Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Colonisation du sahara occidentale 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Colonisation du sahara occidentale EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Colonisation du sahara occidentale EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Colonisation du sahara occidentale EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Colonisation du sahara occidentale EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Colonisation du sahara occidentale EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Colonisation du sahara occidentale EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Colonisation du sahara occidentale EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Colonisation du sahara occidentale EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Colonisation du sahara occidentale EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Colonisation du sahara occidentale EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Colonisation du sahara occidentale EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Colonisation du sahara occidentale EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Colonisation du sahara occidentale EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Colonisation du sahara occidentale EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Colonisation du sahara occidentale EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Colonisation du sahara occidentale EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Colonisation du sahara occidentale EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Colonisation du sahara occidentale EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Colonisation du sahara occidentale EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Colonisation du sahara occidentale EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Colonisation du sahara occidentale EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Colonisation du sahara occidentale EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Colonisation du sahara occidentale EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Colonisation du sahara occidentale Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Colonisation du sahara occidentale

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Sujet / Message Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Dim 30 Aoû - 1:42

Le Sahara occidental (الصحراء الغربية)

est un territoire de 266 000 km² du nord-ouest de l'Afrique, bordé par le Maroc au nord, l'Algérie au nord est, la Mauritanie à l'est et au sud, tandis que sa côte ouest donne sur l'Atlantique.

Territoire non autonome selon l'ONU, cette ancienne colonie espagnole n'a toujours pas trouvé de statut définitif sur le plan juridique, plus de trente ans après le départ des Espagnols en 1976. Le Sahara occidental est en proie à un conflit reflétant à la fois la lutte de certains Sahraouis pour leur indépendance et la rivalité hégémonique du Maroc et de l'Algérie dans cette région. Devenu un enjeu global, le dossier saharien bloque toujours la construction de l'Union du Maghreb arabe (UMA).

Le territoire est revendiqué à la fois par le Maroc — qui l'appelle « Sahara marocain » — et par la République arabe sahraouie démocratique (RASD), fondée par le Front Polisario en 1976. Celui-ci est un mouvement dont l'objectif est l'indépendance totale du Sahara occidental ; il est soutenu militairement, financièrement et diplomatiquement par l'Algérie[3] . Depuis le cessez-le-feu de 1991, le Maroc contrôle et administre environ 80 % du territoire, tandis que le Front Polisario en contrôle 20% laissée par le Maroc derrière une longue ceinture de sécurité [4].

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sahara_occidental


Dernière édition par sphinx le Sam 15 Mai - 1:31, édité 2 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Dim 30 Aoû - 1:44

La diplomatie mendiante

Le Maroc, en état de désespoir, essaie de combler son manque d’arguments légaux avec des marchandages politiques.

Le 15 janvier 2009 le Maroc a rompu ses relations diplomatiques avec le Venezuela et le 06 mars 2009 la même décision est prise contre la République Islamique de l’Iran. Dans les normes qui régissent les relations diplomatiques entre les états, telle décision est un dernier recours rayé au casus belli, auquel on recourt seulement après une détérioration sans palliatifs dans les relations et la frustration de tentatives colossales pour les corriger. Par cela, la décision marocaine et la légèreté avec laquelle a été prise laissent n’importe quel observateur perplexe.

Mais, pour les connaisseurs des mésentères du conflit sahraoui-marocain c’est une attitude classique de l’amalgame, de la confusion et la distorsion qui a caractérisé la diplomatie chérifienne depuis les commencements du conflit en 1975. Dans tous ses mouvements dans la scène Internationale, le Maroc essaie de combler son manque d’arguments légaux pour se présenter comme la victime sans défense et innocente, poursuivie toujours par des ennemis externes, et s’efforce de colorer les sahraouis et leurs cause comme un "malheur" qu’il faut extirper par le danger qu’il représente.

Une simple question de décolonisation comme c’est le cas du Sahara Occidental, Rabat a essayé de la transmuter selon la direction des vents qui soufflent, une fois, dans le fantôme du communisme qui menace à sa sécurité et à la sécurité des pays occidentaux, d’autres fois comme une menace de la Libye, quand Gadafi était considéré par l’administration Reagan comme la personne la plus dangereuse du monde, et parfois, par-dessus le marché du ridicule, que les saharauis sont simplement des réfugiés du Níger et du Mali poursuivis par la sécheresse et recrutés comme mercenaires par l’Algérie aux fins hégémoniques. Aussi la menace et le chantage ont été une arme favorite dans l’arsenal de propagande et spécialement avec l’Europe et les EEUU en particulier. Des menaces d’une manière explicite, et en général à sotto voce comme quelqu’un qui veut dire : ¨appuyez ma position ou bien tenez-vous aux conséquences de mes exportations de drogues, d’immigrantes et de terroristes".

La rapidité et la fluidité de l’information dans ces moments – le côté positif de la globalisation - a dissipé l’ignorance et a éboulé une grande partie de cette litanie d’arguments et de clichés en dissipant les nuages du mensonge et de la désinformation dont le Maroc enveloppait sa propagande pernicieuse.

Cependant, et contre vents et marées, le mantra se répète. Aujourd’hui, il essaie de métamorphoser à nouveau les sahraouis en terroristes par la sensibilité du sujet dans les pays occidentaux et s’efforce de découvrir les nouveaux sillons par lesquels diriger une nouvelle version de sa propagande désespérée. Cela n’a pas convaincu les américains pour installer l’AFRICOM au Maroc en échange de leur soutien au plan d’autonomie. Au contraire, le Maroc a été écarté par les pays de la région de toute coopération dans la lutte contre Al-Qaïda au Sahel.

La rupture des relations avec le Venezuela et l’Iran témoigne de la faillite de la diplomatie et l’échec de l’argumentation marocaines. Certains croient déjà aux contes de fées où des géants sont confondus avec des moulins, comme dans l’histoire de Don Quichote. Cependant le Maroc persiste. La décision de rompre avec ces deux pays de poids dans la scène mondiale démontre, d’une part, la recherche désespérée de nouveaux arguments et du décès des maniements faits jusqu’au moment, et d’autre part, reflette une panique par le changement de l’administration dans deux pays alliés dont le soutien est vital pour la survivance de l’agression et l’occupation illégale marocaine du Sahara Occidental : les États-Unis et Israël. Il n’est pas moins inquiétant la succession de l’envoyé spécial des NNUU, Peter Van Walsun, par Christopher Ross et le manque de garanties - pour le moment - de l’attachement du dernier à la thèse marocaine comme son prédécesseur.

Le nouveau locataire de la Maison Blanche était une énigme pour le Maroc. Mais Rabat sait très bien, qu’au moins l’oreille du nouveau président américain n’est plus uniquement un monopole du lobby marocain en ce qui se rapporte à la question du Saharaui Occidental - comme dans les temps de l’administration Bush-. Des amis du peuple sahraoui, influents dans le Sénat et dans le Congrès ont été très décisifs dans l’élection d’Obama et ils sont très engagés là-dessus. Plus inquiétant encore, c’est l’avancement d’une nouvelle génération de leaders qui s’approchent des centres de pouvoir et de décision à Israël, les leaders provenant de la diaspora russe juive conduits par Liberman, un leader ultra conservateur du Parti Beituna qui a fait du solgan "le meilleur arabe est l’arabe mort" presque sa devise politique et qui soustrait inexorablement l’influence des juifs d’origine marocaine et des leaders connus avec lesquels la monarchie Alaouite nourrit des relations ésotériques. C’est la raison pour laquelle le Maroc vient de donner le feu vert à l’association des amazighs juifs qui revendiquent l’établissement des relations diplomatiques avec Israël.

Ce nouveau terrain inexploré a forcé la décision précipitée de la rupture. Le Maroc a à offrir quelque chose de nouveau au son des nouveaux vents, il ne peut pas grossièrement se présenter devant la nouvelle administration d’Obama et d’Israël avec des arguments d’un goût de déjà vue et exiger à nouveau le beurre et l’argent du beurre.

Le Maroc sait bien que l’Iran et le Venezuela sont deux plaies qui angoissent n’importe quelle nouvelle administration aux États-Unis et en Israël : le Venezuela par son intrépidité à condamner Israël de manière sonore et sans cachette lors de la dernière massacre de Gaza contre les palestiniens, - avec plus de contundence que n’importe quel pays arabe - et l’effet contagieux de Chávez en Amérique latine qui menace d’une révolte en masse du continent contre l’hégémonie traditionnelle américaine.

L’Iran n’est pas moins coupable – aux yeux des deux nouvelles administrations - par son audace à essayer de rentrer dans le club atomique et de casser le monopole de l’énergie nucléaire au moyen Orient dont, pour le moment, seulement Israël se réserve l’exclusivité.

Aussi bien les États-Unis qu’Israël continueront d’avoir pour stratégie de conjurer le danger de Chávez, contenir et isoler l’Iran de son environnement, et éviter que celui-ci atteigne une prééminence dans la région. On ajoute à tout cela la peur des pays arabes du Golfe qui voient dans l’avancement de l’Iran une nouvelle menace et réveille les méfiances et les démons de la rivalité ancestrale arabo-persane que, pour certains, est beaucoup plus pernicieuse que l’occupation israélienne des territoires arabes. La déclaration récente d’un Ayatollah iranien que le Bahraïn faisait partie du territoire Iranien - démentie officiellement par le gouvernement - a alimenté encore plus cette anxiété.

Mais : qu’est-ce qui a à voir tout ce feuilleton avec la cause sahraoui ?

Le Maroc a devant soi ce scénario : menace de la crise économique internationale, situation politique et sécuritaire interne incertaine, le conflit du Sahara Occidental stagné par le manque de reconnaissance internationale de la souveraineté marocaine sur le territoire et l’échec de sa proposition d’autonomie, tout cela concomitant avec la préparation aux marches forcées d’une nouvelle aventure militaire probablement dirigée à occuper les territoires libérés de la République Saharaui. Devant cette situation, il est claire que le Maroc ne peut pas affronter tant de défis et plans téméraires sans se sentir couvert par les deux administrations qu’il considère toujours comme clés pour sa survivance.

L’ambassade marocaine a coexisté avec la sahraouie à Caracas depuis les commencements de des années 80 et le Venezuela de Chávez n’ est pas celle qui a octroyé la reconnaissance diplomatique à la République Sahraouie. Par rapport à l’Iran, personne n’ignore que l’ambassade sahraouie à Téhéran a été fermée au début des années 90 par une initiative iranienne, - pour des raisons que seul l’Iran connaît – et, depuis lors, Teheran a fait de Rabat sa base principale diplomatique au Nord de l’Afrique. De toute façon, le culot, les déclarations et l’argumentation sans-gêne du gouvernement marocain ne doivent pas nous surprendre - menace à l’intégrité territoriale, la menace du Chiísme, ou l’appui à la cause Arabe … La décision marocaine fait partie du sillage classique de la diplomatie perfide et mendiante de Rabat.

Donc, la rupture est plus qu’un clin d’oeil, c’est la tentative de sauter dans le wagon de la stratégie des nouvelles administrations israelo-américaine, et en même temps garantir le flux financier provenant des pays du Golfe qui a historiquement été et continue d’être l’un des piliers fondamentaux qui soutiennent les efforts de l’agression marocaine.

La décision marocaine est encore plus dangereuse que ce qu’elle apparente. Il ne s’agit pas seulement d’une rupture des relations diplomatiques, mais de la préparation d’une nouvelle aventure dans le Sahara Occidental dont les profils sont déjà aperçus : Assurer plus d’appuie pour continuer dans son intransigeance, plus un défi impuni à la légalité internationale et les perspectives nulles d’une solution juste au conflit qui garantissent le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et même traîner cette zone vers une nouvelle conflagration régionale.


À toute action il y a une réaction. Si le Maroc essaie d’aller plus loin, le peuple Sahraoui doit entendre que c’est un appel aux armes et ses amis et alliés ainsi que la communauté internationale doivent assumer la responsabilité que la gravité de la situation leur exige.
http://www.agoravox.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Lun 31 Aoû - 2:16

Le consensus de la haine
Colonisation du sahara occidentale Syuh03
Denis Vericel, éminent documentariste français, dans son étude "La fabrication du consensus, les médias marocains et le Sahara Occidental" souligne : "Rien excepté une chose : chaque jour, depuis plus de 30 ans, tous les journaux marocains s’occupent d’une question : le Sahara Occidental. Aucune mise en question n’existe, uniquement une certitude : le Sahara Occidental est une partie du Maroc et le Maroc se bat pour l’Union Nationale et pour l’Intégrité de son Territoire"

Aziz Enhaili, collaborateur dans le Laboratoire Européen d’Anticipation Politique/Europe 2020, un Think Tank européen, signale pour sa part dans un article publié sur Tolerance.ca que le Maroc est "un pays où, à l’exception d’une partie de l’extrême gauche, le Sahara Occidental est devenu objet du consensus national. Si une partie du mouvement marxiste-léniniste (Ilal Amam) appelait, dès le début des années 1970, à l’organisation au Sahara Occidental (sous l’égide de l’ONU) d’un référendum d’autodétermination, pour décider de l’avenir constitutionnel de ce territoire désertique, le reste des forces politiques du pays le considéraient d’ores et déjà comme une partie du pays qui revenait dans le giron de la nation".

Si, selon Wikipedia "un consensus est un accord général (tacite ou manifeste) parmi les membres d’un groupe, pouvant permettre de prendre une décision sans vote préalable. Bien que le consensus désigne un accord unanime (ou plutôt, l’absence d’opposition), l’usage récent en fait parfois l’opinion ou le sentiment d’une forte majorité. Le consensus comme méthodologie de prise de décision cherche à mettre l’accent sur la validité de l’opinion de chaque participant et se refuse à entériner un choix qui n’aurait pas au moins l’accord de tous", au Maroc la persécution du Parti Annahdj Addimouqrati et son prédécesseur, Ilal Amam, est la preuve que ce consensus n’est qu’une opinion étatique imposée à l’ensemble de la population marocaine.

Elisabeth Muller, Secrétaire Générale Adjointe de l’Association des Amis de la RASD, dans son article " Quelques souvenirs ... un engagement : le respect du droit" dévoile que "si en apparence un large consensus prévalait sur la "marocanité" du Sahara Occidental, il m’est vite apparu que cette opinion était plus complexe et sans doute à nuancer. Les marocains que je côtoyais n’étaient pas vindicatifs. Certains, m’ont décrit la "marche verte" à laquelle ils avaient participé. Ils n’en étaient ni fières, ni bravaches, la plupart d’entre eux "semblaient savoir" qu’ils n’auraient pu faire autrement. J’ai rencontré également de jeunes militaires engagés (lorsqu’on n’a pas fait d’étude au Maroc c’est un des rares moyens de gagner sa vie et celle de sa famille). Ils étaient en poste au Sahara. Ils détestaient repartir après leur permission. Ils parlaient de leur peur, de ce sable, de ce soleil implacable qui n’arrêtait pas de les aveugler. Ils auraient préféré être à des milliers de kilomètres de là. Ils ne rêvaient que de l’Europe, des Etats-Unis, de pays où ils leur semblaient pouvoir vivre mieux. Moi, en les entendant parler, je pensais à l’ouvrage de Dino Buzzati "Le désert des tartares". Des Sahraouis, ils en parlaient peu, sinon en riant autour des blagues de "Joummani" comme pour mieux circonscrire leur peur. L’indépendance ou pas l’indépendance ..., ce n’était pas leur préoccupation. Eux aussi savaient qu’ils n’avaient pas le choix, savaient qu’il ne fallait pas contester "les décisions d’en haut". Ceux qui étaient fonctionnaires râlaient. Non pas sur le terrain politique, la plupart n’étaient ni militants, ni intéressés par cette question, mais sur l’impôt "spécial Sahara" qui leur était retenu sur leur paie en fin de mois. Tous, par contre, connaissaient le sort qui était réservé à ceux qui avaient osé contester la souveraineté nationale sur le Sahara Occidental. Certains m’ont parlé de Serfaty, à l’époque incarcéré à Kénitra..., de Saïda Mnebhi morte à la suite d’une grève de la faim durant son incarcération. D’autres, originaires des villages à proximité de "lieux que l’on ne nommait pas", savaient que des personnes étaient embastillées".

Un consensus de 36 millions de marocains contre un peuple d’à peine un demi-million d’habitants qu’on a dit "heureux de regagner la mère patrie?" Cela ne tient pas.

Fragilisé par un manque flagrant d’arguments susceptibles de légitimer sa présence au Sahara Occidental, le régime marocain devait chercher un adversaire de taille décrit comme l’ennemi extérieur pour s’assurer du soutien populaire dans cette nouvelle croisade du palais pour réaliser ses rêves hégémoniques en Afrique. Depuis la guerre des sables en 1963, cet ennemi est l’Algérie.

Le régime marocain, depuis son invasion du Sahara Occidental en 1975, n’a jamais arrêté de répéter que c’est l’Algérie qui est derrière ce conflit. Et depuis, il veille à renforcer ce consensus avec des discours qui sèment la haine envers l’Algérie et le peuple algérien. Le consensus marocain sur le Sahara Occidental est alimenté de haine. Ce consensus n’est pas basé sur le principe de la marocanité du Sahara, mais sur la nécessité de se défendre contre l’Algérie.

Trente-quatre ans après, grâce à cette politique malsaine, les marocains continuent à croire que les réfugiés sahraouis sont séquestrés par l’armée algérienne à Tindouf et que le Maroc fait tout son possible pour les libérer, que le Front Polisario n’est qu’une bande de mercenaires à la solde de l’Algérie. Il n’est pas question d’avouer au peuple marocain que c’est la volonté du peuple sahraoui qui l’empêche d’engloutir ce territoire, l’égo royal l’empêche de reconnaître que la décision d’envahir le Sahara était une erreur monummentale. Ce consensus n’est pas un choix populaire, mais une méthode maquiavélique de pousser le peuple marocain à la soumission aux désirs du roi et justifier l’ocupation, la répression de la population sahraouie et le pillage de ses ressources naturelles.

Les marocains, au lieu de poursuivre dans cette hystérie colective, feraient mieux de se concentrer sur Ceuta et Melilla, les deux enclaves espagnols au cœur du Maroc. Mais la paranoïa semée dans leurs coeurs les empêche de voir la réalité en face et les maintient à la merci de ce régime sanguinaire.

Aimé Césaire a dit : " Il est bien plus difficile d’être un homme libre que d’être un esclave". La dignité d’un homme guide son choix et fait qu’il préfère la liberté difficile à la soumission facile. C’est de cela que les marocains doivent prendre conscience.

Source : Diaspora Sahraouie

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Lun 19 Oct - 1:13

L’affaire des 7

Un groupe de 7 séparatistes vivant au Maroc se sont rendus dans les camps de Tindouf où ils ont rencontré des responsables du Polisario et de la sécurité militaire algérienne. A leur retour, ils sont arrêtés. Les raisons.

Ce sont ceux qu’on appelle des « séparatistes de l’Intérieur », c'est-à-dire ceux qui partagent et défendent les thèses séparatistes du Polisario à partir, non pas de Tindouf, mais du Maroc même, de Laayoune, Agadir, Marrakech… Ils sont au nombre de 7. Il s’agit de : Ali Salem Tamek, Ibrahim Dahane, Rachid Essaghir, Hammadi Naciri, Yahdih Trouzi, Saleh Lbihi, Daghja Lachgar.

Ils sont allés, tous les 7, dans les camps de Tindouf, rencontrer la direction du Polisario et tenir des meetings enflammés contre le Maroc (voir le reportage photos, page 17).

Jusque là, rien de nouveau, ce n’est pas leur première visite dans les camps, une visite similaire de Tamek venait d’avoir lieu quelques jours auparavant.

Ce n’est pas la première fois non plus que des « séparatistes de l’intérieur » rencontrent des responsables militaires algériens et prennent leurs directives auprès d’eux (et les financements qui vont avec).

Mais cette fois-ci, le bouchon a été poussé trop loin. Les autorités marocaines ont les détails (et les preuves) d’un plan de déstabilisation de la rue et des universités marocaines du Sud, concocté par la sécurité militaire algérienne et qui devait être exécuté par les 7.

Selon l’Association le Sahara Marocain (ASM) qui a été la première à révéler l’affaire, les 7 se sont mis d’accord avec les trois responsables militaires algériens qu’ils ont rencontrés (une réunion de près de trois heures) sur l’affectation d’un montant de 20.000 Euros à chaque université visée par les opérations de soulèvement, sur d’autres sommes pour les « manifs » dans la rue, ainsi que sur des indemnités et prises en charge médicales (si nécessaire à l’étranger) pour les manifestants blessés… Un franco-algérien devait venir, en touriste, au Maroc pour livrer l’argent.

Les 7 ont aussi rencontré le « ministre de la défense » du Polisario, Mohamed Lamine Albouhali, au siège du commandement militaire du Front et plusieurs autres responsables du Polisario lors de réunions secrètes dans leur domicile.

C’est ainsi qu’à leur retour au Maroc, les 7 étaient porteurs de messages écrits et d’argent à destination de certaines familles (le tout a été confisqué, comme preuve à charge, dès leur arrestation).

Le 8 octobre, un communiqué officiel annonçait : « Les individus ayant effectué une visite dans les camps de Tindouf ont été interpellés, jeudi après-midi (8 octobre) à l'aéroport Mohammed V de Casablanca, et remis aux services de la police judiciaire désignée par le parquet général pour interrogatoire. Un communiqué du procureur du Roi près la Cour d'appel de Casablanca précise que ces individus seront déférés devant la juridiction compétente au terme de cette enquête ».
L’agence MAP précisait : « Le communiqué rappelle que suite aux informations véhiculées par certains médias, relatives à la visite effectuée par certains individus dans les camps de Tindouf, et durant laquelle ils avaient pris contact avec des parties hostiles au Maroc, portant ainsi atteinte aux intérêts supérieurs de la Nation, le parquet général a ordonné une enquête à ce sujet, l'arrestation des concernés et leur comparution devant la justice ».

« Le gouvernement ne restera pas les mains liées face aux provocations visant l'intégrité territoriale du Royaume », affirmait le jour même le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Khalid Naciri, lors d'un point de presse à l'issue du conseil de gouvernement, réuni à Rabat.
La visite a par ailleurs été fermement dénoncée par l'ensemble des forces politiques du pays et par la société civile, ainsi que par toutes les tribus et associations sahraouies à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Le Conseil Royal Consultatif pour les Affaires Sahariennes (CORCAS) s’est également réuni à ce sujet et dénoncé les agissements des 7. A l’issue de cette réunion, le Président du CORCAS, Khalihenna Ould Errachid, a déclaré que ces individus ont accompli un acte « inacceptable et immoral » en se réunissant avec les ennemis de l'intégrité territoriale et que tous les pays refusent que leurs citoyens complotent avec un autre pays contre l'intérêt national.
Il a rappelé que les mis en cause avaient bénéficié de la grâce royale en avril 2006 et jouissaient des libertés d'expression, de circulation et de voyage à l'étranger ; qu’ils s'étaient réunis avec les organisations internationales des droits de l'Homme ayant visité la région, comme le Haut commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme, la commission parlementaire d'enquête, relevant du parlement européen et Human Rights Watch...

Dans les prochains jours (dès la fin de l’instruction), la justice aura à se prononcer sur cette affaire. En attendant, les condamnations pour « haute trahison », « intelligence avec l’ennemi » et « atteinte à l’intégrité territoriale » continuent de pleuvoir.

http://www.lereporter.ma

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Dim 8 Nov - 22:00

DES SAHRAOUIS DEVANT LE TRIBUNAL MILITAIRE

Les Marocains redoublent de répression

Le roi du Maroc menace de sévir contre les Sahraouis soupçonnés d’appartenir au Polisario. Les accusations de haute trahison pèsent contre eux.


Des Sahraouis pro-Polisario existent bel et bien. Pour ceux qui en doutent encore, la confirmation vient du roi Mohammed VI. Le souverain n’hésite pas à les qualifier d’adversaires de l’intégrité territoriale du Maroc. Là aussi, il nous apprend que des combattants luttent pour la libération de leur territoire. C’est pour cette raison qu’il a appelé avant-hier les autorités à agir avec la plus grande fermeté contre eux. Cette répression, par contre, n’est pas nouvelle. Toutes ces informations et ces directives sont contenues dans un discours prononcé à l’occasion du 34e anniversaire de «la Marche verte» et de l’annexion de l’ancienne colonie espagnole du Sahara occidental.
Ce discours intervient plusieurs semaines après les déclarations du Front Poilisario qui annonce une possibilité de reprise des armes en cas de persistance du blocage du processus conduisant à un référendum. Cette évolution est interprétée par le royaume comme une nouvelle menace pour sa sécurité d’où la fermeté des instructions du roi. Selon ce dernier, le temps est venu pour que toutes les autorités publiques redoublent de vigilance et de mobilisation afin de contrecarrer, avec la force de la loi, «toute atteinte à la souveraineté de la nation, et de préserver, avec toute la fermeté requise, la sécurité, la stabilité et l’ordre public».
Le souverain assimile les actions des Sahraouis à des «complots ourdis contre la marocanité de notre Sahara».
Le fait que l’Algérie a souligné depuis quelques jours son intention de continuer à recevoir des réfugiés sahraouis n’est pas fait pour calmer les soupçons du Maroc ni pour desserrer l’étau sur d’autres militants.
Ces derniers sont accusés par le roi «d’intelligence avec l’ennemi qui relève de la haute trahison» notamment lorsqu’il s’agit de certains d’entre eux parmi lesquels se trouve un groupe de sept Sahraouis qui se sont récemment rendus dans des camps de réfugiés.
Le roi n’hésite pas a à adopter un ton menaçant lorsqu’il déclare qu’«il n’y a plus de place pour l’ambigüité et la duplicité: ou le citoyen est marocain, ou il ne l’est pas». Il souligne aussi que «l’heure est à la clarté et au devoir assumé. Ou on est patriote ou on est traître. Il n’y a pas de juste milieu entre le patriotisme et la trahison». «On ne peut jouir des droits de la citoyenneté et les renier à la fois en complotant avec les ennemis de la patrie», a encore déclaré Mohammed VI.
Ne voulant rien lâcher sur le dossier, le roi rappelle que le Sahara est une composante de la nation marocaine. Il ne pouvait s’exprimer autrement sans rompre l’union sacrée à l’intérieur du Maroc sur cette question. Il s’adresse alors à ceux qu’il qualifie d’«adversaires de notre intégrité territoriale et ceux qui se meuvent dans leur giron». Selon lui, ces personnes «savent plus que d’autres que le Sahara est une cause cruciale pour le peuple marocain». Il a poursuivi en notant qu’il était lui-même le dépositaire et le garant de la souveraineté, de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du Maroc.
Ces certitudes ont conduit sept Sahraouis devant le tribunal militaire de Rabat après avoir été arrêtés à leur retour de Tindouf mais la date de leur procès n’a pas encore été fixée.
Le souverain ne pouvait pas conclure son discours sans faire référence à son père, Hassan II, qualifié de «vertueux martyr de l’intégrité du territoire» marocain. Il s’inspire également de la politique du roi défunt pour appuyer sa quête à se défaire de la nécessité d’accepter un référendum d’autodétermination.
Le roi considère alors que «le meilleur gage de fidélité à leur mémoire éternelle est de réaffirmer le serment indéfectible de ne jamais marchander ou renoncer à un grain de sable de notre Sahara, car il s’agit d’une question d’existence et non de frontières».
Ce rappel n’est pas fortuit. C’est en 1975, à l’appel du roi Hassan II, que quelque 350.000 Marocains avaient participé à une marche en direction du Sahara occidental, encore sous occupation espagnole, pour marquer l’appartenance de ce territoire au Maroc.
Rabat administre le Sahara occidental depuis cette date et le considère comme une partie intégrante du royaume. Le Maroc a proposé un plan d’autonomie pour régler ce conflit.
Le référendum est la solution préconisée par l’ONU qui y dépêche régulièrement une mission d’observateurs, notamment pour s’assurer du respect du cessez-le feu.

http://lexpressiondz.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Jeu 19 Nov - 1:57

Le Maroc expulse une diplomate suédoise
(le 06 Novembre, 2009)

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération marocain, Fassi Fihri a convoqué le 4 novembre l'ambassadeur de Suède à Rabat, Michael Odevald Pour lui exprimer le mécontentement du Maroc suite au manquement grave aux pratiques diplomatiques de la part d'une conseillère de l'ambassadeur. Il a en effet accusé la conseillère Anna Block-Mazoyer d'avoir commis "une erreur professionnelle inadmissible" pour avoir communiqué au Front polisario un document gouvernemental liés à l'Algérie et au Polisario", Les autorités marocaines ont exigé "le départ immédiat" de la fautive. D’après un communiqué du ministère parvenu à la MAP.

Selon l’agence MAP, La suède est entrée en possession de ces documents après une réunion consacrée aux derniers développements sur la question du Sahara organisée par le ministère des affaires étrangères le 9 octobre passé à l’occasion de ses sessions d’informations régulières, au profit des missions européennes accréditées à Rabat, notamment l'Union européenne (UE). Le Maroc considère que ces documents ne sauraient en aucun cas « être utilisés contre les intérêts du pays d'accréditation » comme le stipule le droit diplomatique.

Le Maroc considère que le Sahara occidental, une ancienne colonie espagnole annexée et administrée depuis 1975, fait partie intégrante du royaume. Le Front Polisario, soutenu par l'Algérie d’après le Maroc, réclame pour sa part son indépendance, Rabat proposant une large autonomie sous sa souveraineté.

http://www.lematindz.net

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Sam 9 Jan - 2:04

Le Front Polisario appelle l’Espagne à œuvrer à l’organisation d’un référendum
d’autodétermination

Colonisation du sahara occidentale Sahara10

Le Front Polisario a appelé l’Espagne en sa qualité de présidente de l’Union européenne (UE) à œuvrer à l’organisation d’un référendum d’autodétermination au profit du peuple sahraoui pour lui permettre de disposer de son avenir en toute liberté conformément aux textes et résolutions des Nations unies relatifs au conflit entre le Maroc et le Sahara occidental, a indiqué jeudi l’Agence de presse sahraouie (SPS). La présidence espagnole de l’UE offre “une importante opportunité en matière de respect de la légalité internationale au Sahara occidental”, a estimé le coordonnateur avec la mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO), M. M’hamed Kheddad dans une interview à l’Agence de presse espagnole (EFE) ajoutant que “la reconnaissance du droit à l’autodétermination doit être accompagnée de l’organisation du référendum pour choisir entre l’indépendance ou l’intégration au Royaume du Maroc”. “Il ne faut pas créer des problèmes entre l’Espagne et le Maroc et nous ne nous opposons pas aux bonnes relations qui les unissent, mais l’Espagne se doit d’assumer ses responsabilités historiques et d’œuvrer à l’organisation d’un référendum libre”, a précisé M. Kheddad avant d’ajouter que “nous aspirons à ce que le gouvernement socialiste transcende ses appréhensions” pour ce qui est de ses relations avec le Maroc et s’attache à l’établissement de “relations bilatérales basées sur le respect mutuel et non sur le chantage”. Concernant le cas de la militante sahraouie Aminatou Haidar, M. Kheddad a dénoncé le siège policier marocain imposé autour de son domicile depuis son retour à El Ayoun occupée.

Source:El moudjahid

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Dim 31 Jan - 23:54

Le président Abdelaziz : « le Maroc continue de dresser des obstacles devant les négociations de paix »

Colonisation du sahara occidentale Rasd_910

Le président sahraoui, M. Mohamed Abdelaziz, a accusé le Maroc de continuer de dresser des obstacles devant les négociations de paix au Sahara occidental, préconisées par les Nations unies, a rapporté hier l'agence de presse sahraoui SPS, citant une lettre adressé par le chef de l'Etat sahraoui au SG de l'Onu, M. Ban Ki-Moon. "Vos efforts et ceux inlassables déployés par votre envoyé personnel (M. Christopher Ross) sont, aujourd'hui, confrontés à l'obstruction croissante et l'intransigeance du gouvernement marocain, dont la politique coloniale expansionniste, continue d'alimenter l'état de tension et d'instabilité dans la région", a souligné M. Abdelaziz dans cette correspondance. Le président sahraoui a ajouté que "les violations en cascade des droits de l'homme, les tentatives d'imposer de facto la domination coloniale au Sahara occidental, en émettant une condition préalable aux négociations, sont déloyales et en contradiction flagrante avec la lettre et l'esprit des résolutions du Conseil de sécurité". Il a également rappelé que la solution définitive du conflit, qui oppose le Front Polisario et le Maroc depuis 1975, passe par la "pleine application" du droit international, à travers, a-t-il dit, la décolonisation et la fin de toutes formes d'occupation et de violations des droits de l'homme au Sahara occidental. Dans ce cadre, il a renouvelé la "volonté réelle" du Front Polisario de "coopérer pleinement" avec les Nations unies et M. Ross pour la "reprise des négociations directes" avec le Maroc afin de trouver "une solution juste et définitive au conflit qui garantisse le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et l'indépendance".
M. Abdelaziz a, enfin, appelé M. Ban Ki-Moon à mettre en place un mécanisme des Nations unies pour protéger les droits de l'homme au Sahara occidental et les contrôler. Dernière colonie en Afrique, le Sahara occidental est considéré comme territoire non-autonome par l'Onu depuis 1966. Le Maroc et le Front Polisario ont engagé, en juin 2007, des négociations directes sous l'égide de l'Onu, dont quatre rounds ont eu lieu à Manhasset, près de New York, et une réunion informelle à Vienne (Autriche), sans aboutir à une avancée réelle. Le but de ces négociations, défini par le Conseil de sécurité, est de parvenir à une solution politique au conflit du Sahara occidental, qui respecte le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui.

Source:EL MOUDJAHID

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Lun 1 Fév - 0:02

M. Ban Ki-moon réitère l’engagement de l’Onu à reprendre les négociations entre le Maroc et le Front Polisario

Le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-Moon, a réitéré l’engagement de l’instance onusienne en faveur des efforts visant à reprendre le processus de négociations entre le Maroc et le Front Polisario sur l’avenir du Sahara occidental. M. Ban a relevé, dans ce sens, les efforts menés par son Envoyé personnel pour le Sahara occidental, Christopher Ross, pour tenter de réunir, de nouveau, les deux parties autour de la table des négociations directes, en vue de la tenue d'un cinquième round de pourparlers, que les parties ont engagé en 2007 sous les auspices de l’Onu. "Christopher Ross maintient des contacts avec toutes les parties dans la région depuis sa nomination et a enregistré des progrès sur cette question. Maintenant, il tente de convoquer un cinquième round de négociations", a-t-il déclaré dans une interview à l’agence de presse espagnole EFE. "C’est ce que font et continueront de faire l’Onu et Christopher Ross. Il ne doit pas y avoir de doute là-dessus", a affirmé M. Ban qui a souligné que "le rôle et le mandat du représentant spécial n’est pas d’imposer une idée ou une politique particulière aux parties" au conflit à savoir le Front Polisario et le Maroc. Dernière colonie en Afrique, le Sahara occidental est considéré comme territoire non-autonome par l’Onu depuis 1966. Le Maroc et le Front Polisario ont engagé, en juin 2007, des négociations directes sous l’égide de l’Onu, dont quatre rounds ont eu lieu à Manhasset, près de New York, et une réunion informelle à Vienne (Autriche), sans aboutir à une avancée réelle. Le but de ces négociations, défini par le Conseil de sécurité, est de parvenir à une solution politique au conflit du Sahara occidental, qui respecte le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui.

Source:http://www.pressealgerie.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Syfou le Jeu 4 Fév - 15:03

Sahara occidental : Onu : “Négociations informelles entre le Maroc et le Front Polisario les 10 et 11 février”

Les négociations informelles entre le Maroc et le Front Polisario sous l'égide des Nations unies reprendront les 10 et 11 février près de New York, a annoncé hier un porte-parole onusien. "Le secrétaire général (des Nations unies) se félicite du fait que les parties (Le Maroc et le F. Polisario) aient accepté la proposition de son émissaire spécial, Christopher Ross, que la prochaine session de négociations informelles sur le Sahara occidental se tiennent les 10 et 11 février", a indiqué M. Farhan Haq, lors d'un point de presse. Il a ajouté que le secrétaire général, M. Ban Ki-moon "encourage les parties à faire de nouveaux progrès" et les exhorte à des "discussions substantielles et productives". Cette rencontre informelle entre les deux parties au conflit, la seconde depuis la nomination de M. Ross, en tant qu'envoyé personnel du SG de l'ONU, pour le Sahara occidental, en janvier 2009, sera destinée à préparer un 5e round de négociations directes. La première rencontre informelle, en août dernier, n'a pas permis de fixer une date pour la reprise de ce 5e round. Sur demande du Conseil de sécurité de l'ONU, les deux parties au conflit ont engagé en juin 2007 des négociations directes, dont quatre rounds ont eu lieu à Manhasset, près de New York, sans aboutir à une avancée réelle. Le but de ces négociations, défini par le Conseil de sécurité, est de parvenir à une solution politique au conflit au Sahara occidental, qui respecte le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui.

Source: EL MOUDJAHID
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Syfou le Jeu 4 Fév - 15:07

Le président sahraoui appelle ses pairs africains à se mobiliser pour décoloniser "le dernier bastion colonial" en Afrique
( 01-02-2010 )

Le président sahraoui, M. Mohamed Abdelaziz, a invité hier à Addis-Abeba, ses pairs africains réunis au 14e sommet de l'Union africaine (UA), à la mobilisation pour décoloniser "le dernier bastion colonial" dans le continent et protéger les Sahraouis dans les territoires occupés du Sahara occidental contre "la répression sauvage" et le black-out sécuritaire marocains. Le chef de l'Etat sahraoui, qui s'exprimait devant la réunion de l'UA consacrée à la paix et la sécurité en Afrique, a plaidé pour une "action continue" de l'organisation panafricaine en faveur de la cause sahraouie, appelant à la mobilisation jusqu'à la décolonisation de la dernière colonie en Afrique, pour permettre au continent de "se consacrer à la coopération et à la collaboration pour le bien-être de ses peuples". M. Abdelaziz, qui a mis en exergue la gravité de la situation des droits de l'homme dans les territoires sahraouis occupés par le Maroc, a "vivement" condamné "l’escalade des violations des droits de l'homme, les restrictions, le blocus, la torture et la déportation", des Sahraouis. Il a cité, à ce titre, les cas de la militante sahraouie, Mme Aminatou Haider et des sept militants sahraouis incarcérés à la prison marocaine de Salé, ainsi que les centaines de détenus et de personnes disparues. Dans ce cadre, le chef de l'Etat sahraoui a jugé "nécessaire et important" la mise en place d'un mécanisme onusien travaillant en collaboration avec la Minurso, pour "veiller à la protection des droits de l'homme au Sahara occidental". Par ailleurs, M. Abdelaziz a renouvelé la disponibilité des autorités sahraouies à une "coopération constructive" aux efforts des Nations unies et à "répondre positivement" à l'invitation de l'Envoyé spécial du SG de l'Onu, "attendu au cours de février", pour la reprise des négociations directes entre les deux parties au conflit, "sans conditions préalables" et à même de garantir le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

Source:EL MOUDJAHID
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Syfou le Mar 9 Fév - 10:53

Réunion informelle entre le Maroc et le Polisario : Le verrou du « préalable » va-t-il sauter ?

Ban Ki-moon a estimé qu’un règlement rapide de la question du Sahara occidental « serait bénéfique à la paix et à la sécurité dans la région ».

Les délégations marocaine et sahraouie entameront demain, près de New York, une seconde réunion informelle sous l’égide des Nations unies pour préparer la 5e série de négociations directes sur l’avenir du Sahara occidental, territoire non autonome occupé par le Maroc depuis 1975. La tenue de cette seconde rencontre a été rendue possible par les grands efforts de l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, qui a multiplié les contacts, depuis plus de six mois, entre les deux parties en conflit. A l’annonce de la reprise de ces pourparlers informels, le SG des Nations unies, Ban Ki-moon, a estimé qu’un règlement rapide de la question du Sahara occidental « serait bénéfique à la paix et à la sécurité dans la région ». Il a indiqué que son envoyé personnel « s’est engagé dans des discussions avec toutes les parties concernées au cours de l’année écoulée et, particulièrement, la réunion informelle, tenue à Vienne en août dernier », la jugeant « très utile ».

Ban Ki-moon qui s’est dit « très encouragé » que les parties eurent accepté de tenir cette seconde rencontre, a ajouté que « nous espérons sincèrement » pouvoir « aller de l’avant ». Début août dernier, la première série de pourparlers informels, tenue à Duernstein, en Autriche, a eu lieu « dans une atmosphère d’engagement sincère, de franchise et de respect mutuel », selon le communiqué sanctionnant les travaux. « Les parties ont renouvelé leur détermination à poursuivre les négociations le plus tôt possible et l’envoyé personnel fixera la date et le lieu de la prochaine réunion en consultation avec les parties », avait-on alors souligné. Or, quelques semaines après, le Maroc a poursuivi sa politique de répression, d’arrestation et de harcèlement judiciaire contre les militants sahraouis des droits de l’homme, poussant à l’escalade avec le discours du roi du Maroc perçu par le président sahraoui, Mohamed Abdelaziz, comme préfigurant un « développement dangereux » pour la région.

Échec recommencé ?

Dans ce discours qu’il a jugé « à contre-courant » des efforts de M. Ross pour faire avancer la question sahraouie, le souverain marocain qualifiait de « traîtres », les Sahraouis « attachés au droit à l’autodétermination et les défenseurs de la Charte et des résolutions de l’ONU et du droit international humanitaire », selon l’expression de M. Abdelaziz. Face aux multiples appels à l’apaisement et à la reprise des pourparlers, M. Ross est parvenu à s’entendre avec les parties sur la date de cette seconde rencontre, qui devrait comme les précédents se tenir initialement sur la base de la résolution 1871 de 2009 du Conseil de sécurité de l’ONU et des précédentes résolutions de 2007 et 2008. L’objectif de toutes ces négociations, qui doivent se tenir « sans conditions préalables », est de parvenir à une solution politique au conflit du Sahara occidental, qui respecte le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui.

Au cours des dernières rencontres directes, engagées depuis juin 2007, le Maroc s’est refusé à discuter d’autres options de règlement en dehors de son seul plan d’autonomie du Sahara occidental, sous sa souveraineté, qui est en soi « une condition préalable ». En réaction à cette reprise des pourparlers, le chef de la Minurso, Hany Abdelaziz, a estimé que c’était « le moment opportun d’entrer en toute sincérité dans les négociations ». Il a rappelé que « les positions des deux parties divergent totalement, mais tout reste possible si la volonté existe ». C’est justement là où se situe le blocage. Le Maroc ne veut point entendre parler d’une autre solution en dehors de son « autonomie » bien qu’il reconnaisse de fait la représentativité du front Polisario avec lequel sa délégation va traiter demain d’égal à égal.

Source: EL WATAN
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Dim 28 Fév - 22:38

Le Polisario et l’UPD espagnol : “L'unique solution au conflit est l’autodétermination”

Le Front Polisario et le parti espagnol de l'Union pour le progrès et la démocratie (UPD) ont souligné que la seule et unique solution au conflit du Sahara occidental "passait inévitablment par l'exercice du peuple sahraoui de son droit inaliénable à l'autodétermination".
Citant une déclaration conjointe de Mme Rosa Diez, présidente de l'UPD et M. El Bachir Mustapha du Front Polisario, l'Agence de presse sahraouie (SPS) a indiqué hier que les deux parties avaient dénoncé "les violations répétées des droits de l'homme par le Maroc et le pillage systématique des ressources naturelles au Sahara occidental".
Les deux responsables ont, par ailleurs, appelé les Nations unies "à la mise en place d'un mécanisme adéquat pour le contrôle des droits de l'homme et la libération de tous les détenus politiques sahraouis dans les prisons marocaines".
Ils ont en outre souligné que l'application du plan de réglement de 1991 signé par le Front Polisario et le Maroc sous l'égide des Nations unies et adopté par le Conseil de sécurité "était la seule et unique solution internationalement reconnue, au problème du Sahara occidental".
Selon SPS, le communiqué qui a sanctionné une visite d'une journée du leader du parti espagnol dans les camps des réfugiés sahraouis a salué "les positions des forces politiques en Espagne", tout en appelant le gouvernement espagnol à reconnaître la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

Source:EL MODJAHID

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Sam 13 Mar - 0:45

Nouvelles violations des droits de l’Homme au Sahara Occidental

Colonisation du sahara occidentale Mariem10

Les 8 et 9 mars, l’armée et la police marocaines ont réprimé dans le sang des manifestations sahraouies pacifiques qui se déroulaient à Dajla et à El Aïoun (Sahara Occidental).


À l’occasion de la Journée internationale des femmes, des Sahraoui-e-s ont manifesté le 8 mars à Dajla (Villa Cisneros – territoires occupés du Sahara Occidental) pour demander la fin de la répression, la libération immédiate de tous les prisonniers politiques, des informations sur le sort des centaines de « disparus » et la tenue du référendum d’autodétermination promis et annoncé par les Nations Unies depuis 1991. Pour toute réponse, plusieurs unités de l’armée, de la police et des services secrets sont intervenues très violemment. Bilan : De très nombreux-ses blessé-e-s graves.

Le lendemain, deux jours après le retour des onze militants des Droits de l’Homme qui ont effectué des visites dans les territoires libérés et dans les camps de réfugiés de Tindouf (Algérie), fait sans précédent, la population sahraouie a organisé, vers 17h30, un sit-in pacifique dans le quartier Maatallah d’El Aïoun (territoires occupés). Là encore, les manifestant-e-s scandaient des slogans réclamant l’autodétermination et l’indépendance. Là encore, les forces de police marocaines ont brutalement chargé la foule, défoncé des portes de maisons et agressé leurs habitants. Bilan : des dizaines de Sahraouis gravement blessés, dont des femmes comme Mariam Mghaizlat qui a été défigurée (photo).

Face à cette répression féroce, inqualifiable contre des populations civiles pacifiques, l’Association des Familles des Prisonniers et Disparus Sahraouis (AFAPREDESA) dénonce la recrudescence des graves atteintes aux Droits de l’Homme au Sahara Occidental. L’AFAPREDESA « rend responsable les autorités marocaines d’occupation de cette nouvelle escalade au moment même où le monde entier attend des résultats positifs des pourparlers de paix menés sous l’égide de l’ONU entre le Front Polisario et le Royaume du Maroc ». En conséquence, dans l’attente d’un référendum libre et régulier, l’AFAPREDESA souhaite que « le mandat de la MINURSO soit élargi à la protection et à la surveillance des Droits de l’Homme. »

Par ailleurs, l’Association des Amis de la République Arabe Sahraouie Démocratique (AARASD) - qui nourrissait quelques espoirs après les récentes déclarations d’Herman Van Rompuy, président du conseil européen, qui a plaidé en faveur des Droits de l’Homme au Sahara Occidental lors du premier sommet Union Européenne/Maroc à Grenade – a dû admettre l’évidence. « En quelques heures, ces déclarations ont été brutalement démenties par la répression violente et imbécile d’une manifestation pacifique organisée à El Aïoun », a expliqué l’AARASD dans un communiqué. Deux membres de l’AARASD faisaient partie des observateurs étrangers en mission sur place. « Elles ont pu témoigner avec émotion et sincérité de l’ampleur de cette mission et de leur stupeur face à la brutalité de la répression d’une manifestation pacifique, simplement destinée à réclamer l’application d’un droit reconnu depuis 1966 par la Communauté internationale. Avec elles, l’Association des Amis de la RASD témoigne de tout son soutien aux victimes de la répression et à leurs familles. »

Pour l’AARASD, « l’heure n’est plus aux déclarations de principe et aux engagements de fin de conférence sans effet sur le terrain. L’heure est à la fermeté. La Communauté internationale doit enfin se donner les moyens de protéger la population civile sahraouie en élargissant le mandat de la MINURSO à la surveillance effective du respect des Droits de l’Homme et en mettant le Maroc en situation de respecter, au Maroc comme au Sahara Occidental, ses engagements internationaux. Première étape pour qu’enfin le référendum d’autodétermination devienne possible et permette au dernier peuple colonisé d’Afrique de choisir librement son destin. »

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article99624

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Sam 20 Mar - 0:19

Le Maroc refuse tout référendum

M. Christopher Ross, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’Onu pour le Sahara Occidental, qui doit élaborer un rapport en avril au Conseil de sécurité, est au Maghreb jusqu’au 25 mars.
Durant son séjour, le troisième, depuis sa désignation à son poste en janvier 2009, M. Ross tentera de convaincre le Front Polisario et le Maroc qui ont engagé en juin 2007 des négociations directes, sous l’égide de l’ONU, sans aboutir à une avancée réelle, de se retrouver «dès que possible» et «sans conditions préalables» autour d’une table pour mettre un terme au dernier conflit colonial en Afrique.
Les Sahraouis sont prêts à reprendre le chemin des négociations si le Maroc assume ses responsabilités. Deux propositions pour régler le conflit (une marocaine et une sahraouie) sont sur la table. Selon M. M’hamed Khaddad, un membre de la délégation sahraouie aux négociations, le Maroc avait accepté de discuter de la proposition sahraouie avant de se rétracter malgré les promesses qu’il a données au SG de l’ONU et aux membres du Conseil de sécurité qui dans leur résolution 1871 ont demandé aux deux parties (le Maroc et le Polisario) de poursuivre leurs négociations pour parvenir à une «solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui pourvoit à l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental ». Rabat « impose » comme unique solution « une autonomie du Sahara Occidental sous sa souveraineté. Depuis peu, elle dégaine en entendant le mot «référendum». Selon MAP, l’agence marocaine, Mohamed VI a déclaré à M. Ross qu’il écarte le principe même de référendum. Khalid Naciri, son ministre de la Communication, use, pour ne pas faillir à la règle, de la tactique du bouc émissaire.
«Le Maroc reste plus qu’ouvert et est résolument désireux de tourner la page du tunnel dans lequel la diplomatie algérienne nous a conduits», dit-il avant d’accuser l’Algérie d’être «l’un des principaux blocages de la construction maghrébine et, plus grave, de la sécurité maghrébine». Le porte-parole du gouvernement a reproché à Alger de ne pas avoir invité le Maroc à la conférence sur le terrorisme au Sahel, une région avec laquelle notre voisin de l’Ouest n’a aucune frontière. En attendant que Rabat se pose les vraies questions, le Royaume doit préparer des réponses sur le sort des milliers de disparus sahraouis et à l’appel que lui lanceront des centaines de femmes cette semaine pour qu’il laisse les défenseurs des droits de l’homme visiter les territoires occupés pour «voir» les «exactions auxquelles se livrent ses soldats contre des citoyens pacifistes coupables du seul tort d’attachement à la légalité internationale et aux chartes des Nations unies et de l’Union africaine».

Source:HORISONS

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Mar 23 Mar - 23:03

le Maroc et le Front Polisario restent inflexibles

Après des négociations infructueuses, ils se sont donnés rendez-vous au mois d’août
Les négociations directes organisées par l’ONU, à New York, lundi et mardi, entre le Maroc et le Front Polisario n’ont abouti à aucun accord, si ce n’est celui de participer à une nouvelle rencontre au cours de la deuxième semaine d’août. Les propositions de référendum sur l’autonomie et d’autodétermination défendues par chacune deux parties ont donné lieu à de vives discussions.


Colonisation du sahara occidentale Arton121

L’annonce de cette rencontre a fait grand bruit. Asseoir face à face à la même table une délégation marocaine et sahraouie en vue de négociations directes entre les deux belligérants était un pari osé, qui a été relevé. Sous l’auspice de l’ONU et de Peter Van Valsum, représentant personnel du Secrétaire général Ban Ki Moon pour le Sahara occidental, les premièrs pourparlers officiels entre le Maroc et le Polisario sous le règne de Mohammed VI se sont tenus le 18 et 19 juin à Long Island, à une encablure de New York, en présence de leurs voisins algériens et mauritaniens. Pas de scoop ni d’avancées notoires dans ce dossier épineux ensablé depuis 32 ans. La Partie est remise en août, où aura lieu une seconde rencontre censée déboucher sur une solution diplomatique et dénouer l’imbroglio sahraoui. Le face à face organisé par l’ONU était « une première rencontre pour la forme », commentent les analystes en espérant que le symposium d’août aboutira à des décisions de fond.

Chacun est resté ferme sur ses positions

Au terme des deux jours de pourparlers, aucune des deux parties n’a semblé faire de concessions. Rabat a proposé la tenue d’un référendum sur l’autonomie, esquivant ainsi l’autodétermination exigée par les indépendantistes du Polisario. Le concept d’autonomie avancée par le Royaume Chérifien prévoit de donner aux Sahraouis « le contrôle sur leurs affaires grâce à des institutions législatives, exécutives et judiciaires », tout en conservant la souveraineté marocaine sur ce qu’il considère comme sa « province du sud ». Le Polisario rejette cette proposition au nom du droit à l’autodétermination mais s’est toutefois dit prêt à tester cette éventualité dans le cadre d’un référendum organisé sous la houlette de l’ONU. De l’avis de nombreux officiels, les négociations stagnent et peinent à sortir de « l’impasse ». Des discussions qui n’ont pas fait avancer d’un iota la résolution de ce différend qui empoisonne la géopolitique du Maghreb et plus particulièrement les relations tendues entre le Maroc et l’Algérie, soutien inconditionnel du Polisario.

Ahmed Bujari, représentant du Polisario à l’ONU, résume : « la seule proposition qu’ils veulent faire est un référendum sur l’autonomie, ce qui signifie que le territoire est marocain. Or, nous pensons que ce territoire n’a jamais été marocain, n’est pas marocain et ne le sera jamais ». « Pour l’instant la position du Polisario n’a pas encore évolué », a souligné le ministre marocain de l’Intérieur Chakib Benmoussa, qui dirigeait la délégation marocaine, au cours d’une conférence de presse donnée mardi. « Mais nous avons bon espoir qu’à travers les discussions début août, ils puissent mesurer l’opportunité historique de mettre fin à la souffrance de toute une partie de la population sahraoui qui se retrouve aujourd’hui dans des camps (en Algérie) », a-t-il ajouté. Rendez-vous est pris dans deux mois.

http://www.afrik.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Lun 12 Avr - 0:56

Department of Public Information • News and Media Division • New York


__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Lun 12 Avr - 0:58



(30 April 2009)

http://www.un.org

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Syfou le Jeu 15 Avr - 12:09

Sahara Occidental : La prochaine réunion du Conseil de sécurité sera “ décisive ”

Synthèse Rafik Bakhtini

“Comme l'an dernier va se poser la question de la nature du mandat de la Minurso. Cette mission de paix, impuissante à organiser un référendum d'autodétermination, mission qui lui est prescrite depuis 1991 par la communauté internationale. Va-t-elle enfin disposer de nouveaux moyens", s'est interrogé l'AARASD dans un éditorial de son bulletin d'information, à paraître cette semaine.
Pour cette ONG française, "la toute récente fermeté manifestée par la communauté internationale a payé. Le Maroc a été contraint de céder face à la détermination de Aminatou Haider, en la laissant rentrer chez elle au Sahara occidental". "Cette fermeté, souhaitant être associée à des motifs humanitaires, doit de nouveau s'exprimer et passer sans complexe à la dimension politique", a estimé l'AARASD, ajoutant qu'"il s'agit, en effet pour la Minurso et le Conseil de sécurité de créer les conditions politiques, qui mettent le Maroc en situation de respecter au Sahara occidental, ce qu'il prétend développer, démocratie, bonne gouvernance et justice sociale".

L'ONG française a considéré que l'élargissement du mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l'Homme "signifiera un progressif retour à la confiance permettant de revenir à la table des négociations pour mettre en oeuvre la résolution 1871 de l'ONU". Toutefois, "l'AARASD a noté que "l'actualité de la répression au Sahara occidental devrait inviter les membres du conseil de sécurité à prendre au sérieux les risques d'embrasement de la région". Pour l'AARASD "l'accueil réservé à l'aéroport d'El Ayoun, le 8 avril, de la dernière délégation des défenseurs des droits de l'Homme sahraouis, par des bandes de colons marocains chauffés à blanc et prêts à toutes les violences pour imposer la " marocanité " du Sahara, crée une situation très préoccupante qui témoignage de la grande irresponsabilité des autorités marocaines, prêtes à prendre tous les risques". "La communauté internationale, tout particulièrement la France, doivent en prendre la mesure et donner à la Minurso les moyens d'agir et de réagir sur le terrain", a souligné l'ONG qui a rappelé que "le Polisario a déclaré qu'il acceptait tous les contrôles dans les campements de réfugiés et dans les territoires sous son contrôle". "Le Maroc devrait-il rester une exception ?", s'est-elle interrogée.

Source:diasporasaharaui

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Dim 18 Avr - 0:25

Décolonisation du Sahara occidental : Mobilisation des ONG françaises et eurodéputés

Les ONG françaises ont estimé que « pour aboutir à une solution ‘‘mutuellement acceptable’’, le Conseil de sécurité devrait amener le Maroc à renoncer à son plan d’autonomie ».

De nombreuses associations françaises ont lancé un appel aux membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour que soit mené à son terme le processus de décolonisation du Sahara occidental « à travers l’organisation d’un référendum d’autodétermination permettant au peuple sahraoui de décider librement de son avenir ». L’appel, adopté lors d’une réunion tenue jeudi soir à la maison du barreau de Paris, à l’initiative de l’association Droit Solidarité, souligne que « les pays membres du Conseil de sécurité peuvent jouer un rôle constructif dans la solution de ce conflit qui dure depuis 1975 », car les associations signataires estiment que « la Charte des Nations unies impartit au Conseil de sécurité la mission de maintenir ou rétablir la paix et définit celle-ci comme reposant sur la pleine jouissance par les peuples de leur droit de libre disposition dans leur respect mutuel ».

Les ONG françaises ont également estimé que « pour aboutir à une solution ‘‘mutuellement acceptable’’, le Conseil de sécurité devrait amener le Maroc à renoncer à son plan d’autonomie et à respecter ses engagements internationaux ». « Face à l’aggravation de la répression des forces marocaines dans les territoires occupés, notamment contre les défenseurs des droits de l’homme, il est nécessaire d’inclure dans les compétences de la Minurso la protection des populations civiles sahraouies des territoires occupés et le respect de leurs droits fondamentaux », ajoutent les signataires de l’appel.

Le Conseil de sécurité devra se réunir le 30 avril pour se prononcer sur la situation au Sahara occidental à partir d’un rapport du secrétaire général, Ban Ki-moon. Ce rapport, présenté le 6 avril, suscite de nombreuses critiques en raison de ses ambiguïtés et du fait qu’il ne se prononce pas clairement sur la question, se contentant de « mettre dos à dos le pays colonisateur et le pays colonisé », comme l’avaient affirmé les participants au rassemblement de soutien à la cause sahraouie, tenu mercredi à Paris, devant l’Assemblée nationale française (Parlement). D’autre part, des eurodéputés du groupe Gauche unitaire Europe-Gauche vert nordique (GUE/NGL) ont réaffirmé le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et appelé à la surveillance et la protection, par l’ONU, des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés par le Maroc.

« Le Maroc a profité de l’inertie de la communauté internationale, de l’indifférence et la complicité de certains gouvernements pour intensifier sa politique de répression contre les Sahraouis dans les territoires occupés, qui manifestent pacifiquement et qui sont victimes de détentions, d’enlèvements, de tortures et de disparitions », soulignent les parlementaires européens dans une lettre adressée au ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE. La lettre a été remise au ministère espagnol des AE par une délégation de ce groupe parlementaire européen, conduite par l’eurodéputé de la Gauche unie (IU), Willy Meyer, au terme d’une rencontre tenue à Madrid sur « la politique européenne de voisinage : le ‘‘statut avancé’’ UE-Maroc et le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui ».

Dans leur missive, ils ont rappelé ,notamment, que depuis le retrait de l’Espagne en 1975, le Sahara occidental a était « occupé illégalement » par le Maroc, comme confirmé par les nombreuses résolutions des Nations unies, et affirmé qu’aucun pays du monde « ne reconnaît » la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. Dans ce sens, les eurodéputés ont appelé à la mise en œuvre de la résolution 1817 du Conseil de sécurité de l’ONU pour parvenir à une « solution juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental ».

Par R. I.

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Ven 23 Avr - 22:30

sphinx a écrit:Le Sahara occidental (الصحراء الغربية)

est un territoire de 266 000 km² du nord-ouest de l'Afrique, bordé par le Maroc au nord, l'Algérie au nord est, la Mauritanie à l'est et au sud, tandis que sa côte ouest donne sur l'Atlantique.

Territoire non autonome selon l'ONU, cette ancienne colonie espagnole n'a toujours pas trouvé de statut définitif sur le plan juridique, plus de trente ans après le départ des Espagnols en 1976. Le Sahara occidental est en proie à un conflit reflétant à la fois la lutte de certains Sahraouis pour leur indépendance et la rivalité hégémonique du Maroc et de l'Algérie dans cette région. Devenu un enjeu global, le dossier saharien bloque toujours la construction de l'Union du Maghreb arabe (UMA).

Le territoire est revendiqué à la fois par le Maroc — qui l'appelle « Sahara marocain » — et par la République arabe sahraouie démocratique (RASD), fondée par le Front Polisario en 1976. Celui-ci est un mouvement dont l'objectif est l'indépendance totale du Sahara occidental ; il est soutenu militairement, financièrement et diplomatiquement par l'Algérie[3] . Depuis le cessez-le-feu de 1991, le Maroc contrôle et administre environ 80 % du territoire, tandis que le Front Polisario en contrôle 20% laissée par le Maroc derrière une longue ceinture de sécurité [4].

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sahara_occidental

Sahara La clarté du Conseil de sécurité


Le Conseil de sécurité de l’ONU a prorogé, sans surprise, la mission de la Minurso. Il a écarté, définitivement, toute velléité d’étendre cette mission à d’autres aspects tels que les droits de l’homme.

Le Conseil a aussi, et de manière claire, enterré le processus référendaire et donc l’option séparatiste, une véritable défaite pour Alger et le Polisario. La communauté internationale dit clairement que la seule solution viable est un accord politique global et définitif. Elle voit dans la proposition d’autonomie sous souveraineté marocaine un cadre valable pour y parvenir. Elle le dit avec insistance depuis des années.

Nos adversaires jouent le blocage, sans offrir de perspectives pouvant aboutir à une solution politique négociée. Cela n’est pas un constat marocain, mais la conclusion tirée par l’ensemble de la communauté internationale, y compris les amis de l’Algérie.

Face à ce constat, certains membres permanents du Conseil de sécurité commencent à montrer des signes d’impatience. Les USA font partie du lot. Pressée par le congrès, inquiétée par la montée du péril terroriste dans la région, l’administration Obama ne voit pas d’un bon œil la persistance d’un conflit qui, aussi factice qu’il soit, met en danger la stabilité de la région.

L’obstination algérienne, mise à l’index par les représentants successifs du secrétaire général de l’ONU, irrite les chancelleries. Depuis le cessez-le feu, il y a bientôt vingt ans, le dossier n’a pas bougé d’un iota, alors même que le Maroc a fait montre d’une grande disponibilité par le biais d’une proposition jugée «sérieuse et crédible» par toutes les capitales.

Il est clair aujourd’hui que c’est à la communauté internationale d’exercer ses pressions sur l’Algérie pour l’amener à de véritables négociations qui ne peuvent avoir lieu qu’autour de la proposition d’autonomie élargie. Pour que ces pressions soient fortes, il faut que la résolution du conflit devienne une priorité pour l’ensemble de la communauté internationale. Les implications géostratégiques plaident en faveur d’une telle inflexion.

L’on sait que le Conseil de sécurité exclut toute solution imposée, mais il ne peut se résoudre à un constat d’impuissance alors que la stabilité internationale est menacée.

Fort de son droit, de la légitimité de ses positions, le Maroc ne peut que suivre ces évolutions en espérant que ces pressions finiront par amener Alger à la raison.

Rajae oumalek

http://www.lobservateur.ma

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Colonisation du sahara occidentale Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Syfou le Sam 8 Mai - 14:25

Taïeb Fassi Fihri : "La résolution 1920 de l'ONU rejoint parfaitement la démarche marocaine"

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Taïeb Fassi Fihri, s'est félicité de l'adoption, le 30 avril par l'ONU, d'une résolution sur le Sahara occidental qui prolonge d'un an la mission de la Minurso.

Adoptée le 30 avril, la résolution 1920 du Conseil de sécurité de l'ONU prolonge d'un an la mission de l'institution au Sahara occidental (Minurso). Une décision qualifiée mardi « d'importante et opportune » par le Maroc, qui propose une large autonomie au territoire de cette ancienne colonie espagnole qu'il a annexé en 1975, pour désamorcer le conflit l'opposant aux indépendantistes du Front Polisario, soutenu par l'Algérie.

La question des réfugiés

« La résolution 1920 (...) rejoint parfaitement la vision et la démarche marocaines », a ainsi déclaré le ministre marocain des Affaires étrangères, Taïeb Fassi Fihri. Elle avait pourtant donné lieu a de très vifs échanges, certains membres du Conseil ayant vainement réclamé, comme le Polisario, l'instauration d'un mécanisme permettant à la Minurso d'enquêter sur d'éventuelles violations des droits de l'homme, dont le Maroc et le Front Polisario s'accusent mutuellement.

Mais pour le Maroc, c'est la question des réfugiés qui primait. Le Conseil de sécurité « a placé l'Algérie devant ses responsabilités en ce qui concerne l'enregistrement par le Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) des populations retenues dans les camps, afin de leur permettre le retour librement consenti », a déclaré Taïeb Fassi Fihri. Qui s'est également félicité de « l'importance des retours dans le royaume de plusieurs groupes ayant fui la réalité des camps de Tindouf [Sud-Ouest algérien, NDLR] ».

Plus grande fermeté contre Aqmi ?

Selon le ministre, le résolution 1920 « confirme que l'objectif fondamental est la mise en œuvre effective des résolutions adoptées depuis 2007, et dont les directives claires sont des négociations substantielles et intensives basées sur la prééminence de l'initiative d'autonomie marocaine ». Elle appelle donc au « réalisme, à l'esprit de compromis » et à la « responsabilité » du Maroc, de l'Algérie et du Front Polisario, qui doivent « se départir du passé et (...) coopérer directement entre eux », a-t-il ajouté.

« La résolution consolide la démarche en demandant aux parties de coopérer davantage dans le contexte de la prééminence de l'initiative marocaine, sachant que le statu quo n'est plus admis ou toléré, compte tenu de l'évolution dans la région maghrébine », a encore affirmé Taïeb Fassi Fihri, faisant allusion aux dangers sécuritaires dans la région sahélo-saharienne. Ce qui sonne comme le début d'une plus grande fermeté marocaine envers les groupes de narco-trafiquants liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui sévissent dans le sud du royaume.

http://www.jeuneafrique.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Syfou le Jeu 17 Juin - 18:07

Les territoires sahraouis occupés assiégés par la police marocaine (rapport)

Madrid, 16/06/2010 (SPS) Un rapport publié par des observateurs internationaux ayant accompagné des militants sahraouis des droits de l'homme à leu retour d'une visite aux camps des réfugiés sahraouis et aux territoires libérés révèle que la ville d'El Aaiun était assiégée en permanence par la police marocaine.

Selon des citoyens sahraouis, la ville occupée d'El Aaiun "est assiégée par la police marocaine en permanence de manière à contrôler chaque mouvement", a précisé le rapport publié la semaine dernière.

"Nous avons l'impression d'être dans un poste de police", a indiqué un observateur international décrivant le déploiement des agents de la police et de la gendarmerie tout au long des rues et ruelles des villes sahraouies occupées. Le rapport fait état de la souffrance du peuple sahraoui en raison des pratiques répressives marocaines précisant que "nous avons eu l'occasion de rencontrer des femmes et des hommes victimes de la répression systématique que subit le peuple sahraoui dans son pays.

Il s'agit de dizaines de personnes qui nous ont raconté la torture dont ils étaient victimes pendant la période de leur incarcération qui varie de 5 à 18 ans dans des conditions inhumaines". "On est frappé de stupéfaction lorsqu'on écoute ces témoignages et qu'on voit ces victimes lutter pour le recouvrement de leur droit à l'autodétermination et à l'indépendance, un droit légitime consacré par le Droit international et les décisions des Nations unies", ajoute le rapport.

Le document signé par un groupe d'observateurs internationaux composé de personnalités d'Espagne et d'autres pays européens a mis en avant les intimidations qu'ont subi les membres du groupe qui étaient surveillés en permanence en vue de les éloigner des habitations des sahraouis. Le rapport précise également que la police marocaine opérait des "incursion" dans les maisons où logeaient les observateurs pour les contraindre à rejoindre l'hôtel ou quitter le Sahara occidental et même le Maroc.

Le rapport révèle que les militants sahraouis des droits de l'homme ont subi une "fouille" à l'aéroport d'El Aaiun. Il évoque également la visite du quartier Maatallah, noyau de l'intifadha sahraouie, qui a suscité une "descente massive" des agents de la police contre les citoyens sahraouis qui attendaient les militants et les tentatives d'isoler les observateurs internationaux des citoyens sahraouis. (SPS)

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Colonisation du sahara occidentale

Message par Sphinx le Lun 26 Juil - 0:14

guerre entre le Maroc et le Polizaro

[url]