Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Pourparles de paix israélo-palestinien

Aller en bas

Sujet / Message Pourparles de paix israélo-palestinien

Message par Sphinx le Mar 19 Mai - 23:18

Obama appelle à la création d'un Etat palestinien et exige l'arrêt de la colonisation des territoires palestiniens


Le président américain Barack Obama a appelé, hier, à la création d'un Etat palestinien et exige de Tel Aviv l'arrêt de la colonisation des territoires palestiniens, en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
Le président américain Barack Obama a appelé, hier, à la création d'un Etat palestinien et exige de Tel Aviv l'arrêt de la colonisation des territoires palestiniens, en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
"J'ai dit auparavant et je répèterai ici qu'il est dans l'intérêt, je crois, non seulement des Palestiniens, mais aussi des Israéliens, des Etats-Unis et de la communauté internationale de parvenir à une solution à deux Etats, dans laquelle Israéliens et Palestiniens vivent côte-à-côte dans la paix et la sécurité", a dit M. Obama.
M. Obama a également réclamé l'arrêt de la colonisation par Israël dans les territoires palestiniens, en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
Netanyahu a dit partager la volonté de M. Obama de faire avancer la paix et a dit vouloir commencer des négociations avec les Palestiniens "immédiatement".
M. Obama a fait de la création d'un Etat palestinien qui coexisterait avec Israël la pierre angulaire du processus de paix au Proche-Orient. Mais Netanyahu est allé à l'encontre d'une grande partie de la communauté internationale en se gardant de parler d'une telle "solution à deux Etats".
http://www.pressealgerie.fr/elmoudjahid.htm

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Pourparles de paix israélo-palestinien

Message par Daûphin_zz_47 le Ven 3 Sep - 6:50

Netanyahu à Abbas: "Reconnaître Israël comme un Etat juif"



Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a demandé jeudi au président palestinien Mahmoud Abbas de reconnaître la qualité d'Etat juif d'Israël, annonçant aussi "des concessions douloureuses" des deux parties pour atteindre la paix au Proche-Orient.

"Nous attendons que vous reconnaissiez Israël comme l'Etat-nation du peuple juif", a-t-il dit à l'ouverture du premier dialogue direct depuis 20 mois. "Il est possible de concilier un Etat palestinien avec la sécurité d'Israël", a-t-il lancé en ouverture du premier dialogue direct depuis 20 mois.

"C'est une chance sans précédent de mettre fin à un conflit d'un siècle", mais atteindre la paix "ne sera pas facile. Une paix véritable et durable ne sera obtenue que par des concessions douloureuses des
deux côtés", a-t-il ajouté.

"Nous nous attendons à des jours difficiles avant que nous n'obtenions la paix", a-t-il assuré, remerciant M. Abbas d'avoir condamné les attentats des derniers jours contre des colons juifs en Cisjordanie.

M. Netanyahu a aussi cité en exemple l'épisode biblique tiré de la Genèse dans lequel les deux fils d'Abraham, fondateurs respectivement de la nation juive et de la nation arabe, joignent leurs efforts pour enterrer leur père. "Shalom, Salaam, Peace", a-t-il conclu.

(belga/chds)

Négociations de paix et à l'israelienne Suspect

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Pourparles de paix israélo-palestinien

Message par Daûphin_zz_47 le Ven 3 Sep - 6:59

Pourparlers de paix: un succès pour Israël mais beaucoup de doutes sur un accord

JERUSALEM - Israël affirmait dimanche qu'un accord de paix était réalisable avec les Palestiniens grâce à la reprise de négociations directes, malgré les frustrations de l'Autorité palestinienne qui espérait des garanties, et les doutes éveillés par un sentiment de déjà vu.

"Je peux comprendre les sceptiques. Mais nous avons bien l'intention de les étonner, à condition d'avoir un partenaire sérieux" dans la négociation, a affirmé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
"Un accord de paix avec les Palestiniens est difficile mais possible", a-t-il assuré, estimant qu'un règlement devait être fondé "sur des arrangements de sécurité" satisfaisants pour Israël, la reconnaissance par les Palestiniens d'Israël "comme l'Etat du peuple juif, pour résoudre le problème des réfugiés dans le cadre d'un Etat palestinien" et mettre un "point final au conflit".
Dès l'annonce vendredi par la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton d'une reprise du dialogue le 2 septembre, après 20 mois d'interruption, M. Netanyahu s'était félicité de l'invitation faite sans "conditions préalables".
Son parti le Likoud (droite) a applaudi ce "succès diplomatique" y voyant la preuve que M. Netanyahu "avait eu raison de tenir bon et ne pas céder aux pressions" sur un gel de la colonisation.
En revanche, l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas a donné son accord dans la nuit de vendredi à samedi, après une réunion retardée du Comité exécutif de l'Organisation de Libération de la Palestine (CEOLP).

Selon le quotidien arabe Asharq Al-Awsat, "Mme Clinton n'a pas mentionné le communiqué du Quartette et expliqué que les négociations se tiendraient sans conditions préalables, ce qui a provoqué la colère du président Abou Mazen (Mahmoud Abbas)".
Dans un communiqué, le Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, Union européenne et ONU) a affirmé vendredi son soutien aux discussions directes devant "mener à un accord, négocié entre les parties, qui mette fin à l'occupation qui a commencé en 1967 et aboutisse à la constitution d'un Etat palestinien".
Selon Asharq Al-Awsat, le retard dans la réunion du CEOLP s'explique par des appels répétés des responsables américains à M. Abbas pour le rassurer.
Un responsable du comité central du parti Fatah de M. Abbas, Jamal Mouhaïssen, a déploré que "l'invitation de l'administration américaine ne fasse aucune référence au communiqué du Quartette".
Le principal négociateur palestinien, Saëb Erakat, a averti de nouveau que si la "colonisation devait continuer après le 26 septembre, les négociations à notre grand regret, ne continueraient pas", précisant qu'il s'agissait d'un "test de la volonté de paix du gouvernement israélien".
En novembre, Israël a annoncé un moratoire de la construction de 10 mois en Cisjordanie qui s'achève le 26 septembre.
L'annonce des négociations était aussi accueillie avec scepticisme dans la presse israélienne qui rappelait les échecs passés depuis les accords d'Oslo en 1993 et les désaccords de fond.
Le quotidien Yediot Aharonot explique la relative indifférence de l'opinion publique en soulignant que "beaucoup de paroles ont été échangées depuis dix-sept ans, beaucoup d'encre a coulé, mais aussi beaucoup de sang".
L'ex-député de gauche Yossi Beilin, architecte des accords d'Oslo, estime qu'"il n'y a aucune chance de parvenir à un règlement global dans le contexte actuel", sans évacuation massive des colonies, à laquelle s'oppose le Premier ministre israélien, et alors que le mouvement islamiste Hamas contrôle la bande de Gaza.
La Ligue arabe s'est dite "extrêmement inquiète" de la position israélienne sur les bases des négociations et exprimé sa crainte de voir le processus de paix "entrer une nouvelle fois dans le cercle vicieux des négociations qui ne réalisent pas l'objectif attendu".

Par AFP

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Pourparles de paix israélo-palestinien

Message par Daûphin_zz_47 le Ven 3 Sep - 7:06

Paix en Palestine : y croire malgré tout

Alors que les négociations, dites, par certains, « de la dernière chance », se sont ouvertes, hier, à Washington, entre Israéliens et Palestiniens, est-il réaliste de croire aux miracles ?

Trois interrogations dominent. La première porte sur la crédibilité des États-Unis. L'Amérique est-elle encore l'Amérique ? Même armée d'une vision stratégique juste, peut-elle faire la différence, cette fois, après tant d'espoirs déçus ? Ou cette dernière tentative avortera-t-elle comme les précédentes ? La « puissance indispensable », pour reprendre la formule de l'ancienne secrétaire d'État de Bill Clinton, Madeleine Albright, a-t-elle encore les moyens et la volonté de ses ambitions ?

Deuxième interrogation : qui est vraiment Benyamin Nétanyahou ? Un Gorbatchev israélien, prêt, en dépit des apparences, à prendre des risques pour entrer dans l'Histoire comme un homme de paix ? Ou n'est-il qu'un politicien opportuniste, qui fera tout pour maintenir en vie sa fragile coalition ? Réponse dans moins de trois semaines, quand on saura si Israël maintient un gel de la construction de colonies de peuplement en Cisjordanie, comme l'exigent Palestiniens et Américains et comme le refusent les partis les plus à droite de la coalition au pouvoir à Tel-Aviv.

Il s'agit bien là du test décisif de la marge d'influence des États-Unis sur l'État hébreu. Washington a des arguments de poids. La priorité stratégique de Nétanyahou n'est-elle pas la menace iranienne ? En fermant brusquement la porte à une négociation avec les Palestiniens, Israël ne prendrait-il pas le risque de s'isoler de ses derniers soutiens au moment même où son objectif est de rallier l'ensemble de la communauté internationale contre les ambitions nucléaires de l'Iran ? Entre la poursuite de la colonisation et la formation d'une coalition anti-iranienne, le moment est venu de choisir.

Cette réalité débouche sur une troisième interrogation. Quel est l'équilibre des forces dans la région entre modérés et fondamentalistes ? Avant même que ne s'ouvrent les négociations de Washington, la branche armée du Hamas a tué quatre civils israéliens pour faire déraper un processus auquel le mouvement n'est pas convié. L'ancien Premier ministre d'Israël, Rabin, avait une réponse au chantage terroriste sur un processus de paix. Il disait qu'il fallait « continuer la négociation comme s'il n'y avait pas de terroristes et combattre le terrorisme comme s'il n'y avait pas de négociation ».

Cette formule ne répond pas, loin s'en faut, à toutes les questions. Le régime iranien lui-même cherchera, directement ou indirectement, à faire capoter le processus de paix. Avoir exclu de ce processus la branche politique du Hamas ne facilite-t-il pas en réalité la tâche de Téhéran ?

Le penseur politique italien Antonio Gramsci, dans une formule célèbre, disait qu'il fallait avoir « le pessimisme de la raison et l'optimisme de la volonté ». Au Proche-Orient, aujourd'hui plus que jamais, il faut vraiment beaucoup de volonté pour demeurer optimiste. Mais y a-t-il un autre choix ? Se résigner au pessimisme, par réalisme, cynisme ou fatalisme, n'est tout simplement pas une option, ni pour les Palestiniens, ni pour Israël, ni pour les États-Unis.

Et l'Europe ? Elle a tort de s'indigner de son absence à la table des négociations. Cette absence ne fait que traduire la réduction inexorable de son statut international. On récolte ce que l'on sème.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Paix-en-Palestine-y-croire-malgre-tout-_3632-1496936_actu.Htm

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Pourparles de paix israélo-palestinien

Message par Syfou le Ven 3 Sep - 22:12

Les six conditions de Netanyahu

Il n’y aura donc pas de paix entre Israéliens et Palestiniens dans les mois à venir.

Après le discours de Benjamin Netanyahu de ce soir à Tel Aviv, les rares qui croyaient encore à une solution rapide au conflit ont compris que leurs espoirs étaient totalement vains.

Certes, le Premier ministre israélien a dit qu’il était prêt à négocier la paix sans « pré-condition ».

Mais, dans la foulée, il a posé six conditions à la création d’un Etat palestinien – toutes plus ou moins inacceptables pour les Palestiens ou impossibles à réaliser à court ou moyen terme.
1/ Que les Palestiniens reconnaissent qu’Israël est un Etat juif ce qu’ils ne peuvent faire puisqu’un million d’Arabes vivent en Israël.

2/ Que cet Etat soit « démilitarisé », c’est à dire ne dispose d’aucune armée.

3/ Qu’aucun réfugié palestinien n’ait droit au retour.

4/ Que Jérusalem soit la capitale unie d’Israël.

5/ Que le Fatah reprenne Gaza au Hamas.

6/ Que la colonisation « naturelle » continue.

Comment va réagir Obama à ce dernier point, lui qui a demandé plusieurs fois le gel des colonies?

Comment va-t-il prendre ce camouflet?

Le monde attend sa réponse.

Vincent Jauvert
Nouvelobs

Source:algerie-focus.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Pourparles de paix israélo-palestinien

Message par Syfou le Jeu 16 Sep - 21:03

Des pourparlers entre optimisme et menace

Le président palestinien Mahmoud Abbas et le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou ont poursuivi leurs pourparlers de paix mercredi à Jérusalem, pendant que la violence éclatait de nouveau sur le terrain.

MM. Nétanyahou et Abbas se sont entretenus séparément avec la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton avant de tenir une séance tripartite. Ils devaient aborder les enjeux majeurs qui opposent les deux camps afin de faire progresser la négociation.

Les deux dirigeants sont entrés dans le vif du sujet en abordant notamment le différend sur les colonies juives de Cisjordanie, sujet litigieux qui menace la poursuite des discussions.



Cette question est d'autant plus délicate et pressante que le moratoire israélien sur la construction de nouveaux logements dans les implantations juives de Cisjordanie expire le 30 septembre prochain.

D'ailleurs, après la rencontre de mercredi, le président palestinien a réitéré sa menace de quitter les négociations de paix avec Israël si la colonisation juive se poursuit.

Benyamin Nétanyahou a déjà fait savoir qu'il ne prolongerait pas le moratoire en vigueur depuis un peu moins de dix mois, mais a laissé entrevoir une possible limitation des futures mises en chantier.

L'optimisme américain

En contrepoint, l'émissaire américain George Mitchell était plutôt optimiste en faisant part de « progrès » sur la question des colonies. Il s'est félicité de voir que les dirigeants « prennent à bras le corps tous les problèmes qui sont au coeur du conflit israélo-palestinien ».

Les Américains estiment que la prolongation du gel de la colonisation serait « logique ». Le président Barack Obama pourrait d'ailleurs intervenir personnellement pour tenter de débloquer l'impasse sur les colonies. La presse israélienne évoque un déplacement de M. Nétanyahou à Washington en début de semaine prochaine pour y rencontrer de hauts responsables américains.

La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton



Des pourparlers trilatéraux avaient eu lieu mardi à Charm el-Cheikh, en Égypte. L'émissaire américain au Proche-Orient, George Mitchell, avait indiqué que les deux parties avançaient dans la bonne direction, sans fournir plus de détails.

Le diplomate américain a souligné qu'Israéliens et Palestiniens comptaient toujours conclure un accord de paix dans un délai d'un an, objectif qu'ils s'étaient fixé à l'annonce, le 2 septembre à Washington, de la relance de leurs pourparlers de paix directs après 20 mois de suspension.

Une nouvelle rencontre entre les équipes de négociateurs est prévue la semaine prochaine. Elle aura pour but de préparer le terrain à de nouveaux entretiens entre les dirigeants.

Sur fond de violence

Les négociations ont repris sur fond de regain de violence. Un Palestinien est mort, mercredi, lors d'un raid aérien israélien dans la bande de Gaza. Plusieurs raids aériens israéliens ont visé des tunnels de contrebande, près de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, dans lesquels deux autres Palestiniens auraient été blessés. L'armée israélienne confirme avoir visé un tunnel, précisant qu'il était géré par le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza.

Depuis dimanche, huit engins explosifs ont été tirés de Gaza contre Israël, sans faire ni victime ni dégâts, selon l'armée israélienne.

La frontière entre Israël et Gaza est, depuis dimanche soir, le théâtre d'échanges de tirs qui ont fait trois morts et plusieurs blessés palestiniens. L'armée israélienne a reconnu avoir tué par erreur un nonagénaire et un adolescent lors d'un de ces accrochages.

Radio-Canada.ca avec
Agence France Presse et Reuters

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Pourparles de paix israélo-palestinien

Message par Daûphin_zz_47 le Mer 29 Sep - 22:29

La cause palestinienne toujours dans l’impasse

Lieberman a déclaré hier que la conclusion d’un accord e paix «peut durer des décennies». Mahmoud Abbas appréciera…

Dix ans après le début de la deuxième Intifadha, les Palestiniens se retrouvent confrontés à la double impasse du soulèvement et du processus de paix qui n’ont abouti ni l’un ni l’autre à la création de l’Etat promis.
Le 28 septembre 2000, la visite critiquée du chef de la droite israélienne, Ariel Sharon, sur l’esplanade des Mosquées, à Jérusalem-Est, provoquait des heurts entre Palestiniens et forces israéliennes, deux mois après l’échec du sommet de Camp David (Etats-Unis), convoqué pour parvenir à un règlement final du conflit israélo-palestinien. La première Intifadha avait éclaté en 1987 dans un camp de réfugiés de Ghaza et débouché sur les accords d’Oslo, pour se clore symboliquement le 13 septembre 1993 par la poignée de main historique, à la Maison-Blanche, entre le dirigeant palestinien Yasser Arafat et le Premier ministre israélien, Yitzhak Rabin.

«L’Intifadha d’Al Aqsa» — du nom d’une mosquée de l’esplanade — n’a pas de date de fin officielle. Mais l’annonce conjointe de l’arrêt des violences, le 8 février 2005, par Mahmoud Abbas, successeur du défunt Yasser Arafat, et d’Ariel Sharon, devenu Premier ministre, en marque l’épilogue. En près de cinq ans, quelque 4700 personnes ont péri, dont près de 80% de Palestiniens.
Depuis, les appels épisodiques à une troisième Intifadha relèvent essentiellement de l’incantation, d’autant que la barrière de séparation israélienne en Cisjordanie et le retrait israélien de Ghaza ont réduit le périmètre de confrontation. «Nous avons essayé l’Intifadha, cela nous a causé beaucoup de tort», a déclaré Mahmoud Abbas au quotidien arabe Al Hayat.

Guerre d’usure

«Nos mains blessées sont encore capables de tendre une branche d’olivier», a-t-il assuré samedi devant l’Assemblée générale des Nations unies, faisant allusion au discours de Yasser Arafat à cette même tribune en 1974, qui s’était présenté en tenant le rameau d’olivier et le fusil du révolutionnaire. «Ne laissez pas le rameau tomber de ma main», avait-il lancé.
«Nous devrions être prêts à la lutte armée, ou au moins au soulèvement», a affirmé Hossam Khader, ancien député palestinien, emprisonné cinq ans par Israël pour appartenance à un groupe armé, les Brigades des martyrs d’Al Aqsa. «Tout ce qu’il nous reste maintenant pour libérer la Palestine, c’est une centaine de sympathisants du monde entier qui manifestent pacifiquement à Bilin, Nilin, Iraq Burin», a-t-il relevé, en référence aux villages où se déroulent des rassemblements contre la barrière israélienne.
«Comment pourrions-nous affronter les bulldozers de Lieberman, Netanyahu et Barak ? Comment pourrions-nous arrêter leurs bulldozers sur le terrain ?» Des questions qui coulent de source quand on entend Avigdor Lieberman dire hier, que la conclusion d’un accord de paix «risque de prendre plusieurs décennies» ! Mahmoud Abbas appréciera.


elwatan.htm

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Pourparles de paix israélo-palestinien

Message par Syfou le Jeu 6 Jan - 18:41

Hosni Moubarak invite Benjamin Netanyahu à infléchir sa position

CHARM EL CHEIKH, Égypte (Reuters) - Le président égyptien Hosni Moubarak a incité jeudi le chef du gouvernement israélien, Benjamin Netanyahu, à infléchir sa ligne dure envers les Palestiniens pour aboutir à un accord de paix.

Les pourparlers directs entre Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas ont capoté en septembre en raison du refus d'Israël de proroger un gel provisoire de la colonisation juive, décrété à l'instigation des Etats-Unis pour ranimer le dialogue direct entre les deux parties.

La rencontre Moubarak-Netanyahu, en milieu de journée dans la station balnéaire de Charm el Cheikh, sur la mer Rouge, visait à sortir de l'impasse le processus de paix, dont l'échec a été une nouvelle fois imputé à l'Etat juif par le président égyptien.

Le "comité de suivi" de la Ligue arabe a exclu le 15 décembre toute reprise des négociations israélo-palestiniennes sans proposition "sérieuse" des Etats-Unis, qui avaient admis quelques jours plus tôt leur incapacité à convaincre Israël de suspendre la colonisation.

Mahmoud Abbas a réaffirmé à maintes reprises qu'il était hors de question pour les Palestiniens de reprendre un dialogue direct avec Netanyahu sans nouveau gel de la colonisation dans les territoires occupés, Jérusalem-Est y compris.

Israël doit "revoir sa position ainsi que sa politique et s'engager dans un processus concret (...) pour aboutir à un règlement final - et non pas temporaire ou par étapes - qui mette fin à l'occupation et établisse un Etat palestinien indépendant", a déclaré le porte-parole de Moubarak après la rencontre de Charm el Cheikh.

ASHTON PRÔNE UNE REUNION DU QUARTET

Tout futur accord de paix devra régler les questions centrales comme le statut de Jérusalem, les frontières du futur Etat palestinien et le sort des réfugiés du conflit de 1948. Israël a proposé que, faute d'entente globale, les deux parties concluent des accords intérimaires, une perspective rejetée par Abbas.

Le porte-parole de Netanyahu a assuré pour sa part qu'Israël avait "offert des mesures de bonne volonté, des concessions et pris des mesures d'ampleur pour convaincre les Palestiniens de reprendre les négociations" mais que, "malheureusement, (ils) avaient refusé pourparlers directs comme indirects".

A Bethléem, où elle devait assister dans la nuit avec Mahmoud Abbas à la messe du Noël orthodoxe et copte à l'église de la Nativité, Catherine Ashton, émissaire de la diplomatie européenne, a invité les grandes puissances à prendre une initiative pour sauver le processus de paix.

La diplomate britannique a proposé que les dirigeants du "quartet" de médiateurs internationaux composé de l'Union européenne, des Etats-Unis, de la Russie et des Nations unies se réunissent "aussitôt que possible pour contribuer à trouver une solution à l'impasse actuelle".

Catherine Ashton, qui s'est aussi rendue à Jérusalem, a dit avoir "invité Israéliens et Palestiniens à trouver un moyen satisfaisant de s'engager sans délai dans des négociations de fond sur les questions centrales". "Il n'y a pas d'alternative à une solution négociée", a-t-elle souligné.

MOUBARAK DÉCONSEILLE "D'AGRESSER" GAZA

A Charm el Cheikh, Hosni Moubarak a par ailleurs évoqué le regain de tension récent à la frontière entre Israël et Gaza en déconseillant à l'Etat juif de mettre à exécution ses "menaces" de "nouvelle agression" contre le territoire aux mains du Hamas, avec lequel l'Egypte partage une frontière quasiment close.

Avant leur rencontre, Netanyahu avait déclaré qu'il évoquerait avec Moubarak les questions de sécurité, mettant en cause "ceux qui veulent rompre le calme, dont divers acteurs comme le Hamas et le Hezbollah".

L'Egypte du président Moubarak est en froid aussi bien avec le mouvement islamiste palestinien qu'avec le groupe armé chiite libanais, qui a dénoncé le "partenariat criminel" du Caire avec Jérusalem face au Hamas qui contrôle la bande de Gaza soumise à un strict blocus israélien.

Moubarak et Netanyahu devaient aussi évoquer, selon une source israélienne, les efforts discrets déployés par l'Egypte et un médiateur allemand pour obtenir la libération du soldat israélien Gilad Shalit.

Celui-ci a été enlevé sur le sol israélien en juin 2006 par des extrémistes palestiniens. Ce rapt a été revendiqué par trois mouvements, dont la branche militaire du Hamas, qui réclame en échange de sa libération celle de centaines de prisonniers palestiniens détenus en Israël. Ces tractations-là semblent également dans l'impasse.

par Maroua Aouad


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Pourparles de paix israélo-palestinien

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum