Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Contes et fabliaux d'Algérie  120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Contes et fabliaux d'Algérie  EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Contes et fabliaux d'Algérie  Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Contes et fabliaux d'Algérie

Aller en bas

Sujet / Message Contes et fabliaux d'Algérie

Message par Syfou le Dim 18 Sep - 2:39

Il s'en est passé des histoires, au temps jadis .Les enfants sont assis à même le sol.Dans un silence religieux, ils entourent grand père (grande mère) venu leur raconter mille et une merveilles.


Les chameaux ressuscités

Il s’en est passé des histoires au temps jadis! Ecoute, petit frère, la légende de Sidi Abdelkader!

Une caravane avance dans le désert, en pèlerinage vers la Mecque.
Soudain, tout le monde fait halte: là, au beau milieu du désert, se tient un vieil homme qui se lamente: tant de jours qu’il marche! Il a épuisé ses vivres et sa boisson. Il se désaltère, se régale, et enfin, supplie qu’on lui laisse un chameau pour continuer sa route.
Le chef de la caravane prend pitié du vieillard.
On lui donne un chameau, on le hisse. Mais sitôt qu’il est monté sur la bête, celle-ci tombe raide morte! Le chef se répand en insultes! L’autre a beau protester :
- Tu as bien vu : ce n’est pas de ma faute! La bête était peut-être malade? Peut-être était-ce son heure?
Qu’importe! Malgré ses plaintes, le vieillard est laissé à son triste sort, et la caravane poursuit son chemin vers le lieu saint.

Quelques temps après, passe une autre caravane, plus prestigieuse que la première, et le singulier vieillard est toujours là, présence étonnante en plein désert ! D’où vient-il ? Comment a-t-il survécu ? Mystère ! Le chef de la caravane descend de sa bête, salue le vieillard, au nom de dieu, et lui offre une collation, après une eau bien fraîche, tirée d’une outre en peau de chèvre.
Le vieillard remercie et demande un chameau pour continuer son pèlerinage. On lui apporte une jeune chamelle, sur laquelle il gravit péniblement : lorsqu’il est assis, la bête tombe morte !
-Il ya un sortilège là-dessous, vieillard ! Peut-être es-tu Satan en personne, venu sur terre pour nous éprouver ? Quoi qu’il en soit, nous devons reprendre la route. Adieu ! Et que Dieu te garde!

Plusieurs jours plus tard, une troisième caravane passe dans ce désert. Le vieillard énigmatique est toujours là, assis sur une grosse pierre; il ne demande rien. Le chef donne un signe; tous s’arrêtent pour bivouaquer. Curieux, le chef demande au vieillard:
- Depuis combien de temps es-tu là, et comment as-tu tenu ?
-Avec l’aide de Dieu, et des caravaniers de passage ! Et si Dieu m’assiste, je finirai le pèlerinage !
-Nous t’y aiderons, sois sans crainte !
Au petit matin, le chef dit au vieillard :
-Prends ce chameau, c’est le mien, le plus robuste !
On fait s’agenouiller la bête, et le vénérable vieillard prend place dans le palanquin. Mais aussitôt, le chameau s’abat, foudroyé. << Maudit vieillard >> profère le chef. Et la caravane s’éloigne.
D’autres caravanes se succèdent dans ce coin de désert : notre vieillard est toujours là, bizarrement.
Lorsqu’on lui présente un chameau pour continuer sa route, la bête tombe morte; le vieillard est envoyer à tous les diables …

Un jour, passe une caravane dont le chef est une femme, Setti.
Lorsqu’il demande un chameau, sans hésiter, elle lui donne le sien, le plus vigoureux de la caravane. Il s’assied, le chameau est foudroyé !

<< C’est un grand dommage, déclare Setti, mais prends celui-ci !>> L’autre chameau subit le même sort, et le suivant, et tous les chameaux que possédait Setti meurent de la male mort.
-Quelque chose m’échappe, dit Setti, mais qu’importe ! Il ne sera pas dit que tu ne puisses aller avec nous en pèlerinage ! Je te porterai moi-même sur mon dos !
La jeune femme se penche : Le vieillard fait mine de grimper sur son dos, mais bondit tout-à-coup, met un genou à terre, et se découvre :
-Je suis Sidi Abdelkader. Tu as cru en moi, Setti, tu seras récompensée ! Appelle tes chameaux !
Elle les appelle, l’un après l’autre, par leur nom.
Les chameaux se réveillent, ressuscités !
Tous les caravaniers s’agenouillent alors et rendent hommage au grand saint : Chacun vient lui embrasser la tête et les mains.
-Et maintenant, Setti, fermes les yeux ! Ajoute Sidi Abdelkader.
Elle les ferme. En un instant, la voici transportée à la Mecque, avec ses gens et ses biens.
Six mois plus tard, voici que les autres caravaniers arrivent à destination. Ils racontent leurs mésaventures. Les pèlerins n’en reviennent pas.
-Dis-nous par quel miracle, Setti, tu es arrivée si longtemps avant nous ?
-Ce vieillard étonnant qui se lamentait dans le désert et qui vous a tué vos chameaux, c’était Sidi Abdelkader !…
Tous les chefs de caravanes, comprenant leur erreur, abandonnent leurs biens, et, se prenant par la main, décident de se noyer ensemble à la mer Rouge.
Ils marchent longtemps ainsi, les pieds meurtris….
En chemin, ils croisent un beau cavalier vêtu de blanc qui leur demande :
Ou allez-vous ?
Ils racontent leurs histoire. Le cavalier met pied à terre.
-N’allez pas plus loin : c’est moi, Sidi Abdelkader ! Et je vous pardonne, pour cette fois.



__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Contes et fabliaux d'Algérie

Message par Syfou le Lun 19 Sep - 6:59

Demoiselle scarabée

Fichtre, il s’en est passé des choses dans le temps anciens, petit frère ! Je vais te dire l’histoire de demoiselle Scarabée qui a fini par trouver chaussure à son pied.

C’est l’histoire d’une petite Scarabée de rien du tout, jolie comme tout, qui désire se marier.
Ça suffit ! Elle ne veut plus être à la charge des ses parents, la famille est déjà trop nombreuse ! Elle sait qu’elle est un beau brin de fille .
Oui, mais la beauté n’a jamais servi de dot !
Alors, elle tire tous les bijoux de son coffret, se pare de tous ses colliers d’or, ses bagues à tous les doigts, tous ses bracelets, et même ses lourdes chevillères…
Elle revêt sa plus belle robe blanche, qui lui sied à merveille.
Elle se maquille soigneusement, les yeux soulignés de noir, à la mode du jour.
Comment ne pas tomber amoureux de cette minette ?
Avec tous ces ornement sur elle, demoiselle Scarabée se déplace lentement….Et chacun de s’écrier sur son passage : << Dieu qu’elle est belle ! >> ( ce qui lui fait, bien sûr, énormément plaisir!) Un vieux chacal ne peut s’empêcher de s’exclamer : << Par Dieu ! Celui qui épousera cette petite sera le plus heureux de la terre !>>
<< Je vais, se dit-elle, m’asseoir sur la place du souk- c’est là qu’il passe le plus de monde- afin d’être vue et admirée, et peut-être trouverais-je un petit mari à mon goût.>>
Elle s’assied, bien droite, près de la fontaine; elle a croisé ses six pattes; Scarabée noire vêtue de blanc se tient immobile, très belle et très fière.
Le premier, passant par là, c’est un jeune lion du désert.
C’est vrai, un certain tartarin de Tarascon prétendait avoir tué tous les lions d’Algérie ! Mais c’était un menteur !
Le lion, dés qu’il aperçoit la petite Scarabée, minuscule et ravissante à la fois, est près à se damner pour elle: << Par Dieu ! Il me la faut !>> immédiatement, il lui fait sa demande :
Demoiselle Scarabée noire, princesse des femmes, voudrais-tu de moi pour époux ?
Elle, baissant le yeux :
-Tu es un bien beau lion, et tu me plais aussi.
Mais sais-tu ? Dans ma famille, tout le monde chante, du soir au matin ; aussi, pour être mon épux, tu dois chanter ! >>
-Rien de plus facile, dit le lion. Il cherche la plus belle chanson qu’il connaisse, et….Rrrr ! Il pousse un rugissement si terrible que la petite scarabée s’est toute recroquevillée.
Quand elle est remise de sa frayeur:
-Va -t’en, lion ! Nous sommes bien trop différents ! Tu m’as effrayée ! Tu as effrayé toute ma famille ! Jusqu’à la servante qui m’apporte l’eau pour ma toilette du matin ! Et le lion, triste et déçu, s’en va, la queue entre les pattes…
Caracolant par là, s’avance un petit cheval blanc.
Quand il voit la petit Scarabée, si menue et si désirable à la fois, voilà qu’il en tombe amoureux; c’est le coup de foudre, ces choses du cœur qui ne s’expliquent pas; il lui fait une belle révérence, puis la demande en mariage.
-Gentil poulain, tu me plais. Bien volontiers, je t’épouserais. Mais auparavant, tu devras me chanter un air que tu connais. Car, vois-tu, mon époux doit savoir chanter !
Le poulain ouvre grand la bouche, et …Hi-iiiiiii ! C’est un hennissement si horrible que demoiselle Scarabée s’est mise en boule.
- Va -t’en, poulain ! Va - t’en bien vite ! Tu m’as épouvantée, tu as épouvanté toute ma famille, et mêmz la servante qui m’apporte l’eau pour ma toilette matinale !
Et le pauvre cheval part, déçu, la queue entre les pattes…
Demoiselle Scarabée s’est ressaisie. Elle met de l’ordre à sa toilette, puis elle attend, souriante, confiante en son destin.
Voilà qu’un chien berger, descendu de sa montagne pour quelques emplettes au village, s’avance…et s’arrête, pétrifié, comme devant une apparition: cette petite merveille, étincelante de bijoux !<< Par Dieu ! Se dit se dit le chien, j’obtiendrai le cœur de cette petite, dussé-je vaincre tous les obstacles et vendre mon âme à Satan ! >> Il fait le beau et s’adresse à elle en ces termes :
- Demoiselle Scarabée noire, princesse des femmes, tu es belle à faire pâlir le jour ! Epouse-moi, je t’en prie !
- Chien, il émane de toi tant de force et de noblesse auxquelles je ne suis pas insensible ! Seulement, voilà :chante- moi donc une chanson pour me plaire !
L’amoureux transi n’hésite pas, et Aoua ! Aoua !aoua ! Sort des aboiements si furieux que demoiselle Scarabée se met en boule, et le congédie.
- Merci bien je n’arriverai jamais à m’habituer à ton chant ! Tu m’as terrifiée ! Tu as terrifié toute ma famille ! Et même la pauvre servante qui m’apporte l’eau du matin !
Et le chien, lui aussi, s’en retourne, le cœur gros, la queue entre les pattes…
De son toit ou il faisait la sieste, un chat vagabond baille à s’en décrocher la mâchoire… Tout-à-coup, il aperçoit quelque chose de jolie, là-bas, auprès de la fontaine. En quelques bond, il se trouve devant Demoiselle Scarabée :
- Demoiselle Scarabée noire, princesse des femmes, jamais nulle chatte ne m’a ému comme toi ! Pour toi, je chasserai toutes les souris du monde ! J’aimerais bien me marier avec toi !
- Mais tu ne me connais pas !
-Il me semble t’avoir connue de toute éternité !
- Tu m’es sympathique, chat, mais comme les autres prétendants, tu dois te soumettre à l’épreuve : chante-moi quelque chose de beau, pour me plaire !
Le chat amoureux laisse entendre des Rrron…Rrron, des ronronnements plus affreux, pour la petite Scarabée, que le son de mille tambours ! Elle en est toute retournée.
- Arrête, chat ! Arrête tout de suite! Tu m’as bouleversée, tu as bouleversé toute ma famille, même la douce servante qui m’apporte l’eau pour mes ablutions du matin ! Va ! Tu ne saurais être mon époux !
Et le chat malheureux, disparaît, la queue entre les pattes…
Qui s’approche fièrement, dressé sur ses ergots ? Tu l’as deviné, petit frère. Mais oui, un coq somptueux, bon chic, bon genre, sûr de lui, sûr de plaire…
Lorsqu’il découvre, au milieu du marché, cette petite merveille, si noire et si jolie, son sang ne fait qu’un tour, son œil s’arrondit devant les bijoux rutilant de la belle.
- Tu me plais, petite ! Tu m’es entrée dans le cœur ! C’est dit, je te prends dans mon harem !
- Doucement, coq ! Et bas les pattes ! Chante-moi donc plutôt un doux chant qui t’es familier.
Alors le coq entonne un <> si assourdissant que la petite scarabée se bouche les oreilles et se met en boule.
Stop, coq ! Stop, je t’en prie ! Je ne veux pas en enrendre davantage ! Tu m’as tourneboulée ! Tu as tourneboulé toute ma famille ! Y compris la petite sevante qui m’apporte l’eau pour rincer mon minois le matin !
Et le coq s’éloigne, majestueusement, drapant ses plumes..
Le soir tombe . Le souk va fermer. Demoiselle Scarabée se met à désespérer. << Qu’ils sont tous ennuyeux, mon Dieu ! Et comme ils chantent faux !>>
Un petit Scarabée de rien du tout vient à passer…Qu’il est mignon!…. Il ne semble pas la remarquer… C’en est trop ! Elle appelle :
- Toi! Viens par ici ! Comment t’appelles-tu ?
- Je m’appelle Scarabée, répond le scarabée.
- Tu ne vois pas que je suis belle ?
- Trop belle pour moi ! tu as trop de bijoux !
-C’est ma dot ! Ne voudrais-tu pas chanter pour moi ?
- Je ne sais pas chanter.
-Qu’est-ce que tu sais faire ?
-Rien !
-Mais, enfin, tu as bien un hobby ?
Le petit scarabée baisse la t^te et n’ose le dire…
Demoiselle Scarabée le presse de répondre, le secoue comme un prunier.
-Et bien … Non, j’ai trop ( le scarabée se cache les yeux )…honte…Toute la journée, de mes six pattes, je fabrique des boulettes avec… du caca de vache. Les méchants m’appellent un bousier…
-Non ?
-Si !
Et, au lieu d’être dégoûtée, ( comme se serait natuel ), Demoiselle Scarabée est ravie, au contraire.
-Magnifique! je fais exactement la même chose ! Moi aussi, le jour durant, de mes six pattes, je roule des boules avec de la bouse de vache ! On est fait pour vivre ensemble ! Viens ! Fais-moi un petit bisou ! Et ne t’en pas ! J’ai assez d’or pour tenir assez longtemps…. Et tu me chanteras des chansons quand tu en auras envie…
Ils se prennent par la main, dansent une folle danse, rock roll ou french’cancan…
Cette histoire, petit frère, finit très bien. Ils se marient, vivent heureux, ont toutes sortes de petits scarabées, et toute la famille Scarabée, du plus petit au plus grand, du soir au matin, passe le plus clair de son temps à rouler des boulettes avec de la….bouse de vache !…

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum