Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» nouvelle grille de lecture du monde
Dim 29 Avr - 16:29 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Octobre 2018
DimLunMarMerJeuVenSam
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Bombes mediatiques pour la securité militaire algerienne et les services secrets francais

Aller en bas

Sujet / Message Bombes mediatiques pour la securité militaire algerienne et les services secrets francais

Message par Sphinx le Jeu 14 Mai - 21:39

A quelques mois des élections en Algérie, les dossiers sensibles sur le Terrorisme font surface. La guerre des clans fait rage et tous les coups sont permis. Le climat est enfin propice à la révélation sur la tragédie algérienne. La vérité sur les véritables commanditaires algériens et francais de la tragédie que vit le peuple algerien est sur le point de franchir et briser le black out total que vit ce pays. Ce qui se passe en Algerie est exactement ce qui arrive en ce moment meme en Irak. Des opportunistes alliés à des croisés racistes francais ont mis le pays dans un profond état de délabrement. Aujourd'hui, les algériens et tous les musulmans savent que la guerre au terrorisme et à l'intégrisme ne sont que des leurres pour piller les richesses de ces pays. De la Tchetchenie en passant par l'Afghanistan, l'Irak, la Turquie, l'Arabie Saoudite et la Lybie, démonstration a été faite que le terrorisme imputé aux musulmans, n'est en fait que le résultat de la mise en application de plans et d'opérations de déstabilisation Européens, Israelo-americain, s'étalant sur des décennies et visant à empecher, par tous les moyens, les musulmans de gérer selon leur propres intérets, et à s'approprier les hydrocarbures afin d'atténuer les effets de la crise énergétique mondiale, et retarder au maximum la chute de l'occident. La vérité sur l'identité des véritables coupables du génocide algérien est sur le point de voir le jour. Des grands massacres de civils, aux attentats à Paris, en passant par l'enlevement des moines trappistes, et l'exécution de Abd El Kader Hachani, toutes les pistes convergent vers les memes personnes, à Alger, Paris, Bruxelles.
Nul doute que les révélations des détails de l'Opération NOVEMBRE 1950 provoqueront un scandale au niveau international, qui jettera définitivement le discredit sur la coalition des pays en lutte "contre le Terrorisme" et dévoilera les méthodes de ceux qui prétendent etre les garants d'un monde civilisé...
Le 24 octobre 1993, trois fonctionnaires français en poste à Alger sont enlevés par un commando terroriste. Attribué aux islamistes, cet enlèvement sert de prétexte à Charles Pasqua, alors ministre de l'Intérieur, pour organiser en France de grandes rafles d'opposants algériens. Les otages français seront libérés une semaine plus tard, mais ils ne pourront pas parler à la presse.


Aujourd'hui d'anciens officiers des services secrets algériens, révèlent que l'affaire fut en réalité une manipulation. Alger était à l'origine de ce rapt, il a été organisé avec la complicité des services secrets français, pour inciter Paris à soutenir les généraux algériens.

Jean Baptiste Rivoire a retrouvé les trois ex-otages : Alain Fressier, Jean-claude et Michèle Thévenot.
Après s'être tus pendant dix ans à la demande des autorités françaises, ils parlent pour la première fois de leur enlèvement et dénoncent une affaire d'Etat.
LE « VRAI-FAUX » ENLEVEMENT DES EPOUX THEVENOT

Script du documentaire de Jean-Baptiste Rivoire, diffusé sur Canal + le 1 décembre 2003

Le 24 octobre 1993, trois fonctionnaires français en poste en Algérie sont pris en otage, puis deux d’entre eux sont retrouvés sains et saufs au bout d’une semaine.

Le 31 octobre 1993, ils sont accueillis à l’aéroport du bourget, en région parisienne, par les plus hautes autorités de l’état. Officiellement, Alain Fressier et Jean-Claude Thévenot ont été victimes de ravisseurs islamistes.

A la tribune officielle, Alain Juppé, alors ministre des affaires étrangères, remercie les autorités algériennes pour la libération des otages.

Intrigués par le fait que les otages aient été libérés sans que les revendications de leurs ravisseurs ne soient satisfaites, les journalistes essayent de les interroger, mais juste avant leur descente de l’avion, Alain Juppé leur a demandé de ne faire aucune déclaration.

Le lendemain, c’est au tour de Michèle Thévenot d’être libérée. Ecoutez la petite phrase qu’elle lâche aux journalistes.

Sous-titre : comment cela s’est passé, vous pouvez nous raconter ?

Michèle Thévenot Ex-fonctionnaire du consulat de France à Alger: Non, je raconte rien. il y en aurait des choses à raconter !


Sous-titre : monsieur le ministre, pourquoi y a-t-il autant de « non-dits dans cette histoire ? »

Michel Roussin, ex-ministre de la coopération: il n’y a pas de non-dits, l’important, c’est que nous ayons retrouvé nos trois compatriotes…

Quelques semaines après leur mystérieuse libération, Michèle Thévenot et son mari sont mutés dans les Iles Fidji, loin des journalistes.
Mais après avoir respecté pendant dix ans les consignes de silence qu’ils avaient reçues, les trois anciens otages se posent aujourd’hui beaucoup de questions sur les vrais commanditaires de leur enlèvement. En vacances dans le sud de la France, ils ont accepté de nous rencontrer.

Dès le matin du drame, certains détails les avaient intrigués. Récit d’une prise d’otage un peu spéciale...

Tout commence le 24 octobre 1993, dans le centre ville d’Alger. Dans cet immeuble, oú ils habitent, Alain Fressier et Michèle Thévenot descendent au garage pour partir au travail, il est 7h du matin.

Quand un véhicule se présente devant la porte du parking, tout bascule.

Alain Fressier, ex-fonctionnaire au consulat de France à Alger: j’ouvre le portail, le véhicule rentre en force, des gens descendent, bien habillés.

Michèle Thévenot: ils se sont présentés comme des policiers… Quand j’ai demandé sa carte de police, le gars m’a mis son revolver sur la tempe.

A ce moment là, les otages pensent qu’on va les exécuter

Fressier : on est comme un mouton ou un boeuf qu’on emmène à l’abattoir.


Quand la voiture démarre, Fressier remarque que la rue est vide, alors qu’à cette heure là, d’habitude, elle grouille de collégiens…

« Comme si la rue avait été sécurisée ? »

Fressier : Oui, on avait du leur dire : ne venez pas !

Conduits dans la banlieue d’Alger, nos trois otages sont intrigués par l’attitude de leurs ravisseurs : officiellement, ce sont de sanguinaires islamistes du « GIA », le Groupe islamique armé. Mais pour des islamistes, ils se montrent particulièrement attentionnés…

Fressier : Ils nous ont demandé si on prenait des médicaments. Moi, non, mais madame Thévenot, oui.

Michèle : moi, j’ai fait une crise de Tétanie, ils ont été me chercher du calcibronate en pharmacie…

« Comme s’ils voulaient rassurer vos proches ? »

oui
Trois jours après l’enlèvement, Alain Juppé promet que la France sera sans complaisance à l’égard des islamistes et qu’elle soutiendra le régime algérien.

Alger affirme alors que les otages devraient bientôt être retrouvés. Sous l’œil des caméras de TF1, des motards en tenue d’apparat sillonnent la ville avec les photos des otages sur leur guidon.

Soudain, on apprend que Jean-Claude Thévenot et Alain Fressier viennent d’être libérés. Officiellement, l’armée a donné l’assaut à la villa ou ils étaient retenus en otage. Une version reprise par les télévisions françaises.

Alain Fressier : c’est pas vrai !

« Pourquoi a-t-on parlé d’assaut ? »

Considérations diplomatique, affaire d’état !

Fressier : on s’est libérés tous seuls !

En fait, les ravisseurs ont bizarement laissés partir Alain et Jean-claude. Quand à Michèle Thévenot, elle est libérée le lendemain et gentiment racompagnée au centre ville, un geste incompréhensible de la part de ravisseurs islamistes.

Michèle : moi, quand j’ai su qu’il s’étaient évadés, j’aurais du être violée, tuée, et tout cela. Pourquoi ?

Lors de la conférence de presse improvisée pour leur libération, les otages restent étrangement silencieux devant les journalistes.

Thévenot renvoie à l’ambassadeur

Fressier : l’ambassadeur lui avait dit se de taire.

Bernard Kessedjian, ambassadeur de France à Alger (1992-94) : nous remercions les autorités algériennes

Après avoir remercié publiquement Alger, Paris fait un deuxième cadeau au régime en organisant en France la plus grande rafle d’opposants algériens depuis octobre 1961 : c’est l’opération « Chrysanthème ».

Officiellement, Charles Pasqua fait arrêter de dangereux islamistes impliqués dans l’enlèvement des Thévenot. Mais en réalité, les services secrets français ont placé chez eux de faux documents du « GIA » pour justifier leur arrestation.

Sept ans plus tard, l’opération Chrysanthème débouche sur un « non-lieu » spectaculaire pour le principal islamiste arrêté: avec une rare sévérité, le magistrat instructeur parle de « construction de preuves pure et simple » et de « maquillage de la vérité pour tromper la justice ».

En 1999, un livre affirme que même l’enlèvement des Thévenot était une magouille organisée par les services algériens pour contraindre la France à frapper les islamistes.


Juste après l’enlèvement, deux représentants français décollent pour Alger à la rencontre des patrons de la DRS, les services secrets algériens. Sur place, c’est la surprise …

Là, ils n’en croient pas leurs oreilles : les chefs de la DRS leur disent de ne pas s’inquiéter et que les trois fonctionnaires vont être libérés.

Mais alors, pourquoi ne pas les libérer immédiatement et maintenir cette fiction de leur détention entre les mains des islamistes ?

Nous attendons de vous un geste, disent en substance les algériens, qui souhaitent que Charles Pasqua donne un coup de pieds dans la fourmillière « islamiste » en France…

Au cours de notre enquête, nous avons retrouvé l’un des deux émissaires dont parle le livre : c’était Jean-Charles Marchiani. D’après l’ouvrage, ce n’est qu’en atterissant à alger qu’il aurait découvert que l’enlèvement des Thévenot avait été organisé par les services secrets algériens.

Mais selon le MAOL, un mouvement de militaires algériens dissidents, Jean-Charles Marchiani aurait été jusqu’à donner son feu vert au numéro 2 de la sécurité militaire algérienne, le colonel Smain Lamari, pour organiser un « vrai-faux » enlèvement. Seule condition posée par le conseiller de Charles Pasqua : que l’affaire ne dérape pas…

Capitaine Hacine Ouguenoune, Ex-officier de la sécurité militaire: Smain a proposé plusieurs scénarios à Marchiani, dont le rapt de l’ambassadeur de France. Mais finalement, on a pris les fonctionnaires. Ils ont été très bien traités. Ils étaient dans des appartements qui appartenaient aux services…

Dans la famille Thévenot, le retour sur ce passé douloureux provoque un coup de théâtre entre les anciens otages et Thiery, leur gendre. A l’époque des faits, il était agent de sécurité au consulat de France à Alger et devant notre caméra, il va confirmer à ses beaus-parents que leur enlèvement était une manipulation …

« Que vous a-t-on dit à l’époque ? »

Thiery Goursolle, Ex-agent de sécurité au consulat de France à Alger: Des tas de trucs du ministère, ils ont du vous dire, non ?

Michèle et Jean-claude :
non, non !
Goursolle : Ben… l’affaire aurait été montée par les services, des gens des affaires étrangères le savaient.

Michèle : ils étaient sympa, ils auraient pu nous prévenir !

Goursolle : Ben, ouais ! surtout que vous auriez du être
zigouillés… enfin, pas tous !
Toi, Michèle, tu n’étais pas loin, je peux te le dire


Thiery Goursolle connaissait donc le repère des terroristes. Etonnant. Intrigués par son attitude, nous le retrouvons quelque temps plus tard, sans ses beaux parents. Il va nous faire de nouvelles confidences. A Alger, il travaillait secrètement pour le compte des services français. Son boulot : prendre des photos, le plus discrètement possible.


Le lendemain de l’enlèvement de Jean-Claude et Michèle, c’est un de ses collègues de la DST, un certain « Lionel », qui lui dit de ne pas s’inquiéter pour ses beaux-parents, car l’opération est montée par les services.


Goursolle : Il m’a fait comprendre que de toute façon, si l’enlèvement a été fait, c’était un coup monté, cela, c’était sûr.

« Ce mec de la DST savait que l’enlèvement avait été commandité par Alger ? »

Oui. De toute façon, les mecs de la DST, à 6h50, ils étaient là.

A la limite, on a l’impression que les mecs de la DST, ils étaient là avant que l’enlèvement soit fait.

« La DST française ? »

Oui…

Il vaut mieux partir avant, comme un copain à moi, il a préféré demander à être rappellé… en tant que Français, en tant que compatriote, c’était des amis, difficile de mettre quelqu’un à la boucherie, en plus, c’était des amis… mais je ne peux pas leur dire qu’ils ne risquent rien,…

« Que c’est du théâtre ? »

Le mec se dit, j’aurais du sang sur les mains, Thiery, c’est nous, tous, les services, les mecs qui bouffent avec toi à l’ambassade…

on aurait pu dire à Jean-Claude et Alain : on vous a enlevés, pour raison d’état, on vous connaît, vous êtes d’anciens militaires, vous vous taisez et tout ira bien.

« Et ils leur ont pas dit ? »

Et ils leur ont pas dit…

Contacté au cours de notre enquête, Jean-Charles Marchiani, qui est accusé de s’être rendu complice de l’enlèvement des Thévenot, n’a pas souhaité s’exprimer devant notre caméra, mais il nous a confirmé qu’il avait donné son feu vert à l’opération à condition qu’elle ne dérape pas…

Aujourd’hui, de plus en plus d’anciens militaires algériens confirment le scénario. C’est le cas du lieutenant Abdelkader Tigha, un officier de la sécurité militaire qui a fui son pays en 1999. En poste dans la région d’Alger à l’époque de l’affaire Thévenot, il confirme que leur enlèvement avait été organisé par ses collègues.


Abdelkader Tigha, Ex-lieutenant de la sécurité militaire:


Sous-titre : « C’est nous qui avions organisé cela. C’est pour avoir le support des européens et le support des français… »


Nous avons une histoire avec la France, quand même.

il faut un dédommagement, au moins moral : leur dire la vérité, leur demander pardon. Oui, nous avons fait cela pour cela…

Dans cette affaire, les Thévenot n’ont vraiment pas eu de chance. A l’époque de leur libération, le ministère des affaires étrangères avait oublié de saisir le fonds de garantie qui aurait permis de les indemniser. Aujourd’hui, à moins de porter plainte contre l’état, ils ne recevront jamais réparation pour leur enlèvement…
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bombes mediatiques pour la securité militaire algerienne et les services secrets francais

Message par ZIGHOUD le Sam 9 Avr - 17:55

Devinez un peu où j'ai trouvé tout ça??

Vous comprendrez surement que si j'adhère totalement je ne peux pas signer!!.



Proverbes de Salomon, fils de David, roi d'Israël,

1.2

Pour connaître la sagesse et l'instruction, Pour comprendre les paroles de l'intelligence;

1.3

Pour recevoir des leçons de bon sens, De justice, d'équité et de droiture;

1.4

Pour donner aux simples du discernement, Au jeune homme de la connaissance et de la réflexion.

1.5

Que le sage écoute, et il augmentera son savoir, Et celui qui est intelligent acquerra de l'habileté,

1.6

Pour saisir le sens d'un proverbe ou d'une énigme, Des paroles des sages et de leurs sentences.

1.7

La crainte de l'Éternel est le commencement de la science; Les insensés méprisent la sagesse et l'instruction.

1.8

Écoute, mon fils, l'instruction de ton père, Et ne rejette pas l'enseignement de ta mère;

1.9

Car c'est une couronne de grâce pour ta tête, Et une parure pour ton cou.

1.10

Mon fils, si des pécheurs veulent te séduire, Ne te laisse pas gagner.

1.11

S'ils disent: Viens avec nous! dressons des embûches, versons du sang, Tendons des pièges à celui qui se repose en vain sur son innocence,

1.12

Engloutissons-les tout vifs, comme le séjour des morts, Et tout entiers, comme ceux qui descendent dans la fosse;

1.13

Nous trouverons toute sorte de biens précieux, Nous remplirons de butin nos maisons;

1.14

Tu auras ta part avec nous, Il n'y aura qu'une bourse pour nous tous!

1.15

Mon fils, ne te mets pas en chemin avec eux, Détourne ton pied de leur sentier;

1.16

Car leurs pieds courent au mal, Et ils ont hâte de répandre le sang.

1.17

Mais en vain jette-t-on le filet Devant les yeux de tout ce qui a des ailes;

1.18

Et eux, c'est contre leur propre sang qu'ils dressent des embûches, C'est à leur âme qu'ils tendent des pièges.

1.19

Ainsi arrive-t-il à tout homme avide de gain; La cupidité cause la perte de ceux qui s'y livrent.

1.20

La sagesse crie dans les rues, Elle élève sa voix dans les places:

1.21

Elle crie à l'entrée des lieux bruyants; Aux portes, dans la ville, elle fait entendre ses paroles:

1.22

Jusqu'à quand, stupides, aimerez-vous la stupidité? Jusqu'à quand les moqueurs se plairont-ils à la moquerie, Et les insensés haïront-ils la science?

1.23

Tournez-vous pour écouter mes réprimandes! Voici, je répandrai sur vous mon esprit, Je vous ferez connaître mes paroles...

1.24

Puisque j'appelle et que vous résistez, Puisque j'étends ma main et que personne n'y prend garde,

1.25

Puisque vous rejetez tous mes conseils, Et que vous n'aimez pas mes réprimandes,

1.26

Moi aussi, je rirai quand vous serez dans le malheur, Je me moquerai quand la terreur vous saisira,

1.27

Quand la terreur vous saisira comme une tempête, Et que le malheur vous enveloppera comme un tourbillon, Quand la détresse et l'angoisse fondront sur vous.

1.28

Alors ils m'appelleront, et je ne répondrai pas; Ils me chercheront, et ils ne me trouveront pas.

1.29

Parce qu'ils ont haï la science, Et qu'ils n'ont pas choisi la crainte de l'Éternel,

1.30

Parce qu'ils n'ont point aimé mes conseils, Et qu'ils ont dédaigné toutes mes réprimandes,

1.31

Ils se nourriront du fruit de leur voie, Et ils se rassasieront de leurs propres conseils,

1.32

Car la résistance des stupides les tue, Et la sécurité des insensés les perd;

1.33

Mais celui qui m'écoute reposera avec assurance, Il vivra tranquille et sans craindre aucun mal.

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune!
avatar
ZIGHOUD
Membractif
Membractif

Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 51
Date d'inscription : 07/10/2010
Localisation : ALGERIE

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Sujet / Message Re: Bombes mediatiques pour la securité militaire algerienne et les services secrets francais

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum