Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» nouvelle grille de lecture du monde
Dim 29 Avr - 16:29 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Décembre 2018
DimLunMarMerJeuVenSam
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Fernand Iveton

Aller en bas

Sujet / Message Fernand Iveton

Message par Syfou le Mer 16 Nov - 22:03

Fernand Iveton

Fernand Iveton, né le 12 juin 1926 au Clos-Salembier (Alger) et exécuté le 11 février 1957. C'était un Français d'Algérie militant anti-colonialiste pendant la guerre d'Algérie.




Fernand Iveton doit son nom, souvent orthographié par erreur Yveton, à l'administration française. Ce patronyme avait été inventé pour son père, Pascal, recueilli par l’Assistance publique d'Alger. Sa mère, Incarnation, était née en Espagne.

Ouvrier tourneur, Fernand Iveton est délégué syndical CGT à l’usine de gaz du Hamma à Alger et membre des Combattants de la libération, l'organisation militaire du Parti communiste algérien (PCA) interdit. Il avait intégré le FLN à titre individuel avec un certain nombre des ses camarades en 1956.

Le 14 novembre 1956 à 14h il dépose une bombe à l’intérieur de son casier de vestiaire de l’usine à gaz du Hamma où il travaille. Il est arrêté à 16h20. La bombe, qui était programmée pour exploser à 19h30, après le départ des ouvriers, est désamorcée par les militaires. Il n'y eut ni dégâts, ni victimes. Du mercredi 14 novembre au samedi 17 novembre 1956 Fernand Iveton est torturé au Commissariat central d'Alger. Le 24 novembre 1956 il est condamné à mort par le Tribunal militaire d'Alger à l'issue d'une journée d'audience.

Son recours en grâce a été refusé le 10 février 1957 par le président de la République, René Coty, avec l’accord du garde des Sceaux de l’époque, François Mitterrand2, et du Président du conseil, le socialiste Guy Mollet. Il est guillotiné le 11 février 1957, dans la cour de la prison de Barberousse, à Alger par le bourreau d'Alger, Maurice Meyssonnier, assisté par son fils Fernand.

Il est le seul Européen parmi les 198 prisonniers politiques guillotinés de la Guerre d’Algérie. Avec lui, deux autres militants algériens, Mohamed Lakhnèche et Mohamed Ouenouri, subissent le même supplice. Me Albert Smadja, son avocat commis d'office, témoin de la décapitation, rapporte qu'avant de mourir Fernand Iveton déclara : "La vie d’un homme, la mienne, compte peu. Ce qui compte, c’est l’Algérie, son avenir. Et l’Algérie sera libre demain. Je suis persuadé que l'amitié entre Français et Algériens se ressoudera."

Le 13 février 1957, deux jours après l’exécution, Me Smadja est lui-même arrêté et interné sans jugement au camp de Lodi avec 130 Européens, dont 14 avocats ayant défendu des militants du FLN. Il y restera deux ans.
Fernand Iveton est enterré auprès de sa mère au cimetière européen de Bologhine (anciennement Saint-Eugène) en Algérie. En mai 1998 sa veuve Hélène a emporté avec elle les lettres et les photos de Fernand dans sa tombe à Annet-sur-Marne auprès de son fils adoptif Jean-Claude.

Une rue porte son nom à El Madania (anciennement le Clos-Salembier) sur les hauteurs d'Alger où il est né et où il a vécu.


Extraits de l’article de Liberté du 13 février 2010 :

L’émotion était palpable, jeudi, au cimetière chrétien de Bologhine où était commémoré, comme chaque 11 février, l’anniversaire de l’exécution de Fernand Iveton, le 53e du genre. Comme chaque année, c’est un nombre restreint de personnes qui ont tenu à marquer la commémoration de leur présence.

Elles ont tenu aussi à décrier le traitement réservé à la mémoire de ces hommes et femmes morts pour une Algérie libre et indépendante et dont le seul “crime” est d’avoir été chrétiens ou juifs. “Outre qu’ils sont considérés comme des chouhada de seconde zone, les autorités algériennes excellent pour cultiver la politique de l’amnésie”, lâche une des personnes présentes à cette commémoration.

Les présents n’ont pas caché leur indignation face à la position des autorités algériennes qui consiste à toujours “ignorer et renier” cette frange de combattants dans les rangs de l’Armée de libération nationale.
“Depuis quelques années, il y a de plus en plus d’anciens moudjahidine et ministres algériens qui, une fois à la retraite, osent enfin se faire des étiquettes et venir se recueillir sur la tombe du défunt”, a relevé une autre personne.

Quant aux habitués des lieux, ni la pluie ni le froid ne les ont découragés à répondre présent à cette cérémonie et à affirmer, encore une fois, que le sacrifice de Iveton n’est pas tombé dans les oubliettes.

Le président des ex-condamnés à mort, Mustapha Boudina, a tenu à dire un mot et rendre un vibrant hommage à ce héros et à ce qu’il représente.
“Notre frère et chahid Fernand a été un parmi les 210 guillotinés par l’armée coloniale. Cette cérémonie est pareille à celles célébrées chaque année pour d’autres martyrs, morts entre les mains des colons”.
“Aujourd’hui, nous nous inclinons avec émotion sur la mémoire d’un héros de la population. Iveton était une valeur de la dignité.
C’était un homme qui, à l’échelle individuelle, n’avait pas besoin de sacrifier sa vie, car il avait tout pour lui. Un travail, une carrière professionnelle réussie et une vie paisible. Mais Iveton avait aussi une conscience qui lui interdisait de vivre en témoin permanent et passif de la hogra et de l’exploitation de ses frères et sœurs algériens” , a renchéri Abdelkrim Hassani, beau-frère du chahid Larbi Ben M’hidi.

Mustapha Fettal, qui était également condamné à mort, n’a pas caché sa colère et son amertume. D’une voix tremblante, il s’est écrié : “C’est malheureux de ne voir aucun officiel assister à de telles commémorations. Que ce soit Iveton ou Maillot, ce sont des Algériens d’origine européenne qui ont eu le courage de mourir pour leurs frères algériens.”

La cérémonie a vu la présence de la sœur d’un autre chahid, Maillot, de l’ex-Chef de gouvernement Ghozali, du Dr Chaulet ; des députés PT voulaient rencontrer des proches du chahid lesquels étaient malheureusement absents.

Voir en ligne : http://liberte-algerie.com

Documents joints
IL Y A 52 ANS, LE 11 FEVRIER 1957, ETAIT GUILLOTINE A SERKADJI LE CHAHID FERNAND IVETON (PDF – 76.6 ko)


http://www.socialgerie.net/IMG/pdf/iveton_1009_elwatan.pdf

Témoignage de Jacqueline GUERROUDJ (PDF – 3.4 Mo)
"Des douars et des prisons" extrait du chapitre du livre : "Refuser l’inacceptable"
scan/pdf des pages 34 à 43 du livre "Des douars et des prisons"


http://www.socialgerie.net/IMG/pdf/1956_CDL_Yveton_Gueroudj-3.pdf


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum