Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 1 Nov - 21:44 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Lun 30 Oct - 15:52 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» nouvelle grille de lecture du monde
Jeu 19 Oct - 13:59 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Jeu 5 Oct - 12:58 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

» Renseignement et Internet
Lun 14 Aoû - 12:33 par ZIGHOUD15

» Négociations au Proche-Orient
Lun 14 Aoû - 12:21 par ZIGHOUD15

Galerie


Décembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sujet / Message Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par Sphinx le Ven 13 Mar - 21:47

Rappel du premier message :

La franc maçonnerie et l'émir Abdel kadeur




L'émir Abd el-Kader, al-Insan al-kamil, l'homme accompli (de son vrai nom Abd al-Qadir Ibn Muhy al-Din al-Hassani al-Jazaïri), héros positif, résistant, créateur de l'Etat algérien, fin politique, cavalier exceptionnel, homme de lettres et poète, humaniste avant la lettre, savant musulman tolérant, homme moderne et parfait dans sa voie traditionnelle, initiateur du dialogue islamo-chrétien, montre le chemin de la réconciliation entre les deux rives de la Méditerranée. Comme un bodhisattva ou le chevalier Kadosch, il retarda sa fana, son extinction dans l'Un, pour, par compassion à l'égard de toutes les créatures, enseigner la bonne voie, le beau modèle, celui de l'acceptation de l'autre. La position de l'émir, tirée de celle de son maître Ibn Arabi, tient au fait qu'il considère que la nomination des hommes ne change rien à l'essentialité de l'Être, donc que tout orant ne prie que Lui ; il n'y a pas de juif, de chrétien, d'idolâtre inférieur au musulman dans le salut : « Notre Dieu et le Dieu de toutes les communautés opposées à la nôtre sont véritablement un Dieu unique [...]. Il s'est manifesté à tout adorateur d'une chose quelconque - pierre, arbres ou animal - sous la forme de cette chose ; car nul adorateur d'une chose finie ne l'adore pour elle-même ; ce qu'il adore, c'est l'épiphanie en cette forme du vrai Dieu ... »

Très tôt, cette conviction le conduit à des actes surprenants pour son temps : en pleine guerre de conquête, il négocie les échanges de prisonniers avec Mgr Dupuch, évêque d'Alger, dans des conditions qui lui valent de durables amitiés. Il rédige un traité à cet effet, cent ans avant les conventions de Genève ! il existe plusieurs traductions de ces « Règlements donnés par l'émir Abd el-Kader à ses troupes régulières » (1843). « Tout Arabe ayant un Français ou un chrétien en sa possession est tenu pour responsable de la façon dont il est traité [...]. Au cas où le prisonnier se plaindrait du plus petit sévice, l'Arabe qui l'a capturé perdrait tout droit à recompense. » Nous n'aurons pas l'impudeur de rappeler les exactions de l'armée française à cette époque ...

Aussi n'est-il guère étonnant que, lors de sa captivité à Pau, se constitue très vite en France un « parti kadérien » qui demande sa libération telle qu'elle a été promise par le fils du roi, le duc d'Aumale. Mgr Dupuch, alors à Bordeaux, entreprend des démarches qui, entre autres pressions, permettront à l'émir et à sa famille de trouver un meilleur exil à Amboise. C'est là qu'il concrétise son idée de dialogue : il tient une sorte de salon littéraire, philosophique et religieux où défile le Tout-Paris. L'émir, qui correspond avec plusieurs ecclésiastiques, écrit une série d'œuvres pour expliquer l'islam aux Français. Le texte le plus vif, « Lettre aux Français » (« Al-Miqrad al-hadd... »), est connu dès les années 1850-1855 sous différentes traductions. Avec son beau-frère Ben Thami, il rédige une sorte de bilan de leur action ; Mgr Teissier, actuel archevêque d'Alger, en a traduit et publié la partie qui concerne le dialogue islamo-chrétien dans la revue « Islamno-cristiano » (n°1, 1975). Il s'agit incontestablement du premier dialogue conçu sur un pied d'égalité. Deux logiques s'y affrontent, sans fantasmes ni faux-fuyants, et l'émir y fait preuve d'une remarquable attention à l'autre. Il est même possible d'avancer qu'il invente alors le mot « humanisme » en un sens moderne, à partir de l'utilisation qu'il fait du concept arabe d'al-Insan : « homme », au sens d'humain. Il ne manque jamais de rappeler ce verset du Coran : « Celui qui tue un homme tue l'humanité tout entière ... »

L'émir Abd el-Kader.

Revenu en Orient, il s'installe à Damas auprès de la tombe de son maître Ibn Arabi. C'est à l'occasion des événements de 1860 qui ensanglantent la Syrie et le Liban qu'il acquiert une notoriété mondiale. Non seulement il maintient l'ordre à Damas, mais ce faisant il sauve du massacre des milliers de chrétiens. Il sera couvert de récompenses en tout genre, de décorations de toute l'Europe, dont la cravate de commandeur de la Légion d'honneur. Pourtant, lorsque Napoléon III lui propose de devenir le vice-roi du Bilad al-Cham, c'est-à-dire d'une partie du Proche-Orient qui serait détachée de l'Empire ottoman, l'émir répond : « Mon royaume n'est pas de ce monde ! L'oblitération [al-mahq], la dissimulation de la vice-royauté que Dieu [Malik al-Muluk, Roi des rois] destine à l'être humain véritable ne peut pas s'accommoder d'une royauté mondaine. » Ce à quoi l'envoyé spécial, le général de Beaufort, réplique : « Ce n'est après tout qu'un Arabe [...], sans parler de ce qu'il y aurait de choquant à mettre un musulman à la tête du Liban » (rapport du 6 octobre 1860). L'avantage avec les militaires, c'est leur franc-parler !

Il faut rappeler enfin que la virtuosité religieuse intra et extra-mondaine (innerweltlich/ausserweltlich, selon les termes de Max Weber) d'Abd e1-Kader allait se manifester un fois encore avec l'affaire de Suez : peu nombreux sont ceux qui savent que, sans son appui à Ferdinand de Lesseps, le canal n'aurait jamais été percé. C'est Abd el-Kader, alors en retraite à Médine et à La Mecque en 1863-1864, qui convainc les autorités religieuses de la région du bénéfice que les peuples arabes tireraient de cet isthme terrestre reliant l'Orient et l'Occident. Certes, Abd el-Kader, qui est dans sa phase ultime d'illuminations - « Dieu m'a ravi à moi-même », écrit-il - pense aussi à la rencontre de deux spiritualités, mais il comprend l'apport technologique comme un signe de Dieu.

Le 17 novembre 1869, le khédive Ismaïl Pacha inaugure le canal en présence de toutes les têtes couronnées d'Europe : l'émir est aux côtés de l'impératrice Eugénie et la France a mis à sa disposition un croiseur. Abd el-Kader, barzakh al-barazikh, isthme des isthmes, homme-pont, récite le verset 100 de la sourate 23 : « Les gens de l'isthme sont entre l'ici-bas et l'au-delà. Derrière eux cependant il y a le monde intermédiaire jusqu"au jour où ils seront sauvés. »

Bruno Etienne.
Article paru dans le hors-série n°54 (avril-mai 2004) du Nouvel Observateur, consacré aux "Nouveaux penseurs de l'islam".



Dernière édition par sphinx le Mer 28 Déc - 13:22, édité 1 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas


Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par Sphinx le Dim 3 Juin - 22:43

COMMEMORATION DU 175 IEME ANNIVERSAIRE DU TRAITE DE LA TAFNA :

[url][/url]

Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 8024
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par Daûphin_zz_47 le Mar 5 Juin - 12:56

Une ville aux Etats-Unis porte le nom de l'Emir Abd el-Kader

La ville d'El Kader (1 500 habitants) se trouve aux Etats-Unis d'Amérique, dans l'Etat de l'Iowa. Elle est jumelée à la ville de Mascara depuis 1984. C'est en 1846, lorsque l'Emir Abd El Kader combattait l'envahisseur français depuis déjà 16 longues années, que trois Américains, John Thompson, Timothy Davis et Chester Sage décidèrent de nommer leur petit campement El Kader, pour rendre hommage à la bravoure devenue légendaire, à l'esprit chevaleresque et à la grandeur d'âme de l'Emir Abdelkader. Dans la presse américaine du XIXè siècle, l'Emir Abdelkader représentait le mythe de ce noble chevalier arabe qui, l'épée à la main, repoussait l'envahisseur. Dans la conscience collective, l'Emir Abdelkader ne pouvait pas manquer de rappeler aux Américains du XIXè siècle les exploits de leurs aînés, les pères fondateurs de la nation américaine, face, en particulier, à l'Empire britannique. De nombreux historiens se plaisent à comparer l'Emir Abdelkader à Georges Washington.
------
[url][/url]

Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Nombre de messages : 2215
Date d'inscription : 06/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par Daûphin_zz_47 le Jeu 21 Juin - 12:50

CONFERENCE NATIONALE A SAIDA LE 16 JUIN 2012

[url][/url]

Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Nombre de messages : 2215
Date d'inscription : 06/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par Daûphin_zz_47 le Sam 1 Sep - 13:39

Excerpts from a letter by Emir Abd al-Kader to General Daumas

Guillaume Lambert has published excerpts of a precious 1866 letter from Emir Abd al-Qader al-Jazairi to French Army General Eugene Daumas about the asil Arabian Horse and its living conditions of French USCAR website . It is in French but worth translating through Google Translate and reading. Guillaume thinks this letter was probably the last one between the two men, former war enemies in the context of the conquest of Algeria by the French, and as such it was not integrated in their famous joint book “Les Chevaux du Sahara”, also published in 1866.
---
Le Cheval Arabe Pur Sang

Le texte présenté ci-après provient des nombreux échanges épistolaires entre l’Emir Abd al-Qâdir (autrement transcrit Abd el-Kader) et le Général Eugène Daumas.
Cette lettre est probablement la dernière écrite au Général Daumas, et n’a donc pu être intégrée aux différentes éditions de son livre les Chevaux du Sahara. Elle fut rédigée de Damas (Syrie) en 1866 où l’Emir termina sa vie.
Elle fait suite à différents questionnements du Général sur le Cheval Arabe Pur Sang.
Font suite des extraits de ce long courrier.
Guillaume Lambert
Le Cheval Arabe Pur Sang

1. Origine des chevaux arabes
Louange à Dieu l’Unique
Son règne seul est éternel
À notre ami M. le Général Daumas, que Dieu le couvre de sa protection. Ainsi soit-il (amine).
Ensuite, voici ma réponse aux questions que vous m’avez encore posées au sujet des chevaux arabes. Suivant moi, elle est l’expression de l’exacte vérité.
Sachez donc que Dieu a créé les premiers chevaux dans les pays des Arabes, compris entre la Méditerranée, la mer d’Aden, la mer Persique, la mer Rouge et l’Euphrate. C’est pourquoi ces animaux s’appellent irab, pur sang. Ils étaient alors sauvages et inabordables, tous ils fuyaient l’homme ; mais Ismaël, fils d’Abraham – Brahim – fut le premier qui, environ deux mille ans après Adam, eut le courage de les monter et le talent des les dompter. Il ressort de ce qui précède, que tous les chevaux qui sont en ce moment répandus sur la terre entière tirent leur origine de l’Arabie.
Les chevaux connus chez nous sous le nom de beradine, animaux au corps lourd et aux allures lentes, et de kedchane, bêtes de somme ou de trait, n’existaient pas autrefois. Ils ont été produits par des combinaisons artificielles inventées par les hommes. C’est à la négligence et aux mauvais procédés d’élevage d’un roi persan que l’on doit la première dégénération de la race pure. Elle amena des beradine et des hadjine, espèces caractérisées par une vilaine tête, des extrémités communes et empâtées, ainsi que par des formes peu gracieuses dans leur ensemble. La postérité de ces premiers abâtardis produisit les kedchane, qui ont les naseaux étroits, les reins longs et les crins grossiers. On ne doit pas s’en étonner ; l’or pour rester or pur, repousse tout alliage.
Alexandre le Grand fut le premier qui accoupla des ânes et des juments. Il en naquit des mulets. Plus tard, du croisement des chevaux avec des ânesses, il obtint un mulet d’une espèce plus petite, au nez aplati, à la tête courte. Et cela se comprend, l’ânesse ayant le ventre et le bassin plus étroits que la jument.
Si certains chevaux, quoique descendant de race pure, ont cependant dégénéré comme qualité et comme physionomie, il faut l’attribuer à des causes ou à des accidents fortuits, remontant à la souche paternelle ou maternelle. Puis, ces mêmes influences venant à se reproduire, la constitution des animaux s’en est ressentie, et, avec les siècles, d’autres espèces plus ou moins avilies se sont constituées.
Il existe donc, on le voit clairement, deux catégories de chevaux bien distinctes :
Une catégorie de Chevaux Arabes Pur Sang qui ont conservé intacte toute leur valeur, parce que la nature n’a été modifiée en eux par aucune cause nuisible .
Une catégorie qui n’est plus de race pure, pour avoir subi des altérations profondes au moral comme au physique.
Si, pour mieux se faire comprendre, on voulait recourir à une comparaison, on pourrait dire que les chevaux de race entièrement noble sont aux beradine et aux kedchane ce que la gazelle est à la chèvre. Les muscles et les os des beradine et des kedchane sont en apparence plus gros que ceux des irab pur sang ; mais, en réalité, ils sont moins pesants, moins forts, et surtout beaucoup moins résistants. Il est admis chez nous que le cheval noble surpasse tous les animaux, même ceux qui servent de bête de somme, en patience et en vigueur. Il est à la fois le plus souple, le plus léger et le plus fort de la création. On peut le considérer, en outre, comme le plus facile à nourrir et à désaltérer aux jours de poudre ou pendant ces courses de longue haleine que nous faisons dans le désert.
Les principales causes qui amènent des altérations dans les races sont les quatre suivantes : le climat, la nourriture, la boisson, le travail. Nous allons en parler.
2. Le climat
Dans les pays excessivement chauds, comme la Nigritie et les contrées environnantes, les chevaux sont de faible constitution ; leurs membres ne sont pas proportionnés, et l’on dirait que leur poil a été brûlé par le feu. Ils manquent d’intelligence et ont l’humeur rétive.
Dans les contrées froides ou très humides, les chevaux sont en général de haute taille, lourds et apathiques ; leurs proportions sont loin d’être agréables et régulières ; ils ont, en général, les formes massives, le poil long et les os gros, sans résistance ; tandis que les chevaux des pays tempérés sont de taille moyenne, ni trop grands, ni trop petits, d’un caractère également équilibré, d’un bel extérieur, très agiles, avec le poil luisant et court.
(…)
Ce qui donnera toujours une grande supériorité aux chevaux de ces pays-là, c’est l’air, la lumière et le soleil, ces grands vivificateurs. On ne les élève certes pas dans des écuries.
3. La nourriture
Nos ancêtres ont remarqué que, dans les pays arides où la paille, l’herbe et les grains sont rares, le cheval est bien supérieur à celui qui vit dans les pays bien cultivés, où l’on trouve à satiété des fourrages. Le premier est mieux conformé ; il a les membres plus secs, les tissus plus fermes, la peau plus fine, la couleur plus vive, le poil plus soyeux et la santé meilleure, ave un fond inépuisable. Pourquoi ? Parce qu’une nourriture trop abondante, engendrant toujours dans le cheval des humeurs nuisibles et développant certaines parties du corps seulement, au détriment de toutes les autres, fait naître ces disproportions dans l’ensemble et ce teint terne qui rend l’extérieur de l’animal si laid. Elle produit, en outre, la graisse, la pesanteur, la déformation, et surtout ces vices de respiration qui sont les signes certains de la non-aptitude au travail et à la fatigue.
Les chevaux arabes du Sahara me fournissent encore la preuve de ce que je viens d’avancer. Ils sont plus intelligents, plus légers, plus accessibles à l’éducation, et ils supportent les fatigues, les misères, les longues courses, la faim et la soif beaucoup mieux que leurs frères également arabes, mais qui ont été élevés moins sobrement ailleurs. Pour maintenir leur supériorité, il leur suffit de boire, quand on peut leur en donner, du lait de chamelle, de dépouiller quelques arbustes parfumés, incapables de corrompre le sang, ou de brouter quelques végétaux qui contiennent, il est vrai, des principes toniques et très nutritifs, mais sous un petit volume. Les grains leur sont à peu près inconnus, bien qu’ils soient soumis à un entraînement perpétuel.
Au surplus, le cheval du désert ne forme pas une exception à la règle générale. Voyez la gazelle, le bœuf et le mouton sauvages, la girafe, l’onagre, etc., etc. Ils vivent sur des pays secs et stériles, et, cependant, ils sont très supérieurs à leurs congénères domestiques, nourris copieusement sur des terres fertiles.
L’homme ignorant croit que l’espèce modifiée est d’une autre famille que celle qui a conservé sa nature primitive. C’est une erreur, la chèvre est sœur de la gazelle, le bœuf et le mouton sauvage sont frères du bœuf et du mouton domestiques, le chameau est frère de la girafe, et l’onagre est aussi frère de l’âne que nous connaissons. Seulement, les uns sont restés conformes au type primordial, tandis que les autres ont changé de physionomie, soit par défaut d’exercice, soit, ce qui est encore plus certain, par suite d’intempérance dans le boire et le manger. Ils se sont épaissis, ont contracté des humeurs viciées, le corps s’est habitué à des sécrétions malsaines, et ces conséquences de la servitude ont à la longue réagi sur le physique et le moral.
Manger peu, de manière à n’être jamais complètement rassasié, et toujours consommer des aliments qui ne soient pas de nature à altérer le sang, telles sont les conditions qui ont une si heureuse influence sur les chevaux du désert. Ils leur doivent leur pureté, la force, la vitesse, la beauté et leur admirable caractère.
Si le cheval fait un abus constant de nourriture, la moindre privation lui pèse, il dépérit rapidement. Cela se conçoit, on a élargi outre mesure ses intestins ; la diminution des aliments amène leur rétrécissement ; l’humidité leur manque ; ils se dessèchent, l’inflammation arrive, et l’animal est perdu.
Le contraire se produit chez les chevaux qui, pour apaiser leur faim, se contentent des arbrisseaux dont j’ai déjà parlé, du ketoff (atriplex halimus), de ces graminées que nous appelons el alfa (lygeum spartium), du diss (arundo festucoides de Desfontaines), du doumm, palmier nain ; en un mot, de tout ce qui leur tombe sous la dent. Ceux-là ne mangent jamais avec excès, conservent l’estomac libre et les intestins dans un état normal. Ces organes délicats ne s’élargissent pas, s’accommodent de tout aliment naturel et ne sont pas sujets à s’altérer, non plus qu’à se dessécher ou à s’enflammer.
Tous les grains ne sont pas salutaires aux chevaux : l’orge seule exerce sur leur hygiène une action salutaire.
Elle a surtout une propriété spéciale, celle de nourrir l’animal sans l’échauffer. Est-il bien conformé il en tire une vitesse extrême. Dans le pays arabe, l’orge est donc un excellent aliment.
Donner aux chevaux des fèves, comme on le fait en Egypte et ailleurs, cela ne vaut absolument rien. En agissant ainsi, on les gâte entièrement.
On nourrit les chevaux du Hedjaz avec de l’orge, du mil (derra), des dattes et des noyaux de dattes. Le lait est leur boisson habituelle.
Dans le Nedjed il n’est pas rare de voir donner aux chevaux de la viande salée et séchée au soleil (kadid) – et, à l’occasion, des sauterelles cuites à l’étuvée. On les abreuve aussi avec du lait, on leur fait brouter les feuilles de certains arbustes, entre autre celles du tamarin, du chihhé (artemisia judaica), du gandoul (spartium spinosum), et ils paissent le mouron et le drine, dont les graines, nommées el loule, sont très nourrissantes (stipa barbata de Desfontaines).
Pour en finir avec la nourriture, je dirai encore que, partout chez les Arabes, lorsqu’on veut exiger lorsqu’on a exigé des efforts considérables d’un cheval, on ne le fait jamais manger immédiatement avant le départ, ni aussitôt après le retour. Des accidents sérieux pourraient être la conséquence de la non-observation de ce principe.
4. La boisson
La boisson exerce également une notable influence sur la nature du cheval : si l’on n’y porte une grande attention, elle peut déterminer des accidents fâcheux qui, à la longue, deviendraient chroniques et pourraient transformer sa constitution.
Les chevaux de Sahara ne boivent qu’une fois par jour quand ils trouvent de l’eau ; autrement, ils se passent facilement de boire deux jours et même trois. Le meilleur moment pour les abreuver est le milieu de la journée.
Dans les tribus qui possèdent beaucoup de brebis et de chameaux, on donne de préférence du lait aux chevaux. C’est la boisson la plus réconfortante et la plus saine. Là où il n’y a que des brebis, on a soin de leur donner du lait au mois de printemps. Dans tous les cas, on ne sèvre les poulains qu’au moment où on peut remplacer le lait de la mère par celui des chamelles et des brebis.
Le lait a la propriété de fortifier les muscles en les dépouillant d’une graisse inutile, de faciliter la respiration et de rendre ainsi le cheval infatigable. Celui de la chamelle possède surtout l’avantage d’affermir la moelle et d’entretenir la santé, ce qu’on reconnaît toujours à la gaieté, au brillant du poil et à la souplesse des crins.
Le Cheval Arabe n’aime à boire que de l’eau trouble. Est-elle claire et crue, il la trouble lui-même avec ses pieds. Ne peut-il le faire, il boit avec une visible appréhension.
Les habitants des villes et des pays fertiles ont grandement tort de faire boire leurs chevaux jusqu’à trois fois par jour. L’absorption d’une trop grande quantité de liquide donne de la mollesse aux muscles, grossit le corps et gonfle les chairs. Elle détermine souvent des tremblements, et rend le cheval impropre à la course. On abîme encore sa constitution en le faisant boire immédiatement ou peu de temps après qu’il a marché.
L’eau venant de loin et qui a parcouru des tuyaux de plomb ou des conduits de plâtre est également très nuisible. L’expérience l’a démontré. On prétend qu’à la longue elle est capable d’altérer la constitution primitive au point d’étioler la descendance.
Dans certaines tribus, quand un cheval a été fatigué par de longues journées de chasse ou de courses, on lui fait boire du bouillon de mouton étendu d’eau fraîche. Ce régime le remet promptement.
Plus un cheval a travaillé, plus on doit lui distribuer l’eau avec précaution ; c’est le moyen d’éviter les refroidissements du corps et les arrêts de transpiration. Souvent, le jour d’une course excessive, on ne le fait pas boire du tout.
En résumé, les Arabes empêchent leurs chevaux de boire beaucoup. Ils disent que l’excès de la boisson pousse au ventre, ramollit les tissus et diminue l’ardeur au travail.
5. Le travail
Le cheval étant, par sa nature et par son tempérament, plus impressionnable et plus sujet à se modifier que tout autre animal, il est hors de doute que le travail exerce aussi une grande influence sur sa constitution. Si on l’accoutume, par exemple, à porter de lourds fardeaux comme le chameau, il deviendra infailliblement une bête de somme. Si l’on s’en sert pour traîner la charrue, pour dépiquer les grains, il deviendra semblable au bœuf et au mulet. Dieu a créé le bœuf pour cultiver la terre, le chameau pour enlever les fardeaux, et le cheval pour les courses rapides ; par conséquent, l’employer à un travail pour lequel il n’est pas né, c’est vouloir l’humilier, détruire ses qualités et le soumettre à une contrainte peu compatible avec sa nature. Toute violence faite aux lois posées par Dieu lui-même devient indigne de ceux qui la pratiquent, en même temps que funeste à ceux qui la subissent. Regardez la gazelle, la vache des pays déserts, l’hémione, que deviennent-ils quand ils se soumettent à la dictature de l’homme et qu’ils abdiquent entre ses mains la puissance de leur état sauvage ? Ils perdent leur force, leur énergie, leurs allures, ainsi que leur noble et belle apparence.
Les chevaux des pays déserts du Sahara sont les plus beaux et les meilleurs chevaux du monde. À quoi doivent-ils leurs brillantes qualités ? À une cause très simple, la voici on ne s’en sert que pour les monter, pour accomplir des courses longues et rapides ; puis, sans leur imposer aucun autre travail, on les rend à leurs habitudes naturelles, en les laissant paître à leur guise et en liberté, de telle sorte que, tout en étant apprivoisés, ils conservent cependant les avantages de l’état sauvage.
Il y aura donc toujours une grande différence entre les chevaux des pays riches, où ils mangent beaucoup et sont astreints à des travaux avilissants, et ceux des pays déserts, où ils sont d’une extrême sobriété, et ne font pas autre chose, dès leur plus jeune âge, que de chasser, que d’attaquer, de poursuivre ou de fuir l’ennemi. La même chose n’a-t-elle pas lieu pour les hommes ? Prenez des Arabes, des Bédouins moitié sauvages, habitant des pays arides; ils sont braves, forts, insensibles à la misère, à la soif et à la faim, rompus à toutes les fatigues; transplantez-les dans les contrées fertiles, condamnez-les au repos et à une nourriture abondante, leurs forces diminueront, leur courage s’affaiblira, leur résignation ne sera plus la même, bientôt vous ne les reconnaîtrez plus.
Je conclus: le cheval n’est pas dans l’inaction et la graisse ; mais il est tout entier dans le travail et la tempérance.
Et, quand vous exigerez de lui un travail excessif, augmentez un peu sa nourriture habituelle, vous en obtiendrez alors des efforts inouïs. Quel serait, au contraire, l’avantage de cette augmentation, avec un cheval habitué de tout temps à une abondance exagérée ? Il serait nul ; on n’y trouverait que le danger de le tuer, et, si son estomac y résistait, la preuve qu’ayant toujours eu de trop, c’est pour cette raison qu’il ne peut rien donner de plus en fait de vitesse et de résistance.
(…)

Que le salut soit sur vous,
à la fin comme au commencement de cette lettre.
Écrit par le pauvre en Dieu,
Sid-el-Hadj Abd el-Kader Ben-Mahhi-ed-Dine,
Damas, le 10 mai 1866.

http://www.arabeoriental.fr

Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Nombre de messages : 2215
Date d'inscription : 06/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par Daûphin_zz_47 le Sam 24 Nov - 13:14

RÉALISATION D’UN FILM SUR L’ÉMIR ABDELKADER
Un budget «insuffisant», selon sa Fondation


Cinquante ans après l’indépendance de l’Algérie, aucun film n’a été réalisé sur le personnage et la vie de l’émir Abdelkader. Ce que le président de la Fondation Emir Abdelkader qualifie de «scandaleux».

Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Selon Mohamed Boutaleb, la Fondation a reçu quatre scénarios jugés «bons» mais le budget alloué en 2007 pour ce projet demeure «insuffisant». «Nous ne voulons pas d’un film western mais d’un film qui retrace fidèlement la vie et le parcours de l’émir Abdelkader, surtout l’aspect spirituel», a-t-il précisé ce jeudi, au forum d’ El Moudjahid, à Alger. Pour réaliser une œuvre cinématographique réussie, il sollicite la coopération de théologiens, de spécialistes militaires et de connaisseurs de la langue arabe. S’agissant de la Maison de l’émir Abdelkader (Dar El Amir Abdelkader), l’intervenant demande instamment une maison de l’Emir à Alger. «Cette demeure regroupera tous les objets et œuvres de l’Emir qui y seront exposés.

D’ailleurs, nous œuvrons à récupérer les objets se trouvant à l’étranger», dira-t-il. Le président de la Fondation a réitéré, en outre, son appel pour faire du 27 novembre une journée consacrée à l’émir Abdelkader. «Cette date coïncide avec El Moubayâa (consécration) de l’émir Abdelkader et sera baptisée journée de Résistance», indique-t-il. Par ailleurs, le chef de délégation du Comité international de la Croix- Rouge à Alger, Bruce Lorenz Biber, a souligné le côté humanitaire de l’émir Abdelkader.

«Il était le précurseur du droit international humanitaire. Il s’est distingué dans sa vie et son combat contre les forces coloniales françaises par des valeurs universelles à travers, notamment, son traitement des prisonniers, des blessés et des civils sans défense», dit-il. Un comportement «remarquable» qu’il a confirmé une seconde fois, poursuit-il, «lors du massacre des chrétiens à Damas, en Syrie, où il est intervenu pour les protéger ».
R. N.

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/11/24/article.php?sid=141839&cid=2

Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Nombre de messages : 2215
Date d'inscription : 06/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par abdelmalek le Lun 26 Nov - 14:35

le ministere de la culture est absent dans ce cas car le président de la république avait données instruction pour que ce film ce fasse, malheureusement il y a des acteurs nationaux qui jouent a l'amnésies.

abdelmalek
Adm
Adm

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 28/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par abdelmalek le Lun 26 Nov - 14:35

le ministere de la culture est absent dans ce cas car le président de la république avait données instruction pour que ce film ce fasse, malheureusement il y a des acteurs nationaux qui jouent a l'amnésies.
avatar
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par Sphinx le Lun 3 Déc - 22:57

Invitation au colloque sur l'Emir Abd el-Kader



LA VIE ET L’OEUVRE DE L'EMIR ABDELKADER :
QUEL HERITAGE
POUR LE DIALOGUE ISLAMO-OCCIDENTAL ?
Samedi 8 décembre 2012 de 14h00 à 18h00
Centre Régional de Documentation Pédagogique
C.R.D.P :31 boulevard d’Athènes 13001 MARSEILLE.


http://oumma.com/evenement/invitation-colloque-lemir-abd-el-kader

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par Sphinx le Jeu 13 Déc - 0:52

Conférence Bateau Exposition Emir Abd El-Kader 2012 - 13/12/12

Bateau Exposition Emir Abd El-Kader 2012 :
160 ans au coeur de la mémoire de l'Emir Abd El-Kader et de son combat pour le rapprochement des cultures


En mémoire de la venue à Lyon, en 1852, de celui qui fut l'emblème de la lutte contre le colonialisme français en Algérie et pour le rapprochement des cultures, l'association CLAP (née dans l'agglomération lyonnaise) lance le projet d'un musée flottant sur le Rhône dédié au thème de la tolérance et du rapprochement culturel.

Le « Parisien n°1 », bateau sur lequel l'Emir voyagea pour atteindre Lyon le 12 décembre 1852, sera reconstruit, sur 4 ans, par des jeunes des quartiers lyonnais.

http://www.vivre-a-chalon.com/lire_CHALON-_-Conference-Bateau-Exposition-Emir-Abd-El_Kader-2012-_-13-12-12,23039b353cd13cea091d84211559098a33a38ce9.html

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par Sphinx le Lun 18 Mar - 21:13

La dédicace de l'émir Abd el-Kader (1851).

(Château de Chaumont-sur-Loire)





ADLC, 1 J 436

Page du livre livre des visiteurs du château de Chaumont-sur-Loire (1834-1862) contenant la dédicace de l'émir Abd el-Kader (1851).

---
http://www.culture41.fr/Agenda-culturel/Archives-departementales/L-emir-Abd-el-Kader-un-visiteur-illustre-au-chateau-de-Chaumont-en-1851

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par Syfou le Dim 23 Juin - 12:08


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par poutine le Mer 28 Mai - 11:41

salut mes frères.ALAHOUMA IRHAM EL AMIR ABD EL KADER EL JAZAIRI AMINE.
l 'èmir n'a jamais etait un franc-maçon ce que je savais de lui dans les archives il disait que la franc-maçonnerie est une tariqua hummanitaire pas plus.immaginnez vous un stratège et un homme de guèrre ,de politique et grand cheikh soufi spirituelle de cette grandeur et surtout le gèste honorable qui a fait honnorer les musulmans du monde entier à cette èpoque(il à sauver les 12000 chrètiens a damas) c'est tout à fait logique que l'èmir ne passera pas innaperçu comme ça.je ne pence pas que l'èmir n'a pas de connaissance sur la franc-maçonnerie c'est un clair voyant (il possède el faraça ) .seulemment la qualitè d'un homme d'une tel trompe possède  l'art de la diplomatie et le savoir des nobles qui ne lui permet pas de ce comporter comme un  con de tel ou tel situation meme s'il possède tout les rèalitè qui existe sur tel ou tel sujet.l'emir c'est parmi les grand stratège de 'histoire algèrienne c'est un honneur à notre pays.celui qui controle le passe ,controle le futur,et celui qui controle le futur controle le present il y aura un autre emir en algèrie la tèrre des marabouts est toujours fertil.

poutine
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 17
Age : 40
Date d'inscription : 25/05/2014
Localisation : algerienne

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par Sphinx le Ven 25 Juil - 1:58

" Evoquer la mémoire de l’Emir Abd-El-Qader, c’est méditer sur l’héritage politique, civilisationnel et spirituel qu’il nous a laissé et rendre hommage à ce grand homme exceptionnel de génie, bâtisseur de l’état-nation moderne algérien, qui put unifier en si peu de temps le pays, tenant tête pendant 17 ans, dans près de 116 batailles, à la plus puissante armée du monde en lui usant ses meilleurs généraux parmi les quelques 142 qu’il a affrontés "........"La France coloniale a falsifié l’histoire de l’Emir Abd-El-Qader. Il est de notre devoir de dire et d’écrire la vérité historique sur les plus grandes supercheries qui ternissent la mémoire de l’Emir Abd-El-Qader, fondateur de l’état Algérien dans le sens le plus moderne du terme et symbole de notre unité nationale, deux entités fondamentales et incontestables. C’est pour nous un devoir de ‘’mémoire » que de dire les ‘’vérités » sur cet homme universel qui a fasciné tant de générations d’écrivains, chacun plagiant les erreurs des autres, tout cela pour rayer des mémoires collectives le parjure français d’un accord survenu un certain 23 Décembre 1847. L’Emir n’a jamais eu de mains tachées injustement du sang de ses coreligionnaires......"

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par Sphinx le Ven 20 Mai - 22:40

أبرز رئيس الجمهورية, السيد عبد العزيز بوتفليقة, قيم التسامح والانسانية التي ميزت فكر وسيرة الأمير عبد القادر الجزائري, الذي "أدرك جيدا أن لا قيمة للمقاومة حين تخلو من قيم ومبادئ الانسانية".

---
Suite sur : http://ethnopolis-net.over-blog.com/2016/05/573b776a-5862.html

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par Sphinx le Dim 20 Nov - 10:31

-----
On a souvent prononcé le nom de #Jugurtha à propos d'#Abdelkader. Il n'y a probablement rien de commun dans leurs destinées, si ce n'est le théâtre de la lutte qu'ils ont soutenue, à plus de deux mille ans de distance, le premier contre les #Romains , le second contre les #Français, et surtout le théâtre ou cette double lutte eut son dénouement..... Lire la suite sur:
http://ethnopolis-net.over-blog.com/2016/10/l-emir-abdelkader-ne-s-est-pas-rendu.html

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Emir Abdelkader ibn Mohieddine…El Hachemi

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum