Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Mouvement National pour la Libération de l'Azawad (MNLA)

Aller en bas

Sujet / Message Mouvement National pour la Libération de l'Azawad (MNLA)

Message par Sphinx le Sam 11 Fév - 0:59

Le Mouvement National pour la Libération de l'Azawad (MNLA)


L'Azawad, région saharienne du Mali

Le Mouvement national pour la libération de l'Azawad ou MNLA est une organisation politique et militaire au Nord-Mali. Ses objectifs sont l'autodétermination et l'indépendance du territoire de l'Azawad.

Histoire

Le Mouvement national de l'Azawad (MNA), un groupe d'intellectuels et de militants politiques, et le Mouvement touareg du Nord-Mali (MTNM), mouvement guerillero responsable de rébellions de 2006 à 2009, fusionnnent le 16 octobre 2011 pour créer le MNLA2. Plusieurs groupes d'ex-rebelles touaregs ayant fui le Mali dans les années 1990 pour s'engager dans l'armée libyenne de Mouammar Kadhafi se sont joints au mouvement suite à la chute du régime libyen. Ils ont apporté avec eux un grand nombre d'armes, réactivant le conflit pour l’autodétermination de l'Azawad.

Revendications

Le MNLA lutte pour le droit à l'autodétermination de l'Azawad. Le groupe rappelle officiellement qu'il rejette le terrorisme et l'extrémisme sous toute ses formes et qu'il n'est pas "un mouvement touareg, ni une rébellion Touarègue, mais un mouvement politico-militaire pour l'ensemble du peuple de l'Azawad".

Contexte historique : les conflits touaregs de 1963, 1990 et 2006

En 1963, peu de temps après l'indépendance, éclate la première rébellion touarègue. Elle est très durement réprimée par l'armée malienne. Le mouvement est également très affaibli par les sécheresses des années 1970.
En 1990, deux ans après la création du Mouvement populaire de libération de l'Azawad, a lieu une insurrection. Cela aboutit à la signature des accords de Tamanrasset en 1991 et du Pacte national en 1992.
En 1996, une seconde insurrection a lieu, aboutissant aux accords d'Alger (signés le 4 juillet 2006).

Comité exécutif

A l'occasion du conflit qui oppose le MNLA et le gouvernement malien en 2012, le MNLA a annoncé la formation d’un Conseil exécutif composé comme suit5:
Bila Agh Cherif : secrétaire général du MNLA
Mahmoud Ag Ghali : président du bureau politique
Hamma Ag Sid’Ahmed : porte-parole chargé des relations extérieures
Mohamed Agh Nagem : chef d’état major
Moussa Agh Achar Touman : responsable des droits de l’homme
Bekay Ag Hamed : chargé de communication
Nina Wlaet Entalou : chargé de l’éducation et de la formation

Guerre dans l'Azawad 2012

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_dans_l%27Azawad_2012


Mali – Poursuite des combats malgré les appels à un cessez-le-feu


Des combats entre l'armée Malienne et les rebelles touaregs

Des appels à un cessez- le feu entre l’Armée malienne et les rebelles touareg demeurent sans effet. La poursuite des combats entraine une fuite massive des populations du nord du Mali vers les pays frontaliers.

Les combats se poursuivent entre l’Armée malienne et les rebelles touareg dans le Nord du Mali, malgré les appels à un cessez-le-feu. Jeudi, des hélicoptères de l'Armée malienne ont attaqué les positions des rebelles entre Kidal et Abéibara. L’objectif est d'empêcher les rebelles de prendre les villes du Nord-est du Mali, principalement Kidal, la plus grande ville de la région. Le Mouvement National pour la Libération de l'Azawad (MNLA) et d'autres rebelles, lourdement armés avaient lancé une grande offensive depuis le 17 janvier dernier pour disent-ils «déloger les militaires dans le Nord et obtenir l’indépendance» de la région. Dans leur viseur, Ménaka, Tessalit, Aguelhoc, Andéramboukane et Tinzawaten, des villes près des frontières algérienne et nigérienne, Léré et Niafunké près de la frontière mauritanienne. Ces violents affrontements ont fait de nombreuses victimes. Des militaires pris en otage par les rebelles et des centaines de milliers de déplacés.
Des militaires maliens présents dans le Nord ont quitté leurs camps. Pour les responsables militaires, ce départ est plutôt «stratégique». Cela vise selon eux à laisser «les rebelles prendre des camps militaires de petites localités pour se concentrer sur la défense des grandes villes du Nord dont Tombouctou, Gao et Kidal».

L’impasse

La situation actuelle au Nord du Mali inquiète ses voisins. Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, a estimé que c'est «une région laissée libre pour le terrorisme». Car cette partie du Mali est aussi le bastion d'Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi). Ce groupe terroriste y détient treize otages occidentaux, dont six Français. Le ministre français de la Coopération Henri de Raincourt, en visite ce jeudi au Mali, a appelé à «un cessez-le-feu immédiat», jugeant que le recours à la force par la rébellion n'était «pas acceptable».

Le MNLA refuse la main tendue du pouvoir

Début février, le pouvoir malien a entamé des discussions à Alger avec des délégués de l'Alliance du 23 mai, dont des membres combattent aux côtés du Mouvement National pour la Libération de l'Azawad (MNLA). Les deux parties ont à l’issue de cette rencontre, lancé un appel «pressant» à l'arrêt des hostilités. Un appel aussitôt rejeté par les hauts dignitaires de la rébellion touareg du Mali. Ils affirment ne pas «être concerné» par cette déclaration. Pour le MNLA, toute discussion avec le pouvoir malien ne peut tourner qu’autour de l’autonomie du Nord.

La situation humanitaire alarmante

Des populations fuient massivement les zones des combats dans le Nord. Selon le Comité International de la Croix Rouge (CICR), au moins 30.000 personnes sont déplacées vers d’autres villes du Mali et vivent dans des «conditions extrêmement précaires». Le Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR), a déclaré que le Niger a accueilli quelque 10.000 réfugiés, la Mauritanie 9.000, le Burkina Faso 3.000.
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon s'est dit «très préoccupé» par les conséquences humanitaires des combats et a appelé «les groupes rebelles à cesser immédiatement leurs attaques et à entamer un dialogue avec le gouvernement du Mali pour résoudre leurs griefs».
Face à la menace des rebelles sur la tenue de la présidentielle du 29 avril prochain, une trentaine de partis politiques de la mouvance présidentielle ont aussi réclamé un cessez-le-feu et l’ouverture d’un dialogue.

Source:afreeknews.com


__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Mouvement National pour la Libération de l'Azawad (MNLA)

Message par abdelmalek le Sam 11 Fév - 11:06

ce conflit est entretenue par des forces de l'ancienne colonisateur:j'ai put regarder a la chaine berbére un interview de l'un des responsables de cette rébellion: il me semble que la cocote est ouverte a tous problémes a nos frontiéres.
abdelmalek
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 70
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Mouvement National pour la Libération de l'Azawad (MNLA)

Message par Syfou le Sam 11 Fév - 13:04

abdelmalek a écrit:ce conflit est entretenue par des forces de l'ancienne colonisateur:j'ai put regarder a la chaine berbére un interview de l'un des responsables de cette rébellion: il me semble que la cocote est ouverte a tous problémes a nos frontiéres.
Sans doute Doc çà fait partis de la françàfric Arrow

Presentation du Sous-Sol Malien

Le Mali troisième producteur d’or du continent et potentiel prometteur d'autres ressources(pétrole, uranium, diamant, bauxite, fer, phosphates…).

Districts miniers

District Ouest


Ce district minier s'étend essentiellement au sein de la région administrative de Kayes, qui est elle-même subdivisée en quatre provinces minières:
Guidimaka - au nord (de Kayes)
Nioro - au nord-est
Kéniéba - au sud
Bafoulabé et Kita - sud-est
Guidimaka (au nord de Kayes). Cette région correspond à la fenêtre tectonique du Birimien. Un travail d'inventaire réalisé à travers cette province a permis de découvrir des occurrences d'or à Nreilat, Melgué, Sarero, Gori, Fodié, Dag-Dag, Ségué et Yélimané.
Nioro (au nord-est de Kayes). Les occurrences minérales suivantes ont été reconnues dans cette province : cuivre, albite avec des teneurs en cuivre rarement supérieures à 1%, grenat (traditionnellement exploité dans les environs de Sibinndi-Sangafé) et fluorine (dans la région située entre Bouli et Ségué).
Kéniéba (sud de Kayes) Il s'agit de la province minière la plus prospectée du Mali, et les occurrences aurifères suivantes y ont été reconnues:
Sadiola:situé à 75 Km au sud de Kayes, ce gisement renferme plus de 8 Moz d'or, avec une production de 442.000 oz en 2005. Les travaux miniers ont commencé en 1996.
Yatela:situé à 55 Km de Kayes, avec des réserves estimées à 1,5 Moz d'or. La production a démarré en 2001 et a atteint 246.000 oz en 2005.
Dioulafoundou:situé à 15 Km au nord de Kéniéba
Farabantourou:un permis d'exploration situé au sud de Sadiola, avec des réserves estimées à 20 t d'or.
Loulo and Yalea:situés à 20 Km au nord de Kéniéba, ces gisements renferment plus de 10 Moz d'or et sont exploités par Randgold Resources.
Médinandi:avec 4 t d'or avérés (en 1964), ce gîte se situe à 35 Km au sud-est de Kéniéba.
Tabakoto and Segala:: il s'agit de la plus récente mine du Mali. Elle se situe à 15 Km au nord de Kéniéba et renferme plus de 1,2 Moz d'or.
Tintiba:: situé au nord de Kéniéba.
Wili-Wili Mamoudouya Komé:ces gîtes se situent à 65 Km au sud de Kéniéba.
Autres occurrences d'or à Dandogo, Sitakily et Diangounté.
La réalisation de divers travaux de recherche ont permis la découverte de 20 cheminées (pipes) de kimberlite, dont 8 ont été reconnues comme diamantifères. Il y a également un gisement de minerai de fer à Djidian Kenieba, à 30 Km au nord-ouest de Kéniéba, renfermant 10 Mt à 40% Fe et 17% SiO2. Des occurrences d'uranium sont connues à Faléa, à 80 Km au sud de Kéniéba, avec 5.000 t U3O8, et à Loulo
Bafoulabé-Kita (au sud-est de Kayes)). Plusieurs gisements de calcaire et de marbre ont été identifiés. Il y a également des gisements de minerai de fer à Diamou et Bale. Le premier, situé à 50 Km à l'ouest de Bafoulabé, renferme environ 150 Mt de minerai. Le second, Bale, est situé à 100 Km au sud de Kita, à proximité de la frontière avec la Guinée. Les réserves y sont estimées à 1,2 Mt de minerai.

Il y a également des gisements de bauxite à 100 Km au sud-ouest de Bamako, à environ 200 Km de la frontière avec la Guinée. Les réserves y sont estimées à environ 1,2 Mt, mais l'exploitation du fer et de la bauxite dans cette région est pénalisée par son isolement et l'absence d'énergie électrique.

District Sud

Ce district correspond à la région sud de Koulikoro et Sikasso. Les gîtes minéraux dans cette région incluent des occurrences d'or à:
Yanfolila
Balé:situé au nord-est de Kalana, ce gîte est en attende d'une autorisation d'exploration et de développement.
Foulaboula:situé dans la subdivision de Yanfolila
Kalaka:situé au nord de Kolondiéba. En attente de développement
Kalana:situé au sud d'Yanfolila. Ce gisement a été le premier à faire l'objet d'une exploitation industrielle au Mali, mais a été fermé en 1991. Il a été remis en production en 2004.
Kobada:situé à 40 Km au sud de Kangaba
Kodieran:: situé au nord de Kalana, avec des réserves prouvées de 81 t d'or. Un permis d'exploitation a été accordé à Wasoul'or, mais la mine n'est toujours pas ouverture.
Bougouni
Kekoro:situé à 35 Km à l'ouest de Morila, ce gisement a bénéficié d'une autorisation de développement de process.
Morila:situé à 280 Km au sud-est de Bamako, ce gisement renferme 5,0 Moz d'or. Il est exploité depuis 2000 et produit actuellement 650.000 oz/an.
Nampala and Darabougou:en attente de développement
Sagala:situé au nord de Bougouni et à environ 50 Km à l'ouest de la mine de Morila.
Kadiolo
Misséni Flat:situé à 75 Km au sud-ouest de Kadiolo, ce gisement renferme environ 3,5 t d'or.
Pitiangouma:situé au sud de Misséni (subdivision de Kadiolo)
Syama:situé à 60 Km de la subdivision administrative de Kadiolo, cette mine est en cours de remise en production par Resolute Resources. Ce gisement renferme plus de 6 Moz d'or.
Kangaba
Banancoro:situé au sud de Kangaba, ce groupe de minéralisations est détenu par New Gold Mali qui a mis à jour des réserves de 17 t d'or.
La région renferme également des occurrences de nickel et de platine à Touban (situées à environ 20 Km de Kadiolo - en attente d'être développées) et de plomb-zinc à Dogo (à 60 Km au nord-est de Bougouni).

District Nord

Ce district correspond administrativement aux régions de Gao, Kidal et Timbuctu. Les gisements et minéralisations suivantes ont été identifiés:
Ansongo
Fafa:d'autres occurrences de plomb-zinc sont situées à 40 Km au sud-est d'Ansongo.
Ouatagouna-Labbézanga:minéralisation de cuivre située à 140 Km au sud-est d'Ansongo.
Tassiga:situé à 30 Km au sud-est d'Ansongo, ce gisement a des réserves de magnésite estimées à 15 Mt à 30-50% Mg.
Tondibi Agaula and Ofalikin: des minéralisations de manganèse se localisent respectivement à 20 Km et 60 Km au sud-est et sud-ouest d'Ansongo.
Tessalit
In Darset:situé à 30 Km au sud de Tessalit, avec des réserves estimées à 4 t d'or. Ce gisement est en cours d'étude par Taghlit SA.
Tessalit:une minéralisation de plomb-zinc a été identifiée à 10 Km au nord, avec des réserves estimées à 1,7 Mt à 5-10% Zn, 2% Pb et 1 g/t Au.
Timetrine:des minéraux de terres rares sont connus à 80 Km à l'ouest de Tessalit.
Tilemsi
Samit:minéralisation d'uranium située à 120 Km au nord-est de Gao, dans la subdivision administrative de Djébock. Ce gîte a des réserves estimées à 200 t de minerai titrant 0,09% U3O8
Tamaguilelt:gisement de phosphate situé à 80 Km au nord-est de Bourem. Il a été exploité par Sept SA (qui est en cours de privatisation) avec une production de 18.000 t. Les réserves sont estimées à 11,8 Mt.

http://www.bgs.ac.uk/mali/french/mining_districts.html

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Mouvement National pour la Libération de l'Azawad (MNLA)

Message par Daûphin_zz_47 le Sam 30 Juin - 13:46

Mali : les fantômes du Sahel



Direction nord - nord-est, au Mali, à vive allure sur les pistes de latérite et de sable. Nous sommes dans la région septentrionale de l'ancien Soudan français, proclamée unilatéralement Etat depuis le 6 avril par le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), après une offensive militaire éclair sur les principales villes : Agueloc, Tessalit, Kidal, Gao et Tombouctou.
Depuis l'indépendance du Mali, en 1960, trois rébellions dites "touareg" ont marqué l'histoire de cette partie du pays, grande comme deux fois la France. Aujourd'hui, la situation est complexe et chaotique : indépendantistes touareg, islamistes, djihadistes, "trafiquants" d'otages occidentaux... Sans oublier un pouvoir transitoire à Bamako après le coup d'Etat militaire du 22 mars, une Algérie, puissance régionale incontournable, peu diserte, un Burkina Faso actif diplomatiquement.

C'est dans ce contexte très instable qu'Olivier Joulie et Laurent Hamida sont partis en mai pour Gao et de là jusqu'à la frontière algérienne, à la rencontre du MNLA. Qui sont ces combattants ? Quelles sont leurs relations avec les katibas (brigades) d'Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI).

VALLÉES ABANDONNÉES, VILLAGES DÉSERTÉS

Rendez-vous à Gao, la grande ville du nord-est située sur la rive gauche du fleuve Niger et nouvelle "capitale de l'Azawad", où l'on rencontre le colonel Hassan Medhi, ancien officier de l'armée malienne qui a choisi de rejoindre le MNLA à la fin de 2011. Il s'agit ici de contrôler les principaux axes routiers afin d'empêcher les armes provenant de Libye d'arriver en ville.

"Il y a de fortes craintes que des armements rentrent, plus particulièrement par la frontière du Niger. Nous avons pas mal de problèmes avec des milices, des groupements armés qui ont toujours créé une psychose. Nous essayons aujourd'hui de mettre fin à cela", précise le militaire de carrière.

Dans le centre de la ville, la situation sécuritaire semble beaucoup plus fluctuante : on y croise des 4 × 4 arborant le drapeau noir d'Ansar Eddine, mouvement islamiste touareg, et des véhicules appartenant à AQMI.

http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/06/29/mali-les-fantomes-du-sahel_1723593_3246.html

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Mouvement National pour la Libération de l'Azawad (MNLA)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum