Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
142 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Octobre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Actualité en Guinée-Bissau

le Dim 11 Sep - 3:43
Kadhafi bienvenu en Guinée-Bissau


BISSAU - Le Premier ministre de la Guinée-Bissau Carlos Gomes Junior a déclaré qu'il accueillerait l'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi à bras ouverts dans son pays si ce dernier le souhaite, a rapporté samedi une radio à Bissau.

Si Kadhafi demande à venir en Guinée-Bissau, nous l'accueillerons à bras ouverts et nous assurerons sa sécurité, a déclaré M. Gomes Junior cité par la RDP.

Le Premier ministre a fait cette déclaration au Cap vert, où il assistait vendredi à l'investiture du nouveau président Jorge Carlos Fonseca.

La Guinée-Bissau n'a pas ratifié la Convention instituant la Cour pénale internationale (CPI).

L'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, visé par un mandat d'arrêt international émis par la CPI, fait l'objet d'un avis de recherche international après la diffusion vendredi d'une notice rouge par Interpol.

La Guinée-Bissau, connue pour son instabilité politique et militaire, a entretenu des relations étroites avec le régime de Kadhafi, qui a largement investi dans des hôtels, l'agriculture et les noix de cajou, la principale exportation officielle du pays.

Kadhafi, dont le sort demeure inconnu, a également fourni des uniformes à l'armée de Guinée-Bissau et contribué à la rénovation de plusieurs casernes militaires.

Avant l'offensive lancée par les rebelles lybiens sur Tripoli à la mi-août, M. Gomes Junior avait déclaré au cours d'une conférence de presse: Kadhafi et la Libye sont les amis de la Guinée-Bissau. Si le dirigeant libyen souhaite venir en Guinée-Bissau, nous le recevrons à bras ouverts.

En outre, il avait qualifié les frappes aériennes de l'OTAN de violations flagrantes des droits d'un pays souverain et accusé les Occidentaux de vouloir le pétrole lybien.

Le drapeau du Conseil de transition national (CNT, nouveau pouvoir libyen) qui avait été hissé devant l'ambassade de Libye à Bissau il y a une semaine, a été retiré vendredi, a constaté un journaliste de l'AFP.


(©AFP / 10 septembre 2011 21h29)

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Actualité en Guinée-Bissau

le Dim 15 Jan - 17:36
La Guinée-Bissau rend un hommage solennel à son défunt président Sanha


BISSAU - Les obsèques officielles du président bissau-guinéen Malam Bacaï Sanha, décédé en France le 9 janvier, ont été organisées dimanche à Bissau, en présence des chefs d'Etat sénégalais et capverdien, avant son inhumation, a constaté un journaliste de l'AFP.

Nous voilà tous réunis dans une circonstance triste et tragique, un moment de douleur et de consternation. La République de Guinée-Bissau pleure son président. (...) Le peuple, dans sa diversité ethnique et culturelle, est privé d'un libérateur porteur d'équilibre de notre démocratie, a déclaré le chef de l'Etat par intérim Raimundo Pereira, président de l'Assemblée nationale.

Tout le pays s'incline et te rend un vibrant hommage, toi, le professeur qui a inculqué les enseignements d'Amilcar Cabral (héros de la guerre d'indépendance, NDLR) à ceux qui ne savent pas, a lancé à l'adresse du défunt dirigeant, dans un discours entrecoupé de sanglots, Sérifo Nhamadjo, président intérimaire du Parlement.

Auparavant, un des fils de M. Sanha, Bacaï Junior, avait remercié les autorités au nom de sa famille, les invitant à poursuivre les chantiers laissés par son père, dont la réconciliation nationale, la paix et les réformes.

L'hommage solennel avait débuté en fin de matinée, dans la grande salle de l'Assemblée nationale où la dépouille mortelle a été transportée samedi soir, quelques heures après son arrivée à Bissau et son passage à la résidence familiale.

Le Sénégalais Abdoulaye Wade et le Capverdien Jorge Carlos Fonseca étaient les seuls chefs d'Etat présents. Le Niger, la Guinée et Sao Tomé et Principe étaient représentés par leurs Premier ministre, la Gambie par le président de son Assemblée nationale, l'Angola par son ministre des Affaires étrangères et le Portugal, ex-puissance coloniale, par son secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères et à la Coopération.

A l'extérieur de l'Assemblée se pressaient des milliers de personnes, majoritairement vêtues de blanc - couleur de deuil dans l'islam, religion de M. Sanha. Il y a eu des chants religieux, des récitations du Coran. De temps à autre, on entendait dans la foule Allahou akbar! (Dieu est grand!).

Après la cérémonie solennelle, le corps de M. Sanha a été transporté à l'extérieur de la salle pour la prière rituelle pour les défunts, dirigée par l'imam central de Bissau, avant son enterrement, dans l'après-midi.

L'inhumation, qui sera saluée par 21 coups de canon, était prévue dans la soirée à Fortaleza d'Amura (forteresse d'Amura), garnison construite par les Portugais à l'époque coloniale et actuel siège de l'état-major.

Malam Bacaï Sanha est décédé le 9 janvier à Paris, à l'âge de 64 ans, d'une maladie qui n'a jamais officiellement été révélée. Il avait élu en juillet 2009 à la tête de son pays (quelque 1,5 million d'habitants), sans grands moyens et fragilisé par le narcotrafic.

Depuis son indépendance, en 1974, cette ex-colonie portugaise est confrontée à une instabilité politique et militaire dans laquelle l'armée joue un rôle prépondérant.


©AFP

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum