Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
122 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Septembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier

Connexion
anipassion.com
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Sociétés secrètes et illuminati

le Lun 24 Aoû - 6:05
Une société secrète est une organisation sociale qui demande que ses membres gardent une partie de ses activités et de ses motivations loin des regards de personnes qui lui sont étrangères, des médias et de l'État. Les buts supposés de ces sociétés sont fréquemment d'ordre politique et dans ce cas on peut parler de conspirationnisme, mystique ou criminel. Les membres ont parfois l’obligation de ne pas dévoiler ou de nier leur appartenance au groupe.

De plus, ils ont souvent fait le serment d’être les gardiens des secrets de la société. Le terme de « société secrète » est souvent employé pour qualifier des fraternités (comme la Franc-maçonnerie) qui ont également des cérémonies secrètes, mais aussi d’autres organisations allant de la simple fraternité étudiante aux organisations mystiques (Opus Dei) décrites dans des théories de conspiration comme immensément puissantes, dotées de services financiers et politiques qui leur sont dédiés, un rayonnement mondial et souvent des croyances sataniques.

Historiquement, les sociétés secrètes ont souvent fait l’objet de suspicions et de spéculations de la part des non-membres et se sont ainsi entourées d’un climat de méfiance depuis la Grèce antique. Plusieurs d’entre elles ont été déclarées illégales. Ainsi, la Pologne par exemple a choisi, dans sa constitution, d’interdire ces sociétés au même titre que les organisations politiques extrémistes.

Plusieurs sociétés secrètes profitent de leur principe de discrétion pour développer leurs activités criminelles (comme la Mafia) et politiques (comme le mouvement Know Nothing aux États-Unis).

De nombreuses sociétés d’étudiants établies sur des campus universitaires sont ou ont été considérées comme des sociétés secrètes, comme par exemple le Flat Hat Club (fondé en 1750) et le Phi Beta Kappa (fondé en 1776) du College of William and Mary à Williamsburg en Virginie. Le membre le plus célèbre du FHC est Thomas Jefferson. La société secrète d’étudiants la plus connue est la Skull and Bones, fondée en 1832 à l’université Yale.

Les sociétés secrètes ont été condamnées dans diverses encycliques et documents magistériels, dont In eminenti apostolatus specula, A quo die, Christianae Republicae salus, Inscrutabile, Mirari Vos, Arcanum Divinae, Providas, Ecclesiam a Jesu Christo, Traditi Humilitati, Quo Graviora, Qui Pluribus, Quibus Quantique, Multiplices inter, Humanum Genus et Vehementer nos.

Sociétés secrètes existantes ou ayant existé

Sociétés d'affaires, organisations internationales ou non gouvernementales

Le Bilderberg Group
Le Council on Foreign Relations
La Royal Institute of International Affairs (aussi appelé Chatham House)
La Trilateral Commission
Le Bohemian Club
Le Club de Rome
L'Ordre des francs-jardiniers


Sociétés étudiantes

États-Unis d'Amérique
Skull and Bones (Université Yale)
Scroll and Key (Université Yale)
Book and Snake (Université Yale)
Flat Hat Club (College of William and Mary)
Seven Society (Université de Virginie)
Sphinx Head (Université Cornell)
Fly Club (Université Harvard)
Porcellian, nommés Argonauts dans le passé (Université Harvard)

France
Vandermonde (Conservatoire national des arts et métiers)

Mexique

OFUS Sigma Mi (ITESM)

Angleterre
Cambridge Apostles (Université de Cambridge)

Suède

Juvenalorden (Uppsala University)

Pays-Bas

De Gong (Radboud University Nijmegen)

Nigeria
National Association of Seadongs
Buccanneers Association of Nigeria

Malaisie
Brethren of Datu Abdillah (Kolej DPAH Abdillah, Sarawak)
.../...


Dernière édition par sphinx le Lun 19 Avr - 4:08, édité 1 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Sociétés secrètes et illuminati

le Lun 24 Aoû - 6:09
Confréries et sociétés ésotériques
La Franc-maçonnerie
La Rose-Croix
Les Illuminati
La Société théosophique
L'Aube dorée
L'Ordre nouveau des Templiers opératifs
La Diligentia Gratia Causa

Sociétés secrètes à but politique
Les Illuminati dits de Bavière (leur disparition historique est contestée par les partisans de la théorie du complot)
L'Ordre de la Bannière étoilée, dit Know Nothing
Le carbonarisme
La Société Thulé
Les Chevaliers de la Foi
Le Ku Klux Klan
Les Nizârites ou Assassins.
Le Bilderberg[1]
la Diligentia Gratia Causa

Sociétés secrètes à but criminel
Les triades chinoises
Les Yakuzas
Les Thugs
Les Aniotas

Sociétés secrètes hypothétiques ou fictives, présentes dans la culture populaire
La Majestic 12
Les Illuminati
Le Prieuré de Sion

Dans la littérature

Les sociétés secrètes sont un des éléments populaires de la littérature romantique puis de divertissement. De Joseph Balsamo d'Alexandre Dumas en 1846, au Pendule de Foucault d'Umberto Eco ou au Da Vinci Code de Dan Brown en 2003 en passant par Les Cigares du pharaon d'Hergé en 1934, elles alimentent l'intrigue en mystère et en romanesque. Le thème de la toute puissante société secrète a été largement exploité par le roman, notamment le roman-feuilleton du XIXe siècle. La cour des miracles décrite dans Notre-Dame de Paris en 1831 en est une ébauche. Dumas y a recours plus d'une fois : dans Le Vicomte de Bragelonne[2], Aramis révèle qu'il occupe un rang élevé dans une société secrète; dans Les Crimes célèbres (1839-40), Dumas consacre un chapitre à Karl Ludwig Sand, membre d'une société secrète, assassin du conseiller Kotzebue. Paul Féval exploite le thème avec beaucoup de succès dans Les Habits noirs en 1863.

Au cinéma

Voici quelques films qui traitent le sujet :

2000 : The Skulls : société secrète
The Skulls I
The Skulls II
2004 : The Skulls III
2006 : Raisons d'état
2006 : Da Vinci Code

Citations
Citations s'opposant aux sociétés secrètes
Derrière le gouvernement visible siège un gouvernement invisible qui ne doit pas fidélité au peuple et ne se reconnaît aucune responsabilité. Anéantir ce gouvernement invisible, détruire le lien impie qui relie les affaires corrompues avec la politique, elle-même corrompue, tel est le devoir de l’homme d’État. Theodore Roosevelt. Cité par Dieter Rüggeberg : Gehimpolitik, p.75
Dans les conseils du gouvernement, nous devons prendre garde à l'acquisition d'une influence illégitime, qu'elle soit recherchée ou non, par le complexe militaro-industriel. Le risque d'un développement désastreux d'un pouvoir usurpé existe et persistera. Dwight David Eisenhower, dans son discours de fin de mandat prononcé le 17 janvier 1961.
Le monde est gouverné par de tout autres personnages que ne se l’imaginent ceux dont l’œil ne plonge pas dans les coulisses. Benjamin Disraeli, Coningsby ou la Nouvelle génération.
Les gouvernements de ce siècle ne sont pas en relation seulement avec les gouvernements, empereurs, rois et ministres, mais aussi avec les sociétés secrètes, éléments dont on doit tenir compte et qui au dernier moment peuvent annuler n’importe quel accord, qui possèdent des agents partout - agents sans scrupule qui poussent à l’assassinat, capables, si nécessaire, de provoquer un massacre. Benjamin Disraeli
Les évènements sont beaucoup moins variés que ne le supposent ceux qui ne connaissent pas ceux qui tiennent les fils, Benjamin Disraeli.

Wikipédia

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Sociétés secrètes et illuminati

le Lun 19 Avr - 4:09
illuminati les preuves 1

[url][/url]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Sociétés secrètes et illuminati

le Mar 11 Oct - 22:20





__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Sociétés secrètes et illuminati

le Mar 11 Oct - 23:34
KKK :Ku Klux Klan

Le Ku Klux Klan (appelé souvent par son sigle KKK ou également le Klan), fondé le 24 décembre 1865, est une organisation suprématiste blanche protestante des États-Unis. Classée à l'extrême-droite sur l'échiquier politique américain, elle n'a cependant jamais été un parti politique, mais plutôt une organisation de défense ou de lobbying des intérêts et des préjugés des éléments traditionalistes et xénophobes de certains Blancs protestants, les White Anglo-Saxon Protestant (WASP) en tant que communauté « ethnico-religieuse ».


Le Ku Klux Klan, 1922.

Au XXIe siècle, elle est surtout une nébuleuse d'organisations plus ou moins formelles et structurées, légales ou clandestines, souvent rivales entre elles. Bien qu'elle demeure un symbole fort, elle n'en est pas moins concurrencée aujourd'hui par des organisations à l'image moins archaïque, comme les groupes néonazis, plus ouvertement révolutionnaires, ou les milices privées d'autodéfense, plus communautaires et communalistes.
Le Ku Klux Klan prône schématiquement la suprématie de la race blanche sur les autres races — Noirs (descendants des anciens esclaves), Asiatiques (immigrés chinois et japonais), Hispaniques (Mexicains, Cubains, Portoricains et d'autres peuples issus d'Amérique latine), Européens orientaux (Russes, Yougoslaves, Ukrainiens, etc.) —, ainsi que généralement l'antisémitisme, l'anticatholicisme romain (ici sont surtout visés, à l'origine du moins, les immigrés d'obédience catholique : Polonais, Italiens, Irlandais et Français) , l'anticommunisme et l'homophobie. Il est d'abord conservateur et xénophobe. Dans une large mesure, il est aussi très anticentraliste (très hostile à ce qu'il considère comme des empiètements des autorités fédérales sur les droits des États et plutôt isolationniste en politique étrangère).

Le Ku Klux Klan est primitivement issu de la défaite et de l'occupation des onze États sécessionnistes de l'Union en 1860-1861 et membres des États confédérés d'Amérique (CSA), territoire familièrement appelé Dixieland par les troupes fédérales et de la réaction spontanée des éléments les plus actifs de la population devant les excès commis par celles-ci et surtout par leurs collaborateurs civils.

Il renaît beaucoup plus tard au moment de la Première Guerre mondiale, mais cette fois-ci sous la forme d'une association légale et culturelle, ouverte à tous les WASP, du Nord comme du Sud, désireux de défendre les valeurs qu'ils considèrent comme fondamentales de la « Nation blanche » américaine. Le second Ku Klux Klan disparaît officiellement en 1944.

Étymologie

Le nom « Ku Klux Klan » vient du mot grec kuklos, qui signifie cercle. C'est l'un des fondateurs, James R. Crowe qui a l'idée de séparer le mot en deux et de changer la fin, ce qui donne Ku Klux (en latin "lux" signifie "lumière"). Comme les fondateurs ont tous des ancêtres écossais, un autre fondateur, John C. Lester, propose de rajouter le mot clan à la fin, en remplaçant le C par un K, de manière à uniformiser la première lettre des trois mots.

Débuts

La création du Ku Klux Klan est à l'origine une conséquence directe de la défaite des troupes confédérées sudistes contre les unionistes nordistes à la fin de la guerre de Sécession et s'inscrit durant une période tendue de l'histoire des États-Unis avec l'assassinat du président Abraham Lincoln en 1865, les massacres des Noirs à Memphis et à la Nouvelle-Orléans en 1866 et la procédure de destitution du président Andrew Johnson de 1867 à 1868.

Le Ku Klux Klan est fondé dans la nuit du 24 au 25 décembre 1865, par six jeunes officiers sudistes (J. Calvin Jones, Frank O. McCord, Richard R. Reed, John B. Kennedy, John C. Lester, James R. Crowe) habitant la ville de Pulaski, dans le Tennessee. Des tentatives sont faites pour créer une structure allant des groupes locaux dans les comtés jusqu'à une organisation nationale. Notamment un questionnaire à soumettre aux nouveaux membres avant admission est conçu, qui teste l'adéquation des idées du candidat avec celles du Klan (en particulier sur la supériorité des droits des Blancs sur les Noirs). Cependant, les structures locales demeurent autonomes, et aucune structure intermédiaire au niveau des États ou des districts n'est mise en place.

L'association s'inspire à l'origine des fraternités d'étudiants, tradition américaine venue d'Europe et en particulier des universités britanniques et allemandes, d'où l'utilisation de termes grecs et d'un rituel parodique des loges maçonniques. Quelques auteurs spécialistes comme Walter Lynwood Fleming (en) et Susan Lawrence Davis (en) ont tenté de tracer un lien entre le Klan et la franc-maçonnerie. En effet, le chef maçonnique Albert Pike aurait occupé un rang élevé au sein du KKK.
Par ailleurs, le terme kadosh est emprunté au langage de l'ésotérisme, de l'occultisme des sociétés secrètes.


Croix enflammée lors d'une réunion du KKK
en 1987, dans le comté de Jackson, Ohio.


Grade et hiérarchie


Symbole du Ku Klux Klan.

Une hiérarchie et les grades qui vont avec sont établis, avec lors des cérémonies des couleurs de robes différentes :
Klansman : simple membre du Ku Klux Klan (robe de couleur blanche traditionnelle)
Nighthawk : responsable de la sécurité (robe de couleur noire)
Chaplain : prêcheur (robe blanche avec une écharpe rouge)
Exalted Cyclops ou Klavern : responsable d'une ville (robe noire avec une écharpe rouge et 4 chevrons rouge sur les manches)
Klaliff : assistant des Exalted Cyclops ou leur second (robe de couleur Or)
Titan : responsable d'une large zone équivalent à un district (robe blanche et écharpe verte et 4 chevrons vert sur les manches)
Kludd : responsable au-delà d'un certain nombre de Klavern (robe blanche et écharpe couleur pourpre et 4 chevrons pourpre sur les manches)
Kleagle : directeur des relations publiques et chargé du recrutement des Chaplains et Cyclops (robe de couleur rouge)
Grand Dragon : responsable d'un État (équivalent à un gouverneur) (robe de couleur verte)
Imperial Wizard ou Grand Wizard : le rang le plus important du Ku Klux Klan (robe de couleur pourpre).
Wikipedia

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Sociétés secrètes et illuminati

le Mer 23 Mai - 0:43

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Sociétés secrètes et illuminati

le Lun 24 Sep - 13:12
Franc-maçonnerie : une confrérie laïque en terre d’islam



Le 30 août dernier, le Grand Orient de France (GODF) a élu un nouveau grand maître en la personne de Joseph Gulino. Un mois plus tôt, l’obédience maçonnique française avait co-signé une lettre dans laquelle elle faisait part de son inquiétude face à la possible extension à l’islam du Concordat et appelait à une «sortie graduelle et négociée [de ce] régime dérogatoire» dans lequel l’Etat reconnaît, organise et finance les cultes juif et chrétiens en Alsace et en Moselle. Cet esprit laïque de la franc-maçonnerie, conjugué à son origine non musulmane, a toujours suscité une certaine animosité dans les milieux dévots au sein des pays d’islam. Son caractère universaliste et international, qui échappe en partie au contrôle de l’Etat, lui vaudra par ailleurs la méfiance des cercles nationalistes. Effet de la poussée rationaliste du XVIIIe siècle, et aspect manifeste de l’influence européenne, les loges maçonniques – d’abord françaises, anglaises et italiennes – apparaissent dès 1830 en terre d’islam. Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, si elles commencent à devenir autochtones – c’est-à-dire ottomanes, essentiellement –, elles comptent encore beaucoup d’étrangers. Elles ne se rencontrent d’ailleurs que dans les villes marquées par une forte présence occidentale et solidement liées sur le plan économique et culturel aux pays d’Europe (Istanbul, Beyrouth, Alexandrie, Le Caire, etc.). Parmi les autochtones qui les composent mêmes, les minorités juives et chrétiennes – intermédiaires traditionnels entre l’Europe et l’Islam – sont souvent surreprésentées. Ainsi en 1869 la loge stambouliote L’Union d’Orient comptait-elle 143 «frères», mais dont seulement 53 musulmans.

http://www.zamanfrance.fr/article/francma-onnerie-confr-rie-que-en-terre-d-islam

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Sociétés secrètes et illuminati

le Mer 12 Déc - 1:22
Le nouveau pouvoir des francs-maçons



Le retour aux affaires des socialistes, après dix ans d'absence, est une excellente nouvelle pour les obédiences maçonniques, au premier rang desquelles le Grand Orient de France, qui entendent bien peser à nouveau sur le débat politique. Mais discrètement... Décryptage.

«Nous voulons refonder l'école de la République. Et nous voulons refonder la République par l'école!» En cette soirée du 16 novembre, debout derrière le pupitre de l'orateur, dans le grand temple Groussier du Grand Orient de France (GO), au siège parisien de l'obédience, rue Cadet (Paris IXe), Vincent Peillon, le ministre de l'Éducation nationale, sait que l'assistance, composée essentiellement de francs-maçons, lui est acquise. Sans notes, ce philosophe de formation plaide durant une trentaine de minutes pour le retour d'un pouvoir spirituel républicain - celui de la connaissance et d'une certaine «morale laïque» - dont les enseignants seraient les messagers. «L'école doit surmonter la crise de l'avenir et celle de l'identité nationale», lance le ministre avec fougue. Dans le temple, les frères et sœurs écoutent avec ferveur ce discours d'un «profane» qui leur va droit au cœur. Sans être franc-maçon, Vincent Peillon a beaucoup écrit sur la pensée de Ferdinand Buisson, le bras droit du frère Jules Ferry, père de l'instruction publique en France, et sur Pierre Leroux, un franc-maçon défenseur d'un socialisme fraternel et spiritualiste dans les années 1848-1870. «Peillon partage nos valeurs, c'est un maçon sans tablier», se réjouit l'un des invités de cette soirée.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/12/07/01016-20121207ARTFIG00492-le-nouveau-pouvoir-des-francs-macons.php

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Sociétés secrètes et illuminati

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum