Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 1 Nov - 21:44 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Lun 30 Oct - 15:52 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» nouvelle grille de lecture du monde
Jeu 19 Oct - 13:59 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Jeu 5 Oct - 12:58 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

» Renseignement et Internet
Lun 14 Aoû - 12:33 par ZIGHOUD15

» Négociations au Proche-Orient
Lun 14 Aoû - 12:21 par ZIGHOUD15

Galerie


Décembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Fichiers de renseignements de l'Etat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sujet / Message Fichiers de renseignements de l'Etat

Message par Sphinx le Ven 4 Sep - 0:35

HERISSON, HADOPI ET LOPPSI

Alors qu’aujourd’hui 2 septembre 2009 Sarkosy convoque les directions de la police et de la gendarmerie afin de fixer les nouvelles modalités légales des services de surveillances qui devraient être votés en mars prochain. Voici un texte de synthèse de ces dispositions.

Depuis plusieurs années (2002), le président Nicolas Sarkosy a mis en place dans les services de polices et de gendarmerie la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur), qui se regroupent dorénavant en un seul service géré anciennement par les Renseignements Généraux (RG) et la DST (Direction de la Surveillance du Territoire.) Cette nouvelle configuration structurelle des services de renseignements vise à court-circuiter toutes tentatives de contestations dans le but de défendre la vie privée des citoyens sous prétexte de sécurité intérieure pour une répression tous azimuts.

Après des recherches sur Internet nous nous sommes aperçu qu’il existe actuellement 54 fichiers de renseignements dont un quart sont illégaux car non proposés sous forme de décrets et encore moins votés à l’Assemblée Nationale.

Voici quelques-uns de ces fichiers ;

- FAED : Fichier Automatisé des Empreintes digitales.

- FAEG : Fichier automatisé des Empreintes Génétiques

- SALVAC : Système d’Analyse des Liens de Violences Associés aux Crimes associé au fichier EDWIGE pour activités syndicales et politiques, voire sexuelles.

- SIS : Système d’Informations Schengen pour les visas et titres de séjours couplé avec le FPNE, JUDEX et ELOI (ie : voir plus bas).

FNIS : Fichier National des Interdits de Stades en relation avec des logiciels de reconnaissance faciale utilisés aussi par la R.A.T.P., ainsi que la carte Navigo (classée secret défense au niveau industriel sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ), pour suivre les déplacements des personnes par géolocalisation avec leurs cartes Navigo ou bancaires, entres autres.

ELOI : fichier des étrangers en situation irrégulière en vue de rétention administrative.

FPNE : Fichier des Personnes Nées à l’Etranger.

FICOBA : Fichier des COmptes Bancaires et Assimilés. Il recensait en 2008 plus de 80 millions de comptes personnels.

RNIPP : Répertoire National d’Identification des Personnes Physiques tant au niveau de la répartition de la population que du découpage électoral selon les couleurs politiques. Statistiques pilotées par l’INSEE.

JUDEX : fichier des ressortissants étrangers.PERICLES : il regroupe plusieurs fichiers de la police nationale et de la gendarmerie. Fichiers d’antécédents judiciaires, cartes grises, permis de conduire, polices des frontières dont les douanes, données bancaires, données téléphoniques - téléphones fixes et portables, par géolocalisation des personnes par GPS (Global Positionning System), données personnalisées sur Internet (échanges de données hypertexte, mail, fournisseurs d’accès et données administratives) .

BASE ENFANTS : en cours de réalisation pour mars 2010 dans les écoles maternelles, primaires et secondaires avec des systèmes de références dans les écoles à leur insu pendant cet été pour ficher les gosses. Pour le secondaire et les universités, c’est pareil.

Certains fichiers comme « CRISTINA » échappent au contrôle de la Cnil parce que non soumis au Secret Défense. Il sont réservé aux informations ou supports protégés dont la divulgation est de nature à nuire gravement à la défense nationale.

En droit, le Secret Défense est pénalisée comme suit.

"Sans autorisation préalable de l’autorité émettrice, la reproduction totale d’informations ou de supports protégés n’est possible qu’en cas d’urgence exceptionnelle.

Le secret défense est défini par l’article 413-9 du code pénal. La loi de programmation militaire 2009-2014 prévoit une modification du droit sur le secret défense[4].

L’article 413-10 punit de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende le fait, par toute personne dépositaire, soit par état ou profession, soit en raison d’une fonction ou d’une mission temporaire ou permanente, d’un renseignement, procédé, objet, document, donnée informatisée ou fichier qui a un caractère de secret de la défense nationale, soit de le détruire, détourner, soustraire ou de le reproduire, soit de le porter à la connaissance du public ou d’une personne non qualifiée.

Est puni des mêmes peines le fait, par la personne dépositaire, d’avoir laissé détruire, détourner, soustraire, reproduire ou divulguer le renseignement, procédé, objet, document, donnée informatisée ou fichier visé à l’alinéa précédent.

Lorsque la personne dépositaire a agi par imprudence ou négligence, l’infraction est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

Pour toute personne non visée par l’article 413-10 précité, le fait de se procurer ou de divulger des informations classifiées est passible de 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende selon l’article 413-11."

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Après cette brève introduction de la mise en place d’une police politique en France voici en quoi consiste le projet de loi Hadopi associée à la loi Loppsi dont le vote est reporté au mois de mars.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Un mémoire issu du Centre d’Etudes Scientifiques de Défense : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] concluait que si "l’art du piratage est enseigné dans les écoles d’ingénieurs, les universités, discuté lors de symposiums nationaux et internationaux, de la défense, de l’intérieur et du secteur privé (...), le cyberterrorisme n’existe pas stricto sensu à ce jour".

Cela relèverai plutôt de cyberpropagande de la part du gouvernement et de sa police pour surveiller la population au travers de la loi Hadopi par exemple et demain vous serez un espion malgré vous géré par le système HERISSON qui englobe les textes Hadopi et Loppsi sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Ces recherches ont été faites sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Autrement dit, le CESD détaille ainsi comment Herisson doit être capable de glaner à peu près tout ce qui passe sur les réseaux, qu’ils transitent sur les chats IRC, mailings listes, forums, réseaux sociaux, newsgroups, flux RSS, blogs, podcasts, flux vidéo, systèmes P2P, FTP… Il doit également être “calibré pour accéder à n’importe quel contenu (texte, image, son et vidéo), quels que soient les langages utilisés (HTML, PHP, ASP, javascript, Flash…), et en prenant en compte la problématique des liens cachés.

Le système s’attaque aussi bien au web qu’aux radios et aux TV. Ainsi, les langues des documents audio devant être identifiées par le système HERISSON.

On y apprend également qu’il a entre autres pour objectifs de “proposer aux entités opérationnelles (direction du renseignement militaire, armées, douanes…) de consolider leurs expressions de besoins pour des systèmes de renseignement de sources ouvertes, adaptés à leurs activités (et que) ce démonstrateur a fait l’objet d’un contrat de trois ans notifié le 7 novembre 2008 aux sociétés EADS, Bull et Bertin Technologies. Il devrait être livré dans sa première version en mars 2010.


Dernière édition par sphinx le Dim 9 Mai - 2:42, édité 3 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Fichiers de renseignements de l'Etat

Message par Sphinx le Ven 4 Sep - 0:41

Enfin, oser écrire comme la CNIL qu’Herisson n’est pas un système de surveillance” au motif qu’il n’interceptera pas la correspondance privée, et qu’il ne collectera pas d’informations “à l’insu d’une personne ou au moyen de méthodes intrusives pour connaître l’utilisation qu’elle fait d’Internet (pages consultées, achats réalisés…)” est un argument plutôt spécieux.

Comment, en effet, qualifier autrement un système chargé de scanner l’ensemble des télécommunications afin d’identifier très précisément toutes les fois où, dans une vingtaine de langues, le nom de notre président (et ses nombreuses déclinaisons ou surnoms potentiels) auraient été prononcés, ainsi que toutes les photos et vidéos où il apparaîtrait (y compris caricaturé) ? "

Interrogée par Ecrans.fr sur une éventuelle déclaration à la CNIL, le porte-parole de la DGA avait eu beau jeu de répondre que “Non” :

"Nous avons regardé, mais elle n’est pas nécessaire car il s’agit d’un démonstrateur technologique et que nous ne constituons pas de bases de données. On va récupérer de l’information mais seulement pour avoir un échantillon représentatif pour pouvoir tester les différentes logiciels. On ne va pas conserver ni classifier l’information dans HERISSON. Ça n’a rien de « folichon », c’est d’ailleurs pourquoi les infos relatives à l’appel d’offres n’ont pas été classées Secret Défense. Si cela avait été un projet de type Echelon, cela aurait été le cas".

Simple question : vous avez déjà vu, vous, un service de renseignement - qui plus est militaire -, demander une autorisation de la CNIL avant de créer un nouveau fichier, ou système de surveillance ?

De plus se greffe un paradoxe sur les performances des polices qui selon le rapport d’Alain Bauer criminologue met l’accent sur les performances quantitatives et non qualitatives au nom de l’efficacité alors que le ministère de l’intérieur supprime 8000 postes !

"En revanche, il est prévu d’augmenter les effectifs de police technique et scientifique (personnels scientifiques : + 163 ETPT et techniques : + 214 ETPT). Cette option traduit la priorité donnée à la police d’investigation. Elle conduit par ailleurs à généraliser les fichiers automatisés des empreintes digitales (FAED) et des empreintes génétiques (FAEG) afin d’améliorer encore davantage les taux d’élucidation." Voici un article sur le logiciel ACROPOL rapporté par Bugbrother le 13 juin 2002.

Nicolas Sarkozy fait le point sur le système ACROPOL

Le ministre de l’intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales, a reçu le 12 juin 2002 les dirigeants du groupe EADS-Télécom pour faire le point sur le déploiement et les performances du système ACROPOL à Paris et dans les départements de la petite couronne. Tout en se félicitant des avantages considérables apportés par le nouveau système de radiocommunications numériques de la police nationale, le Ministre a demandé au constructeur de tout mettre en œuvre pour que les fonctionnaires de police bénéficient du meilleur niveau de performance du système en toutes circonstances, quelle que soit la situation opérationnelle où ils se trouvent.

Pour répondre à la demande du Ministre, EADS-Télécom s’est engagé : à accélérer le déploiement d’une nouvelle version logicielle qui répondra à l’impératif de continuité des communications des policiers au cours de leurs déplacements : ce déploiement, initialement prévu pour la fin de l’année, interviendra en septembre 2002 ;
à prendre la responsabilité puis à coordonner la mise en œuvre, dans les départements de Paris et de la petite couronne, au plus tard à la fin de l’année 2002, des compléments de couverture radio nécessaires à la suppression totale des zones où la qualité d’émission ou de réception est insuffisamment, voire, dans quelques cas, pas du tout assurée ; cette expertise sera étendue aux milieux souterrains (tunnels, galeries marchandes, parkings, Parc des Princes etc...) dont les plus sensibles seront équipés de dispositifs propres à garantir une bonne qualité des communications ;
à apporter son expertise et son assistance technique à la mise en ?uvre des mesures prescrites par le Ministre pour la réalisation d’un important programme de formation initiale et continue à l’utilisation du système ACROPOL. Ce programme aura pour objet de permettre à chaque fonctionnaire de police de mieux connaître les possibilités de l’outil mis à sa disposition, et de s’exercer régulièrement à son maniement dans la diversité des situations opérationnelles rencontrées ;
enfin, à se mettre systématiquement à l’écoute des utilisateurs de terrain, pour que leur expérience et leurs pratiques professionnelles orientent en permanence les adaptations ou les évolutions du système.
Au terme de cet entretien, Nicolas SARKOZY a insisté sur la nécessité d’obtenir très rapidement des résultats significatifs sur ces différents points : " les policiers ont désormais en mains un outil formidable ", a-t-il déclaré, " il faut qu’ils puissent l’utiliser naturellement, sans appréhension ni réserves ".


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Fichiers de renseignements de l'Etat

Message par Sphinx le Sam 5 Sep - 0:18

L'étrange cavale d'un chirurgien Toulousain

Enquête. Soupçonné de fraudes au préjudice de la Sécu, le médecin était aussi filé par l'antiterrorisme.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Que cache la soudaine disparition d'un médecin urologue, Mohamed Ziani, ancien praticien à la Polyclinique du Parc, à Toulouse ? Un homme qui fait décidément tout pour brouiller les pistes. Depuis la semaine dernière ce praticien de 40 ans fait l'objet d'un mandat de recherche nationale délivré par le juge d'instruction Philippe Guichard. La justice reproche à ce spécialiste pourtant reconnu dans son domaine, « des escroqueries au préjudice de l'Assurance maladie. » Courant 2006, le médecin, sous couvert d'actes purement médicaux, aurait facturé à la Sécu plus d'une centaine de circoncisions pratiquées dans le cadre du rituel religieux. L'Assurance maladie, qui a déposé plainte en février 2008, estime à environ 76 000€ le montant du préjudice et de la somme indûment versée à l'urologue. D'autres soupçons de fraude pèsent sur Mohamed Ziani. Ainsi, selon la Sécu, 941 actes facturés qui n'auraient pas été réalisés et 172 actes « non justifiés », en l'occurrence des échographies, viennent alourdir les charges qui pèsent sur un homme aujourd'hui introuvable depuis 2007, soit un an après les facturations litigieuses. Est-ce pour cette unique raison que le médecin a pris la poudre d'escampette ? Pas sûr. Car Mohamed Ziani est aussi connu pour ses thèses flirtant avec le fondamentalisme religieux. Et à ce titre, de nombreux services d'enquête français et étrangers, dont Scotland Yard, se sont intéressés à son profil après les attentats de Londre en été 2005 (lire plus bas.) A la Polyclinique du Parc, à Toulouse, le docteur Ziani passe pour « un homme discret et sérieux. » « Il n'y a eu aucun problème avec lui durant son activité », précise l'établissement. Une clinique mise hors de cause dans l'affaire présumée des fraudes à la Sécu. « Courant 2007, le docteur Ziani a quitté l'établissement sans prévenir. Quelques mois après son départ nous avons appris qu'il faisait l'objet d'une enquête pénale », indique la direction. Dernièrement, les enquêteurs de la brigade de recherches de Toulouse-Saint-Michel se sont rendus à Lyon pour retrouver la trace du médecin. En vain. Les gendarmes ont trouvé porte close.

Son ombre dans les attentats de Londres ?

Les 7 et 21 juillet 2005, Londres est touchée de plein fouet par une série d'attentats attribués à la mouvance terroriste Al Qaïda. Ces attaques à la bombe dans la capitale anglaise, au cœur des transports publics, bus et métro, avaient fait 56 morts et 700 blessés le 7 juillet. Très vite, l'enquête s'est dirigée vers des médecins et des urologues étrangers susceptibles d'avoir aidé ou facilité les opérations terroristes.

Alors basé à Toulouse, où il vivait du côté de la Côte-Pavé, avec sa femme qui portait la burqa et ses enfants, Mohamed Ziani, urologue et fervent défenseur des thèses fondamentalistes fait l'objet de vérifications d'usage de la part de Scotland Yard. Comme de nombreux praticiens affichant le même profil. En 2007, des enquêteurs parisiens de l'antiterrorisme se déplacent même à Toulouse pour collecter des renseignements. Car dans certaines administrations, le nom de Mohamed Ziani, circulant sur des fiches le désigne comme probable appartenant à une mouvance terroriste. Son ombre plane-t-elle alors sur les sanglants attentats de Londres ? Aujourd'hui, ces soupçons ne semblent plus d'actualité. Et le mandat de recherche lancé contre lui, par le juge toulousain, vise uniquement les fraudes présumées au préjudice de la Sécu. En revanche, « il est fort probable que les raisons de sa fuite soient directement liées au fait qu'il se sentait rechercher après les attentats de Londres », insiste une source proche du dossier. On le dit parti vers les Emirats Arabes depuis plusieurs mois.

« Il avait de toute façon les moyens matériels de disparaître dans la nature très rapidement, poursuit un professionnel de santé. Dans ce genre d'affaire de fraudes à la Sécu, les praticiens ne quittent pas le territoire national précipitamment, car au pire ils écopent devant le tribunal d'une peine de sursis. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Fichiers de renseignements de l'Etat

Message par Sphinx le Sam 5 Sep - 0:47

Affaire Clearstream, le procès de la décennie

Des accusés et des accusateurs hors normes se retrouveront un mois durant pour savoir qui sont les responsables de cette manipulation qui a engendré trois bouleversements historiques

C'est une simple affaire de dénonciation anonyme. Une de ces milliers de méchantes affaires qui encombrent les tribunaux correctionnels dans un pays qui, à l'instigation de la politique, de la justice et de la police, a élevé la lettre anonyme au rang d'oeuvre d'art.

C'est pourtant une de ces affaires qui va déboucher sur le procès Clearstream. Il va réunir du 21 septembre au 23 octobre, pour un procès a grand spectacle, dans la salle où a été condamné la reine Marie-Antoinette, le gratin de la politique, la crème du monde des affaires, l'élite des avocats, le sommet de la magistrature. Et aussi quelques gredins.

C'est, nul n'en doute, la recherche de la vérité dans une affaire bien compliquée qui va attirer ce beau monde au palais de Justice de Paris. Le procès Clearstream devrait permettre - peut-être - de savoir enfin qui a fabriqué les fameux fichiers falsifiés remis au Juge Renaud Van Ruymbeke, par lesquels plusieurs dizaines de responsables politiques, d'industriels, d'hommes des services de renseignements et de personnalités, comme l'éditrice Odile Jacob, la chanteuse Alizée et l'actrice Laetitia Casta, ont été faussement accusés de détenir, auprès de la chambre de compensation internationale Clearstream, des comptes alimentés par d'occultes commissions issues de la vente de frégates à Taiwan par Thomson CSF (devenu Thales).

Nous saurons - peut être - après ce procès, clôturant un feuilleton ayant tenu en haleine la France entière pendant quatre ans, de 2004 a 2008, après avoir affolé auparavant pendant de longs mois les plus hautes autorités de l'Etat, quel cerveau machiavélique a conçu cette manipulation. Et aussi pourquoi. C'est cette recherche qui va mobiliser les ardeurs du Président du tribunal Dominique Pauthe et du procureur de Paris, Jean-Claude Marin lui-même, qui requerra au nom de l'Etat.

Ce procès restera également fameux parce que les acteurs ne sont pas banals. Une des parties civiles n'est autre que Nicolas Sarkozy, président de la République en exercice. Une autre est le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux. Une troisième, Bernard Squarcini, est patron du renseignement intérieur. Un des accusés, Dominique de Villepin, est ancien Premier ministre. Un autre, Jean-Louis Gergorin, a été l'un des dirigeants d'un des principaux groupes mondiaux de défense, EADS, maison-mère d'Airbus.

La personne qui a déclenché la première enquête et qui connaît le mieux le dossier est Michèle Alliot-Marie, actuel ministre de la Justice. Pour cette raison, elle ne pourra apporter ses lumières au procès. Si l'on ajoute que le témoignage du précédant président de la République a été sollicité par les juges - Jacques Chirac a refusé de leur parler - chacun pourra constater que le procès Clearstream est l'une de ces affaires judiciaires hors norme dont la France - et elle seule - a le secret.

Elle l'est d'autant plus que ce procès permettra - certainement - de savoir pourquoi et comment le ou les maîtres d'oeuvre de cette manipulation ont déclenché - peut-être sans le vouloir - trois bouleversements historiques.

Le premier est politique. L'enquête des juges, en se rapprochant de Dominique de Villepin avant l'élection présidentielle de 2007, a peu à peu éloigné de lui tout soutien politique. Sa mise en examen a réduit ses troupes à quelques grognards en demi-solde. Que le procès se solde par sa condamnation, et son avenir politique s'achèvera. En ce sens, l'affaire Clearstream a soldé la rivalité - la haine séculaire - entre les deux grandes familles de la droite, celle que l'historien René Rémond a appelé les Orléanistes - en l'espèce les giscardo-balladuro-sarkoziens - et les Bonapartistes - ici les chiraco-villepinistes. Au bénéfice de ces premiers se clôt une violente guerre débutée en ... 1974.

Le deuxième bouleversement est industriel. La création d'un grand groupe de défense, d'aéronautique et de spatial a été le rêve longtemps poursuivi par certains industriels français, au premier rang desquels Jean-Luc Lagardère. En créant EADS, dans une alliance franco-allemande, ils atteignaient leur but. Les Français dirigeaient le concurrent des Américains. La révélation des turpitudes supposées de Jean-Louis Gergorin, l'un des principaux dirigeants français d'EADS, et les menées obscures d'Imad Lahoud, responsable d'un des centres de recherches les plus secrets du groupe, ont incité les dirigeants allemands d'EADS, justement offusqués, à nettoyer en urgence ces écuries d'Augias et, pour cela, se sont emparés, de fait, de la direction du groupe. L'affaire Clearstream a mis à bas la belle construction gaullienne de Lagardère.

La troisième conséquence est plus obscure car elle concerne le monde opaque des services de renseignement. Nicolas Sarkozy a été persuadé que la Direction de la surveillance du territoire (DST, contre-espionnage) avait effectuée une ''enquête'' secrète sur la véracité des listings sans l'informer des résultats - qui le blanchissait. Le futur président de la République en a conçu une aversion profonde contre ce service accusé de rouler pour son rival Villepin. Dans le même temps, il a conçu de forts soupçons a l'encontre d'Yves Bertrand, le patron des RG, carrément soupçonné d'être proche de la manipulation. Une fois au pouvoir, il tranche et décide de regrouper les deux services sous la direction d'un fidèle d'entre les fidèles, Bernard Squarcini.

Cette reforme, porteuse d'efficacité, était envisagée depuis une bonne vingtaine d'années, sans qu'aucun ministre de l'Intérieur ne se risque a la mettre en oeuvre. En revanche, l'affaire a grandement affaibli les « services ». Les perquisitions menées par les juges dans les locaux de la DGSE (direction générale de la sécurité extérieure, le service d'espionnage français) ont porté un coup sérieux à la crédibilité de ce service auprès de ses homologues étrangers. Tandis que les affaires économiques sont, depuis 2007, regardées avec beaucoup de prudence à la DCRI, héritière de la DST et des RG.

Cette affaire de dénonciation calomnieuse est donc tout sauf banale. Ce procès promet d'être lui aussi hors norme.

Pascal Junghans

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Fichiers de renseignements de l'Etat

Message par Sphinx le Ven 18 Sep - 23:22

Imad Lahoud, par qui le scandale est arrivé

Ce mathématicien franco-libanais est soupçonné d’être le falsificateur des listings. Sa position a beaucoup varié durant l’enquête.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Imad Lahoud, au centre, en compagnie de son avocat, à gauche (à droite, un enquêteur de la Brigade financière) - © REUTERS / Benoit Tessier

Qui est-il ?

Avant d’être le manipulateur présumé des listings Clearstream, Imad Lahoud est l’homme qui a intoxiqué les services secrets français. Il vient d’une grande famille libanaise, il est trader, il a épousé la fille d’un proche de Jacques Chirac... et il fait croire à la DGSE qu’il sait où se cache le trésor de guerre de Ben Laden.

Nous sommes en 2002-2003. La DGSE lui donne le nom de code Typhose, monte avec lui des opérations de récupérations de documents à Beyrouth. Des opérations qui virent au fiasco mais pendant quelques mois, vu ses affirmations et ses relations, Imad Lahoud a crédit illimité au sein du renseignement français. "Lahoud, est un manipulateur génial", affirme le journaliste Denis Robert, lui même manipulé par Imad Lahoud.

La DGSE le "lâche" finalement, le jugeant "pas fiable et source d’ennuis", et lui se tourne ailleurs. Notamment vers Jean Louis Gergorin. Responsable de la stratégie chez EADS, il est persuadé que EADS est victime d’un énorme complot industriel. Surgissent alors, sur l’ordinateur d’Imad Lahoud, des listings bancaires censés prouver le complot et la corruption d’industriels et de politiques. L’affaire Clearstream démarre.

Pour en arriver à Dominique de Villepin...

... car Jean Louis Gergorin apporte ces fameux listings à son ami Dominique de Villepin. C’est là qu’apparait le nom de Nicolas Sarkozy, et que le scandale politico-judiciaire est enclenché.

Quel intérêt avait Imad Lahoud à falsifier les listings ?

Il ne faut pas exclure qu’il soit un mythomane génial, ayant réussi à embobiner, dans le désordre :
un Premier ministre en lui apportant la peau de son rival
un haut responsable d’EADS, rompu aux coups tordus pourtant, en assouvissant sa soif de complot
un général, maître du renseignement
un magistrat réputé, etc.

Autre hypothèse : Imad Lahoud reste le falsificateur, mais il a agi sur ordre.
Pourquoi ? Pour se refaire. En octobre 2002, Imad Lahoud, alors trader, sort de cinq mois de prison, il a entrainé son beau père dans la faillite d’un fonds d’investissements. Quelques mois plus tard, il est embauché par Jean Louis Gergorin à EADS. Et gagne 350.000 euros sur deux ans.
C’est alors vrai que cette hypothèse de Lahoud-faussaire sur ordre tient la route, et c’est ce que va plaider son avocat, Me Olivier Pardo.

Manipulateur unique, ou faussaire manipulé, Imad Lahoud a présenté de nombreuses versions de l’histoire.

La dernière étant : "j’ai falsifié les listings sous la connaissance de Dominique de Villepin". Mais il a tellement changé de versions, entre ses interviews, ses auditions, son livre, qu’il est impossible d’en donner le nombre exact.

Dans ce dossier Clearstream où tout le monde a menti, il l’a fait plus que les autres. Imad Lahoud a une capacité à nier l’évidence assez hallucinante.

Petit exemple annexe : en 2006, il a été condamné pour une escroquerie à 100.000 euros. Malgré les preuves accablantes, il a tout fait, avec aplomb, comme s’il y croyait lui même, pour se défausser sur un de ses frères et sa mère.

Franck Cognard
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Fichiers de renseignements de l'Etat

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum