Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Armes nucléaires , quoi de neuf?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Sujet / Message Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Sam 16 Mai - 23:44

Nucléaire: une dizaine de pays seront bientôt des puissances atomiques (el-Baradei)

Une dizaine de pays deviendront bientôt des puissances nucléaires, a averti vendredi à Vienne le directeur général sortant de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Mohammed el-Baradei au journal britannique The Guardian.
"Il y aura bientôt neuf puissances nucléaires et dix ou vingt "puissances dotées d'armes nucléaires virtuelles", a indiqué le directeur, en poste depuis 1997 qui prendra sa démission en novembre à l'âge de 67 ans.
Les puissances nucléaires virtuelles sont déjà capables de produire du plutonium ou de l'uranium hautement enrichi. Pour le moment, ces pays respectent le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), mais peuvent produire et utiliser des armes nucléaires en quelques mois, selon lui.
"Nous vivons dans un monde où posséder l'arme nucléaire signifie acquérir du pouvoir et se doter d'une garantie contre les attaques", a expliqué M.El-Baradei. Le danger de la prolifération nucléaire est particulièrement grave au Proche-Orient, selon lui.
M.el-Baradei a appelé la communauté internationale à respecter strictement le Traité TNP et à poursuivre la réduction des arsenaux nucléaires. Seules des réductions notables des arsenaux nucléaires et l'interdiction universellement reconnue des essais nucléaires et de la production de matières fissiles à usage militaire peuvent rétablir la foi du monde dans le contrôle des armements, à son avis.
"Détruisez 27.000 ogives dont 95% se trouvent en Russie et aux États-Unis. On peut facilement réduire (le nombre des ogives dans chaque pays) à 1.000, voire à 500", a-t-il déclaré.
Si les puissances nucléaires prennent des mesures concrètes en ce sens avant la conférence consacrée à la révision du Traité TNP qui se tiendra à New York en avril 2010, elles auront le droit moral d'influer sur les pays qui s'apprêtent à se doter d'armes atomiques, a conclu le directeur de l'AIEA.

http://fr.rian.ru/


Dernière édition par Toufik le Sam 30 Jan - 13:49, édité 1 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Ven 19 Juin - 23:49

Chakib Khelil : «La première centrale électronucléaire algérienne entrera en service en 2020»



Selon le ministre, le programme de maîtrise d'énergie permettra d'économiser 250.000 Tep en 5 ans.

Le projet de loi tant attendu, relatif à l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire, qui a été élaboré l’année dernière, « est actuellement en cours d'examen au niveau du gouvernement », c’est ce qu’a annoncé récemment le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, dans une interview accordée à la revue Equilibres, éditée par la Commission de régulation de l'électricité et du gaz (Creg).
Ce projet de loi qui prévoit la mise en place des instruments légaux permettra à l'Algérie de prendre les dispositions visant à se conformer aux engagements internationaux, de même que des actions de coopération sont mises en œuvre avec l’AIEA, (Agence internationale de l’énergie nucléaire) a poursuivi le ministre en rappelant que l'objectif de l'Algérie, dans ce domaine, est que la première centrale électronucléaire algérienne entre en service en 2020.
Par ailleurs, selon lui, l'élaboration et la mise en œuvre du programme national de maîtrise et d'économie d'énergie permettra de réaliser des économies d'énergie de l'ordre de 250.000 tonnes équivalent pétrole (Tep) pour la période 2007-2011, a indiqué le ministre de l'Energie et des Mines, M. Chakib Khelil. Ce programme, dont l'exécution permettra également d'éviter l'émission de 470.000 tonnes de CO2 dans l'atmosphère, constituera "le début d'une dynamique très forte d'amélioration de l'efficacité de notre système énergétique", a affirmé M. Khelil
Néanmoins, l’Algérie n’est pas un pays pollueur en puissance, si l’on se réfère au fait que, nos émissions globales de gaz à effet de serre, représentent moins de 0,5% des émissions mondiales, et que l’utilisation du gaz naturel préserve nos forêts, selon le ministre qui a expliqué que la promulgation de la loi sur la maîtrise de l'énergie, dans ce contexte, « a tracé les contours d'une politique de gestion de la demande d'énergie aux plans institutionnels avec le renforcement du rôle de l'Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l'utilisation de l'énergie (APRUE) en tant qu'animateur dans la mise en œuvre de ce programme et du Fonds national pour la maîtrise de l'énergie ». Les décrets d'application de cette loi ont été déjà publiés, notamment ceux relatifs à l'audit énergétique des établissements grands consommateurs d'énergie et aux normes d'isolation thermique des bâtiments, a-t-il ajouté.
Concernant les actions engagées pour répondre aux impératifs de protection de l’environnement, Chakib Khelil rappellera que l’Algérie a mis en branle un important programme, ces dernières années, pour l’élimination progressive, entre autres, des gaz torchés au niveau des champs pétroliers et gaziers, ce qui a permis de réduire le niveau des torchages, de 12 Mtep en 1980 à 4,5 Mtep aujourd’hui, a-t-il affirmé, avant de préciser que la réglementation actuelle interdit le torchage, « sauf cas exceptionnel » et décourage les opérateurs à recourir à ce procédé.
La rénovation des unités de GNL a également permis de réduire l’autoconsommation de ces unités en gaz naturel, de plus de 10%, a souligné le ministre évoquant dans cet ordre d’idées, le projet de récupération du gaz carbonique (CO2) d’In Salah, réalisé par Sonatrach en partenariat avec les sociétés BP et Statoil- Hydro, « ce projet qui est une des toutes premières expériences réalisées dans le monde, permettra d’éviter le rejet d’environ un million de tonnes de CO2 par an», a-t-il souligné. Concernant la promotion de l'utilisation des énergies nouvelles et renouvelables qui représente un important axe de la politique nationale de maîtrise d'énergie, M. Khelil a rappelé des différents projets et actions menés, dans ce sens, par l'Etat. Il s'agit, notamment, de l'électrification au solaire photovoltaïque de 18 villages dans le grand Sud, soit un millier de foyers, auxquels vont s'ajouter 16 autres villages dans la même région (900 foyers), 3.000 foyers dans les steppes et l'alimentation de plus de 100 sites de télécommunication. M. Khelil a également cité le projet de la centrale hybride solaire-gaz de Hassi R'mel d'une capacité de 150 MW dont 25% de solaire.
Cette centrale, qui sera mise en service au cours de l'été 2010, constituera, selon le ministre, " une expérience autour de laquelle se développeront les capacités nationales dans ce domaine".
La société New Energy Algeria, promoteur de ce projet, ainsi que l'Institut algérien sur les énergies renouvelables (IAER) formeront "le noyau destiné à capitaliser cette expérience dans le but de multiplier la réalisation de projets de ce type prévus dans un programme de développement à long terme des énergies renouvelables qui sera bientôt finalisé", a-t-il enfin indiqué.
http://www.pressealgerie.fr/elmoudjahid.htm

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Mar 8 Sep - 0:03

ElBaradei rejette les accusations de dissimulation de preuves

Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) est accusé par Israël et par la France de ne pas publier tous les documents qui permettraient d'établir la nature militaire des projets iraniens.



Le directeur général de l' Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Mohamed ElBaradei a rejeté lundi 7 septembre à Vienne les accusations selon lesquelles il aurait dissimulé des preuves contre l'Iran ajoutant qu'elles ont été "motivées politiquement et absolument sans fondements".
"Je suis consterné par les accusations de certains Etats membres, qui ont été livrées aux médias, que des informations n'ont pas été communiquées au conseil" des gouverneurs, a déclaré lundi matin Mohamed ElBaradei devant les 35 membres de ce conseil réunis à Vienne.
"Ces accusations sont motivées politiquement et absolument sans fondements. De telles tentatives d'influencer le travail du secrétariat sont une attaque contre son indépendance et son objectivité et sont en violation (...) des statuts de l'AIEA et devraient cesser sur le champ", a-t-il affirmé.

"Pourquoi ne rend-il pas publiques les annexes de son rapport"

Ces accusations émanaient récemment d'Israël et de France alors que le directeur généralde l'AIEA qui quitte ses fonctions le 30 novembre prochain, a été plusieurs fois accusé, notamment par Washington, de ne pas s'être montré assez sévère avec l'Iran.
"Pourquoi ne rend-il pas publiques les annexes de son rapport" dans lesquelles il serait question "d'ogives et de transport", s'est ainsi interrogé la semaine dernière, le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner.

Des documents "falsifiés"De son côté, Téhéran a réitéré ses accusations contre les services secrets américains d'avoir produit des documents falsifiés pour prouver cette composante militaire présumée de leur programme.
"Le gouvernement des Etats-Unis n'a pas transmis à l'agence des documents authentiques car il ne dispose pas de documents crédibles et tous les documents ont été falsifiés", a écrit l'ambassadeur iranien auprès de l'AIEA, Ali Asghar Soltanieh, dans une lettre à Mohamed ElBaradei. Des accusations "sans fondement", selon un responsable américain qui a déclaré samedi que "l'AIEA elle-même a accepté ces documents comme crédibles". Ces études émanent de plusieurs services de renseignements et suggèrent que l'Iran tente de fabriquer des ogives nucléaires, qu'il enrichit de l'uranium à cette fin et effectue des essais de missiles.

Toujours pas de preuve

"Malheureusement, l'Agence n'a pas été capable d'engager l'Iran dans des discussions sérieuses sur ces questions depuis plus d'un an", a souligné le directeur général dans son rapport regrettant le manque de coopération de Téhéran. Plusieurs séries de sanctions imposées par le Conseil de sécurité des Nations unies contre l'Iran n'ont rien donné et l'AIEA n'a toujours pas apporté la preuve irréfutable que Téhéran fabrique sa bombe nucléaire. Les dirigeants iraniens ont pourtant qualifié le dernier rapport de l'Agence de "positif", le texte faisant état d'un ralentissement de la production d'uranium enrichi dans des centrifugeuses dans le centre nucléaire de Natanz. Selon des diplomates occidentaux, il se pourrait néanmoins que cette réduction soit due à des pannes d'électricité répétées. L'uranium enrichi sert de combustible pour les centrales nucléaires mais également de matière première pour fabriquer l'arme atomique. Il y a un an, le Conseil de sécurité de l'ONU avait déjà exigé de Téhéran l'arrêt de ces activités.

(Nouvelobs.com avec AFP)

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Mer 9 Sep - 1:01

Mohamed ElBaradei accusé de dissimulations sur le nucléaire Iranien

PARIS - La tension monte entre la France et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Paris accuse son directeur, Mohamed El-Baradei, d’avoir dissimulé des informations prouvant que le programme nucléaire iranien avait des visées militaires. El-Baradei a beau s’en être défendu hier, Paris est revenu à la charge . La France a reçu de l’AIEA « un briefing ouvert à l’ensemble des Etats membres », a expliqué le Quai d’Orsay, mais « toutes ces informations ne sont pas reflétées dans le rapport au Conseil des gouverneurs », réuni depuis hier à Vienne pour sa session de septembre.

La semaine dernière, de son coté Israël avait également accusé le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique d’avoir obligé ses inspecteurs à cacher de troublantes découvertes sur le sol iranien.


http://www.bivouac-id.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Dim 27 Sep - 23:00

L'Iran sommé d'autoriser l'inspection du site de Qom



Désormais, la balle est dans le camp de Téhéran. Après la révélation, la semaine dernière, de l’existence d’un deuxième site d’enrichissement d’uranium à Qom, l’Iran se retrouvera sur la sellette jeudi 1er octobre à Genève, face aux représentants de la France, du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la Russie, de la Chine et des États-Unis.

Après leur déclaration commune vendredi à Pittsburgh, les États-Unis et leurs alliés européens demandent à l’Iran des actes et un calendrier.

D’ici à la fin de l’année et dès les prochaines semaines, l’Iran devra coopérer pleinement avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), c’est-à-dire accorder à ses inspecteurs l’accès immédiat et sans entraves au site de Qom et aux différents responsables engagés dans sa construction.

La machine diplomatique s’est emballée

Par ailleurs, l’Iran est appelé à prendre une série de mesures concernant l’accès de l’AIEA à d’autres sites, documents et informations concernant son programme nucléaire. Faute de réponse satisfaisante, l’Iran s’exposera à de nouvelles sanctions internationales.

La machine diplomatique s’est emballée, après les informations rendues publiques par Barack Obama, Nicolas Sarkozy et Gordon Brown, vendredi 25 septembre à Pittsburgh, sur la construction d’une nouvelle usine d’enrichissement, en violation des résolutions de l’ONU.

Située sous une montagne, dans un lieu désertique, à une trentaine de kilomètres de la ville sainte de Qom, sous le contrôle des Gardiens de la révolution, le complexe en cours d’installation depuis 2005 serait conçu pour abriter 3 000 centrifugeuses. L’existence du site était connue des services secrets américains, britanniques, français et israéliens depuis plusieurs années.

À l’aide d’images satellites et de renseignement humain, ces derniers ont accumulé des informations sur les travaux en cours, pour parvenir à la conclusion qu’il s’agissait bien de la construction d’un site d’enrichissement. Avant même sa prise de fonction en janvier 2009, Barack Obama a été informé du dossier. Au printemps dernier, les services occidentaux ont appris que les responsables iraniens savaient que leur secret était débusqué.

L’administration Obama s’est décidée à frapper un grand coup

Depuis plusieurs mois, les responsables américains, britanniques et français débattaient pour décider quel serait le meilleur moment pour lever le voile sur cette installation, en lui donnant le maximum d’impact dans la négociation avec Téhéran. Le président américain a demandé à ses services, en coopération avec Britanniques et Français, de préparer pour l’AIEA une présentation détaillée du site, avant l’Assemblée générale annuelle de l’ONU.

La lettre adressée, lundi dernier, par la République islamique à l’AIEA, évoquant, sans donner de détails, l’existence d’une installation « pilote » en cours de construction à Qom, a précipité les choses. Informée mardi soir par l’AIEA, l’administration Obama s’est décidée à frapper un grand coup. Dès mercredi, Barack Obama a personnellement informé le président russe Dmitri Medvedev.

Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont transmis jeudi 24 septembre leur « dossier » à l’AIEA, avant de s’exprimer le lendemain matin devant la presse. Nicolas Sarkozy souhaitait une déclaration dès jeudi, lors du sommet extraordinaire du Conseil de sécurité de l’ONU consacré au désarmement nucléaire, présidé par Barack Obama. L’administration américaine a refusé, pour éviter toute interférence avec l’adoption à l’unanimité d’une résolution sur le principe de la recherche d’un monde sans arme nucléaire.

L’Iran continue à souffler le chaud et le froid

Aux yeux des États-Unis, l’existence du site de Qom leur donne des arguments supplémentaires pour convaincre la Russie et la Chine d’accepter un renforcement substantiel des sanctions internationales, au cas où le dialogue avec Iran s’enliserait. Dans cette hypothèse, on évoque à Paris des « sanctions massives » qui pourraient viser les secteurs énergétiques et financiers iraniens.

Sur la défensive, l’Iran continue à souffler le chaud et le froid. « Le nouveau site sera placé sous la supervision de l’AIEA et nous allons y enrichir de l’uranium à un maximum de 5 % », a déclaré Ali Akbar Salehi, chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique. Il a ajouté que l’Iran fixerait avec l’AIEA une date pour l’inspection du site de Qom.

L’enrichissement de l’uranium est un élément clé de tout programme nucléaire. Les centrales civiles fonctionnent avec de l’uranium enrichi de 3 à 5 % tandis que les armes atomiques sont constituées d’uranium hautement enrichi à 93 %. Quelques heures après ces déclarations apaisantes, l’armée iranienne a tiré dimanche 27 septembre deux missiles de courte portée au cours d’exercices militaires.

François d'ALANCON (avec Jean-Christophe PLOQUIN)

http://www.la-croix.com/L-Iran-somme-d-autoriser-l-inspection-du-site-de-Qom/article/2394716/4077

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Mer 30 Sep - 0:17

Le programme iranien est lié à un projet de puissance

Bruno Tertrais était ce mardi l'invité de Matin Première. Ce chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique et spécialiste de la prolifération nucléaire, pense que le programme iranien est certainement lié à un projet de puissance et à la légitimité du régime.



Un projet de puissance et une légitimité "pour mieux l'asseoir notamment dans la région", dit-il.

L'auteur du livre "Le marché noir de la bombe", estime cependant qu'il n'y a, actuellement, pas de nouveaux dangers à craindre. L'Iran est dans la "continuité", explique-t-il. "Les tirs de missiles balistiques étaient prévus depuis plusieurs mois" et si l'Iran avait voulu montrer de la bonne volonté, il aurait annulé ces tirs, dit-il. Au contraire, Téhéran maintient sa "stratégie de la tension et de la provocation".

Concernant la découverte d'un deuxième site d'enrichissement d'uranium, Bruno Tertrais pense que cela confirme "les intention du régime de Téhéran. Si celui-ci n'avait rien a cacher, pourquoi avoir dissimulé aussi longtemps cette usine ? ". Une usine, rappelle-t-il, qui se situe sur une base militaire.

Pas encore de bombe nucléaire

L'Iran est encore loin de se doter de la bombe nucléaire effective, estime Bruno Tertrais. "Si on s'en tient aux installations et aux activités qui sont connues par les inspecteurs de l'AIEA (l'Agence internationale de l'énergie atomique), dans tous les cas de figures, les Iraniens n'y sont pas encore". S'ils ont tous les ingrédients nécessaires, ils n'y sont pas encore, dit-il. Peut-être leur faudra-t-il encore un petit nombre d'années, ajoute-il et cela même si on peut imaginer que les Iraniens ont d'autres activités cachées.

Le chercheur n'est d'ailleurs pas sûr qu'ils décident d'aller jusqu'au bout. Pour lui, il y a un débat à Téhéran sur ce sujet, "certains voulant se contenter d'une option nucléaire militaire, d'autres voulant aller jusqu'au bout".

Trois grands dangers

Il y a "trois grand dangers" à ce que l'Iran se dote de la bombe nucléaire. La première, pour Bruno Tertrais, c'est que l'Iran profite de sa nouvelle arme pour "agir dans son voisinage de manière beaucoup plus forte et essaie d'étendre son influence et de soutenir davantage des mouvements militants et des groupes terroristes".
Ensuite, la prolifération régionale est à craindre. "Plusieurs pays ont déjà signalé qu'ils ne resteraient pas sans rien fait si l'Iran se dote de la bombe", dit-il.

Enfin, il faut craindre l'effondrement complet du régime de la non prolifération nucléaire.

Réunion à Genève

Le 1er octobre, une réunion est prévue à Genève entre l'Iran et les six grandes puissances (États-Unis, Russie, Chine, Allemagne, France et Royaume-Uni). Notre spécialiste pense qu'il ne va pas se passer grand chose. L'Iran n'étant pas prêt à faire des concessions, on devrait, dit-il, entrer dans une nouvelle phase de sanctions et donc assister à la fin de la politique de la main tendue par l'administration américaine. Quant à l'option militaire, si elle a toujours existé, elle n'est sans doute pas à l'ordre du jour.

"Pour les Etats-Unis", affirme Bruno Tertrais, "ce serait un constat d'échec terrible et pour les Israéliens, ce serait vraiment une option en tout dernier recours". Mais, dit-il, si dans les mois qui viennent Israël a vraiment le sentiment que l'Iran va vers la bombe et qu'on ne fait rien pour l'arrêter, il pourrait intervenir.

(C. Biourge)
http://www.rtbf.be/info/monde/nucleaire/bruno-tertrais-145734

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Ven 23 Oct - 23:13

Contacts secrets Iran-Israël

Téhéran dément avoir participé à une réunion régionale incluant des représentants israéliens. Le journal israélien Haaretz l'annonçait pourtant ce jeudi matin. Officiellement, les deux pays n'ont plus de contact depuis 30 ans mais ces révélations interviennent alors qu’un accord se dessine à l’AIEA, à Vienne, concernant l’enrichissement de l'uranium iranien.
Joint par RFI, un représentant israélien souhaitant garder l'anonymat le confirme : il a participé, fin septembre au Caire, à cette réunion de la Commission internationale de non-prolifération nucléaire. La rencontre a eu lieu dans un grand hôtel de la capitale égyptienne.

Plusieurs pays de la région étaient représentés (Arabie Saoudite, Egypte, Jordanie. L'Iran avait envoyé Ali Ashgar Soltanieh, l'émissaire de Téhéran auprès de l'Agence internationale pour l'énergie atomique. Et l'Etat hébreu avait dépêché deux membres de la Commission israélienne de l'énergie atomique, dont l'ancien ministre des Affaires étrangères Shlomo Ben Ami.

Selon nos informations, ce n'était pas la première fois que des Iraniens et des Israéliens participaient à une telle réunion, technique et régionale. Et selon notre interlocuteur, c'est un échange « amical » qui a eu lieu. Il a permis aux différents pays de rappeler leurs positions respectives ; les Iraniens répétant par exemple que leur programme nucléaire n'a qu'une vocation civile et pacifique.

Enfin, ajoute notre source israélienne, lors de ce face-à-face, il n'a jamais été question des intentions régulièrement prêtées à Israël de bombarder les installations nucléaires de l'Iran.

http://www.rfi.fr/actufr/articles/118/article_85897.asp

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Dim 25 Oct - 22:22

L'AIEA inspecte le site iranien de Qom

TEHERAN - Une équipe d'experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique a commencé dimanche à inspecter le site nucléaire des environs de la ville sainte de Qom dont l'Iran n'a reconnu l'existence qu'en septembre.


Trois des quatre membres de l'équipe de l'Agence internationale
de l'énergie atomique envoyée en Iran, à leur arrivée à Téhéran.
L'équipe a débuté dimanche son inspection du site nucléaire des environs
de la ville sainte de Qom. (Reuters/Morteza Nikoubazl)

___________

"Les experts (de l'AIEA) qui étaient arrivés dans la journée en Iran se sont rendus dimanche dans cette installation du centre du pays, qu'ils devraient inspecter à nouveau", a indiqué l'agence de presse iranienne officieuse Mehr, sans fournir de source.

L'existence du site - la deuxième usine iranienne d'enrichissement de l'uranium - a été dissimulée par les autorités de Téhéran pendant trois ans. Le chantier - l'usine est encore en construction - est situé à 160 km au sud de la capitale.

L'uranium enrichi peut servir à alimenter des centrales nucléaires civiles mais aussi à fournir du matériau permettant la fabrication de bombes atomiques s'il est enrichi à un niveau supérieur.

L'Iran, soupçonné par les Occidentaux de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme énergétique civil, a accepté, lors de négociations à Genève le 1er octobre, d'ouvrir ce site aux inspecteurs de l'Onu.

Les inspecteurs, dirigés par Herman Nackaerts, qui supervise la région Moyen-Orient (dont dépend l'Iran) à l'AIEA, devraient rester plusieurs jours en Iran, afin d'interroger des employés du site, de prélever des échantillons ou encore de s'assurer que l'usine n'a pas un rôle militaire illicite.

REPONSE CETTE SEMAINE

L'Iran assure que l'usine de centrifugeuses en construction dans un complexe militaire souterrain des environs de Qom ne servira qu'à enrichir de l'uranium à des fins civiles.

Pour les diplomates occidentaux et les experts, la capacité du site semble trop réduite pour alimenter une centrale nucléaire, mais en revanche suffisante pour fournir du matériau fissible permettant de fabriquer une à deux têtes nucléaires par an.

Les inspections de l'AIEA débutent alors que la République islamique a promis de donner dans le courant de la semaine à venir sa réponse au projet du directeur général de l'AIEA, Mohamad ElBaradeï, d'envoi à l'étranger du stock iranien d'uranium faiblement enrichi.

Ce projet, déjà approuvé par Washington, Moscou et Paris, prévoit d'enrichir encore plus l'uranium iranien en Russie, puis de le transférer en France où il serait converti en barres de combustible destiné à alimenter le réacteur nucléaire de Téhéran visant à fabriquer des isotopes à usage exclusivement médical.

Les puissances mondiales considèrent qu'il s'agit d'un test de l'intention affichée par l'Iran de ne se servir d'uranium enrichi qu'à des fins civiles. Ce serait aussi un point de départ à discussions sur l'arrêt des activités d'enrichissement en échange d'avantages commerciaux et technologiques.

La proposition de transfert par l'Iran d'uranium enrichi à l'étranger est aussi considérée comme un moyen de réduire les stocks de Téhéran de manière à ce qu'ils soient inférieurs aux quantités requises pour produire les matières fissiles nécessaires à la fabrication d'une bombe.

Mais les Iraniens n'ont pas respecté la date-butoir du vendredi 23 octobre fixée par l'AIEA pour qu'ils donnent leur réponse. Des diplomates redoutent que l'Iran cherche à gagner du temps pour poursuivre ses recherches nucléaires tout en évitant un durcissement des sanctions internationales.

D'influents députés cités dimanche par un diplomate iranien ont critiqué la proposition.

Abolfazl Zorehvand, ancien ambassadeur d'Iran en Italie, a déclaré que le plan revenait à une suspension du programme iranien d'enrichissement, ce que la République islamique a toujours refusé.

"Si nous voulons enrichir à nouveau cette quantité, cela prendra au moins 18 mois. Pendant ces 18 mois, ils auront le temps de faire pression à nouveau sur l'Iran et de nous pousser dans la direction qu'ils veulent", a déclaré Zorehvand cité par l'agence Irna.

Un membre de ma commission des affaires étrangères et de la sécurité nationale du Parlement a fait part de son opposition au projet d'accord.

"Je suis opposé à ce que l'on accepte l'accord (...) Ce n'est pas dans l'intérêt de l'Iran", a dit le député Mohammad Karamirad cité par Isna.

http://www.lexpress.fr/actualites/2/l-aiea-inspecte-le-site-iranien-de-qom_823847.html

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Sam 2 Jan - 22:45

La Russie d岢ment toute connaissance d'un accord sur le nucl岢aire entre l'Iran et le Kazakhstan

MOSCOU, 31 d岢cembre (Xinhua) – La Russie n'a pas connaissance du projet attribu岢 岬 l'Iran d'importer du concentr岢 d'uranium depuis le Kazakhstan, a fait savoir jeudi le minist岢re russe des Affaires 岢trang岢res.

Moscou v岢rifie actuellement les informations fournies par un rapport pr岢sent岢 岬 l'Agence internationale de l'岢nergie atomique (AIEA, agence de sret岢 nucl岢aire de l'ONU) par un tat signataire du Trait岢 de non- prolif岢ration nucl岢aire (TNP), 岢voquant un accord sur l'uranium entre l'Iran et Kazakhstan, a d岢clar岢 Andre Nesterenko, porte- parole du minist岢re.

Nous n'avons pas vu ce document jusqu'岬 pr岢sent, et l'agence ne nous a fournie aucune information officielle sur cette question , a d岢clar岢 M. Nesterenko.

La r岢solution 1737 du Conseil de s岢curit岢 des Nations unies interdit l'exp岢dition de quelque mat岢riel nucl岢aire que ce soit 岬 destination de l'Iran, et cela inclut le concentr岢 d'uranium, a-t- il rappel岢.

Nous pensons que ces injonctions doivent 岢tre scrupuleusement respect岢es par tous les tats, a-t-il dit.

L'Iran a d岢menti les informations selon lesquelles il envisagerait d'importer du concentr岢 d'uranium depuis le Kazakhstan dans le cadre d'un accord secret. L'Iran est soumis 岬 trois s岢ries de sanctions d岢cid岢es par le Conseil de s岢curit岢 des Nations unies pour avoir refus岢 de geler son programme d'enrichissement nucl岢aire et ses activit岢s associ岢es susceptibles d'岢tre utilis岢es pour la production d'armes nucl岢aires.

Le Kazakhstan est l'un des trois plus gros producteurs d' uranium, avec une production de plus de 8500tonnes par an, toujours selon ces reportages.

Le concentr岢 d'uranium, en anglais yellow cake, peut 岢tre enrichi pour servir de combustible dans des r岢acteurs nucl岢aires ou pour la production d'armes atomiques.

http://big5.xinhuanet.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Syfou le Ven 5 Fév - 14:12

Nucléaire iranien: Mottaki soutient le projet de faire enrichir l'uranium à l'étranger
(03:02:10)

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a déclaré mercredi que la nouvelle offre de Téhéran visant à envoyer son uranium à l'étranger pour le faire enrichir, comme le réclame l'ONU, est destinée à bâtir la confiance par rapport au programme nucléaire de son pays.

La proposition a toutefois été accueillie avec un certain scepticisme dans les capitales occidentales. A Paris, le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner s'est dit perplexe, estimant que les Iraniens cherchaient à gagner du temps.

Aux Etats-Unis, le porte-parole du département d'Etat Gordon Duguid a appelé Téhéran à accepter l'accord international conclu l'an dernier pour l'enrichissement de son uranium. "Tout ce que les Iraniens doivent faire, c'est dire à l'AIEA (Agence internationale à l'énergie atomique, NDLR) qu'ils sont prêts" à le mettre en oeuvre, a-t-il déclaré à Washington.

La plan élaboré l'an dernier prévoit d'enrichir en Russie puis en France de l'uranium iranien faiblement enrichi et de le transformer en barres de combustible pour un réacteur de recherche à Téhéran. Il prévoyait le transfert à l'étranger de 70% de l'uranium enrichi iranien. Mis sur pied sous l'égide de l'AIEA, le plan, qui vise à réduire les tensions sur le programme nucléaire iranien, avait été approuvé par les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne et l'Allemagne.

Manouchehr Mottaki, qui était en visite à Ankara, a précisé mercredi que le fait de donner son uranium faiblement enrichi et de le récupérer enrichi à 20% quelques mois après était "une formule qui pourrait bâtir la confiance".

Les Etats-Unis et d'autres pays soupçonnent l'Iran de vouloir acquérir l'arme nucléaire dans le cadre de son programme. Ce que dément Téhéran.

Manouchehr Mottaki a affirmé que le réacteur de recherche aurait besoin de carburant dans l'année à venir. Il a aussi déclaré que "toute menace pour la sécurité de l'Iran représente une menace pour la sécurité de la Turquie".

Son homologue turc, Ahmet Davutoglu, a dit qu'il y avait de la place pour une solution diplomatique en ce qui concerne le programme nucléaire iranien.

A Paris, le porte-parole du Quai d'Orsay a affirmé que la France et ses partenaires ne pourraient examiner "qu'une proposition formellement déposée auprès de l'AIEA" (Agence internationale de l'énergie atomique). Il a ajouté que cela "ne doit pas faire oublier l'objectif de la communauté internationale: le respect des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, demandant en particulier la suspension du programme d'enrichissement d'uranium par l'Iran".

http://fr.news.yahoo.com
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Syfou le Mar 9 Fév - 10:35

Sanctions contre l’Iran : Paris et Washington font cause commune

La France et les Etats-Unis veulent « travailler » au sein du Conseil de sécurité de l’ONU à de nouvelles sanctions contre l’Iran sur son programme nucléaire, a déclaré hier à la presse le ministre français de la Défense, Hervé Morin, au côté de son homologue américain, Robert Gates.

« Nous avons évoqué l’Iran (...) Notre convergence de vues est totale », a déclaré le ministre français après des discussions avec le chef du Pentagone. « Il sera nécessaire, malheureusement, d’engager un dialogue avec la communauté internationale qui mènera à de nouvelles sanctions si l’Iran ne cesse pas ses programmes » d’enrichissement d’uranium, a-t-il ajouté. Il n’y a « pas d’autre choix que de travailler à d’autres mesures » au sein du Conseil de sécurité de l’ONU, a-t-il insisté. « Nous sommes entièrement d’accord pour dire qu’une action de la communauté internationale est la prochaine étape », a, quant à lui, affirmé M. Gates.

L’Iran a notifié officiellement, hier, à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sa décision de commencer à enrichir de l’uranium à 20% malgré les pressions internationales, tout en se déclarant prêt à arrêter ce processus s’il obtenait des grandes puissances le combustible nucléaire qu’il réclame. Les Iraniens « ne savent pas fabriquer du combustible » pour leur réacteur nucléaire de recherche à partir d’uranium enrichi à 20%, a réagi le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, lors d’une rencontre avec l’association de la presse diplomatique. « Enrichir à 20%, pour quoi faire ? », a-t-il demandé, en affirmant que la proposition internationale faite à l’automne à Téhéran d’enrichir son uranium à l’étranger et de le transformer en cœurs nucléaires pour son réacteur n’était pas négociable.

« Tout cela n’est pas sérieux et nous ne pouvons pas appliquer autre chose, hélas, que des sanctions puisque la négociation n’est pas possible », a-t-il dit. Il a reconnu que la France ne disposait pas actuellement à l’ONU de voix suffisantes pour faire adopter une nouvelle résolution. « Il faut 9 voix positives, nous ne sommes pas sûrs de les avoir maintenant. »

Source:EL WATAN
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Jeu 11 Fév - 23:38

L'Iran a enrichi un premier lot d'uranium (Akhmadinejad)

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a annoncé jeudi que Téhéran avait produit un premier lot d'uranium enrichi à 20%, ont rapporté les médias internationaux.

Mahmoud Ahmadinejad a fait son annonce devant des milliers de manifestants réunis pour le 31e anniversaire de la révolution islamique.


La situation autour du programme nucléaire iranien s'est détériorée après que Téhéran a officiellement notifié à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) son intention de lancer dès mardi l'enrichissement dans son usine à Natanz.

Mardi, le directeur de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Ali Akbar Salehi, a déclaré que l'Iran avait lancé l'enrichissement de l'uranium à 20%.

Immédiatement après cette déclaration, la France et les Etats-Unis ont préconisé de nouvelles sanctions contre la République islamique.

L'Iran dispose de 1,5 tonne d'uranium faiblement enrichi dont le taux d'enrichissement doit être porté à 20% pour relancer le réacteur de recherche à Téhéran.

Auparavant, l'AIEA et les Six médiateurs internationaux sur l'Iran (Russie, Etats-Unis, Chine, Grande-Bretagne, France, Allemagne) avaient proposé à Téhéran d'échanger son uranium faiblement enrichi contre de l'uranium enrichi. Téhéran n'a pas rejeté cette offre mais les parties ne parviennent pas à se mettre d'accord sur les modalités de cet échange.

L'Occident soupçonne l'Iran de mettre au point l'arme nucléaire sous couvert de programme civil. Téhéran rejette catégoriquement ces accusations, affirmant que son programme nucléaire s'assigne pour objectif de satisfaire les besoins du pays en énergie.

http://www.alterinfo.net

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Syfou le Ven 9 Avr - 14:49

Vers un quatrième train de sanctions contre l'Iran à l'ONU


Cette fois, la négociation semble avoir bel et bien commencé. Durant plus de trois heures, l’ambassadeur de la Chine à l’ONU est resté enfermé avec ses homologues de la France, de la Russie, des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de l’Allemagne.

Au menu, un quatrième train de sanctions contre l’Iran. Les puissances occidentales souhaitent notamment s’attaquer au secteur bancaire et à celui des transports maritimes. Ils voudraient aussi étendre l’embargo sur les armes qui frappe partiellement l’Iran.

Leur projet de résolution vise en particulier les gardiens de la Révolution, accusés de superviser le programme nucléaire. Les sanctions qui visaient le secteur énergétique ont en revanche été abandonnées par avance. Elles auraient sans doute été inacceptables pour la Chine, qui est un partenaire commercial important de l’Iran.

A la sortie des négociations, qui se tenaient à la mission britannique auprès de l’ONU, les ambassadeurs sont restés très secrets sur la substance des discussions. Les représentants russe et chinois ont toutefois répété qu’ils souhaitaient privilégier une solution diplomatique. La négociation promet donc d’être longue, difficile. Mais elle a le mérite d’être engagée.

Par:Philippe Bolopion ,correspondant à New York

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Dim 2 Mai - 23:16

Des traces d'uranium retrouvées dans la glace de l'Antarctique

SANTIAGO - Une carotte de glace prélevée dans l'Antarctique porte des traces d'uranium que le vent pourrait y avoir transporté en 1995 à partir de mines australiennes, a rapporté dimanche le quotidien chilien El Mercurio en citant un glaciologue.

Les minuscules quantités de minerai radioactif "correspondent à une année (1995) pendant laquelle l'Autralie a augmenté sa production d'uranium", a déclaré au journal Ricardo Jana, géophysicien de l'Institut antarctique chilien (INACH), qui participe à des recherches internationales sur le continent couvert de glace.

Les scientifiques pensent que les particules d'uranium ont été transportées par le vent jusqu'à la pointe nord de l'Antarctique, ajoute le quotidien.

M. Jana participe depuis fin 2007 à des études sur le climat de l'Antarctique et de l'Amérique du Sud, réalisées avec des chercheurs américains et brésiliens.

Selon lui, cette découverte apporte des informations sur "une série de phénomènes liés à la dynamique du climat".


romandie

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Mer 5 Mai - 0:35

Proche-Orient dénucléarisé: Washington prêt à soutenir des mesures concrètes

NEW YORK (Nations unies) - Les Etats-Unis sont prêts à soutenir des "mesures concrètes" pour que le Proche-Orient devienne une zone sans armes nucléaires, a annoncé lundi à l'ONU la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton.

"Nous sommes prêts à soutenir des mesures concrètes qui nous permettront d'avancer vers cet objectif," a-t-elle dit aux représentants de quelque 150 pays participant à la conférence de suivi du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) à New York.

Mme Clinton a également confirmé l'intention des Etats-Unis de dévoiler la composition détaillée de leur arsenal nucléaire, information jusqu'ici classée "secret". Peu après, le Pentagone a révélé que l'arsenal nucléaire américain était composé de 5.113 têtes nucléaires à fin septembre 2009.

La secrétaire d'Etat a par ailleurs averti que les Etats qui violeront les règles du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) paieront pour cela "le prix fort".

"Les violateurs potentiels doivent savoir qu'ils paieront le prix fort pour leur non-respect des règles," a-t-elle dit.

Elle a également rejeté les accusations "éculées, fausses et délirantes" proférées dans la matinée devant la conférence par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, contre les Etats-Unis et ses alliés.
Celui-ci s'en était pris violemment aux pays dotés de l'arme nucléaire, notamment les Etats-Unis, les accusant de menacer le monde de ces armes.

Il avait demandé qu'un organe indépendant fixe une date butoir pour l'élimination de toutes les armes nucléaires et réclamé la suspension des Etats-Unis de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), l'organe onusien chargé de superviser et réglementer les activités nucléaires dans le monde.

Son discours avait provoqué le départ de nombreuses délégations, les représentants des Etats-Unis, de France, de Grande-Bretagne, d'Allemagne, de Belgique, des Pays-Bas, de Finlande, du Maroc notamment, quittant la salle pendant son discours.

(©️AFP / 03 mai 2010 22h36)

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Ven 7 Mai - 10:47

L'Iran favorable à une médiation brésilienne

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a accueilli favorablement la médiation du Brésil sur le dossier de son programme nucléaire. Sur le site de la présidence, un message posté mardi soir tard indique que Mahmoud Ahmadinejad approuve "sur le principe" que le Brésil joue un rôle dans la reprise des négociations sur l'accord conclu avec l'ONU, qui prévoit un échange de combustible nucléaire contre de l'uranium enrichi. Téhéran avait rejeté cet accord, qui aurait limité les capacités de l'Iran à fabriquer des armes nucléaires. Mais le régime tente désormais de le remettre sur la table. La possibilité de médiation de Brasilia avait été envisagée lors d'une visite du ministre brésilien des Affaires étrangères à Téhéran. Pour rappel, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré mardi que son pays ne serait pas dissuadé par la menace de sanctions économiques américaines contre son programme nucléaire. Le dirigeant iranien s'exprimait à New York devant la presse tandis que les Etats-Unis et leurs alliés évoquaient au Conseil de sécurité des sanctions élargies pour faire pression sur le régime de Téhéran et forcer son gouvernement à abandonner son programme d'enrichissement d'uranium. Les pays occidentaux soupçonnent l'Iran de vouloir fabriquer des bombes atomiques sous couvert d'usage civil. Selon Ahmadinedjad, de nouvelles sanctions signifieraient que Barack Obama a renoncé à parler avec l'Iran sur le mode diplomatique. "De nouvelles sanctions ne sont pas bienvenues, mais nous ne les redoutons pas non plus" a résumé le président iranien. "Nous estimons que le gouvernement américain souffrira plus de ces sanctions que nous". Le vice-ministre des affaires étrangères russe Serguéï Ryabkov s'est dit raisonnablement optimiste quand à la possibilité de trouver un accord sur cette quatrième salve de sanctions à l'encontre du programme d'enrichissement d'uranium iranien. De leur coté, les pays arabes ont tourné leur attention vers Israël mardi, et les délégués de 189 pays ont évoqué aux Nations unies la dissémination des armes nucléaires et les moyens de la contenir. Les délégués du Moyen-Orient ont rappelé leur volonté de dénucléariser la région, tout en critiquant l'arsenal israélien que le pays ne reconnaît pas, et le refus de l'Etat hébreu de signer le traité de non prolifération.

R.I.

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Sam 8 Mai - 0:32

Iran: Les Six veulent des sanctions

Les Six - les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu et l'Allemagne - vont déposer la semaine prochaine au Conseil une proposition en vue d'imposer de nouvelles sanctions à l'Iran qui poursuit son programme nucléaire, a annoncé vendredi une source diplomatique. "L'intention est d'avoir une résolution d'ici la seconde semaine de juin", a ajouté une source proche des discussions menées entre les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne.

lejdd

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Mar 8 Juin - 22:31

Vote prévu mercredi à l'ONU sur les sanctions contre l'Iran

NATIONS UNIES (AP) — Les Etats-Unis et leurs alliés ont demandé la tenue d'un vote mercredi sur une résolution renforçant les sanctions de l'ONU contre Téhéran liées au dossier du nucléaire iranien.

L'ambassadeur mexicain auprès de l'ONU, Claude Heller, actuel président du Conseil de sécurité, a déclaré mardi à la presse que le vote au Conseil aurait lieu à 10h (14h gmt) mercredi.

Le Conseil devait également tenir une réunion à huis clos sur l'Iran mardi après-midi, a précisé M. Heller. De quoi répondre en partie aux préoccupations du Brésil et de la Turquie, qui avaient demandé un "débat politique" sur le nucléaire iranien.

En visite en Grande-Bretagne, le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, s'est déclaré mardi confiant dans l'adoption de la résolution. Il a évoqué une stratégie combinant "diplomatie et pression" pour convaincre les Iraniens de renoncer à leurs activités nucléaires sensibles.

Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique, ce que Téhéran dément. "Je ne pense pas que nous ayons perdu l'occasion d'empêcher les Iraniens d'avoir une arme nucléaire", a déclaré M. Gates. AP

lma/v615/612

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Ven 11 Juin - 1:50

l'ONU sanctionne l'Iran mais ne ferme pas la porte à la négociation

Les Occidentaux se sont félicités de l'adoption le 9 juin 2010 de nouvelles sanctions contre l'Iran tout en soulignant qu'elles ne signifiaient pas la fin du dialogue avec Téhéran pour régler le problème du nucléaire iranien. Contrairement aux trois précédents textes, ce dernier n’a pas été voté à l’unanimité. La résolution de l'ONU « va mettre en place les sanctions les plus fermes auxquelles le gouvernement iranien n'ait jamais eu à faire face » mais le président iranien Mahmoud Ahmadinejad les a rejetées immédiatement.

La réaction du président iranien a été très claire. Mahmoud Ahmedinejad a comparé la résolution avec un vieux Kleenex qu’il fallait jeter à la poubelle. Téhéran n’entend pas changer quoi que ce soit à son programme nucléaire affirmé son ambassadeur
à l’ONU Mohammad Khazaee :

« Aucune pression ni aucune action malveillante ne parviendra à entamer la détermination de notre nation à défendre et à exercer ses droits inaliénables et légitimes. L’Iran en tant qu’un des pays les plus stables et les plus puissants de la région ne s’est jamais incliné et ne s’inclinera jamais face aux actions hostiles et aux pressions de ces quelques puissances et continuera à défendre ses droits. »

Les puissances occidentales, quant à elles, pensent qu’avec ce texte, l’Iran va changer de calcul, que la poursuite de son programme nucléaire n’est pas dans son intérêt et que le coût devient trop élevé pour le pays. Chacune des quatre résolutions prises par l’ONU rajoute des sanctions dans l’espoir que Téhéran finisse par entendre raison

Pour la première fois, contrairement aux trois précédentes résolutions, des pays se sont opposés à une résolution contre l’Iran. Un geste qui n’est pas un bon signal pour l’administration de Barack Obama qui s’était engagée dans une politique de la main tendue avec l’Iran et qui avait donné une priorité à la diplomatie.

Les deux pays qui ont manifesté leur désaccord sont la Turquie et le Brésil. Avoir deux puissances émergentes qui votent contre la résolution crée une faille que l’Iran essaie d’exploiter. La raison est simple, c’est que Brasilia et Ankara estiment que les puissances du Conseil de sécurité des Nations unies n’ont pas pris au sérieux leurs efforts de médiation. Sur le fond, la Turquie a rappelé qu’il y avait des problèmes autour du programme nucléaire iranien, et qu’il fallait que Téhéran fasse toute la lumière.

Par:Philippe Bolopion

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Syfou le Lun 12 Juil - 13:01

Barack Obama rassure Israël sur la question nucléaire

JERUSALEM (Reuters) - En reconnaissant que la sécurité d'Israël justifie des dispositions particulières, Barack Obama a rassuré les dirigeants de l'Etat juif sur la politique de désarmement que les Etats-Unis entendent poursuivre au Proche-Orient.

La question la plus épineuse concerne le nucléaire, Israël n'ayant jamais confirmé, ni démenti posséder l'arme atomique bien qu'il soit communément admis que Tsahal maîtrise cette technologie.

Depuis quarante ans, Washington respecte avec constance l'"ambiguïté stratégique" de son allié sur sa politique nucléaire.

L'objectif est d'éviter une course aux armements au Proche-Orient, notamment de la part des pays arabes, tout en évitant qu'Israël, Etat qui n'a pas adhéré au Traité de non-prolifération (TNP), ne soit montré du doigt dans les instances internationales.

Au mois de mai, l'administration américaine avait provoqué une vive inquiétude en Israël en soutenant une initiative égyptienne devant la conférence de révision du TNP proposant des négociations pour dénucléariser le Proche-Orient.

Mardi, Barack Obama a rassuré le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, qu'il recevait à la Maison blanche, en lui disant que Washington restait fidèle à sa ligne traditionnelle et en justifiant à mots couverts la nécessité pour les Israéliens de disposer d'armes stratégiques.

"Nous croyons fermement que, compte tenu de sa taille, de son histoire, de la région dans laquelle il se trouve, des menaces existant contre nous, contre lui, Israël a des exigences uniques en matière de sécurité", a dit le président américain.

PAS DE MARCHANDAGE

Dan Meridor, vice-Premier ministre chargé des affaires nucléaires, a jugé que cette déclaration du chef de la Maison blanche ne constituait pas une nouveauté, des assurances ayant déjà été fournies lors de la première entrevue entre Obama et Netanyahu l'an passé.

"Pourquoi répéter cela publiquement ?" s'est interrogé Meridor. "Parce que depuis, s'est tenue la conférence sur le Traité de non-prolifération nucléaire et que cela a pu donner le sentiment que la position américaine avait changé", a-t-il expliqué à Reuters.

En refusant d'adhérer au TNP, Israël n'a pas à se parjurer sur sa politique stratégique et évite l'inspection de ses installations nucléaires par l'AIEA.

La Maison blanche a précisé que le président Obama avait également promis que le cas d'Israël ne serait pas traité de manière particulière lors d'une réunion de l'Agence internationale de l'énergie atomique prévue en septembre à Vienne. Une position identique sera observée lors de la conférence régionale prévue en 2012 à l'initiative de l'Egypte.

"Je crois que toute cette déclaration donne une image claire de la compréhension entre Israël et les Etats-Unis sur cette question et que cela lève l'ambiguïté", a ajouté Dan Meridor.

Cette tolérance américaine envers la politique nucléaire israélienne exaspère de nombreux pays arabes, d'autant plus qu'elle s'accompagne d'une position de fermeté sur le programme nucléaire iranien.

Des experts font toutefois remarquer que la politique de la carotte et du bâton appliquée à l'Iran pourrait conduire les Etats-Unis à demander à Israël de limiter ses projets nucléaires au nom d'un équilibre.

Cela pourrait se faire dans le cadre du traité interdisant la production de matériaux fissibles soutenu par les Occidentaux comme moyen de limiter la production de nouvelles têtes nucléaires par Israël. Pour l'instant, les négociations sont dans l'impasse en raison de l'opposition du Pakistan.

Tout en saluant la déclaration d'Obama comme "significative", Dan Meridor a démenti qu'un compromis ait été proposé par les Etats-Unis en échange de leur fermeté vis-à-vis de l'Iran.

"Il n'y a pas de marchandage", a-t-il dit, rappelant qu'Israël et les Etats-Unis partagent depuis très longtemps une position commune sur ce sujet.

Pierre Sérisier pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Par Dan Williams

http://tempsreel.nouvelobs.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Lun 12 Juil - 23:15

Medvedev évoque clairement le nucléaire militaire iranien

L'Iran est proche de se doter d'un potentiel militaire nucléaire, a déclaré le président russe, Dmitri Medvedev.

L'Iran se rapproche de l'acquisition du potentiel qui, en théorie, peut être utilisé pour la fabrication d'armements nucléaires", a-t-il dit lors de la réunion biannuelle des ambassadeurs de Russie en poste à l'étranger.
C'est une des premières fois que Moscou va aussi loin dans la reconnaissance de l'objectif militaire du programme nucléaire de l'Iran, qui nie farouchement vouloir se doter de la bombe atomique.
La Russie, ainsi que la Chine, ont approuvé le mois dernier un quatrième train de sanctions contre l'Iran au Conseil de sécurité de l'Onu dans l'espoir de le contraindre à suspendre ses activités nucléaires sensibles.
Les Etats-Unis et les puissances européennes dénoncent depuis longtemps les objectifs militaires du programme iranien et la Russie a semblé ces derniers temps s'être ralliée graduellement à leur analyse.
Par ailleurs, lors de la même réunion, Dmitri Medvedev, s'est prononcé pour de nouveaux partenariats avec les Etats-Unis et l'Union européenne à même de stimuler le commerce et l'investissement.
Il s'agit, selon Medvedev, qui a paru confirmer la nouvelle diplomatie, plus souple, esquissée envers l'Occident depuis la crise financière de la fin 2008, de stimuler les échanges commerciaux et technologiques ainsi que les investissements.

http://www.lexpress.fr/actualites/2/medvedev-evoque-clairement-le-nucleaire-militaire-iranien_905864.html

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Droit_De_l'Homme le Lun 17 Jan - 4:54

UNE VILLE TOP SECRET



A Richland, radioactifs et fiers de l'être


Pas de chance : pour une fois que Richland, comté de Benton, Etat de Washington, a les honneurs de la "une" du Wall Street Journal, c'est pour une histoire de crottes de lapin radioactives. Dans son édition du 23 décembre 2010, le quotidien des affaires raconte en effet comment on y a découvert en octobre des déjections qui affolaient les compteurs Geiger, comment on a dû retrouver le lapin en question et surtout, surtout, savoir par où cette brave bête était passée.

Pas difficile à imaginer pourtant. Le comté de Benton, où se trouve la ville de Richland, abrite depuis les années 1940 le complexe d'Hanford qui produisit la bombe "Fat Man", larguée sur Nagasaki le 9 août 1945. Hanford est le berceau du nucléaire militaire aux Etats-Unis, celui du programme secret-défense nommé "projet Manhattan", son réacteur B a été classé monument historique en août 2008. C'est aussi le site au monde le plus contaminé par des isotopes radioactifs après Tchernobyl.

UNE VILLE TOP SECRET

Certes, le comté de Benton met volontiers en avant les beautés de la steppe qui borde le fleuve Columbia, la pêche au saumon sauvage, le folklore indien de la tribu des Nez-Percés et les 7 000 hectares de vignobles (plus d'une centaine de caves viticoles !), mais c'est pour Hanford que cette région est connue. Le site produisit la bombe qui poussa le Japon à capituler. "La Paix ! Conclue grâce à notre bombe", titrait en août 1945 un journal local. Ce fut d'ailleurs à cette occasion que des milliers d'ouvriers du complexe prirent conscience de ce qu'ils fabriquaient ! Dans cette usine top secret, l'information était strictement cloisonnée. Comme le reste.

Richland, et la bourgade d'Hanford, n'étaient au début du XXe siècle que de petits villages agricoles. Mais, en 1943, le gouvernement fédéral achète tous les terrains d'Hanford et de Richland, exproprie les habitants d'Hanford, ferme à double tour la ville de Richland, fait venir 25 000 ouvriers et construit le complexe atomique sur la steppe. Richland devient une "Federally Controlled Atomic Energy Community". Maisons, bus, arbres… tout appartient à l'armée américaine. En 1954, la ville est enfin autorisée à élire un maire qui ira demander au gouvernement fédéral des droits supplémentaires pour ses concitoyens. Mais les Etats-Unis vivent alors dans la paranoïa de la guerre froide.

Depuis le conflit coréen, produire toujours plus de plutonium est une priorité. Il faut alors attendre 1957 pour que le gouvernement commence à vendre les maisons de la ville à ses résidents et 1958 pour que Richland devienne une localité normale, où l'on peut aller et venir librement. Normale, mais bien particulière quand même. Le dernier réacteur ici n'a été fermé qu'en 1987.

http://www.lemonde.fr

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Sphinx le Mar 15 Mar - 0:51

France:Sarkozy: «Il n'est pas question de sortir du nucléaire»



Nicolas Sarkozy a dit lundi devant ses conseillers et quelques
responsables UMP réunis à l'Elysée qu'il n'était «évidemment pas question de sortir du nucléaire».


«La France est le pays qui a le secteur nucléaire le plus sécurisé et c'est d'ailleurs pour cela qu'on a perdu des appels d'offres aux Emirats. On était plus cher parce qu'on apportait plus de sécurité», a expliqué le chef de l'Etat cité par deux participants. Le président Sarkozy faisait allusion à l'échec français dans un appel d'offres fin 2009 aux Emirats Arabes unis, pour un contrat de 20,4 milliards de dollars portant sur la fourniture de réacteurs EPR.

«Il a ensuite disserté sur l'EPR (centrale nucléaire nouvelle génération) pour dire que ça résisterait à tous les missiles et que même si un (Boeing) 747 tombait sur le chapeau d'une centrale nouvelle génération, le réacteur résisterait grâce à un système de protection à double coque», a précisé un reponsable UMP. «Il faut donc raison garder», a dit le chef de l'Etat.

Puis il a fixé la ligne à tenir: «pas question de sortir du nucléaire, maintien de l'indépendance énergétique de la France, maintien de notre politique de diversification des énergies renouvelables et maintien de notre politique de réduction des consommations d'énergies», selon des participants.

Nicolas Sarkozy a insisté sur la nécessité de «défendre d'une manière générale le savoir-faire français dans le nucléaire comme dans tous les autres domaines», a ajouté un responsable UMP.

Source:*ouest-france.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Syfou le Mer 17 Aoû - 1:11

Ahmadinejad accepte la proposition russe

Le président iranien a déclaré mardi que son pays "accueillait favorablement" la proposition russe d'une approche "pas à pas" pour reprendre les discussions sur le programme nucléaire iranien controversé.

Est-ce une véritable marque de bonne volonté face aux demandes répétées des grandes puissances ? Lors d'une rencontre avec Nikolaï Patrouchev, le secrétaire du Conseil russe de sécurité, Mahmoud Ahmadinejad a en tout cas dit accueillir "favorablement" la proposition russe d'une approche "pas à pas" pour reprendre les discussions sur le programme nucléaire iranien controversé. Selon des propos rapportés par le site internet de la présidence iranienne, le chef de l'Etat a indiqué que son pays était prêt "à formuler des suggestions pour coopérer dans ce domaine".

"Dans cette approche pas à pas, nous allons prendre en considération votre opinion et celle du Guide suprême (iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, ndlr), parce qu'elles sont importantes et que nous les considérons comme primordiales pour atteindre une solution positive", a déclaré de son côté Nikolaï Patrouchev, d'après la même source. Le Guide suprême a le dernier mot en Iran en ce qui concerne la politique étrangère et la question nucléaire. Le chef des négociateurs nucléaires iraniens Saïd Jalili avait indiqué un peu plus tôt mardi que les propositions russes pouvaient constituer une "base pour commencer les négociations" nucléaires, après une rencontre à Téhéran avec Nikolaï Patrouchev.

Moscou cherche à relancer les négociations nucléaires entre l'Iran et les grandes puissances du groupe 5+1. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a évoqué à la mi-juillet l'idée de relancer ces négociations en adoptant une approche "pas à pas" pour résoudre le dossier nucléaire. L'idée est que chaque partie fasse un pas positif en réponse à un pas positif de l'autre en commençant par les points les plus faciles à résoudre. Les grandes puissances devraient, selon cette idée, répondre à un pas positif de l'Iran en allégeant les sanctions économiques internationales contre Téhéran.

http://lci.tf1.fr

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Daûphin_zz_47 le Dim 16 Oct - 14:46

Nucléaire militaire iranien : un coup de com' des Américains ?

Un rapport détaillé de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), prévu pour novembre, viendrait confirmer l'existence d'un programme nucléaire à caractère militaire. A la lumière de la trouble tentative d'attentat iranienne déjouée à Washington, tentative de décryptage des intérêts en présence.



Atlantico : Preuves à l'appui, l'Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) s'apprêterait à dénoncer le caractère militaire du programme nucléaire de l'Iran. Téhéran est-elle en passe de devenir une menace nucléaire réelle ?

Thierry Coville : Le problème justement, c’est que les Occidentaux ne sont pas encore arrivés à en faire la preuve. Ils ne sont d'ailleurs pas arrivés à établir qu’il y ait un programme nucléaire, et que ce programme ait un objectif militaire.

L’AIEA est en permanence en Iran. Cette agence contrôle toutes les activités d’enrichissement de l’Uranium, mais reproche à Téhéran de conduire des activités secrètes. Les responsables iraniens soutiennent le contraire, et l'AIEA insiste en demandant une preuve formelle, c'est un débat sans fin... La seule possibilité de contrôle résiderait dans l’établissement d'un protocole additionnel de sécurité au traité qu’a signé l’Iran, et qui permettrait des "audits" inopinés.
Toutefois, l’Iran a refusé pareille option.

La meilleure stratégie que les pays européens et les Américains pourraient mettre en place avec l'Iran, serait finalement de négocier en vue de pouvoir améliorer les contrôles sur l’enrichissement de l'uranium.

La mise au jour d'un projet d'assassinat contre l'ambassadeur d'Arabie saoudite aux États-Unis, et impliquant deux Iraniens, avait accentué les pressions de Washington sur Téhéran. Peut-on envisager, derrière la décision de l'AIEA, une manipulation des États-Unis qui souhaitaient que les Iraniens "rendent des comptes" ?

Les Américains ont un vieux compte à régler avec l’Iran, sans oublier l'influence israélienne certaine. La main tendue par Barack Obama a d'ailleurs été assez rapidement retirée. Il n’a pas vraiment essayé de négocier. Ensuite, ce qui est à la fois très décevant et contreproductif, c’est l’attitude des Européens qui se sont mis à fondre cette politique de sanctions, qui ne fait que radicaliser la situation. L'on revient finalement à la politique de menace de George W. Bush qui n’a donné aucun résultat.

Je ne suis pas partisan de la théorie du complot, mais la situation actuelle me paraît digne d’un mauvais roman policier. Les États-Unis ont par ailleurs annoncé le boycott d’une compagnie aérienne iranienne qui serait impliquée dans des activités douteuses. Un tel positionnement sent bon la stratégie de communication, à savoir l’idée de présenter l'Iran comme un état voyou avec lequel on ne peut pas négocier.

Ce fait d'actualité pose les questions des relations, de l’absence de relations, de la guerre larvée que se livre l’Iran et les États-Unis depuis la révolution islamique. Il n'y a pas de relations diplomatiques depuis l’affaire des otages de 1979, les tensions sont permanentes, on le voit avec l’histoire de la soi-disant tentative iranienne d’assassiner l'ambassadeur d'Arabie saoudite. Les deux pays ne communiquent pas ensemble, ils ont des comptes à régler, et en coulisses la question d’Israël joue un rôle majeur.

Justement, si l'Iran se dote de l'arme nucléaire, est-il envisageable qu'elle puisse envoyer des missiles sur Israël ?

Au dixième de seconde où un missile part de l’Iran, 300 missiles à tête nucléaire sont susceptibles d'être envoyés sur Téhéran en retour. Et comme le régime iranien est tout sauf suicidaire quant à sa survie politique, cela n’a pas de sens. Quant aux groupuscules terroristes, l’Iran est majoritairement peuplé de chiites, et on ne peut pas dire que ces derniers soient en très bon terme avec Al-Qaïda.

Ensuite, Ben Laden se trouvait au Pakistan. Pays qui présente davantage de risques que l'Iran. Certes, de grandes tensions politiques avec l'occident existent, mais nous n’avons aucune preuve qu’il y ait un programme militaire. La menace Iranienne est avant tout exagérée à des fins communicationnelles.

Ce qui est possible, c’est que les iraniens veulent atteindre un seuil technologique qui leur permettrait, si besoin, de construire une bombe nucléaire.

Si tous les pays disposent demain de l'arme nucléaire, l'Iran en tête, la dissuasion nucléaire ne perd-elle pas tout son sens ?

Dans le monde actuel, il n’y a pas réellement de problème. Il simplement faut donner aux agences internationales comme l’AIEA les moyens de contrôler tous les programmes nucléaires.

A l’origine, si l'Iran pensait à une force de dissuasion nucléaire, c'est parce-qu'elle avait été attaquée par l’Irak. Comme les organismes internationaux, tel que l’ONU, n’avaient pas bougé, les Iraniens ne pouvaient compter que sur eux-mêmes. En revanche, depuis que le projet d’usine d’enrichissement a été révélé, le discours de Téhéran a évolué pour se pencher désormais sur la maîtrise de l'uranium à des fins civiles. D’autres pays, comme le Brésil et la Corée du Sud, enrichissent également leur propre uranium et leur propre combustible.

A l'égard de l'Iran, on ne sait plus trop ce que la communauté internationale veut. Historiquement, une proposition a été formulée à Genève en septembre 2009, l’Iran devait donner son uranium faiblement enrichi pour qu’il soit enrichi à 20% par les Français et les Russes, et qu’il alimente un réacteur nucléaire à Téhéran. L’Iran a refusé cet accord, puis s'est tournée en mai 2010 vers le Brésil et la Turquie. La communauté internationale s'est alors entendue pour mettre en place des sanctions à l'égard de Téhéran, alors qu'il s'agissait d'un accord identique.

La question du nucléaire iranien est donc ambivalente. Et je rappelle que la question des risques ne s'est pas posée lorsque l'on a aidé le Pakistan à acquérir la bombe nucléaire.

Si l'on veut sortir par le haut de cette crise, la confiance doit être rétablie entre occident et Iran. Quant à l'AIEA, elle doit pouvoir s'assurer de la mise en place de procédures de contrôle fiables. Sans quoi, la question du nucléaire iranien ne restera que pure spéculation.

http://www.atlantico.fr/decryptage/programme-nucleaire-militaire-iranien-etat-unis-responsables-europe-complice-203142.html

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Armes nucléaires , quoi de neuf?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum