Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» nouvelle grille de lecture du monde
Dim 29 Avr - 16:29 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Décembre 2018
DimLunMarMerJeuVenSam
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Sphères et cercles d'influence au Qatar

Aller en bas

Sujet / Message Sphères et cercles d'influence au Qatar

Message par Sphinx le Mar 7 Déc - 14:57

Histoire

ANTIQUITE

Les plus anciennes traces de présence humaine au Qatar remontent à 4 000 ans avant Jésus-Christ. Il s’agit d’inscriptions cunéiformes, de fers de lance taillés dans la pierre et de collections de poterie fine découverts par diverses missions archéologiques européennes (danoise en 1956, anglaise en 1973 et française en 1976). Tandis que se développe la civilisation mésopotamienne, le Golfe devient un centre de commerce florissant. Le Qatar se trouve dans la sphère d’influence du Royaume de Dilmoun, dont Bahreïn est l’épicentre. Dès cette époque, la péninsule est fréquentée par des tribus nomades du désert du Najd, qui y séjournent durant la saison clémente. Par ailleurs, des camps de pêcheurs apparaissent, tels celui de Al Khor, développant le commerce des perles et du poisson séché.

Au Vème siècle avant Jésus-Christ, l’historien grec Hérodote écrit des habitants de la région qu’ils sont des Cananéens, connus notamment pour leur maîtrise de la navigation et leur habileté dans le négoce. Les Grecs donnent son nom au “Golfe Persique”. Auparavant, les Suméro-Babyloniens le nommaient la “Mer Inférieure”, la “Mer Amère” ou la “Mer du Soleil Levant”. Au IIème siècle de notre ère, le géographe grec Ptolémée mentionne une ville nommée Catara sur sa carte des pays arabes. La période romaine est marquée par le déclin commercial du Golfe au profit de la Mer Rouge. Il faut attendre la domination de la région par l’Empire Sassanide du IIIème au VIème siècle de notre ère pour que le Golfe redevienne un haut lieu d’échanges.

AVENEMENT DE L’ISLAM

Au VIIème siècle de notre ère, quand survient l’Islam, le Qatar et ses environs sont sous gouvernement de la dynastie des Arabes Manadhira. Al Mundhir Ibn Sawi Al Timimi, leur roi, se convertit à la nouvelle religion. Dès ce moment, le Qatar participe à l’expansion de l’Islam, en aidant notamment à la préparation de la première flotte devant servir à diffuser la religion au-delà des mers.

Les géographes de ce temps situent le Qatar dans une région qui s’étend de Bassorah (au sud de l’Irak) à Oman, nommée tantôt Bilal Al Bahr (le pays de la mer), tantôt Bahraïn (les deux mers). L’historien et géographe arabe Yaqout Al Hamwi le situe près de Al Batayiah, entre Bassorah et Wassit. Dans son Encyclopédie des villes (Mo’jam Al Buldan), il cite ses habitants pour leur réputation dans le tissage des habits, en particulier du burud qatariyya ou cape qatarienne, ainsi que pour leur adresse dans la fabrication des lances Khatiyya. Il cite également le poète omeyyade Jarir, qui vante dans un de ses vers “la qualité des chevaux et dromadaires du Qatar”. D’après Abou Mansour, “ Au large de Bahreïn, sur la côte de Al Khatt s’étendant entre Oman et Al Aqir, se trouve un village nommé Qatar et qui est célèbre par les beaux vêtements qu’on y fabrique”.

Au VIIème siècle, le guerrier-poète Qatari Ibn Al Foujaa rend célèbre le nom du Qatar en Islam : né au Qatar et devenu l’un des dirigeants des Al Khawarij, mouvement islamique dissident, il combat vingt ans durant les Omeyyades et les Zubeiris avant de mourir au cours d’un raid mené en Perse.

Durant l’ère Abbasside (750-1250 ap. JC), véritable âge d’or du monde arabo-persan, époque des “Mille et Une Nuits” et du Grand Haroun Al Rachîd, le Qatar connaît une longue période de prospérité au cours de laquelle le pays noue des liens solides avec les califes de Bagdad. Le port de Bassorah étend son influence à tout le Golfe. De fait, on trouve à Murwab, à l’ouest du Qatar, les traces d’une colonie abbasside.

DOMINATION OTTOMANE

Au début du XVIème siècle, les Portugais au faîte de leur gloire s’emparent du détroit d’Ormuz, puis de Mascate et de Bahreïn. En 1517, ils font la conquête du Qatar. Ils imposent leur contrôle maritime et commercial dans le Golfe, dont témoignent aujourd’hui les ruines de petites forteresses. Mais quelques années plus tard, en 1538, ils en sont chassés par les Ottomans. S’inaugure alors pour le Qatar une longue période (4 siècles) d’influence ottomane. Influence seulement, car l’autorité est exercée dans les faits par les cheikhs des tribus locales.

Tout au long des XVIème et XVIIème siècles, les Qatariens assistent en témoins aux rivalités qui opposent Portugais, Hollandais, Anglais et Français pour le contrôle des routes commerciales de l’Inde et de l’Extrême-Orient. A la même époque, des colons viennent s’établir le long du littoral, laissant aux tribus bédouines les terres arides de l’intérieur. A la fin du XVIIème siècle, on compte ainsi cinq villages de colons : Al Bida (qui deviendra Doha), Al Wakra, Humailah, Fuwairit et Zubara (qui existe toujours sous le même nom). Ces communautés vivent de la pêche et du ramassage des perles, abondantes dans ces eaux du Golfe (deux activités qui resteront les deux principales ressources économiques du pays jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale).

Le siècle qui suit est marqué par de sanglantes rivalités entre tribus pour le contrôle du territoire, qui n’épargnent pas les villages côtiers. Les conflits entre tribus de la région se poursuivant au début du XIXème siècle, les Anglais décident d’intervenir et rédigent en 1820 un Traité général de paix.

Devant le refus des habitants de s’y plier, ils bombardent Doha en 1821. L’enjeu pour les Britanniques est alors la sécurité maritime. Afin de mieux assurer cette sécurité, le colonel Lewis Pelly, Résident politique dans le Golfe, signe en 1868 un traité de paix avec le Cheikh Mohammad Bin Thani (arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père de l’émir actuel), reconnaissant de facto en lui le personnage le plus influent de la région et mettant fin aux prétentions des Al Khalifa à gouverner le Qatar.

Deux années passent. En 1871, le traité de paix perd brutalement toute signification : les Turcs installent une garnison au Qatar, remettant ainsi le pays sous la coupe ottomane. Rapidement, Cheikh Qasim, fils et successeur du précédent, s’oppose à cette tutelle. Des négociations sont ouvertes qui échouent. Le Cheikh prend alors les armes et inflige une défaite mémorable aux troupes turques. Au tournant du siècle, Qasim embrasse le wahhabisme (du nom de son fondateur Abd Al Wahhab), doctrine d’interprétation rigoriste du texte sacré, née dans l’Arabie voisine au XVIIIème siècle. En 1913, une convention anglo-turque met fin à l’influence ottomane et scelle les retrouvailles anglo-qatariennes.

VERS L’INDEPENDANCE

Quand la Première Guerre Mondiale éclate, cheikh Abdallah, fils de cheikh Qasim, prend le parti des Britanniques. Un accord de protectorat est signé en 1916 : la Grande-Bretagne s’engage à protéger le Qatar en cas d’invasion étrangère et le Qatar à laisser aux Britanniques la supervision de certaines affaires administratives. Ainsi s’opère le retour à la paix, mais un retour qui ne s’accompagne pas de prospérité économique. Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, les habitants du Qatar sont pauvres pour la plupart : Les japonais viennent de mettre au point la culture des huîtres perlières alors même que la demande mondiale est en baisse. Pourtant la prospérité n’est pas loin…

En 1923, Cheikh Abdallah reçoit la première demande de concession de sondage pétrolier. En 1935, les négociations débouchent sur l’octroi d’une première concession. Quatre ans plus tard, la production peut commencer. Malheureusement, elle doit rapidement être stoppée : La Seconde Guerre Mondiale vient d’éclater.

Cette deuxième guerre est l’occasion d’une vague d’immigration qui porte la population du Qatar à environ 27.000 individus dont la moitié vit à Doha. Les conditions de vie sont plus que jamais rudimentaires ; le mode de vie demeure traditionnel. Le pays ne sort toujours pas du marasme économique. Enfin la guerre s’achève. Cette fois la grande aventure du pétrole peut véritablement commencer : en février 1949, la première cargaison destinée à l’exportation quitte le pays.

C’est dans les années soixante que Cheikh Khalifa Bin Hamad Al Thani, alors Prince héritier, se voit confier une part de plus en plus grande dans la direction du pays. Il reçoit notamment l’essentiel des affaires civiles.

Il participe alors à l’élaboration d’un plan de développement national qui prévoit une modernisation de l’administration et un développement accéléré de l’industrie. Cette évolution entraînant un fort besoin de main d’œuvre, une seconde vague d’immigration se produit, essentiellement en provenance du sous-continent indien.

Le redressement économique étant amorcé, le Qatar est en mesure de prendre pleinement et directement en charge son avenir. Pourtant ce n’est pas du Qatar que vient la surprise politique, mais bien des Britanniques : en 1968, ceux-ci décident de se dégager de tout accord de défense dans la région avant l’année 1971. La possibilité s’offre alors de constituer une fédération des Emirats du Golfe. Les discussions entre les Emirats s’avèrent vite infructueuses. Le Qatar opte finalement pour l’indépendance, suivant de peu son voisin bahreinien. En avril 1970, il se dote d’une constitution provisoire qui en fait un état arabe indépendant. La religion officielle est l’Islam, la Charia est la principale source du droit, l’arabe est la langue officielle, et la monarchie héréditaire le système de gouvernement. Les partis politiques ne sont pas autorisés.

APRES L’INDEPENDANCE

De son indépendance toute neuve, le Qatar ne tarde pas à faire une réalité économique : en 1974, l’ensemble des opérations pétrolières est placé sous le contrôle d’une société unique créée pour la circonstance, la Compagnie Générale de Pétrole du Qatar (autrement appelée QGPC). Grâce au pétrole, le Qatar devient rapidement très riche. L’urbanisation de Doha et la politique d’irrigation transforment durablement la petite ville ancrée dans sa baie. Un port industriel moderne est construit, la corniche est aménagée et les premiers buildings apparaissent. Santé et éducation se développent, tandis que la main d’œuvre étrangère afflue, en provenance du Monde Arabe puis de l’Asie. Les modes de vie évoluent rapidement, la société qatarienne se trouvant soudainement confrontée à la modernité importée d’Occident. La voiture, l’air conditionné, le téléphone, la télévision bouleversent en quelques années les moeurs sans remettre en cause les fondements religieux et traditionnels d’une société que la richesse protège.

Sur le plan international, le Qatar est membre des Nations Unies, de la Ligue des Etats Arabes et de l’Organisation du Congrès Islamique. Il adhère au Conseil de Coopération du Golfe lors de sa création en 1981. L’objectif déclaré du Conseil est de promouvoir les échanges et de résoudre les différends éventuels entre les monarchies du Golfe. Depuis les années 1970, le Qatar a connu plusieurs conflits frontaliers avec ses voisins, en particulier Bahreïn et l’Arabie Saoudite. A ce jour, seul le différend avec Bahreïn concernant les îles Hawar (Côte ouest) reste litigieux. En 1991, le Qatar participe à la coalition internationale contre l’Irak à l’occasion de la Seconde Guerre du Golfe. Le 27 juin 1995, le Prince héritier Cheikh Hamad Bin Khalifa Al Thani prend le pouvoir. Devenu nouvel Emir du Qatar, il entreprend des réformes marquant ainsi un premier pas vers la démocratisation du pays et de ses institutions. Parmi ses réformes, il lance le 8 mars 1999, journée de la femme, l’élection, au suffrage universel, des 29 membres du conseil municipal. Celui-ci n’a qu’un rôle consultatif mais à terme, il jouera un rôle exécutif. Le Qatar mène une politique étrangère très active au sein du monde arabe et islamique. C’est le seul membre du GCC, avec Oman, à avoir noué des relations commerciales avec Israël.

A l’heure actuelle, le Qatar est entièrement tourné vers une nouvelle aventure, celle du gaz. Il exploite l’un des plus grands gisements au monde, celui du North Field.

http://www.ambafrance-qa.org


Dernière édition par sphinx le Ven 28 Jan - 1:41, édité 1 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Sphères et cercles d'influence au Qatar

Message par abdelmalek le Sam 11 Déc - 9:26

un petit pays qui devient trés dynamique par son histoire qui ce mélange a la région et sa vision de sortir du bien être et mettre le pays en avant pour fournir une tangente des pays arabe.
avatar
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 70
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum