. Et cela, quelques heures après qu’un autre dirigeant taleb, Faqir Mohammad, ait fait la même chose, avant d’être prié de rentrer dans le rang. Cela dénote, toutefois, une certaine confusion au sein de la hiérarchie du TTP, ou du moins l’existance d’une lutte d’influence pour avoir la haute main sur l’ensemble du mouvement.

Âgé d’une trentaine d’années, Hakimullah Mehsud aurait été le chauffeur de Baïtullah Mehsud, ce qui laisse penser que les deux hommes étaient proches. Ayant la réputation d’être un combattant intrépide, impitoyable et impulsif, il est aussi connu pour sa brutalité. A la tête de près de 8.000 combattants, Hakimullah Mehsud s’est attaqué à la communauté chiite, notamment dans la région d’Orakzai, qui est une de ses zones d’opérations, avec celles de Kurram et de Khyber.

Il serait aussi le responsable des attaques qui visent les convois de ravitaillement destinés aux troupes de la Force internationale d’assistance à la sécurité présente en Afghanistan, ce qui a amené l’Otan à trouver des voies logistiques alternative, notamment en trouvant des accords avec la Russie et d’autres pays d’Asie centrale.

Cela étant, il n’est pas encore acquis qu’Hakimullah Mehsud finisse par s’imposer à la tête du TTP. Comme on l’a vu, d’autres dirigeants, à commencer par Faqir Mohammad, ont ouvertement exprimé leurs intentions, avant de les taire. L’hypothèse que le mouvement taleb pakistanais puisse éclater n’est pas à écarter. Un des détonateurs pourraient d’ailleurs être l’appât du gain. En effet, sept membres de la belle famille de Baïtullah Mehsud, rescapés du raid, ont été arrêtés et exécutés par les hommes d’Hakimullah. Officiellement, ils étaient soupçonnés de trahison. Mais il se dit aussi, du moins selon le quotidien pakistanais Daily Times, que ce soit pour une autre raison : celle de cacher le trésor de guerre du chef défunt.

En attendant, le nouvel “émir” des taliban pakistanais a juré de venger la mort de Baïtullah Mehsud. Et cette menace n’a pas tardé à être mise à exécution puisque les taliban, par la voix d’un de leurs porte-paroles, Azam Tariq, a revendiqué l’attentat suicide qui a tué, le 27 août, 22 policiers et fait une vingtaine de blessés à Torkham, localité située sur le trajet de la passe de Khyber, empruntée par les convois de ravitaillement de l’Otan.

Le 30 août, au moins 14 autres policiers ont trouvé la mort dans une attaque suicide, commise dans l’enceinte du commissariat principal de Mingora, dans la vallée de Swat, où l’armée pakistanaise avait lancé une vaste offensive en avril dernier et qui a été déclaré terminée en juillet. Le même jour, un convoi de carburant destiné aux troupes de l’Otan déployées en Afghanistan, a également eté frappé par un attentat, cette fois perpétré dans le Balouchistan, au sud-ouest du Pakistan.

De leur côté, les forces de sécurité pakistanaises ont affirmé avoir arrêté, hier, une quarantaine de rebelles présumés au cours d’opérations menées dans les régions de Swat et de Malakand. Par ailleurs, suite à l’attaque de Mingora contre le poste de police, des accrochages ont opposé l’armée et les taliban. Ces derniers auraient perdu, selon Islamabad, une trentaine des leurs, principalement lors de frappes réalisées par des hélicoptères de combat.

http://www.opex360.com/2009/08/31/portrait-du-nouveau-chef-des-taliban-pakistanais/

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Mouvement des Talibans

Message par Sphinx le Mer 14 Oct - 0:21

Al-Qaïda en difficulté financière, à l'inverse des Talibans

FINANCES | L'influence d'Al-Qaïda, qui est dans sa situation financière la plus faible depuis plusieurs années, serait en train de diminuer.

Les finances des talibans sont nettement meilleures que celles d’Al-Qaïda, estime le département du Trésor américain, pour qui le tarissement des ressources du groupe d’Oussama Ben Laden est le fruit de la politique combative des Etats-Unis et de leurs alliés.

Les talibans jouissent "d’une situation financière nettement plus forte que celle d’Al-Qaïda", a déclaré lundi le sous-secrétaire d’Etat adjoint au Trésor chargé de la lutte contre le financement du terrorisme, David Cohen, lors d’une conférence à Washington dont la transcription officielle a été publiée mardi. "Aujourd’hui, en Afghanistan, les talibans financent des attaques contre les forces des Etats-Unis et de la coalition en ayant recours à une grande palette d’activités criminelles", a ajouté M. Cohen.

Selon lui, ils "extorquent des fonds" aux personnes impliquées dans le trafic d’héroïne en "exigeant des paiements en échange de leur protection" à tous les échelons de ce commerce, des planteurs de pavot, aux laboratoires et aux contrebandiers.
"Ils exigent aussi des paiements en échange de leur protection à des entreprises qui cherchent à fonctionner en Afghanistan en toute légitimité, particulièrement dans les régions du Sud et de l’Est du pays", a-t-il dit

Par comparaison, "nous estimons qu’Al-Qaïda est dans sa situation financière la plus faible depuis plusieurs années et, en conséquence, son influence est en train de diminuer", a-t-il dit, y voyant "une bonne jauge du succès des stratégies coordonnées" de Washington et de ses alliés pour combattre le financement du terrorisme.

"Nous continuerons d’être offensifs et novateurs dans nos efforts pour combattre le financement du terrorisme" afin de contrer les talibans et les "autres organisations [qui] continuent de faire peser une grave menace sur les intérêts américains dans le monde entier", a promis le responsable du Trésor.

http://www.tdg.ch

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Mouvement des Talibans

Message par Syfou le Jeu 4 Fév - 14:51

Attentat à l’explosif contre un convoi américain : Huit morts dont trois marines

Au moins huit personnes, dont trois soldats américains et quatre enfants, ont été tuées hier dans un attentat dans le nord-ouest du Pakistan où des drones américains ont mené la veille leur raid le plus massif jamais lancé dans les fiefs des talibans et d’Al Qaîda. Les talibans pakistanais ont revendiqué l’attaque.

Les militaires américains étaient dans un convoi transportant notamment des travailleurs humanitaires et des journalistes dans le cadre de l’inauguration d’une école de filles, reconstruite après avoir été dynamitée par les talibans en janvier 2009, selon les autorités locales. Quatre écolières, âgées de 10 à 15 ans, ont également péri dans l’explosion de la bombe devant leur école à l’arrivée du convoi, selon la police, qui a estimé le nombre des blessés à une soixantaine, des élèves pour la plupart. L’attaque est survenue dans le village de Koto, dans le district de Lower Dir, d’où l’armée avait chassé les talibans en 2009. « Trois Américains ont été tués et deux blessés (...).

Il s’agit de militaires présents au Pakistan comme instructeurs à l’invitation du corps des gardes-frontières (FC) pakistanais », a assuré l’ambassade des Etats-Unis dans un communiqué. Le porte-parole de l’armée pakistanaise a confirmé. « Ils assistaient à l’inauguration d’une école pour filles qui venait d’être rénovée grâce à l’aide humanitaire américaine », selon l’ambassade. « Les Américains tués faisaient partie de Blackwater », a rétorqué Azam Tariq, porte-parole des talibans, en revendiquant l’attaque auprès de l’AFP. Il faisait référence à cette société privée américaine de sécurité, rebaptisée Xe Services, et accusée de bavures en Irak.

Source:EL WATAN
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Mouvement des Talibans

Message par Sphinx le Dim 14 Mar - 15:23

Pakistan: les talibans revendiquent



[url]Get Adobe Flash player[/url]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Mouvement des Talibans

Message par col.chibani le Sam 5 Juin - 12:13

Apparition de snipers talibans


02/06/2010
En Afghanistan, les insurgés apprennent à viser juste

Raids sniper "Les talibans disposent dans leur rang d'excellents tireurs" constatent les militaires occidentaux. Il s'agit là d'un fait nouveau, qui remonte à 2009, apprend-on dans le dernier numéro de Raids. Charles Drouhin explique que "la menace que constituent quelques individus doués d'un excellent sens du terrain et armés de fusils capables de tis à moyenne distance (400 à 700 mètres) est particulièrement prise au sérieux". La coalition a constaté une "hausse des pertes par tirs sélectifs".

"Y aurait-il des snipers chez les talibans ? Cette question est actuellement débattue" dans les cercles militaires. La situation n'a (encore ?) rien à voir avec celle qui prévalait en Irak, où les snipers insurgés étaient nombreux.

Le niveau moyen du tireur insurgé est faible : "la plupart des talibans (comme leurs coreligionnaires de l'ANA d'ailleurs) ne maîtrisent qu'imparfaitement les notions de base du tir. Pour nombre d'entre eux, tirer se résume à pointer l'arme dans une direction générale et à faire feu afin de participer à l'action commune". Cette situation serait donc en pleine évolution, avec l'apparition de tireurs de précision. Où ont-ils appris ? "L'hypothèse de la formation de tireurs en dehors du pays par l'Iran ou par la branche pakistanaise du mouvement taliban, voire les services spéciaux pakistanais est régulièrement avancée", comme "l'infiltration de snipers en provenance de groupes radicaux islamistes en provenance du Caucase".

L'arme de prédilection des snipers afghans semble être le vieux fusil Lee Enfield qui tire une munition de 7,7mm.

Cette nouvelle menace peut essentiellement avoir un effet sur le moral des troupes de la coalition. Elle nécessite le déploiement d'importants moyens de contre-snipping, avec des forces spéciales et des tireurs d'élite occidentaux. "Les cellules de snipers talibans sont aujourd'hui traquées par tous les moyens humains et techniques et les principaux suspects ont rejoint la Target List de la coalition", aux côtés des facilitateurs d'IED et autrez chefs de guerre."

Raids n°289, Juin 2010

col.chibani
Invité
Invité

Masculin
Nombre de messages : 128
Age : 79
Date d'inscription : 26/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Mouvement des Talibans

Message par Sphinx le Ven 22 Juil - 23:27

Les talibans changent de tactique



La fusion entre les rebelles afghans et les éléments d'al-Qaida est telle qu'ils forment une véritable nébuleuse terroriste, où l'attentat suicide est devenu la norme.

Encore sous le choc de la mort de cinq de ses soldats tombés mercredi en Afghanistan, la France s'interrogeait sur son dispositif dans la région. Les talibans ont revendiqué cet attentat suicide qui a aussi coûté la vie à un civil afghan. Le chef d'état-major des armées, l'amiral Édouard Guillaud, a indiqué que l'auteur de l'attentat kamikaze a été identifié. Il s'agit «d'un Afghan qui portait probablement une tenue de policier et qui a réussi à pénétrer dans le poste de police local» où il a actionné sa bombe.

Il y a longtemps que les talibans, afghans et pakistanais, utilisent les méthodes des combattants arabes, ces membres d'al-Qaida venus de tous les horizons. Une véritable multinationale du terrorisme a vu le jour dans les zones tribales pakistanaises, malgré l'intensification des tirs de drones américains visant à les en déloger. Elle regroupe aussi bien des Ouzbeks que des Tchétchènes et des Ouïgours… Voire quelques Européens.

Attentat suicide

Aujourd'hui, la fusion entre les rebelles afghans et les éléments d'al-Qaida est telle qu'ils forment une véritable nébuleuse terroriste, où l'attentat suicide est devenu la norme. Même si les talibans continuent d'utiliser aussi des bombes artisanales contre les forces de l'Otan et la population afghane. Résultat, depuis deux ans, les attaques de kamikazes se sont multipliées en Afghanistan, jusque dans la capitale. Quels que soient leurs auteurs, toutes ont été revendiquées par les talibans. Parmi les attentats les plus spectaculaires, celui contre une «guesthouse» de l'ONU en plein Kaboul, fin octobre 2009. Plus dramatique encore, l'attentat suicide, le 30 décembre de la même année, contre des employés de haut vol de la CIA à Khost, à l'est de l'Afghanistan. Un agent des renseignements jordaniens s'était fait exploser sur la base avancée de Camp Chapman, ultrasécurisée. Sept officiers, dont le chef de la base, avaient été tués. Avant de mourir, le kamikaze avait enregistré une vidéo au côté de Hakimullah Mehsud, le chef des talibans pakistanais, dans une zone tribale pakistanaise. Preuve, s'il en fallait, de la collusion entre al-Qaida et les talibans.

«Les talibans modifient leur guerre, ils ont sans doute compris qu'ils ne pourraient gagner sur le terrain et ils sont passés sur le mode de la terreur aveugle, c'est-à-dire l'attentat suicide», a confirmé hier l'amiral Guillaud. Selon un rapport des Nations unies sur les victimes civiles en Afghanistan (leur nombre a augmenté de 15% sur un an) publié hier, «les attentats suicides et autres attaques ont augmenté parce que les militants tentent de faire la preuve que le gouvernement afghan est incapable d'apporter la sécurité au moment où les premières troupes étrangères entament leur retrait».

lefigaro.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Mouvement des Talibans

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum