Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Education nationale

Aller en bas

Sujet / Message Education nationale

Message par Syfou le Lun 11 Juil - 1:13

Éducation en algérie







Dernière édition par Syfou le Jeu 10 Nov - 13:04, édité 2 fois

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Education nationale

Message par Syfou le Jeu 10 Nov - 13:03

La protesta reprend ses droits dans le secteur de l’éducation,Sit-in des adjoints le 16 novembre devant les directions de wilaya

La protestation reprend de plus belle dans le secteur de l’éducation. Alors que le dossier des œuvres sociales, sur lequel il s’est engagé à décentraliser la gestion, n’est pas encore totalement résolu, le département de Benbouzid devra faire face à d’autres catégories de travailleurs de l’éducation, les adjoints et les corps communs en l’occurrence, qui remettent leurs revendications sur le tapis.
Un rassemblement des adjoints d’éducation est prévu pour le 16 novembre devant l’ensemble des directions de l’éducation pour dénoncer l’injustice dont est victime ce corps. La Coordination nationale des adjoints de l’éducation (CNAE), affiliée à l’Union nationale des professionnels de l’éducation et de la formation (Unpef), a, en effet, appelé dans un communiqué rendu public, hier, l’ensemble de ses adhérents à des sit-in devant les directions de l’éducation.
L’action est motivée, selon les rédacteurs du communiqué, par, notamment, l’exclusion de cette catégorie de travailleurs «pour lesquels toute promotion est interdite», leurs conditions socioprofessionnelles désastreuses «en raison de leurs bas salaires» ou encore «l’ignorance du rôle de l’adjoint». La Coordination nationale des adjoints de l’éducation signe ainsi son retour à la protestation contre la non-satisfaction des doléances des adjoints de l’éducation qui dénoncent «la fuite en avant de leur tutelle par rapport aux préoccupations de cette corporation».
Aussi la protestation «qui sera suivie d’autres, au cas où nos revendications ne sont pas prises en charge», est destinée, nous indique-t-on, à rappeler à la tutelle les doléances des adjoints. Celles-ci s’articulent autour notamment de «la révision de leur classification» en respectant, note-t-on dans le communiqué «le principe de la justice entre les différents corps», de la création de diverses primes, ou encore du bénéfice d’une formation de qualité, rappelle-t-on.
Par ailleurs, l’Unpef «qui soutient cette catégorie», organise, depuis hier, une rencontre régionale de deux jours à Ouargla «pour évoquer la problématique des vacances scolaires, la prime de zone ou encore d’autres points d’ordre organique», indique le communiqué.
Les corps communs n’écartent pas le recours à la grève
De leur côté, les corps communs de l’éducation affiliés au Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE), qui ont tenu hier des rassemblements devant les directions de l’éducation à travers le territoire national, comptent durcir le ton.
«L’action d’aujourd’hui (hier ndlr) n’est qu’un prélude à des actions radicales», nous déclarera un membre de la direction du syndicat qui n’écarte pas le recours à une grève illimitée, voire «à des grèves de la faim pour arracher nos droits». Le conseil national de la coordination nationale des corps communs (SNTE) se tiendra, nous apprend-il, «dans les prochains jours, durant lequel seront décidées les actions à mener».
Le principe de la grève est maintenu, selon notre interlocuteur qui expliquera que le dossier de ce corps a été transmis à l’Assemblée populaire nationale, «sans suite», précisera-t-il, non sans menacer d’un autre rassemblement devant cette institution.
Comme les adjoints de l’éducation, les corps communs réclament le droit à la formation et à la promotion, ainsi que l’augmentation des salaires avec l’instauration de nouvelles primes dont celle de rendement «à hauteur de 40% du salaire de base, avec effet rétroactif à partir de 2008». Tout en demandant leur intégration dans le secteur de l’éducation, ces travailleurs réclament aussi la révision à la baisse du volume horaire de travail et le règlement des arriérés de salaires, «dans les meilleurs délais».
Ces «menaces», si elles sont mises à exécution, vont à coup sûr, replonger le secteur dans une «zone de turbulence» que la tutelle avait pourtant réussi à écarter au début de l’année scolaire. Plusieurs dossiers, en effet, ne sont pas résolus, et il est fort à parier que d’autres catégories (enseignants, professionnels de l’orientation scolaire, contractuels…) vont se mettre de la partie.

Par Saïd Mekla

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Education nationale

Message par Sphinx le Lun 12 Déc - 2:04

Statut particulier de l’éducation nationale,Benbouzid invite les syndicats autonomes à un débat

Le ministre de l’Education nationale, Aboubakr Benbouzid, a convié les syndicats autonomes du secteur à une rencontre pour débattre leurs propositions concernant le statut particulier.

La tutelle devra trancher sur une meilleure formule, en prenant en considération les propositions des sept syndicats : Cnapest, Snapest, Unpef, FNTE, SNTE, Snapap et STF. Ils sont invités chacun à part entre le 10 et le 12 décembre courant. Abdelkrim Boudjenah, porte-parole du Syndicat national des travailleurs de l’Education (SNTE), a déclaré que, lors de la réunion de travail qui aura lieu aujourd’hui, «plusieurs points négatifs relevés dans le statut particulier seront débattus».

Ajoutant : «Nous avons toujours lutté pour apporter des amendements au statut particulier.» Le SNTE propose l’introduction de nouvelles catégories, notamment l’enseignant expert, le vice-chancelier de l’éducation, des postes de haut niveau, en plus du poste d’inspecteur et directeur du secteur de l’éducation, et leur introduction dans les rangs des postes supérieurs dans l’éducation.

Le SNTE a précisé que ces propositions interviennent après une étude approfondie qui a révélé les déséquilibres et les contradictions contenus dans la loi fondamentale. Le SNTE appelle à la révision de la loi sur le personnel de l’éducation, tel que garanti par le décret exécutif 08/315.

Contacté par nos soins, Meziane Meriane, secrétaire général du Syndicat national autonome des professeurs du secondaire et technique (SNAPEST), a fait savoir que les représentants de son syndicat sont attendus, aujourd’hui en début d’après-midi, pour discuter des propositions soulevées à la tutelle.

Le syndicat va insister, selon lui, sur le dossier relatif à l’avancement dans les catégories pour les travailleurs du secteur. M. Meriane a estimé que les lois adoptées dans l’actuel statut particulier constituent une «bavure monumentale». Il a dénoncé les mesures draconiennes mises en place dans le passage notamment de la catégorie 13 à 14.

«Il y a plusieurs conditions ainsi qu’un concours n’ouvrant accès qu’à 14 postes pour 1400 enseignants». «Avec cette méthode, la majorité de la corporation passe sa carrière dans la même catégorie», a expliqué le porte-parole, qui a ajouté que son syndicat a proposé de prendre en considération l’ancienneté de chaque enseignant de manière à arriver à un acheminement logique dans la carrière.

«Nous avons opté pour 10 ans d’expérience pour le passage catégorique d’une catégorie à une autre», a-t-il ajouté. Le même interlocuteur a précisé que plusieurs autres points seront également débattus lors de cette rencontre qui constitue une étape considérable dans l’aboutissement de leurs revendications.

Le même interlocuteur a rappelé que plusieurs dépassements ont été enregistrés lors du scrutin organisé mercredi dernier, portant sur la gestion des œuvres sociales. Il a précisé que la tutelle a favorisé le bulletin n°1 qui consacre leur gestion centralisée via les commissions de wilayas et une commission nationale.

Par Samira A.

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Education nationale

Message par Sphinx le Jeu 15 Déc - 7:32

Scolarisation des enfants en algérie : Un taux de 98 %

Le taux de scolarisation en Algérie est passé de 85,5 % en 1990 à 96,3 % en 2000, avant d’atteindre les 98 % en 2010, a annoncé, hier, M. Yousouf Omar, représentant du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) à Alger

S’exprimant au forum d’El Moudjahid à l’occasion de la conférence débat animée par le coordinateur résident du système des Nations unies, le représentant de l’UNICEF à Alger a souligné toute l’importance de consentir les efforts en vue d’atteindre l’objectif de 100 %, car la place de chaque enfant est dans l’école et nulle part ailleurs, insiste-t-il, avant d’ajouter que la qualité de l’enseignement est l’autre défi qui mobilise l’importante instance onusienne qu’il représente, notamment en Algérie où les enfants âgés de 0 à 17 ans représentent 35 % de la population. L’autre bonne nouvelle annoncée par le représentant de l’UNICEF, intéresse le taux mortalité maternelle qui est aujourd’hui en baisse, même s’il reste relativement élevé, avec 86.2 pour 100.000 naissances vivantes.

Cette même source indiquera, par ailleurs, que de plus en plus d’Algériens ont désormais accès à l’eau salubre et à l’assainissement. En effet, alors que le taux de la population utilisant des sources d’eau potable améliorées est de 85 %, quelques 94 % de la population bénéficient de l’assainissement, avec un taux de 98 % dans les villes et 87 % en milieu rural.

S. G.

algerie360.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Education nationale

Message par Daûphin_zz_47 le Mer 4 Jan - 14:05

Education nationale ,Revoila les greves !

A peine rentrés des vacances scolaires d’hiver, voilà que le secteur de l’Education nationale s’apprête à être confronté à de nouveaux mouvements de protestations. En effet, les corps communs, les ouvriers professionnels, agents de prévention et de la sécurité, affiliés à l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF), ont annoncé une grève de deux jours à compter d’aujourd’hui.
Cette grève, est soutenue par une coordination regroupant 39 wilayas.

La coordination de ces corps de fonctionnaires de l’Education nationale a signé un appel pour mener un mouvement de protestation en vue, disent-ils, de faire valoir leurs droits et faire entendre leurs voix.

Des sit-in seront, peut-on lire dans leur communiqué, organisés devant les directions de l’éduction dans plusieurs wilayas du pays au second jour de la grève, soir le mercredi 4 janvier. Selon les protestataires, une lettre ouverte au président de la République sera déposée afin qu’il intervienne en urgence et règle leur situation. Les contestataires, qui ont, rappelons-le, rejeté la mouture du ministre de l’Education nationale, Boubekeur Benbouzid, ont émis une plateforme de revendication qui compte, entre autres, l’intégration de ces fonctionnaires dans le secteur de l’éduction, l’octroi de nouvelles primes, dont les primes de risque, de permanence et de qualification mais aussi la révision du régime indemnitaire avec une augmentation de la valeur de la productivité de l’ordre de 40% avec effet rétroactif à compter du 1er janvier 2008. Dans leurs revendications, les protestataires réclament un texte de loi, précisent-ils, portant dans le détail leurs missions. Selon eux, ce texte leur permettra d’éviter toute exploitation par leurs responsables hiérarchiques. Il est question également de la régularisation des contractuels en poste et de l’obtention, citent-ils, du droit à la formation et au recyclage. Cette grève, avertit la commission, « n’est que la première action dans une série de protestations jusqu’à satisfaction de toutes les revendications ». Il est à préciser que ce corps commun de l’Éducation n’est pas le seul à monter au créneau, durant ce mois. Les fonctionnaires de ce secteur, affiliés au Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE), ont eux aussi annoncé une semaine de débrayage à partir du lundi 9 janvier, assurant, par ailleurs, que « cette action se renouvellera automatiquement chaque semaine jusqu’à la satisfaction des revendications ». Le secteur de l’Education nationale essuiera, ce mois-ci, une série d’actions de protestations conduites par d’autres corps, qui ont déjà annoncé leur intention de revenir à la charge pour exiger la satisfaction de leurs revendications socioprofessionnelles.

Par : Massinissa Benlakehal

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Education nationale

Message par Daûphin_zz_47 le Sam 7 Juil - 13:33

Création de huit nouvelles universités

Huit nouvelles universités viennent d’être créées officiellement, selon des décrets exécutifs publiés au Journal officiel no 35. Elles sont situées à Bouira, El Tarf, El Oued, Bordj Bou Arreridj, Souk Ahras, Khenchela, Khemis Miliana dans la wilaya de Aïn Defla et Ghardaïa. Ces universités sont dotées notamment des facultés des sciences et de la technologie, des sciences de la nature et de la vie et des sciences de la terre, des lettres et des langues, des sciences sociales et humaines, des sciences économiques, commerciales et des sciences de gestion, de droit et des sciences politiques.

Des Instituts des sciences et techniques des activités physiques et sportives sont créés à Bouira, Souk Ahras et Khemis Miliana. L’université de Bordj Bou Arreridj aura une faculté des mathématiques et de l'informatique et celle de Souk Ahras un institut des sciences agronomiques et vétérinaires, selon les mêmes décrets.

http://www.tsa-algerie.com/divers/creation-de-huit-nouvelles-universites_21377.html

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Education nationale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum